AccueilÉvènementsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionGroupes

Partagez | 
 

 Le continent d'Ezralcoat, l'Empire du sud et les peuples du nord

Aller en bas 
AuteurMessage
Néo

Néo

Masculin Nombre de messages : 824
Age : 28
Localisation : Quelque part entre Elibe et Tellius...
Date d'inscription : 07/01/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

MessageSujet: Le continent d'Ezralcoat, l'Empire du sud et les peuples du nord   Lun 04 Fév 2019, 19:27

Ezralcoat est le continent se situant à l’ouest des continents de Terra et Odonga.

Ce continent gigantesque connaît une grande variété de paysages, mais on peut distinguer deux grandes régions principales. Au sud, une jungle humide s’étend à perte de vue, tandis que dans les régions du nord, steppes, forêts, montagnes et canyons s’alternent dans des espaces qui semblent infinis.

Alors que les terres du nord sont occupées par des peuples nomades, dans les jungles du sud s’est établi, au fil des siècles, le plus puissant Empire du continent : l’Empire de Kitiuacan.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néo

Néo

Masculin Nombre de messages : 824
Age : 28
Localisation : Quelque part entre Elibe et Tellius...
Date d'inscription : 07/01/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

MessageSujet: Re: Le continent d'Ezralcoat, l'Empire du sud et les peuples du nord   Lun 04 Fév 2019, 19:28

Environ un millénaire avant le cataclysme, deux royaumes avaient conquis la majeure partie des jungles, et s’en partageaient les territoires. Mais une guerre entre ces deux nations faillit décimer entièrement la population de ces deux royaumes. Les deux pays exterminés, les survivants se réunirent dans des villes, formant des mini-états.

C’est à ce moment qu’une ville, plus puissante que les autres, vit le jour sur un îlot, an milieu du lac Kitiuacan. La ville, prenant le nom du lac, entreprit l’impensable : rallier toutes les autres villes à sa cause. Les graines d’un Empire millénaire étaient semées.

Mais plutôt que de conquérir les autres villes par la force et la guerre, ce qui aurait été voué à l’échec, Kitiuacan prit son temps, en montant les villes les unes contre les autres, peu à peu, au fil des années. Par cette stratégie, elle put affaiblir économiquement et politiquement ses adversaires, avant de les conquérir, un à un. C’est ainsi que, en l’espace de deux siècles, Kitiuacan fit sienne toutes les villes de la région, et posa les bases de son Empire, avant de chercher à s’étendre sur de nouveaux territoires, vierges de toute trace humaine.

L’Empire de Kitiuacan est encore plus féodalisé que les pays de Terra, et son ordre est pyramidal et très strict. Le Grand Metchek, l’Empereur, a la mainmise totale sur la politique, l’économie, l’armée et la religion. Représentant des Dieux sur Terre, il a littéralement droit de vie et de mort sur chaque citoyen. Le Grand Metchek est assisté dans ses décisions par les Olmak, la haute noblesse du pays dont les membres ont le droit et l’immense privilège de le conseiller dans ses décisions. Ensuite viennent le clergé, constitué des prêtres ayant droit de sacrifice, la basse noblesse, les artisans et les commerçants, et tout en bas de l’échelle sociale les ouvriers et paysans.

La religion de Kitiuacan est polythéiste et complexe, riche de milliers de divinités. Dans leurs croyances, la Terre qui compose le monde est constituée du sang coagulé qui a été offert aux Dieux. Aussi il faut continuellement offrir de nouveaux sacrifices aux Dieux pour ne pas que le monde ne se disloque. Tous les jours les prêtres sacrifient des animaux, mais les sacrifices humains sont tout aussi courants. Le sacrifice humain est à la fois une mesure religieuse, qui permet d’asseoir l’autorité divine du Grand Metchek, mais aussi un instrument politique dissuadant toute opposition, les prisonniers et opposants politiques étant bien sûr une réserve de sacrifiés facile et disponible.

L’Empire avait commencé, à peine deux siècles avant le cataclysme, à échanger avec les autres continents. Ces échanges se sont poursuivis depuis. L’Empire exporte des produits régionaux comme du maïs, du cacao, du coton, des pommes de terre ou encore des tomates, et importe du riz, des alliages, et des produits manufacturés. Ainsi on trouve dans l’Empire des armes venant des autres continents, comme des épées ou des naginata, même si les armes dominantes restent celles qui existaient depuis toujours : essentiellement des haches, des lances et des arcs.

Dans l’Empire de Kitiuacan, les Laguz et autres sont particulièrement discriminés, non par haine, mais pour une raison très triviale : ils constituent, comme les criminels, une main d’œuvre gratuite que l’on peut réduire en esclavage quelques années, avant de les sacrifier. Sacrifier un « non-humain » permet de réunir les Beorc citoyens de l’Empire malgré leurs différends, et de s’assurer de leur cohésion et de leur dévotion envers leur empereur, le Grand Metchek.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néo

Néo

Masculin Nombre de messages : 824
Age : 28
Localisation : Quelque part entre Elibe et Tellius...
Date d'inscription : 07/01/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

MessageSujet: Re: Le continent d'Ezralcoat, l'Empire du sud et les peuples du nord   Lun 04 Fév 2019, 19:28

Au nord du continent d’Ezralcoat s’étendent de vastes étendues de steppes, où les rares forêts épousent montagnes et canyons. Sur ces territoires riches en paysages, évoluent depuis des millénaires des peuplades nomades, que les habitants de Kitiuacan appellent les indigènes.

Les indigènes ne sont pas un peuple uni, et sont constitués en fait d’une myriade de tribus, chacune ayant sa propre culture. Ces différentes tribus évoluent ensemble, parfois en paix, parfois en guerre, mais toujours dans le strict respect de la nature qui les entoure.

Dans leurs croyances à tous, la nature est en effet la déesse des hommes, qui les autorise à vivre en son sein, et il faut donc tout faire pour la préserver. Ainsi, ils ne chassent et ne cueillent que ce qui leur est nécessaire pour vivre, et rien de plus.

Les armes des indigènes sont principalement des tomahawk, des couteaux et des arcs.

Contrairement à l’Empire de Kitiuacan et à la majorité des nations des autres continents, chez les peuples indigènes, il n’y a aucune once de discrimination entre les différentes races d’humains. Bien que ces peuples soient de base constitués de Beorc, les Laguz et autres y ont la même place que les Beorc, car, étant hommes comme eux, ils sont également les hôtes de la Nature. De ce fait les Marqués peuvent y vivre sans cacher leur marque, et, ni leur lent vieillissement ni la perte de pouvoir des parents Laguz n’est un tabou pour ces peuples. On peut même trouver des tribus ayant pour actuel chef un Laguz ou un Marqué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le continent d'Ezralcoat, l'Empire du sud et les peuples du nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le continent d'Ezralcoat, l'Empire du sud et les peuples du nord
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CR] Empire of the Sun
» [L5A] Glory of the Empire
» Pour les bretonniens ou l'empire
» [WhB] [2500] [AR] Empire VS Bretonnie
» Adolphe Tiers Histoire du Consulat et de l'Empire (Atlas)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Communauté du Fire Emblem :: ♦ Divertissements :: [RPG] Projet Gaïa-
Sauter vers: