Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide


descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyFiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Vous êtes libre d'inventer autant de PNJ que vous le souhaitez, qu'ils soient annexes, neutres ou même ennemis.

Pour ce faire vous pouvez vous référer au modèle de fiche technique des PJ.

_________________
Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) E743317b725c3909444b1a12ea851cad

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Ah bah alors je vais peut être crée un PJ ennemi ah ah

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
NOTA BENE:
Le personnage que je poste est puissant. OP. Broken. Il est à l'image des unités pré-promues que l'on croise dans de nombreux Fire Emblem. Toutefois, deux choses sont à retenir sur ce personnage:
1-Eméria va mourir. C'est prévu. Elle ne gagnera pas d'expérience et ne s'améliorera sur aucun point.
2-Elle est certes puissantes et d'un niveau T2, mais vous pouvez vous référer au point 1... De plus, ce n'est qu'une PNJ qui ne restera que quelques missions, sans plus.

Fiche de Eméria :
♣ Nom usuel ou prénom : Emeria

♣ Race : Marqué (Marque cachée par son diadème)

♣ Age: 17 ans (en apparence)

♣ Sexe: Féminin

♣ Affinité élémentaire: Nuit

♣ Taille : 1m76

♣ Masse : 66 kg

♣ Aspect vestimentaire: Il y a peu à dire sur sa tenue. Fondamentalement de couleur blanche ou argentée, elle consiste en une grande robe ornementée de bandes noires. On peut y ajouter un lourd diadème qui ne quitte jamais son front.

♣ Classe: Encorceleuse Niveau 5, T2 de Soeur de la Compassion

♣ Armes : Baguette Rang A (justifié par l'histoire). Ne pourra jamais atteindre le Rang S. Les baguettes servent à la fois à soigner et à attaquer.

♣ Technique personnelle: Courroux Céleste. Une fois par jour, pendant environ dix mnutes au début, Eméria pourra déployer de grandes ailes blanches et voler, tel un ange. Cette technique n'apporte rien d'autre, et durant ce laps de temps, elle est aussi vulnérable qu'un Pégase.

♣ Histoire :  Beorc...Dans l'idée seulement, Emeria a été élevée dans un dogme très précis. Ce dogme, très strict, prônait avant tout le respect de l'autre et la protection des plus faibles. Un individu qui respectait ce dogme à la lettre serait prêt à se jeter sur la trajectoire de n'importe quoi objet qui menacerait un autre être vivant. Certes, peu allaient jusque là pour le respecter, mais Emeria en était, durant une grande partie de sa vie en tout cas. Dès ses débuts en tant que Soeur, elle montra une réelle passion pour mettre en application des enseignements de son église...
Jusqu'à ce que son couvent soit attaqué. Des Pirates du Ciel, la vermine la plus absolue, s'attira sa colère... N'ayant plus d'autre alternative pour échapper à la colère qui ruisselait en elle, elle s'empara d'une des Baguettes qui étaient entreposées dans le couvent, et sa colère balaya ses ennemis comme des fétus de paille.
L'objet était surpuissant, et l'utiliser lui coûta beaucoup. Toutefois, un incident se produisit, qui la figea dans le temps. La Baguette était très puissante et avait éveillé une bonne part de son potentiel, avant de le figer...
Mais il y avait autre chose. La Baguette avait éveillé en elle un autre potentiel...un potentiel céleste, qui faisait d'elle à la fois un témoin, un juge et un bourreau...
C'est avec cette arme très puissante en main qu'Eméria quitta le seul endroit qu'elle ait jamais connu, commençant à errer de par le monde...

♣ Personnalité: Fondamentalement, Eméria est profondément bonne. Elle vient en aide à tous ceux qui en ont besoin, sans exception. Elle chercher avant tout à aider et protéger, et se montre chaleureuse en toute circonstance. Profondément loyale, elle pardonne même à ceux qui trahissent sa confiance à de multiples reprises. Toutefois, lorsqu'on la menace directement, elle se montre capable de véritables prodiges de destruction...
Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) League-of-legends-lux-girl-sorceress-magic-stained-glass-lig

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
fiche Helior :
♣ Nom usuel ou prénom : Helior

♣ Race : Laguz (Lion)

♣ Age: 100 ans (la quarantaine en apparence)

♣ Sexe: Masculin

♣ Affinité élémentaire: Feu

♣ Taille : 2m10

♣ Masse : 105kg.

♣ Aspect vestimentaire: Quand il pouvait se transformer, Helior portait une toge avec des broderies en or avec un diadème pour montrer son statut de noble voire royal. Depuis son accident, il portait une armure lourde, rouge, capable de porter une épée lourde, une hache et une lance. Il maniait même l'arc. Tout cela accompagnait ses cheveux longs, bruns, bouclés et épais. Il avait les yeux rouges quand il se battait et était très musclé, ce qui lui permit de manier rapidement les armes.

♣ Classe: Marechal, T3.

♣ Armes : Hache rang S, Epée, Arc et Lance rang A

♣ Technique personnelle: Rugissement royal du lion :
Helior rugit comme un lion, son arme devient rouge et il inflige obligatoirement un coup critique.
S'il tue une unité, il peut rejouer son tour.

♣ Histoire : Helior, promut dès son plus jeune âge à un destin glorieux, était un laguz Lion d’une lignée prestigieuse d’une nation aujourd’hui disparue. Ils ont toujours été discrets avant lui, ses parents étaient morts peu après sa naissance et il s’était enrôlé dans l’armée pour chercher des camarades avec qui mesurer sa force.
Il combattait souvent à l’arène aussi et acceptait pas mal de mission de mercenariat pendant ses permissions de l’armée, en clair : Helior ne se reposait jamais.
Utilisant ses talents de Lion, il montait vite en grade, devenant général fougueux et très impulsif, il tenait à sa réputation de guerrier fier et exemplaire, un mot de travers et c’était un duel. La plupart du temps, la personne défiée se défilait ou finissait avec plusieurs côtes et un membre cassés.
Helior rencontra une femme dont il tomba amoureux au même moment où la royauté de Flusseim lui parla d'un ordre précis : celui des templiers.
Le lion réfléchit pendant un mois, le temps de construire une petite relation amoureuse avec sa bien aimée, mais comprit dans l’intérêt de tous qu’il fallait protéger le Fire Emblem. Il l’avoua à sa femme et parti pour se dédier à sa tâche.
Seulement, le lion eu un problème, il perdit sa capacité à se transformer, comprenant vite la source de son problème : Helior était devenu père.
Il fut vite prit au dépourvu, impossible de se battre et le voilà assigné à la tête d'un groupe pour enquêter sur des assassins et des malfaiteurs ayant pour but de détruire le fire emblem.
Helior avoua à son groupe qu’il ne put assurer sa défense pour le moment, mais il fit comprendre que son sens de la stratégie demeurait et qu'il pouvait rester, inspirant toujours le respect.
Touché par cette réponse, Helior s’exécuta tout de même à un entraînement barbare, son meilleur ami et associé de l’époque lui apprit à manier une hache de par sa musculature. Il apprit assez vite comment faire, il fit de même pour les autres armes blanches.

Un jour, lors de l’entraînement, ils furent prit en embuscades par des assassins voulant tuer ce groupuscule au nombre réduit. Helior réussi à tuer les ennemis de son côté avec ses camarades, mais pas son meilleur ami qui décéda dans ses bras.

Bien des années plus tard, après avoir réussi à descendre des organisation malfaisantes, il fut envoyé pour protéger Rogwel qui paraissait honnête et bon.
Il eu le temps de rencontrer le début de la milice et faire connaissance avec le duc, lui laissant tant bien que mal du temps libre pour le laisser faire ses recherches.
Lors de la mort du Duc, Helior fut confronté à une remise en question sans précédent : Comment protéger son prochain s’il ne pouvait même pas protéger ses amis ou ses hommes ? Le fait d’avoir un fils et une femme qu’il ne pouvait jamais rencontrer l’enfonça dans sa crise. Il se demandait si rejoindre l'ordre à nouveau était une bonne idée avant de se laisser gagner par le désespoir : S'il ne savait pas protéger les gens, ce n'était pas la peine de continuer à oeuvrer pour l'ordre de templiers, certes, il jura toujours de se battre pour ce dernier, mais il oublia les missions d'escorte et privilégia la vengeance.

Il continua de s’entraîner, se détachant de ses hommes, gagné par l’amertume. Seuls les combats intenses pouvaient le sortir toute ses idées avant de le regagner une fois le combat terminé.

Si Helior devait avoir la possibilité de rencontrer son fils, il l’aurait fait seulement après avoir regagné sa fierté et son honneur. Comment donner l’exemple à un garçon qui ne sait pas qui est son vrai père, et qui en plus d’avoir fui ses responsabilité paternelle, a échoué dans sa mission dans laquelle il était dédié.

Mais rencontrer son fils fut son deuxième objectif, même s'il en savait pas une seule chose.

♣ Personnalité: Helior était un homme fier, un peu trop sûr de sa force, bien qu’estimée au dessus de l’élite des guerriers du monde. Autrefois Lion, il était bien pire.
Un peu aigri qu’il ne pouvait pas avoir une vie de famille et qu’il devait choisir entre sa femme, son enfant qu’il apprit à ses dépends et la protection de Rogwel pour le projet Gaia, son echec rendit son amertume encore plus profonde.
Néanmoins excellent leader, Helior était décrit comme sage et intelligent, bien que fougueux et impulsif.
Il esquivait tous les sujets de famille, sa seule fierté était sa force.

PS : Je propose aux MJ que Helior, Néo et Xena se soient connus, étant donné qu'ils ont tout les deux étés dans la milice.
Helior est parti pour débusquer les assassins et par honte, d'où le fait que Neo et Xena se soient retrouvés un peu seuls, surtout pour des T1

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) Zuna_510

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Le Duc de Rogwel, et oui, c'est bien lui :
♣ Nom usuel ou prénom : Duc de Rogwel

♣ Nom complet : non révélé pour le moment, il sera dévoilé en temps voulus…

♣ Race : Beorc

♣ Age : 54 ans le jour où il est mort

♣ Sexe : Homme

♣ Affinité élémentaire : Ciel

♣ Couleur des cheveux : Gris

♣ Couleur des yeux : Bleu azur, ses yeux attiraient le regard

♣ Taille : 174 cm

♣ Masse : 71 kg

♣ Quelques éléments de son histoire :

_ 54 ans avant RP : il naît à Flusseim, au duché de Rogwel. Il est le premier fils du duc de Rogwel et donc le futur héritier du domaine familial.

_ 49 ans avant RP : son petit frère, Arsenus, naît à son tour.

_ 32 ans avant RP : il entame un voyage autour du monde et visite, un à un, tous les continents. Ce qu’il nommera lui-même sa « petite Odyssée personnelle » dure pas moins de 27 ans.

_ 5 ans avant RP : son père, le duc de Rogwel, meurt d’un accident de cheval, ce qui précipite son retour à Flusseim. Bien qu’il souhaitait encore rester à l’étranger, car il lui restait encore tant de choses à découvrir, il accepte de se soumettre à son devoir, qui doit prémunir, et revient donc à Flusseim pour prendre le titre de duc et le domaine familial.

_ entre 5 et 2 ans avant RP : s’ennuyant de ne plus pouvoir partir librement comme avant, il va par la force des choses espacer peu à peu ses voyages, de par ses nouvelles obligations, jusqu’à arrêter complètement de voyager. Hélas il sombre alors en dépression durant quelques mois. N’ayant plus la force de sortir de son domaine, il passe alors le plus clair de son temps à errer dans sa bibliothèque

_ 2 ans avant RP : il a à ce moment l’idée folle de chasser le grand nuage méphitique de Gaïa, afin d’y faire retourner les continents. Sortant de sa dépression, il va s’atteler à la tâche. Il commence à se faire connaître pour son projet à l’ambition démesurée, et bien d’autres nobles le pensent fou.

_ 1 an avant RP : il fonde la milice de Gaïa. Il met encore de longs mois pour rassembler des troupes, tardant à faire savoir le moyen qu’il avait trouvé de réaliser son projet fou. Mais, alors qu’il allait tout révéler, il meurt subitement, empoisonné.

Nota Bene important : le Duc de Rogwel n’ayant jamais eu d’enfant officiellement reconnu par Flusseim, à sa mort c’est Arsenus qui reprend le titre de duc. Cependant, Rogwel a tout de même eu des enfants, avec ses diverses aventures dans d’autres pays d’autres continents.

♣ Personnalité :

Très curieux de tout ce qui est autour de lui, il a été passionné par ses voyages qui lui ont fait découvrir de nouvelles cultures. Cependant il demeure loyal, et, lorsqu’il dut choisir entre ses plaisirs personnels et son devoir de noble, il sut choisir ce que lui dictait sa raison et renoncer à ce que lui implorait son cœur.

Malgré son immense fortune et la puissance de son titre, il a toujours été simple et humble. Il n’était pas du genre arrogant ou hautain. Par ailleurs, il ne se refusait jamais à écouter les doléances des hommes qui travaillaient pour lui, ne méprisant jamais personne en raison de sa classe sociale, alors que pourtant la tradition de Flusseim est très féodale et très orientée sur la soumission des classes inférieures.

En dépit de son âge, qui commençait à être avancé, il est toujours resté très joueur, et était un grand adepte des blagues, en particulier l’autodérision.

_________________
Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) E743317b725c3909444b1a12ea851cad

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Fiche De Jin, le capitaine du Fire Emblem. :
♣ Nom usuel ou prénom : Jin

♣ Race : Beorc

♣ Age : 24

♣ Sexe : Homme

♣ Orientation sexuelle : Hétéro

♣ Affinité élémentaire: Vent

♣ Couleur des cheveux : Argentées

♣ Couleur des yeux : Rouges

♣ Taille : 1m77

♣ Masse : 68 kg

♣ Aspect vestimentaire : ( voir image ci-dessous )

Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) 15456110

Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) 15456110

♣ Thème Principal:

https://www.youtube.com/watch?v=Ez2NmAmV0nI

♣ Classe : T2 Bretteur, niveau 15

♣ Armes : Katanas Niveau S

♣ Technique personnelle :

Ambidextre: Jin se bat en utilisant deux katana. Il lui as fallut des années d’entraînements depuis sa plus tendre enfance pour maîtriser cette technique.

♣ Histoire :

Jin est le fils d'un célèbre marchand et d'une fine lame qui enseigner les rudiment du katana dans sa ville Natale: Najong. Son père était réputée pour être le marchand le le plus charismatique de son ère et également le meilleur d'entre eux. très tôt ce dernier acheta pour son fils un Aéronef dont il aurais héritée à l'age adulte et dont son fils aurais choisi le nom. Le père de Jin avais également son propre Aéronef-Marchand très populaire nommée le joyaux ailée ( dont il était également le capitaine ) . Pendant que son père partais pendant plusieurs mois d'affiler faire son commerce dans toutes les régions imaginable, Jin, lui s’entraîner au Dojo de sa mère dès son plus jeune âge. Sa mère qui était autrefois la championne de plusieurs tournois d'arène parfois très sanglants de différente région, une véritable fine lame nommée la faucheuse angélique tant sa technique était impressionnante et mortelle à la fois mais également connue pour n'avoir tuer aucun de ses adversaire, elle ne visais pas leurs points vitaux.

Le père de Jin apprenais à son fils les bases pour piloter un Aéronef petit à petit et ce dernier avais même réussi à piloter pour la première fois à l'age de ses 15 ans. Jin devenais de plus en plus fort à l'épée, il était fier de montrer ses progrès à son père quand il rentrait chez lui, leur vie de famille était comblée de bonheur et rien ne semblais pouvoir rompre cette paix. C'est alors qu’âgée de 17 ans Jin et sa mère reçurent la visite du Duc de Rogwell, ami très proche du père de Jin, qui vint leur annoncer une terrible nouvelle... Le père de Jin était mort, tuer par des pirates du ciel et non pas des moindre puisqu'il s’agissait du groupe de pirate du ciel le plus terrible: Les ailes de la mort... La mère de Jin plongeât dans une profonde dépression après ça alors que Jin bien que très affecter par la mort de son père redoublât d'effort dans son entrainement avec l'idée en tête de venger son père bien qu'il n'aimais pas la violence... Ces hommes devraient payer le jour ou leurs chemins se croiseraient ! Mais aveuglée par sa vengeance Jin n'avais pas remarquer l'état de sa mère... Et cette dernière se donnât la mort quelques semaines après le drame, incapable d'accepter la mort de son mari... Tout en laissant seul au monde leur fils unique.

Le duc de Rogwell eue vent de cette nouvelle tragédie et pris sous son aile Jin qui suivi ce dernier en utilisant alors son propre Aéronef qu'il baptisât alors le Fire Emblem. Cependant Jin, une fois arriver à maturité âgée de ses 18 ans choisi de vivre libre à bord de son Aéronef, même si il était reconnaissant envers le Duc d'avoir pris soin de lui durant cette terrible année, ce qui l'avais aider à ne pas perdre la tête. Jin se sent aujourd'hui responsable de la mort de sa mère et considère qu'il n'a plus de chez lui excepté son Aeronef, le Fire Emblem, son plus grand trésor. Jin aime voyager à bord de celui ci, et aime se sentir libre comme l'air, il apprécie toujours autant chaque seconde à voler à bord de ce dernier même aujourd'hui.

Il y as quelques mois Jin appris la mort du Duc, et eu également vent du projet de ce dernier: Le projet Gaïa. Une fois ce dernier remis en marche il s’empressât de le rejoindre aux coté de Xena, Néo, Cécilia, et tout les autres Milicien participant au projet. Cependant Jin ne fait pas confiance au frère du Duc. A vrai dire il n'avais jamais apprécier sa présence, mais il se sentait redevable envers le Duc d'ou sa participation au Projet, c'était le moins qu'il puisse faire. Aujourd'hui ses projets sont clairs: Aider le projet Gaïa et venger son père si jamais il recroiser ces pirates du ciel qui avais pris la vie de ce dernier.

♣ Personnalité :

- Jovial.

- Très facile à vivre.

- Parfois très ( TRÈS ) drôle.

- Très sociable.

- Son comportement change du tout au tout si vous avez le malheur de salir ou ne serais-ce même de faire une égratignure sur son Aéronef.

- Son Aéronef est littéralement tout pour lui, aussi il n'est pas réellement intéresser par les relations, il choisira toujours de voyager avec son Aéronef plutôt que vouloir vivre sur la terre ferme.

- Il n'aime pas se battre, mais n'est clairement pas à sous estimer. Vous avez à faire à un vétéran avec des années d’expérience ici même.

- Il possède un Katana de bois en plus d'un véritable Katana sur lui.


Dernière édition par Jevana le Lun 27 Avr 2020 - 2:48, édité 1 fois

_________________
Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Fiche de Cécilia :
♣ Nom usuel ou prénom : Cécilia

♣ Race : Marquée

♣ Age : 20 en apparence, Age réel inconnu

♣ Sexe : Femme

♣ Orientation sexuelle : Bisexuelle

♣ Affinité élémentaire: Eau

♣ Couleur des cheveux : Blonds

♣ Couleur des yeux : Dorées

♣ Taille : 1m57

♣ Masse : 45 kg

♣ Aspect vestimentaire : ( voir image ci-dessous )

Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) 15449511

♣ Thème Principal:

https://www.youtube.com/watch?v=po69XUGd2v0

♣ Classe : Tier: Inconnu, Niveau: Inconnu

♣ Armes : Magie de tout type: Niveau S++

♣ Technique personnelle :

Mage suprême: Cécilia as assimiler toutes sortes de tome de magie et grimoire interdits depuis de très nombreuses années. En outre elle peux utiliser n'importe quel magie sans devoir utiliser d'incantations ou même sortir de tome de magie.

♣ Histoire :

Cécilia est une des dernière personnes recruter par le défunt Duc de Rogwell. En réalité, elle avais reçue une lettre de ce dernier qui lui parvint quelques jours après sa mort. Cécilia était surprise de l'ampleur du projet du Duc, et vis tout de suite là une occasion d'élargir ses connaissances, elle se mise alors immédiatement en route pour apprendre que le Duc était déjà mort une fois arriver sur place. Cependant, tout comme Xena et Néo, elle refusais d'abandonner le projet Gaïa et gagnât également rapidement leurs confiance après avoir lut la lettre que le duc lui avais envoyer.

Quelques semaines après le drame, elle reçue comme tout les autres une prime d'Arsenus qui avais financer le projet Gaïa de nouveau. Cécilia n'aimais pas trop Arsenus, mais elle acceptât, après tout le rêve fou du défunt Duc était si beau, tant pour l'humanité que pour ses connaissances, elle avais hâte de trouver un moyen d'aller sur le vieux monde pour l'explorée autre que par d’ancien récit et ainsi élargir son savoir. Qui sais quels découvertes elle et la Milice allait faire, et ou ce voyage aller tous les mener.

En ce qui concerne Cécilia, personne ne sais rien d'elle, mais on raconte que son parent Laguz serais un dragon, et que cette dernière serais même très âgée en réalité, d'autres disent qu'elle as faut l'acquisition de plusieurs grimoires interdits et oubliées, mais rien n'est moins sure, puisque personne n'a put confirmées, ni l'une, ni l'autre des dites rumeurs, et que personne n'avais réussi à rentrée dans sa cabine personnelle de l'airship à ce jour.

♣ Personnalité :

- Très mystérieuse et énigmatique.

- Personne très calme et sérieuse.

- Très sociable, cependant si vous la voyez occupée de lire ou étudier quelque chose ou quelqu'un, elle seras trop absorbée pour vous répondre.

- Son attitude change quand elle dois étudier quelque chose de nouveau. ( devient excitée et très jovial comme une enfant ) Elle à un très grosse soif de connaissance !

- Aime partager ses connaissances, elle répondra à toutes les questions, c'est un encyclopédie vivante.

_________________
Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Fiche de Hamil, le forgeron du vaisseau :
Nom : Hamil Baredz

Race : Beorc

Age : 23

Sexe : M

Apparence : Un grand gaillard à la peau brunie par la proximité des flammes de la forge, à la mâchoire carrée et aux cheveux sombres mi-longs et secs. Son visage expressif ne dissimule aucune de ses émotions.

Personnalité : Hamil est quelqu'un de passionné et d'honnête, mais qui se laisse facilement emporter par ses émotions. Doté d'une âme d'artiste, il sait faire preuve de créativité tout en restant fidèle aux directives qu'on lui fournit, ce qui peut se sentir dans son travail. Il s'accroche à son rêve de devenir un créateur d'armes de luxe avec une grande détermination.

---

Second fils d'un forgeron de Beverten, un des nœuds commerciaux de la campagne de Flusseim, Hamil n'a pas eu à porter le fardeau d'hériter de l'affaire familiale. Il a au contraire décidé de suivre sa voie par passion : fasciné par la malléabilité du métal, il s'essaya à la fabrication d'objets personnalisés en partant des méthodes usuelles que lui apprit son père.

Très vite ses yeux se sont tournés vers l'Académie des métiers artisanaux, un institut réputé dans toute la région formant la crème des ouvriers du pays. Il s'y découvrit un intérêt pour les lames décoratives et tenta d'obtenir un certificat de forgeron de luxe en présentant une réplique quasi-parfaite d'un sabre de l'Empire de Qin. Son épée fut néanmoins volée peu avant la date butoir, et il dut se résoudre à emprunter de l'argent pour lancer la Milice de Gaia à la recherche de son bien.

L'épée fut finalement retrouvée par Yuzuro et Finley, et il put décrocher son certificat. Pouvant désormais prétendre à travailler pour des nobles fortunés, il choisit néanmoins de payer sa dette à la Milice en faisant d'elle son premier client. Il espère que les mercenaires le payeront suffisamment pour qu'il puisse rembourser ses créanciers...

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Fiche Technique du Professeur Percival :
♣ Nom usuel ou prénom : Percival

♣ Race : Beorc

♣ Age: 35 ans

♣ Sexe: Masculin

♣ Affinité élémentaire: Feu

♣ Taille : 1m88

♣ Masse : 75kg.

♣ Aspect vestimentaire: Il porte une tunique aussi rouge que les flammes, par dessous une armure de plates en argent. De fines brodures d'or sont cousues aux manches et sur le torse, même si c'est dissimulé par sa tenue.

♣ Classe: Spadassin T2.

♣ Armes : Epées rang S

♣ Technique personnelle: Seigneur des flammes :
De par son épée Lohengrin, Percival est capable de générer des flammes magiques. Tant qu'elles brûlent, Percival le sent. Et grâce à son lien avec les flammes, il peut se téléporter jusqu'aux flammes qu'il a lui même généré, dans une limite de 500 mètres (raisons évidentes du taux d'énergie nécessaire plus le fait que les flammes ne soient pas éternelles)

♣ Histoire : Le passé de Percival est inconnu pour la majeur partie. Où a-t-il grandi, qui était-il? Malgré son maintien Altier, il n'était même pas sûr qu'il soit noble ou roturier. Les seuls choses que Signy put apprendre sur lui, était que c'était une lame errante, avant de rentrer au service de Sir Alexander. Garde du corps, missionnaire et un des professeurs de Signy, de même que trois de ses collègues, Percival devait adopter les trois rôles à la fois. Mais au fil des années, il garda une envie de rester dans sa vie actuelle, malgré sa vie peu trépidante. Au cours de ces 15 années au service de messire Alexander, jamais il n'a signifié l'envie de faire quoi que ce soit d'autre.

♣ Personnalité: Percival est un bon vivant, partant pour une beuverie à peu près n'importe quel soir. Ayant l'alcool joyeux, il n'a jamais fait de mal à quiconque dans ces circonstances mais a déjà changé de continent en une nuit à cause de l'alcool et grâce à sa technique personnelle. C'est aussi quelqu'un de très attentif à Signy et à Sir Alexander. Sa dévotion à leur égard semble infinie, même s'il n'hésite pas une seconde à tester son élève. Il a porté la main sur elle une ou deux fois dans un cadre naturellement très strict, se montrant très protecteur en dehors. Il n'a de problèmes avec personne, même s'il semble éprouver une.... Réticence avec les Wyvernes.

PS : Cette fiche est nécessairement incomplète, elle se remplira au fur et à mesure que les personnages et les joueurs en découvriront plus sur Percival, et je ferai la fiche des 3 professeurs et de Alexander le moment venu^^

Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) Character_header_percival_alt

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Comme convenu, voilà les fiches de Shimotsuki (mon PJ à l'origine, donc un personnage allié ou neutre en principe. Il devrait pouvoir se recruter, de préférence par un laguz) et de Dezember :


Fiche de Shimotsuki :
♣ Nom : Shimotsuki

♣ Surnom : "Tsuki no kitsune" (soit le "renard lunaire")

♣ Race : Kitsune

♣ Age : 16 ans

♣ Sexe : Homme

♣ Orientation sexuelle : Bisexuel, tendance hétéro

♣ Signe du zodiaque occidental : Scorpion

♣ Affinité élémentaire : Vent

♣ Couleur des cheveux : Roux

♣ Couleur des yeux : Verts

♣ Taille : 1,70 m (1,92 m en kitsune)

♣ Masse : 56 kg (83 kg en kitsune)

♣ Aspect vestimentaire : Kimono blanc avec un peu de doré, sale et délavé, pas de ceinture, manteau tout noir léger avec capuche. Pieds nus.

♣ Signe particulier, ou signe distinctif : Cernes bien visibles et tâches de rousseur.

♣ Classe : Kitsune niveau 5 ; T1

♣ Armes : Bestipierre (D) (+Katana pour la classe avancée Grand Kitsune)

♣ Technique personnelle :
Rancunier : Plus Shimotsuki reçoit de dégâts d'un ennemi, plus son taux de coup critique et sa vitesse augmentent contre cet ennemi.


♣ Histoire (elle remonte un peu avant celle du perso lui-même, pour comprendre) :

Autrefois, les kitsune vivaient à l'état sauvage, en groupe, gardant les principes qu'ils avaient déjà avant l'arrivée du nuage méphitique. Ils ne se mêlaient pas avec les autres races.

L'histoire prend lieu en Flusseim, dans le continent de Terra. À cette période, Shimotsuki n'est pas encore né. Ses futurs parents : Yurimaru et Amaya, déjà amoureux l'un de l'autre, font parti d'un groupe d'une vingtaine de Kitsune dont le simple but est de s'entraider pour survivre. Yurimaru, meilleur ami du chef du groupe, s'intéresse aux Beorcs et à leur comportement, de loin. Il les observe, et porte un regard mitigé sur leurs populations : "Certains travaillent et s'entraident pour survivre, comme nous, mais d'autres sont violents et pillent les récoltes des honnêtes travailleurs." Amaya, sa femme, les observe à son tour et pense qu'il existe plus de bien que de mal chez les Beorcs, et que cette race mérite de survivre.
Un jour, ils assistent à une attaque de bandits sur un village reculé en Flusseim. Ils décident alors d'agir sur-le-champ. Yurimaru et Amaya partent alors ensemble, avec leur bestipierre, sans se soucier du grand nombre d'ennemis. Une lutte désespérée commence, mais les deux kitsune se battent de toute leur force, et résistent longtemps, ou du moins le temps que leurs compagnons accourent, résolus à ne pas abandonner le couple. Les bandits sont vaincus, mais le chef, ami de Yurimaru, laisse sa vie au combat. Le groupe tourne alors le dos au couple qu'il juge responsable de la mort de leur chef et l'abandonne aux Beorcs. Ces derniers, en gage de remerciement, laisse aux deux kitsune amoureux un château abandonné en excellent état, proche du village. Les Beorcs nomment officieusement Yurimaru et Amaya premiers nobles de la race Kitsune dont les titres de noblesse sont vicomte et vicomtesse.



Shimotsuki naît dans une famille noble et jouit d'une bonne qualité de vie, avec ses parents, ses trois grands frères et ses deux petites sœurs. Il voue une grande admiration pour ses parents et ses frères qui se forgent une réputation de héros en aidant les populations civiles Beorcs alentoures, chassant notamment des bandits. Ces derniers forment d'ailleurs Shimotsuki au combat, vers ses huit ans, au maniement de diverses armes et surtout de la bestipierre. À cette période, ses frères sont adolescents, presque adultes. Lorsque Shimotsuki atteint ses dix ans, il se sent mis à l'écart par les garçons de sa famille. Il veut alors se surpasser lors de ses exercices physiques et intellectuels, devenir aussi fort et intelligent qu'eux ; il s'entraîne donc dur et étudie beaucoup pour y parvenir, pour ne plus vivre dans leur ombre.  

Cependant, l'appartenance d'un château de prestige à des kitsune rend de nombreux Beorcs jaloux. Un soir, alors que Shimotsuki est en plein exercice intellectuel, un Ulfhedin puissant répondant au nom de Dezember, chef d'Ulfhedins barbares, et s'étant allié à des Beorcs malintentionnés, attaque le château des kitsune. L'effet de surprise est tel que toute la famille de Shimotsuki perd la vie sans avoir pu se défendre face au groupe d'assailliants. Shimotsuki ayant entendu beaucoup de bruit à l'entrée de la demeure, il y accourt et assiste avec horreur au massacre de sa famille. Shimotsuki a juste le temps d'évaluer l'effectif des assailliants au nombre de 30, de voir leurs grands sourires d'hommes réjouis et de croiser leur regard qu'il est immédiatement pris en chasse. Il se saisit de sa bestipierre et s'enfuit loin, très loin de son château et ne cesse de courir sous la lumière de la pleine lune tant qu'il n'arrive pas en ville. Lorsqu'il y arrive, il supplie les habitants de l'épauler pour rendre justice, mais nul ne veut entendre ses plaintes et réclamations de vengeance, de toute la nuit, dans toutes les petites villes alentoures. Il vit cette course comme sa plus grande humiliation, pleurant toutes les larmes qu'un kitsune désespéré peut pleurer, et la simple vue de la pleine lune le traumatisera à tout jamais.


Six ans plus tard : Il erre aujourd'hui dans les grandes villes remplies de beorcs en Flusseim et vole les marchands pour survivre. Sa tête est mise à prix. Haïssant désormais les beorcs et les ulfhedins, il prend un mâlin plaisir à voler et agacer les marchands beorcs. Il n'a plus de but, mais il rêve secrètement de faire la rencontre d'un groupe de kitsune, ou du moins d'une nouvelle famille.


♣ Personnalité : Espiègle, rusé, susceptible, rancunier, mélancolique, jovial en apparence malgré des tendances à la dépression. Rieur et immature en apparence, mais en réalité très sensible et profond.
Il se montre arrogant, méprisant voire cruel envers les beorcs et il éprouve une haine et un dégoût sans limite envers les ulfhedins (Il est clairement raciste). Il n'a d'ailleurs pas eu l'occasion d'humilier un ulfhedin, c'est sans doute sa plus grande frustration.
Il sera néanmoins extrêmement doux avec les kitsune et s'y attachera facilement.
Il n'a aucune opinion sur les autres races, mais il risque d'avoir des préjugés à leur égard en fonction du premier individu qu'il rencontrera...
Il sera prêt à donner sa vie pour ceux qu'il aime.

Faits divers :
- Adore les fruits sucrés
- Excelle dans les arts du détournement d'attention et du vol
- Vitesse de pointe : 300 km/h environ
- Tombe facilement amoureux des kitsune femelles
- La vue de la pleine lune lui donne des pulsions suicidaires et/ou meurtrières
- Déteste les beorcs et les ulfhedins (mais la possibilité qu'un beorc parvienne à le débarrasser de ses préjugés et de sa haine n'est pas à exclure, au contraire)



Shimotsuki prend le dessus en combat :



Shimotsuki se remémore son passé :




Fiche de Dezember :
♣ Nom : Dezember

♣ Surnom : L'Excécrable

♣ Race : Ulfhedin

♣ Age : 37 ans

♣ Sexe : Homme

♣ Orientation sexuelle : Hétérosexuel

♣ Signe du zodiaque occidental : Sagittaire

♣ Affinité élémentaire : Feu

♣ Couleur des cheveux : Noirs et blancs

♣ Couleur des yeux : Noirs (rouges en ulfhedin)

♣ Taille : 1,89 m (2,30 m en ulfhedin)

♣ Masse : 90 kg (153 kg en ulfhedin)

♣ Aspect vestimentaire : Épais manteau noir ouvert avec fourrure blanche, pantalon noir, bottes noires, colliers et bracelets faits d'argent et d'or.

♣ Signe particulier, ou signe distinctif : Sa bestirune est de couleur rouge sang (semblable à un rubis), affiche presque toujours un sourire

♣ Classe : Lord Ulfhedin niveau 10 ; T2

♣ Armes : Bestirune (A)

♣ Technique personnelle :
Acharnement : Dezember gagne en précision et en vitesse lorsque les PV de sa cible sont bas.

♣ Histoire : Dezember naît dans un clan de hors-la-loi Ulfhedins nomades en Flusseim dans le continent de Terra. Il est élevé durement par ses parents et apprend dès le plus jeune âge à chasser, à se battre,... à pouvoir survivre seul, mais aussi à faire pression sur des petits villages afin de piller les ressources de leurs habitants, beorcs pour la majorité. Dezember, adolescent à l'époque, se réjouit de cette vie de roi et prend même plaisir à attaquer les villageois et à détruire des installations avec les autres ulfhedins adolescent du groupe. La vue du sang et de la détresse humaine l'amusent, la loi du plus fort est sa vocation. Le groupe harcèle les villages et répand la peur dans une vaste zone du pays, ce qui leur vaut de se faire appeler "Les Excécrables", surnom dont Dezember est particulièrement fier. Un jour, alors que les ulfhedins immoraux tentent d'attaquer un village qu'il avaient l'habitude de piller, ils tombent dans le piège de Veilleurs et en paient le prix fort : la majeure partie des ulfhedins sont tués sur-le-champ. Dezember fait partie de la poignée de survivants, mais ses parents n'en font pas partie. Toutes les ulfhedins femelles y laissent la vie. Il tire néanmoins de ce premier échec monumental une leçon : il s'assurera dorénavant de toujours s'en prendre à plus faible et moins préparé que lui, et jamais plus il ne se contentera de piller un village, il s'assurera de massacrer tous ses habitants et de tout leur dérober pour ensuite les offir à d'autres villageois et ainsi les embrigader dans son groupe. Très vite reconnu par les ulfhedins survivants comme le plus fort et le plus charismatique du groupe, il devient naturellement le chef de la bande. Dezember parvient à anihiler des petites maisons nobles (dont celle de Shimotsuki), violant ainsi les traditions de Flusseim, et à acheter de nouveaux hommes beorcs, grossissant ainsi sa bourse et ses rangs.
Il est désormais à la tête d'une centaine d'hommes (et quelques femmes, dans une moindre mesure) et les répartit sur trois repaires cachés situés en Flusseim.


♣ Personnalité :
- Cruel
- Intelligent
- Manipulateur
- Égocentrique
- Souvent calme, mais de rares excès de rage lui arrivent lorsqu'il est insatisfait
- Provocateur
- Excessivement orgueilleux
- Lâche (malgré une musculature imposante)
- Chanceux (ce qui le rend d'autant plus détestable)
- Psychopathe
- Pervers narcissique


Notes :
- Dezember est connu et craint en Flusseim mais uniquement sous le nom de "L'Excécrable".
- On raconte que sa puissance est telle qu'il aurait, un jour, fait un bond de 15 mètres de hauteur, attrapé un dragon et l'aurait fait s'écraser au sol avant de lui broyer la tête à mains nues.
- Aime "la loi du plus fort"
- Aime le chaos
- Pyromane
- Propriétaire d'une maison close
- Ses sous-fifres l'idolâtrent
- Ne supporterait pas la solitude  



Confrontation avec Dezember et ses sous-fifres :



Bataille ultime contre Dezember :



Voilà je vous donne quelques idées. Maintenant vous en faites ce que vous voulez !

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Fiche technique de Khaleb :
• Nom (son nouveau prénom) : Khaleb

• Nom originel : Diane Bolga von Erfbaden

• Race : Beorc

• Age : 21

• Sexe : Homme

• Orientation sexuelle : À découvrir au gré des soutiens ou autres interactions avec d’autres personnages, car lui-même ne s’est jamais posé la question…

• Affinité élémentaire : Ciel

• Couleur des cheveux : Bleus (on est dans Fire Emblem, donc ça passe… )

• Couleur des yeux : Orange

• Taille : 165 cm

• Masse : 55 kg

• Aspect vestimentaire : Porte une tunique simple. Ni un habit de mage, ni non plus de frasques royales, son vêtement est élégant sans être extravagant.

• Signe particulier : Il arbore une marque autour de son œil gauche, du fait de son lien avec un esprit.

• Classe : T0, Noble

• Armes : Aucune maîtrise d’arme.

• Aptitudes :

Si Khaleb ne maîtrise aucune arme et ne dispose pas non plus de techniques à proprement parler, par sa grande maîtrise de la magie, il est cependant capable d’interagir sur le monde qui l’entoure avec une aisance qui égale celle des plus puissantes unités magiques T3. Ses aptitudes cependant sont pour le moment limitées, mais augmenteront lorsqu’il gagnera en maîtrise, elles sont les suivantes :

1) En usant de la magie du vent, il est capable de faire accélérer, ou même léviter, son fauteuil roulant. Il s’est notamment servi de cette aptitude lors de sa fuite de Vangiskeit. Mais, il évite généralement de l’utiliser car elle a tendance à rapidement le vider de ses forces.

2) Khaleb est capable de se téléporter d’un endroit à un autre, sans utiliser de bâton (téléportation). Toutefois, il évite de se servir de cette aptitude, car, s’il parvient pour le moment à se téléporter tout habillé (ce qu’il n’arrivait pas à faire avant ses quatorze ans…), pour le moment il n’a pas encore assez de maîtrise pour se téléporter avec sa chaise roulante.

3) Khaleb est capable de soumettre à sa volonté les fluides magiques d’un objet ou d’une personne, jusqu’à pouvoir manipuler certains objets à distance (télékinésie). Cependant pour le moment cette aptitude se limite à une faible distance, seulement quelques mètres de lui tout au plus, et lui demande une grande concentration.

4) Khaleb est capable, en se concentrant suffisamment, d’envoyer mentalement des signaux magiques à certaines personnes, qui lui permettent de communiquer par la pensée (télépathie). Mais, pour le moment, la communication ne peut se faire que dans un seul sens (Khaleb peut « parler » à une personne, mais cette personne ne peut pas « parler » en retour). De plus, cette aptitude est utilisable seulement sur une personne avec laquelle Khaleb entretient un lien profond. Jusque là, il n’avait pu la tester qu’avec Cassandra, avant qu’elle ne meurt… Concrètement, pour qu’il puisse à nouveau communiquer par la pensée, il faudrait que ce soit avec une personne avec laquelle il a un soutien A minimum. Mais cette condition pourrait s’abaisser à l’avenir, lorsque Khaleb gagnera en maîtrise…

5) Enfin, en manipulant les flux magiques alentours, Khaleb est capable, toujours sans le moindre bâton, de faire diverses choses comme soigner une blessure bénigne (efficacité d’une simple potion, pour le moment), guérir d’une altération d’état (comme un Vitalis), augmenter brièvement et légèrement la défense, la chance ou la résistance, que ce soit de lui-même ou d’une tierce personne (mais aucune stat offensive, Khaleb étant pacifiste convaincu) ou encore générer un bouclier magique qui le protégerait en cas d’attaque.

(Très importante cette toute dernière aptitude, car en cas de combat, c’est à peu près tout ce qu’il pourrait faire pour se défendre…)

• Histoire :

Attention, pavé en vue :
Le royaume de Vangiskeit est un petit pays du continent de Terra, au centre du continent. Il est notamment à l’est du royaume, bien plus gros, de Flusseim, avec lequel il partage quelques lieux de frontières.

Une vingtaine d’années avant que le duc de Rogwel ne lance le projet Gaïa, ce royaume était à l’époque gouverné par un homme du nom de Turras von Erfbaden, descendant direct de la dynastie du même nom. Impulsif et violent, ce roi régnait d’une main de fer sur sa nation comme sur ses laquais. Pour le bien de la couronne, il épousa une jeune femme de noble naissance, Lady Enaore, née Bolga, avec comme but d’engendrer un héritier pour le trône. Mais, d’un naturel plus volage, il multipliait les relations chez les roturières.

N’ayant aucun amour pour sa femme, Turras attendait seulement d’elle qu’elle lui donne un héritier pour monter sur le trône après sa mort. De plus, bien que la loi salique n’était pas imposée de façon dogmatique à Vangiskeit, il ne voulait surtout pas une fille, mais un fils fort et dont il serait fier. Après quelques années, Enaore tomba enceinte, et mit au monde le fils tant attendu. Mais, alors que celui-ci naquit, et que Turras le vit pour la première fois, un drame éclata…

Le fils de Turras, que ce dernier avait tant attendu, était frêle, et tout chétif. Pire encore, né avec une malformation, ses deux jambes étaient atrophiées. Turras, empli d’une fureur incontrôlable, hurla. Laissant jaillir toute sa haine envers la femme qui lui avait donné un fils aussi inutile, il la roua de coups jusqu’à ce que mort s’ensuive, ce, malgré l’intervention de son conseiller qui tentait de le raisonner.

Turras finit par se calmer quelque peu, et, constatant la mort de sa femme, il demanda à son conseiller de trouver une histoire qui expliquerait la mort de la reine, sans qu’il ne soit inquiété. Le conseiller, qui avait une peur bleue du roi, accepta à contre-cœur. Turras se tourna alors vers l’enfant. Il ne ferait rien d’un monstre pareil ! L’une de ses maîtresses était enceinte, s’il se mariait avec elle à la hâte, et qu’il étouffait le nouveau-né, il pourrait donner le statut de dauphin à son autre fils qui allait naître.

Mais, alors qu’il allait tuer le bébé de ses propres mains, un soldat déboula en trombe. La guerre était déclarée, le royaume voisin de Nior avait attaqué ! Partant à la hâte, impulsif comme il était, Turras demanda à son conseiller de tuer le bébé à sa place, et partit au front sans demander son reste.

Le conseiller hésita, tiraillé entre sa peur du roi, et le crime abject d’ôter la vie à un être innocent. Ce fut Alma qui résolut son dilemme : la gouvernante de maison demanda à prendre cet enfant sous son aile. Et, si cela devait rendre le roi colérique, alors elle assumerait d’être la cible de son courroux. C’est ainsi qu’elle prit le nourrisson sous son aile.

La campagne dura six mois. Le royaume belliqueux de Nior fut vaincu, mais au prix de pertes importantes pour Vangiskeit. Lorsque le roi Turras rentra chez lui, il était déjà, de base, bouillant de colère. Alors, quand il découvrit que le bébé avait survécu, tout le monde s’attendait à ce qu’il sombre dans une nouvelle crise de violence.

Turras prit le bébé, et le battit, jusqu’à ce qu’il perde connaissance. Se rendant compte alors que cela lui procurait du bien, il renonça à l’idée de le tuer, et fit appeler un guérisseur pour sauver l’enfant. Il eut alors, ces mots, terribles…

Turras : Alors, voici donc quelle sera l’utilité de cet enfant, puisqu’il n’en aura jamais d’autre. Je fais de lui aujourd’hui mon souffre-douleur ! Grâce à lui, j’irai mieux lorsque je serai frustré. Cet enfant se nommera Diane ! Ce mâle incomplet ne mérite pas un prénom de garçon.

Ainsi, commença l’histoire de Diane Bolga von Erfbaden. Noble de ses deux ascendances, mais voué dès le départ à une vie de malheurs, il naquit sous une bien drôle d’étoile…

Durant une décennie il grandit, dans le même temps que grandissait son demi-frère Jeras, le seul fils officiel du roi Turras et héritier du trône. Tandis que Jeras vivait dans l’opulence, servi par les laquais, mais suivant également une éducation stricte, Diane n’était élevé que par Alma, qui faisait du mieux qu’elle pouvait pour lui donner une bonne éducation. Pourtant le jeune garçon montra très tôt des signes de grande intelligence, et une sensibilité exceptionnelle aux arts.

Mais, régulièrement battu par Turras, il restait isolé. Mise à part Alma, personne d’autre ne se préoccupait de lui, par peur de provoquer la colère du roi. Isolé, et trop timide pour aller lui-même vers les autres, il grandit seul, et renfermé. Ses jambes faibles lui permettaient à peine de tenir debout. Bien qu’Alma fit tous les efforts qu’elle put pour maintenir la posture du jeune garçon, il fut contrait de se déplacer, en général, en chaise roulante. Cependant Alma veillait à ce que, au moins deux fois par jour, Diane se lève, et fasse quelques pas, ce afin de préserver la maigre masse musculaire de ses jambes, sans quoi le garçon perdrait à jamais la capacité de se lever.

Le garçon était également frêle, et chétif. Ayant peu d’appétit, il avait la santé assez fragile, et tombait souvent malade.

Très tôt, dès l’âge de cinq ans, Diane savait lire. Dès sa septième année, il prit l’habitude de lire des livres d’ordinaire réservés aux adultes : des traités de sciences, de botanique, de mathématiques, de philosophie, d’Histoire ou de géographie. Malgré la complexité de ces ouvrages, il les comprenait avec une aisance sans pareille, comme si, pour compenser sa faiblesse physique, la nature lui avait fait don d’un intellect exceptionnel.

Alors qu’il avait neuf ans, il découvrit, en lisant un recueil de magie, qu’il avait de très grandes affinités avec cette dernière. Il commença dès lors à dévorer les livres pour en comprendre tous les aspects. Lorsque ce fut fait, il apprit certains sorts magiques, et inventa lui-même les siens. Il ne chercha toutefois jamais à maîtriser la magie en tant qu’arme, car il avait la guerre en horreur. Connaissant l’Histoire des civilisations désormais sur le bout des doigts, il avait un ressentiment particulier pour la guerre qu’il jugeait horrible, aussi il se jura de ne jamais manier une arme, qu’elle qu’elle puisse être : que ce soit l’arme des nobles qu’est l’épée, ou n’importe quelle arme magique.

Alors qu’il avait onze ans, il trouva un esprit avec lequel il se lia. Ce jour apparut une marque autour de son œil gauche.

Sa vie fut bouleversée lorsqu’il était âgé de seulement douze ans…

Alma mourut de la variole. La seule personne au monde qui s’était occupée de lui, qui l’avait aimé.

Diane était atterré par cette mort. Sa douleur était exacerbée par sa sensibilité hors norme. Le garçon songea alors à se donner la mort. Il se rendit dans la salle d’armes, de nuit. Il se saisit d’un glaive. Pour la première, et la seule fois de sa vie, il allait se servir d’une arme… pour s’ôter la vie à lui-même. Alors qu’il allait réaliser son geste, il fut interrompu par un cri.

??? : Oh là, mon garçon, qu’est-ce que tu t’apprêtes à faire là ?

Surpris, il lâcha le glaive qui tomba à terre. La porteuse de la voix se révéla à lui : une femme, dans la quarantaine, vêtue de la tenue militaire des officiers de Vangiskeit.

Diane : Je dois mourir… Mais, je croyais être seul ! Personne n’était censé se trouver en ce lieu à cette heure.

??? : Je m’en doute bien ! Si j’étais ici, c’était pour parfaire mon choix d’arme en vu de mon entraînement. C’est une chance, ainsi je t’ai empêché de commettre l’irréparable !

Le garçon fit la moue.

Cassandra : Je me nomme Cassandra. Et toi, comment t’appelles-tu ?

Diane : En quoi mon nom te serais utile ? Personne ne fait attention à moi de toute façon…

Cassandra : Moi, je fais attention à toi !

Diane : Tu ne te trouvais ici que par un concours de circonstances. Mais, tu n’as aucune raison de t’attacher à moi, et tu me laisseras dès que nos chemins se sépareront.

Cassandra : Et, si je te disais que j’étais prête à t’aimer ? Et que je continuerai de penser à toi, même lorsque je partirai en mission ?

Diane : Tu m’aimerais, toi ? Mais, pourtant, à part une seule personne, personne d’autre ne m’a jamais aimé.

Cassandra : C’est parce que personne d’autre n’a cherché à mieux te connaître ! Mais moi, je le ferai. Je resterai avec toi le temps de mieux te connaître. Ainsi, lorsque je partirai en mission, je penserai toujours à toi, et… je reviendrai à chaque fois que j’en aurai l’occasion, pour toi.

Diane : C’est… c’est vrai ? Ce ne sont pas des paroles en l’air ?

Cassandra : Non, mon petit. Je te le promets.

C’est ainsi que les destins de Diane, prince mal-aimé, et Cassandra, vétérane de l’armée, s’embrassèrent, sauvant la vie du premier. Alors que la seconde devint comme une mère de substitution pour le garçon, ce dernier partagea avec elle ses connaissances, ses opinions, ses peurs, et ses espoirs.

Après quelques semaines, Cassandra dut partir en mission, mais, comme elle l’avait promis, elle revint voir le prince chaque fois qu’elle le put. Choquée du fait qu’il porte un prénom de fille, donné par son père sciemment pour l’humilier, elle l’enjoigna à changer de prénom. Au début, le garçon refusa, car il estimait ne pas être en droit de changer le nom qui lui avait été donné à sa naissance. Alors, Cassandra lui donna elle-même un nouveau prénom : Khaleb.

Le prince hésita quelque peu, mais, au final, considérant Cassandra comme une mère pour lui, il accepta de prendre ce nouveau nom.

Au fil des années il devint par ses lectures de plus en plus cultivé. Assimilant les connaissances comme une éponge, il devint avant l’âge de vingt ans plus savant que nombre d’adultes. Il appréciait tous les domaines, mais ses deux de prédilection, qui animaient son cœur de passion, étaient l’Histoire et la magie. Découvrant les connaissances que les hommes ont gardées des civilisations précédant l’élévation des continents, il comprit avant tous les autres que ces civilisations avaient développé une technologie bien supérieure à celle connue de nos jours, et que toute cette technologie a été brutalement perdue. Khaleb était convaincu que, en puisant dans la source positive de la magie, il était possible d’en finir avec les guerres et de donner à l’humanité un avenir radieux. Mais il savait bien que cela serait compliqué, car, ayant compris la nature de la magie, il savait qu’elle était limitée.

Il faut bien comprendre que la magie n’est pas constituée d’une quantité infinie, qui serait manipulable par les mages. Elle se base seulement sur l’énergie de chaque être, de chaque corps, y compris les corps inertes. Les mages se contentent d’animer cette énergie naturelle. Chacun a en lui une part de magie, mais cette part est variable d’un individu à l’autre, tantôt infime, tantôt inouïe. Après des années de recherche, Khaleb est parvenu à mettre au point une façon de jauger le potentiel magique de chaque personne. Mieux que ça, il peut non seulement évaluer le potentiel global magique d’un individu, mais peut aussi déterminer au sein de ce potentiel la part exploitée, et la part en sommeil que l’individu peut exploiter à l’avenir. Il a lui-même pu évaluer son propre potentiel magique, mais cette donnée est un secret qu’il ne révélera jamais à personne, sauf, peut-être, éventuellement, à celui ou celle qui deviendra son soutien S…

Alors qu’il a plus de vingt ans, la vie de Khalb subit un autre tournant : le roi Turras, son géniteur, fit une grave chute de cheval. Malgré les soins prodigués par la magie, la blessure s’infecta et se nécrosa. Ses jours étaient comptés. Il fit aussitôt venir sa famille, pour officialiser le passage de son fils Jeras sur le trône. Sur son lit de mort, le bourreau de Khaleb fit venir ce dernier, pour s’entretenir avec lui, seul à seul…

Turras : Diane… Non, pardon, Khaleb. C’est ton nom désormais.

Khaleb : …

Turras : Je sais que je me suis comporté de manière ignoble avec toi. Toutes ces fois où je me soulageais sur toi… Ce sont autant de souffrances que tu endurais, et que tu taisais. Je suis comme je suis, et je n’aurais pas pu changer ma nature. Mais, j’aimerais que tu saches, avant que je ne meure, que je suis navré pour toutes les atrocités que je t’ai fait subir. Je ne sais pas si tu pourras vraiment excuser mon comportement, mais… je tenais à te le dire, avant qu’il ne soit trop tard…

Khaleb : … Je… Je vous pardonne !

Turras : C’est vrai ?

Khaleb : Bien sûr ! Je sais bien que vous ne vous contrôliez pas. La haine que vous éprouviez à mon endroit n’était que le fruit pourri de la déception que vous avez ressentie en constatant ma faiblesse congénitale. J’aimerais vous dire que, à aucun moment, je n’ai éprouvé de haine envers vous. J’ai toujours pardonné vos actes. Toujours. Vous avez mon pardon, soyez-en sûr.

Turras : Ah ! Tu es vraiment… un ange ! Alors, je peux donc partir… le cœur léger…

Mais, alors que l’homme qui avait fait tant de mal à Khaleb s’éteignait, naissait une toute nouvelle menace pour la survie du jeune homme…

Jeras était un peu moins violent que son père, et beaucoup moins impulsif. Contrairement à Turras, qui agissait sans réfléchir et qui préféra garder Khaleb en vie comme souffre-douleur, Jeras bouillait de tuer son demi-frère, pour s’assurer qu’il ne revendique jamais le trône.

Khaleb, pourtant, était à milles lieux d’envisager une chose pareille. Mais, Jeras, ne laissant rien au hasard, entreprit d’éliminer Khaleb, d’abord par le poison. Khaleb se fit avoir et ingurgita un aliment empoisonné par Jeras. Mais, avec l’aide de sorts magiques de sa propre invention, il réussit à survivre au poison. Il en sortit même grandi, car son corps désormais avait gagné une résistance accrue aux poisons !

Alors Jeras passa à la vitesse supérieure, en commanditant en secret un attentat contre son frère.

Le tueur à gage s’immisça dans la chambre du jeune homme, de nuit. Mais, marchant sur un fil, il actionna un piège que Cassandra avait installé. La guerrière fut réveillée, et sauta sur le tueur, lui ouvrant la gorge avec son propre couteau. Cette fois ils avaient bien la preuve que Jeras voulait tuer Khaleb !

Cassandra et Khaleb prirent alors la fuite, de nuit, avec seulement une poignée d’hommes de la légion de Cassandra, seulement ceux qui lui étaient le plus fidèles. Il faut noter que Khaleb, bien que se déplaçant en fauteuil roulant, est capable de rouler très vite, et même de sauter de petits obstacles, grâce à la magie du vent qu’il a insufflée dans ses roues.

En découvrant leur fuite le lendemain, Jeras, furieux, envoie ses troupes armées contre les « traîtres ». Nous sommes alors au moment de la fin du chapitre 2 chez les mercenaires de Gaïa.

Cassandra, se sachant traquée, envoie des demandes à l’aide à tous les groupes de mercenaires de la région. Finalement, la Milice de Gaïa est le premier, et le seul, de ces groupes à intervenir.

Au cours de la mission, Cassandra perd la vie pour sauver le vie de son protégé. Khaleb, usant d’un sort de magie illusoire, donne à ses ennemis l’image de sa propre mort. C’est ainsi qu’il finit par rejoindre le groupe. En son sein il poursuivra ses études de notre monde, et fera ce qu’il peut pour que le projet Gaïa puisse être un jour réalisé. Il pourra également, à tout mercenaire qui lui en fait la demande, évaluer sa force magique, mais seulement la sienne : en effet il ne révélera pas la force d’un individu à une tierce personne. Mais, par-dessus tout, il espère pouvoir, un jour, réaliser son dessein qui est de bâtir un monde sans guerre, où tous les hommes pourront s’entendre sans avoir à se battre.


• Personnalité :

Elle transparaît suffisamment dans son histoire, mais rappelons les point suivants :

_ Frêle et chétif, il a la santé fragile.
_ Il est sensible, et notamment doté d’une grande sensibilité envers le monde qui l’entoure.
_ Bien qu’il ne sache pas se battre, il est doté en contrepartie d’une grande intelligence.
_ D’un naturel calme, et à cause des mauvais traitements qu’il a subi, il a tendance à être très docile et à s’effacer devant l’avis des autres.
_ Gentil à l’excès, il met généralement les intérêts des autres devant les siens.
_ Ses deux plus grandes passions sont l’Histoire et les sciences magiques.
_ Il exècre la guerre, et son rêve secret serait d’annihiler toute guerre pour que le monde demeure en paix, à jamais.

_________________
Fiches techniques des personnages non joués (PNJ) E743317b725c3909444b1a12ea851cad

descriptionFiches techniques des personnages non joués (PNJ) EmptyRe: Fiches techniques des personnages non joués (PNJ)

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum