Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide

Le Deal du moment : -27%
Disque dur SSD interne 1 To Samsung 870 QVO ...
Voir le deal
79.99 €

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyFire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Il n'y a pas longtemps, j'ai été très tenté d'inventer une histoire Fire Emblem. C'est pourquoi je vous propose le début de celle-ci que je continuerai peut-être de rédiger, cela dépendra de mon temps libre, de ma volonté d'écrire et du nombre de personnes intéressées.

AVANT DE LIRE : Afin de rendre l'histoire la plus crédible possible et de mettre en valeur les côtés tragiques de la guerre, des violences seront un minimum décrites, le héros ne s'appelle pas Spider-man, il ne peut pas sauver tout le monde. Si vous n'aimez pas ce genre d'histoire où la guerre est représentée dans sa forme réaliste, merci d'éviter de lire ce récit, qui je le rappelle, est une histoire fictive. Sinon, bonne lecture !

Fire Emblem :
  Dans un monde séparé en trois grands continents dont les dirigeants n'avaient pas les mêmes idéaux, une guerre terrible éclata entre l'empire de Kraz, gouverné par l'empereur Neizer, un jeune homme assoifé de conquête et de pouvoir, et le royaume d'Astra, sous le règne du roi Esmir qui exploitait simplement les ressources de son royaume et se contentait de rendre son peuple le plus riche possible. Neizer cherchait à connaître l'existence d'une arme légendaire : "une légende raconte qu'une arme au pouvoir incroyable se trouve enfouie dans le territoire de Astra, non loin des frontières de Kraz." Le roi Esmir cherchait lui aussi cette arme pour dissuader les deux grandes puissances afin de protéger son royaume si un jour une guerre aurait lieu. Dans la crainte de ne pas trouver l'arme avant le roi Esmir, Neizer préféra attaquer le royaume d'Astra pour posséder les terres où se trouvait l'arme légendaire. Alors que les habitants de Reityr refusèrent de rejoindre un camp, dix ans de guerre insupportables suivirent et le roi de Reityr, Pragnis II, décida finalement de faire entrer son royaume en guerre aux côtés du jeune empereur Neizer. Astra fut envahi très rapidement et le roi Esmir fut tué par l'empereur de Kraz alors qu'un traité allait être établi entre ces deux derniers. Suite à cet acte de lâcheté, Reityr tourna le dos à Kraz. Le riche royaume qu'était Astra devint un continent miséreux, forcé de donner ses richesses à l'empereur Neizer. 30 ans plus tard naît Pragnis IV, l'enfant du nouveau roi Pragnis III, et Peter, l'enfant du général Xenodon et cousin de Pragnis IV. Les deux jeunes princes ne connurent jamais leur mère. Celle de Pragnis IV était décédée d'une maladie et celle de Peter avait disparu après la naissance de ce dernier.



Prologue : Les débuts d'un empire


  Comme chaque après-midi, Peter s'entraîne avec son cousin, Pragnis IV dans leur château.
- C'est tout ce que tu sais faire Peter ? Pathétique.
- Tu as trois ans de plus que moi. Et pourtant, j'ai bien tenu jusque ici. répondit Peter.
- Et alors ? Tu as 16 ans, tu ne sais pas te battre ? Viens, microbe ! Attaque-moi, je t'attends.
Peter est un jeune homme très intelligent. Il a de courts cheveux bruns et des yeux rouges flammes. Il est courageux et très malin. Pragnis IV est encore plus intelligent mais son arrogance et sa méchanceté font de lui un prince malhonnête et cruel. Il a de longs cheveux oranges foncés, presque rouges et des yeux bleus azur. Peter porte des vêtements de Lord : bleus avec du jaune et un peu de rouge, il a aussi une cape bleue à l'extérieur et rouge vers l'intérieur. Le jeune Pragnis porte des vêtements noirs et oranges, un orange de la même couleur que celui de ses cheveux. Il possède une cape noir à l'extérieur et orange vers l'intérieur.


  Un homme imposant, portant une lourde armure entra dans l'immense salle d'entraînement. Il marchait fièrement d'un pas lourd. Son armure était bleue et ornée de motifs dorés. Ses cheveux étaient à moitié bruns et à moitié blancs. Il s'arrêta et dit :
- Ça suffit pour aujourd'hui. Peter, mon fils, j'ai à te parler.
- Oncle Xenodon... J'allais le trancher de mon épée. Vous lui sauvez la vie, encore. dit Pragnis avec arrogance.
Xenodon ignora son neveu et sortit avec Peter. Ils se dirigèrent vers un énorme couloir et tombèrent sur le roi Pragnis III, accompagné de ses gardes. Il avait le visage à peine ridé et un sourire très léger.
- Xenodon, mon frère. Peter, mon garçon tu as l'air essouflé. Mon fils ne te fait pas de cadeau, n'est-ce pas ? dit le roi d'une voix presque gentille.
- Bonjour, mon frère. J'aimerais raconter à mon fils quelle est notre situation actuelle. il regarda Peter puis reprit : L'empereur de Kraz, Neizer, dirige son empire depuis qu'il a à peine 20 ans, il en a maintenant 50 et il devient toujours plus fou. Disposant d'une richesse absolue, il menace d'attaquer notre royaume si nous ne l'aidons pas à trouver "l'arme légendaire" enfouie en Astra. C'est pourquoi tes entraînements seront deux fois plus longs, car un jour, nous serons envahis, j'en suis certain.
- Père je... pourquoi ? Il est fou mais notre royaume est plus fort. Nous ne craignons rien. répondit Peter.
- Hélas, l'empire de Kraz est devenu plus grand, plus puissant et plus riche que nous l'étions autrefois. proclama avec tristesse le roi.


  Un silence se produisit à ce moment d'intrigue. Puis un soldat reityrien arriva à tout allure dans le grand couloir.
- Messire, les bandits du clan Nark attaquent le château ! dit-il.
- C'est une plaisanterie ?! Nous sommes au moins dix fois plus nombreux et dix fois plus armés. répondit Pragnis III avec colère.
Pragnis IV arriva dans le couloir.
- Pas aujourd'hui, père. Ils sont plus nombreux que vous ne l'imaginez et...
Une violente secousse retentit et fit trembler le sol du château.
- Et ils ont des catapultes. finit Pragnis IV.
- Des catapultes ?! Toi, le soldat. Préviens ton capitaine : Tous les soldats doivent impérativement défendre le château et empêcher les bandits de Nark de rentrer. ordonna Xenodon.
- Qui sont ces bandits ? demanda Peter
- Tu devrais le savoir. Ce sont des fous furieux masqués et vêtus en noir qui pillent les villages et rêvent de renverser la royauté pour instaurer un empire comme celui de Neizer. Ces fous sont nombreux. On raconte que les villageois capturés par ces bandits sont mis au bûcher vifs : soldats, hommes, femmes, enfants... Il n'y a pas de distinction et surtout aucune pitié. répondit le jeune Pragnis.
- Les enfants, suivez-moi. Vous devez vous cacher dans le lieu le plus fortifié du château en attendant que nous les repoussions. dit Xenodon. Ce sera rapide, la salle de barricadement n'est pas loin.


  Le temps pressait, des secousses toujours plus puissantes se faisaient ressentir. Les soldats se mettaient à courir vers l'entrée du château pour le défendre. Les nobles étaient mis à l'abri. Au bout de quelques minutes à peine, un sergent revenant de l'entrée du château arriva avec une vitesse incroyable aux pieds de Xenodon et dit :
- Général... Nous sommes assiégés par les "narkéens" !
- Je viendrai après ! Je dois mettre à l'abri le prince Pragnis IV et mon enfant, Peter. Bon sang ! Vous pouvez tenir deux minutes face à des bandits, non ?!
À ce même moment, une énorme boule de feu transperça le mur du château et bloqua le couloir que Xenodon s'apprêtait à prendre.
- Bon sang ! Par ici les enfants. dit Xenodon, étouffé par la chaleur qui se trouvait à quelques mètres de lui.
Peu après, les murs du château s'écroulaient sous le poids des gigantesques projectiles enflammés, propulsés par les catapultes. Une pluie de flèches s'abattit ensuite sur une dizaine de soldats qui venaient de la salle du trône.
- Père, que faisons-nous ? demanda Peter horrifié d'avoir vu pour la première fois de sa vie des personnes mourir sous ses yeux.
- Je vais chercher ma hache, Armadès. Elle se trouve dans ma chambre. Toi et ton cousin devez aller dans la salle où sont rangées les épées. Je vous rejoindrai dans la pièce où nous nous trouvons là, tout de suite. Ne perdez pas de temps ! Pragnis, je te fais confiance. C'est toi qui commandera Peter pendant mon absence.


  Malgré la lourde armure que portait Xenodon, il courait aussi vite qu'un lion.
- Tu as entendu ? Tu me suis et tu m'écoutes. dit Pragnis IV à Peter.
Une fois les épées récupérées, les deux princes se dirigèrent vers le point de rendez-vous, un soldat reityrien avait apperçu les deux enfants et leur dit :
- Hé, ça ne sert à rien d'aller là-bas. Les bandits du clan Nark sont rentrés, ils étaient trop nombreux, je suis désolé... vous allez mourir si vous continuez.
- Je n'ai que faire de vos excuses et de vos conseils sans valeur ! Savez-vous où se trouve Xenodon, mon oncle ?
- Oui, je l'ai vu se battre contre les bandits avec sa hache surpuissante.
- Vous ne l'avez pas aidé ?! hurla le jeune Pragnis.
- Je voulais, mais il m'a ordonné de vous trouver et de vous escorter en dehors du château par un passage secret.
- Quel est votre nom ? demanda Peter.
- Je m'appelle Esteban, messire.
- Je refuse d'abandonner le château ! Je préfère mourir ici que de fuir devant des bandits ! proclama Pragnis IV.


  Des hommes habillés uniquement en noir arrivèrent aussitôt. Ils étaient masqués et armés d'épées, d'arcs et de torches.
- Ce sont eux ! hurla Esteban.
Les princes et le chevalier se mirent à courir le plus vite possible pour échapper aux bandits qui se comptaient par dizaines. Peter n'avait jamais eu aussi peur de toute sa vie. Par chance, le plafond s'écroula entre les trois jeunes hommes et le groupe de bandits du groupe Nark. Mais il s'effondra ensuite derrière Peter et Esteban et isola Pragnis qui n'avait pas été assez rapide.
- Ne vous inquiétez pas. Il y a une issue de mon côté. Je compte sur vous, battez-vous pour Reityr, ne fuyez pas ! Retrouvez Oncle Xenodon et chassez ces saligauds de chez nous ! dit Pragnis furieux.
Esteban se tourna vers Peter d'un air désolé :
- Je suis navré messire Peter, au rique de décevoir messire Pragnis IV... la sortie secrète est juste devant nous, vous devez fuir. Je vais essayer d'aider votre cousin à sortir plus rapidement. Je ne peux pas abandonner une deuxième fois un membre de la famille royale...
- Esteban... je... je suis heureux de vous avoir connu. Ne laissez pas mon cousin tout seul dans ce cas. Et si vous pouviez aussi aider mon père... dit Peter avant de se diriger à contre-cœur vers l'issue secrète. Juste au moment où il arrivait face au passage en question, un bandit de Nark sortit de nul part, le jeune prince enchaîna alors plusieurs coups d'épées avant que le bandit ne s'écroule. Peter vit une horde de bandits du clan Nark arriver depuis un couloir saccagé. Dans ce couloir on pouvait y voir de grandes flammes jaillir et des cadavres de soldats reityrien. Peter s'empressa d'emprunter l'issue, cachée derrière un étendard. Le passage était long et sombre mais Peter arriva finalement au milieu de quelques maisons, il se tourna et vit dans l'obscurité son château en feu à quelques centaines de mètres.    



Chapitre 1 : Les résistants


  Le but principal de Peter était accompli : fuir le château. Mais jamais il ne s'était demandé quel serait son prochain objectif. À ce moment, il regrettait d'avoir laissé son cousin Pragnis à l'intérieur de l'immense château assiégé par les bandits et avait affreusement besoin des conseils de son père, Xenodon. Peu après, un chuchotement se faisait entendre :
- Pssst ! Toi, le gars en bleu.
Peter se retourna et ne vit personne.
- Ouais, toi. Viens dans la petite maison en bois. continua la voix
- Qui êtes-vous ? demanda Peter sur ses gardes et qui était pour la première fois en vrai condition, un ennemi pouvait se montrer à tout moment.
- Hé, moins fort le bleu ! Tu vas nous faire repérer. poursuivit le chuchotement.
- Peter sortit son épée et s'avança lentement vers la maison en bois décrite par la voix.
- Oui, continue. dit-elle
Peter était incapable d'identifier la voix et de se donner une idée du portrait physique de la personne qui l'appelait à venir. S'agissait-il d'un homme ou d'une femme ? S'agissait-il d'un homme très costaud ou d'un vieillard affaibli ? D'un jeune garçon ou d'une jeune fille ?


  Peter ouvrit la porte et vit un garçon d'environ son âge, il avait en réalité 18 ans. Il tenait un arc dans une main et une flèche dans l'autre. Il était blond, avait les yeux verts presque lumineux et une peau tellement blanche que même dans l'obscurité Peter arriva à discerner le jeune homme sans problème.
- T'es quoi ? Un de ces sales bandits ? dit le garçon à la peau voyante dans l'obscurité.
- Non. Je suis...
Peter s'arrêta de parler, il était pour la première fois de sa vie en face d'un paysan. L'odeur était exécrable, comme si que d'autres villageois se trouvaient dans la maisonnette.
- Je suis... un rescapé du château. finit Peter avec honte, comme pour éviter de dire qu'il était le fils du général Xenodon.
- T'es un noble ?! Tu sais qu'on déteste les nobles nous ? dit une autre voix. C'était un garçon de 17 ans aux cheveux bleus et au regard médusant, ses yeux bleus étaient incroyablement foncés.
- Du calme les gars. Vous savez bien que celui-là ne fait même pas 20 ans à vue d'œil. Il ne doit pas être comme le roi Pragnis ou encore comme les bandits de Nark. contesta une autre voix encore. C'était cette fois un garçon de 15 ans, il avait les cheveux rouges et des yeux trop sombres pour confirmer qu'ils soient marrons. Il parraissait plus amical que ses camarades.
- On verra ce que dira le capitaine. En attendant, on le ramène au campement. On était censé voler des armes et tuer les petits groupes de bandits qui attaquaient les maisons. Ni plus, ni moins. Comme notre mission est accomplie, pas besoin de faire des dégâts inutiles, on emmène juste le petit noble pour éviter qu'il nous balance. dit le garçon blond tenant l'arc et la flèche.
- Qui êtes-vous bon sang ? persista Peter
- On combat la noblesse et les bandits du groupe de Nark. Les nobles et ces bandits sont responsables de la mort de nos familles, de nos amis, et de tout notre village. dit le deuxième jeune homme très froid.


  Peter suivit alors les trois garçons qui s'éloignaient de plus en plus de la ville et arrivèrent sur une grande prairie lorsque le plus âgé décida de faire une pause. Peter devenait de plus en plus inquiet au sujet de sa famille restée au château. Il ne savait pas si Esteban et son cousin étaient encore vivants, de même pour son père et aussi pour son oncle, le roi Pragnis III. Les garçons décidèrent finalement de se présenter. L'archer aux cheveux blonds et aux yeux verts s'appelait Yvan. Il est le meilleur ami de Simon, le garçon aux cheveux bleus et porteur d'une lance. Le plus jeune s'appelait Éthan et possédait une épée pour se défendre. Peter leur révéla qu'il n'est pas un noble ordinaire mais un prince et le fils de Xenodon. Tous furent stupéfaits et ne savaient pas quoi faire entre frapper Peter ou le haïr. Soudain, le groupe entendit des villageois crier à l'aide. Non loin, une scène terrible se préparait. Les villageois en question avaient été capturés par des bandits de Nark, les bandits étaient 6 et l'un d'eux portait de grosses poutres de bois tandis qu'un autre portait du silex et un seau de goudron. Peter comprit immédiatement ce qui allait se passer, le groupe de garçons élabora alors un plan rapide, sachant que la bataille allait avoir lieu sur une plaine. L'arc d'Yvan allait donc être très précieux.
- Les gars, vous êtes sûrs ? On était censé rentrer au camp. rappela Simon.
- Oui mais si nos proches étaient là, ils voudraient sûrement qu'on aide des innocents et qu'on venge tous ceux morts auparavant. répondit Éthan.
Peter approuva ce que dit le plus jeune par un large sourire.
- Vous êtes prêts ? demanda Yvan
- Je partirai devant. annonça Peter.
Simon accepta avec joie comme pour se débarraser du jeune noble.


   Peter partait devant, armé de son épée et accompagné de Éthan. Simon faisait le tour et s'isolait du groupe comme il en était convenu un peu plus tôt, tandis que Yvan partait d'un autre côté encore, armé d'un arc en acier fraîchement dérobé à des bandits du clan Nark.
- Profite du noir. On y voit tellement rien qu'on pourrait tourner la situation à notre avantage. conseilla Éthan qui commençait à s'essoufler de courir.
- Yvan sait tirer correctement ? demanda Peter encore plein d'énergie.
- Oui, il s'entraîne à l'arc depuis qu'il a 6 ans.
Peter paniqua un instant en voyant les bandits placer les poutres de bois et pousser les villageois dessus. Il restait environ 50 mètres à parcourir pour Peter et Éthan avant d'arriver jusqu'aux bandits et aux villageois qui ne criaient plus, pensant que leur heure était venue et que rien ne pourrait l'empêcher.
Yvan tira une flèche qui transperça le corps d'un bandit. Peter chargea un autre bandit et le tua avec une violence inouïe grâce à la vitesse à laquelle il s'était rué sur lui. Éthan en tua un autre dans le dos. C'est seulement à partir ce cet instant que les bandits comprirent qu'ils étaient attaqués. Il ne restait plus que 3 bandits de Nark et Simon arriva de nul part :
- Prenez ça ! dit-il avec une rage monumentale. Il embrocha deux bandits sur sa lance. Le dernier bandit se mit à genoux :
- Pitié, pitié. Je me rends.
Yvan arriva au même moment en marchant tranquillement et planta une flèche dans le crâne du bandit de Nark. Peter prit le temps de libérer les villageois, toujours attachés par des cordes solides.


  Yvan regarda Peter en souriant et dit :
- Bienvenue dans la résistance, le bleu. T'es un vrai paysan maintenant.
Simon et Éthan ne purent s'empêcher de rire. Le groupe se mit ensuite à marcher vers une forêt.
- Où allons-nous maintenant ? demanda Peter.
- On va rencontrer le capitaine. répondit Simon comme si qu'il devait le répéter pour la cinquième fois.
Après une petite marche à pied dans les fourrés, le groupe arriva dans une clairière avec une dizaine de maisons vulgairement construites. Ils entrèrent dans la plus jolie et Peter vit un homme assis, il se retourna et constata que les trois garçons étaient restés dehors sans rien dire.
- Vous êtes le capitaine je suppose. dit Peter.
Le capitaine avait des cheveux gris en bataille, des yeux verts et un sourire amical. Il avait quelques rides et des vêtements semblables à ceux d'un noble et non d'un paysan. Il sa leva puis dit :
- C'est bien moi, je dirige plusieurs groupes de la résistance contre l'oppression reityrienne et narkéenne. Tu dois être un prince, je reconnais ce genre de vêtements.
- C'est bien cela, je m'appelle Peter et je suis un prince de Reityr, tuez-moi si vous le souhaitez mais faites en sorte que ce soit rapide.
Le capitaine rigola avant de s'asseoir à nouveau, il déclara :
- Enchanté Peter, je ne compte pas te tuer, pourquoi cet air méfiant ? Au fait, appelle-moi Silas.


Voilà. Dites-moi ce que vous en pensez.

Dernière édition par Schum2000 le Ven 26 Mai 2017 - 10:25, édité 2 fois

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Je déplace en "Forum Créatif" ! Wink
Et promis, je lis ça plus tard. ><

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
@Schum2000 a écrit:
Afin de rendre l'histoire la plus crédible possible et de mettre en valeur les côtés tragiques de la guerre, des violences seront un minimum décrites, le héros ne s'appelle pas Spider-man, il ne peut pas sauver tout le monde. Si vous n'aimez pas ce genre d'histoire où la guerre est représentée dans sa forme réaliste, merci d'éviter de lire ce récit, qui je le rappelle, est une histoire fictive.


Autant, ça me choque pas, autant je pense que tu as raison de prévenir, je ferais de même quand je ferais un prochain récit du genre.
Mais je t'encourage, les récits violents peuvent être riches en description !

Mais ton récit ne mérite pas encore de tels avertissements, il y a quelques scène plus "réalistes" par rapport à l'époque, ce que je soutien, c'est même très bien de les décrire.
J'aime beaucoup, ton histoire mérite d'être lue, et je sais à quel point c'est relou de ne pas avoir de commentaire pour s'améliorer.

Relis-toi, j'ai vu des fautes d'accord telles que "il regrettait d'avoir laisser"
Ensuite ton prologue va perdre quelques personnes, je te propose de couper l'histoire initiale, 4 royaume, un qui est assoiffé de conquête, un autre qui veut se protéger, un autre qui en prend plein la gueule... Pourquoi pas !
Mais je pense que tu devrais te centrer sur deux royaume, celui qui est concerné par l'histoire de ton héros, et celui qui fait vraiment peur à tout le monde, les autres viennent après.

Je ne te dis pas que c'est mauvais, juste que certains peuvent se paumer en voyant autant de noms de nations et de rois. (Ici mon excuse résidera dans l'heure à laquelle je t'envoie mes remarques)

Je n'ai rien à ajouter, tes descriptions sont là, je suis curieux pour le prince héritier, et j'attends la suite ! Tu mérites quelques personnes pour lire Wink

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Fire Emblem Resistance | fanfiction Zuna_510

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Lu est en attente de la suite ^-^

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Bon début par contre je rejoins Zunashy sur le fait qu'on s'embrouille un peu avec tout les rois etc.

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Merci beaucoup pour vos conseils.

En effet je préviens des potentielles violences juste au cas où. Pour ces violences en question, je comptais faire quelque chose de complètement différent dans le chapitre 1 mais je me suis dis que ça n'allait pas plaire, surtout pour un début d'histoire.

Spoiler chapitre 1 :
À la base je pensais faire mourir tous les villageois en détresse Smile  


Au niveau des erreurs d'orthographes, je m'en excuse, je fais de mon mieux. Je ne promets tout de même pas 0 erreur pour un prochain chapitre (en espérant vous avoir rassuré) mais je fais mon maximum.

Pour la petite intro en italique, je trouve qu'elle pose les bases et pour moi, elle est importante. Ça permet de se donner une idée des conflits entre les divers continents.

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Je pense pas que ça aurait nuit à l'histoire personnellement

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Pour la violence, je trouve ton récit très soft en réalité, rien de bien choquant. Il y a des morts, mais la description derrière n'est pas trash en soit.

Le pire "truc" que j'ai relevé au niveau tuerie :
Vient du chapitre 1, lorsque Peter transperce violemment l'un des bandits en ayant pris suffisamment de vitesse


Il n'y pas de membres sectionnés, de têtes décapités, pas de combattants à l'agonie, pas de gerbes de sang ou encore de longs cris qui ressemble à une souffrance insoutenable ou même à une détresse. Voilà pourquoi je trouve récit très soft, donc si tu prends la même direction pour la suite, tu n'as pas réellement de soucis à te faire niveau choc émotionnel (violence ici).

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
@Itachi a écrit:
Pour la violence, je trouve ton récit très soft en réalité, rien de bien choquant. Il y a des morts, mais la description derrière n'est pas trash en soit.

Le pire "truc" que j'ai relevé au niveau tuerie :
Vient du chapitre 1, lorsque Peter transperce violemment l'un des bandits en ayant pris suffisamment de vitesse


Il n'y pas de membres sectionnés, de têtes décapités, pas de combattants à l'agonie, pas de gerbes de sang ou encore de longs cris qui ressemble à une souffrance insoutenable ou même à une détresse. Voilà pourquoi je trouve récit très soft, donc si tu prends la même direction pour la suite, tu n'as pas réellement de soucis à te faire niveau choc émotionnel (violence ici).


Voila, c'est exactement ce à quoi je pensais.

Autre chose : Ne t'excuse pas trop pour tout ce qui est faute, pense juste à dire "merci du retour", tu verras, ça aura plus de gueule :-D

-> On attend la suite Wink

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Fire Emblem Resistance | fanfiction Zuna_510

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Voici la suite. Je suis encore loin d'avoir abusé au niveau de la violence mais j'en ai un peu rajouté. Dites-moi si vous voulez quelque chose de plus détaillé Twisted Evil

Chapitre 2 :

Chapitre 2 : Pas de nouvelle, mauvaise nouvelle


  Peter était immobile devant le capitaine, il ne réalisa que maintenant qu'il existait un groupe sérieux qui combattait les bandits et les nobles de Reityr. Le jeune homme ne comprenait pas de quelle oppression parlaient ces fameux résistants. Peter n'eut pas le temps de poser des questions au capitaine pour éclaircir ce qui le tourmentait qu'une multitude de voix se firent entendre en dehors de la maison. Le capitaine Silas se leva et suggéra à Peter de sortir pour voir ce qui s'y passait. Ils apperçurent en plus de Yvan, Simon et Éthan, un homme d'environ 25 ans, une jeune femme de 18 ans et deux jumeaux qui parraissaient très jeunes, ils avaient 13 ans. L'homme de 25 ans était blond et avait des yeux verts, il portait un arc, c'était le grand frère d'Yvan et lui ressemblait énormément mais il était en réalité bien plus calme et mature que son frère cadet. La jeune femme avait un katana, elle aussi était blonde et avait des yeux verts très clairs. Les deux jumeaux se ressemblaient bien trop : même visage, mêmes cheveux bruns, même corpulence, même sourire espiègle, même épée... mais se différenciaient grâce au fait que l'un des deux avait une cicatrice en dessous de l'œil droit.


  Le mouvement d'agitation s'arrêta d'un seul coup lorsque Peter et Silas sortirent de la maison. Tout le monde les regarda.
- Bah tenez. Quand on parle du loup. dit Simon comme pour faire remarquer qu'il avait raison.
- Alors, tu serais un des princes de notre royaume ? Peter, n'est-ce pas ? demanda la jeune femme.
Peter hocha de la tête, un silence étrange se produisit, comme si qu'il allait apprendre quelque chose d'horrible. La jeune femme regarda le grand frère de Yvan comme pour lui faire signe de ne pas laisser ce silence continuer :
- Ronan, qu'est-ce que tu attends pour leur dire ? dit-elle.
- Oui, Lena, attends un peu s'il te plaît. répondit Ronan avant de se tourner vers le capitaine Silas : Le roi est mort, mais les bandits ont malgré tout été repoussés. Le nouveau dirigeant du royaume est son fils, Pragnis IV et apparemment, il a déjà envoyé des soldats pour te trouver et te tuer, Peter. Reityr te considère désormais comme un traître. annonça Ronan.
Peter n'en renvenait pas. Tout le monde avait les yeux braqués sur lui, comme pour attendre une réaction de sa part. Le jeune "traître" dit finalement :
- Je ne vous crois pas. C'est impossible.


  Peter était en réalité persuadé que ce que disait Ronan était vrai.
- Garo, il faut leur dire la deuxième chose, tu t'en rappelles au moins ? dit un des jumeaux à son frère.
- Bah oui, Faro, je suis pas bête. répondit le deuxième.
Il regarda le capitaine Silas et continua :
- Capitaine, la cachette du commandant Stahl a été trouvée. Ils ont perdu la moitié de leurs combattants contre les soldats de Reityr. Le commandant Stahl est actuellement en route vers le grand port au sud du continent pour se réfugier en Astra. On doit les retrouver là-bas.
- Comment savez-vous tout cela ? demanda Silas.
- On a réussi à se procurer des chevaux, le château qui était assiégé n'est pas loin et un chevalier pégase de la résistance nous a transmis l'information au sujet de la retraite du commandant alors que nous revenions au camp. répondit Faro, le jumeau à la cicatrice.
- Au fait, Peter. Tu as le droit de savoir maintenant, déclara Yvan : L'ancien roi de Reityr, Pragnis III avait fait une alliance en secret avec le clan de Nark il y a déjà dix ans. Mais voilà que ces fous de bandits se sont retrouvés à attaquer le château et à le tuer pour des raisons totalement inconnues. Ce n'est pas normal en tout cas. Ce que je veux dire c'est que tous les nobles proches du roi étaient au courant de cette alliance mais toi, tu avais l'air de tout ignorer. Je pense que ton père le savait, de même pour ton cousin.
- C'est tout bonnement impossible. Je le saurais si c'était vrai. répondit Peter.


  Le capitaine Silas proposa aux résistants d'aller dormir en attendant l'arrivée d'un troisième groupe qui devrait revenir pendant la nuit. Peter dormit alors sur un plancher qui n'était ni confortable ni habituel pour un prince. Le lendemain, le troisième groupe de résistants n'était pas revenu. Ronan, qui était parti faire une ronde pour surveiller les alentours, revint au camp en courant et hurla :
- Ils sont là ! Ils nous ont trouvés ! Bougez-vous, allez !
- Qui ? demanda rapidement Éthan.
- Des soldats de Reityr.
- Des soldats de Reityr ?! Comment est-ce qu'ils ont fait pour nous trouver, bordel ?! continua Simon.
- Mais qu'est-ce que vous faites encore là ?! Courez !
Des cris de soldats se firent entendre dans le dos de Ronan, les jumeaux paniquèrent et Silas hurla :
- Assez ! Prenez vos armes mes amis. Ils ne connaissent pas les environs, utilisons la forêt à notre avantage. Lena, cache-toi dans cet arbre puis attaque-les par derrière. Ronan, Faro et Garo, je veux que vous installiez les pièges à bêtes sauvages et très vite, Ronan tu devras servir de leurre pour que Faro et Garo les attirent dans les pièges. Simon et Éthan, vous chargerez nos ennemis dans le dos, alors faites le tour rapidement. Peter, Yvan, venez avec moi. Je vous expliquerai en chemin.
- Capitaine, je veux rester avec Lena et Ronan. dit Yvan.
- Très bien, couvre leurs arrières alors. Allez Peter, suis-moi ! dit Silas avec précipitation.


  Silas et Peter s'éloignaient du camp et les premiers cris de douleur se firent entendre dans la clairière, ils ne venaient pas des résistants. Au bout de très peu de temps ils virent une cage avec un monstre assoifé de sang et affamé de chair.
- Tu es prêt ? demanda Silas.
Le capitaine ne prit pas le temps de connaître l'avis de Peter qu'il délivra le monstre. Silas attrapa la main du jeune prince et ils montèrent sur la cage comme pour s'abriter. Le monstre sauvage était jaune et avait d'énormes crocs pointus, il se dirigea avec furie vers la clairière.
- Bien, on y retourne maintenant. déclara Silas.
Ils revinrent rapidement au campement et le monstre était en train de déchiqueter un par un les soldats reityriens. Ils virent tout le groupe de résistants accroché à des arbres en hauteur. La bête mourut finalement des suites de ses blessures contre les soldats. À ce moment, les soldats attaquèrent de nouveau mais les hommes en première ligne firent atrappés dans des pièges en tout genre. Les résistants hurlèrent comme pour signaler aux reityriens que c'était à leur tour d'attaquer. Simon et Éthan empalèrent par derrière quelques soldats. Silas achevait les blessés, Ronan tira avec une élégance incroyable une flèche dans la gorge d'un ennemi, son sang coulait péniblement sur le sol avant qu'il ne s'écroule. Peter enchainait des coups rapides et puissants avant qu'un soldat reityrien n'hurle :
- C'est lui. Attrapez ce traître ! Il nous le faut vivant. Le roi Pragnis IV veut le torturer jusqu'au bout...
Lena qui parraissait être une femme ayant besoin d'être protégée, trancha la tête de plusieurs hommes avec acharnement. Elle avait du sang sur son visage et Yvan en était presque dégoûté. Il sauva pourtant la vie de celle-ci en abattant à distance un ennemi qui se trouvait dans son dos.


  Les combats cessaient peu à peu, les soldats se repliaient, c'était un miracle : aucun résistant n'avait été blessé. Lena et Ronan échangèrent un regard et se mirent à rire comme si qu'ils étaient dans un rêve. Yvan attendait que la jeune femme la regarde pour avoir le plaisir d'être remercié mais elle ne le fit pas. Simon et Éthan revenaient vers Yvan :
- T'as pas voulu rester avec nous, saligaud. dit Simon en riant.
Le capitaine était soucieux et n'était pas satisfait de ce qui venait de se passer. Faro et Garo se mirent à danser tout en vérifiant que les soldats ennemis étaient bien morts. Garo avait même ramassé un bras par terre avec seulement trois doigts au bout de la main et regarda son frère en ricannant :
- Tape m'en 3. dit-il, fier de sa blague.
Peter déclara :
- Écoutez-moi, s'il vous plaît. Je ne suis plus considéré comme un membre de la famille royale, alors j'ai fait un choix : je rejoins la résistance pour de bon et je combattrai pour une cause juste, celle de la liberté...
Peter n'eut pas le temps de finir son annonce qu'une voix d'homme se fit entendre :
- Messire, je suis content que vous alliez bien, je veux moi aussi rejoindre votre cause.
Tous regardèrent au milieu de la clairière. Un soldat reityrien, les larmes aux yeux, était encore debout. Il avait le visage à moitié brûlé.
- Qui es-tu ? Tu as survécu mais tu vas devoir parler de tout ce que tu sais. dit le capitaine Silas.
- Avec plaisir. Je m'appelle Esteban. Le roi Pragnis III est mort mais les bandits de Nark se sont finalement faits battre. Le nouveau roi Pragnis IV m'a considéré comme un traître pour avoir laissé fuir messire Peter. J'ai été torturé, ma famille a été exécutée au milieu de la grand-place. Toute la ville était heureuse de les voir mourir. J'ai été forcé de venir ici pour vous tuer. C'est un certain villageois qui dit que vous l'avez sauvé d'un groupe de bandits de Nark, il vous a dénoncé contre une somme d'argent colossale. Me voilà. Je n'ai pas combattu, mais si je dois mourir, tuez-moi afin que je rejoigne ma famille, ou laissez-moi vous aider à combattre tous ces fous. Oh, j'oubliais : le général Xenodon a essayé de sauver ma famille et de faire entendre raison Pragnis IV mais il est actuellement au cachot. expliqua Esteban.

  Tous acceptèrent Esteban dans leur groupe et se mirent en route vers le sud de Reityr pour rencontrer le commandant Stahl.  


Dernière édition par Schum2000 le Lun 29 Mai 2017 - 12:23, édité 1 fois

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Un peu space mais ca passe.

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Salut ! J'ai abandonné mon projet "Fire Emblem Resistance" mais comme en ce moment j'ai du temps pour écrire, je voulais faire le chapitre 3 et il s'agira très certainement du dernier (sauf si vous êtes sufisamment nombreux à demander une suite mais je doute que ça sera le cas). Je vous propose de lire le résumé du prologue et des chapitres 1 et 2 que j'ai pris le temps de rédiger avant de lire le chapitre 3. Bonne lecture Wink

Résumé :
Peter, le lord et héros de cette histoire, est contraint de fuir son château suite à une attaque très bien préparée des bandits du clan Nark, un groupe semant la terreur dans le royaume de Reityr. Peter abandonne à contre-cœur son père : Xenodon ; son oncle : le roi Pragnis III ; et son cousin : Pragnis IV. Sa fuite est couverte par Esteban, un jeune soldat. Une fois à l'extérieur de son château, Peter ne sait pas où aller, il suit alors un groupe de résistants combattant les bandits Nark et la noblesse de Reityr. Malgré son titre de prince, Peter leur prouve qu'il est une bonne personne et les aide à sauver des paysans sur le point de se faire abattre par des bandits Nark. Le groupe guide alors Peter jusqu'au refuge des résistants. Pendant ce temps, au château, les bandits Nark ont été repoussés mais les dégâts de cette attaque sont considérables : le roi de Reityr, Pragnis III a été tué. Le nouveau roi est donc Pragnis IV, ce dernier devient fou à l'idée que son cousin Peter ne se soit pas battu jusqu'à la mort pour protéger le château. Il lance alors un avis de recherche afin de retrouver Peter et le punir pour sa "trahison", il torture Esteban et exécute sa famille, fait enfermer Xenodon en prison pour s'être opposé à ses intentions, et s'en prend même à des innocents. Un des villageois sauvé par Peter précédemment signale la position des résistants, le groupe est rapidement attaqué par des soldats de l'armée de Reityr. Finalement, les résistants s'en sortent miraculeusement indemmes. Esteban, qui était présent lors de ce combat mais n'ayant pas combattu, se joint à la résistance pour venger sa famille. Le groupe doit partir au plus vite et fuir dans le Sud de Reityr. Ces braves combattants devront y retrouver le commandant Stahl et d'autres résistants. Eux aussi ont été attaqués plus loin par l'armée de Reityr.



Alliés :
- Peter : Lord, fils du général Xenodon
- Yvan : Archer de la résistance, frère de Ronan
- Simon : Lancier de la résistance, ami d'Yvan
- Éthan : Épéiste de la résistance, ami d'Yvan
- Silas : Capitaine de la résistance, héros aguerri (oui, il s'agit de Silas de Fates avec 30 ans de plus, je me suis fait plaisir)
- Lena : Épéiste de la résistance
- Ronan : Archer de la résistance, grand frère d'Yvan
- Faro : Jeune résistant, jumeau de Garo
- Garo : Jeune résistant, jumeau de Faro
- Esteban : Chevalier de la résistance, ancien soldat reityrien


Ennemis :
- Pragnis IV : Jeune roi de Reityr, cousin de Peter
- Clan de Nark : Groupe de bandits organisés terrorisant le royaume de Reityr


Autres personnages importants :
- Xenodon : Général du royaume de Reityr, père de Peter
- Stahl : Commandant et figure emblématique de la résistance, paladin aguerri (même chose que pour Silas, j'ai pris Stahl d'Awakening)



Chapitre 3 :

Chapitre 3 : Le Mont Nark



Au château de Reityr, Pragnis IV est furieux :
- Incapables !!! Tous des incapables !!! Vaincus par un micro-groupe de résistants dont mon cousin fait maintenant partie ?! Après cet échec, n'avez-vous pas encore honte de porter les distinctions d'un général de Reityr ?!
- Votre Altesse, ces résistants savent très bien se battre, mieux que les bandits de Nark ! répondit le vieux général David. Et si nous avions eu le général Xenodon comme stratège à nos côtés...
- Je ne veux plus vous entendre parler de Xenodon ! Et les résistants savent-ils mieux se battre que nos soldats ?! Non ! Général Bryan, qui de vous deux était chargé de commander nos troupes contre les résistants ?
Le général Bryan regarda rapidemant le général David, son ami de longue date, hésita et déclara finalement :
- Il s'agissait du général David, Votre Altesse. répondit-il. Il est l'unique responsable de la mort de nos vaillants soldats. Je lui avais pourtant dit qu'envoyer des unités cuirassés en forêt était une mauvaise idée.
- Bryan ! Espèce de salopard !
- Surveillez votre langage, vermine de général David ! lança le jeune Pragnis IV. Gardes ! Abattez cet incapable sur-le-champ !
Les gardes saisirent alors le général David avec violence. Il prononça avec haine ses dernières paroles à son vieil ami avant de se faire trancher la gorge :
- Nous étions tous les deux responsables, Bryan !


Les gardes emportèrent le cadavre de David et des domestiques vinrent nettoyer son sang qui avait taché la somptueuse tapisserie royale, mais il ne s'agissait que de simples gouttes de plus que celles qui avaients été versés en grande quantité auparavant. Le général Bryan, qui demeurait toujours fixe face au jeune roi, suait et tremblait de tous ses membres. Pragnis était plus calme.
- Sauf votre respect Votre Altesse, il nous faut de nouveaux généraux pour remplacer le général Xenodon que vous avez fait mettre au cachot, et le général David qui vient de mourir, fit remarquer le général Bryan.
- Ne vous en faites pas pour cela. J'ai pris soin auparavant de promouvoir le colonel Tyron au rang de général. Il est le meilleur cavalier du royaume.
- Tyron ?! L'homme qui a exploité des femmes et des enfants pendant la guerre qui a opposé notre royaume à celui d'Astra il y a 30 ans ?! Mais... Cela veut aussi dire que vous aviez prévu à l'avance d'éliminer le général David ou moi-même ?
- Y a t-il une objection ?!
Bryan avala sa salive et répondit avec peur :
- Non Votre Altesse
- Bien. Le deuxième nouveau général sera Guefer, un mage surpuissant venu de l'empire de Kraz. Vous ferez tous trois connaissance demain matin. En attendant, je veux que vous trouviez les résistants de chaque côté : le groupe de ce dénommé Stahl, apperçu pour la dernière fois au Sud-Ouest de notre royaume, et le groupe où se trouve Peter, à une dizaine de kilomètres au Sud de notre position actuelle, là où le général David a échoué... À vous de jouer maintenant. Ne me décevez pas, général Bryan.
- Entendu, Votre Altesse !
Le général Bryan disparut de la salle du trône. Un homme apparut alors de nul part à côté de Pragnis, son visage était caché par une capuche, sa peau était pâle. Il portait une tenue de mage noire et dorée, une robe et de longues manches.
- Êtes-vous sûr qu'il sera à la hauteur, Votre Altesse ? dit-il. Je peux m'occuper moi-même de ces résistants si vous le désirez
- Je veux lui laisser une seconde chance, j'ai confiance en lui, et je l'ai toujours préféré au général David.
- Hmm... S'il s'agit de votre souhait... Mais je préfère vous avertir : je ressens une puissance incroyable et insoupçonnée en votre cousin. Peut-être devrais-je le tuer tant qu'il ignore encore son vrai potentiel ?
- Attendez mes ordres, général Guefer...


Les résistants continuaient leur route vers le grand port au Sud de Reityr pour y retrouver le groupe du commandant Stahl et fuir en Astra, territoire neutre qui fut rongé par la guerre contre Kraz et Reityr il y a 30 ans. Peter et ses nouveaux alliés devaient passer par le Mont Nark, potentiel refuge de bandits Nark.
- Pour rejoindre le port, il va falloir passer par cette montagne. annonça Silas. On y a envoyé notre équipe de reconnaissance et elle n'est jamais revenue... On pense que des bandits y vivent. Soyez prudents les amis.
À peine les résistants commençaient à gravir la montagne que des archers de Nark leur tendirent une embuscade.
- Au-dessus ! Attention ! cria Yvan
- Derrière ! Derrière ! Courez !
- Non, ils nous forcent à se replier dans leur repaire ! Abritez-vous derrière ce rocher ! Avec moi ! ordonna Peter.
Faro, le jumeau à la cicatrice, s'écroula après avoir reçu une flèche dans le dos.
- Où sont passés Simon, Lena et Silas ? demanda Éthan une fois le reste du groupe à l'abri.
- Je n'en sais rien. Je vais faire diversion, avec mon bouclier et mon épaisse armure, je ne risque rien. dit Esteban. Allez chercher le petit Faro en attendant.
- Je m'en charge ! déclara son frère, Garo.
Esteban servait de leurre, Ronan décocha une flèche dans la gorge d'un bandit tandis que Yvan en tira une dans la tête d'un autre. Garo commençait à traîner son frère vers le rocher abritant les résistants mais un archer ennemi en hauteur préparait une flèche pour le tuer. Silas arriva au niveau de ce bandit et lui mit un violent coup de pied qui le fit tomber dans le vide.


Des bandits Nark armés d'épées et de haches arrivèrent en renfort de partout. Silas faisait face à six bandits.
- Il faut aider le capitaine ! hurla Éthan
Il continua de gravir la montagne en courant, suivi de Ronan et Garo qui portaient Faro, gravement blessé. Peter, Esteban et Yvan restaient près du rocher pour couvrir leurs arrières. Ces trois derniers formaient une équipe excellente, ils arrivaient à éliminer plus d'une douzaine d'ennemis seuls en se protégeant mutuellement :
- Trois bandits derrière toi Yvan !
- Merci Peter. (Wouah, il les a tués tellement vite) À ta droite Esteban !
- Baissez-vous, messire. Cache-toi derrière moi Yvan
- Bien vu. Ils ne comprendront pas qui leur tire dessus, ces salopards.
- Pour mon oncle ! Prenez ça ! finit Peter  
Tous les bandits qui leur faisaient face étaient morts. Les trois jeunes héros décidèrent de rattraper leurs alliés pour aider le capitaine Silas et chercher Simon et Lena, disparus depuis le début de l'embuscade. Un peu plus loin, un homme de grande taille et extrêmement musclé leur barra la route, accompagné de bandits. Il était chauve et avait une barbe, il était vêtu d'habits noirs, tout comme ses confrères, mais ne se masquait pas le visage, contrairement à ces derniers.
- Ha ha ha ha ! Un noble, son fidèle chevalier et un paysan combattant ensemble ! On dirait le début d'une blague, ha ha ! dit-il. Quelle impolitesse, laissez-moi me présenter : Je m'appelle Darov.
- Darov... Darov... Le chef du clan Nark ? Vous... Vous avez tué mon... mon... Vous avez tué mon père ! hurla Yvan.
- Hmm... Possible. Tu sais, j'ai fait crâmer tellement de blonds tout sec comme toi que je ne m'en souviens plus
Yvan lâcha son arc et fit un brusque pas vers Darov, n'ayant peur ni de sa corpulence ni de son sourire d'homme fier :
Je vais vous crever à mains nus !
- Ha ha ! Je te conseille de ne pas faire ça, petit ! répliqua Darov
Des archers ciblèrent Yvan, attendant le moindre faux pas de sa part. Darov frappa dans ses mains et, une seconde après, des bandits arrivèrent avec Simon et Lena, les mirent à genoux et placèrent un couteau sous leur gorge.
- J'suis désolé. dit Simon


Peter réfléchissait et, dans sa réflexion, vit Ronan et Silas arriver loin derrière les bandits. Il donna un léger coup à Yvan pour lui faire comprendre qu'ils étaient peut-être sauvés. Yvan ramassa lentement son arme
- Qu'est-ce que tu fais ? Ha ha ! Essaye de tirer, tu es mort ! dit Darov, insouciant
Lorsqu'il acheva sa phrase, un cadavre de bandit tomba à ses pieds. Tous levèrent la tête et tous virent deux autres bandits chuter à leur tour et apperçurent, là où ces bandits se trouvaient, un homme aux longs cheveux rouges tenant un fer létal. Personne ne réagissait, personne ne parlait mais tout le monde fixait cet homme, la bouche grande ouverte. Il portait une tenue d'épéiste noire et une large veste rouge par dessus. Il cassa le silence en éclatant de rire :
- Ha ha ha ha ! Mouha ha ha ha ! Vous verriez vos tronches ! Ha ha ha ha !
- Colinas ? C'est toi ? demanda Lena, pleine d'espoir et convaincue de connaître la réponse.
- Yahaaa ! répondit-il tout en bondissant sur un narkéen à l'étage juste en dessous pour le découper
Au même moment, une flèche transperça la tête du bandit qui retenait Simon. Ce dernier attrapa rapidement le couteau du bandit détenant Lena et le lui planta dans le cœur. Il se retourna et vit Ronan lui faire un clin d'œil rapide, avant de décocher une nouvelle flèche dans la gorge d'un ennemi. Darov, de ses grandes jambes, prit la fuite et croisa le chemin de Ronan et Silas. Dans son élan, il bouscula violemment Ronan sur le côté contre une paroi rocheuse, et voulant faire de même avec Silas, il reçut, au lieu de cela, un coup d'épée surpuissant dans l'abdomen qui le fit saigner gravement et tomber au sol. Darov poussa un cri de colère, se releva et continua de courir. Silas ne courait pas assez vite, Ronan, qui avait repris ses esprits, tira une flèche mais manqua. Darov disparut finalement de leur vue.


Du côté de Colinas, les corps des bandits pleuvaient, parfois sans leur tête. Simon vola une lance en acier à un bandit qu'il avait poignardé et Yvan abattit le bandit qui avait confisqué et gardé le katana de Lena. Celle-ci lui reprit et entra dans une furie totale. Elle lançait des coups très rapides en faisant des tours sur elle-même et des sauts acrobatiques. Esteban éliminait les derniers opposants et Peter rejoignit Éthan, Faro et Garo qu'il avait vu plus tôt en abattant les ennemis qui se trouvaient sur sa route. Lorsqu'il arriva, il vit Éthan légèrement blessé, Garo en pleurs et Faro mort, suite à sa blessure, sans doute. Ils prirent Faro, le jumeau à la cicatrice, avec eux et rejoignirent les autres résistants. Les combats cessaient, mais la mort de Faro était une tragédie. Tout le monde était accâblé devant le corps de ce garçon. Yvan et Ronan frappèrent leur cœur deux fois consécutivement, les poings serrés, comme pour montrer leur immense respect et gratitude envers Faro. Peter rammassa au sol un fragmant de métal et se mit à graver quelque chose sur son épée en fer, la même qu'il avait gardé depuis la fuite de son château. Silas se sentait terriblement responsable mais le résistant qui culpabilisait le plus était certainement Éthan. Sur son visage, on pouvait voir un adolescent ayant tout fait pour sauver un enfant mais n'ayant pas réussi, l'ayant vu mourir sous ses yeux.
- Ça fait trop d'amis de perdus. dit Simon en versant une larme
Lena fit le même geste que Yvan et Ronan, Esteban se rendait compte de ce que vivaient les résistants chaque jour et Colinas observait avec une grande pitié Garo, qui pleurait son frère. Peter finit d'écrire sur son épée, et sans dire un seul mot, la planta à côté du jeune décédé et fit le même signe que Yvan, avant de récupérer une épée en acier d'un bandit. Sur l'épée en fer, on pouvait lire : "Faro, notre héros"
Quand chacun fut calmé, Silas présenta Colinas à Peter :
- Colinas est un bretteur expérimenté et est le chef de notre équipe de reconnaissance. Il est un allié très précieux pour la résistance. D'ailleurs, qu'est-il arrivé aux autres ?
- Les chevaliers pégases ont été abattus en quelques flèches et notre mage a été capturé et emmené ailleurs. Je sais pas si il est encore en vie... Quant à moi et les autres épéistes, on pouvait pas fuir la montagne, notre position était compromise alors qu'on était au cœur du repaire ennemi. On a dû survivre seuls pendant presque deux jours, ils nous ont cherchés et nous ont trouvés, j'ai réussi à m'extraire des situations difficiles mais les autres...
- Tu as fait un excellent travail Colinas. finit le capitaine Silas pour garder l'image d'un chef modèle devant les autres ; pourtant, chacun savait que leur capitaine était dévasté.
De plus, Yvan fit part à son frère, Ronan, de sa rencontre avec Darov, le chef du clan Nark ayant tué leur père il y a quelues années. Ronan regrettait alors amèrement d'avoir manqué Darov lorsque ce dernier lui tournait le dos dans sa fuite, il regrettait aussi de ne pas lui avoir couru après.


Les résistants se remirent en route : "Nous devons absolument partir de cette montagne de malheur !" Personne ne parlait, tout le monde se contentait de suivre le capitaine et se désolait de repenser à Faro. Après une longue marche, ils arrivèrent enfin au pied du Mont Nark, de l'autre côté. La nuit commençait à tomber. Un peu plus loin se dressait une immense forêt, il s'agissait du seul chemin à prendre pour que les résistants puissent continuer vers le plein Sud de Reityr et retrouver le commandant Stahl ainsi que son équipe. Ils décidèrent de faire une pause rapide, Peter commençait à parler de nouveau avec les résistants pour leur apporter du réconfort et leur remonter le moral, cela marchait bien, Peter était assez vite aimé dans le groupe. Même Simon avouait avoir été méfiant avec lui et s'en excusait. Esteban restait encore à l'écart, il pensait beaucoup à sa famille que Pragnis IV avait fait exécuter. De nouveaux bandits Nark arrivèrent pour attaquer les résistants. Tous se mirent en position de combat très rapidement. Les encouragements de Peter leur permettaient de faire face à l'impossible, ils avaient confiance et se sentaient désormais étrangement invincibles avec ce prince à leurs côtés. Mais il n'y eut pas de combat, les bandits à peine arrivés se mirent à s'embraser instantanément et à hurler et bouger dans tous les sens : certains se roulaient par terre, d'autres couraient, d'autres encore se jetaient dans le vide, espérant pouvoir mourir d'une chute mortelle mais tombèrent de trois mètres et continuèrent de brûler et de crier. Les résistants ne comprenaient pas :
- Impossible ! Ça peut pas être notre mage, il a été emmené loin d'ici... dit Colinas, toujours en position de combat
Au bout d'une longue minute, les bandits étaient tous morts carbonisés et un homme mystérieux apparut devant les résistants, entre les cadavres encore en flammes :
- Gné hé hé ! Messire Peter, je suis enchanté d'enfin vous rencontrer.
L'homme portait une capuche, des vêtements noirs et dorés ainsi qu'une robe qui confirmait qu'il s'agissait d'un mage.
- Qui êtes-vous ? demanda Peter
- Votre nouveau général, messire : je suis le général Guefer. Je remplace votre père, gné hé. Mais je crains hélas de ne pas pouvoir vous laisser vous diriger vers le Sud plus longtemps.
Le mage pyromane fit claquer ses doigts et de grandes flammes jaillirent au loin dans la forêt.
- Au revoir, messire et monsieurs de la résistance. Nous nous reverrons tous bientôt, du moins, presque tous, gné hé hé. 
Yvan tira une flèche mais un bouclier de magie protégeait le général Guefer. Ce dernier ricanna une dernière fois et se téléporta pour fuir. Les résistants s'étonnaient de toujours vivre et se demandaient comment ils avaient été retrouvés, mais il y avait plus urgent : ils se tournèrent vers la forêt qui était devenue un gigantesque brasier avant de regarder Peter, puis de se retourner vers le capitaine Silas :
- Qu'est-ce qu'on fait, capitaine ? demanda Éthan

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Honnêtement, en voyant la taille du chap. ça m'avais un peu décourager mais je me suis quand même dis que l'allais poursuivre et je ne le regrette pas, c'était un excellent chapitre

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Hey ! Bon bah finalement... Je pense continuer l'histoire ! (*rires*) Taisez-vous en fait !

En réalité je ne sais pas si je terminerai ce roman ou non. Mais bon, ça me plaisait quand même beaucoup d'écrire une histoire sur mon univers favori, et cette fois je continue avec l'aide très précieuse de KiraKeen ! Merci KiraKeen ! On prendra sûrement notre temps pour écrire la suite, mais toujours est-il qu'on avait l'intention de la continuer et de l'améliorer ensemble

Voici donc le chapitre 4 !


Chapitre 4 :

Chapitre 4 : L'enfer


Les résistants attendaient une réponse rapide de Silas, puis ils entendirent alors des soldats de Reityr arriver depuis le Mont Nark, la terrible légion des cavaliers d'élite du royaume était à leurs trousses !
- On sera jamais au calme ?! cria Simon, perdant son sang-froid.
- Ils vont nous rattraper !
- On fait quoi, chef ?
- Il faut passer par la forêt enflammée... se murmura Silas.
Les résistants attendaient toujours un ordre, pensant que leur capitaine n'était pas sûr de son alternative
- Vous m'avez entendu ! Il faut passer par la forêt ! On ne peut pas risquer un grand détour à pied ! Surtout, restez groupés !
Peter aquiesca et partit le premier en courant, accompagné de Silas, et suivi du reste du groupe. Aucun danger à l'entrée de la forêt : elle était verdoyante, tout parraissait beau, il faisait nuit, et les arbres laissaient passer des courants d'air frais jusqu'aux résistants en fuite. Puis ils apperçurent les flammes accrochées à des arbres, un mur de feu vu de loin. Ils s'approchèrent, toujours en courant, et entrèrent dans ce brasier incroyable. Ils se crurent dans un fournil : les arbres enflammés empêchaient de voir l'extérieur, la chaleur et les fumées causaient des suffoquements, et de nombreux obstacles en feu se dressaient, les obligeant à faire de multiples petits contournements. Presque tous furent épuisés très rapidement et tous eurent l'impression de s'être perdus en enfer.


Pendant ce temps, les cavaliers d'élite arrivèrent au pied du Mont Nark, puis en face de la forêt. À leur tête se tenait un grand cavalier fier, bien coiffé, aux cheveux et à la barbe rousses. Sa barbe était fine, petite, et avait des sortes de pointes sur ses bords, une pilosité faciale assez originale. Il portait une armure luxueuse orange et dorée, son cheval de même. Il parraissait 40 ans et déclara en tant que général sûr :
- Ils n'ont pas pu contourner la forêt, auquel cas nous pourrions les apercevoir ! Ils y sont entrés ! Nous allons donc rester en position ici, le temps que nous soyons certains que ces imbéciles aient bien péri dans les flammes de Guefer !
Ce à quoi ses hommes répondirent en cœur et avec énergie :
- À vos ordres, général Tyron !
Un léger sourire malsain se dessina alors sur le visage fermé de cet homme fort, sans doute du à sa fierté et à sa nouvelle puissance acquises en tant que nouveau général de Reityr.


Quant aux jeunes héros perdus en enfer, la peur et la discorde s'ajoutèrent à leur fatigue. Simon avait par exemple entendu des cris de souffrance de pauvres villageois et cru appercevoir des ombres qui ne semblaient pas humaines, des sortes de bêtes insensibles au feu. Puis il entendit des murmures de la terrible forêt :"Abandonne", "Faible", "Si tu ne brûles pas, mes loups te mangeront",... Le jeune lancier de 17 ans s'arrêta alors brutalement et se mit à se préoccuper des cris et des murmures plus que des flammes de l'enfer. Éthan et Lena le dépassèrent à la même seconde, et se rendant compte que leur ami ne bougait plus, ils firent demi-tour :
- Simon ! Qu'est-ce que tu fais ?! lui cria Lena.
- J'ai... J'ai peur... On va mouriiiiiir !!! Répondit Simon, usant ses dernières forces pour tomber à genoux et fondre en larmes.
Deux mains froides saisirent alors la gorge de Simon, le relevèrent brusquement et l'une d'elles lui mit une claque.
- Allez mon pote ! Tu lâches rien, c'est clair ?! "La peur c'est dans la tête", tu l'as toujours dit, depuis qu'on est tout petits ! Lui fit Yvan comme pour le réveiller, avant de lâcher sa gorge.
Ronan arriva. Pendant un instant, personne ne bougeait, Simon et Yvan se fixaient, les cris, les larmes du lancier, et même les flammes semblaient s'être arrêtés pour ce moment de silence.
- Ouais... Merci mon pote ! Dit finalement Simon, montrant que sa détermination était revenu.
Lena, Ronan et Éthan sourirent, mais avant même de repartir en courant :
- Au fait, Le capitaine, Peter et Colinas étaient devant, mais Garo et Esteban n'étaient pas partis avec vous deux, Ronan et Yvan ? Leur demanda Lena


- Aaaaaah ! Esteban ! Au secours ! hurlait Garo, s'agitant seul par terre
- Garo ! Garo, qu'est-ce que tu fais ? Lève-toi mon brave.
- Aide-moi ! Ils vont me manger !
- Qui ça ?
- Aaaaah ! Ils me font mal ! Aide-moi ! Tue-les !
- Il n'y a que toi et moi, mon grand ! Allez, il faut partir, nous sommes assez lents comme ça !
- Aaaaaaaïe ! Estebaaaan !
L'ancien soldat de Reityr se baissa alors pour observer Garo de plus près. Puis, ne voyant rien, une explication à la douleur du jeune résistant lui vint. Il observa donc ses yeux de plus près encore et il remarqua, grâce à son excellente vue, que le pauvre souffrant avait les yeux jaunes et légèrement empourprés. Esteban comprit et expliqua à Garo qui continuait de s'agiter et n'entendrait rien :
- Oh non, mon pauvre... Mon grand-père est mort de ça lors de la guerre contre Astra. C'est une magie très puissante qui rend fous les personnes visées et touchées. Elle fait avoir des hallucinations et mourir dans un cauchemar. Seul un amour fort peut arrêter le sortilège... Je suis... désolé, mon brave.
Un arbre s'écroula lentement sur les deux résistants, mais Esteban prit rapidement Garo dans ses bras et se jeta sur le côté. Grâce à ce geste, ils restaient en vie, mais la folie du jeune souffrant devenait de plus en plus grave. Esteban restait à ses côtés, avec l'espoir de revoir le vrai Garo, toujours en faisant attention aux chutes d'arbres et aux flammes omniprésentes.


Au bout de quelques minutes, Esteban vit tous les résistants revenir sur leurs pas, tous toujours en train de courir, ils arrivèrent finalement face à Esteban qui restait silencieux, et à Garo qui était en pleurs et criant de douleur. Esteban commença à expliquer à Silas :
- Il a subi un sortilège qui lui fait...
- Je sais. Répondit froidement le capitaine en ne lâchant pas du regard le pauvre enfant.
Il s'agenouilla près de Garo et dit :
- On a perdu Faro, je ne veux pas te perdre toi aussi, Garo !
Sur ces mots, le souffant s'arrêta de gesticuler et de hurler. Un silence total se produit, personne n'en revenait, Garo se releva lentement et déclara :
- Je... Je suis désolé. Le capitaine avait dit de rester groupés et j'ai été trop lent, et... et...
- C'est de ma faute. Je suis parti trop vite. Dit Peter
- Non, c'est de ma faute. Poursuivit Silas. J'aurais dû être plus attentif. Nous parlerons de ça plus tard. Continuons tous ensemble cette fois-ci ! Je vais rester derrière vous.
Après une longue course et d'efforts incroyables pour survivre dans cet enfer, les résistants apperçurent finalement la sortie de la forêt. Ils en sortirent finalement tous indemmes et virent au loin une ville côtière, et la mer.


- Yaaahaaaaaaa ! Oui ! Oui ! On va pouvoir fuir en Astra et arrêter de se cacher dans une forêt ! hurla de joie Colinas, l'épéiste à la vitesse et aux réflexes exceptionnels.
- Oui, enfin... Mais rappelez-vous, nous ne fuyons pas. Nous allons rencontrer le commandant Stahl et son armée pour se réfugier en Astra. Nous reviendrons en Reityr plus forts pour combattre la terreur et l'opression. Allons-y ! Déclara le capitaine
Pendant leur marche vers la ville côtière, Esteban et Silas expliquèrent ensemble les effets de la magie qui avait été utilisée sur Simon et Garo, sûrement un sortilège du général Guefer. Esteban parla alors de son grand-père qui avait été atteint et tué par le même sort. Tout le groupe en profita pour remercier Esteban de s'être occupé de Garo, cet ancien chevalier de Reityr se sentait d'ailleurs de plus en plus intégré dans le groupe des résistants. Une bonne cohésion et une bonne ambiance règnaient sur le groupe de ces derniers, comme si que la traversée du Mont Nark et de la forêt enflammée remontait à longtemps, comme si que Faro et tous leurs anciens compagnons étaient encore avec eux pour rire lors des moments comme celui-ci et pour se battre lors des confrontations. Peter remarqua peu après que Garo se tenait éloigné du groupe, le jeune lord décida alors d'aller lui parler :
- Au Mont Nark, j'aurais dû recevoir la flèche à la place de Faro... Commença Garo.
- Je suis sincèrement navré pour ton frère... Vous méritez bien mieux que ça. Quand je pense que j'ai toujours vécu dans un château immense... J'ai honte. Mais maintenant j'ai trouvé un but, je veux aider, et je refuserai d'avoir la conscience tranquille tant que des personnes comme vous souffriront dans notre royaume. Faro est un héros, et toi aussi tu en es un.
- Non. Depuis qu'on est tout petits, j'ai toujours été un poids aux yeux de ma famille... Sauf à ceux de Faro... On avait plein de frères et sœurs, et papa nous frappait si un seul de nous faisait pas le travail dans les champs comme il le souhaitait, et c'était toujours à cause de moi que les autres enduraient ses coups... Alors les autres me frappaient en plus de lui... Et puis un jour, Faro m'a protégé de papa, ils se sont battus, et c'est mon frère qui a fini par perdre et à ramper au sol... Papa a failli lui faire perdre un œil en l'attaquant avec un couteau, Faro en a gardé une cicatrice. Le lendemain, des soldats de Reityr sont venus enrôler de force les plus jeunes du village dans leur armée et ont abattu plusieurs parents qui s'y opposaient. Papa voulait leur offrir moi et mon frère, mais Faro a vu que plus personne ne faisait attention à un moment, alors il m'a proposé de fuguer avec lui, grâce à lui on a fui loin de tout. Plus tard, on est tombés sur quelques bandits Nark, et c'est le capitaine qui nous a sauvés, il est comme un père pour moi. J'ai toujours été un gamin immature, faible et... inutile... Mais Faro et Silas ont donné du sens à ma vie. Il aurait dû vivre à ma place, il était plus courageux que moi...  
Peter observait longuement Garo sans dire un mot et vu en lui bien plus qu'un simple adolescent qui voulait combattre des bandits. Il observa chaque résistant, et malgré leurs sourires et leur joie actuelles, il comprit qu'ils avaient tous un passé très douloureux et une histoire extraordinaire pour être finalement arrivés dans la résistance.
- Sois fier de la personne que tu es, Garo. Ton frère voudrait que tu gardes la tête haute, et nous aussi. Finit le jeune lord bienveillant.
- Merci, Peter.


Peter avait déjà compris la souffrance quotidienne de chacun de ces jeunes héros, mais il découvrait avec l'histoire de Garo que chacun d'eux avaient souffert avant même le début de leurs souffrances quotidiennes, et il se rendit compte que lui aussi vivait son histoire, une histoire extraordinaire qui faisait de lui un vrai résistant, comme eux, tout comme Esteban. Peter se donna pour nouvel objectif de connaître le douloureux passé de chacun des membres du groupe, en poursuivant avec Silas :
- Capitaine, pouvons-nous discuter seuls un instant ?
- Oui, bien sûr, Peter.
- Je me demandais... Vous portez des habits de noble, n'est-ce pas ? Et vous combattez la noblesse reityrienne, vous semblez très savant, mais vous ne vous comportez pas vraiment en tant que "noble", vous semblez vous être habitué à communiquer avec des paysans.
- Oui...
- Et donc, je voulais, si cela ne vous dérange pas, en savoir plus sur vos origines.
- Eh bien... Tu as un excellent sens de l'observation, Peter. En effet, je suis né dans une famille noble, élevé comme un noble, et ai combattu en tant que noble.
- Alors pourquoi avez-vous choisi d'être résistant ? Vous auriez pu vivre une vie prospère, non ?
- On ne devient pas résistant, on naît résistant. Noble ou pas, j'ai ça dans le sang. Et pour tout te dire, je ne viens pas de ce monde.
Peter se demanda l'espace d'une seconde si son capitaine était un dieu. Puis revenant à la raison :
- De quel royaume venez-vous ? Pourquoi êtes-vous en Reityr ?
Silas réfléchit un instant, poussa un soupir mélancolique et déclara :
- Je viens de Nohr. Un royaume... dont tu n'as sans doute jamais entendu parler. La dernière fois que j'y étais, je me promenais avec ma fille, un portail est apparu devant nous... comme par magie, et nous avons été aspirés dedans. Je ne me rappelle plus bien de ce qu'il s'est passé, mais je me suis réveillé au mileu de nul part, sans ma fille à mes côtés. Je l'ai cherchée, j'ai demandé des informations auprès des villages à proximité, et des rumeurs disaient qu'elle avait été enlevée par des soldats de Reityr, mais ce ne sont ques des rumeurs... Je la cherche depuis maintenant plus de 10 ans. Je crois... Je crois qu'elle est morte depuis longtemps... S'efforça de dire Silas. Et avec ça, je ne peux plus revenir dans mon monde d'origine, aucune carte de ce monde n'indique l'emplacement de mon royaume. Mais je jure de la retrouver un jour. En attendant, je veux aider les innocents en luttant contre les bandits et l'oppression de l'armée de Reityr.
- Votre courage est remarquable, capitaine. Je suis certain qu'il y a une explication à ce qu'il s'est passé le jour de la disparition de votre fille, nous les trouverons, et l'explication, et votre fille. Comment s'appelle-t-elle ?
- Sophie...        



Je commence déjà le chapitre 5 Wink

descriptionFire Emblem Resistance | fanfiction EmptyRe: Fire Emblem Resistance | fanfiction

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum