Le forum de la Communauté du Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Soutiens de FE6 - Page 3 14389410AccueilÉvènementsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Ventes privées Lacoste : de 30% à 50% de remise
Voir le deal

 

 Soutiens de FE6

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Pent

Pent

Masculin Nombre de messages : 11196
Age : 28
Localisation : Shé tu moué...
Date d'inscription : 26/08/2006

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyMer 17 Fév 2010 - 18:13

Ah oups...j'ai lu traductions au lieu de traditions! XD Je suis un peu dyslexique faut croire What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyMer 17 Fév 2010 - 21:31

Je m'en doutais^^

Par contre, si quelqu'un pouvait corriger toutes les fautes d'orthographe et de frappe sur les soutiens...Car, après avoir vu un commentaire sur le site, j'ai relu les dialogues et, j'avoue, y'a plusieurs grosse fautes! Donc voilà, ce serait sympa^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pent

Pent

Masculin Nombre de messages : 11196
Age : 28
Localisation : Shé tu moué...
Date d'inscription : 26/08/2006

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyJeu 18 Fév 2010 - 1:07

Ben faudrait avoir accès au texte pour pouvoir les modifier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyJeu 18 Fév 2010 - 10:51

Ils sont sur le topic, quelqu'un pourrait corriger --" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pent

Pent

Masculin Nombre de messages : 11196
Age : 28
Localisation : Shé tu moué...
Date d'inscription : 26/08/2006

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyJeu 18 Fév 2010 - 22:24

La flemme de les corriger après les avoir traduits X_X ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandamtaro
Admin
Pandamtaro

Masculin Nombre de messages : 15643
Date d'inscription : 07/06/2006
Fire Emblem favori : Blazing Sword

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptySam 20 Fév 2010 - 21:17

Euh, si je les corrige au fur et à mesure que je les ajoute... ils seront pas ajoutés d'ici 2 ans et il y restera des fautes, mauvaise idée Very Happy

Donc si jamais l'un d'entre nous a 5 minutes un jour, il lit un soutien, et il poste un message pour dire qu'il l'a lu et indique les fautes!

_________________
Soutiens de FE6 - Page 3 New_si10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volt

Volt

Masculin Nombre de messages : 912
Age : 26
Localisation : Francía
Date d'inscription : 03/01/2010

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptySam 20 Fév 2010 - 22:21

Moui, je veux bien :p
Vous avez les soutiens en anglais par contre ? x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyDim 21 Fév 2010 - 10:31

Je te dis tout ça par MP^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volt

Volt

Masculin Nombre de messages : 912
Age : 26
Localisation : Francía
Date d'inscription : 03/01/2010

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyDim 21 Fév 2010 - 19:59

Et je vérifie tous les soutiens ? : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandamtaro
Admin
Pandamtaro

Masculin Nombre de messages : 15643
Date d'inscription : 07/06/2006
Fire Emblem favori : Blazing Sword

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyDim 21 Fév 2010 - 22:41

Si tu en a envie (:

_________________
Soutiens de FE6 - Page 3 New_si10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyMar 15 Mar 2011 - 17:51

Voilà, comme demandé, je refais une lecture pour corriger toutes les coquilles dans nos soutiens traduits. Et ça me fait remarquer que je fais vraiment de grosses conneries quelques fois... Rolling Eyes

Si vous voyez une faute d'orthographe ou de frappe, signalez-le!

IgraineXSophia

Rang C :

Igraine : Sophia, tu vas bien ?
Sophia : … Oh … Igraine… Oui… je vais bien … J’ai seulement… un peu la tête qui tourne…
Igraine : Ne te démène pas si tu ne te sens pas bien.
Sophia : Oui… le monde extérieur… C’est tellement grand… Je suis un peu… excitée…
Igraine : Et bien, tu n’es jamais sortie d’Arcadia. Tu peux me demander ce que tu veux… Je connais le monde extérieur assez bien, donc je peux t’expliquer certaines choses.
Sophia : Oui…

Rang B :

Sophia : Igraine…
Igraine : Qu’y a-t-il ?
Sophia : Hum… qu’est-ce que c’est …? Je l’ai trouvé… par terre…
Igraine : Voyons voir… Oh, c’est un carreau.
Sophia : Car… ?
Igraine : Les carreaux sont de grandes flèches utilisées par les balistes.
Sophia : Les balistes peuvent tirer quelque chose… d’aussi gros… Mais… c’est étrange…
Igraine : Étrange ?
Sophia : Les gens de l’extérieur… Ils font de telles armes extraordinaires…et ils sont beaucoup plus avancés que nous… Mais… pourquoi continuent-ils de se battre ?
Igraine : …
Sophia : Ils sont beaucoup plus… brillants que nous, donc… Je pensais qu’ils savaient… que la guerre ne mène à rien…C’est étrange…
Igraine : Oui…Tu as raison. C’est étrange…

Rang A
Igraine : Oh ? Tu sembles être de bonne humeur, Sophia.
Sophia : Oui… Je parlais… aux autres membres de l’armée… Les gens de l’extérieur… Ils sont tous aimables…
Igraine : Je vois… C’est bien.
Sophia : Cela serait bien… si nous pouvions être amis… avec les gens de l’extérieur…
Igraine : Oui…Mais l’Ancien nous a dit de ne pas parler avec les étrangers.
Sophia : Oui…
Igraine : Je comprends de quoi il parle… Les pouvoirs des Dragons pourraient facilement détruire des pays entiers. Si les étrangers s’en rendaient compte, ils se battraient certainement pour l’avoir. J’ai vu plusieurs conflits comme ceux-là dans ma vie.
Sophia : Oui… Mais… un jour…
Igraine : Oui… Si nous pouvons vivre avec les Dragons, il n’y aurait pas de raison pour que les étrangers ne puissent pas…

Fa – Igraine

RANG C:

Igraine : Fa.
Fa : Igraine! Regardez! Regardez ! Un papillon !
Igraine : Fa, ne devrais-tu pas faire autre chose ? Le Seigneur Roy ne t’a-t-il pas donné une autre tache?
Fa : Les ordres de Roy ne sont pas amusants.
Igraine : Fa, tu devrais faire ce que l’on t’a dit.
Fa : Aww…Mais Fa ne veut pas.
Igraine : Fa.
Fa : …Er …
Igraine : Excusez-vous!
Fa : … Fa est désolée.
Igraine : Fa, regarde. Tu as promis à Roy que tu ferais ce qu’il a demandé, n’est-ce pas ? Si tu fais une promesse, tu dois la tenir. Bien ?
Fa : Bien…
Igraine : Bonne fille. Bien, alors, allons-y.
Fa : Ouais.

RANG B :

Igraine :Viens ici Fa. Je vais tresser tes cheveux.
Fa : Yeah !
Igraine : Aimes-tu qu’on te coiffe les cheveux, Fa ?
Fa : Oui ! ... Igraine, Fa deviendra-t-elle jolie ?
Igraine : Oui. Tu as de très beaux cheveux… Tu deviendras très belle quand tu grandiras.
Fa : Comme toi?
Igraine : Oui… je suppose.
Fa : Yay ! Hé, Igraine !
Igraine : Fa, tenez encore.
Fa : Bien !
Igraine : …
Fa : Qu’est-ce qui ne va pas ? Vos mains vous font-elles mal ?
Igraine : Oh, je suis désolée… Je me souvenais juste de ma fille. Elle était une petite fille très attrayante, comme vous.
Fa : Qu’est-ce qui lui est arrivé ?
Igraine : Elle est partie… Elle est partie pour un endroit très loin.

RANG A :

Fa : Igraine !
Igraine : Oui, Fa ?
Fa : Tu parlais de ta petite fille l’autre jour.
Igraine : Oui.
Fa : Fa la connaît.
Igraine : Pardon ?
Fa : Elle avait l’habitude de venir jouer avec Fa. Quand Fa était toute seule dans sa chambre, elle est venue avec Sophia pour jouer et décrire le monde extérieur.
Igraine : …
Fa : Elle a dit que vous étiez « La Gardienne ».
Igraine : Je vois…
Fa : Mais… Elle s’est arrêtée de venir voir Fa. Fa a demandé de ses nouvelles à Sophia, mais elle ne disait rien. Est-ce la faute de Fa ? Fa a-t-elle été une mauvaise fille? Fa l’a-t-elle rendue furieuse et est-elle partie pour cet endroit lointain ?
Igraine : Non… Ce n’est pas le cas. Elle n’a jamais été mécontente contre vous Fa. Elle ne peut juste plus jouer avec vous. Mais… Elle vous aimera toujours, Fa.
Fa : Vraiment ?
Igraine : Oui… Evidemment.

Igraine X Astol

Rang C :

Igraine : Vous… !
Astol : Hum?
Igraine : Oh…! Est-ce… Est-ce vraiment toi?
Astol : Waouh, mais quoi? Que se passe-t-il? Je suis Astol. Seulement un misérable voleur.
Igraine : … Vous lui ressemblez… Vous lui ressemblez tant… mon mari…
Astol : Votre mari?
Igraine : Je vivais avec mon mari à Arcadia… Jusqu’à ce qu’il disparaisse subitement sans laisser de trace…
Astol : Hein? Et il me ressemble physiquement? Et bien, on dit qu’il y a au moins trois personnes sur le continent qui ont la même figure.
Igraine : Attendez! Permettez-moi de voir votre jambe.
Astol : Hé hé, que faites-vous?
Igraine : La première fois que je l’ai vu, je l’ai trouvé inconscient dans le désert. La chaleur lui a monté à la tête, et il a perdu tout souvenir du passé. Il été blessé par des lames partout sur son corps, et il en avait une particulièrement mauvaise sur la jambe. Elle n’a jamais vraiment guérie, et elle a laissé une cicatrice.
Astol : Et bien je ne suis pas votre homme. Mes jambes sont tout à fait normales, je n’ai aucune cicatrice sur aucune des deux. Et bien, je dois y aller.
Igraine : Oh…

Rang B :
Igraine : ……
Astol : Encore vous?
Igraine : Vous n’êtes…Vous n’êtes réellement pas lui?
Astol : Non. Mais hé, je ne peux pas le croire. Il doit être un vrai goujat pour délaisser une femme aussi belle que vous.
Igraine : …… S’il vous plaît, laissez-moi vous parler de lui.
Astol : D’accord.
Igraine : Pendant que je m’occupais de ses blessures, nous avons commencé à vivre ensemble. Nous avons vécu heureux pendant plusieurs années. Lentement, sa mémoire commença à revenir. J’étais heureuse, mais j’étais aussi un peu… apeurée.
Astol : ……
Igraine : Un jour, des bandits ont attaqué Arcadia. Mon mari s’en alla les combattre, et il ne revint jamais.
Astol : ……
Igraine : Les corps des bandits se sont enfoncés dans les sables mouvants. Je n’ai pas pu retrouver mon mari, alors j’ai pensé qu’il avait subi le même sort.
Astol : Et bien, c’est sûrement ce qui est arrivé.
Igraine : Mais… je ne peux m’empêcher de penser au fond de moi qu’il est peut-être en vie quelque part…
Astol : Ah, je vois.
Igraine : Mais… S’il était en vie, il ne disparaîtrait pas sans laisser de trace…
Astol : Il ne vivrait pas une vie de luxe, même s’il était en vie. Je vous conseille de l’oublier et de tourner la page. Hé, je sais. Peut-être pourrais-je vous embrasser à la place de cet homme…
Igraine : !
*Igraine s’en va*
Astol : Aie… Et bien…

Rang A :
Igraine : Oh…
Astol : D’accord, je suppose que l’homme rejeté devrait s’éclipser maintenant…
Igraine : Attendez! Golrois… ! … Je veux dire, Asthor.
Astol : ……
Igraine : Je vous prie de regarder ceci… Mon mari le transportait lorsque je l’ai rencontré pour la première fois.
Astol : Quels sont ces gribouillages?
Igraine : Ce ne sont pas des gribouillages. Ceci est un emblème donné aux espions Lyciens. J’ai aussi fait quelques recherches sur le genre de travaux qu’ils font… Et… je comprends maintenant…
Astol : ……
Igraine : Les espions savent des informations qui sont très dangereuses pour l’ennemi si elles sont divulguées. Si un espion se fait prendre, l’ennemi va creuse jusqu’au fond de lui pour trouver ses faiblesses. Les membres de la famille et les amants seront pris en otage… Et l’espion subit une torture qui ne finira que jusqu’à ce qu’il révèle toutes les informations qu’il a. C’est pour cela que les espions doivent rester seuls… Ils ne doivent pas avoir de famille, ni d’amis ou aimer…
Astol : … Je suis désolé de te dire cela, mais… Cet homme est mort. Il a été dévoré par les sables mouvant de Nabata. Tous ces trucs sur les espions et tout le reste… C’est seulement ton imagination. Ou peut-être as-tu vu une illusion dans la chaleur du désert.
Igraine : …… Je… vois… Alors… j’ai sûrement du rêver… J’ai sûrement eu un rêve d’une petite période de joie…
Astol : … Igraine. … Non… Je suis désolé, oublie cela.
Igraine : ……
Astol : Juste… tout oublier. …Je t’en prie.

Douglas – Igraine

RANG C

Igraine : Excusez-moi. Etes-vous le seigneur Douglas d'Etruria ?
Douglas : Oui, c'est moi.
Igraine : Donc vous êtes le Grand Général ?
Douglas : Je ne suis plus qu'un simple soldat maintenant.
Igraine : Je vois... Je suis Igraine, la gardienne d'Arcadia, dans Nabata.
Douglas : Nabata...
Igraine : Oui. Je repousse les envahisseurs dans la chaleur du désert.
Douglas : Je vois. Et avez-vous besoin de quelque chose que je pourrais vous fournir ?
Igraine : Je veux que vous me promettiez de ne jamais attaquer Nabata.
Douglas :... Je ne peux pas vous le promettre.
Igraine : Pourquoi non ?
Douglas : Nous sommes des chevaliers... Si le roi ordonne une attaque, nous devons obéir.
Igraine : Même si vous savez que c'est injuste?
Douglas : C’est une des obligations d’un chevalier.
Igraine :......

RANG B

Igraine : Seigneur Douglas, au sujet de l'autre jour... Vous ne pouvez toujours pas me promettre de ne jamais attaquer Nabata ?
Douglas :......
Igraine : Mais vous avez tant de richesse et de pouvoir... Pourquoi ne pouvez-vous pas me le promettre ?
Douglas : ... Certaines choses ne peuvent arriver sans les ordres du roi.
Igraine : Qu’est-ce que cela signifie…?
Douglas : Etruria est un vaste pays soutenu par des familles différentes appartenant à la noblesse. La plupart sont cruels. Si de tels gens reprennent la cour, il n'y a rien que le roi ou moi pouvons faire.
Igraine : Mais qu'est-ce qu’il y avait à gagner en attaquant un désert stérile comme Nabata ?
Douglas : Ce n'est pas une notion de gain... Ils veulent simplement montrer leur puissance. J'ai entendu dire que les gens dans les Îles de L'Ouest ont souffert de l'abus du pouvoir des nobles Eturian.
Igraine :......

RANG A

Douglas : Igraine.
Igraine : Que voulez-vous, Seigneur Douglas ?
Douglas : ...Comme je l’ai dit auparavant, en tant que général Etrurian, je ne peux pas promettre ce que vous demandez.
Igraine :......
Douglas : Cependant, je ferai tout le possible pour réaliser votre faveur. Je donnerai le mot, que, parmi les héros qui ont sauvé le roi, certains des guerriers étaient de Nabata. Je persuaderai les nobles de ne jamais déranger la paix à Arcadia.
Igraine :... Je me souviendrai de ces paroles. Je suppose que c'est tout ce que vous pouvez en ce moment.
Douglas : Pardonnez-moi.

Igraine - Saul


Rang C :

Saul : Oh, Seigneur Dieu…
Igraine : ?
Saul : Je suis si chanceux de rencontrer une si belle femme… Ce jour doit être béni.
Igraine : … Avez-vous besoin de quelque chose ?
Saul : Oui, effectivement! … Ah, mais avant… Je suis Saul. Cela serait un honneur de connaître votre nom…
Igraine : Je suis Igraine. Alors… de quoi avez-vous besoin?
Saul : Ah, un si joli nom, comme je l’imaginais. Igraine… Si je devais décrire le plaisir d’entendre un nom si élégant…
Igraine : Non, vous n’avez pas besoin de le décrire. Avez-vous besoin de quelque chose?
Saul : Connaissez-vous l’Église de Ste-Élimine, Igraine? Elle est vraiment populaire parmi la noblesse, car lorsque l’on prie profondément, tous vos rêves se réalisent immédiatement!
Igraine : Oh…est-ce cela que vous voulez? Je suis désolée, mais je ne crois pas en Dieu…
Saul : Oh, mais vous devriez. Si vous ne suivez pas l’Église de Ste-Élimine, vous allez être maudite!
Igraine : … Est-ce là le genre de Dieu que vous suivez?
Saul : Oh, non, je ne faisais que plaisanter. Que diriez-vous si nous dînions ensemble un soir, et je pourrais vous parler de l’amour de Dieu…
*Igraine s’en va alors que Saul parle*
Saul : Euh, Igraine? Où allez-vous?

Rang B :

Saul, Ah, Igraine!
Igraine : … Encore vous.
Saul : C’est vraiment un miracle que nous puissions nous rencontrer de nouveau. Dieu doit m’avoir guidé jusqu’à vous.
Igraine : Oui, c’est bien. Et bien, je dois y aller…
Saul : Oh, attendez s’il vous plait! C’est une merveilleuse chose que « croire » Igraine!
Igraine : Oui, je sais. J’avais l’habitude de croire aussi en Dieu avant. Même si c’est un Dieu différent du vôtre, je pense que j’étais assez sérieuse concernant ma religion.
Saul : Vraiment? Pourquoi avez-vous arrêtez de croire?
Igraine : Plusieurs années plus tôt… j’ai arrêté de prier. C’était après avoir perdu quelqu’un de cher pendant une bataille.
Saul : … Je vois.
Igraine : Ceux qui prient Dieu espèrent quelque chose en retour. Mais ils ne vont jamais rien recevoir, et ceci les amène à détester Dieu. Je pense que cela causerait bien moins de troubles de ne pas penser que de telles entités existent.
Saul : …… Oui, vous avez raison.
Igraine : … Est-ce correct pour un prêtre comme vous de dire une telle chose?
Saul : C’est bon, je suis une personne ouverte d’esprit. Par contre, Ste-Élimine a dit ceci : « Dieu ne nous aident pas parce qu’Il croit en nous. »
Igraine : Croit… en nous?
Saul : Oui.

Rang A;

Igraine : Père Saul.
Saul : Oh, Igraine! Que se passe-t-il? Ah, alors vous avez finalement décidé de venir me voir…
Igraine : C’est à propos de ce que vous avez dit l’autre jour… Vous avez dit que Dieu ne nous aide pas parce qu’Il croit en nous.
Saul : C’est ce que Ste-Élimine dit… Dieu, qui a créé ce monde, est tout-puissant. Il peut changer les gens et le monde. Il peut altérer, nous, humains pour que nous ne nous battions pas ainsi. Par contre, est-ce vraiment le bon chemin?
Igraine : ……
Saul : Les humains qui agissent seulement selon la volonté de Dieu ne seraient que des marionnettes sans esprit. Dieu croit que les humains peuvent changer, qu’ils peuvent apprendre de ses erreurs. Dieu sait que nous pouvons surmonter les épreuves pour trouver la paix et l’harmonie.
Igraine : …… Je ne crois pas en Dieu, mais je respecte les gens qui pensent comme vous. Merci pour m’avoir accorder de votre temps, Père Saul. Je dois partir maintenant…
Saul : Je vous en prie, ce fut un plaisir d’avoir pu vous aider. Maintenant, nous pouvons discuter de notre dîner ensemble… … Igraine? Où allez-vous?


----------

Voilà, j'essayerais de revoir tout ça le plus vite possible!


Dernière édition par Floemblem le Dim 20 Mar 2011 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danallieth

Danallieth

Masculin Nombre de messages : 4456
Age : 25
Localisation : Bonne question celle-là... disons... ici?
Date d'inscription : 21/09/2009

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyMar 15 Mar 2011 - 19:11

heu... on en avait parlé ou pas finalement ???? je sais plus sinon, faudra le faire a la prochaine reu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyMer 16 Mar 2011 - 14:09

Non, rien n'a été dévoilé à nos chers membres (enfin, la plupart xD). Comme tu 'las dit, la prochaine réu' est un moment approprié!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptySam 25 Fév 2012 - 14:18

Je vous avais dit que je corrigeais les coquilles des soutiens... Rolling Eyes

FirXShin

Rang C

Fir: Oh...
Shin: ...
Fir: Tu es, Shin... c’est ça?
Shin: ...
Fir: Tu as aussi rejoins cette armée? Quelle coïncidence!
Shin: Oui… C’est ça.
Fir: Hum... Oh. As-tu trouvé la femme que tu cherchais?
Shin: ...
Fir: Je... je... suis désolée! Peut-être n’aurais-je pas du te le demander...
Shin: Non... Ce n’est rien. Je l'ai déjà rencontrée.
Fir: Oh, tu l’as revu? Je suis heureuse de l’entendre!
Shin: Oui...

Rang B

Fir: Shin!
Shin: ...
Fir: Quelque chose ne va pas?
Shin: Je ne te l'ai pas encore demandé... De quel clan es-tu?
Fir: Pardon?
Shin: Viens-tu de Bulgar? Ou fais-tu partie du clan Djute, qui nous as trahi?
Fir: Je ne sais pas...
Shin: ... Est-ce... une plaisanterie?
Fir: N-Non, ce n'en ai pas une! J'ai vécu avec mes parents, donc je ne connais pas grand-chose concernant les clans...
Shin: … Je vois.
Fir: Hum, tu es du clan Kutolah c’est ça ?
Shin: C'est ça. Notre chef est le Loup d'Argent, le plus fort guerrier de Sacae. Personne ne peut rivaliser en maîtrise de l'épée et de l'arc.
Fir: Tu l’admires beaucoup...
Shin: Comment le sais-tu?
Fir: Je peux le lire dans à tes yeux. Tu as un air sévère d’habitude... Je, je veux dire tranquille... Mais tu as un regard fier en ce moment.

Rang A

Shin: Tu es étrange...
Fir: Moi... Je suis étrange?
Shin: Les femmes de Sacae prennent rarement les armes. Même si elles le font, elles prendraient plutôt un arc. Tu verras rarement une fille lutter avec une épée.
Fir: Oh...
Shin: Et... les gens de Sacae vénèrent le Ciel et la Terre! Tu ne pries pas et tu n’appartiens à aucun clan… Je n'ai jamais vu de Sacaen comme toi auparavant.
Fir: Je... je... suis désolée!
Shin: Non, je ne t’accuse pas. Je te respecte en réalité. Les gens peuvent vivre aussi librement que toi... Tu m’as appris une leçon.
Fir: Je crois que tu exagères... Mais c'est agréable de t’entendre dire cela.
Shin: Tu as de magnifiques yeux...
Fir: Qu-Quoi?
Shin: Cela doit être parce que tu suis tout droit ton rêve de maîtriser l'épée. Je prierai pour que ton rêve se réalise un jour.
Fir: Oh! Je te remercie!

Shin X Zeiss

Rang C

Zeiss: Holà !
Shin: …
Zeiss: Qu’est-ce que tu fais à me tirer dessus ! Je suis de ton côté !
Shin : …Oh, c’est vrai.
Zeiss : Oh, c’est vrai !? C’est mortel pour un Chevalier Wiwern de se faire tirer dessus. Regarde la prochaine fois, veux-tu ?
Shin : …
*Shin s’en va*
Zeiss : … Alors il me voit comme un ennemi. Et bien, je crois bien que c’est inévitable avec ce que Biran a fait à Sacae… Mais nous ne pouvons nous battre entre alliés… Et bien, je pense que je devrais échanger quelques mots à ce sujet.

Rang B

Zeiss : Hé, Shin ! Comment vas-tu ?
Shin : … Bien, comme tu peux le constater.
Zeiss : Tu es vraiment bon avec ton arc, hein ? Tu touches presque toutes tes cibles. Je voudrais bien moi aussi, mais je suis un peu…
Zeiss : !!
Shin : Attention !
Zeiss : !
Shin : … Hum. J’ai manqué sa gorge.
Zeiss : Je pensais l’avoir tué… Désolé, je te fais réparer mes erreurs…
Shin : C’était un réflexe.
Zeiss : Ce n’est pas grave. Tu as quand même sauvé ma vie. Hé, pourquoi ne me donnes-tu pas quelques conseils pour que mes attaques soient plus précises ?
Shin : Non.
*Shin s’en va*
Zeiss : …… Et bien, au moins il m’a aidé…

Rang A

Zeiss : Shin ! Derrière toi !
Shin : !
Zeiss : Tu vas bien ? Je pense que même toi a quelques problèmes lorsque tu es assailli.
Shin : Tu n’avais pas à faire cela.
Zeiss : Et bien, je l’ai vu. C’était un réflexe.
Shin : ……
Zeiss : Et bien, je vais y aller, mais sois sûr de me pas me tirer dessus une autre fois !
Shin : Je ne ferai pas cette erreur.
Zeiss : En tout cas tu l’as faite l’autre jour ! … Et bien, nous sommes en pleine action, alors on peut admettre le fait que l’on peut faire des erreurs quelques fois.
Shin : Je ne suis pas assez stupide pour pointer mon arc sur un allié… Il est impossible que je puisse te tirer dessus.
Zeiss : … Ouais, tu as raison !
Shin : Je serai juste derrière toi. Laisse les ennemis que tu as raté mourir sous mes flèches.
Zeiss : Ouais, c’est ce que je vais faire !

Shin X Dayan

Rang C

Shin : Chef.
Dayan : Shin… Je suis désolé de t’avoir donné une tâche aussi difficile. Je dois te remercier pour avoir retrouvé ma petite-fille.
Shin : Ce n’était rien, chef.
Dayan : Cela n’a pas du être un voyage de tout repos. Où es-tu allé après nous avoir quittés ?
Shin : Après avoir perdu la bataille, je suis parti à la recherche de Dame Sue. J’ai traversé Lycia et j’ai traversé l’océan vers les Îles Occidentales. C’est là que je l’ai trouvé. C’était plusieurs mois après que vous m'ayez donné l’ordre.
Dayan : Je vois… Cela fait longtemps que nous avions perdu la bataille.
Shin : Chef…
Dayan : Nous avons perdu bien beaucoup de membres du clan… jeunes aussi.
Shin : Mais vous avez survécu, Chef. Peu importe si le clan a été séparé, vous pouvez le reconstruire de nouveau.

Rang B

Shin : Les nations de l’Ouest, comme Lycia et Etruria, étaient très différentes de Sacae. Il y avait des soldats portant de lourdes armures, empêchant nos flèches de passer.
Dayan : Oui, je l’imagine. Dans les vastes plaines de Sacae, nos chevaux sont cruciaux. Par contre, dans les régions plus peuplées, les endroits clés sont protégés par des soldats comme ceux dont tu m’as parlé.
Shin : Oui.
Dayan : Ce n’est pas surprenant que nos tactiques échouent dans des pays étrangers.
Shin : ……
Dayan : La trahison et la tricherie sont des tactiques qui leur appartiennent. Seulement nous, nous pensons que de telles tactiques sont répugnantes. Cela n’est pas étonnant que nous perdions.
Shin : … Mais… Je ne peux accepter de tels… combats déloyaux.
Dayan : Qu’importe, tu dois accepter le fait que des gens l’utilisent. Nous devons être prêts lorsqu’elles sont utilisées contre nous.

Rang A

Dayan : Shin.
Shin : Oui ?
Dayan : Père Ciel* ne nous a pas offert que la malchance. Quelques bonnes choses nous sont arrivées après notre défaite. Spécialement pour toi.
Shin : Que voulez-vous dire ?
Dayan : Le royaume n’est plus comme il était. Nous, Sacaéens, devons avoir d’autres perspectives pour le clan et ce qui ne le concerne pas.
Shin : Mais Chef…
Dayan : Tu sembles avoir appris beaucoup durant tes voyages. Je suis déjà trop vieux pour changer ma façon de penser. Mais tu es encore jeune. C’est ta responsabilité de mener Sacae vers un meilleur futur. Ceci est un ordre de ton chef, Shin. C’est maintenant le tour aux jeunes de décider du destin de Sacae.
Shin : Oui…

* la traduction qui est faite en anglais est « Father Sky » = on peut comprendre que le ciel est le père (et donc ne pas rajouter « père » à la phrase). Il faudrait une confirmation venant de Fire Emblem 7.

Shin X Sue

Rang C

Shin : Dame Sue, reculez je vous prie. Cela n’est pas judicieux de demeurer en première ligne.
Sue : Shin, ceci est un champ de bataille. Je dois aller à l’avant pour me battre.
Shin : Je vais m’occuper des combats. Vous devez penser à votre sûreté.
Sue : Mes talents à l’arc se sont beaucoup améliorés qu’auparavant. Je suis sûre que je peux apporter mon aide à l’armée.
Shin : J’ai pour ordres du Loup Argent de vous garder saine et sauve. Je ne vais pas vous permettre de vous mettre en danger.
Sue : … Très bien. Je vais faire comme tu dis.
Shin : Merci.
Sue : Tu ressembles à Grand-père lorsque tu me désapprouves.
Shin : Évidemment. Le Loup Argent est la personne que je respecte le plus.

Rang B

Shin : Dame Sue, vous restez encore au front, n’est-ce pas?
Sue : Je comprends ton inquiétude, mais je ne peux pas rester derrière, assise à ne rien faire. Je ne peux pas rester derrière, regarder les autres se battre alors que je me cache à l’abri.
Shin : Je comprends votre embarras. Mais Dame Sue, ne vous surmenez pas trop. Vous êtes le dernier espoir du clan.
Sue : Et bien c’est une raison de plus pour aller en première ligne et me battre.
Shin : Cela dépend de la situation. Personne ne suivra quelqu’un seulement parce qu’il part combattre au front. Dame Sue, nous avons un but. Nous devons regrouper notre peuple et reconstruire le clan Kutolah. Ne l’oubliez pas, je vous en prie.
Sue : Toi aussi.
Shin : Huh? Moi?
Sue : Je ne veux pas que tu te surmènes pour me protéger. Je ne suis pas la seule à travailler pour reconstruire le clan.
Shin : Oui, vous avez raison. Je m’en rappellerai, madame.
Sue : Merci. Promets-tu de ne plus t’inquiéter?
Shin : Oui.

Rang A

Sue : Shin, tout va bien?
Shin : Que se passe-t-il, Dame Sue? Vous ne semblez pas aller bien…
Sue : J’ai entendu dire que tu t’étais fait prendre dans une embuscade…
Shin : Je ne suis pas blessé, madame.
Sue : …Shin, je veux que tu te retires en dernière ligne. Je vais prendre ta place.
Shin : Que dites-vous, Dame Sue? C’est censé être l’inverse!
Sue : J’ai pris ma décision. Tu vas te retirer.
Shin : Mais…
Sue : Retire-toi vers l’arrière, Shin! Ceci est un ordre.
Shin : Quelque chose ne va-t-il pas? Vous n’êtes pas comme d’habitude.
Sue : … Tout le monde… Ils ont tous été tués par Biran… Je n’ai même pas pu décerner le traître parmi nos rangs, et… les membres de notre clan on tous été tués devant mes propres yeux… Je ne fus d’aucune aide, Shin. Je ne veux pas revivre cette expérience encore une fois. Je ne veux pas te perdre!
Shin : Dame Sue…
Sue : Tu ne dois pas mourir avant moi, c’est clair?
Shin : On m’a ordonné de vous protéger, Dame Sue. Il est impossible que je vous quitte ou que je meure.
Sue : Me le promets-tu?
Shin : Je vous le promets au nom du Ciel et de la Terre.

Shin X Dorothy

Rang C

Shin : …… …… ……
*Shin s’en va*
Dorothy : … Sigh… Pourquoi est-ce que je me cache ici? Je veux lui parler, mais il est un peu… intimidant. Je voudrais qu’il m’apprenne à parfaire mes techniques à l’arc… Mais comment puis-je lui parler? Et bien… peut-être une autre fois…

Rang B

Dorothy : Bonjour, Shin! Mon nom est Dorothy. … Un peu trop intrusive ? Voudriez-vous faire un duel? … Mais je ne peux pas rivaliser avec lui. Quel bel arc ! Où l’avez-vous acheté ? … Non, cela ne va pas du tout. Humm… c’est difficile…
*Shin apparaît*
Dorothy : …… Oh, je sais ! Je peux lui apporter un peu de nourriture qu’il aime… Attends, je ne sais pas quel genre de nourriture il aime… J’aime les fruits, mais les aime-t-il ?
Shin : …
*Shin s’en va*
Dorothy : Humm… bien… que puis-je faire ?

Rang A

Dorothy : Humm… Mais pourquoi est-ce que je m’inquiète tant que ça pour lui… ? … Je ne comprends pas non plus. De toute façon, je dois trouver une façon de lui parler…
*Shin apparaît*
Dorothy : … Oh…
Shin : ……
Dorothy : Euh, euh… hum… B-Bonjour!
Shin: Oui, bonjour.
Dorothy: Euh, qu-quel…
Shin : ?
Dorothy : Q-Quel…quel… genre…
Shin : Quel genre… ?
Dorothy : Quel genre de nourriture aimez-vous? …… … Ouf…
Shin : Les fruits.
Dorothy : Hein ?
Shin : Quel genre de nourriture est-ce que j’aime, c’est ça ? J’aime les fruits.
Dorothy : Euh… …M’avez-vous entendu parler toute seule ?
Shin : C’est difficile de ne pas entendre quelqu’un qui parle fort.
Dorothy : Euh… hum…
Shin : Si vous voulez me parler, alors n’hésitez pas.
Dorothy : C’est vrai !?
Shin : Évidemment…nous sommes dans la même armée.
Dorothy : Oui !


Fa – Sue

Rang C

Fa : La la laaa… Oh ! C’est Sue !
Sue : Vous semblez vous amuser, Fa.
Fa : Oui, c’est que Fa a beaucoup et beaucoup de jeux! Fa peut jouer dehors maintenant !
Sue : C’est si amusant?
Fa : Ouais. On n’a jamais permis à Fa de jouer dehors auparavant.
Sue : Jamais…? Vous restiez toujours à l’intérieur ?
Fa : Uh-huh
Sue : Je… vois…
Fa : La la la laa…
*Fa s’en va*
Sue : Toujours à l’intérieur… Elle n’a jamais connu la Bénédiction du Ciel ou la Chaleur de la Terre…

Rang B

Fa : Sue !
Sue : Qu’est-ce qui ne va pas Fa ?
Fa : Fa peut monter sur votre cheval un moment ?
Sue : Mon cheval ? Evidemment, vous pouvez même tout de suite le monter…
Fa : Non, pas maintenant. Roy a dit à Fa de ne pas ennuyer les autres !
Sue : Je vois…
Fa : Ouais. Il y a un endroit où Fa veut faire du cheval !
Sue : Où ?
Fa : Un endroit avec beaucoup de jolies fleurs ! Ou un endroit où le soleil brille et où c’est agréable et chaud !
Sue : … D’accord. Nous irons une autre fois.
Fa : Yeah ! Merci à vous, Sue !

Rang A

Fa : Sue !
Sue : Fa ?
Fa : Fa veut voir beaucoup d’autres endroits ! Fa veut en apprendre plus sur le monde extérieur !
Sue : …
Fa : Sue…
Sue : Oui… Dès que cette guerre sera finie, nous pourrons visiter beaucoup de pays différents.
Fa : Vraiment ?
Sue : Oui. Il y a beaucoup de choses dans ce monde qui ont été créées par les Bénédictions du Ciel et de la Chaleur de la Terre. Nous pourrons aller les voir !
Fa : Humm… Fa ne comprend pas !
Sue : Vous comprendrez quand vous serez un peu plus grande. Je sais que vous comprendrez.

Shin X Sue

Rang C

Shin : Dame Sue, reculez je vous prie. Cela n’est pas judicieux de demeurer en première ligne.
Sue : Shin, ceci est un champ de bataille. Je dois aller à l’avant pour me battre.
Shin : Je vais m’occuper des combats. Vous devez penser à votre sûreté.
Sue : Mes talents à l’arc se sont beaucoup améliorés qu’auparavant. Je suis sûre que je peux apporter mon aide à l’armée.
Shin : J’ai pour ordres du Loup Argent de vous garder saine et sauve. Je ne vais pas vous permettre de vous mettre en danger.
Sue : … Très bien. Je vais faire comme tu dis.
Shin : Merci.
Sue : Tu ressembles à Grand-père lorsque tu me désapprouves.
Shin : Évidemment. Le Loup Argent est la personne que je respecte le plus.

Rang B

Shin : Dame Sue, vous restez encore au front, n’est-ce pas?
Sue : Je comprends ton inquiétude, mais je ne peux pas rester derrière, assise à ne rien faire. Je ne peux pas rester derrière, regarder les autres se battre alors que je me cache à l’abri.
Shin : Je comprends votre embarras. Mais Dame Sue, ne vous surmenez pas trop. Vous êtes le dernier espoir du clan.
Sue : Et bien c’est une raison de plus pour aller en première ligne et me battre.
Shin : Cela dépend de la situation. Personne ne suivra quelqu’un seulement parce qu’il part combattre au front. Dame Sue, nous avons un but. Nous devons regrouper notre peuple et reconstruire le clan Kutolah. Ne l’oubliez pas, je vous en prie.
Sue : Toi aussi.
Shin : Huh? Moi?
Sue : Je ne veux pas que tu te surmènes pour me protéger. Je ne suis pas la seule à travailler pour reconstruire le clan.
Shin : Oui, vous avez raison. Je m’en rappellerai, madame.
Sue : Merci. Promets-tu de ne plus t’inquiéter?
Shin : Oui.

Rang A

Sue : Shin, tout va bien?
Shin : Que se passe-t-il, Dame Sue? Vous ne semblez pas aller bien…
Sue : J’ai entendu dire que tu t’étais fait prendre dans une embuscade…
Shin : Je ne suis pas blessé, madame.
Sue : …Shin, je veux que tu te retires en dernière ligne. Je vais prendre ta place.
Shin : Que dites-vous, Dame Sue? C’est censé être l’inverse!
Sue : J’ai pris ma décision. Tu vas te retirer.
Shin : Mais…
Sue : Retire-toi vers l’arrière, Shin! Ceci est un ordre.
Shin : Quelque chose ne va-t-il pas? Vous n’êtes pas comme d’habitude.
Sue : … Tout le monde… Ils ont tous été tués par Biran… Je n’ai même pas pu décerner le traître parmi nos rangs, et… les membres de notre clan on tous été tués devant mes propres yeux… Je ne fus d’aucune aide, Shin. Je ne veux pas revivre cette expérience encore une fois. Je ne veux pas te perdre!
Shin : Dame Sue…
Sue : Tu ne dois pas mourir avant moi, c’est clair?
Shin : On m’a ordonné de vous protéger, Dame Sue. Il est impossible que je vous quitte ou que je meure.
Sue : Me le promets-tu?
Shin : Je vous le promets au nom du Ciel et de la Terre.

Sue - Dayan

Rang C

Sue : Grand-père.
Dayan : Sue? Qu’y a-t-il?
Sue : Je dois m’excuser.
Dayan : Parce que tu n’as pas pu sauver tout nos frères?
Sue : ……
Dayan : Il y avait un traître parmi nous. Ça ne pouvait pas être empêché.
Sue : Si, ça aurait pu. Je suis la petite-fille du Loup d’Argent. Je devrais être capable d’assurer la sécurité de nos frères, peu importe la situation. Mais je…
Dayan : Je suis celui qui t’a donné ces ordres. C’est ma responsabilité.
Sue : Mais…
Dayan : As-tu abandonné tes frères et fuit seule?
Sue : Jamais! Lorsque l’ennemi est apparu, je me suis jetée sur eux pour donner du temps à note peuple de s’enfuir. Mais c’était un leurre… Les principales forces de l’ennemi attendaient là où tout le monde partait…
Dayan : Bien. Tu as fait de ton mieux. Je suis sûr que tu ne peux pas oublier facilement, mais tu peux au moins passer par-dessus ces souvenirs.
Sue : Oui… je vais essayer.

Rang B

Dayan : Sue, te sens-tu mieux maintenant?
Sue : ……
Dayan : Je vois que tu souffres toujours. Et bien, je suppose que tu ne peux pas arrêter d’y penser aussi facilement…
Sue : J’ai… J’ai laissé mon peuple…
Dayan : … Sue, allons faire une longue promenade après cette bataille.
Sue : Une longue promenade? Avec une situation pareille?
Dayan : Spécialement une situation pareille. Tu pourrais te faire tuer par tes préoccupations Comprends-tu?
Sue : Oui. Mais…
Dayan : Tu dois écouter plus attentivement les voix de notre Père le Ciel et de notre Mère la Terre. Nous autres humains, sommes seulement de minuscules créatures comparées à la grandeur du grand du Ciel et de la Terre. Ne te le dis-je pas souvent?
Sue : Mais j’écoute vos conseils…!
Dayan : Non, tu ne suis que tes propres idées. Nous partirons un moment après cette bataille. Compris?
Sue : … Je vais faire ce que vous me dites.
Dayan : Bonne fille.

Rang A

Dayan : Tu as l’air d’aller beaucoup mieux maintenant, Sue.
Sue : Oui. Je ne peux toujours pas oublier que je n’ai pas pu sauver mes frères, mais j’ai décidé de ne plus me morfondre sur le passé. Je vais regarder vers le futur.
Dayan : Ah, il semble que tu aies appris quelque chose de notre promenade de l’autre jour.
Sue : J’ai été capable de suivre les conseils de la nature pour changer.
Dayan : Bien! Je ne pouvais supporter de te voir autant en détresse.
Sue : Je n’avais jamais eu un tel sentiment. Personne ne me l’avait jamais dit.
Dayan : Les autres ne peuvent le savoir, mais je le peux. Je suis ton grand-père. Je te connais depuis que tu es née.
Sue : Ah…Grand-père.
Dayan : Quoi?
Sue : Merci.
Dayan : Je ne faisais que mon devoir en tant que Grand-père.
Sue : Oui, je sais.

Sue - Wolt

Rang C

Wolt : C’est bon, où est le prochain ennemi…
Sue : ......
Wolt : ? Avez-vous besoin de quelque chose Sue ?
Sue : Vous utilisez un arc vous aussi.
Wolt : Oui, j’en utilise un.
Sue : Pourquoi ne chevauchez-vous pas un cheval ?
Wolt : Pourquoi ? Et bien... J’ai toujours combattu comme ça, à pied.
Sue : N’est-ce pas difficile de combattre sur terre ?
Wolt : Non, pas vraiment. Je veux dire, je pense que cela serait plus difficile de tirer à dos de cheval.
Sue : Je vois...
*Sue s’en va*
Wolt : Euh, Sue ? ... Pourquoi tout ça ?

Rang B

Sue : Wolt.
Wolt : Ah salut, Sue.
Sue: Je continue à croire qu’il est mieux de combattre à cheval.
Wolt : Quoi ? … Parles-tu de combattre armé d’un arc ?
Sue : Oui. Avec un cheval, c’est plus facile de s’approcher et de s’éloigner de la cible.
Wolt : Et bien, je suis sûr que ça dépend de chacun… Attendez, vous êtes descendue de votre cheval et avait essayée de tirer pieds à terre?
Sue : Je ne pouvais pas être sure à moins d’essayer.
Wolt : Mais c’est dangereux ! Si vous combattez dans une situation à laquelle vous n’êtes pas habituée, vous pouvez vous faire tuer !
Sue : Non, pas sur le champ de bataille. J’ai tiré seulement sur quelques arbres durant nos pauses.
Wolt : Ah…
Sue : Merci.
Wolt : ?
Sue : Merci de vous préoccuper de moi.
Wolt : Et bien… Nous sommes alliés, non ?

Rang A

Sue : Wolt ? Qu’est-ce qu’il y a ? Tu n’as plus de souffle.
Wolt : … Ah, c’est vraiment difficile d’essayer de garder l’allure avec un cheval… Je veux dire, rappelez-vous avoir dit qu’il était plus facile de viser sa cible avec un cheval ? Alors…
Sue : Vous avez essayé ?
Wolt : Je n’aurais pas pu être sur à moins d’essayer. Vous vous souvenez ?
Sue : Comment cela s’est-il passé ?
Wolt : Et bien, je ne peux pas me battre sur un cheval. Je pense que l’on est plus stable à pied, alors…
Sue : Je pensais que c’était dangereux d’essayer quelque chose dont on n’est pas habitué en plein combat?
Wolt : …Ah…Et bien, j’ai seulement essayé pendant un temps mort, alors c’est bon.
Sue : Si vous voulez prendre d’avantage de vitesse avec un cheval, vous pouvez monter derrière moi.
Wolt : Ca ira vous ?
Sue : Par contre, je ne pense pas que vous soyez capable de tirer très bien.
Wolt : Tirer très bien ? Je ne pourrais probablement même pas rester sur le cheval ! Ouais… Je pense que je devrais rester à terre. Cela semble plus approprié pour moi.
Sue : Haha…Peut-être avez-vous raison.

Sue - Roy

Rang C

Roy : Pfiou, j’ai fini de prévoir les positions ennemies…
Sue : Sire Roy.
Roy : !? Ah, Sue.
Sue: Que se passe-t-il? Vous avez une expression étrange.
Roy : Non, c’est juste que j’aie été un peu surpris de vous voir venir me parler.
Sue : Ah ?
Roy : Oui… Je ne vous ai jamais vu parler avec d’autres personnes. Vous n’aimez pas parler à ce point ?
Sue : Non.
Roy : Non ?
Sue : C’est seulement que je préfère parler d’autres choses.
Roy : Autres choses ?
Sue : La brise, les arbres, le ciel, les ruisseaux… Ils nous parlent à tous.
Roy : Ils parlent ?
Sue : Oui. Si vous écoutez, vous allez entendrez. Vous ne pouvez pas les entendre parce que vous n’écoutez pas. Au revoir.
Roy : Hein ? Je pensais que vous vouliez me dire quelque chose…
Sue : Je viens de vous le dire.
Roy : Quoi ?
Sue : Soyez certains d’écouter la nature, et vous entendez toutes sortes de voix. Vous vous sentirez mieux après. Si vous êtes nerveux tout le temps, vous ne serez pas capable d’entendre quoi que ce soit.
*Sue s’en va*
Roy : Sue… Essayait-elle de me remonter le moral parce que j’étais fatigué… ?

Rang B :

Roy : Sue.
Sue : Sire Roy.
Roy : Merci de m’avoir remonté le moral l’autre jour.
Sue : … Vous avez l’air d’aller mieux.
Roy : Quoi ?
Sue : Votre karma*… il s’est amélioré.
Roy : Mon karma ? Que voulez-vous dire ?
Sue : Il est devenu plus doux.
Roy : Vous le pensez ? Je ne pourrais pas vraiment le dire.
Sue : Peut-être seuls ceux qui travaillent avec la terre peuvent le sentir, alors que ceux qui ne font que la traverser ne peuvent pas.
Roy : ……
Sue : Qu’est-ce qu’il y a ?
Roy : C’est la première fois que je vous voie sourire.
Sue : Vraiment ?
Roy : Oui. Votre sourire a un bon « karma » lui aussi.
Sue : … Merci.

* traduire « feel »

Rang A

Roy : Qu’allez-vous faire lorsque la guerre sera terminée ?
Sue : Je vais retourner à Sacae.
Roy : Mais le clan Kutolah a été détruit par Biran…
Sue : Nous allons regrouper du monde à nouveau. Peut-être n’y a-t-il plus de clan Kutolah, mais il y a des survivants de la tribu Kutolah.
Roy : Et bien… j’imagine que c’est bien.
Sue : Pourquoi le demandez-vous ?
Roy : Je pensais seulement que si vous n’aviez plus d’endroit où aller, vous pourriez venir à Pherae.
Sue : Pherae… votre ville natale.
Roy : Exact. Ce n’est pas une grande ville, mais il fait bon d’y vivre et c’est un coin tranquille.
Sue : Oui… Mais mon esprit est dans les plaines de Sacae.
Roy : Ah, d’accord. Mais si jamais vous changez d’idée, faites-le moi savoir.
Sue : Sire Roy.
Roy : Oui ?
Sue : Merci de me remonter le moral.
Roy : Je vous en prie.

J’ai une question : comment traduiriez-vous les « sigh » que peuvent parfois dire les personnages ? (exemple : Dorothy dans son soutien avec Shin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyDim 26 Fév 2012 - 16:48

Shin X Dayan

Rang C :

Shin : Chef.
Dayan : Shin… Je suis désolé de t’avoir donné une tâche aussi difficile. Je dois te remercier pour avoir retrouvé ma petite-fille.
Shin : Ce n’était rien, chef.
Dayan : Cela n’a pas du être un voyage de tout repos. Où es-tu allé après nous avoir quittés ?
Shin : Après avoir perdu la bataille, je suis parti à la recherche de Dame Sue. J’ai traversé Lycia et j’ai traversé l’océan vers les Îles Occidentales. C’est là que je l’ai trouvé. C’était plusieurs mois après que vous m'ayez donné l’ordre.
Dayan : Je vois… Cela fait longtemps que nous avions perdu la bataille.
Shin : Chef…
Dayan : Nous avons perdu bien beaucoup de membres du clan… jeunes aussi.
Shin : Mais vous avez survécu, Chef. Peu importe si le clan a été séparé, vous pouvez le reconstruire de nouveau.

Rang B :

Shin : Les nations de l’Ouest, comme Lycia et Etruria, étaient très différentes de Sacae. Il y avait des soldats portant de lourdes armures, empêchant nos flèches de passer.
Dayan : Oui, je l’imagine. Dans les vastes plaines de Sacae, nos chevaux sont cruciaux. Par contre, dans les régions plus peuplées, les endroits clés sont protégés par des soldats comme ceux dont tu m’as parlé.
Shin : Oui.
Dayan : Ce n’est pas surprenant que nos tactiques échouent dans des pays étrangers.
Shin : ……
Dayan : La trahison et la tricherie sont des tactiques qui leur appartiennent. Seulement nous, nous pensons que de telles tactiques sont répugnantes. Cela n’est pas étonnant que nous perdions.
Shin : … Mais… Je ne peux accepter de tels… combats déloyaux.
Dayan : Qu’importe, tu dois accepter le fait que des gens l’utilisent. Nous devons être prêts lorsqu’elles sont utilisées contre nous.

Rang A :

Dayan : Shin.
Shin : Oui ?
Dayan : Père Ciel* ne nous a pas offert que la malchance. Quelques bonnes choses nous sont arrivées après notre défaite. Spécialement pour toi.
Shin : Que voulez-vous dire ?
Dayan : Le royaume n’est plus comme il était. Nous, Sacaéens, devons avoir d’autres perspectives pour le clan et ce qui ne le concerne pas.
Shin : Mais Chef…
Dayan : Tu sembles avoir appris beaucoup durant tes voyages. Je suis déjà trop vieux pour changer ma façon de penser. Mais tu es encore jeune. C’est ta responsabilité de mener Sacae vers un meilleur futur. Ceci est un ordre de ton chef, Shin. C’est maintenant le tour aux jeunes de décider du destin de Sacae.
Shin : Oui…

* la traduction qui est faite en anglais est « Father Sky » = on peut comprendre que le ciel est le père (et donc ne pas rajouter « père » à la phrase). Il faudrait une confirmation venant de Fire Emblem 7.

Rutgar X Dayan

Rang C :

Rutgar : Vous… Vous êtes le Loup Argent…
Dayan : Alors vous êtes un guerrier de Sacae vous aussi. Quel est votre nom?
Rutgar : Rutgar. …J’étais à Bulgar.
Dayan : Bulgar… Alors vous avez survécu. J’ai entendu dire que la plupart des clans là-bas ont été décimés…
Rutgar : …… À ce moment-là… J’ai appris que c’était dans l’ordre des choses que les faibles meurent. C’est pareil partout, que ce soit à Sacae… ou à Biran!
Dayan : Alors… C’est pour cette raison que vous êtes là? Pour devenir plus fort et avoir votre vengeance sur Biran… ?
Rutgar : ……

Rang B :
Dayan : Rutgar, vous avez dit que vous vous battez pour la vengeance.
Rutgar : ……
Dayan : Que ferez-vous après votre vengeance?
Rutgar : ……
Dayan : Je vous le demande… Après avoir vengé votre clan, qu’allez-vous faire?
Rutgar : … Pourquoi devriez-vous le savoir ?
Dayan : Allez-vous dédier votre vie à la vengeance? Est-ce ce que vous voulez?
Rutgar : Vous voulez que je ne dise rien, même après avoir vu mon clan se faire tué… Mais vous avez subi la même chose.
Dayan : Ce n’est pas ce que j’ai dit. Nous sommes des hommes de Sacae. Nous devons faire payer ceux qui ont profanés notre terre. Par contre… même si nous gagnons cette guerre et détruisons Biran, ceux que nous avons perdus ne vont pas revenir.
Rutgar : ……
Dayan : Tu ne peux pas regagner ce que tu as perdu grâce à la vengeance.
Rutgar : …Je ne connais aucune autre façon pour laquelle vivre.

Rang A :

Dayan : Rutgar, qu’allez-vous faire lorsque cette guerre sera finie? Avez-vous un endroit où aller?
Rutgar : … Non.
Dayan : Comme je le pensais. Alors voudriez-vous rejoindre le clan Kutolah?
Rutgar : ……
Dayan : Notre clan a perdu, mais nous n’avons pas été décimés. Lorsque la guerre sera finie, nous allons nous regrouper dans les plaines de nouveau. Vous pourriez nous aider.
Rutgar : … Je n’accepte pas les offres.
Dayan : Ce n’est pas une offre. Je vous le demande parce que j’ai foi en votre force en tant que guerrier.
Rutgar : ……
Dayan : Hum… Une personne difficile, je vois. Alors je ne dirai rien d’autre. Mais rappelez-vous toujours que si jamais vous changez d’avis, nous vous recevrons les bras ouverts. Gardez ça en tête, peu importe où vous allez.
Rutgar : …… … Ouais.

Yodel - Dayan

Rang C :

Yodel : Êtes-vous Dayan, le Loup Argent?
Dayan : Vous n’êtes pas un Sacaéen, pourtant vous connaissez mon nom… Où avez-vous entendu parler de moi?
Yodel : Une fois par le passé, j’ai soigné un Sacaéen blessé. C’est là que j’ai entendu parler du guerrier invaincu de Sacae. J’espérais quelqu’un avec les cheveux blancs comme les miens.
Dayan : Le nom « Loup Argent » vient de nos ancêtres. Nos légendes disent que nos ancêtres étaient des loups.
Yodel : Ah, je vois.
Dayan : Attendez-vous quelque chose de moi? Si vous voulez prêcher, j’ai déjà une religion à honorer.
Yodel : Non, je ne suis pas venu pour prêcher.
Dayan : … En êtes-vous sûr? N’avez-vous pas besoin de servir votre dieu?
Yodel : Évidemment, ma mission est de guider ceux qui ont besoin de direction. Mais vous autre Sacaéen avez déjà le Ciel et la Terre à honorer. Dieu n’approuverait pas que je vous pousse à avoir les mêmes convictions que moi.
Dayan : … Très bien.

Rang B :

Dayan : Nous autre Sacaéen prions le Ciel et la Terre. La lumière du jour et la noirceur de la nuit qui engouffrent cette terre… Ils produisent le vent, l’éclair, le feu, la glace, et beaucoup d’autres affinités… Chaque personne sur cette planète est protégée par un de ces éléments. Selon les croyances de mon clan, je suis protégé par l’affinité Anima.
Yodel : Je vois. Intéressant.
Dayan : Que voulez-vous dire?
Yodel : L’Église d’Élimine a des croyances similaires. Lorsque le créateur a fait l’homme, il les a tous béni d’une des sept affinités. Par contre, ces éléments…
Dayan : … Ces éléments ne détiennent aucun pouvoir d’eux-mêmes.
Yodel : Exactement.
Dayan : Hum… Intéressant, en effet.
Yodel : Oui. Peut-être… est-ce une des vérités sur la création de notre monde.

Rang A :

Dayan : Les sept affinités… Leurs effets vont seulement apparaître grâce à des liens avec d’autres personnes. Lorsque notre cœur est en lien avec celui de quelqu’un d’autre… Les éléments vont alors révéler leurs vrais pouvoirs.
Yodel : Oui. Sainte-Élimine a aussi dit de chérir nos relations.
Dayan : Hum… Je me demande si nous avons été capable de relier nos cœur l’un avec l’autre.
Yodel : Je suis sûr que nous l’avons fait. Mais nous n’avons pas encore vu ses effets…

Gonzales – Dayan

RANG C :

Gonzales : Hé... Qu’est-ce que c’est?
Dayan : Hum! ? Vous n'avez pas vu d’arcs orientaux auparavant ? C'est un arc que nous utilisons pour nos entraînements.
Gonzales : J-J’peux l’utiliser?
Dayan : Oui. Essayez de tirer la ficelle.
Gonzales : Comme ça?
Dayan : Hum!, vous êtes incroyablement fort. Un homme normal ne serait même pas capable de tirer sur la ficelle.
Gonzales : J-je suis très fort.
Dayan : Maintenant, essayez de tirer une flèche.
Gonzales : ?
Dayan : D'abord, vous mettez une flèche ici...
Gonzales : Mettre une flèche ici...
Dayan : Maintenant relâchez.
Gonzales : Relâcher... Argh.
*Gonzales tombe*
Dayan : Gonzales! Est-ce que vous allez bien ?
Gonzales : La flèche m’a frappé...

RANG B :

Dayan : Laissez-moi voir votre tête. Oui ... cela semble être bien.
Gonzales : Uh... Plus aucun arc pour moi. C’est quoi ce cheval ? Couleur des chevaux étrange.
Dayan : Oh, ils sont différents des chevaux d’où vous venez, n'est-ce pas ? Nous pouvons survivre à Sacae grâce à ces chevaux. Nous n’avons plus aucune difficulté maintenant avec les chevaliers étrangers.
Gonzales : J-je veux essayer… Gah.
*Gonzales est propulsé en-dehors de l’image*
Dayan : Gonzales! Est-ce que tout va bien? Les chevaux sont très sensibles aux personnes montant sur leur dos. Vous devez être prudent.
Gonzales :... Ow...

RANG A :

Dayan : Je suis désolé, Gonzales. Il semble qu’à chaque fois que vous êtes avec moi, vous êtes blessé.
Gonzales : Ca va.
Dayan : Maintenant, je vous demande d’accepter mes excuses et ce présent.
Gonzales : Qu’est-ce que c’est?
Dayan : C'est une coiffure que nous portons en hommage du clan Kutolah. Il ira à un guerrier comme vous.
Gonzales : ... Merci.
Dayan : Prenez ça aussi. C'est un vin fait du lait de cheval. Nous, Sacaeans, le buvons aux festivités.
Gonzales : Je suis heureux. Je bois.
*Gonzales boit le vin*
Dayan : Attendez, n’en buvez pas autant...
Gonzales : Uh ? Uhhhhhhh ?
*Gonzales tombe*
Dayan : Gonzales! Pouvez-vous vous lever ? Ce vin est très fort. Vous ne devriez pas en boire tant en une seule fois !
Gonzales : Uhhhhh...

Sue - Dayan

Rang C :

Sue : Grand-père.
Dayan : Sue? Qu’y a-t-il?
Sue : Je dois m’excuser.
Dayan : Parce que tu n’as pas pu sauver tout nos frères?
Sue : ……
Dayan : Il y avait un traître parmi nous. Ça ne pouvait pas être empêché.
Sue : Si, ça aurait pu. Je suis la petite-fille du Loup d’Argent. Je devrais être capable d’assurer la sécurité de nos frères, peu importe la situation. Mais je…
Dayan : Je suis celui qui t’a donné ces ordres. C’est ma responsabilité.
Sue : Mais…
Dayan : As-tu abandonné tes frères et fuit seule?
Sue : Jamais! Lorsque l’ennemi est apparu, je me suis jetée sur eux pour donner du temps à note peuple de s’enfuir. Mais c’était un leurre… Les principales forces de l’ennemi attendaient là où tout le monde partait…
Dayan : Bien. Tu as fait de ton mieux. Je suis sûr que tu ne peux pas oublier facilement, mais tu peux au moins passer par-dessus ces souvenirs.
Sue : Oui… je vais essayer.

Rang B :

Dayan : Sue, te sens-tu mieux maintenant?
Sue : ……
Dayan : Je vois que tu souffres toujours. Et bien, je suppose que tu ne peux pas arrêter d’y penser aussi facilement…
Sue : J’ai… J’ai laissé mon peuple…
Dayan : … Sue, allons faire une longue promenade après cette bataille.
Sue : Une longue promenade? Avec une situation pareille?
Dayan : Spécialement une situation pareille. Tu pourrais te faire tuer par tes préoccupations Comprends-tu?
Sue : Oui. Mais…
Dayan : Tu dois écouter plus attentivement les voix de notre Père le Ciel et de notre Mère la Terre. Nous autres humains, sommes seulement de minuscules créatures comparées à la grandeur du grand du Ciel et de la Terre. Ne te le dis-je pas souvent?
Sue : Mais j’écoute vos conseils…!
Dayan : Non, tu ne suis que tes propres idées. Nous partirons un moment après cette bataille. Compris?
Sue : … Je vais faire ce que vous me dites.
Dayan : Bonne fille.

Rang A :

Dayan : Tu as l’air d’aller beaucoup mieux maintenant, Sue.
Sue : Oui. Je ne peux toujours pas oublier que je n’ai pas pu sauver mes frères, mais j’ai décidé de ne plus me morfondre sur le passé. Je vais regarder vers le futur.
Dayan : Ah, il semble que tu aies appris quelque chose de notre promenade de l’autre jour.
Sue : J’ai été capable de suivre les conseils de la nature pour changer.
Dayan : Bien! Je ne pouvais supporter de te voir autant en détresse.
Sue : Je n’avais jamais eu un tel sentiment. Personne ne me l’avait jamais dit.
Dayan : Les autres ne peuvent le savoir, mais je le peux. Je suis ton grand-père. Je te connais depuis que tu es née.
Sue : Ah…Grand-père.
Dayan : Quoi?
Sue : Merci.
Dayan : Je ne faisais que mon devoir en tant que Grand-père.
Sue : Oui, je sais.

Percival – Douglas

RANG C

Percival : Seigneur Douglas!
Douglas : Percival. Nous luttons ensemble de nouveau. Bien que nous combattions ensemble cette fois, je lutte dans la honte.
Percival : S'il vous plaît, Seigneur Douglas. Vous avez fait seulement votre devoir comme Général Etrurian. Il n'y a rien d’honteux.
Douglas : ...
Percival : Nous sommes honorés de lutter à votre côté encore une fois. Je suis sûr que les autres Etrurians ont le même sentiment.
Douglas : Merci... Vos paroles sont encourageantes.
Percival : Permettez-nous de lutter ensemble pour l'avenir d'Etruria!

RANG B

Douglas : Percival, comment vous portez-vous?
Percival : Je pourrais aller mieux. Et vous, Seigneur Douglas ?
Douglas : Je fais tout mon possible, mais... il me semble avoir perdu la force que j’avais l’habitude d’avoir. Je suppose que je ne peux pas me battre à cet âge.
Percival : Non, ce n’est pas vrai. Vous êtes fidèle au titre du Grand Général, Seigneur Douglas. Vous avez encore de longues années devant vous.
Douglas : J'espère aussi
Percival : Y a-t-il quelque chose qui vous dérange?
Douglas : Non, ce n'est pas le cas...

RANG A

Douglas : Percival. Il est peut-être trop tôt pour le dire, mais...
Percival : Oui ?
Douglas : Je pense prendre ma retraite comme Grand Général après cette guerre.
Percival : Quoi !? Alors la plus haute position dans l’armée Eturian serait vacante!
Douglas : Je veux que vous preniez ma place.
Percival : Je suis trop jeune, Seigneur Douglas. Je ne peux pas assurer une telle responsabilité...
Douglas : Vous êtes jeune ? Alors et notre commandant, Roy ? Il est beaucoup plus jeune que vous et il nous mène.
Percival : Oui, mais...
Douglas : Les jeunes gens ne grandiront pas si de vieux vétérans gardent leurs positions. Percival, vous êtes intelligent, fort et un chef parfait. Aussi, une fois le retour du prince, le roi se retirera du trône.
Percival : Seigneur Douglas! Les soldats ne doivent pas parler de l'héritage du trône...
Douglas : Je sais. J'ai servi le roi pendant des décennies maintenant. Je le connais mieux que quiconque. Je suis sûr que dès qu'il apprendra que le prince est vivant, il lui donnera le trône sans hésitation.
Percival : ...
Douglas : Nous devons reconstruire Etruria avec notre nouveau roi. Etruria renaîtra de nouveau avec l'aide de vous, les jeunes. Je compte sur vous, Percival.
Percival : ... J'y jure de ma vie.

Douglas – Elphin

RANG C

Douglas : Prince Mildain...! Tout va bien! ? Vos yeux... ?
Elphin : Cette voix... Est-ce vous Douglas?
Douglas : Vous ne pouvez toujours pas voir, votre Majesté ? J'ai cru que vos yeux s'étaient rétablis...
Elphin : Je suis encore temporairement aveugle... Je serai guéri dès que je me reposerai plusieurs jours.
Douglas : ... J'ai entendu dire que les effets secondaires du poison vous avaient aveuglés depuis plusieurs mois... Pardonnez-moi, mon prince... Si seulement j'avais été sur mes gardes, vous n'auriez jamais subi cet horrible destin...
Elphin :... Je me demande comment... mon père va.... Est-il encore dans le même état ? Douglas : J’ai de la peine à le dire, votre Majesté, mais il est toujours dans le même état. Il ne sait pas que vous vivez encore. Mais je suis sûr que la vie lui reviendra dès que vous retournerez au palais en un seul morceau, Prince Mildain. Il se rétablira... et notre nation aussi.

RANG B

Douglas : Mon prince, la balance du pouvoir sur ce continent a changé radicalement en raison de la tactique du général Roy.
Elphin : Oui… Il me semble.
Douglas : Dans peu de temps, cette armée conquérra le continent entier. Je crois que ce serait le moment parfait pour annoncer votre succession au trône...
Elphin : Douglas… C’est de cela que je voulais vous parler.
Douglas : Oui, Prince Mildain ?
Elphin : J’hésite encore à revenir à Eturia...
Douglas : Qu’avez-vous dit!? La population est inquiète pour votre sécurité...
Elphin : Douglas. Après avoir été aux Iles Occidentales et avoir rejoint les rebelles, j'ai appris beaucoup de choses. Trop, en fait. J'ai été témoin de la maltraitance des civils par les seigneurs Etrurian corrompus. Si je n'avais pas été dit « mort », je n'aurais su probablement jamais ce qui arrivait à ces gens.
Douglas : Alors c'est une raison de plus pour revenir à Eturia. Fort de votre expérience…
Elphin : Je fais la promesse que je reviendrai au palais. Mais... Pour l’instant, je veux être avec ces gens et veiller sur eux.

RANG A

Douglas : Prince Mildain...
Elphin : Ne m’appelez pas comme ça... Je suis un simple barde maintenant. Je ne suis pas votre prince et vous n'êtes pas mon général. Vous ne me surveillerez plus maintenant, n'est-ce pas ?
Douglas :... Oui. Alors je vous promettrai ma loyauté comme un autre être humain, pas comme un général.
Elphin :... C'est difficile de tourner la page.
Douglas : Ma volonté inflexible est ma force.
Elphin :... Cette guerre va se terminer très bientôt. Le général Roy est jeune, mais il comprend les gens. Il ne mènera pas seulement Etruria, mais le continent entier à son âge d'or et de paix.
Douglas : Oui.
Elphin : Je devrais faire quelque chose aussi, vous ne pensez pas ?
Douglas : Je vous accompagnerai où que vous irez.

Lalum – Douglas

RANG C

Douglas : Tu es là.
Lalum : Père! Oh... Je veux dire, Seigneur Douglas!
Douglas : Ne t’inquiète pas, c'est utile pour les gens d’ici de connaître notre lien. Nous n’avions pas eu beaucoup d’opportunités de nous entretenir comme ça en privé. Appelle-moi juste “Père”, comme tu le fais toujours.
Lalum : Père... Vous n'avez pas bonne mine. Allez-vous bien ? Vous sentez-vous malade?
Douglas : Non, je ne suis pas malade. Je suis juste un peu fatigué.
Lalum : Puis-je vous aider ? Je ferai n'importe quoi pour vous, Père!
Douglas : Lalum... C'est bien. Je me sens mieux maintenant que j’ai vu ton visage. Tu peux partir maintenant... pas besoin de s’inquiéter.
Lalum : Père...

RANG B

Lalum : Père!
Douglas : Lalum ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Lalum : Je vous ai apporté mon petit-déjeuner spécial pour vous maintenir en forme!
Douglas : Ah, je vois. Merci beaucoup, Lalum.
Lalum : Teehee... Bien, mangez!
Douglas : Pardon, ici ? Je ne crois pas qu'un général militaire doive s'asseoir pour manger son déjeuner au milieu d'un champ de bataille...
Lalum : Oh... Je suis désolée! C’est vrai... Vous ne pouvez pas commencer à manger ce repas ici... Ce serait trop embarrassant pour vous... Je suis stupide... si...
Douglas :... Bien, c'est le déjeuner fait maison de ma jolie et petite fille. Je suppose que je ne devrais pas le remettre à plus tard, jusqu’à ce qu’il devient froid. J'ai changé d'avis, je le mangerai maintenant.... Mmm! Cela semble bon!
Lalum : Il-Il n’y a rien de mal, Père! Ne vous forcez pas!
Douglas : Non, c'est vraiment délicieux! Mmm... oui.
Lalum : Père...
Douglas : Bien, je peux vous faire marier sans aucun souci maintenant, hein Lalum ?
Lalum : Oh, Père!

RANG A

Lalum : Père! Père!
Douglas : Qu'est-ce que c'est, Lalum ?
Lalum : J’ai trouvé comment faire pour vraiment vous aider!
Douglas : Lalum... C'est le sentiment qui compte. Tes paroles m’aident déjà. Tu ne dois pas te surmener comme ça, Lalum.
Lalum : Je ne me surmène pas! Si vous semblez triste, je le suis aussi. Mais si vous riez, alors je me sens heureuse aussi!
Douglas : Lalum... Tu es vraiment une bonne fille. Merci.
Lalum : Non, pas de merci. Merci de m’avoir recueillie dans la rue et de m’avoir traité comme votre propre fille. Je... Je m'aimais en fait, après que vous m'ayez adopté.
Douglas : Lalum...
Lalum : Oh! Père, vous êtes de nouveau très fatigué!
Douglas : ... Je devrais me regarder.
Lalum : Bien, permettez-moi maintenant de vous encourager avec ma dernière danse!

Douglas – Cecilia

RANG C

Cecilia: Lord Douglas!
Douglas : Cecilia.
Cecilia : Pourquoi ne m’avez-vous rien dit ? Je savais que vous étiez vivant, mais je n'ai jamais cru que vous étiez ici avec nous.
Douglas : Bien... Je suis ici, mais vivant dans la honte.
Cecilia : Ne dites pas de bêtises, vous êtes d’une grande aide pour nous tous. C'est un honneur de lutter avec vous encore une fois. Permettez-nous de montrer au continent le pouvoir des généraux Etrurian!
Douglas : Hum... Cela ne vous ressemble pas, vous n’êtes normalement pas si confiante.
Cecilia : Mon courage vient de vous, Lord Douglas. Je vous admirais, et vous admire encore.

RANG B

Douglas : L’ancien Général Magicien vous a voulu comme successeuse... Mais il semblait que vous aviez beaucoup d’ennemis au début.
Cecilia : Oui, je ne le nierai pas. Le fait d'être une femme était déjà un bon argument pour retourner les gens contre moi. J'ai passé la plupart de mes premiers jours à lutter contre ce préjugé.
Douglas : À dire vrai, j'étais peu sûr de vos capacités, aussi.
Cecilia : Oui, je sais. A chaque fois, vous m’avez dit, « Vous êtes faibles, vous ne savez pas comment lutter», j’étudiais tous les soirs mes livres de magie.
Douglas : C’est bien vous. Bien, ce n'est pas étonnant, vous aviez une rancune contre moi.
Cecilia : Oh ? Je n’ai jamais eu de rancune contre vous, Lord Douglas. Vous souvenez-vous de cette fois?
Douglas : Quand?
Cecilia : Le jour où j’ai été recruté, les autres jeunes généraux me taquinaient à propos de mon sexe. Mais vous m'avez défendu, en disant, « Elle est plus forte que vous tous ».
Douglas : ... J'ai peur de ne pas me souvenir.
Cecilia : Ce n’est pas grave. Moi, je m’en souviens parfaitement.

RANG A

Douglas : Cecilia.
Cecilia: Oui, Lord Douglas?
Douglas : Je dois vous dire merci. Vous avez tiré vers le haut un vieux soldat, sans valeur, comme moi.
Cecilia :... Ce n’est pas vous...
Douglas : A chaque fois que je lutte... je ressens mon âge... Âgés, les soldats sont inutiles. Mon temps est fini. Il est maintenant temps pour vous de mener Etruria vers un avenir brillant.
Cecilia :...... Je ne vous ai jamais entendu dire quelque chose de si bête, Lord Douglas.
Douglas : ......
Cecilia : Un avenir brillant pour Etruria ? Vous pourrez en parler après que nous aurons gagné. Même si nous remportons vraiment cette guerre, nous avons à nous inquiéter au sujet de notre continent. Nous devons reconstruire notre terre et retrouver la confiance des autres nations. L'avenir d'Etruria s’améliorera avec cela.
Douglas: Hm...
Cecilia : Et vous allez laisser toute cette responsabilité sur nous, pendant que vous ne vous fatiguez pas ? Je ne pense pas ainsi, Lord Douglas.
Douglas : ......... Vous êtes devenu plus confiante, vraiment.
Cecilia : C'est grâce à vous. Maintenant, si vous vous sentez vaincu, pourquoi nous êtes-vous utile?
Douglas : Hm... très bien. Je suppose que je ne peux pas encore vous laisser, amateurs. Sigh...
Cecilia : Évidemment, Lord Douglas.

Douglas – Geese

RANG C

Douglas : Geese.
Geese : Hé ! Ca fait au moins un siècle.
Douglas : Je veux vous dire merci pour ce que vous avez fait. Je pense que vous avez escorté en toute tranquillité Pr-…Je veux dire, Elphin aux Iles Occidentales.
Geese : Ouais, j’ai fait ce que je pouvais. Ce barde était un gars intéressant. La fille avec qui il était avait tout le temps le mal de mer, affligeant.
Douglas : Je vois… Geese, je dois m’excuser. Je vous ai mal jugé.
Geese : Pardon ?
Douglas : Depuis que Elphin était pourchassé par des assassins, il ne pouvait voyageait sur un navire commercial. C’aurait été la première idée que les assassins auraient eu pour le trouver. Donc je vous ai demandé son escorte… Mais je ne peux dire que je me suis fié à vous, un pirate. Cependant, vous n’avez rien dit.
Geese : Hé… Aucun problème.
Douglas : Vous auriez pu l’avoir livré aux rebelles et avoir reçu une grande récompense. Pourquoi l’avez-vous aidé ? Il ne vous a pas payé.
Geese : … On se sent jamais mal après avoir sauvé quelqu’un, n’est-ce pas ? Vous ne pouvez pas dire de même de la piraterie.

RANG B

Geese : Hé !
Douglas : Geese, je dois vous donner une récompense.
Geese : Une récompense ?
Douglas : Vous avez été d’une grande aide pour mon pays. Je peux vous donner ce que vous voulez.
Geese : Mais vous parlez… J’ai déjà reçu le paiement que vous avez envoyé.
Douglas : Non… Ce n’est pas suffisant. Vous êtes un héros pour Eturia.
Geese : Héros ? Ce gars n’est pas juste un barde, n’est-ce pas ? J’ai été surpris de savoir que c’était le libérateur des Iles Occidentales, mais…
Douglas : Geese… Je dois vous dire quelque chose… Hum…
Geese : Ouais ?
Douglas : Je suis désolé, je ne peux pas encore…
Geese : Décidez-vous…
Douglas : De toute façon… j’ai entendu dire que vous aviez aidé les habitants des îles Occidentales aussi. Notre roi et notre prince ont tant voulu les libérer… Ainsi…
Geese : Bon… Désolé, mais je ne comprends pas la politique ou les autres trucs du genre. J’ai juste voulu faire quelque chose pour le village qui m’a tiré d’embarras.

RANG A

Geese : … Vous n’allez pas me laisser en paix, n’est-ce pas ?
Douglas : Evidemment que non. Vous m’avez accordé une grande faveur. Je déshonorerais le nom de ma famille si je ne rends rien.
Geese : Oh, l’homme, vous les chevaliers êtes têtus. Je suis sûr, que, si vous trouviez une pièce dans la rue, vous n’oseriez pas la prendre.
Douglas : … Geese.
Geese : Sigh… Parfait, laissez-moi réfléchir… D’accord, voici ce que je veux. Je veux que vous et votre roi rendiez à ce pays le bon qu’il avait et qu’il ne participera pas aux guerres stupides. Et rendez cette nation un pays om l’on peut voyager et faire des affaires en toute tranquillité. Je vais faire faillite sinon…
Douglas : …Geese…Vous méritez beaucoup mieux qu’être un simple pirate. Je promets de réaliser ce que vous me dites. Je le jure !

Douglas – Igraine

RANG C

Igraine : Excusez-moi. Etes-vous le seigneur Douglas d'Etruria ?
Douglas : Oui, c'est moi.
Igraine : Donc vous êtes le Grand Général ?
Douglas : Je ne suis plus qu'un simple soldat maintenant.
Igraine : Je vois... Je suis Igraine, la gardienne d'Arcadia, dans Nabata.
Douglas : Nabata...
Igraine : Oui. Je repousse les envahisseurs dans la chaleur du désert.
Douglas : Je vois. Et avez-vous besoin de quelque chose que je pourrais vous fournir ?
Igraine : Je veux que vous me promettiez de ne jamais attaquer Nabata.
Douglas :... Je ne peux pas vous le promettre.
Igraine : Pourquoi non ?
Douglas : Nous sommes des chevaliers... Si le roi ordonne une attaque, nous devons obéir.
Igraine : Même si vous savez que c'est injuste?
Douglas : C’est une des obligations d’un chevalier.
Igraine :......

RANG B

Igraine : Seigneur Douglas, au sujet de l'autre jour... Vous ne pouvez toujours pas me promettre de ne jamais attaquer Nabata ?
Douglas :......
Igraine : Mais vous avez tant de richesse et de pouvoir... Pourquoi ne pouvez-vous pas me le promettre ?
Douglas : ... Certaines choses ne peuvent arriver sans les ordres du roi.
Igraine : Qu’est-ce que cela signifie…?
Douglas : Etruria est un vaste pays soutenu par des familles différentes appartenant à la noblesse. La plupart sont cruels. Si de tels gens reprennent la cour, il n'y a rien que le roi ou moi pouvons faire.
Igraine : Mais qu'est-ce qu’il y avait à gagner en attaquant un désert stérile comme Nabata ?
Douglas : Ce n'est pas une notion de gain... Ils veulent simplement montrer leur puissance. J'ai entendu dire que les gens dans les Îles de L'Ouest ont souffert de l'abus du pouvoir des nobles Eturian.
Igraine :......

RANG A

Douglas : Igraine.
Igraine : Que voulez-vous, Seigneur Douglas ?
Douglas : ...Comme je l’ai dit auparavant, en tant que général Etrurian, je ne peux pas promettre ce que vous demandez.
Igraine :......
Douglas : Cependant, je ferai tout le possible pour réaliser votre faveur. Je donnerai le mot, que, parmi les héros qui ont sauvé le roi, certains des guerriers étaient de Nabata. Je persuaderai les nobles de ne jamais déranger la paix à Arcadia.
Igraine :... Je me souviendrai de ces paroles. Je suppose que c'est tout ce que vous pouvez en ce moment.
Douglas : Pardonnez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyVen 2 Mar 2012 - 13:54

Tate – Thany

RANG C

Thany : Hé! Grande soeur!
Tate :... Thany, c'est un champ de bataille. Et si un archer t’endentait crier comme ça ?
Thany : Ne t'inquiète pas. Aucun archer ne pourrait me toucher.
Thito :... Sigh... Thany, où sont tes rênes ? Tu ne pourras pas baisser ton pégase sans eux.
Thany : Je les ai enlevés.
Tate : Tu les as enlevé? Thany, tu ne sais jamais ce qui peut arriver. Donc tu dois considérer toutes les possibilités...
Thany : Tate, tu es une telle guerrière! Le vol est plus agréable sans équipement. Regarde ça!
Tate : Thany, attends! Ca ne finira donc jamais... Sigh.

RANG B

Thany : Tate... Tu commences à devenir ennuyeuse...
Tate : Je dis ces choses pour ton bien. Si tu ne peux pas écouter ta grande soeur, je ne peux pas te laisser sur ton pégase une seconde de plus.
Thany : Pardon! ? Mais...
Tate : Thany, c'est de ta faute.
Thany : Tu es toujours comme ça! Toujours à me disputer... Tu pourrais le dire un peu… utiliser un ton plus gentil...
Tate : Mais! C'est que tu...!
Thany : Non! Je te déteste!
Tate : ......
Thany : ......
Tate : Thany... Hum...
Thany : Quoi! ? Qu’est-ce qu’il y a! ?
Tate : Yuno, elle... Elle nous a éduqué comme ça, n'est ce pas ? Je suis ta grande soeur, ainsi... J'ai cru que je devais te donner des conseils...
Thany : ......
Tate : Thany, je suis désolée... Je ne peux pas être gentille comme Yuno, je ne peux...
Thany : Tate... Tu t’es frappé la tête quelque part?
Tate :...... Cet enfant... D'accord, je ne m’en soucis plus. Tu peux voguer à tes occupations dorénavant !
Thany : Hé, attends! Désolée! Je voulais juste dire que...

RANG A

Thany : Hé! Tate!
Tate : ... Comment?
Thany : Je suis désolée pour l'autre jour. Mais j'étais vraiment heureuse que tu te soucies autant de moi. Je t’aime vraiment beaucoup, ma grande soeur Tate!
Tate : ......... Comment peux-tu dire ça sans être embarrassée... Je t’envie vraiment quelquefois...
Thany : Et toi ? M'aimes-tu, aussi ?
Tate : ... Il n'y a pas besoin de le dire si haut...
Thany : Tu ne m’aimes pas...... ?
Tate : Mais si... Tu ne dois pas le crier ici, au milieu de...
Thany : Oh... Je ne savais pas.... Tate... tu me détestes toujours...
Tate : D'accord, d'accord! Je t’aime! Évidemment que je t’aime. Tu es ma petite soeur. Je vais... Je t’aimerai toujours.
Thany : Teehee... Merci. Salut!
Tate : ... Cet enfant...

Klein – Tate

RANG C

Klein : Tate.
Tate : Général Klein! Ca ne va pas ?
Klein : Non, je vais bien. Je voulais juste te dire quelque chose.
Tate : Me dire quelque chose ?
Klein : Oui. Quand je t’ai engagé, toi et ton escouade... Je vous engageais comme général d’Etruria.
Tate : ??? Oui, évidemment.
Klein : Ainsi, maintenant que je ne suis plus général Eturian, vous êtes libres de faire comme vous voulez.
Tate : Oui, je sais. C'est ce que j'ai dit à mon escouade quand nous avons rejoint cette armée.
Klein : Bien, mais vous ne semblez pas profiter de cette liberté.
Tate : ? Évidemment, je le sais.
Klein : Bien... Si vous le prenez ainsi.
Tate : ... Qu'essayez-vous de dire ?
Klein : Non, ce n'est rien. Ne t’en inquiète pas.
Tate : ......

RANG B

Tate : Général Klein.
Klein : Tate ? Qu'est-ce qui ne va pas?
Tate : C'est au sujet de l’autre jour, ce que vous avez dit...
Klein : L'autre jour ?
Tate : Vous avez dit que je ne profitais pas de ma liberté...
Klein : Oh, cela.
Tate : Je ne suis pas sûre d’avoir tout compris, donc j'ai voulu vous demander de bien vouloir me ré-expliquer.
Klein : Bien, comme vous êtes libre de faire ce que vous voulez, personne ne te force, toi et ton escouade, à rester ici. C'est tout.
Tate :!!... Cela signifie-t-il que vous n’avez plus besoin de mon aide?
Klein : Non, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. Tate, tu es un mercenaire. Le fait de rester dans cette armée ne vous garantira pas un fort salaire. Ainsi, si vous luttez longtemps avec nous, tu auras de la culpabilité ou un sentiment de responsabilité envers ton escouade. Je veux juste que tu saches que tu n’es pas obligée de rester.
Tate : Oui, vous avez raison. Peut-être est-il mauvais de rester avec cette armée qui paie assez bas. Mais je reste avec vous de ma propre volonté. Ne vous en inquiétez pas, je vous prie.
Klein : Oh, d'accord, si s’en ai ainsi. Je suis désolé si je t’ai causé des tracas.
Tate : Non, pas du tout.

RANG A

Klein : Tate, quand cette guerre sera finie, je pourrais vous aider à trouver une armée qui paie bien.
Tate : ... Pourquoi ?
Klein : Bien, même si vous avez dit que vous luttez avec nous de votre propre volonté, il y a aussi la raison d’être avec moi. Je crois que je devrais t’aider en retour sur tes plans futurs.
Tate :... Je peux le faire moi-même. J'apprécie votre offre, mais ne vous ne inquiétez pas je vous prie.
Klein : Mais...
Tate : Ou est-ce que je suis un fardeau pour vous ?
Klein : N-Non! Pas du tout!
Tate : Alors pourquoi me dites-vous des choses comme ça!
Klein :... Qu'est-ce qu'il y a, Tate ? Comment cela se fait-il que tu sois si affectée...
Tate : Depuis l'autre jour, vous avez tout fait pour que je parte... loin de vous!
Klein : Comment ? Mais, je...
Tate : Je veux rester à vos côtés parce que je vous aime! Mais vous... Vous êtes si distant!
Klein : Um, bien... Je suis désolé. C'est cela... Je n’ai jamais cru que tu m’aimais à ce point.
Tate : ......
Klein : Ainsi......Tu sais, Tate, tu es aussi à blâmer!
Tate : P-Pardon ?
Klein : Tu continues à m'appeler Général Klein, Général Klein, comment veux-tu être moins distant avec moi! C'est pour cela que tu as une certaine responsabilité!
Tate : M-Mais...
Klein : Aucun 'Général' dorénavant. Appelle-moi juste Klein, d'accord ?
Tate : Oui, Général Klein.
Klein : Non. Klein.
Tate : Pardon? Oh... Oui... Klein…

Yuno – Tate

RANG C

Tate : Yuno… Tu vas bien ?
Yuno : Oh ! Tu t’inquiètes pour moi, Tate ?
Tate : Bien, cela fait longtemps que tu n’as pas combattu, aussi…Je suis sure que tu vas bien, rien ne peut t’arriver, n’est-ce pas ? J’étais un peu inquiète.
Yuno : Merci... Mais je vais bien. Et toi? Ton entraînement au vol? Tu es autonome, donc j'ai cru que tu allais bien, mais es-tu partie avec ton escouade?
Tate : Je n'ai fait rien de spécial... mais je crois que je vais bien.
Yuno : Alors je suis sûre que tu vas bien, Tate. Bonne fille...
Tate : Y-Yuno!
Yuno : Oh... Tu n’aimes pas qu’on te caresse la tête? Tu aimais, avant.
Tate : M-Mais c’était il y a bien longtemps... Je ne suis pas... tu sais, je ne suis plus un enfant.
Yuno : Donc tu n’aimes plus?
Tate : Ce n'est pas que je n’aime plus, mais... tu sais...

RANG B

Tate : Yuno…
Yuno : Tate ? Qu’est-ce qu’il y a ?
Tate : Rien. Je me demandais juste si tu allais bien…
Yuno Attends Tate. Parlons un peu.
Tate : Hum… Mais…
Yuno : C’est bon, Tate. Tu peux être ma petite sœur quand nous sommes seules…
Tate : …
Yuno : Tu es une fille forte, et tu deviens solitaire facilement…Te souviens-tu du temps où je partais pour combattre avec mon pégase ? Tu pensais que je partais pour toujours…
Tate : Ne-N’aborde pas ce sujet… ! Je n’étais qu’une petite fille !
Yuno : J’étais heureuse de savoir que tu te souciais autant de moi, Tate. Tu t’es tant émoussée que, des fois, je pensais que tu ne m’aimais pas.
Tate : Non…
Yuno : Mais… Tu pleurais tout le temps. Tu sanglotais, « Ne pars pas Yuno », j’avais envie de pleurer.
Tate : Yuno…
Yuno : Tate, si tu te sens mal, viens me parler. Puisque…je serai toujours ta grande sœur.
Tate : Ouais…

RANG A

Tate : Yuno ?
Yuno : Oui?
Tate : Je pensais…Peut-être devrais-tu quitter le champ de bataille et te reposer un peu. Tu sais, tu es une mère maintenant, ainsi…
Yuno : Oh ? Les vieilles dames devraient-elles se retirer maintenant ?
Tate : N-Non. Ce n’est pas ce que je veux dire…
Yuno : Je sais, Tate. Merci. Mais je vais bien. Je suis encore un Chevalier Pegase de Illia. N’oublie pas, je t’ai enseigné qu’il fallait toujours monter son pégase en premier lieu*.
Tate : Ouais, je sais, mais… Si quelque chose arrive… Je serai là pour toi Yuno.
Yuno : Oui…Merci, Tate.

* I taught you how to ride your pegasus in the first place. = ??

Zealot – Tate

RANG C

Tate : Général Zealot, je suis sûre que vous savez déjà, mais ma mission a été accomplie. Enfin, je veux rester dans cette armée.
Zealot : D'accord. Tu sais, le destin peut paraître parfois étrange. Nous avons été engagés par l'Armée de l’Alliance de Lycia et tu as été engagée par l'Armée Etrurian... Je n'aurais jamais cru que nous nous rencontrerions.
Tate : Oui. Bien qu'Etruria n'ait pas semblé nous voir très hautement, Général Klein s’en souciait.
Zealot : Je vois... Yuno était aussi inquiète pour toi et Thany. En vous connaissant, je savais que vous alliez bien. Mais tu sais, Yuno, c’est vraiment une femme forte.
Tate : Oui, je comprends. Notre soeur était souvent trop indulgente envers Thany et moi. Le jour où nous l’avons quittée, elle n’était pas bien, oui. Yuno s'inquiétait constamment pour nous, au sujet de nos repas, nos vêtements...
Zealot : Haha, c'est Yuno.

RANG B

Zealot : Je me demandais... Les... tes parents et ceux de Yuno... Vous aimaient-ils?
Tate : Yuno ne vous a rien dit?
Zealot : Non. De tout ce que je sais, c’est qu'ils étaient soldats.
Tate : Oui, notre mère était Chevalière Pégase. Nos parents ont été tués ensemble sur le même champ de bataille quand nous étions jeunes.
Zealot: ......
Tate : Nous n'avions nul autre parent de qui dépendre... Yuno est devenu notre mère, quand elle était seulement une adolescente...
Zealot : Je vois.
Tate : Pendant qu'une fille ordinaire de son âge rêvait en lisant des romans, Yuno devait être notre mère. Mais elle ne s'est jamais plainte... Elle nous soignait toujours avec un sourire. C'est pour cela que... C'est pour cela que je veux que Yuno trouve le bonheur.

RANG A

Zealot : ... Je dois te dire merci pour nous avoir aider avec le mariage. Tu avais trouvé l'endroit et avais cuisiner pour nous... Oh, et Yuno était très contente du cadeau de mariage que toi et Thany nous avez envoyé.
Tate : Vraiment... ? Je n'ai pas voulu en fait l'envoyer... Mais Thany n'écoute pas quand elle a une idée en tête.
Zealot : Hahaha... C'était un cadeau intéressant, cependant... Je dois donner mes excuses à Yuno. Si seulement j'avais plus... Si seulement notre nation était plus riche, j’aurais pu lui offrir un mariage plus convenable et élégant...
Tate : Je doute que Yuno soit d’accord avec vous. Je vous suis très reconnaissante, Général Zealot. Votre mariage... Je n'avais jamais vu Yuno si heureuse, avec un visage si radieux. Je veux vous dire merci pour ce que vous avez fait pour elle.

Tate – Allan

RANG C

Tate : Toi! Attends!
Allan : Toi... Tu dois être un Chevalier Pégase d’Ilia. Content de te rencontrer. Je suis Allan, chevalier de Pherae.
Tate : Je suis Tate. Tu sais, fais-tu toujours...
Allan : Donc c'est un pégase ? Je n'en ai jamais vu de près. C’est mignon.
Tate : Tu penses ça... ? Non, attends. Ce que je disais avant, luttes-tu toujours comme tu le fais ?
Allan : Oui. Quelque chose ne va pas?
Tate: Tu ne crois pas que tu es trop irréfléchi? En te regardant combattre, tu ne sais jamais ce qui va t’arriver.
Allan : Oui, je combats peut-être dangereusement. Mais, tu vois... Oh, je ne devrais pas discuter comme ça pendant une bataille, ou je donnerais un avantage à l'ennemi. Je dois partir.
Tate :... Il y a quelque chose qui ne va pas avec toi.

RANG B

Tate : Attends! Attends!
Allan : Tate ? Quelque chose ne va pas?
Tate : Je dois te le dire maintenant. Pourquoi combats-tu comme ça? Même la façon dont tu enfonces ta lance... Pourquoi comptes-tu juste sur la force brute pour attaquer ? Cela rend plus difficile une contre-attaque.
Allan : Bien... Je vois que tu m’as analysé soigneusement.
Tate : Hein ? N-Non... ce n’est pas que ! C'est juste que... Comment quelqu'un pourrait-il te manquer si tu combats comme ça ? C'est... tout.
Allan : ?
Tate : De toute façon, ce que j'ai voulu dire était, pourquoi n’es-tu pas prudent quand tu luttes?
Allan : Je comprends tes paroles. Mais je ne peux pas arrêter.
Tate : Encore? Mais la façon dont tu luttes...
Allan : Sur el champ de bataille, les premiers à croiser nos lames avec les ennemis, c’est nous, les cavaliers. L'ennemi jugera la force de l'armée entière en regardant comment nous luttons. C'est pour cela que je dois leur montrer notre pouvoir.
Tate : ......
Allan : Si je ne m’efforce pas de combattre, cela renforce le moral de l’ennemi. Si il y a de l'hésitation dans mon mouvement, elle aura un mauvais effet sur l'armée entière... C'est pour cela que je dois charger. Je dois continuer à pousser en avant, pour tous nos soldats.
Tate :... Je vois.... J'ai cru que tu étais juste un idiot qui ne pouvait rien faire que charger...
Allan : ? As-tu dit quelque chose?
Tate :... Non, rien.
Allan : Je suis désolé, mais je dois combattre de cette façon. Enfin, ton conseil a été utile, aussi. Donne-moi en plus la prochaine fois.
Tate :... D'accord, je le ferai.

RANG A

Tate:... Tu n’as pas change de style à ce que je vois.
Allan : Tate.
Tate : Pendant combien de temps vas-tu continuer à lutter comme ça ? Je comprends ce que tu dis... Mais... si tu meurs, tout est fini..
Allan : Je sais. Mais il y a tellement de choses que je peux faire seul. Mais je suis un chevalier. Donc...
Tate : Alors... Resterai-je... à tes côtés ?
Allan : Tu irais... ?
Tate : Je… si je quitte quelqu'un comme toi, je suis inquiète et ne peux pas me concentrer...! Ainsi si je te soutiens, ce sera plus facile pour toi, aussi, n'est ce pas ? Ou... est-ce que je ne suis pas assez bonne.. ?
Allan : Évidemment que tu l’es! Tu es forte, tu peux marcher de paire avec mon cheval et... Avec toi autour de moi, il semble que je peux faire encore plus mal. Je peux te faire confiance pour garder mes arrières.
Tate : O-Oh... Mais... Je suis vraiment bien pour toi... ?
Allan : Évidemment! Tu es une puissante guerrière. Tu es parfaite comme partenaire pour lutter côte à côte.
Tate: Non.... J'ai voulu dire...
Allan : ?
Tate : Donc... en fait... Je suis celle à tes côtés... et...
Allan : ?
Tate :... Rien, oublie... Bien, avance, allons-y. Nous devons nous dépêcher, n'est ce pas?
Allan : Je suis d’accord !


EllenXZeiss

Niveau C

Zeiss: Ellen!
Ellen: Sire Zeiss!?
Zeiss: J'étais sûr de t'avoir vue parmi nous.
Ellen: Oui, je serai toujours aux côtés de Princesse Guinivere... Sire Zeiss, avez-vous rejoint l’armée pour aider Lady Miledy?
Zeiss: Evidemment, en partie, mais la plus grande raison pour laquelle je vous aide de voir l'amour que Princesse Guinivere peut porter pour Biran.
Ellen: ? Donc vous allez nous aider vous aussi?
Zeiss: Bien, pas totalement, mais... Oui, je suppose que tu as raison.
Ellen: Merci! Vous allez beaucoup nous aider.
Zeiss: Ouais, enfin, je suppose.
Ellen: Je suis désolée, je dois y aller...
Zeiss: D’accord, au revoir.

Niveau B

Ellen: Sire Zeiss!
Zeiss: Ellen, qu'y a-t-il?
Ellen: Il y avait un homme là-bas avec un visage extrêmement menaçant...
Zeiss: Quoi! Où!? Oh, lui? ... Ellen, cette personne fait partie de notre armée.
Ellen: Comment? Oh... Je... J'ai vraiment été impolie!
Zeiss: Est-ce que tu as crié?
Ellen: Hum...
Zeiss: Tu as encore peur des hommes? Bien, je suppose que je ne peux pas t'en vouloir. Cela faisait des années que tu ne m'avais pas parlé normalement ainsi!
Ellen: Je suis désolée...
Zeiss: Non, c'est bien. Ca te ressemble plus. Mais pourrais-tu arrêter de m'appeler sire?
Ellen: Ah... je...
Zeiss: Très bien, très bien, ne t’en fais pas... Bien alors, au revoir. Préviens-moi si quelque chose arrive.
Ellen: ......

Niveau A

Zeiss: Ellen!
Ellen: Sire... Zeiss.
Zeiss: Tiens.
Ellen: Ces fleurs...
Zeiss: Ce sont les mêmes que celles que tu faisais pousser à Biran, n’est-ce pas ?
Ellen: ......
Zeiss: J'en ai vu un tas pousser au sommet l'autre jour, donc j'en ai choisi quelques-unes car j'ai pensé que tu les voudrais...
Ellen: ......
Zeiss: Ellen? Qu'est-ce qui ne va pas? Attends, ce ne sont pas les bonnes fleurs?
Ellen: ... Pourquoi...?
Zeiss: Hum?
Ellen: Pourquoi êtes-vous toujours aussi... bon avec moi...?
Zeiss: Eh? Ah, eh bien... Eh bien, nous venons de la même ville et, euh... Je n’en sais rien, c'est juste que je ne peux pas... te laisser seule. Je veux rester à tes côtés et te protéger... Ce n'est pas… bien?
Ellen: Non, je suis très contente... Mais je dois rester aux côtés de Princesse Guinivere...
Zeiss: Je sais. Je suis également un chevalier Biran, alors je protégerai la princesse de toutes mes forces. Nous défendons la princesse et un jour, nous pourrons retourner à Biran ensemble!
Ellen: Oui. Merci, Zeiss... Merci...

Shin X Zeiss

Rang C:

Zeiss: Holà !
Shin: …
Zeiss: Qu’est-ce que tu fais à me tirer dessus ! Je suis de ton côté !
Shin : …Oh, c’est vrai.
Zeiss : Oh, c’est vrai !? C’est mortel pour un Chevalier Wiwern de se faire tirer dessus. Regarde la prochaine fois, veux-tu ?
Shin : …
*Shin s’en va*
Zeiss : … Alors il me voit comme un ennemi. Et bien, je crois bien que c’est inévitable avec ce que Biran a fait à Sacae… Mais nous ne pouvons nous battre entre alliés… Et bien, je pense que je devrais échanger quelques mots à ce sujet.

Rang B :

Zeiss : Hé, Shin ! Comment vas-tu ?
Shin : … Bien, comme tu peux le constater.
Zeiss : Tu es vraiment bon avec ton arc, hein ? Tu touches presque toutes tes cibles. Je voudrais bien moi aussi, mais je suis un peu…
Zeiss : !!
Shin : Attention !
Zeiss : !
Shin : … Hum. J’ai manqué sa gorge.
Zeiss : Je pensais l’avoir tué… Désolé, je te fais réparer mes erreurs…
Shin : C’était un réflexe.
Zeiss : Ce n’est pas grave. Tu as quand même sauvé ma vie. Hé, pourquoi ne me donnes-tu pas quelques conseils pour que mes attaques soient plus précises ?
Shin : Non.
*Shin s’en va*
Zeiss : …… Et bien, au moins il m’a aidé…

Rang A :
Zeiss : Shin ! Derrière toi !
Shin : !
Zeiss : Tu vas bien ? Je pense que même toi a quelques problèmes lorsque tu es assailli.
Shin : Tu n’avais pas à faire cela.
Zeiss : Et bien, je l’ai vu. C’était un réflexe.
Shin : ……
Zeiss : Et bien, je vais y aller, mais sois sûr de me pas me tirer dessus une autre fois !
Shin : Je ne ferai pas cette erreur.
Zeiss : En tout cas tu l’as faite l’autre jour ! … Et bien, nous sommes en pleine action, alors on peut admettre le fait que l’on peut faire des erreurs quelques fois.
Shin : Je ne suis pas assez stupide pour pointer mon arc sur un allié… Il est impossible que je puisse te tirer dessus.
Zeiss : … Ouais, tu as raison !
Shin : Je serai juste derrière toi. Laisse les ennemis que tu as raté mourir sous mes flèches.
Zeiss : Ouais, c’est ce que je vais faire !

Karel X Zeiss

Rang C

Zeiss: Vous êtes le Saint des lames...?
Karel: ... Ils m'ont donné ce nom contre ma volonté. Appelez moi Karel.
Zeiss: Maître Karel, je suis un Chevalier Wyvern de Biran.
Karel: ...
Zeiss: ...Vous ne dites rien? Mon père a dit que vous aviez lutté contre Biran dans le passé. Il vous a vu dans une pluie de sang, tranchant tout ceux croisant votre chemin...
Karel: ... J'en ai assez de ce monde. Biran, Eturia... ce sont des noms dénués de sens maintenant pour moi. Je suis seulement ici pour ma famille.
Zeiss: ... Je vois. Si seulement je pourrais penser comme vous... Mais je ne peux pas... même pas après que Biran soit tombé...

Rang B

Zeiss: Avant de venir ici, je me suis battu contre mon frère aîné.
Karel: ...
Zeiss: Ce n'est pas mon vrai frère... Son nom était Gale. C'était un Chevalier Wyvern avec une puissance égale à celle des trois Généraux Wyverns.
Karel: ...
Zeiss: Je l'ai toujours admiré. Ma soeur était également très éprise de lui... ... Je n'aurai jamais pensé que nous trois finirions comme ennemis. Je n'aurai pas pensé que nous aurions à affronter Gale...
Karel: ...
Zeiss: Je suis désolé... Vous ai-je ennuyé?
Karel: Non, du tout. L'histoire d'une vie ne peut jamais être ennuyeuse.

Rang A

Karel: Zeiss.
Zeiss: Oui?
Karel: Pourquoi... Pourquoi m'aviez vous raconté cette histoire?
Zeiss: Je pensais que peut-être vous auriez été capable de me guider... Peut-être auriez vous été capable de m'aider à me débarrasser de mes hésitations...
Karel: ... Malheureusement je n'ai pas de conseils pour vous. Mais... Je peux dire quelque chose. C'est que vous devez tracer votre propre chemin.
Zeiss: ...
Karel: Zeiss... Je crois que vous avez déjà une réponse.
Zeiss: ... Peut-être. Peut-être... Je voulais juste quelqu'un qui me dise que le chemin que j'avais choisi n'était pas une erreur.
Karel: Alors...
Zeiss: Oui, je comprends maintenant. J'ai choisi de me retourner contre mon pays... et je ne regretterai pas cette décision.

Miledy - Zeiss

Rang C

Miledy : Zeiss! Derrière toi!
Zeiss : !!
Miledy : Reprends-toi...!
Zeiss :... Je suis désolé, Miledy. J'étais préoccupé des ennemis postés devant moi.
Miledy : Ne t’inquiète pas. Gale avait l'habitude de faire attention à moi comme cela, aussi. Si nous pouvions survivre en nous tirant d'embarras mutuellement, ce serait mieux.
Zeiss : Mais il serait le meilleur si je m’améliorais encore...
Miledy : Tu apprends encore. C'est bien, je te protégerai jusqu'à ce que tu deviennes assez fort.
Zeiss : ... Merci.
*Miledy part*
Zeiss : Mais... rien ne se fera comme ça. Je dois devenir assez fort pour la protéger...!

Rang B

Miledy : Zeiss! Ralentis! Tu dois être plus prudent!
Zeiss : Je sais!
Miledy :... Ne te dépêche pas comme ça! Tu as eu de la chance de le tuer...
Zeiss : j’en étais sur... J'étais capable de le tuer. C'est bien, Miledy. J'étais parfait.
Miledy : Cela ne signifie pas que tu gagneras la fois suivante!
Zeiss :... Mais cela ne signifie pas que je perdrai à coup sur, non plus.
Miledy : Zeiss... Pourquoi ne peux-tu pas écouter ta grande soeur ? Je ne serais jamais capable de me pardonner si quelque chose t’arrivait...
Zeiss :... Tu ne te fies pas à moi. Suis-je aussi faible que l'on ne peut même pas compter sur moi ?
Miledy : Zeiss, je n’ai pas dit ça. Cesse d'être un enfant.
Zeiss : Alors... Arrête de me traiter comme si j’en étais un!
*Zeiss part*
Miledy : Zeiss!... Pourquoi... ?

Rang A

Miledy : C'est tout!
*Zeiss apparaît*
Zeiss : Miledy!
Miledy :!!
*Ils disparaissent et réapparaissent ensuite*
Miledy : Zeiss! As-tu réfléchi avant en prenant ce coup pour moi comme ça! ?
Zeiss : ... Mais tu oublies quelquefois de faire attention aux ennemis t’entourant, aussi, n’est-ce pas? Nous sommes d'accord ?
Miledy : Zeiss... Et toi ? Tu n’es pas trop blessé ?
Zeiss : C'est juste une égratignure. Miledy, mais ton bras saigne... Tiens, je te donne une potion...
Miledy : Zeiss!
Zeiss : ?
Miledy :... Merci de me sauver.
Zeiss : Pourquoi ne le ferais-je pas ?
*Zeiss s’en va*
Miledy : ... Il pensait ça en me protégeant ? Il a tellement grandi... Bien, ce n'est pas étonnant, il est devenu furieux quand je l'ai traité comme un enfant.

Bartre – Zeiss

Rang C

Bartre : Hmph... Donc c'est un wyvern. Il a un visage effrayant.
Zeiss : Vous êtes... Bartre.
Bartre : Oui. Jeune homme, vous opposeriez-vous si je le touche ?
Zeiss : Hé bien, peut-être pas maintenant...
Bartre : Hm... ? Hmm! ? Mais vous... Vous voulez vous battre contre moi, non! ?
Zeiss : Rubley, arrête-toi!
Bartre : ......
Zeiss : Je suis désolé, il est sur ses gonds depuis que nous avons fini l'entraînement... Vous êtes-vous fait mal?
Bartre : Non, ça va aller. Dites, jeune homme, vous avez du talent Vous avez déjà apprivoisé cette bête à votre jeune âge.
Zeiss : Non, n'importe quel Chevalier Wiwern peut faire beaucoup mieux...
Bartre : Ne vous rabaissez pas comme ça. Je peux dire que vous avez du talent. Ah, oui, vous avez dit que vous vous étiez entraîné ?
Zeiss : Oui, j'ai essayé d‘avoir un peu plus de vitesse dans mes attaques.
Bartre : Hum, vous êtes déjà un Chevalier Wiwern vigoureux, mais vous cherchez à devenir encore plus fort ? Maintenant vous êtes un vrai homme. Je vous souhaite de la chance!

Rang B

Bartre : Ah, jeune homme. Avez-vous continué votre entraînement ?
Zeiss : Oui.
Bartre : Oui, très bien. Les hommes doivent toujours avoir un corps fort. Je le dis, les hommes ces jours-ci deviennent plus doux, de plus en plus doux. Mais lors des batailles, je vois des hommes qui ne pensent qu’à séduire les femmes! Honteux.
Zeiss : Oui... Nous devons devenir plus fort encore.
Bartre : Oui, je suis d'accord... Vous voyez, ma fille est partie de la maison récemment et je me suis demandé que peut-être était-ce parce que je ne l’ai pas assez traité comme un père… Cela me tracasse depuis quelques jours maintenant.
Zeiss : Je, uh... Je suis désolé de l'entendre.
Bartre : Ah, il est toujours bon de parler avec quelqu'un qui comprend!

Rang A

Bartre : Zeiss.
Zeiss : Oui ?
Bartre : Il semble que nous suivons le même chemin. J'estime que je peux faire sortir ma vraie force quand je lutte avec vous.
Zeiss : Oui, je peux lutter aussi sans soucis quand vous êtes proche de moi. Vous ressemblez... à quelque chose de géant, me protégeant.
Bartre : Hm, si j'avais un fils, j’aurais élevé un jeune homme comme vous. Vous êtes effectivement comme ma fille.
Zeiss : Uh... Merci.
Bartre : Dorénavant, considérez-moi comme votre père et n'hésitez pas à me dire n'importe quoi. Cela te va-t-il, mon fils ?
Zeiss : Uh, ouais... Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandamtaro
Admin
Pandamtaro

Masculin Nombre de messages : 15643
Date d'inscription : 07/06/2006
Fire Emblem favori : Blazing Sword

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptySam 3 Mar 2012 - 11:53

Cool, une tripotée de nouveaux soutiens! =)

_________________
Soutiens de FE6 - Page 3 New_si10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptySam 3 Mar 2012 - 13:53

Ils sont pas nouveaux, ils sont reformulés. C'est tout! :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandamtaro
Admin
Pandamtaro

Masculin Nombre de messages : 15643
Date d'inscription : 07/06/2006
Fire Emblem favori : Blazing Sword

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyDim 4 Mar 2012 - 17:48

@Pandamtaro a écrit:
Cool, une tripotée de soutiens reformulés! =)

C'est bien ce que je disais, voyons =D

_________________
Soutiens de FE6 - Page 3 New_si10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyJeu 26 Avr 2012 - 17:59

Histoire de ne pas vous laisser sans nouvelles...

Oujay – Barth

RANG A

Barth : Oujay.
Oujay : Sieur Barth.
Barth : As-tu couru lors de ton entraînement ?
Oujay : Evidemment.
Barth : … Je voulais te demander, mais pourquoi n’as-tu pas essayer de devenir Chevalier ? Pourquoi es-tu devenu Mercenaire ?
Oujay : J’ai pensé que l’armure lourde ne m’irait pas très bien.
Barth : C’est parce que tu ne t’entraînes pas assez durement.
Oujay : Hé bien, je n’ai pas été formé…
Barth : C’est une occasion parfaite. Je t’entraînerai chaque jour à partir d’aujourd’hui. Tu imiteras mon entraînement. Alors tu pourras devenir Chevalier.
Oujay : Etes-vous sérieux… ?

RANG B :

Oujay : Sieur Barth…Cet entraînement est juste… fou.
Barth : Tu t’y habitueras bientôt. Je le réalise chaque jour.
Oujay : Oui, mais je n’ai pas la même constitution que vous…
Barth : As-tu dit quelque chose ?
Oujay : Non…
Barth : N’ouvre pas la bouche et entraîne toi, c’est tout. Fie-toi à moi.
Oujay : Oui…

RANG A :

Barth : ? Quelqu’un saute-t-il… ?*
Oujay : Ouf… Je me demande si je vais bientôt égaler Sieur Barth.
Barth : Oujay.
Oujay : Ho !? Oh, Sieur Barth! Vous m’avez effrayé.
Barth : Bon, très bon. Tu vois, ton corps s’est habitué à l’entraînement.
Oujay : Oui, j’ai l’impression que je n’ai qu’à bouger mon corps. Et en plus, je serais furieux de perdre quelqu’un car je ne suis pas assez fort.
Barth : Je vois que u as appris la leçon. Si tu réalises toujours le même entraînement de ta classe, tu ne seras jamais fatigué au combat. C’est toujours le même cas si tu es un Chevalier ou un Mercenaire.
Oujay : Quoi ? Mais j’ai cru que vous vouliez me faire devenir un Chevalier.
Barth : J’ai juste dit que tu ne devrais pas d’entraîner toujours de la même façon. Je sais que ton esprit ne serait pas capable de manipuler l’armure lourde.
Oujay : Vraiment ?
Barth : Cela t’encourage encore plus, n’est-ce pas ?
Oujay : Il a dit ça? Je me le demande.
Barth : Qu’as-tu dit ?
Oujay : Non, rien…

* = ? Is someone doing practice swings...? = ??

Wendy – Barth


RANG C

Wendy : Sieur Barth! Tout va bien?
Barth : Évidemment. Je ne perdrais jamais face à de tels ennemis chétifs.
Wendy : Oui, bien entendu.
Barth : Je ne te demanderai pas si tu vas bien, non plus. Nous les chevaliers d’Ostia ne perdrons jamais.
Wendy : Oui.
Barth : Cela me fait plaisir que tu me surveilles, mais tu devrais être inquiet de toi avant de s'inquiéter des autres.
Wendy : Oui…

RANG B

Barth : Qu'est-ce qu'il y a, Wendy ? Tu halètes. Un chevalier d’Ostia ne serait pas dans ton état lors d’une bataille aussi facile.
Wendy : Oui, je suis désolée.
Barth : Souviens-toi de notre entraînement, Wendy! Tu ne te souviens pas comment nous avons couru sur cette montagne ? Ce n'est rien comparé à cela!
Wendy : Oui!
Barth : Montre à l'ennemi le courroux des chevaliers d’Ostia!
Wendy : Oui! J’y vais!

RANG A

Barth : Wendy.
Wendy : Sieur Barth, comment puis-je améliorer mes aptitudes?
Barth : Tu es déjà un véritable chevalier Ostian, Wendy. Je n’ai aucune critique à vous donner.
Wendy : Merci! Mais... Sieur Barth... Pouvez-vous dire... quelque chose ?
Barth : Quelque chose ? Pardon?
Wendy : Hum... Je suis sûr qu’il y a encore du travail, donc...
Barth : Non. Dorénavant, tu devras te juger toi-même.
Wendy : Mais...
Barth : ... Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi sembles-tu si attristée ?
Wendy : Je... Je veux que vous m'enseigniez plus...
Barth : ?
Wendy : Ne faites pas... Ne me quittez pas, Sieur Barth...
Barth : Hein ? De quoi parles-tu ? Nous sommes maintenant des compagnons qui luttent ensemble. Je ne te quitterai pas.
Wendy : Vraiment ?
Barth : Évidemment.... Nous avons perdu assez de temps à parler comme ça. Continuons, Wendy!
Wendy : Oui!

Bors – Barth

RANG C

Bors : Ah, Barth. Cela fait longtemps.
Barth : Oui, c’est vrai. Il semble que tu sois devenu plus fort depuis que tu es parti.
Bors : Il y a eu des batailles très dures, en effet.
Barth : Bien, je ne me ménageais pas non plus à Ostia. Je m’entraînais à l’arène, en me préparant au jour où une guerre éclaterait.
Bors :... Cette arène. Désolé de le dire, mais... Je ne l’apprécie pas vraiment. Un chevalier, luttant pour l’argent? C'est...
Barth : Personne n'a besoin d’un faible Chevalier. Je m’entraîne comme je veux pour dominer la bataille.
Bors : Bien... Tu n’as pas changé du tout, je vois.
Barth : Toi non plus.

RANG B

Bors : Barth...Vas-tu bien?
Barth : Quoi?
Bors : Tu n’as pas voulu combattre avec Lord Hector? Enfin, tu dis toujours que le vrai but d'un chevalier est de sortir et lutter.
Barth :... Ce serait un mensonge de dire que je n'ai pas réfléchi à ceci. Mais j'ai pensé que de rester ici et protéger cette terre et Lady Lilina seraient aussi une forme de bataille.
Bors : Je vois...
Barth : Mais j'ai donné Lady Lilina aux mains de l'ennemi. J'étais naïf... Quelque part au fond de mon coeur, j'ai cru qu'Ostia était en paix.
Bors : Ne te blâme pas... Tu avais besoin d’être fixé.
Barth : Oui, je sais... Bien, chaque fois que je te parle, il semble que je te révèle mes sentiments intérieurs.
Bors : Nous sommes des amis depuis que nous avons été anoblis. Même si nous essayons de cacher quelque chose, nous pourrions facilement le voir.
Barth : Haha... Exactement.

RANG A

Barth : Bors, j’ai toujours voulu te demander...
Bors : Demander à moi?
Barth : Pourquoi es-tu devenu un Chevalier ?
Bors : Puisque j'ai voulu protéger ceux que j'aime avec cette armure.
Barth : Je vois.
Bors : Et toi ?
Barth : Je suis devenu un Chevalier d'Armure parce que ce sont les plus forts combattants. Je crois que dans un duel, nulle autre unité ne peut rivaliser avec le Chevalier.... C’est la cause, probablement, de pourquoi je ne pouvais pas protéger Lady Lilina contre une si grande horde...
Bors : Et c’est arrivé de nouveau?
Barth : C'est arrivé parce que je n'étais pas assez fort. Si j'avais assez de pouvoir pour arrêter la rébellion moi-même, je n'aurais pas permis à la situation de déraper. Je dois devenir plus fort encore.
Bors :... Je vois.... Alors tu dois devenir une lance plus forte que els autres. Et je deviendrai un bouclier plus dur que les autres.
Barth : Une lance et un bouclier...
Bors : Permets-nous, qu’ensemble, nous avancions pour les vies que nous mènerons dans l'avenir.
Barth : Cela me parait bon, l'ami!

Barth – Lilina

RANG C

Lilina : Barth, je ne t’ai pas encore remercier, alors je le fais.
Barth : Me remercier?
Lilina : Tu es venu pour me sauver, tu te souviens?
Barth : Oh, cela. Je réalisais juste mon devoir de chevalier, ma dame. En fait, il faut nous excuser de ne pas être arrivés plus tôt.
Lilina : Barth... Je suis désolée. Je ne pourrai jamais rien te donner en échange... Oh, je sais. Voilà, prends ce collier...
Barth : Lady Lilina, s'il vous plaît. Nous ne luttons pas pour une récompense.
Lilina : Mais...
Barth : Vous êtes en vie. C'est en soi une récompense, ma dame.
Lilina : Merci, Barth...

RANG B

Lilina : Barth, te souviens-tu de Devias et de Leygance ?
Barth : Tout ce que je sais c’est qu'ils étaient en contact avec Biran pour commencer une rébellion. Cependant, les rumeurs que j'ai entendu d'eux sont toutes mauvaises. Je pense qu'ils utilisaient leur position comme généraux pour, illégalement, recueillir de l'argent.
Lilina : Je vois...
Barth : La rébellion était même planifiée avant que Biran ne nous envahi. Astol en a trouvé la preuve.
Lilina : Oui... J’ai été idiote. Ils étaient tous les deux chevaliers de mon père, ainsi... Je n'ai pas voulu les soupçonner... J'ai voulu me fier à eux.
Barth : Mais cette confiance est ce qui vous met en danger...
Lilina : Je sais... Je suis désolée vraiment, Barth...
Barth : Lady Lilina, veillez à votre sécurité avant tout. Vous êtes notre maître et notre loyauté et nos ordres dépendent de vous.

RANG A

Lilina : Barth... Qu’arrivera-t-il à Osita, maintenant, sans mon père ?
Barth : À moins que quelqu'un ne reconstruise Ostia après la fin de la guerre, elle tombera de plus en plus dans le chaos. La personne qui peut arrêter ça, c’est vous Lady Lilina. Notre peuple vous attend.
Lilina : Mais... Je ne crois pas que je sois assez compétente. Je vais juste être un tyran pour vous tous... Tu penses... aussi ça, n'est ce pas ?
Barth :...... Je ne sais pas comment une personne au pouvoir devrait être, mais... Quand vous avez dit que vous aviez voulu vous fier à vos subordonnés, je n'ai pas estimé que vous vous trompiez.
Lilina :......
Barth : J'ai une chose à vous dire, ma dame. Peu importe quelle sorte de route vous suivrez, dorénavant, nous vous soutiendrons pour toujours.

Barth – Astol

RANG C

Barth : Je ne suis pas surpris, mais Biran semble avoir opéré en coulisse avant que la guerre n’est commencée.
Astol : Ouais. Les traîtres de l'Alliance, la rébellion à Ostia... Tout cela est arrivé selon leurs plans. Bien, évidemment, je ne peux pas en dire beaucoup parce que je n'en ai pas réalisé l’importance...
Barth : Les trahisons de l'Alliance et la mort de Lord Hector... Nous sommes tous à blâmer pour cela.
Astol : Nan, c'est ma faute. La faute que j'ai faite, c'était juste... C'était juste trop grand.
Barth : ... Nous devons garder les yeux ouverts pour qu'une telle tragédie n'arrive pas dans l'avenir.
Astol : Ouais, je sais. Les traîtres et les espions pourraient être n'importe où. Comme dans cette armée, par exemple.
Barth : Pardon...! Il y a un traître dans nos rangs! ?
Astol : Non.... ce n’est pas ce que j’ai dit. Mais vous devez toujours être prudent. J'ai « sculpté ce concept dans mon cœur » quand Lord Hector a été tué.

RANG B

Barth : Astol, au sujet de l’autre jour... Du traître.
Astol : Ouais ?
Barth : Avez-vous des suspects ?
Astol : Non, pas encore. Mais j'ai besoin de tous les renseignements que je peux recevoir, donc je fais un peu de recherche dans l‘ombre.
Barth : Traîtres... Si vous pensez aux possibilités... La liste continue jusqu’à devenir très longue.
Astol : Ouais, nous avons des gens d'à peu près partout. Je devrai passer par eux individuellement... Ce serait un travail dur.
Barth : Le suspect le plus évident serait elle...
Astol : Bien sur. Guinevere, la princesse de Biran. Vous ne pouvez pas vous empêcher de la soupçonner.
Barth : Sire Roy se fie à elle. Je ne veux pas vraiment penser qu'elle...
Astol : Ouais, je sais...
Barth : Nous perdrions la confiance que nos camarades avaient en nous s'ils apprennent que nous les soupçonnons...
Astol :... C'est dur, n'est-ce pas ? Mais quelqu'un doit le faire.

RANG A

Barth : Astol.... Est-ce que vous allez bien ?
Astol : Ouais. Ca a prit du temps, mais je suis plus que confiant. La princesse est innocente.
Barth : Je vois...
Astol : Princesse Guinevere se fie vraiment à Sire Roy. Faisant de même avec tous les autres ici. Bien, ce qui est fait est fait vous savez... Cette obligation de groupe de fripouille est en fait assez forte.*
Barth : Oui... Je suis soulagé.
Astol : Uh-huh. Donc c'est oublié. Quand un nouveau nous rejoindra, je serai sûr de le surveiller.
Barth : Je suis désolé de devoir vous donner tout ce sale boulot...
Asthor : Hé, je ne vous permets pas de vous tracasser. C'est mon travail.

* This ragtag group's bond is actually pretty strong. = ??

Roy – Marcus

RANG C :

Marcus : *marmonne*
Roy : Qu'est-ce qui se passe, Marcus ?
Marcus : Non ce n’est pas bon. Non ce n’est pas bon du tout.
Roy : Qu'est-ce qui n'est pas bon ?
Marcus : Les techniques de combat des jeunes gens, mainenant, laissent à désirer. Pas tous, mais la plupart d'entre eux semblent choyés! Nous devons être plus strictes dans nos entraînements...
Roy : Je ne crois pas qu'ils sont choyés... Ils font tout leur possible.
Marcus : Non! Sire Roy, vous êtes trop indulgent envers eux. Je vais montrer l’exemple!
Roy : Etes-vous sûr que vous devez y aller vous-mêmes ? Vous n'êtes, vous savez, plus très jeune.
Marcus : Rien à voir! Je peux être vieux, mais je n’ai pas perdu mes jeunes années!
Roy : Ah... bien. Mais vous n'êtes plus en plein cœur de votre jeunesse, prenez garde à votre santé.
Marcus : Oui, bien entendu. Merci…
*Roy s’en va*
Marcus : Sire Roy est si compatissant… Si l’on regarde les autres jeunes comparé à lui... honteux ! Je dois l’aider.

RANG B:

Marcus : Sire Roy, je crois encore que nous devrions rendre nos règles plus strictes.
Roy : Plus strictes ?
Marcus : Oui. Et nous expulserons ceux qui ne font pas leur travail correctement.
Roy :......
Marcus : Bien que notre armée soit petite, nous aurons une équipe d'élites. Comme ça, nous pouvons lutter plus efficacement.
Roy : Non, Marcus. Ce n'est pas une bonne idée.
Marcus : Eh... Pourquoi ?
Roy : Qui va vérifier si quelqu'un fait son travail ou non ?
Marcus : Évidemment, ce sera vous, Sire Roy.
Roy : Mais certaines personnes pourraient travailler dur où je ne suis pas.
Marcus : Oh... Bien, dans ce cas...
Roy : Il y a aussi les gens nous soutenant à l'extérieur du champ de bataille et il y a aussi ceux que nous n'utilisons pas à cause de mes décisions et qui n'ont donc pas encore eus leur chance. Vous voulez simplement les expulser tous ? Nous avons beaucoup de personnes qui nous ont rejoints avec de fortes convictions. Nous ne pouvons pas juste leur dire de partir.
Marcus : ......
Roy : Marcus, nous devons nous fier à eux aussi. Ils sont nos camarades, n'est ce pas ?
Marcus :... Vos propos sont justes. Je me trompais, Sire Roy. Vos pensées sont nobles.
Roy : Vous savez, c’est plaisant d’entendre que vous êtes d’accord. Vous me grondez la plupart du temps.
Marcus : Oh ? Moi…je ?
Roy : Oui. *il s’en va*
Marcus : Sire Roy... Il est devenu si audacieux... Il peut vivre maintenant tout seul. Mon travail est presque fini...

RANG A

Roy : Marcus, il y a quelque chose qui ne va pas ? Vous ne semblez pas très bien ces jours-ci.
Marcus : Je suis désolé. Quand je pense que depuis un bon bout de temps je devais prendre ma retraite... Bien, vieillir n'est pas une chose amusante.
Roy : Prendre votre retraite ?
Marcus : Les jeunes soldats sont devenus forts. Peut-être est-ce le bon moment.
Roy :... Marcus. Que dites-vous?
Marcus : Je suis vieux... Ce serait pour votre avantage qu'un vieil homme comme moi ne reste pas à vos côtés. Je devrais céder ma place pour la génération suivante...
Roy : Non....
Marcus : Je devrais prendre ma retraite bientôt.
Roy : Non! Je vous ordonne de rester!
Marcus : Sire Roy...
Roy : Je m'excuse si vous êtes furieux de ce que j'ai dit l'autre jour. Ne dites pas comme cela que vous prendrez votre retraite.
Marcus : Mais un vieil homme comme moi... Je ne devrais pas rester dans les batailles plus longtemps.
Roy : J'ai encore beaucoup de choses à apprendre de vous. Mais si vous partez... à qui puis-je demander conseil ?
Marcus : Sire Roy... Vous vous fiez tellement à ce vieil homme...
Roy : Ne dites pas que vous prenez votre retraite... J'ai besoin encore de votre aide.
Marcus : Oui... Je vous servirai jusqu’à la mort.

Lance – Marcus

RANG C

Marcus : Lance, t’es-tu habitué à la vie de Pherae?
Lance : Oui, Sire Marcus. Chacun a été très bon pour moi, qui suis un étranger...
Marcus : Je vois. Bien.
Lance : Vous vous êtes beaucoup souciés de moi aussi, Sire Marcus.
Marcus : Bien, nous devons surtout te faire travailler dur aussi.
Lance : Surtout ?
Marcus : Tu as quelque chose que les autres chevaliers n’ont pas.
Lance : J’ai... ?
Marcus : Oui. Et cela aidera Sire Roy dans l'avenir.
Lance :......

RANG B

Lance: Sire Marcus.
Marcus : Oui, Lance ?
Lance : Vous avez dit auparavant que j'avais quelque chose que les autres chevaliers n’ont pas.
Marcus : C’est ce que j’ai dit.
Lance : Cependant, je ne peux pas voir qu’est-ce que c’est. Je ne suis pas qu'un chevalier ordinaire. Je crois que vous voyez plus en moi.
Marcus : Je n’ai pas pensé le contraire.
Lance : Mais j'étais dans une armée différente de chevaliers jusqu'à récemment, donc je n'ai aucune idée de ce que je peux faire pour Sire Roy...
Marcus : Là, tu viens de le dire.
Lance : Hein ?
Marcus : Tu as l'expérience des autres régions que les autres n’ont pas.
Lance : Oh...
Marcus : Sire Roy prendra le trône de Pherae dans l'avenir. Et si seulement des Pheraeans l’entourent, il ne grandirait qu’avec des personnes de son pays, sans comprendre le monde. Nous avons besoin de quelqu'un comme toi qui a visité d’autres parties du monde.
Lance : Mon expérience lui sera utile ?
Marcus : C’est exact. Sire Roy doit grandir pour être un individu avec des convictions diverses.

RANG A

Marcus : Lance.
Lance : Ah, Sire Marcus.
Marcus : Sire Roy me disait l'autre jour que tu lui racontes des histoires de d’autres pays du continent.
Lance : Si mon expérience peut être utile à Sire Roy, je ferai tout mon possible pour lui enseigner.
Marcus : Bon. Bien, il semble que je peux prendre ma retraite maintenant sans soucis.
Lance : Sire Marcus, que dites-vous ? Nous avons encore beaucoup à apprendre de vous. Marcus : Pas si nous t’avons. Tu peux prendre ma place dès que je partirais.
Lance : Moi ? Mais je ne suis pas Pheraean...
Marcus : Es-tu toujours inquiet pour des histoires comme ça? Sire Roy ne t’écoutera pas.
Lance : ... D'accord, alors je prendrai votre place quand le temps viendra. Mais c'est un avenir lointain. Vous êtes encore bien et vous devez être encore notre exemple.
Marcus : Bien, peut-être le puis-je. On ne saura jamais.

Marcus – Allan

RANG C

Allan : Où est l'ennemi suivant...
Marcus : Allan.
Allan: Oh, Sire Marcus.
Marcus : Tu es fort ces derniers temps.
Allan : Merci, Monsieur.
Marcus : Cependant, il semble que tu charges contre les lignes ennemies sans réfléchir. Ton devoir est de protéger Sire Roy. Ai-je tort?
Allan : Mais… Tuer l'ennemi aiderait à la sécurité de Sire Roy!
Marcus : Et si pendant ton combat, Sire Roy se blessait?
Allan : Ce n'est pas arrivé jusqu'ici...
Marcus : Cela signifie-t-il que cela n'arrivera jamais?
Allan : Alors... que dois-je faire ?
Marcus : Prends ton temps pendant la bataille.
Allan : Prends ton temps... ?

RANG B

Allan: Sire Marcus.
Marcus : Allan. Quelle affaire t’amène?
Allan : J'ai besoin de vous pour m'enseigner quelque chose...
Marcus : T’enseigner ?
Allan : Vous avez dit de prendre son temps. Alors je combats mal?
Marcus : Non. Mais ton style de combat est spécifique.
Allan : Un instant...
Marcus : Ton courage n'est pas une mauvaise chose. Plutôt, il devrait être loué. Cependant, j’ai peur que vous ne chargiez sur les ennemis comme un fou furieux et en s’éloignant de Sire Roy.
Allan : Oui...
Marcus : Un vrai chevalier doit réfléchir à ce qu'il doit faire en toutes circonstances et adapter ses actions en conséquence. Charger n'est pas toujours la meilleure voie.

RANG A

Marcus : Allan, ta manière de combattre est impressionnante ces derniers temps.
Allan : Oui... Je fais tout mon possible pour changer mon style de combat selon les situations, comme vous me l’avez dit.
Marcus : Je vois. Hm, tu sembles pouvoir commander après moi.
Allan : Commander ?
Marcus : Je suis vieux. Je dois laisser ma place à la jeune génération, pour Roy. Je veux que tu t’occupes de Roy à ma place.
Allan : M - Moi... ?
Marcus : Prendre la place d’un vieil homme comme moi est-il embarrassant ?
Allan : Évidemment que non! C'est un honneur! Je protégerai Sire Roy de ma vie et apporterai la paix à Pherae...
Marcus : Calme toi. Je t’ai dit de ne pas t’enflammer.
Allan : Oui...
Marcus : Il n’est pas nécessaire de se préparer si tôt. Sire Roy est encore jeune. Tu dois grandir avec lui, comme un chevalier… et comme une personne.

Marcus – Lilina

RANG C

Lilina: Bonjour, Marcus.
Marcus: Ah, Lady Lilina.
Lilina: Les batailles deviennent de plus en plus rudes à chaque fois... Marcus, pensez-vous que Roy s'en sortira...?
Marcus: Bien sûr, madame. Sire Roy ressemble à Lord Eliwood, dont on disait qu'il était le plus grand chevalier de Lycia.
Lilina: Oui... Sire Eliwood était un grand chevalier.
Marcus: Oui, madame. Et aussi… la femme de Lord Eliwood, c’était vraiment une personne très gentille et charmante. Tout comme vous, je dois ajouter.
Lilina: Hum... Vous le pensez vraiment?
Marcus: Sire Roy ressemble de plus en plus à Lord Eliwood. La femme que Roy recherche devrait probablement ressembler à celle de Lord Eliwood.
Lilina: Vraiment...?
Marcus: Madame, si je puis me permettre, quand vous et Messire Roy rentrerez à Pherae, alors vous pourrez tous les deux vous...
Lilina: Marcus! Roy et moi sommes amis. Qu’amis! Le mariage... I-Il est encore trop tôt pour penser à de telles choses!

RANG B

Lilina: Marcus, quel genre de couple formaient Monsieur Eliwood et sa femme?
Marcus: Eh bien, madame, quand ils étaient jeunes, ils formaient un couple si heureux que le simple fait de les regarder remontait le moral à n'importe qui. Les habitants de Pherae étaient vraiment heureux pour eux.
Lilina: Ouah... C'est beau...
Marcus: Lord Eliwood aimait profondément sa femme. Et une nuit...avant qu'ils ne se fiancent, Lord Eliwood disparut subitement du château. Quand il revint à sa bien-aimée trois jours plus tard, il lui présenta une magnifique fleur blanche qui ne pousse que dans les montagnes enneigées. C'était sa fleur préférée.
Lilina: Sire Eliwood est tellement...romantique. Sigh... Maintenant, regardez Roy...

RANG A

Lilina: Phew...
Marcus: Dame Lilina, quelque chose ne va pas?
Lilina: Marcus... Qu'est-ce que... Qu'est-ce que Roy pense de moi? Je... Je ne suis plus très sûre.
Marcus: ......
Lilina: Roy, il est... Je l'ai toujours... aimé... depuis longtemps maintenant.
Marcus: Dans ce cas, pourquoi ne pas allez vers lui et le découvrir par vous-même, madame?
Lilina: Quoi...? Mais...
Marcus: Je n'ai pas beaucoup d'expérience dans ce genre de problèmes, mais j'ai entendu les servantes du château dire que ce n'était plus à cet âge qu'une femme doit attendre sans rien faire. Lady Lilina, si vous faites le premier pas, Sire Roy tombera sûrement amoureux de vous.
Lilina: ...... Oui... Oui. Je suis celle qui le connaît depuis le plus longtemps. Je ne peux pas perdre face à ces autres filles!
Marcus: Voilà comment il faut réagir, Dame Lilina!

Marcus – Wolt

RANG C :

Wolt: Sire Marcus!
Marcus : Ah, Wolt. Qu’y a-t-il?
Wolt : J'ai quelque chose à vous demander.
Marcus : Quelque chose à me demander, à moi ?
Wolt : Oui, pourriez vous... S'il vous plaît, pourriez-vous m'enseigner l’art de l’épée?
Marcus :!... Pourquoi demandes-tu cela ?
Wolt : Je ne peux seulement utiliser les arcs. Un archer meurt si il est pris en embuscade. Je ne serais pas capable de protéger Sire Roy si cela arriverait...
Marcus : Ce n'est pas vrai. Il y a certaines choses qui ne peuvent faites qu’avec un arc.
Wolt : Mais...
Marcus : En plus, pourriez-vous apprendre à être rapide maintenant, à votre âge ? Ton habilité ne ferait qu’entraver Sire Roy.
Wolt : Bien...
Marcus : Ne t’inquiète pas. Tu es d’une grande aide pour Sire Roy.
Wolt :... Je me le demande...

RANG B

Wolt: Sire Marcus.
Marcus : Wolt... Je peux voir à ton visage que tu veux encore que je t’enseigne l’art d’être épéiste.
Wolt : Je ne suis pas d’accord. Suis-je vraiment utile à Sire Roy?
Marcus : Wolt... Que penses-tu des chevaliers du Seigneur Eliwood ?
Wolt : Eh... ? Bien... Vous êtes tous vraiment forts et je vous admire.
Marcus : Bien, c'est plaisant d'entendre cela. Enfin, il y a un inconvénient avec nous en tant que chevaliers d'Eliwood.
Wolt : Un inconvénient ?
Marcus : Aucun de nous n’était proche de l’âge qu’avait Sire Eliwood.
Wolt :!
Marcus : Les vassaux de seigneur Eliwood... Ils étaient tous vieux comme moi ou bien plus jeunes que lui. Il n'avait personne pour plaisanter, personne pour parler de ses inquiétudes avec. Il luttait toujours tout seul.
Wolt : Toujours tout seul...
Marcus : Je ne veux pas que Sire Roy subisse le même sort. Toi et Sire Roy avaient le même âge, vous êtes donc une sorte de « jumeaux ». Donc je veux que tu restes aux côtés de Sire Roy et que tu lui offres un soutien moral.
Wolt : Soutien moral ?
Marcus : C'est ça. Le combat, pendant la bataille, est important, mais il n’y a pas que ça pour montrer sa loyauté. Penses-y.

RANG A

Marcus : Ah, Wolt. Tu ne sembles pas ennuyé. Bien, veux-tu encore que je t’enseigne comment brandir une épée ?
Wolt : Non, après avoir entendu vos paroles, je ne veux plus. Je vais parfaire mes connaissances d’archerie et je me formerai pour que Sire Roy puisse compter sur moi !
Marcus : Très bien. Avec cette attitude, il semble que je puisse te permettre de commander à ma place.
Wolt : Quoi! ? M-Mais si vous partez maintenant...
Marcus : Calmes-toi, je n'ai pas dit tout de suite. Enfin, ce sera pour bientôt. Dès que je partirai, tu devras t’occuper de Sire Roy, d’accord ?
Wolt : Moi... ?
Marcus : Prendre la place d’un vieil homme comme moi est-il embarrassant ?
Wolt : Non, ce n'est pas cela... C'est juste que je ne peux... vraiment le faire...
Marcus : Tu dois prendre confiance en toi. Tu inquiéterais Sire Roy avec une attitude comme ça.
Wolt : Oui...
Marcus : Tu peux le faire. Aie confiance en vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandamtaro
Admin
Pandamtaro

Masculin Nombre de messages : 15643
Date d'inscription : 07/06/2006
Fire Emblem favori : Blazing Sword

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyVen 27 Avr 2012 - 13:14

Bah, pourquoi je vois ça maintenant moi? Merci en tous cas, super Wink

_________________
Soutiens de FE6 - Page 3 New_si10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptySam 28 Avr 2012 - 20:15

Merci de me soutenir Panda'.

xD

Igraine X Astol

Rang C :

Igraine : Vous… !
Astol : Hum?
Igraine : Oh…! Est-ce… Est-ce vraiment toi?
Astol : Waouh, mais quoi? Que se passe-t-il? Je suis Astol. Seulement un misérable voleur.
Igraine : … Vous lui ressemblez… Vous lui ressemblez tant… mon mari…
Astol : Votre mari?
Igraine : Je vivais avec mon mari à Arcadia… Jusqu’à ce qu’il disparaisse subitement sans laisser de trace…
Astol : Hein? Et il me ressemble physiquement? Et bien, on dit qu’il y a au moins trois personnes sur le continent qui ont la même figure.
Igraine : Attendez! Permettez-moi de voir votre jambe.
Astol : Hé hé, que faites-vous?
Igraine : La première fois que je l’ai vu, je l’ai trouvé inconscient dans le désert. La chaleur lui a monté à la tête, et il a perdu tout souvenir du passé. Il été blessé par des lames partout sur son corps, et il en avait une particulièrement mauvaise sur la jambe. Elle n’a jamais vraiment guérie, et elle a laissé une cicatrice.
Astol : Et bien je ne suis pas votre homme. Mes jambes sont tout à fait normales, je n’ai aucune cicatrice sur aucune des deux. Et bien, je dois y aller.
Igraine : Oh…

Rang B :
Igraine : ……
Astol : Encore vous?
Igraine : Vous n’êtes…Vous n’êtes réellement pas lui?
Astol : Non. Mais hé, je ne peux pas le croire. Il doit être un vrai goujat pour délaisser une femme aussi belle que vous.
Igraine : …… S’il vous plaît, laissez-moi vous parler de lui.
Astol : D’accord.
Igraine : Pendant que je m’occupais de ses blessures, nous avons commencé à vivre ensemble. Nous avons vécu heureux pendant plusieurs années. Lentement, sa mémoire commença à revenir. J’étais heureuse, mais j’étais aussi un peu… apeurée.
Astol : ……
Igraine : Un jour, des bandits ont attaqué Arcadia. Mon mari s’en alla les combattre, et il ne revint jamais.
Astol : ……
Igraine : Les corps des bandits se sont enfoncés dans les sables mouvants. Je n’ai pas pu retrouver mon mari, alors j’ai pensé qu’il avait subi le même sort.
Astol : Et bien, c’est sûrement ce qui est arrivé.
Igraine : Mais… je ne peux m’empêcher de penser au fond de moi qu’il est peut-être en vie quelque part…
Astol : Ah, je vois.
Igraine : Mais… S’il était en vie, il ne disparaîtrait pas sans laisser de trace…
Astol : Il ne vivrait pas une vie de luxe, même s’il était en vie. Je vous conseille de l’oublier et de tourner la page. Hé, je sais. Peut-être pourrais-je vous embrasser à la place de cet homme…
Igraine : !
*Igraine s’en va*
Astol : Aie… Et bien…

Rang A :

Igraine : Oh…
Astol : D’accord, je suppose que l’homme rejeté devrait s’éclipser maintenant…
Igraine : Attendez! Golrois… ! … Je veux dire, Asthor.
Astol : ……
Igraine : Je vous prie de regarder ceci… Mon mari le transportait lorsque je l’ai rencontré pour la première fois.
Astol : Quels sont ces gribouillages?
Igraine : Ce ne sont pas des gribouillages. Ceci est un emblème donné aux espions Lyciens. J’ai aussi fait quelques recherches sur le genre de travaux qu’ils font… Et… je comprends maintenant…
Astol : ……
Igraine : Les espions savent des informations qui sont très dangereuses pour l’ennemi si elles sont divulguées. Si un espion se fait prendre, l’ennemi va creuse jusqu’au fond de lui pour trouver ses faiblesses. Les membres de la famille et les amants seront pris en otage… Et l’espion subit une torture qui ne finira que jusqu’à ce qu’il révèle toutes les informations qu’il a. C’est pour cela que les espions doivent rester seuls… Ils ne doivent pas avoir de famille, ni d’amis ou aimer…
Astol : … Je suis désolé de te dire cela, mais… Cet homme est mort. Il a été dévoré par les sables mouvant de Nabata. Tous ces trucs sur les espions et tout le reste… C’est seulement ton imagination. Ou peut-être as-tu vu une illusion dans la chaleur du désert.
Igraine : …… Je… vois… Alors… j’ai sûrement du rêver… J’ai sûrement eu un rêve d’une petite période de joie…
Astol : … Igraine. … Non… Je suis désolé, oublie cela.
Igraine : ……
Astol : Juste… tout oublier. …Je t’en prie.

Barth – Astol

RANG C

Barth : Je ne suis pas surpris, mais Biran semble avoir opéré en coulisse avant que la guerre n’est commencée.
Astol : Ouais. Les traîtres de l'Alliance, la rébellion à Ostia... Tout cela est arrivé selon leurs plans. Bien, évidemment, je ne peux pas en dire beaucoup parce que je n'en ai pas réalisé l’importance...
Barth : Les trahisons de l'Alliance et la mort de Lord Hector... Nous sommes tous à blâmer pour cela.
Astol : Nan, c'est ma faute. La faute que j'ai faite, c'était juste... C'était juste trop grand.
Barth : ... Nous devons garder les yeux ouverts pour qu'une telle tragédie n'arrive pas dans l'avenir.
Astol : Ouais, je sais. Les traîtres et les espions pourraient être n'importe où. Comme dans cette armée, par exemple.
Barth : Pardon...! Il y a un traître dans nos rangs! ?
Astol : Non.... ce n’est pas ce que j’ai dit. Mais vous devez toujours être prudent. J'ai « sculpté ce concept dans mon cœur » quand Lord Hector a été tué.

RANG B

Barth : Astol, au sujet de l’autre jour... Du traître.
Astol : Ouais ?
Barth : Avez-vous des suspects ?
Astol : Non, pas encore. Mais j'ai besoin de tous les renseignements que je peux recevoir, donc je fais un peu de recherche dans l‘ombre.
Barth : Traîtres... Si vous pensez aux possibilités... La liste continue jusqu’à devenir très longue.
Astol : Ouais, nous avons des gens d'à peu près partout. Je devrai passer par eux individuellement... Ce serait un travail dur.
Barth : Le suspect le plus évident serait elle...
Astol : Bien sur. Guinevere, la princesse de Biran. Vous ne pouvez pas vous empêcher de la soupçonner.
Barth : Sire Roy se fie à elle. Je ne veux pas vraiment penser qu'elle...
Astol : Ouais, je sais...
Barth : Nous perdrions la confiance que nos camarades avaient en nous s'ils apprennent que nous les soupçonnons...
Astol :... C'est dur, n'est-ce pas ? Mais quelqu'un doit le faire.

RANG A

Barth : Astol.... Est-ce que vous allez bien ?
Astol : Ouais. Ca a prit du temps, mais je suis plus que confiant. La princesse est innocente.
Barth : Je vois...
Astol : Princesse Guinevere se fie vraiment à Sire Roy. Faisant de même avec tous les autres ici. Bien, ce qui est fait est fait vous savez... Cette obligation de groupe de fripouille est en fait assez forte.*
Barth : Oui... Je suis soulagé.
Astol : Uh-huh. Donc c'est oublié. Quand un nouveau nous rejoindra, je serai sûr de le surveiller.
Barth : Je suis désolé de devoir vous donner tout ce sale boulot...
Astol : Hé, je ne vous permets pas de vous tracasser. C'est mon travail.

* This ragtag group's bond is actually pretty strong. = ??

Wendy – Astol

RANG C

Wendy : Sire Astol.
Astol : Hum ? Oh... Tu es la soeur cadette de Bors.
Wendy : Que faites-vous en arrière ici ? Avec votre équipement léger, vous devriez être loin devant nous.
Astol : Uh... Désolé. Vos jambes ne marchent pas vraiment de la façon que vous le voulez à mon âge...
Wendy :... Sire Astol, quel âge avez-vous?
Astol : Whoo, angoissant... Tu es encore plus sérieuse que ton frère. Et tu as la même corpulence que lui. Quel dommage pour une fille de ton âge d’être aussi gr…
Wendy : Je ne suis pas grosse! C'est mon armure!
Astol : O-Ok, bien. Calme-toi…
Wendy : De toute façon... Essayez d'apprendre de mon frère un peu plus!

RANG B

Wendy: Sire Asthor!
Astol : Hé, Wendy. Comment vas-tu?
Wendy :... Sire Astol...Que faites-vous toujours en arrière... C'est un champ de bataille! Soyez plus combatif s'il vous plaît!
Astol : Bien, pas besoin de se mettre en colère. Allez, ne nous fatiguons pas.
Wendy :...... Vous ne m'échapperez pas aujourd'hui. Je vous traînerai jusqu’au combat!
Astol : Ho... Hé, attends une minute...
*Astol tombe*
Wendy : S-sire Asthor... Cette blessure...
Astol : Oh... Faut pas s’inquiéter. C'est juste une vieille cicatrice. Je ne peux pas marcher beaucoup avec cette jambe.
Wendy :...... Quand... avez-vous reçu cette blessure ?
Astol : Uh... Il y a bien longtemps. Je me suis fait prendre quand je me suis faufilé dans le château de Biran, en mission. J'ai réussi à m'échapper, donc je suppose que c'est une cicatrice d'honneur, pour ainsi dire.
Wendy : Je... Je suis désolée! Je ne savais pas...
Astol : Ouais, et je t’ai dit de ne pas t’inquiéter...

RANG A

Wendy : Sire Astol!
Astol : Ah, Wendy. Belle comme toujours.
Wendy : Vous ne pouvez pas me flatter comme ça. Je comprends pour votre jambe. Mais, j'ai encore beaucoup à vous dire! Premièrement, votre habitude de boire...
Astol :... Oh, fichu...
Wendy : Non, vous ne vous échappez pas. Vous devez vous comporter comme un chevalier Ostian dorénavant!
Astol : Uh-huh...

Astol – Bors

RANG C

Astol : Salut, Bors.
Bors : Astol... Qu’y a-t-il ?
Astol : Nah, rien. J'ai juste voulu dire salut. Haha...
Bors :...... Cette odeur... Buvez-vous ?
Astol : Ah, ouais. Je m’ennuyais, donc j'ai pensé à un petit...
Bors : Ennuyé ? Nous sommes en plein dans une bataille...
Astol : Hé, tout ce que je peux faire est d’ouvrir des portes et des coffres... Je ne peux pas lutter du tout. Bien, je vais quitter le combat pour reprendre ma route. Désolé de vous avoir tracasser...
Bors :......

RANG B

Astol : Oh, Bors. Cela fait bien longtemps.
Bors : Astol... Je crois que vous devriez arrêter... un peu de boire. Il y a de nouvelles recrues et vous donnez le mauvais exemple.
Astol : Hé, Bors...
Bors :... Oui ?
Astol : Je suis désolé... Pour le Seigneur Hector...
Bors :......
Astol: J'ai entendu dire qu'il y avait un traître dans l'Alliance de Lycia... Si j’avais arrêté d’être un âne paresseux et si j’avais fait mon travail correctement, ce ne serait pas arrivé... Seigneur Hector n'aurait jamais perdu... aussi longtemps qu'il avait les bons renseignements...
Bors :...... Ce n'est pas de votre faute.
Astol : Et, vous savez... La rébellion. Il était évident qu'elle allait éclater... et tout de même je ne pouvais rien faire. Heh, vous parlez à un être incompétent... Vous tous devriez plaindre Lord Hector… d’avoir un espion si inutile comme moi... Haha... ha...
Bors : ......
Asthor : Merde... Je n’ai plus de boissons alcoolisées...

RANG A

Bors : Astol.
Astol : Eh... ? Oh, Bors. Buvez, aller, avec moi...
Bors : Arrêtez de vous blâmer.
Astol : ........
Bors : Nous avons perdu Sire Hector. Le responsable, c’est nous tous. Mais... Encore... nous ne devons pas penser au passé… Nous devons avancer. Nous devons réaliser le rêve que Seigneur Hector ne pouvait pas réaliser. Et nous avons besoin de vous pour cela, Astol.
Astol :...... Vous... pourquoi ? Pourquoi défendez-vous... un pauvre malheureux ivre, inutile comme moi... ?
Bors : C'est parce que vous êtes un chevalier d'Ostia.
Astol :... Un chevalier ? Qui... moi ?
Bors : Bien que vous n'ayez pas été officiellement anobli... Vous avez lutté de votre vie pour défendre Seigneur Hector. C'est plus qu'assez pour devenir un chevalier fidèle. Au moins, je le pense.
Astol: ...... ...Bo...rs... Je...
* Astol crie*
Bors : Astol, permettez-nous de marcher sur la même voie... et réaliser le rêve de notre maître.

Lilina - Astol

Rang C :

Lilina : Bonjour, Astol
Astol : Et bien, si ce n’est pas Lady Lilina. Vous êtes aussi belle que d’habitude. En fait, vous êtes si belle que vous faites disparaître mes rides. Vous voyez ?
Lilina : Astol… vous ne changerez jamais, n’est-ce pas ? Mon père disait que vous seriez encore meilleur que vous l’êtes si vous étiez plus sérieux.
Astol : Et bien, et bien, j’imagine que je ne peux pas le contredire, m’dame.
Lilina : …Où avez-vous rencontré mon père pour la première fois ? Il ne me disait rien…
Astol : Et bien… Ce n’est vraiment pas une rencontre que tu crierais sur tous les toits.
Lilina : ?
Astol : …J’étais un misérable voleur dans ce temps là. Alors j’ai décidé de m’infiltrer dans le château d’Ostia pour prendre quelques trésors, vous voyez ?
Lilina : Vraiment ?
Astol : Ouais.
Lilina : Que s’est-il passé ?
Astol : Et bien m’dame… Oups, je ne devrais vraiment pas perdre de temps comme cela… Pardonnez-moi, m’dame, mais je vais continuer cette histoire une autre fois…
Lilina : Oh ? C’est dommage…

Rang B :

Astol : C’était facile de se rendre au trésor. Je suis un expert pour crocheter des portes et autres. De toute façon, après avoir pris tout le butin et mit le pied hors de la salle de trésors, bam ! Il était là, se tenant devant moi. Et comme de fait, cette personne était…
Lilina : Mon père ?
Astol : Sire Hector se tenait là, me regardant. Il ne semblait pas surpris du tout. Tu pouvais dire qu’il était quelqu’un juste en le regardant. Moi ? J’étais là, pétrifié sur place, portant des sacs de butins sur mes deux épaules. Appellerait-il les gardes ? Me couperait-il sur place ? Comme je pensais à ce qui allait arriver…
Lilina : Quoi ? Que s’est-il passé ?
Astol : Il a soudainement explosé de rire, m’dame. Il a dit, ‘Quel homme pour être capable de passer à travers la sécurité de mon château si facilement. Quel est ton nom ?’ Et je me tenais là avec la bouche grande ouverte. Sire Hector m’a alors lancé, ‘Offrirais-tu tes habiletés pour le bénéfice de notre pays ?’
Lilina : Wow…
Astol : Je pensais qu’il avait perdu la raison. Mais je savais qu’il ne plaisantait pas en voyant sa face. De toute façon, j’ai pensé, au diable avec lui, et j’ai essayé de sortir avec mes trésors. Et alors…
Lilina : Et alors ?
Astol : Et alors de derrière, Sire Hector…
Lilina : Quoi ? Qu’est-ce qu’il a fait ?
Astol : Il… … Oups, je suis désolé, m’dame, je devrais vraiment y aller. Je vais continuer mon histoire une autre fois…
Lilina : Encore ? Oh, et bien…

Rang A :

Astol : Sire Hector… Il n’a pas bougé d’un pouce même quand il a vu que je m’échappais. Alors j’ai couru. J’étais presque à la porte, et Sire Hector se tenait toujours là-bas immobile. Je ne savais pas ce qui se passait, et je me suis viré de bord et lui ai crié, ‘Je m’enfuis ! Tu ne vas rien faire !?’ Une voix grave me répondit, ‘Fuis si tu veux. Tu peux garder les trésors aussi. Mais est-ce que cela te rend heureux ? Veux-tu vivre ta vie dans l’ombre et dans la peur constante d’être trouvé ? Est-ce vraiment ce que tu veux ?’ J’ai couru ma vie, m’dame. J’ai fuis du château, de sa voix. Après cela, j’ai juste marché dans les alentours sans but dans la nuit. L’aube est arrivée… et je me suis trouvé devant le château. Sire Hector se tenait là.
Lilina : ……
Astol : Depuis ce jour, je travaillais pour lui, m’dame. Il m’a changé.
Lilina : Alors c’est ce qui c’est passé…
Astol : Lady Lilina, je peux dire ceci à quiconque, n’importe quand. Votre père était vraiment un homme honorable.

RayXLugh

Rang C
Lugh: *seul* Ray! Ray! J’ai dis Ray!
Ray: *il apparaît* … Je t’entends, nul besoin de crier de la sorte... Que veux-tu?
Lugh: Tiens, voici ta part.
Ray: Qu’est-ce donc?
Lugh: Des tartes cuitent, comme tu peux le voir. L’homme s'occupant du ravitaillement m’en a donné quelques unes qui restaient. Elles ont l’air bonnes, n’est-ce pas?
Ray: …Des douceurs… Elles sont difficiles à obtenir ces temps-ci. Tu devrais les manger et le savourer seul.
Lugh: Elles ne seront pas aussi bonnes si je les mange tout seul. Donc mangeons-les plus tard. De toute façon, je vais y aller maintenant.*Il disparaît et réapparaît* Oh, une dernière chose. Tu devrais au moins répondre lorsque l’on t’appelle! Avec moi, c’est bon, mais tu ne devrais devriez pas faire comme ça avec des étrangers. Les autres vont te juger comme antisocial ou quelque chose de la sorte.*Il disparaît*
Ray: Me juger, hein? ... Mais, c'est absurde. Mon frère aîné semble être naïf comme toujours.

Rang B
Lugh: Ray!
Ray: … Oui?
Lugh: Je me demandais seulement si tu allais bien.
Ray: Que veux-tu dire par "bien"?
Lugh: Je m’inquiétais si tu étais toujours ici ou non. Tu sais… quand tu es parti la prmeière fois, tu as juste laissé un message et tu as soudainement disparu. J’étais inquiet que tu repartes de nouveau sans rien dire…
Ray: … Lugh.
Lugh: Ton message disait: "Je veux entraîner mes capacités à utiliser la magie noire de mon côté." Étais-je… sur le chemin? Tu ne me voulais pas auprès de toi…?
Ray: N-Non, ce n’est pas ça… j'avais planifié de revenir à la maison une fois que j’aurai obtenu un pouvoir suffisant en tant que Shaman.
Lugh: Ray! Je le savais! Je savais que tu reviendrais chercher les plus jeunes!
Ray: Huh? Non, je n’ai jamais…
Lugh: Je suis tellement soulagé! Tu n’as pas changé du tout, tu es toujours le Ray au grand cœur que j'ai connu. Je vais aller prier. Je vais remercier Dieu de m’avoir laisser te voir de nouveau!*il disparaît*
Ray: Um…Allo?...*soupir*… Pourquoi est-il comme ça?
Rang A
Ray: Lugh, j’ai besoin de te dire quelque chose.
Lugh: Qu’y a-t-il, Ray ?
Ray: Je… je suis désolé de t’avoir laissé seul à l’orphelinat sans rien dire. …Je…Uh…Je m’excuse pour cela…
Lugh: Non, ça va mieux maintenant, je comprends.
Ray: E-Et! Je ne vais plus jamais disparaître sans te prévenir.
Lugh: Vraiment?
Ray: Donc vas-tu arrêter de me suivre à la trace tout le temps? Je t’en prie!!
Lugh: … Y a-t-il un problème si je suis près de toi?
Ray: Eh… N-Non, ce n’est pas le cas, mais…
Lugh: Alors quel est le problème? Nous ne savons pas pour combien de temps nous serons encore ensemble une fois que nous aurons grandi.
Ray: … Lugh?
Lugh: Si…Si je ne survis pas à cette guerre, promets-moi que tu iras rechercher les jeunes enfants a l’Église de Sainte Élimine.
Ray: Ne dis pas de telles choses. Nous allons tout les deux survivre.
Lugh: Oui… tu as raison. Il y a quelque chose qui ne va pas chez moi aujourd’hui.
Ray: Je ne te laisserai pas mourir. Tu es mon frère, mon seul frère.
Lugh: Merci, Ray.

LughXEllen

Niveau C

Lugh: Ma soeur! J'ai trouvé les médicaments et les draps que vous aviez demandés.
Ellen: Merci, pourriez vous les laisser ici, s'il vous plaît?
Lugh: Oui. Bien, alors, je devrais y aller.
Ellen: Attendez!
Lugh: ? Oui?
Ellen: Etes-vous un assistant du marchand?
Lugh: Non, je combats, moi aussi.
Ellen: Quoi? Un enfant comme vous... au combat?
Lugh: Je ne suis peut-être encore qu'un enfant, mais je suis plutôt fort avec la magie, vous savez!
Ellen: Non, je ne doutais pas de vos capacités... C'est juste que... les enfants ne devraient pas se trouver sur le champ de bataille.
Lugh: Mais je ne suis plus jeune que Sire Roy que de deux ans.
Ellen: Sire Roy...eh bien, il n'a pas le choix. Mais ce n'est pas le cas pour vous.
Lugh: Non, je ne suis pas différent. J'ai une raison de lutter, moi aussi.
Ellen: Mais...!
Lugh: Merci d’être inquiète à propos de moi. Mais tout ira bien pour moi. Oh, je dois y aller! J'ai un travail à effectuer. A plus tard, ma soeur!
*il disparaît*
Ellen: ......

Niveau B

Ellen: Avez-vous un moment?
Lugh: Oh, la soeur de l'autre fois!
Ellen: Je suis Ellen.
Lugh: Je suis Lugh.
Ellen: Vous combattez vraiment sur le champ de bataille... Allez-vous bien? Etes-vous blessé?
Lugh: Je vais bien. Je suis petit, mais assez rapide.
Ellen: Lugh... Je suis encore inquiète d’envoyer un jeune enfant comme vous au combat...
Lugh: Ai-je l'air si petit? Parce que si je vous regarde, c’est aussi dangereux d'envoyer une dame comme vous sur le champ de bataille.
Ellen: C'est... peut-être vrai, mais...
Lugh: C'est ça! Si jamais vous êtes en danger, je vous protégerai. Vous pouvez compter sur moi!
Ellen: Très bien, Lugh. Mais ne faites rien d'imprudent, s'il vous plaît.

Niveau A

Lugh: Mademoiselle Ellen!
Ellen: Lugh? Qu’est-ce qui ne va pas?
Lugh: J-Je croyais qu’un ennemi était derrière vous, alors... Ouf... Je suppose que je me suis trompé. Dieu merci.
Ellen: Vous m’observiez? Merci.
Lugh: Evidemment! J'ai dit que je vous protégerais.
Ellen: Vous avez un tel coeur... Je suis sûre que Dieu vous verra d'un oeil favorable.
Lugh: ... Quand vous souriez comme ça, vous ressemblez à une sainte!
Ellen: Une sainte? Moi?
Lugh: Oui. J'étais aussi inquiet parce que vous sembliez toujours un peu triste. Bien, je suppose qu'on ne peut rien dans de telles circonstances... Mais je me sens tellement mieux quand vous souriez comme ça!
Ellen: Lugh, je me sens mieux quand je vous vois sourire, moi aussi.

Lugh – Miledy

RANG C

Miledy : Ouf... Désolé de te surmener comme ça, Trifinne... Bonne fille.
Lugh : Hou la! Un wyvern! Hou la, c'est si grand! Est-ce que ce wyvern est le vôtre ? Deviendra-t-il agressif si je le touche ?
Miledy : Non, vas-y. Elle est douce.
Lugh: Alors... Hou la, une peau tellement dure... Ses crocs sont pointus aussi! Hou la... Êtes-vous un chevalier wiwern?
Miledy : Oui, oui j’en suis une.
Lugh : Vraiment! ? J'ai cru que seulement Biran avait des chevaliers wiwerns!
Miledy :!
Lugh : Ils disent que les cavaliers wiwern de Biran sont invincibles, donc j’étais un peu inquiet... Mais ils ne seront rien si nous avons des cavaliers wiwerns aussi! Je veux vaincre Biran, mais je ne suis pas toujours très bon avec ma magie, donc je ne suis pas vraiment encore utile...
Miledy :....
Lugh : Oh... Je dois y aller. À bientôt! Merci de m’avoir laisser touché votre wyvern.
Miledy : Oui, j’espère vous revoir…

RANG B

Lugh : Bonjour! Puis-je donner cela à votre wyvern ?
Miledy :... Bonjour. Qu'est-ce que c’est ?
Lugh : J’ai eu un supplément de tartes cuites, donc j'ai voulu en donner un peu au wyvern. Oh… Attendez, peut-être les wyverns ne mangent pas ce genre de nourriture ?
Miledy : Vous les aimez, Trifinne ? Merci petit.
Lugh : Elle se nomme Trifine? Puis-je l’appeler comme cela moi aussi ?
Miledy : Évidemment.
Lugh : Aller, Trifinne. Finis. C’est bon, n'est-ce pas ?
Miledy :... Comment vous appelez-vous?
Lugh : Moi ? Je suis Lugh, de Lycia. Quel est votre nom ? D'où êtes-vous ?
Miledy : Je suis Miledy.... Je viens de Biran.
Lugh : !!!... Vous plaisantez, n'est ce pas ?
Miledy : ... Je suis désolée. De tout façon, j’allais être obligée de le dire…
Lugh : ....
*Lugh s’en va*
Miledy : Attendez! Lugh!... Je sais que l'on ne pouvait pas l'éviter, mais encore... Je suis désolé, Trifinne, juste quand tu te faisais un petit ami...

RANG A :

Lugh : Bonjour, Mlle Miledy.
Miledy : Lugh!
Lugh :... Je suis désolé d’être parti en courant comme ça l'autre jour.
Miledy : Non, ça va. Je suis heureuse que vous me parliez de nouveau.
Lugh : Oui. Je n'ai pas voulu partir comme ça... Ecouterez-vous mon histoire ?
Miledy : Évidemment.
Lugh : Mes parents sont morts quand j'avais quatre ans et depuis alors j'ai vécu dans un orphelinat de Lycia. C'était un très petit orphelinat, avec sept gosses et juste un prêtre que nous avons appelé le Père. Les enfants les plus vieux étaient mon jumeau Ray, un autre garçon appelé Chad et moi-même, donc, à trois, nous nous occupions des petits. Nous étions pauvres, mais nous étions toujours heureux. Mais quand Biran a engagé la guerre, nos vies ont changées. La nourriture a commencé à devenir rare et nous devions recourir quelquefois à la mendicité... Chad... il a commencé à voler la nourriture sans le dire au Père... Ray n’aimait pas ce style de vie et il est parti subitement un jour sans dire un mot à personne. Je... Nous avons détesté Biran. Biran était l’auteur de ces malheurs... Biran a tué le Père... Je veux juste que Biran disparaisse.
Miledy : ...
Lugh : C'est ce que j'ai continué à me dire.... La colère nous garde jusqu’au chagrin... La colère m'a maintenu en vie... pour que je sois capable de protéger les petits... Si... maintenant, jusqu'à la fin de la guerre... Je dois garder ma colère vers Biran.... Mais, vous êtes de notre côté, n'est ce pas ? Je ne dois pas vous détester... non?
Miledy : Je serais si soulagée si vous ne me détestiez pas. Si vous le consentez, je veux t’aider comme une amie… Lugh
Lugh : Merci, Mlle Miledy.

Lugh X Hugh

Rang C :

Hugh : Oh…H-Hé! Tu es Lugh, non ? Je, euh, je suis désolé de t’avoir confondu avc ton frère l’autre jour…
Lugh : Non, Hugh, ce n’est rien. Nous sommes jumeaux, alors personne ne peut nous différencier de toute façon.
Hugh : Oh p’tit gars, merci de me pardonner. Je ne peux pas croire que je me suis énervé et que j’ai pris un enfant par le col comme ça. Je suis un homme terrible.
Lugh : … Mais à l’origine c’est la faute de Ray d’être parti avec votre livre. Alors je dois m’excuser, moi aussi.
Hugh : Non, laisse tomber. C’est de ma faute si je n’ai pas été sur mes gardes.
Lugh : Mais… … Ouais, vous avez raison, laissons faire. Nous avons pu nous rencontrer grâce à cela.
Hugh : Ouais ! Nous sommes tous deux des mages, alors aidons nous l’un et l’autre !
Lugh : Oui, j’espère que vous pourrez m’apprendre quelques trucs.

Rang B :

Lugh : Hugh ! Ça ne va pas ?
Hugh : Hein ? Pourquoi tu demandes ça?
Lugh : Ton coude saigne ! Nous devrions arrêter…
Hugh : Oh, j’ai été touché lors de mon dernier duel. Ne t’en fais pas, ce n’est rien de très sérieux.
Lugh : Si ce l’est! Tu ne vas pas délaisser une si grave blessure… Si tu meurs, c’est fini, tu sais.
Hugh : Lugh ? Tu as l’air pâle…
Lugh : … J’ai déjà assez souffert d’avoir perdu des proches. … Je vais traiter cette blessure.
Hugh : …… D’accord, merci.

Rang A :

Hugh : Lugh, à propos de l’autre jour…
Lugh : Je suis désolé ! Tu as dis que tu allais bien, mais je t’ai juste ignoré et… Je suis sûr que tu n’as pas aimé qu’un enfant soit aussi arrogant…
Hugh : Idiot, pourquoi est-ce que tu t’excuses alors que tu m‘as aidé ?
Lugh : Mais tu semblais m’éviter depuis, alors je pensais que tu étais fâché…
Hugh : … J’étais embarrassé, qu’est-ce que tu penses !
Lugh : Quoi ? Pourquoi ?
Hugh : Parce que… Personne ne s’est jamais occupé de moi autant de toute ma vie… Ma grand-mère a été celle qui m’a élevé, mais c’était une garce. J’ai déjà eu des blessures bien pires, mais elle n’utilisait jamais ses bâtons pour me guérir ! J’étais tellement heureux que tu semblais si préoccupé… Lugh, merci. Tu es maintenant mon ami pour toujours.
Lugh : Évidemment, Hugh ! Soyons ami pour toujours !

Lugh - Chad

Rang C :

Lugh: Chad! Te voilà.
Chad: ? Quelque chose sent bon…
Lugh : Et voilà. C’est ta part.
Chad : Hé, des tartes cuites au four ! Où les as-tu eues ?
Lugh : Le cuisinier m’en a donné en plus.
Chad : …Qu’elles ont l’air bonnes… Je peux vraiment les avoir ?
Lugh : Évidemment.
Chad : Oui ! … Lugh, qu’elles sont bonnes !
Lugh : Haha !
Chad : Quoi ?
Lugh : Oh, désolé. C’est juste que tu as toujours l’air heureux quand tu manges.
Chad : Pour vrai ?
Lugh : Ouais. Je pense que c’est une des meilleures choses chez toi.
Chad : M-Mais qu’est-ce que… Je ne vais pas t’en donner même si tu me complimentes. J-Je vais y aller. Merci pour la nourriture !
Lugh : Haha, pas besoin d’être gêné.

Rang B :

Chad : Lugh ! Ici.
Lugh : Quoi ? Oh, une nouvelle paire de chaussures ! Où les as-tu eues ?
Chad : Je ne les aie pas volé, d’accord ? L’autre jour j’ai rencontré une vieille madame qui avait perdue ses clés, alors je l’ai aidé. Elle m’a donnée les souliers.
Lugh : Alors pourquoi ne les portes-tu pas ? Elle te les a donné à toi, pas à moi.
Chad : Non, c’est bon. Mes souliers ne sont pas aussi amochés que les tiens, et en plus ils sont un peu trop petits pour moi.
Lugh : Mais nous avons à peu près la même taille. S’ils sont petits pour toi, ils le seront pour moi aussi.
Chad : Pr-Prends les juste! Je suis plus vieux, alors mes pieds sont plus grands que les tiens !
Lugh : Quoi ? Ce n’est pas vrai !
Chad : Évidemment que ce l’est ! Fin de l’histoire, d’accord ? Tu ferais mieux de les porter ces souliers, compris ? À plus tard.
Lugh : Chad ! … Merci.

Rang A :

Lugh : Chad ! Que se passe-t-il ? Y a-t-il quelque chose qui te tracasse ?
Chad : Lugh… Non, je pensais seulement que ça faisait un bout de temps que nous avons rejoint cette armée. Je me demande comment les petits s’en sortent…
Lugh : Ouais, je me demande. J’espère qu’ils écoutent bien les prêtres d’Élimine…
Chad : Je me demande s’ils attendent qu’on revienne…
Lugh : … Pour sûr qu’ils attendent. Nous sommes une famille, pas vrai ?
Chad : Tu sais… Je suis content que tu sois venu avec moi.
Lugh : Oh ? Alors cela veut-il dire que tu penses que je suis assez fort ?
Chad : Et bien… Je savais déjà que tu étais fort…
Lugh : Alors quoi ?
Chad : Comment est-ce que je peux dire ça… Tu as un frère jumeau, Ray, pas vrai ? Alors je sentais un peu que même si nous étions ensemble tous les trois, je serais un peu mis de côté.
Lugh : Qu’est-ce que ça veut dire ! Je t’ai toujours considéré comme un frère, autant que Ray !
Chad : Ouais, je sais ! Maintenant je le sais. Je me créais seulement une muraille autour de moi et j’étais coincé à l’intérieur. Mais maintenant je vous considère tous les deux comme ma vraie famille.
Lugh : … D’accord, je vais te pardonner. Tu es mon frère aîné, même si tu es un peu… enfantin.
Chad : Quoi ?, Lugh, espèce de !
Lugh : Hahahaha…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyMar 3 Juil 2012 - 21:10

Chad - Lugh

Rang C :

Lugh: Chad! Te voilà.
Chad: ? Quelque chose sent bon…
Lugh : Et voilà. C’est ta part.
Chad : Hé, des tartes cuites au four ! Où les as-tu eues ?
Lugh : Le cuisinier m’en a donné en plus.
Chad : …Qu’elles ont l’air bonnes… Je peux vraiment les avoir ?
Lugh : Évidemment.
Chad : Oui ! … Lugh, qu’elles sont bonnes !
Lugh : Haha !
Chad : Quoi ?
Lugh : Oh, désolé. C’est juste que tu as toujours l’air heureux quand tu manges.
Chad : Pour vrai ?
Lugh : Ouais. Je pense que c’est une des meilleures choses chez toi.
Chad : M-Mais qu’est-ce que… Je ne vais pas t’en donner même si tu me complimentes. J-Je vais y aller. Merci pour la nourriture !
Lugh : Haha, pas besoin d’être gêné.

Rang B :

Chad : Lugh ! Ici.
Lugh : Quoi ? Oh, une nouvelle paire de chaussures ! Où les as-tu eues ?
Chad : Je ne les aie pas volé, d’accord ? L’autre jour j’ai rencontré une vieille madame qui avait perdue ses clés, alors je l’ai aidé. Elle m’a donnée les souliers.
Lugh : Alors pourquoi ne les portes-tu pas ? Elle te les a donné à toi, pas à moi.
Chad : Non, c’est bon. Mes souliers ne sont pas aussi amochés que les tiens, et en plus ils sont un peu trop petits pour moi.
Lugh : Mais nous avons à peu près la même taille. S’ils sont petits pour toi, ils le seront pour moi aussi.
Chad : Pr-Prends les juste! Je suis plus vieux, alors mes pieds sont plus grands que les tiens !
Lugh : Quoi ? Ce n’est pas vrai !
Chad : Évidemment que ce l’est ! Fin de l’histoire, d’accord ? Tu ferais mieux de les porter ces souliers, compris ? À plus tard.
Lugh : Chad ! … Merci.

Rang A :

Lugh : Chad ! Que se passe-t-il ? Y a-t-il quelque chose qui te tracasse ?
Chad : Lugh… Non, je pensais seulement que ça faisait un bout de temps que nous avons rejoint cette armée. Je me demande comment les petits s’en sortent…
Lugh : Ouais, je me demande. J’espère qu’ils écoutent bien les prêtres d’Élimine…
Chad : Je me demande s’ils attendent qu’on revienne…
Lugh : … Pour sûr qu’ils attendent. Nous sommes une famille, pas vrai ?
Chad : Tu sais… Je suis content que tu sois venu avec moi.
Lugh : Oh ? Alors cela veut-il dire que tu penses que je suis assez fort ?
Chad : Et bien… Je savais déjà que tu étais fort…
Lugh : Alors quoi ?
Chad : Comment est-ce que je peux dire ça… Tu as un frère jumeau, Ray, pas vrai ? Alors je sentais un peu que même si nous étions ensemble tous les trois, je serais un peu mis de côté.
Lugh : Qu’est-ce que ça veut dire ! Je t’ai toujours considéré comme un frère, autant que Ray !
Chad : Ouais, je sais ! Maintenant je le sais. Je me créais seulement une muraille autour de moi et j’étais coincé à l’intérieur. Mais maintenant je vous considère tous les deux comme ma vraie famille.
Lugh : … D’accord, je vais te pardonner. Tu es mon frère aîné, même si tu es un peu… enfantin.
Chad : Quoi ?, Lugh, espèce de !
Lugh : Hahahaha…

Chad X Ray


Rang C :

Chad : Hé, Ray !
Ray: … Chad. Qui a dit que tu pouvais venir me parler?
Chad : Merde ! Je viendrais même si on me l’interdisait.
Ray : Que veux-tu ?
Chad : Roy… je veux dire Lord Roy désire nous voir.
Ray : Rien à faire.
Chad : E-Espèce d’idiot ! Ne dis pas ça à haute voix ! Merlinus va encore être après nous !
Ray : Quoi, tu a peur de ce vieillard ?
Chad : Évidemment. Lord Roy et lui sont tous deux nobles.
Ray : Haha, alors le petit Chad va se courber devant le pouvoir ?
Chad : … Ris pendant que tu peux. Mais laisse-moi te dire ceci. Si nous sommes contre la noblesse, nous ne pourrons pas nous lamenter sur ce qui nous arrivera. Lord Roy n’a pas l’air d’être ce genre de personne, mais je ne suis pas sûr pour les autres.
Ray : ……
Chad : Je ne veux pas voir quelqu’un que je connais se faire battre devant moi. Tu as une grande bouche, mais si tu ne veux pas te faire tuer, utilise-la à bon escient… J’y vais, tu ferais mieux de partir aussi.
Ray : ……

Rang B :

Ray : … Hé.
Chad : … Quoi?
Ray: Tu continues toujours de voler, hein.
Chad : ! Je n’ai pas d’autre choix, d’accord ? Je ne peux pas utiliser la magie comme toi. Tout ce que je peux faire pour cette armée est de crocheter les serrures et aller trouver des informations…
Ray : C’est déjà bien que tu en fasses autant.
Chad : Quoi ?
Ray : Tu sais, l’autre jour lorsque nous devions aller voir ce Roy… Il a dit qu’il appréciait le travail de chacun d’entre nous, nous qui sommes à peu près de son âge. Mais tu t’inclinais tout le temps et tu disais que tu ne faisais jamais rien d’important.
Chad : Oui ?
Ray : Tu fais seulement ce que tu peux faire. Alors pourquoi n’en es-tu pas fier ? Tu as l’air d’un idiot, à tout le temps te rabaisser comme cela.
Chad : … Ha, essaies-tu de me remonter le moral ?
Ray : N-Ne soit pas ridicule ! Il n’y a aucune raison pour que je te remonte le moral !
Chad : Ouais, c’est ce que je pensais. Très bien alors, tu m’as faire peur pendant quelques secondes.
Ray : … Zut ! J’y vais !
Chad : Hé ! C’est quoi ton problème !

Rang A :

Chad : Hé !
Ray : ……
Chad: Ne m’ignore pas. Je dois te parler.
Ray : À propos de quoi ?
Chad : Lorsque la guerre sera finie, que vas-tu faire ?
Ray : … Et toi ?
Chad : Je vais d’abord aller chercher les enfants. Après je vais essayer de trouver de l’argent pour reconstruire l’orphelinat…
Ray : Alors je vais venir avec toi. Je ne peux rien faire tant que les enfants ne trouvent pas d’endroits sûrs.
Chad : … C’est ce que je pensais.
Ray : ?
Chad : Tu es en fait un bon gars au fond.
Ray : !!
Chad : Lugh disait toujours que tu étais gentil. Je pensais qu’il essayait de te une bonne image vu que tu étais son frère. Mais je me trompais. Il est ton frère, il sait comment tu es réellement.
Ray : … Tu es aussi naïf que Lugh ! Dis ce que tu veux ! Je m’en vais !
Chad : Ah, tu n’as pas besoin d’être embarrassé… Hé ! Attends ! Ne t’en vas pas pour vrai !

Chad - Cath

RANG C

Cath : Hé…
Chad : Ho! Qui es-tu ?
Cath : T’as du talent.
Chad : Ouais, alors qui es-tu?
Cath : ... Tu ne me connais pas ? Je suis Cath, une maître voleuse!
Chad : ... Qui ?
Cath : ... Ignorant... Je suis ton aînée. Tu dois m’écouter, tu sais.
Chad : Non. J'ai travaillé mes aptitudes de vol moi-même et je continuerai à faire ainsi.
Cath : Nan, nan, tu ne vas pas apprendre n'importe quelles techniques tout seul. Ou bien, je suppose que tu peux apprendre de nouvelles choses avec mon entraînement.
Chad : Attends, pourquoi irais-je…
Cath : Donc tu es maintenant mon élève n°1. Tu travailleras pour moi dorénavant.
Chad : Pourquoi le ferais-je !?
Cath : Tu devrez te taire. Ce n’est pas ton sac?
Chad : H-Hey! Comment as-tu fait... Rends-le!

RANG B

Chad : Hé!
Cath : Oh, c’est toi.
Chad: Rends mon sac! Maintenant!
Cath : Ho…Calme-toi. Viens.
Chad : …
Cath : Qu’est-ce que ces gribouillages? Qui est-ce?
Chad: Père...
Cath : Père... ? Vous êtes un orphelin.
Chad: ... Je n'étais pas bon élève en cours, mais quand j'ai commencé le dessin, le Père m'a pris sous son aile. Il a dit que j'avais des doigts intelligents et que je pourrais être un artiste un jour.
Cath : ... Je vois… Ah! J’aime pas ça. Je veux vivre avec plus d’optimisme. Tu devrais faire de même, n°1.
Chad: Que veux-tu dire par n°1 !?
Cath : Toi. Tu es mon élève n°1, tu te souviens?
Chad: Je n’ai jamais été d’accord !

RANG A

Cath : Hé, mon élève n°1. Comment ça va?
Chad: ... Bien.
Cath : Je t’ai observé. Tu sembles t’être amélioré. Bien évidemment tu n’es pas aussi bon que moi, cependant…
Chad: Ouais, quoique. Je ne suis jamais devenu ton élève.
Cath : Hé, attends. Si élève ne te va pas, que dirais-tu de partenaire ?
Chad: ... Partenaire ?
Cath : Oui. Nous pouvons être des partenaires. Un duo célèbre de voleurs, pour aider les pauvres! Qu’en dis-tu?
Chad: Duo... Cela ne paraît pas très tentant.
Cath : Quoi? Attends une minute! C'est la maître voleuse qui te propose cette offre! Hé! J'ai dit attends!

Chad – Ellen

RANG C

Chad: Ma soeur! Attendez! Attendez hé, s'il vous plaît!
Ellen : … Moi… ?
Chad: Ouais. Désolé si j'ai crié... Mais j'avais besoin de vous demander quelque chose.
Ellen : Oh. Je vous aiderai si je le peux.
Chad: Bien, si je ne me trompe pas, une de ces herbes est médicinale, juste ? Vous pouvez faire une potion avec l’une d’entre une.
Ellen : Oui, c'est vrai. Je suis surprise que vous saviez qu'une d'entre elles étaient médicinales.
Chad: Ouais, le Père nous a enseigné à l'orphelinat dans lequel j'avais l'habitude de vivre.
Ellen : C’est un honnête homme.
Chad: Ouais, il l’est! Bien je vais mieux. Je dois apporter cette herbe vite.
Ellen : A qui? Cette personne est blessée?
Chad: Eh ? Ouais, c’est un voyageur et il a été frappé par une flèche. Ce n'est pas une grande blessure, mais le saignement ne s'arrêtera pas.
Ellen : Attendez, alors mon matériel de soin serait plus utile que l'herbe. Pouvez-vous me montrer à ce voyageur ?
Chad: Vraiment! ? Vous le tireriez vraiment d'embarras!?
Ellen : Oui.
Chad: Gee, merci! Alors dépêchons-nous!

RANG B

Chad : Mlle Ellen!
Ellen : Bonjour, Chad.
Chad: Merci pour votre aide, l'autre jour. Ce voyageur a maintenant complètement récupéré et il a dit qu'il vous était vraiment reconnaissant.
Ellen : J'ai juste fait mon devoir.
Chad: Pardon? Pas possible! Je n'aurais jamais imaginé qu'il y aurait quelqu'un qui utiliserait un bâton curatif si cher sur un simple homme.
Ellen : Comment?
Chad: Seulement ceux de l'Église Sainte-Elimine traiterait des roturiers avec leurs pouvoirs. Et même alors, ce serait seulement si la blessure était assez sévère pour tuer la victime ou quelque chose.
Ellen :... Vraiment ?
Chad: Ouais. Au moins c’est comme ça dans la campagne de Lycia, où j'avais l'habitude de vivre. Mais nous avons nos propres façons de traiter des blessures aussi, donc la plupart des personnes connaissent les herbes médicinales et des recettes.... Nous tous faisions tout notre possible pour survivre jusqu'à ce que Biran nous ait envahi.
Ellen : ... Je vois....
Chad: Quoi? P-Pardon! Je n'avais pas l'intention de vous rendre triste...
Ellen: Non.... Ce n'est pas votre faute. C'est juste que... mon... Mon pays a commencé... la guerre...
Chad :! ?... Mlle Ellen, êtes-vous... ?
Ellen : Je viens... de Biran.
Chad: !! ......
*Chad s’en va*
Ellen : Chad! Attendez!...

RANG A

Ellen: ...Chad.
Chad: !
Ellen : Attendez! Ne partez pas! Écoutez-moi s'il vous plaît....
Chad: ......
Ellen : C'est mon pays qui a commencé la guerre. Donc je comprends... si vous êtes hostilite envers moi, un barbare de Biran...
Chad: ......
Ellen : Mais pourquoi ? Pourquoi ne vois-je pas de haine chez vous, mais de la tristesse ?
Chad: !
Ellen : Pouvez-vous me parler... de cela ? Je veux porter au moins un peu du fardeau de votre coeur...
Chad: ......... Le père... le Père de notre orphelinat... il est mort. Les soldats de Biran... ils sont venus un jour. Nous avions un petit jardin où nous avions cultivé toute sorte de chose. Les soldats... ils l'ont piétiné avec leurs chevaux parce que... Ils ont dit que c'était sur leur route. C'était un très petit jardin avec vraiment rien d'autre que des racines, mais...
Ellen : Ainsi... Le père a essayé de protéger le jardin ?
Chad: Ouais... Même si tout ce que nous avions était des racines... c’était de la nourriture pour nous.
Ellen : Chad, vous pouvez pleurez... Si vous êtes triste, vous devez le faire sortir.
Chad: ... J'étais le plus vieux des orphelins, donc je ne pouvais pas pleurer. Les petits gosses et mon meilleur ami Lugh... Ils étaient sous le choc après que Père fut tué devant leurs yeux. C'était mon travail de m'occuper d'eux. Je ne veux pas perdre de la famille encore... C'est pour cela que j'ai voulu lutter.
Ellen : Vous êtes fort.
Chad: Ma haine envers Biran est ma force... C’est à mon tour de venger Père et protéger les autres orphelins... C’est mon but dans la vie. Je n’ai jamais eu aucune hésitation!
Ellen : Hésitez-vous maintenant ?
Chad: ... Pour moi, les gens de Biran sont tous des bâtards. Ils ne pensent seulement qu’à eux et ils ne pensent pas au sort des innocents aussi longtemps qu'ils reçoivent leur profit!... C’est ce que je pensais, jusqu’à ce que je vous rencontre.
Ellen : Chad... Je suis de votre côté. Je suis comme un individu normal et pas comme une personne de Biran... Je veux vous aider. Me détestez-vous encore... ?
Chad: ... Je ne sais pas.
Ellen : Alors je resterai à vos côtés, Chad. Je ne peux pas remplacer votre Père... Mais je peux être au moins là pour vous quand vous avez besoin de parler.
Chad: ... D’accord!
Ellen : Merci, Chad.

Chad - Hugh

Rang C :

Chad : Hé, toi! Es-tu Hugh?
Hugh : Hein? Que veux-tu, gamin?
Chad : … Est-ce vrai que tu es un prêteur sur gages?
Hugh : Et si je l’étais?
Chad : Je veux t’emprunter pour 3000 écus maintenant.
Hugh : Et bien, je suis désolé, gamin. Je donne des emprunts seulement aux grands et aux belles demoiselles.
Chad : …Oh. Très bien alors, je vais aller demander à quelqu’un d’autre.
Hugh : Hé hé hé, attends un peu. Tu es impatient, n’est-ce pas? Tu ne peux pas baisser les bras aussi facilement.
Chad : Mais tu sers seulement les adultes ou les jolies filles, pas vrai?
Hugh : Et bien, si tu insistes vraiment, je peux faire une exception. Mais les intérêts seront doubles.
Chad : Je me doutais que ça allait quelque chose du genre. … Mais c’est bon. Prête-moi l’argent. Je vais te la redonner au prochain jour de paye.
Hugh : Un, deux, trois. Et voilà, 3000 écus.
Chad : Merci. À plus.
*Chad s’en va*
Hugh : N’oublie pas, c’est 4000 incluant les intérêts! … Comment est-ce que je pouvais le laisser partir après m’avoir regardé comme ça? C’est pour ça que je n’aime pas les enfants…

Rang B :

Chad : Hé! Voici l’argent que je te dois.
Hugh : Un, deux, trois, quatre. Ouep, c’est bien 4000. Je ne t’ai pas vu ces temps-ci alors j’ai pensé que tu t’étais enfui avec.
Chad : Je tiens mes promesses. C’est naturel pour un être humain.
Hugh : Et bien tu sais, ce n’est pas si naturel pour certaines personnes. Les enfants sont vraiment honnêtes. Tu es sûr d’avoir choisi le bon métier?
Chad : Arrête de m’appeler gamin. J’ai un nom, Chad.
Hugh : C’est bon. Alors, Chad, pourquoi es-tu devenu un voleur?
Chad : … Je dois voler pour survivre. Je suis un orphelin.
Hugh : Tu as toujours vécu seul?
Chad : Non, j’ai vécu dans un petit orphelinat près de la frontière entre Lycia et Biran. J’ai grandi avec d’autres orphelins. Tout se passait assez bien, Père et les autres enfants et moi… … Si cette guerre n’avait pas éclatée, je serais encore là-bas.
Hugh : ……
Chad : Père était une bonne personne, mais il pouvait maintenir l’orphelinat seulement grâce à l’aide des villageois. C’est alors que la guerre a éclatée, et nous avons commencé à manquer de nourriture et de vêtements. J’étais le plus vieux des orphelins, mais je ne pouvais pas trouver de travail. Alors la seule façon d’avoir de la nourriture rapidement était de voler.
Hugh : Alors tu as envoyé les 3000 écus à l’orphelinat…
Chad : Non. … L’orphelinat n’est plus là.
Hugh : !?
Chad : Père a été tué par les troupes de Biran et elle a été brûlée…
Hugh : E-Et les enfants? Ont-ils été tués?
Chad : Grâce au Père, nous avons tous survécus. Les enfants m’attendent sous la protection de l’Église d’Élimine.
Hugh : ......
Chad : J’ai utilisé les 3000 écus pour m’acheter une bonne épée. Je vais l’utiliser pour finir cette guerre et aller chercher les petits!
Hugh : Alors ces petits enfants sont la famille que tu veux protéger.
Chad : Exact. Je n’ai rien d’autre. Tu as un problème avec ça?
Hugh : Non… Désolé de m’être moqué de toi. Tu es déjà un adulte, Chad. Tu es certainement plus adulte que moi.

Rang A :

Hugh : Hé! Chad! Est-ce que ça va bien ces temps-ci?
Chad : Ouais, j’imagine. Mais pas aussi bien que toi.
Hugh : Ah, es-tu toujours comme ça? Ne peux-tu pas dire quelque chose comme ‘Hé, Hugh! Ça va?’ ou quelque chose avec un grand sourire dans ta face?
Chad : … Je suis malade.
Hugh : Malade? Ah, allez! Tu sais, je suis pompé à bloc depuis que tu m’as raconté cette histoire. Je veux vraiment aider!
Chad : … Monsieur, es-tu vraiment un mage? Tu es sûr ? Tu n’es pas une sorte de farceur ou quelque chose du genre?
Hugh : M-Monsieur!? Attends un peu, tu appelles ce superbement magnifique jeune homme Monsieur?
Chad : Tu es un Monsieur de mon point de vue.
Hugh : Argg! Tu viens juste de toucher un point sensible! … Pas Monsieur, Monsieur ne me va pas! Tu peux m’appeler tout ce que tu veux, mais pas Monsieur. J’ai une âme vraiment sensible, tu sais!
Chad : …Hahahahahahahaha! Haha... hee... mon… mon ventre… ! Hahaha… !
Hugh : !!
Chad : Oh mon Dieu, c’était drôle. Tu es vraiment étrange, n’est-ce pas ? Bien, je vais t’appeler Hugh. C’est correct, pas vrai ? Vu que tu n’es pas un Monsieur.
Hugh : Alors tu peux rire !
Chad : Hein ?
Hugh : Tu sais, tu as toujours ce reflet dans tes yeux. Tes sourcils sont tout le temps froncés comme ça, tu sais ? Tu as une attitude, et tu ne souris même pas.
Chad : Qu’est-ce que tu dis tout d’un coup ?
Hugh : J’ai vu plusieurs enfants qui ont perdu la capacité de sourire durant cette guerre. Les grands ont beaucoup de problèmes, mais aller, les enfants doivent rire ! Même si on dirait que les idiots qui commencent les guerres n’ont pas l’air de s’en rendre compte.
Chad : ……
Hugh : Et bien de toute façon, s’il y a des enfants qui peuvent encore rire, j’imagine qu’il y a encore un peu d’espoir pour le monde. Je sais que cela a été dur pour toi, mais assure-toi de rire de temps en temps, d’accord ?
Chad : H-Hé, ne m’ébouriffe pas mes cheveux !
Hugh : Hahahaha, désolé ! Donc, à plus tard. N’échoue pas, tu as compris ?
*Hugh s’en va*
Chad : … Peut-être y-a-t-il réellement de l’espoir pour ce monde s’il y a des adultes comme toi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrill

Fenrill

Masculin Nombre de messages : 24238
Date d'inscription : 10/02/2008

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 15:10

Shin X Dorothy

Rang C :

Shin : …… …… ……
*Shin s’en va*
Dorothy : … Sigh… Pourquoi est-ce que je me cache ici? Je veux lui parler, mais il est un peu… intimidant. Je voudrais qu’il m’apprenne à parfaire mes techniques à l’arc… Mais comment puis-je lui parler? Et bien… peut-être une autre fois…

Rang B :

Dorothy : Bonjour, Shin! Mon nom est Dorothy. … Un peu trop intrusive ? Voudriez-vous faire un duel? … Mais je ne peux pas rivaliser avec lui. Quel bel arc ! Où l’avez-vous acheté ? … Non, cela ne va pas du tout. Humm… c’est difficile…
*Shin apparaît*
Dorothy : …… Oh, je sais ! Je peux lui apporter un peu de nourriture qu’il aime… Attends, je ne sais pas quel genre de nourriture il aime… J’aime les fruits, mais les aime-t-il ?
Shin : …
*Shin s’en va*
Dorothy : Humm… bien… que puis-je faire ?

Rang A :

Dorothy : Humm… Mais pourquoi est-ce que je m’inquiète tant que ça pour lui… ? … Je ne comprends pas non plus. De toute façon, je dois trouver une façon de lui parler…
*Shin apparaît*
Dorothy : … Oh…
Shin : ……
Dorothy : Euh, euh… hum… B-Bonjour!
Shin: Oui, bonjour.
Dorothy: Euh, qu-quel…
Shin : ?
Dorothy : Q-Quel…quel… genre…
Shin : Quel genre… ?
Dorothy : Quel genre de nourriture aimez-vous? …… … Ouf…
Shin : Les fruits.
Dorothy : Hein ?
Shin : Quel genre de nourriture est-ce que j’aime, c’est ça ? J’aime les fruits.
Dorothy : Euh… …M’avez-vous entendu parler toute seule ?
Shin : C’est difficile de ne pas entendre quelqu’un qui parle fort.
Dorothy : Euh… hum…
Shin : Si vous voulez me parler, alors n’hésitez pas.
Dorothy : C’est vrai !?
Shin : Évidemment…nous sommes dans la même armée.
Dorothy : Oui !

Dorothy-Clarine

Rang C:

Clarine: Oh? Toi...
Dorothy: Moi? Oui?
Clarine: Pourquoi es-tu habillée en homme?
Dorothy: Est-ce... étrange?
Clarine: Bien sur! Une femme doit porter d’élégantes robes. Une vraie femme doit rester bien habillée quand elle combat.
Dorothy: Vraiment...? Je suppose que vous avez raison. Je n'y connais rien...
Clarine: Hm... Je vois. Bien je suppose que je peux t’apprendre des choses.
Dorothy: Quoi? N-non! Je ne réussirais pas...
Clarine: Ne sois pas ridicule! Une femme doit toujours être belle. Aucun homme ne voudra de toi si tu es habillée comme ça!
Dorothy: Vous pensez que... Bien... elle m'offre de l'aide... Très bien. S’il vous plait apprenez-moi, Lady Clarine!

Rang B

Clarine: Bien... Dorothy, que faites-vous d'habitude?
Dorothy: Bien, je combats surtout. J’aide à la cuisine des plats, et des choses comme ça...
Clarine: Pardon? Sachez que vous pouvez arrêter ces travaux sales et ne pas revoir Merlinus! Cette personne… roturière!
Dorothy: Ro…Roturière? Sire Merlinus est un roturier?
Clarine: Comment vous occupez-vous de vos cheveux?
Dorothy: Je les lave avec de l'eau.
Clarine: Comment?! Je ne peux pas le croire...! Utilisez ça! Vous devez laver vos cheveux trois fois par jour! Compris?
Dorothy: T...Trois fois? Bien... Cela semble vraiment cher... J’apprécie votre geste mais ce serait inutile si je l’utilisais!
Clarine: Ne dites rien! Je vous l'offre! Prenez-le.
Dorothy: Oh... Bien, je vous remercie alors.
Clarine: Aussi... vous devriez changer votre façon de parler. Vous ne pouvez pas parler comme moi, avec un ton raffiné et élégant?
Dorothy: Hum... bien... (accent britannique) Oh, quel beau jour nous avons! Aimeriez-vous boire une tasse de thé et manger de petits gâteaux cet après-midi?
Clarine: Cela prendra beaucoup de temps... Bien, premièrement vous devez apprendre à vous occuper de vos cheveux, comment choisir vos robes, à danser convenablement, comment décliner les offres des hommes...
Dorothy: Tout cela?
Clarine: Il y a plus encore! Vous ne devez pas renoncer si facilement! La voie pour devenir une dame raffinée est dure effectivement!
Dorothy: Bien...

Rang A

Dorothy: Hum... Lady Clarine?
Clarine: Oui?
Dorothy: J'ai vraiment essayé d'être une dame, mais... Rien ne semble avoir changé! Personne ne semble avoir remarqué... que je faisais des efforts. Je devrais peut-être renoncer...
Clarine: Bien...
Dorothy: Je suis désolée! Je sais que vous vouliez m'aider... Mais ce n'est pas de votre faute! Vous savez, avec moi, c’est difficile...
Clarine: Dorothy! Savez-vous ce qui ne va pas chez vous?
Dorothy: Quoi?
Clarine: Écoutez-moi, une femme parfaite doit avoir confiance en elle. Peu importe comment vous vous comportez, si vous n'avez pas foi en vous... Vous ne devez pas vous rabaissez. Compris?
Dorothy: Ou...oui!
Clarine: Ayez confiance en vous! C'est moi qui vous le dis! Évidemment, vous deviendrez une grande dame un jour!
Dorothy: Oui, merci, Lady Clarine…
Clarine: Et... Nous sommes des amies maintenant, non?
Dorothy: Eh?
Clarine: Ne m'appelez plus "Lady Clarine". Appelez-moi juste Clarine!
Dorothy: Oh, d 'accord. Bien, alors, merci Clarine!
Clarine: A-Ahem! Aujourd'hui, nous allons apprendre à boire du thé!
Dorothy: Très bien!

Saul X Dorothy

Rang C :

Dorothy : Ah! Vous voilà!
Saul : Ah, bonjour, Dorothy.
Dorothy : Où étiez-vous, Père Saul? Vous vous promenez comme ça sans rien dire…
Saul : Je n’appelle pas ça « promener », Dorothy. Je ne faisais que mon travail de missionnaire dans les villages en cours de route.
Dorothy : … Faisiez-vous réellement votre travail ?
Saul : Évidemment. Par contre, pendant que je travaillais, une jeune fille se faisait harceler par un homme fort impoli.
Dorothy : Vous parlez de vous ?
Saul : N’avez-vous pas une once de confiance? En tout cas, j’ai chassé l’homme et sauvé la jeune fille. Je dois l’admettre, j’ai agis exactement comme un saint homme devait.
Dorothy : Vraiment ? Vous n’êtes pas vraiment fort. Comment avez-vous fait ?
Saul : Je me suis dirigé vers l’homme et me suis accroché à lui en pleurant « Je pensais que nous nous aimions, et maintenant tu me rejettes ? »
Dorothy : …...
Saul : L’homme est parti en toute hâte. Par contre, la jeune fille avait elle aussi disparue quand je me suis retourné…

Rang B :

Dorothy : Père Saul ! J’ai entendu des rumeurs !
Saul : Que se passe-t-il, Dorothy ? Ne puis-je pas être un peu tranquille et en paix?
Dorothy : Vous ne pouvez pas me berner avec cette attitude décontractée. J’ai entendu ce qu’ils disaient à propos de vous. Vous essayez de flirter avec toutes les filles de cette armée.
Saul : Il doit y avoir un malentendu. J’essayais seulement de leur parler de l’amour de Dieu…
Dorothy : Non, pas cette fois-ci !
Saul : Que veux-tu dire ?
Dorothy : J’ai déjà entendu cette excuse. Ne pouvez-vous pas trouver de meilleures excuses ?
Saul : Humm… Alors patientez un peu le temps que j’en trouve une.
Dorothy : À quoi cela sert-il d’en chercher une maintenant !?
Saul : … Dorothy, pourquoi te mets-tu dans tous tes états ? Cela se produit tout le temps.
Dorothy : C’est là qu’est le problème ! Les gens vont se méprendre sur l’Église de Sainte-Élimine s’ils vous voient tout le temps avec cette attitude.
Saul : Je suis tellement insulté ! Je fais mon travail correctement, Dorothy. N’as-tu pas remarqué la grande croissance de nos membres féminins depuis quelques temps ?
Dorothy : Ne comprenez-vous pas ? Si vous demandez à toutes les filles de sortir avec vous…
Saul : ?
Dorothy : …J’en ai assez ! Vous allez avoir beaucoup à écouter ce soir lorsque vous reviendrez à l’église.
*Dorothy s’en va*
Saul : …

Rang A :

Saul : Dorothy…
Dorothy : Qu’est-ce qu’il y a ? Je n’ai toujours pas entendu une excuse valide pour l’autre jour.
Saul : Dorothy, je suis désolé… Je suis désolé de ne pas avoir compris tes sentiments…
Dorothy : … Hein ?
Saul : Je vois ce que tu voulais dire l’autre jour. Tu voulais dire « Si vous demandez à toutes les filles de sortir avec vous… Pourquoi ne le faites-vous pas avec moi ? »
Dorothy : Quo… !?
Saul : Dorothy, je n’ai jamais su que tu avais de tels sentiments envers moi…
Dorothy : Ah, euh, hum… C’-C’était seulement…
Saul : Mais je suis un serviteur de Dieu… Je dois être attentif pareillement à toutes les femmes. Pardonne moi s’il-te-plait, Dorothy…
Dorothy : Hum…Hum, euh…je…
Saul: Comment cela sonnait-il, Dorothy ?
Dorothy : …Qu-Quoi ?
Saul : J’y ai réfléchis longuement, mais c’était la meilleure excuse que j’ai pu trouver.
Dorothy : ……
Saul : L-La violence n’est pas appropriée, Dorothy… Notre Dieu aimant n’approuverait certainement pas que quelqu’un pointe son arc sur un allié…
Dorothy : Je m’en fiche ! Vous ferez mieux de disparaître de ma vue avant que je ne vous tire dessus !
Saul : … Pourquoi es-tu en colère ?
Dorothy : C’est de votre faute !

Percival – Dorothy

RANG C

Dorothy : Faites attention!
Percival :!
Dorothy : Je-je-je suis terriblement désolée! Je visais un ennemi, mais la flèche a volé jusqu’ici... Oh, que vais-je faire ? Avez-vous mal?
Percival : Je vais bien, elle ne m'a même pas touché.
Dorothy : Je, je... Je suis vraiment désolée!
Percival : Il n'y à pas à s'excuser. Cela se déroule souvent en combat.
Dorothy : Mais...!
Percival : Même si votre flèche m’avait touché, ce serait en partie ma responsabilité pour ne pas avoir été assez sur mes gardes.
Dorothy : Mais...
Percival : Ne soyez jamais distraite sur un champ de bataille. C'est une règle. Ne soyez pas trop affectée ainsi aussi. D'accord ?
Dorothy :... Oui, je comprends. Je suis ne probablement qu’une étourdie qui se laisse distraire en combat. J'essaierais la prochaine fois d’être plus concentrée !


RANG B

Dorothy : Ce dernier coup l’a touché, par chance... Je dois m'exercer plus. Peut-être devrais-je viser plus comme ça... Oh! Général Percival!
Percival : Un entraînement ? Très bien.
Dorothy : O-Oui, merci! Je fais quelquefois des erreurs, donc j'ai cru bon de me former un peu plus, ainsi je ne serais pas une gêne pour tous les autres...
Percival : Oh... Dorothy, j'ai réfléchi... Vous devriez vous détendre un peu plus quand vous tirez.
Dorothy : Hein... ? Vous m’observiez lutter! ?
Percival : J'essaie toujours d’observer et comprendre comment mes alliés se battent. Je cherchais l’occasion de vous le dire, mais j’ai vu que vous aviez tendance à paniquer quand vous visiez.
Dorothy : Je vois... Oui, c'est vrai. J'ai tendance à avoir peur en pleine bataille, je deviens nerveuse et ne peux plus bouger comme je le fais normalement...
Percival : ... Les archers ne doivent pas partir devant, ils restent en arrière et à l'abri. Vous devez vous dire qu'il n'y a aucune raison d‘avoir peur. Nous défendrons le front.
Dorothy : !... Oui! Je comprends!

RANG A

Dorothy : ... Oui! Oui, c'était super!
Percival : Vous semblez vous être améliorée, Dorothy.
Dorothy : Général Percival! J'essaie de me détendre quand je tire, comme vous m’avez conseillé. Je crois que je le deviens un peu plus.
Percival : Vous semblez avoir du talent à l’arc. C'était juste une affaire de confiance en soi.
Dorothy : Je peux me détendre si je me dis que les autres me protègent... Il semble que je puisse me sentir quelquefois bien, même sur le champ de bataille.
Percival : Ah, mais c'est le même chose pour nous sur le front aussi. Nous ne serions pas capable de charger dans pareille situation si nous n’avions l’aide adéquate derrière nous.
Dorothy : ... Vous suis-je utile, Général Percival ?
Percival : Oui, vous m'aidez beaucoup. J'attendrai votre soutien impatiemment dans les batailles futures.
Dorothy : Oui!

Yodel – Dorothy

RANG C

Dorothy : Père Yodel ?
Yodel : Ah, Dorothy. Vous n'avez pas bonne mine. Qu’est-ce qui ne va pas ?
Dorothy : Savez-vous pourquoi je ne peux pas utiliser les bâtons de soins?
Yodel: Hm...
Dorothy : Je veux aider les gens blessés en utilisant les bâtons comme Père Saul et vous le faites. Je prie chaque jour. Et je ne crois pas avoir fait quelque chose de mal.
Yodel: Oui, votre foi est un exemple pour nous tous.
Dorothy : Mais je ne peux pas aider les gens... Je veux les guérir, mais je ne peux pas. Je n'aurai jamais ce pouvoir ? Est-ce que je ne suis pas digne d'être le serviteur de Dieu ?
Yodel : Non, ce n'est pas le cas. Connaissez-vous l'histoire du hibou et de l'aigle, Dorothy ?
Dorothy : Non, je ne la connais pas. Racontez-la moi s'il vous plaît, Père Yodel.
Yodel : C'est une histoire d'un temps où Saint Elimine marchait encore sur terre. Un jour pendant un des voyages de Saint Elimine, un hibou s'est approché d'elle, venant de la forêt.
Dorothy : Oui...
Yodel: Le hibou lui a demandé, 'Je veux aller sur la terre de Dieu. Me montreriez-vous la voie ?' Saint Elimine a réfléchi un moment et a répondu, 'Le domaine de Dieu est au-dessus des nuages. Vos ailes ne seraient pas assez fortes pour vous y amenez.' Le hibou était très déçu et est revenu dans la forêt.
Dorothy : Pauvre malheureux...
Yodel : Oui, effectivement. Nous continuerons l'histoire plus tard.
Dorothy : Plus tard? Pourquoi ?
Yodel: Vous ne vous souvenez pas des enseignements de Saint Elimine ? Vous ne devez pas essayer de comprendre des choses à la hâte. Vous devez réfléchir à ce que j’ai dit et développer vos propres opinions.
Dorothy : Oh... bien. Continuez cette histoire s'il vous plaît un autre jour, Père Yodel.
Yodel : Évidemment, Dorothy. Je vous le promets.

RANG B

Yodel : … Après s’être séparé du hibou, Saint Elimine a poursuivi son voyage. Le jour suivant, un aigle est venu de la montagne.
Dorothy : …
Yodel : L'aigle lui a demandé, 'Je veux aller sur la terre de Dieu. Me montreriez-vous la voie ?' Saint Elimine a réfléchi un moment et a répondu, 'Le domaine de Dieu est dans une terre lointaine au-delà de la nuit. Vos yeux ne seraient pas capables de vous guider à travers l'obscurité.' L'aigle était très déçu et est revenu vers la montagne.
Dorothy : ......
Yodel : Cependant, la bonté et la nature de Saint Elimine ne pouvaient pas ignorer les deux oiseaux. Elle a fait marche arrière et a réuni le hibou et l'aigle. Elle leur a dit alors, ‘ Vous voyagerez vers la terre de Dieu ensemble’.
Dorothy : Ensemble...
Hurlement : Oui. Les deux oiseaux ont voyagé vers la terre de Dieu ensemble. L'aigle a utilisé ses ailes puissantes pour porter le hibou et le hibou a utilisé ses grands yeux pour guider l'aigle à travers la nuit. Ensemble, ils étaient capables d'atteindre le domaine de Dieu. C'est la fin de l'histoire. Comprenez-vous, Dorothy ?
Dorothy : Bien... Je crois.

RANG A

Dorothy : Père Yodel!
Yodel: Oui, Dorothy ?
Dorothy : Au sujet de cette histoire...
Yodel : Oui ?
Dorothy : J'y ai réfléchi, mais... Je ne suis pas très intelligente, donc je ne comprends pas vraiment encore... Je réunis mes idées, mais...
Yodel : Alors vous avez une réponse, Dorothy. Une histoire est juste une histoire. Elle n'a aucun sens bien déterminé. Chaque personne interprète l'histoire et trouve ses propres réponses.
Dorothy : Oh, bon. Père Yodel, je crois que je me sens mieux maintenant.
Yodel : Vraiment ? Très bien, Dorothy.
Dorothy : Oh, qu’est-ce que Saint Elimine a fait après cela ? L'histoire continue-t-elle ?
Yodel : Oui, le Voyage de Saint Elimine est une longue histoire effectivement. Le jour suivant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
legrandgrand

legrandgrand

Masculin Nombre de messages : 2023
Age : 24
Date d'inscription : 11/09/2010

Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 EmptyLun 29 Juil 2013 - 13:46

Je me permet de remonter le sujet, parce que je revois les traduction, comme je les retranscrit sur le nouveau site...

Quand Cath dit: "Je déteste les bandits! J'ai juste envie de me détacher les cheveux quand j'entends parler d'eux!": il y a un problème, je pense que c'est une expression, parce que ça veut rien dire, honnêtement. Donc il faudrait retrouver la phrase exacte, si possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Soutiens de FE6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Soutiens de FE6   Soutiens de FE6 - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Soutiens de FE6
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Règle : Les blocages et soutiens
» Maitresse-pandore, panda 166
» Pandawa Sagesse / Soutien : "muleavulne" 130
» Le pandawa soutien, une touche de fun dans un monde de brute
» Po, Panda Gonflé a Block =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Communauté du Fire Emblem :: Les principaux jeux :: Fire Emblem 6 : The Binding Blade-
Sauter vers: