Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide


descriptionLes histoires de Nadhiros EmptyLes histoires de Nadhiros

more_horiz
Salut! ça fait depuis le 31 janvier que j'écris une histoire qui me prend énormément de temps, et qui me tient très à cœur. J'y tiens car mon objectif n'est pas de simplement faire gentil contre méchant, mais que ça ait un sens plus profond sans trop de combat en utilisant les émotions et l'histoire propre à chaque personnage du récit. J'utilise l'amour, l'amitié, la vengeance, la perte d'espoir, et plein d'autre choses qui me permettent de faire avoir aux lecteurs de la compassion aux personnages. Ce n'est qu'une première version, j'améliorerai le texte quand j'aurai fini mon histoire.  Je vous préviens, les animaux prennent une place importante dans cette histoire car je suis un grand amoureux de la nature. Et j'ai mis histoire au pluriel dans le titre car je vais surement écrire d'autres histoires se concentrant sur les animaux et leur dure vie dans notre monde tel la vie d'une famille de renard dans une ville avec les risques qu'ils encourent.

Les deux premiers chapitres n'ont rien de fort en émotions, c'est le troisième chapitre qui porte ce lourd fardeau et qui change énormément de choses dans la vision de mon histoire. Allez, trêves de blabla, j'envoie les documents.

Ce n'est pas un texte hyper détaillé et il y a quelques repetitions, c'est juste qye vu que j'écris une page A4 d'histoire tout les deux jours et qui me prend cinq heures, je dois repeter pour que la lectrice ne soit pas perdue. Et pour les descriptions de lieux, c'est qu'il fallait que je cale un texte sur une page donc je dois supprimer des choses moins utiles.

Chapitre 1(le titre du livre va changer) :

                                               Les Royaumes Ennemis



-Phare! Phare en vue!
-Très bien ! Tu peux redescendre Zack.
-Je serai payé, capitaine Orbal? Demanda t-il en descendant.
-Bien sûr! Mais prépare-toi maintenant, on arrive à quai!
 Le bateau marchand s'amarra au quai de l'île du phare, point de ravitaillement des bateaux. De là, aucune terre n'était visible. Zack avait l'intention de découvrir de nouveaux horizons, et il avait donc embarqué dans le bateau marchand du capitaine Orbal, un ami du père de Zack qui échangeait avec ce continent des ressources qui sont seulement sur leur petite île, Medoh. Il était impatient de découvrir ce continent rempli de vie, lui qui vivait seulement sur une île d'une dizaines d'habitants et un chien. Le capitaine Orbal s'approcha de Zack:
-Tiens,voila ta paye! dit-il en lui donnant trois marsh. Nous partirons demain à l'aube, alors sois à l'heure!
-Je serais là capitaine, à demain!
 Zack s'empressa d'aller s'acheter quelque chose à se mettre sous la dent, n'ayant pas mangé depuis deux jours. Il entra à l'intérieur du phare, et un gigantesque marché bondé s'étalait devant ses yeux ébahis.
Comment un phare pouvait-il contenir quelque chose d'aussi grand? Des personnes toutes
différentes étaient là. Des personnes avec de longues robes, des soldats, des enfants, et des personnes sans profil particulier. Le marché était aussi varié en ressources: de la nourriture, du bois, des jouets, des livres, des potions dont il ne savait pas l'utilité, des bières, etc. Mais dans tout ça,aucune arme n'était visible.Il alla s'acheter deux pommes,pour un total de deux marsh. Puis, en se promenant dans le marché tout en mangeant sa première pomme, il bouscula un enfant baraqué.
-Hé, fais attention! dit l'enfant baraqué avec une voix grave.
-Désolé petit, je ne t'avais pas vu, s'excusa t-il.
-J'ai 120 ans et tu oses m'appeler petit? Répliqua t-il.
-C'est impossible d'avoir 120 ans, et tu es un enfant, tu as 10 ans tout au plus!
-Je ne suis pas un enfant, je suis un NAIN! N-A-I-N!
 Il le frappa au visage d'un poing bien mis, ce qui mit à terre Zack. Sa vision se mit à se troubler, puis il vit, sortant du plafond, une personne d'une vingtaine d'années aux cheveux blonds, à peu près son âge, et un  animal blanc, ressemblant à son chien,mais à l'air plus agressif, qui chutaient vers le sol, et, atteignant sa portée, ils disparurent, puis il perdit connaissance.


-Ne t'énerves pas contre le nain, chuchota une voix de femme dans sa tête, il sera là quand tu reprendras connaissance. Si tu lui pardonnes, une aide te sera sûrement octroyée.

 Zack commençait à reprendre connaissance. Il était allongé sur un lit de fortune, et voyait très flou.
-Ce n'est pas de ma faute, il m'a traité de petit, d'enfant! Comment voulais-tu que je réagisse, Orbal?
-Il ne connaît pas ce monde, Razel, il vient d'une petite île d'une dizaines d'habitants! Il n'entend que des légendes à propos des mages et de la magie, des nains et le seul animal qu'il connaît est le chien, le plus primitif!
-Comment voulais-tu que je sache qu'à un endroit dans le monde des gens vivent exclus?
-Et d'où croyais tu que je venais?
-Où suis-je? demanda Zack en se relevant avec un gros mal de tête.
-Ah, tu as enfin repris connaissance! s'exclama Orbal.
-Je...Je suis vraiment désolé, Zack. Je ne savais pas, s'excusa Razel.
-Tu ne savais pas quoi? Demanda t-il.
 Il commençait à retrouver la vision. La salle était comme l'intérieur du bateau marchand, mais en bien plus propre. Aucun des murs n'était abîmé, comme si il venait juste d'être construit. Il était dans un coin, et Razel et Orbal étaient assis face à face à une petite table ronde où une carte venait d'être dessinée.
-Que tu ne connaissais pas les nains.
-Alors c'est vrai? Les nains existent?..... Mais c'est GENIAL! Il se souvint de la voix de la femme.
Euh, désolé de t'avoir traité de petit, Razel.
-C'est du passé, maintenant. Quand Orbal t'aura expliqué toutes les choses de ce monde, rejoins-moi
dans ta chambre.
 Razel partit en traversant un mur, ne laissant aucune trace de lui.
-Comment a t-il...? s'étonna Zack.
-De la magie, dit Orbal.
-De la magie!?
-(Il lâcha un soupir.)Reprenons depuis le début. D'abord, rapproche-toi. (Zack vint s'asseoir face à Orbal.) Voilà. Le jour où il fallait partir en direction du continent, tu n'étais toujours pas là. Je suis donc venu dans le phare, et j'ai commencé à chercher dans les chambres. En te cherchant, j'ai entendu dire qu'une personne humaine d'une vingtaine d'années avait traité un nain d'enfant,et qu'il avait reçu un coup de poing pour son insolence.
-Je ne savais pas que les nains existaient, ce n'est pas de ma faute! Interrompit Zack.
-Je sais, mais laisse-moi terminer! Donc j'ai accouru chez le médecin, et je t'ai vu, allongé sur un lit, et à ma grande surprise, Razel était là. Il était un grand guerrier, avant de se faire bannir par son peuple pour trahison.
-Pourquoi a t-il trahi son peuple?
-Pour ça, je vais devoir t'expliquer l'histoire du continent. Regarde bien.
Les histoires de Nadhiros Carte_10
Sudas est le royaume des nains, vivant sous terre, Ouestir est le royaume des mages, le royaume protecteur du continent, Estros est le royaume animal aujourd'hui disparu, qui commerçait beaucoup avec les autres royaumes, Norlith est l'empire humain, et au centre, la zone a été tellement blessée par la guerre perpétuelle entre Norlith et Sudas qu'elle a été protégée par des barrières magiques, créées aux frontières des royaumes par Ouestir il y a de cela dix ans.  A cette époque, Ouestir était attaché au continent, et Estros était toujours là. Norlith a toujours eu soif de pouvoir, et ne pouvant plus se battre contre Sudas, il attaqua Estros.Mais le royaume animal avait une force incroyable au combat. Leur seul point faible est la magie, et Norlith, sachant cela, captura trente mages humains,  mais aucun mage animal, car trop pacifique, ni nains, car ils se détestent mutuellement. Sur les trente mages, seuls quatre furent corrompus, et les autres finirent exécutés. Norlith comptait utiliser le marché comme moyen d'invasion contre Estros.
-Mais en fait, le marché est lui aussi magique? Demanda Zack.
-Oui, et le phare est une des six entrées pour y accéder. Une pour chaque royaume, une sur le phare,  et une dans la zone du centre. C'est pour ça qu'il y avait autant de monde à l'intérieur. Norlith, pour envahir le royaume animal, voulait utiliser le marché. Mais deux choses l'en empêchait: la première est que tous les mondes magiques sont incapables de recevoir des armes en leur sein, et la deuxième est qu'il n'y a qu'une seule sortie, qui te ramènes à l'entrée que tu as utilisé. L'Empire a donc envoyé les quatre mages aux entrées des quatre royaumes pour modifier ces deux choses, et c'est là, quand un des mages arriva à Ster, la capitale de Sudas, que Razel découvrit le plan de Norlith. Va rejoindre Razel maintenant, il te racontera mieux la suite que moi.
-On est dans le bateau, là?
-Oui, je t'ai ramené du phare il y a de cela trois jours. C'est une salle magique. Ma chambre. Tu ne t'es jamais demandé où je dormais?
-C'est pour ça que je ne te trouvais jamais la nuit, alors! (Zack se leva et regarda le mur où Razel a disparu.)Je dois le traverser, c'est ça?
-A demain, Zack! Dit le capitaine.
 Il ferma les yeux puis courut vers le mur, et se cogna.
-Ça ne fonctionne pas, Orbal! S'exclama t-il, en gémissant de douleur.
 Zack regarda autour de lui, il faisait nuit, et se rendit compte qu'il était dans la cabine d'Orbal. Il avait réussi à traverser! La cabine  était entouré de murs en bois, mais contrairement à la chambre d'Orbal, plusieurs trous bouchés par des planches les parsemaient. Au centre de la pièce, une chaise toute simple était placée devant une table rectangulaire, où des documents étaient étalés en bazar. Il espérait de tout son cœur que personne ne l'ait entendu parler tout seul, on le prendrait pour un fou!Il sortit de la cabine quand il vit, sur le pont du bateau, une jument. Sa robe était blanche comme neige, sa crinière noire de jais, et sur le chanfrein(front),une pierre précieuse jaune, la citrine, y était incrusté. Zack, voyant pour la première fois un autre animal qu'un chien, s'approcha délicatement avec admiration de la jument, puis s'arrêta. Elle s'approcha à son tour avec grâce, et colla sa tête contre la joue du jeune homme. La pierre brilla de milles feux, et une vision atteignit Zack.

 Il voyait des hommes en armure arriver par une arche dans une belle ville de bois en pleine forêt, sur terre comme dans les arbres, où l'on voyait des animaux de toute sortes vivre paisiblement. Une pancarte affichait: «Etra, capitale du royaume animal, Estros». Les soldats commencèrent à tuer les animaux les plus proches, dont les kangourous, puis s'attaquèrent au reste de la ville, brûlant la forêt et les maisons en hauteur, où vivait les koalas et les singes. Les animaux essayèrent de résister tant bien que mal, mais rien n'y faisait, les soldats étaient protégés par les quatre mages humain. Les animaux encore vivants essayèrent de fuir, mais impossible: une barrière magique a été créée autour de la forêt. Le spectacle était horrible, on voyait des cadavres de chevaux, de loups, de chiens, de pandas, et de toutes autres sortes d'animaux parsemer la ville. Mais, de l'autre côté de la barrière, Zack voyait la personne aux cheveux blonds et l'animal ressemblant à son chien, dans la vision qu'il avait eu où ils chutaient du plafond du marché avant de perdre connaissance. Il sut, sans savoir comment, que l'animal était une louve. La personne aux cheveux blonds éclatait en sanglots, essayant de briser la barrière avec ses poings.
-JE VOUS VENGERAI!!!!! criait-il. VOUS ALLEZ LE REGRETTER, SALES HUMAINS!!!
 Derrière lui, à la grande surprise de Zack, Razel montait la louve.
-Viens, Liageno, dit Razel, il faut partir, sinon nous allons tous mourir!!
 Liageno, ne voulant pas s'enfuir comme un lâche, se vit monter de force sur la louve par           elle-même. Elle courut à vive allure pendant qu'il se débattait, toujours en larmes, mais Razel le tenait fermement. La vision s'arrêta.
-C'était l'attaque de Norlith contre Estros, n'est ce pas? Demanda Zack à la jument.
  La voix de la femme qu'il avait entendu dans sa tête quand il avait perdu connaissance retentit à nouveau:
«Oui, ces soldats ont exterminé tous les animaux. Seuls les animaux mages, qu'on surnomme les animages, ont survécu. J'en fais partie.»
-C'était horrible! Tous ces animaux morts, juste parce que Norlith avait soif de pouvoir!
«En faisant ça, l'Empire a détruit l'équilibre des quatre royaumes. Estros est immergé après une montée du niveau de la mer, Ouestir s'est maintenant détaché du continent, et dans la zone du centre, des créatures sombres apparaissent, qui attaquent Sudas. On les appelle des ombres.  
-Mais toi et les animages, qui êtes vous exactement?
«Nous sommes cinq, un pour chaque zone, expliqua la jument par la pensée. La louve grise que tu as aperçu dans la vision est Kohaku, ancienne protectrice du royaume animal portant la pierre précieuse verte, l'émeraude. Andaros est le seul dragon noir, protecteur de l'empire portant la pierre précieuse rouge, le rubis. Volpe est un renard, protecteur du centre portant la pierre précieuse bleue, le saphir. Mole est une taupe, protecteur de Sudas portant la pierre précieuse transparente, le diamant, et moi je suis Aeris, la jument protectrice de Ouestir et chef des animages portant la pierre précieuse jaune, la citrine.»
-Que peut bien protéger Volpe, vu que l'ancienne guerre a détruit cette zone? Et qui est Liageno? Demanda Zack.
«Volpe œuvre plus à la réparation de la zone, en fait. Pour ce qui est de Liageno, demande à Razel, il le connaît mieux que moi. Je dois m'en aller à présent, mais dis-toi que si tu as toujours l'intention d'aller au continent, tu vas réaliser des choses qui te changeront, et le monde aussi. Je te souhaite bonne chance!
 Aeris sauta du bateau pour disparaître dans les profondeurs de l'océan. Il commençait à douter. Devait-il rentrer chez lui? Le continent est très dangereux, seul Ouestir est encore calme, mais pour combien de temps? Mais il avait l'impression qu'on avait besoin de lui. Il réfléchit, puis se décida. Il   devait rejoindre Liageno! Mais d'abord, Zack devait savoir où il se trouvait. Il descendit donc sous le pont du navire rempli de rats, traversa la cuisine, puis entra dans sa chambre, où Razel l'attendait. Il était en train de faire un croquis d'une femme, quand il l'aperçut. Il le rangea vite dans sa poche.
-Dis-moi que tu n'as rien vu! S'inquiéta Razel.
- Je n'ai vu que toi, mentit Zack.
-Tu es sûr?
-Oui! Mais pourrais tu me dire ce qui s'est passé après que tu as découvert le plan de Norlith?
-Je...Je ne sais pas, c'est plutôt personnel. Orbal ne t'a pas raconté?
- Il s'est arrêté là, et m'a dit que tu me raconteras la suite.
- Ce satané Orbal, il voulait juste dormir! Bon, d'accord, je vais te raconter. Après l'avoir découvert, j'ai demandé au roi Dareg, le roi de Sudas, d'envoyer des soldats nains à Estros pour protéger le royaume, mais il ne voulait rien entendre. D'après lui, ce satané Empire ne voulait pas la guerre. Mais quel crétin qu'il était, vraiment! Après cinquante ans de guerre contre nous, ils auraient arrêter de vouloir faire la guerre? Impossible! Furieux, je partis vers Estros accompagné de mon ami de confiance, Shinrai. Le voyage fut très long, et en chemin, Aeris, une jument, avec une citrine au chanfrein, vient à nous pour nous prévenir qu'une autre personne avait le même dessein que nous, et suivait nos traces car il ne connaissait pas le chemin. Nous l'attendîmes donc deux heures, puis on le vit arriver à dos de louve. Le garçon se prénommait Liageno, et la louve s'appelait Kohaku. La louve était spéciale, elle avait...
-Je sais, l'interrompit Zack, elle est grise et a une émeraude au front.
-Comment le sais-tu? S'étonna Razel.
-C'est Aeris, elle est venue me parler sur le pont.
-Ah bon!?
-Oui, mais vas-y, continue.
-Euh, ok, ok, mais quand même, si elle est venue te voir, c'est que tu vas devenir quelqu'un d'important.-Continue, j'ai dit! S'empressa t-il.
-Du calme, je continue. Après les présentations effectuées, nous sommes partis ensemble sur le dos de la louve qui arrivait étonnamment à supporter nos trois poids réunis, et sommes arrivés à l'orée de la forêt d'Estros. Là, des lions protégeaient l'entrée, mais nous laissèrent passer car Kohaku était avec nous. Nous suivions le chemin, puis après une heure  de voyage, Etra se dévoila devant nos yeux. La ville en bois était tellement tranquille et paisible qu'on ne pouvait même pas imaginer des soldats attaquer cet endroit. Nous y sommes restés une semaine, et j'ai appris que Liageno était né ici. Kohaku m'a aussi raconté qui est-elle, mais je suppose qu'Aeris te l'a dit?
-Oui, c'est une animage, la protectrice du royaume animal. Ils sont cinq.
-Super! À la fin de la semaine, Liageno, Kohaku et moi étions partis retrouver le messager hors de la forêt qui allait nous indiquer la date de l'attaque, laissant Shinrai avec eux pour les aider à la préparation de l'assaut par l'Empire. Mais le messager s'était fait capturer, et à la place, un groupe de dix soldats nous attaqua. Liageno était un combattant très rapide pour son jeune âge, il en a tué trois tout en esquivant l’entièreté des coups ennemis, et la louve dévora avec férocité quatre des soldats. Elle faisait peur à voir!(Il riait.) Quant à moi, j'en ai aussi tué trois avec ma fidèle hache, Morlog.(Il prit  la hache qui était posée à sa droite, à côté d'un coffre.) N'est-elle pas magnifique? C'est le forgeron du roi lui-même qui l'a forgé! Tu  la veux, n'est ce pas? Eh ben tu l'auras pas! (Il la reposa avec fierté.)
-Que s'est-il passé ensuite?
-Le cor d'Etra sonna l'alarme, et la louve nous amena le plus rapidement possible à Etra, mais il était trop tard. Une barrière s'était levée autour de la forêt, et Liageno...
-Je sais, ça aussi, interrompit Zack à nouveau, mais qu'est il arrivé à Shinrai?
- Comment Aeris sait-elle tout ça?
-Elle ne me l'a pas dit, c'était une vision.
-Une vision!?
-Plus rien ne m'étonne, maintenant. Il y a tellement de choses nouvelles...
-Hé hé, c'est vrai que tout change pour toi. Quant à Shinrai, je ne sais pas s'il a survécu ou pas. Tu ne l'as pas vu dans ta vision?
-Aucune trace de nains.
-Hum, mais où peut-il bien être, alors? Se dit Razel à lui-même.  
-Où avez-vous fui, ensuite?
-Ils m'ont ramené à Sudas, et Kohaku m'a dit qu'ils resteront dans la zone centrale, aidant Volpe à la rendre de nouveau belle, comme avant la guerre. Elle m'a aussi dit de dire à une personne d'aller les rejoindre.
-Qui est cette personne?
-Un certain Zack.
- Quel Zack?
-Mais t'es bête, ou quoi? C'est toi!
-Pourtant, Aeris m'a dit que je pouvais renoncer à aller sur le continent.
-Regarde au fond de toi. Te sentirais tu capable d'abandonner les habitants de Sudas qui se font attaquer par les ombres, de laisser Norlith s'en sortir après avoir tué tous les animaux du royaume d'Estros, et de laisser Liageno seul dans sa quête? Non, tu ne pourrais pas.
-Comment le sais-tu? Tu ne me connais pas, pourtant.
-Oh, mais je ne le savais pas. C'était une chance sur deux, quoi.(Il ria à nouveau.)
-T'es vraiment le pire, dit Zack en esquissant un sourire. Où va t-on se mettre à quai, alors?
-On vogue en ce moment même vers le royaume de Sudas. Mais arrivé là bas, il faudra faire attention, j'ai été banni car ils me croient responsable de la disparition de Shinrai qui est le fils du roi. Si ils me voient avec toi, on ira tous les deux en prison. Ce serait vraiment ballot!
-Tu viendras avec moi? S'étonna t-il.
-Bien sûr, comment voudrais tu survivre en territoire inconnu sinon? Tu devrais te reposer maintenant, on se verra demain! Deux semaines en mer nous attendent encore. Oh, j'allais oublier!(Il mit sa hache dans son dos, et ouvrit le coffre. Un arc y était entreposé.) Tiens, c'est pour toi! Je te donnerais les flèches demain.
 Razel sortit de la chambre, laissant seul Zack. Il se coucha, et s'endormit.

Ce que vous venez de lire, c'est surtout des explications faites à Zack. Maintenant, passons au deuxième chapitre ayant une ambiance très différente.
Chapitre 2 :


                                          Chapitre II

 
     
-Attention!  dit Kohaku à Liageno.
 Ils étaient dans une forêt sans verdure: le sol était calciné, et les arbres n'avaient plus que leur tronc. Il faisait nuit. Grâce à l'avertissement de la louve, Liageno esquiva de justesse un coup venant de derrière, et trancha la tête de son adversaire. C'était une ombre. Il en arrivait par centaines, et les deux compagnons étaient encerclés, protégeant l'ancienne arche qui menait au marché.
-Combien de temps faut-il encore tenir avant que Volpe n'arrive? Demanda Liageno.
-Je suis là! Cria une voix.
 Un renard avec un saphir sur le front arriva à la vitesse de la lumière, et tua une dizaine d'ennemis de ses griffes acérées en quelques secondes, créant une brèche dans le cercle.
-Enfin! S'exclama Kohaku. Monte sur mon dos Liageno, il faut fuir! Volpe protégera nos arrières.
-Ne vous inquiétez pas les amis, Volpe le Grand va vous couvrir!(Il continuait à tuer des ombres.)
-Nous n'avons plus besoin de fuir, Volpe est là pour nous aider! Remarqua Liageno.
-Je te rappelle que pour rétablir l'équilibre des quatre royaumes, on doit rester en vie, et que si l'un de nous deux meurt, l'autre meurt aussi à cause du lien! Voudrais-tu risquer que cela nous arrive à tous les deux? Alors monte!
 Liageno accepta de monter sur son dos, et ils fuirent vers le sud, laissant Volpe protéger l'arche. L'intention de la louve était de rejoindre la grotte qu'ils avaient aperçu en venant ici.
-Je me disais... Commença le jeune homme.
-Oui?
-Quand Aeris est venue nous voir ce matin avant d'arriver à l'arche pour nous prévenir que Zack était à deux semaines de Sudas, elle ne parlait que par pensée, alors que toi et les autres animages utilisent la voix. Pourquoi fait-elle ça?
-Elle est en symbiose avec le continent, donc quand Estros s'est fait détruire il y a dix ans, elle perdit la voix.
-Mais si elle crée le lien avec Zack, elle retrouvera la parole et gagnera en puissance. C'est ça?
-Exactement, confirma Kohaku.
-Mais, Volpe et Andaros ne sont pas tristes? Je veux dire, Aeris et Zack sont destinés à se lier, Mole et Razel aussi, et toi et moi le sommes déjà, mais Volpe et Andaros ne connaissent pas l'identité avec qui ils vont faire leur liaison, même pas leur nom, alors que vous, vous saviez vos liaisons depuis la création du continent!
-C'est la raison pour laquelle Andaros a corrompu le royaume entier dont il était le protecteur, mais Volpe, lui, a eu de la chance, il est juste tombé dans l'arrogance. Je suis étonné que tu me poses cette question dix ans après qu'on se soit rencontré! Enfin, pour ce qui est de l'identité de ces deux personnes, une solution me semble probable.
-Laquelle est-ce?
-Que ces deux personnes soient dans une autre dimension. Tu te rappelles quand notre liaison s'était brisée alors que tu es entré au marché?
- Oui, bien sûr que je m'en rappelle! C'était le deuxième pire moment de ma vie, avec la destruction d'Estros.
-Eh bien pour moi, c'est la réponse à nos questions.
-Regarde Kohaku, nous voilà arrivés à la grotte! Remarqua Liageno.
En effet, une ouverture dans les hautes montagnes noires venait de se dévoiler. Le plus étonnant, c'est qu'après dix ans dans cette zone, ils ne l'avaient jamais vus, et même Volpe qui surveille la zone depuis la création du continent. Ils entrèrent dans la grotte, mais l'entrée s'effondra derrière eux. Liageno prit alors dans ses cheveux blonds une torche, et l'alluma d'un signe de la main. La grotte commençait à se révéler devant leurs yeux. Un lac souterrain y prenait la plus grande surface mais on pouvait faire le tour des deux côtés, et au bout trois tunnels étaient creusés dans la roche. Kohaku aperçut des poissons dans le lac, et se jeta sur eux pour les manger.
-Hummm, c'est délicieux! Dit-elle. Tu n'as pas de chance d'être herbivore, tu aurais pu en manger!
-Chez les humains c'est être végétarien, lui rappela le jeune homme.
 Pendant que la louve continuait à se remplir le ventre, il fit le tour du lac pour aller inspecter les trois tunnels. L'émeraude de Kohaku se mit alors à briller.
-Ah, Volpe essaye de réparer l'entrée!
 Après quelque secondes, l'entrée du tunnel se remit en place pour laisser passer Volpe qui traversa aussi vite que d'habitude.
-C'est bon, s'exclama t-il, Volpe le puissant s'est débarrassé de toutes les ombres!
-Venez, dit Liageno, on va se séparer pour explorer ces trois passages.
L'entrée de la grotte s'effondra à nouveau, puis une tentacule géante sortit de l'eau, attrapa Kohaku et l'emmena dans les profondeurs du lac.
-LIAGENO!!!!!
 Le jeune homme se retourna et aperçut alors la louve disparaître. Il lâcha sa torche, sauta dans les eaux du lac et sortit une épée d'émeraude de ses cheveux blonds.
-Eh, attendez-moi! S'exclama Volpe.
 Il sauta à son tour, créant une bulle d'air sur sa tête grâce aux pouvoirs de son saphir. Liageno se sentait attiré vers le bas par une force invisible, et essaya d'en tirer profit pour rattraper Kohaku qu'il n'apercevait plus. Ils atteignirent le sol, et l'eau disparut alors les laissant dans une autre grotte, éclairée par une torche . Ils virent une créature à dix tentacules servant de pattes, et un corps de lion géant avec une tête de requin. Une des tentacules était levée, elle tenait la louve qui se débattait.
-Mais quel est cette créature!? S'étonna Liageno.
-Tranche la tentacule qui me retient, cria t-elle, j'ai un plan! Et toi Volpe, tranche les autres!
-Ça marche! Dirent-ils en chœur.
 Liageno sauta très haut vers la tentacule et la trancha avec son épée d'émeraude, qu'il tenait de la main gauche, puis atterrit de l'autre côté tandis que Volpe courait autour de la créature coupant les autres tentacules sur son son passage. Kohaku tomba sur le dos de la créature qui était collée au sol ne pouvant plus marcher, mais tournait maintenant sur elle-même essayant de croquer quelqu'un, et avec sa queue la créature essayait de faire tomber de son dos la louve. Kohaku courut vers la tête de requin en esquivant la queue, puis elle arracha les yeux avec ses dents.
-Utilise le pouvoir obtenu par la liaison!! cria t-elle à Liageno.
 Il se mit devant la créature, puis une aura verte entoura Liageno et trois clones apparurent alors autour de lui avec la même aura, sautèrent tous en même temps sur la tête de la créature et plantèrent leur épée d'émeraude dans sa peau. Elle se mit à hurler de douleur, puis tomba en cendres. Les clones disparurent, laissant les trois compagnons seul. Liageno jeta son épée.
-Alors, demanda Liageno exténué, c'était comment?
-Je crois qu'on a battu un record en terme de rapidité pour tuer un monstre! s'exclama Volpe.(Il remarqua du sang sur la fourrure de Kohaku.) Eh, tu saignes?
-C'est pour ça que j'ai si mal, alors! Constata la louve. Laisse-moi faire, je vais utiliser mon pouvoir de liaison.
 Elle eut à son tour l'aura verte autour d'elle, et la plaie se referma peu à peu ne laissant aucune trace de cette blessure.
-Si une créature rôdait ici, c'est bien pour protéger quelque chose, non? Comprit Liageno. Je pense qu'on devrait remonter l'eau et emprunter ces trois tunnels.
-Excellente idée, confirma Volpe. En avant, toute!
Volpe créa sa bulle d'air et s'accrocha à la louve, mais ils remontèrent moins vite que la dernière fois car la force invisible qui les poussait vers le bas était toujours là, puis ils arrivèrent enfin à sortir de l'eau. La torche de Liageno était restée à sa place, éclairant continuellement la grotte.
-Prenez tous un tunnel, et celui qui trouve quelque chose l'annonce à Kohaku pour qu'elle passe l'information à l'autre, vu que toi et moi(il s'adressait à Volpe.), nous n'avons pas de lien. D'accord?Liageno prit sa torche, tandis que les deux animages utilisèrent leur pierre précieuse pour s'éclairer. Volpe prit le tunnel de droite, Kohaku celui du milieu, et Liageno celui de gauche. Ils avancèrent pendant plusieurs heures sans rien trouver ce qui commençait à épuiser les compagnons.
«Si c'est un cul-de-sac à l'arrivée, transmit Volpe à Kohaku par la pensée, que fera-ton?»
«Impossible, répondit-elle, pourquoi une créature était devant ces trois tunnels sinon?»
«Je sais pas, il était peut-être là pour... entraîner des personnes pendant l'ancienne guerre!»
«Et pourquoi tu ne connaissais même pas cet endroit, alors? Comment voudrais-tu que l'empire ait réussi à cacher cette zone devant tes yeux et y venir sans que tu t'en rendes comptes? Je te rappelle que tu est censé être le ''grand'' protecteur de cette zone, l'animage portant la pierre précieuse bleue, le saphir!»
«Je ne suis pas censé l'être, je le suis! Volpe le grand, Volpe le puissant, Volpe le fort, et plein d'autres surnoms que tu ne devinerais même pas! Alors que toi, tu n'es qu'une ancienne protectrice d'un royaume disparu de l'histoire, et tu es venu ici pour que je te protège comme un bébé!» S'énerva le renard.
«Ne parle pas de moi comme ça! Tu sais quelle est la chose que tu protèges? Une zone où tu as échoué à ta tache de protecteur, qu'y est maintenant complètement détruite! Et c'est qui qui n'a pas de liaison? C'est toi!!»
«On a le droit de dire du mal de moi, et pas de toi? C'est ça la sagesse?»
 Liageno commençait à sentir une émotion traverser l'esprit de Kohaku, ce qui faisait perdre leur lien.
« Kohaku! Qu'est-ce qu'il se passe?» S'inquiéta t-il.
 La louve n'entendait plus l'appel du jeune homme, et continuait à ''parler'' avec Volpe, tandis que Liageno devina assez rapidement que c'était à cause du renard. Il continua à marcher, mais espérait qu'ils arrêteront vite, le lien s'estompait peu à peu. Liageno aperçut alors devant lui une nouvelle grotte éclairée par la magie, où une fille aux yeux rouges d'à peu près son âge combattait contre une cinquantaines d'ombres qui l'encerclaient, bien plus grandes que celles qu'il avait l'habitude de voir. Elle éliminait les ombres avec la férocité d'un dragon, en un coup de hallebarde au moins cinq de ces ombres périssaient. Il essaya de venir l'aider, mais un mur magique l'empêchait de la rejoindre, alors il resta donc à regarder, s'étonnant de sa puissance. Aucune ombre n'arrivait à s'approcher assez pour lui mettre un coup, et elle ne semblait pas s'épuiser, mais il se rendit compte que lui, au moins, était bien plus rapide qu'elle. Après quelques temps, toutes les ombres perdirent la vie, et le mur magique se brisa. Liageno courut alors vers elle sans se demander si elle était dans le même camp que lui, mais plus il avançait, plus elle semblait transparente. La fille l'observait arriver.
-Eh! Dit-il avec un sourire en arrivant à sa portée. Qui-est tu?
-Je suis une liée, expliqua t-elle avec un regard triste, une des personnes qui se lie à un animage. Là, tu ne vois qu'une image de moi.
-Enfin! Ça fait depuis la création du monde qu'on te cherche!! Où es tu, en vrai?
-Je suis dans une autre dimension, un monde qui a été créé avant ton monde d'où les ombres viennent, et j'ai été emprisonné ici par le créateur du monde juste car j'ai croqué dans une pomme interdite!! (elle pleurait.)Ce n'est qu'un monstre!!!
-Je suis vraiment désolé.
-Il... il m'a expliqué le monde où tu vis, et m'a dit d'envoyer une image de moi ici, puis d'attendre une personne aux cheveux blonds. Il m'a aussi expliquer comment entrer dans mon monde.
-Comment?s'impatienta t-il.
-Dans ton monde, il y a six créatures, une pour chaque zone. Rasame, la créature du centre, Targol, la créature du sud, Meigasu, la créature de l'ouest, Gorlab, la créature du nord, Crolg, la créature de l'est, et Kami, dont il ne m'a pas révélé la position. Il faut tous les éliminer pour que le portail qui mène à ce monde s'active.(L'image de la fille commençait à disparaître.)Je crois que ce sale créateur m'enlève l'image. Je ne pourrais bientôt plus te parler.
-Mais où se trouve ce portail? Et comment t'appelles-tu?
-Je ne sais pas où il se trouve, il ne me l'a pas dit. Quant à mon nom, c'est...
 Trop tard, elle venait de disparaître. Liageno inspecta la salle, c'était un cul-de-sac. Il fit alors demi-tour en courant. Le lien avec Kohaku venait de revenir, elle semblait s'être calmé.
«Kohaku!» transmit Liageno à la louve.
«Oui?» Répondit-elle.
«Je sais où se trouve une liée!»
«Après tout ce temps, on aurait enfin réussi?»
«Je t’expliquerai quand nous serons tous réunis, mais et toi? Tu as trouvé quelque chose?
«Juste un cul-de-sac, mais Volpe, lui, ne m'a rien dit, et ce qui est inquiétant, c'est que je ne peux plus lui parler.»
«On va dans son tunnel, alors! Mais nous devrons rester sur nos gardes.»
 Ils retournèrent à l'entrée des trois tunnels, et pouvaient enfin se parler à voix haute, mais toujours aucun signal de Volpe. Ils prirent donc, inquiets, le tunnel de droite, celui qu'avait emprunté le renard, et coururent pour arriver aussi vite que possible, puis après une heure, ils arrivèrent à un autre cul-de-sac. Au pied du mur, Volpe était à terre.
-Il est mort!? S'inquiéta Liageno.
-Oh, j'y crois pas, quel paresseux! S'exclama t-elle. Il dort!
 En effet, on voyait le ventre du renard se gonfler et se dégonfler. Liageno lui remua son oreille, et il se réveilla en sursaut.
-Je.. je n'étais pas en train de dormir! Mentit-il. C'était une blague! Je vous ai bien eu n'est-ce pas?
-C'est ça, c'est ça, dit Kohaku, on te croit tous. Pendant que tu faisait ta blague, Liageno a trouvé quelque chose qui pourrait t'intéresser.
-Un nouveau surnom?
-Mais non, dit Liageno, une liée!!
-C'est vrai!? Mais, à qui est-elle destinée à se lier?
-Je pense que c'est à Andaros, car elle avait la force d'un dragon, et elle n'était pas très rapide.
-Oh, alors ce n'est pas pour moi. Peut-être qu'on ne le trouvera jamais...
-Ne perds pas espoir, rassura Kohaku, si une personne est restée cachée pendant tout ce temps, qui te dit qu'elle est la seule à être dans ce cas?
-(Il soupira.) Tu dois avoir raison. Merci.
-Allez, on retourne à l'entrée, leur rappela Liageno, il faut que je vous explique ce que je sais.
-Le dernier arrivé est une ombre!!! cria Volpe en courant à la vitesse de la lumière.
-Hé, tu triches! Répondit le jeune homme en lui courant après à la vitesse d'un guépard.
-Ah, là je te reconnais, petit renard! Remarqua Kohaku, en courant à son tour.
 Ils coururent tous le sourire aux lèvres, puis après deux minutes, ils entendirent Volpe crier qu'il était déjà arrivé, puis vingt minutes après, Liageno arriva à son tour, tandis que Kohaku, elle, prit une quarantaine de minutes.
-C'est toi l'ombre! Annonça Volpe en la voyant arriver. Personne ne peut égaler Volpe le rapide!
-Je suis désolé Kohaku, mais tu as perdu! Dit le jeune homme avec une once de fierté.
-Oh, ça va, je ne suis qu'une louve je vous rappelle! Alors, tu nous expliques ce que tu sais sur la liée?
Liageno leur expliqua ce qu'elle lui avait raconté, des six créatures et du portail, ainsi que du créateur de leur monde et du monde des ombres.
-Donc la créature que l'on a éliminé en bas était Rasame, une des six? Demanda Volpe.
-Exactement, confirma Liageno, il n'en reste maintenant plus que cinq. On ne devrait pas quitter cette zone, Kohaku?
-Il faut partir, il est temps. Nous devrions nous diriger d'abord vers Sudas pour rejoindre Zack et aider Razel à faire sa liaison, ainsi que se débarrasser d'une autre créature. Ensuite, nous aviserons.
-Euh, tu sais qu'on ne peut plus accéder à Sudas tant que la barrière magique n'est pas enlevée? Rappela le renard.
-C'est vrai, mince! Il faut qu'on trouve un moyen d'accéder à Ouestir en premier, alors.
-Je sais! S'exclama Liageno. Il y a un passage sous terre, un très long tunnel qui traverse la mer qui avait été creusé par Mole pour que les habitants de la zone du centre puissent passer. Seul problème, la position de l'entrée est inconnue.
-Je sais où se trouve l'entrée, dit Volpe, c'est l'endroit où abondent les ombres, le Tombeau maudit.Les trois compagnons décidèrent de se reposer la nuit dans la grotte, et de partir le lendemain vers le Tombeau maudit qui se situait dans l'Ouest de la zone. Après une nuit paisible, les deux animages réparèrent l'entrée qui s'était éboulée lors de leur premier passage, puis ils sortirent, et la grotte s'effaça du paysage.
-Elle disparaît à nouveau, dit Kohaku, comme si elle n'avait jamais existé.
 Ils continuaient leur chemin en courant à la vitesse de Kohaku, et essayèrent d'éviter autant que possible les ombres qui se déplaçaient continuellement vers le sud, en direction de Sudas. Quand ils approchaient trop, Volpe s'occupait d'eux en moins d'une seconde. Ils marchèrent pendant trois jours en ne faisant que quelques pauses de cinq minutes, et pourtant personne ne semblait fatigué à part Kohaku, ils semblaient tous atteints d'un nouvel espoir. À la nuit du troisième jour, la louve commençait à s'affaiblir fortement.
-Volpe! Héla Liageno. On devrait rester ici pendant la nuit, Kohaku a besoin de se reposer.
-Déjà? S'étonna t-il. Il nous reste seulement quatre jours, elle ne peut vraiment plus?
-Je n'ai pas la même endurance ni la même rapidité que vous deux, répondit-elle, et une pause ne nous fera que du bien, j'en suis sûr.
-Bon, d'accord. Mais c'est la dernière fois qu'on se repose avant d'arriver au Tombeau Maudit, ok?
 Liageno s'occupa d'aller chercher du bois, Kohaku installa des barrières magiques autour du camp, et Volpe, lui, s'amusait à éliminer les ombres les entourant. Après ces taches effectuées, Liageno alluma le feu d'un signe de la main comme il l'avait fait pour la torche. Les trois compagnons s'assirent ensuite autour du feu. Le jeune homme mangeait une pomme, Kohaku un poisson et Volpe une souris. Liageno les avaient sortis de ses cheveux blonds.
-Comment ferons nous pour rejoindre Zack et Razel? S'interrogea Volpe.
-Ils ont un bateau, expliqua Liageno, ce seront eux qui nous rejoindrons.
-J'espère que Razel rencontrera Mole, ajouta Kohaku, et qu'ils se seront débarrassés de la créature, qui s'appelle...
-Targol! Cria le renard. Vous aviez oublié, hein? Heureusement que je suis là, sinon vous ne vous en
serez jamais rappelé! Je suis Volpe l'intelligent!
-Voyons si tu es si intelligent que tu le racontes, dit Liageno. Je vais te poser une devinette, et si tu trouves, je t’appellerai jusqu'à la fin du voyage ''Volpe l'incroyable''. Mais si tu perds, tu me révèles un grand secret. Ok?
-Je suis prêt! Tu vas regretter d'avoir dit ça!
«Voyons voir si il y arrive», se dit Kohaku.
 Liageno réfléchit, puis voyant le poisson être mangé entièrement par la louve, il dit:
  Vivant sans souffle,
  Froid comme la  mort,
  Jamais assoiffé, toujours buvant,
  En cotte de mailles, jamais cliquetant.

 Volpe se mit à réfléchir, mais il ne trouvait pas. Il pensa au vent, mais il ne vit pas sans souffle. Puis en faisant résonner les mots dans sa tête, il lui sembla que c'était quelqu'un de fort, de puissant, alors il dit donc, sans plus réfléchir:
-Moi!
-Raté, c'était un poisson! Répondit Kohaku qui savait la réponse facilement.
-Allez, fais ta part du marché maintenant, dit le jeune homme.
-Bon, d'accord. Il y a quelque chose qu'on ne t'a jamais révélé, dit Volpe, un lourd secret.
-Non! Interrompit Kohaku. Ne dis rien!
-Il a perdu, alors il est obligé, rappela Liageno.
-(Elle lâcha un soupir.) Je suppose qu'il est temps, alors. Laisse-moi faire, Volpe, je m'en occupe.(il acquiesça d'un signe de la tête.) On savait qu'il y avait un créateur de monde depuis le début, et il nous a annoncé des événements qui se passeront, et qui se sont déjà passés. Avant de nous laisser sur le monde, il a révélé que nous avions des liés, et leur identité. Sauf les deux manquants, bien sûr.
-Ça je le sais, dit Liageno, quoi d'autre?
-Il nous a aussi expliqué qu'un jour, l'équilibre des quatre royaumes sera détruit et que les liés apparaîtront à ce moment. Mais il nous a aussi dit qu'un duo sur les cinq......mourra.

Ce chapitre, c'est celui qui m'a fait montré que si je continuai dans cette lancée, le monde imaginé pourrait être très intéressant, et c'est aussi à ce moment là où j'ai découvert que je pouvais faire un sens profond, qui commence à apparaître au chapitre III. Tiens, quand on parle du loup, le voilà! Il est très long, et toujours pas fini.
Début du chapitre 3 :


                                          Chapitre III



 Un navire marchand voguait le matin en direction de Sudas, il ne lui restait plus qu'une semaine avant d'arriver. Il était sur l'ancien territoire d'Estros qui est maintenant immergé, et sur le pont, Zack s’entraînait à l'arc sur des cibles posées par Razel qui le regardait faire attentivement. Zack tira une flèche, et elle fila droit dans le centre de la cible, qui transperça une autre flèche déjà tirée.
-On dirait que tu as un don avec cette arme, s'exclama Razel, je n'avais jamais vu un humain aussi doué!
-On passe au niveau suivant? Demanda Zack.
-Oui, il est l'heure des cibles mouvantes.
 Razel retira les flèches de la cible et il se mit d'un côté du pont, puis il demanda à Orbal de sortir de sa cabine et de se mettre de l'autre côté. Le nain poussa la cible vers Orbal, qui la poussa à son tour.
-Allez, tire! Dit Razel. Tu as six flèches, et tu dois en mettre trois au centre.
 Zack tira sa première flèche sur la cible en mouvement, et elle partit au centre. La deuxième se planta au même endroit, et la troisième, elle aussi, réussit à atteindre son but. Il lui restait encore trois flèches non utilisées.
-C'est un sans faute! S'exclama Razel en ramenant la cible dans la cabine du capitaine. Tu es prêt, maintenant.
 Il sortit de la cabine avec une lance, et la lui tendit.
-Tiens, une lance. Il est l'heure de s'entraîner avec ta nouvelle arme!
 Razel sortit Morlog, sa hache, de son dos. Il se mit devant lui, et se mit en position de combat. Ils s’entraînèrent pendant plusieurs heures jusqu'au soir. Zack essayait de mettre des coups avec sa nouvelle arme, mais contrairement à l'arc, il avait beaucoup de mal à la maîtriser. Razel parait les coups de lance très facilement, et la plupart des coups étaient portés dans les airs, ou pire, Zack se ramassait par terre. Voyant que cela n'avançait pas, Razel décida d'arrêter la séance d’entraînement et de recommencer demain. Il lui reprit la lance mais lui laissa l'arc, et partit parler avec Orbal.
-Alors, Tu as fini ton entraînement? Criait une voix depuis la vigie, en haut du mât principal. Rejoins-moi, Zack!
 Se demandant à qui appartenait cette voix, il monta à la vigie.
-Te voilà! Dit un homme d'une trentaine d'années. Je suis Argos, le guetteur de ce navire. Le capitaine Orbal m'a demandé de t'emmener ici.
-Pour quelle raison? Demanda Zack.
-Pour que tu vois les ruines d'Etra, la capitale d'Estros. Regarde autour de toi!
 Zack observa, et en se concentrant, il apercevait la ville sous la mer qu'il avait vu dans la vision. L'arche, la forêt, les cabanes en bois, tout était là, sauf les habitants qui étaient morts il y a dix ans de cela. Les seuls habitants sont maintenant les poissons, qui affluent dans cette ancienne ville.
Il se rappelait de la vision, de tous les animaux tués, et les larmes lui montèrent aux yeux.
-Ça va pas? S'inquiéta Argos. Si tu veux, tu peux descendre.
-Non, c'est bon, répondit-il en séchant ses larmes. Je peux dormir ici?
-Si tu veux, mais n'oublie pas de fermer le petit portail, sinon tu risques de tomber!
 Argos descendit, et le soleil se coucha. Zack regarda encore les ruines, se demandant pourquoi Norlith avait fait ça, et que pourrait-il faire pour changer les choses, lui, un garçon de dix-sept ans qui découvre les règles qui régissent ce nouveau monde? Il aperçut alors quatre tonneaux à la mer, et en remarquant que son carquois avait encore trois flèches, il s’entraîna de nouveau au tir à l'arc. Il tira ces trois flèches sur trois tonneaux, mais il en restait encore un. Sans savoir pourquoi, il mit sa main devant lui grande ouverte, et une flèche revint dans sa main, comme par magie. Tout enthousiaste de savoir qu'il pouvait faire ça, il tira cette flèche sur le dernier tonneau. Il ferma alors le petit portail et s'allongea, le sourire aux lèvres.  Le lendemain, tôt le matin, Zack se fit réveiller par Argos. Ils étaient encore dans l'ancien royaume d'Estros.
-Hé, Zack! dit-il.
-Qu'est ce qui se passe? Demanda le garçon en se relevant, encore fatigué.
-Razel veut te voir, il t'attend sur le pont.
 Argos resta en haut, et Zack descendit rejoindre Razel. Arrivé en bas, il aperçut que le nain tenait la lance du jour d'avant d'une main et Morlog de l'autre.
-On commence l'entraînement maintenant! S'exclama Razel en lui lançant la lance.
-Aussi tôt? Dit-il en l'attrapant.
-Oui, tu dois apprendre à la maîtriser aussi bien que ton arc.
 Ils se mirent en position, et Zack commença à mettre des coups, mais il ne touchait jamais Razel. Ils s'entraînèrent pendant plusieurs heures sans aucun résultat, mais quand le soleil atteignit son zénith, la mer se mit à s'agiter fortement. Les vagues se jetaient sur le bateau avec force, comme si une tempête se déroulait, mais le ciel n'était pourtant en aucun cas couvert.
-Que se passe t-il, Orbal? S'inquiéta Razel.
-Ce n'est pas naturel, répondit-il depuis sa cabine, il y a quelque chose sous la mer qui provoque tout ça!
-Capitaine!! Cria le timonier. Je n'arrive plus à contrôler le bateau!!
 Un arbre de la forêt immergée d'Estros sortit de l'eau et s'abattit sur le navire, puis toute la forêt se leva à son tour et se replia comme des pattes sur lui, ne laissant aucune lumière passer. Les mâts se brisèrent alors, faisant tomber Argos de la vigie, et le navire commençait à se briser en deux. Zack tirait avec son arc sur les arbres, Orbal dit à ses marins de se réfugier et Razel, lui, amena Argos sous le pont, puis revint avec une arbalète et tira sur les arbres.
-Les arbres ne subissent aucun dégât! Remarqua Zack.
-Continue quand même de tirer!! Cria Razel.
 Des araignées sortirent des arbres et se jetèrent par dizaines sur le navire, attaquant les personnes à bord.
-Ah, c'est horrible! Dit le garçon en reprenant sa lance pour les repousser.
 Razel reprit Morlog et protégea Argos avec Orbal qui sortit son sabre. Une tête de serpent géant s'étira vers Zack pour le dévorer, mais la voix d'Aeris retentit alors dans la tête du garçon:
«Saute dans l'eau avec tes compagnons!»
-Sautez dans l'eau!! Cria Zack aux trois autres en le faisant.
-Mais tu es fou!! S'exclama Razel.
 Zack disparut sous l'eau, et la tête de serpent géante se rapprochait dangereusement de la cabine du capitaine, avec les arbres qui se repliaient de plus en plus sur le navire.
-Écoutons-le, c'est notre seul espoir! Dit Orbal en portant Argos.
 Il se dirigea vers le bord du navire et sauta dans la mer, suivi par Razel. Ils s'étonnèrent de ne pas sentir l'eau, mais semblaient chuter continuellement vers le bas. Après quelques instants, ils atterrirent enfin dans une forêt, avec la mer comme ciel, qui laissait s'échapper très peu de lumière.
-Mais où sommes-nous? Demanda Argos.
-Vous êtes-là, enfin! Dit Zack qui était assis contre un arbre, à côté d'une jument avec une citrine au chanfrein.
-Aeris! S'exclama Razel en s'approchant d'elle. Quel plaisir de te revoir!
-C'est... une animage!? S'étonna Argos.
-Comment la connais-tu? Demanda Orbal au nain.
-Je l'ai rencontré il y a dix ans, quand j'étais parti pour Estros.
«Dis-leur de me suivre, Zack» lui transmit-elle.
-Suivez Aeris! Dit-il en montant sur elle.
-Est-elle digne de confiance? S'inquiéta Orbal.
-Bien sûr! Répondit Argos en se relevant difficilement à cause de la chute depuis la vigie. Tu n'as jamais entendu parler des animages? Allez, viens!  
«J’espère que mon navire est encore en vie», se dit le capitaine.  
 Ils suivirent Aeris à travers la forêt lugubre, et ils voyaient des arbres redescendre de la mer pour se replanter dans le sol.
-Quelle était cette chose, là haut? Demanda Orbal.
-Aeris ne sait pas, répondit Zack, c'est la première fois qu'elle voit quelque chose de ce genre.
-Et elle ne peut pas s'exprimer à haute voix? Rajouta Argos.
-Non, et elle ne veut pas dire pourquoi.
 En prononçant ces mots, le visage de Zack s'attrista, car Aeris lui avait expliqué que c'était à cause de la disparition du royaume d'Estros.
«Ce que nous allons voir est assez triste, transmit la jument à Zack, nous sommes dans l'ancien royaume d'Estros, et nous arrivons à Erel.»
 Zack informa les autres de cette information, puis ils arrivèrent à un chemin tracé à travers la forêt, en piteux état à cause de l'invasion d'il y dix ans. Ils le suivirent pendant quelque temps, mais l'ambiance de la forêt commençait à avoir des effets sur le nain.
-Reculez, ombres! Cria Razel à ses compagnons.
 Le nain attaqua Zack, sans retenir ses coups. Orbal, lui aussi, perdait la tête. Il accourrait en avant, tout en disant qu'il rejoignait son navire. Les trois restants ne subissaient aucun effet, mais s'inquiétaient de ce qui arrivait.
-Argos, rattrape Orbal! Dit Zack. Moi et Aeris, on va calmer Razel.
 Le guetteur courut vers son capitaine, puis disparut dans une brume épaisse. Razel continuait d'attaquer Zack qui était maintenant descendu de la jument, mais Zack n'essaya pas de renvoyer les coups; de toute façon, il a toujours du mal à maîtriser sa lance. Il se contenta donc d'esquiver, le temps qu'il ait une idée.
«Zack, parle lui de choses personnelles!»
Après quelque temps de réflexion, il sut de quoi parler. Razel était sûrement déjà venu ici pour aller à Etra, et il n'était pas seul.
-Razel, rappelles-toi! Ton ami Shinrai n'est peut-être pas mort, on va sûrement le trouver quelque part ici. Tu seras alors accepté à nouveau par ton peuple, donc reprends tes esprits et viens!
-Tais-toi, sale ombre! S'énerva Razel. Je ne tomberai jamais dans ton piège!!
«Continue, Zack!»
 Le nain attaquait avec encore plus de force, une rage s'étant emparée de lui. Zack n'arrivait plus à esquiver les coups , mais Aeris lui avait fourni une protection magique temporaire. Il réfléchit de nouveau, et se rappela du croquis qu'il faisait d'une femme naine.
-La femme que tu dessines tant, tu l'aimes n'est-ce pas? Tu ne voudrais pas mourir, sinon tu ne pourrais plus la revoir, et tu perds ton temps à m'attaquer vu que je suis invincible et je ne riposte pas! Même si je serai une ombre, rien ne sert de m'attaquer. Et puis, on n'a plus qu'à chercher Shinrai, comme ça tu pourras rentrer chez toi et revoir celle que tu aimes!
 Razel lâcha son arme en tremblant, et baissa la tête. Il pleurait toutes ses larmes, et toute force semblait l'avoir abandonné.
-Elle.... elle est MORTE!!!!!! Elle est morte il y a dix ans lors de l'apparition des ombres, morte par leur chef!!! Et depuis ce jour, j'ai juré d'éliminer toutes les ombres sur mon passage, jusqu'à retrouver et éliminer l'ombre qui a tué celle que j'aimais!!!
 Zack était attristé par les révélations faites, toute ces choses qui viennent du passé de Razel. Il avait perdu sa femme, et la seule personne qui restait avec lui a disparu. Tout ce qu'il espérait maintenant était de retrouver Shinrai, quoi qu'il en coûte. Razel pleurait encore et encore, mais il commençait à reconnaître Zack et Aeris.
-Alors ce n'était qu'une illusion, dit-il entre ses larmes. Je suis désolé, Zack. Laissez-moi seul, maintenant, je vous rejoindrais après.
 Zack remonta sur le dos d'Aeris et suivirent le chemin sans un mot, laissant Razel seul en pleurs.
Pendant ce temps, Argos avait perdu de vue son capitaine, mais continuait quand même à courir. Il commençait à apercevoir des maisons en hauteur, puis après quelque temps, la ville d'Erel apparut devant lui. Elle était en bois, mais quelque chose de très spécial circulait dans les rues. Les spectres des animaux morts erraient encore, donnant à la ville une aura terrifiante.  Argos avança lentement à travers la ville, essayant d'éviter le plus possible les spectres. Cette ville semblait avoir été la zone où les derniers combats ont été menés, beaucoup de remparts étaient présents et elle avait subi beaucoup moins de dégâts qu'Etra. Les spectres des animaux morts terrifiaient le guetteur, mais il gardait toujours son objectif en tête: retrouver Orbal. Six ombres sortirent alors de la maison la plus grande et entourèrent Argos, qui sortit son épée. Il s'élança vers une ombre et l'élimina d'un coup d'estoc, puis une autre sauta sur lui, mais il l'esquiva et la trancha à son tour. Les ombres restantes furent éliminés avec une encore plus grande facilité, car ils ne bougeaient pas. Il entra dans la maison, et son capitaine apparut devant lui, l'épée à la main.
-Comment as-tu osé? Dit Orbal, attristé.
-Te voilà enfin, s'exclama Argos, et on dirait que tu n'as toujours pas retrouvé la raison!
-Tu as tué les derniers animaux de cette ville sans pitié, eux qui survivaient depuis dix ans!
-Mais de quoi tu parles?
 Il eut alors une mauvaise impression. Razel avait attaqué Zack, croyant être en face d'une ombre, et ce qu'il a éliminé dehors était aussi des ombres, de son point de vue. Argos sortit donc précipitamment de la maison, et il remarqua que ce qu'il avait éliminé était véritablement des animaux, une famille entière de kangourous. Comment a t-il pu être trompé à ce point? C'était la première fois qu'il tuait des êtres vivants, mais il eut la sensation qu'avec la rencontre de Zack, ce ne serait pas la dernière fois. Son capitaine le rejoignit, prêt à la moindre attaque d'Argos.
-Mon esprit a été corrompu, dit Argos avec le regard vide, comme celui de Razel et du tien juste avant. Il faut absolument qu'on quitte cet endroit, avant que ça n'empire.
-Ce n'était donc pas volontaire, ce que tu as fait? Demanda Orbal, toujours inquiet.
-Non. Suis-moi!
-Attends, on devrait fouiller la maison.
Le capitaine rengaina son épée, toute inquiétude dissipée, mais semblait atteint par la mort de ces kangourous. Ils rentrèrent dans la maison, et ils suivirent un long couloir qui les menèrent à la salle du conseil de la ville. Une table en bois ronde était dressée au centre, où un livre poussiéreux et tout abîmé y était posé.
-Il y a peut-être des informations à l'intérieur sur ce qu'il c'était passé, suggéra Argos en le prenant délicatement.(Il essaya de lire, mais ne comprenait pas ce qui était écrit.) Je ne connais pas cette langue, peut-être pourras-tu y arriver, capitaine.
-C'est étonnant, c'est écrit en langage nain! Remarqua t-il. Je connais cette langue, Razel me l'a apprise. Certains mots se sont effacés avec le temps, mais la plupart du texte reste lisible.
                                           Défense d'Erel, dernier rempart
   Je m'appelle Shinrai, un nain, et pour laisser une trace de la résistance des habitants d'Estros,                                                                                        
   j'ai décider de tenir un journal relatant nos difficultés rencontrés.
  Nous sommes arrivés ici il y a trois jours, nous avions fui la ville d'Eval car l'empire nous                                    
  avaient tendus un piège. Cette ville est le dernier bastion contre Norlith et si nous échouons, le                            
  royaume d'Estros disparaîtra à jamais ce qui entraînera la perte de l'équilibre du continent.      
  Les événements montrent qu'Estros commence à mourir, car depuis une semaine, à chaque            
  fois que le soleil atteint son zénith, tous les arbres de la forêt se lèvent et enferment la zone où
  le plus de personnes se trouvent ne leur laissant aucun moyen de sortie, puis une tête de
  serpent géant entre à l'intérieur de cette cage d'arbres pour dévorer tous les êtres, mais la
  chance est de notre côté en ce moment car cette créature que l'on a nommé Crolg s'occupe
  de ceux qui sont les plus nombreux, et les plus nombreux sont les soldats de l'empire. Le grand  
  problème est le manque de nourriture, mais les habitants commencent à perdre la tête en
  s'attaquant entre eux, mais je pense que c'est à cause de cette forêt car depuis l'apparition de
  Crolg, la forêt d'Estros s'est transformé en quelque chose de lugubre, d'horrifique, ne laissant      
  aucune pensée positive passer dans notre esprit. La seule chose qui m'empêche de perdre la  
  tête est de me dire que si nous échouons Razel fera partie de ceux qui rétabliront le monde avec
  Liageno et Kohaku, mais j'espère seulement que Liageno va réussir à se lier à cette louve.
  En ce moment à Erel les choses se bousculent, nous avons appris que Norlith a décidé de
  lancer l'assaut final aujourd'hui quand le soleil atteindra son zénith, quand Crolg arrivera.

-Qui sont Liageno et Kohaku? Demanda Argos.
-Des amis de Razel, répondit Orbal. Kohaku est une animage louve et Liageno un jeune homme blond, et il me semble d'après ce texte que ces deux personnes doivent se lier.
-Mais c'est la légende transmise de génération en génération à Neth, mon village natal!(Le capitaine le regardait avec attention.) Elle raconte que le jour où l'équilibre du continent se brisera, les cinq animages se lieront avec cinq autres personnes qu'on nomme les liés et se réuniront pour rétablir cet équilibre.
-Tu sais d'autre chose sur ça?
-Eh bien, je m'endormais à ce moment...
-C'est pas possible! Ça t'arrivait à chaque fois?
-Je n'étais pas le seul, tout ceux qui l'écoutent s'endorment, et quand on lui demandait plus tard de nous raconter la suite, il disait qu'il n'aimait pas répéter. Il est sûrement mort de vieillesse maintenant.
-Mais Neth est à l'intérieur de Norlith, non?
-C'est ça!
-Alors comment cela se fait que tu ne sois pas corrompu, toi aussi?
-Passe-moi une carte.(Orbal sortit celle qu'il avait montré à Zack.) Hé, elle est incomplète! Tu as des crayons?
 Argos s'assit sur une vieille chaise, et se mit à la modifier avec les crayons fabriqués par Orbal. Le capitaine attendit en surveillant le couloir qui menait ici, quand des bruits de sabots se firent entendre.
-Aeris, c'est toi? Héla t-il. Nous sommes dans la grande maison!
 Les bruits se rapprochèrent, puis ils s’arrêtèrent. Après quelque instants, ils se remirent à s'approcher, et une jument entra suivie de Zack..
-Les...les kangourous devant la maison sont morts récemment, que s'est il passé? Demanda t-il d'un air triste.
-Argos les a vus en tant qu'ombre, ce n'est pas de sa faute! Mais où est Razel, au fait?
-Pour le faire revenir à la raison, on a dû lui parler de choses qu'il lui tiennent à cœur. Après avoir réussi, il nous a dit de le laisser seul, mais qu'il nous rejoindrait bientôt.
 Argos se leva avec satisfaction, et leur montra la carte en pointant du doigt Neth.
-J'ai terminé!
Les histoires de Nadhiros Carte_11
Je suis né à Neth il y a vingt-cinq ans, et à l'époque le désert n'était pas encore apparu et les montages avaient une seule et même couleur car l'équilibre était encore assez puissant. Mais avant, j'étais moi aussi sous l'emprise de la corruption d'Andaros, l'animage porteur du rubis, et je n'ai donc aucun souvenir de mes quinze premières années de vie. Quand Estros fut englouti après l'invasion de Norlith, le Désert de Morphée est apparu et a enlevé la corruption présente dans les trois villages.Les norlithiens ont surnommé la zone où se trouve les trois villages Neks,et le désert a été appelé comme ça par nos villages car on avait l'impression de s'être réveillé d'un long sommeil.

Alors, c'était comment? Et attendez, le meilleur reste à venir!

Dernière édition par Nadhiros le Ven 23 Mar 2018 - 21:29, édité 3 fois

descriptionLes histoires de Nadhiros EmptyRe: Les histoires de Nadhiros

more_horiz

Suite du chapitre 3 :
Un cri aigu venu d'en haut interrompit Argos, et s'arrêta seulement pour reprendre quelque temps après.
-Mais qu'est ce que c'est? Se demanda Orbal.
-Aeris m'a dit que c'est un cri de bébé kangourou, expliqua Zack, il faut aller voir!
-Mais comment veux-tu monter? Demanda Argos. Il n'y a ni escalier, ni échelle!
«Je m'en occupe», transmit Aeris à Zack.
 La jument s'avança à l'intérieur de la salle et dirigea sa tête vers un coin au plafond.
-Hé, il y a d'autres choses que j'arrive à comprendre dans ce livre! S'exclama le capitaine en continuant de feuilleter les pages avec précaution.
 Le plafond du coin de la salle vers lequel Aeris dirigeait sa tête disparut, puis un escalier transparent apparut pour mener en haut avec les cris qui s'intensifiaient. Orbal referma le livre en regardant l'escalier avec étonnement, et s'avança vers celui-ci.
-La magie est une chose incroyable! S'exclama t-il en touchant les escaliers qui avaient une texture indescriptible.
-Et tu as fais ça très rapidement! S'étonna Zack.
«Ce sort est assez simple, j'en ai des bien plus splendides!»
 Ils montèrent l'escalier un par un, laissant Aeris en bas. Argos monta en premier, suivi d'Orbal puis de Zack. Arrivés en haut, leur stupéfaction était grande car un bébé kangourou émettait des cris en regardant avec tristesse le squelette d'un nain.
-Non, ne me dis pas que... S'alarma Argos.
-Si, j'en ai bien peur, dit Orbal avec tristesse. C'est Shinrai, l'ami disparu de Razel. On l'a retrouvé.
-Ce n'est pas possible! S'attrista Zack.
 Leur visage étaient remplis de tristesse, ils appréhendaient le moment où Razel l'apprendrait. Comment réagira t-il? Orbal avait connu Shinrai, il avait vécu des aventures avec lui comme le jour où ils avaient travaillé ensemble pour infiltrer Norlith et découvrir où se terrait Andaros. La mission avait réussie, ils ont appris qu'il changeait d'emplacement tous les mois et que l'endroit où il allait le plus souvent était sous la mer près de Nalth, le port de Norlith. Le bébé kangourou arrêta alors ses cris et se tourna vers Zack en le regardant dans les yeux avec une profonde tristesse.
-Il... il n'a plus de famille, comprit Zack, il est seul maintenant.
-Sa famille, c'est celle qu'Argos a....
-Ne dis rien! Il nous comprend.
-Comment le sais-tu? Demanda Argos.
 Le bébé kangourou s'approcha lentement de Zack, qui s'accroupit. Quand le bébé fut à portée, il approcha sa main lentement du front du bébé, et le toucha. Une vision atteignit alors Zack.

 Shinrai était en train de jouer avec le bébé dans cette salle avec une petite balle ramenée de Sudas, il la lança au dessus de sa tête et le bébé la rattrapa en sautant, puis la lança vers Shinrai avec une force étonnante pour un bébé. On entendait les animaux se réunir en bas pour se préparer contre l'assaut lancé à midi par Norlith, qui arrivait dans très peu de temps.
-Il faut fuir par petit groupe, c'est la seule solution, dit un chat. Comme ça Crolg s'attaquera aux soldats!
-Non, ce ne serait que retarder le jour fatidique de notre mort! Répliqua un singe. On a seulement besoin de sauver le bébé, alors utilisons le sort! Même si il devra rester bébé toute sa vie, mieux vaut ça que sa mort, il est trop important!
-Aucun autre peuple n'est au courant, expliqua un dragon, si ils le trouvent ils ne comprendront pas le dangereux pouvoir qu'il renferme et voudront s'en débarrasser.
-Alors tu pourrais t'en occuper? Proposa le singe.
-Non, je le tuerai sans le vouloir.
-Donnons-lui une vision, alors?
 Un lapin arriva tout épuisé, avec un air inquiet.
-Les soldats sont là!! Ils sont là!!!
-On dirait qu'on a pas le choix, dit le dragon. Amenez le bébé!
-Mais on ne l'a toujours pas retrouvé, informa le chat. Shinrai aussi a disparu.
-......Fuyez. Fuyez par petits groupes, je vais les retrouver.
-Et ceux qui sont devenus fous?
-De toute façon, personne ne va survivre. Laissez-les, ils n'auraient pas voulus vous retarder.  
 On entendait le dragon voler et partir en haut, pour traverser la mer. Les autres animaux présents sortirent à leur tour, et commencèrent à former des groupes à l'extérieur de la maison. Shinrai arrêta de jouer avec le bébé, et eut un regard rempli de tristesse.
-Petit, je me sacrifie. Tue-moi, c'est la seule façon pour toi de survivre et le seul espoir de faire revivre ce royaume!
 Le bébé le regardait avec tristesse, il ne pouvait pas accepter cette fin pour Shinrai. Il fit non de la tête. Shinrai se mit alors à terre, et des larmes coulèrent de ses yeux.
-Tue-moi!!! Tu ne dois pas MOURIR!!!!! Supplia t-il.
 Le bébé kangourou pleura à son tour, mais il comprit que Shinrai avait raison. Il s'approcha lentement de Shinrai, et commença à inspirer. L'âme du nain commençait à se détacher de son corps, jusqu'à ce qu'elle lui quitte complètement pour aller vers le bébé. Shinrai tomba alors à terre sans vie, laissant le bébé en pleurs, et la vision s'arrêta.

Zack se releva, et regarda le bébé avec de la peur mélangé à de la compassion. Orbal et Argos l'observaient avec étonnement.
-Que s'est-il passé? Demanda le capitaine.
-Il faut le protéger, répondit Zack, il est important.
«Razel arrive!»
-Descendez et expliquez à Razel ce qui est arrivé à son ami, dit-il d'un air inquiet, puis emmenez-le ici.
-On doit vraiment le lui dire? Demanda Argos
-Il nous fait confiance, répondit Orbal, et puis ça le concerne. Pas question de lui mentir!
 Ils descendirent l'escalier, et sortirent de la maison où Razel regardait autour de lui, effrayé par les spectres et les cadavres des kangourous. Pendant ce temps, Zack et le bébé se regardaient toujours avec tristesse, une émotion avec laquelle le jeune homme se confrontait très souvent depuis être parti de Medoh, son île natale.
-Ce monde est horrible, dit-il. Je m'appelle Zack, et je ne viens pas d'ici, mais d'une île. Là-bas, rien de mauvais ne se passe, j'ai une famille et aucun moment triste n'advient. Je voulais partir pour découvrir quelque chose de différent, de nouveau, et c'est ce que j'ai trouvé en arrivant ici. C'est juste qu'ici, tout est dans le mal, rien ne semble avoir d'espoir, et c'est peut-être ce que tu penses. Mais saches une chose, je ferai tout mon possible pour sauver ce continent, alors retrouve l'espoir et viens avec nous! Nous allons à Sudas, il y a moins de danger qu'ici.
-Que...va t-il...arriver à....Estros? Dit faiblement et lentement le bébé.
-Je ne sais pas comment, mais il est certain qu'il va renaître de ses cendres, je te le promet! Répondit Zack avec le sourire.
-Je...te crois...Zack.
Un petit sourire se dessina sur sa bouche, et il sauta alors sur l'épaule gauche de Zack.
-Tu es un mâle ou une femelle?
-Femelle... je m'appelle...Eira.
-Quel beau prénom!
«Zack, il y a un problème. Le temps passe plus vite ici, et Crolg va bientôt arriver!»
Inquiet, il descendit précipitamment en bas avec Eira qui restait sur son épaule. Les autres n'étaient pas encore revenus, mais Aeris regardait le long couloir.
-Il faut qu'on parte, sais-tu comment sortir de ce royaume? Demanda Zack à Aeris.
«Non, je ne sais pas. Mais de toute façon, on ne part pas tout de suite, Kohaku m'a transmit une information.»
-Qu'est-ce qu'elle t'a dit?
«Il y a six créatures sur cette terre, et il faut tous les éliminer pour pouvoir aller chercher une liée, une personne destinée à se lier avec un animage. Crolg est l'une des créatures à éliminer.»
-Mais nous allons mourir si nous restons ici, nous ne sommes pas assez forts!
«Si nous ne le faisons pas, aucun espoir de rétablir l'équilibre du continent!»
-Crolg a...son cœur...sous terre, dit Eira à l'étonnement de Zack et d'Aeris.
«Elle sait ce que je transmet par la pensée?»  
-Oui, grâce à... l'âme de Shinrai.
-Est-ce qu'il y a un passage pour y accéder? Demanda Zack.
-Non,il faut...creuser.
«Seul Mole peut le faire, notre magie n'en est pas capable.»
 Un tremblement se fit sentir, les arbres commençaient à s'agiter. Ils sortirent rejoindre les autres, dont Razel qui semblait encore plus triste qu'avant mais les larmes en moins, et ils virent alors les arbres autour d'eux sortir de terre et les enfermer, les racines bloquant le passage. Une tête de serpent géante entra à l'intérieur de la prison d'arbre et s'approcha des compagnons, mais les spectres des animaux ne réagissaient pas.

Lâchez vous sur les critiques, qu'elles soient négatives ou positives elles ne feront qu'améliorer mon histoire! Smile
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum