Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide


Chapitre 1 : Flusseim

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
C'est vraiment dommage de devoir laisser l'autre talisman ..... C'est du gâchis sérieusement ! M'enfin la majorité à voter.

Je regardais le talisman bleu de façon envieuse comme si il voulait que je le prenne, mais je résistait à son appel, détournant le regard pour éviter de le prendre s'en m'en rendre compte, soufflant plutôt fortement je tourna les talons et alla vers le fond de la salle pour mieux l'examiner et peut être trouver l'un ou l'autre truc.

Je ne trouve absolument rien d'intéressant ici, je perd mon temps à fouillé sérieux.

Je retourna ensuite vers le reste de la milice, et regardais ce que pouvais bien faire les autres en attendant un nouvel ordre sans grand succès.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
La demande de Calcias avait été quelque peu hésitante, et il ne s'attendait certainement pas à ce que Néo lui tende ce fameux talisman rubis, sans plus d'explications. Un artefact aussi précieux...
C'était la première étape pour devenir un vrai mage, il en était persuadé. Et à part le combat contre les bandits qui l'avait soustrait de ses pensées concernant toutes les possibilités qui s'ouvriraient à lui avec ce bijou, il n'avait pratiquement jamais cessé d'y penser, depuis qu'il avait été mentionné.

D'une main légèrement tremblante, il prit le talisman qui lui était tendu, son regard ne se détachant jamais de celui-ci.
Oui. Il en était sûr, à présent. A peine avait-il posé la main sur ce talisman qu'il ressentait toute la puissance qu'il renfermait. Ce regain... Cette énergie ! C'était bien le signe qu'il pouvait enfin maîtriser la magie correctement ! Aucun doute qu'il pouvait enfin tirer la puissance des tomes pour utiliser leurs sorts !

Certes, c'était temporaire, et Calcias le savait bien. Il avait enfin fini par accepter qu'il faudrait donner ce bijou, pour leur employeur. Mais s'il lui apprenait les bases, il n'aurait qu'à procéder de manière similaire. Et ainsi... C'était le point de départ de son véritable apprentissage.

Tant de possibilités. Tant de potentiel ! Le jeune mage en devenir ne pouvait s'empêcher de rire face à ce que la vie lui rendait enfin ! Bien sûr, cela pouvait sembler inquiétant, d'un point de vue extérieur.
Mais dans l'instant, il ne pensait pas aux autres. De la même main qui tenait le talisman, il détacha une ouverture de sa ceinture, et en sorti un tome vert, dont la reliure dorée décorait finement les rebords et la couverture.

Ce livre, qu'il avait déjà lu, maintes et maintes fois, étudié, sans succès... Il était désormais temps de révéler tout son potentiel, d'enfin se montrer digne de son héritage, et de lui rendre honneur.
Il n'avait jamais ouvertement parlé à ses coéquipiers de ce devoir familial, et peu l'avait vu vraiment utiliser la magie. Même si ce n'était pas raisonnable de faire ça devant tout le monde, c'était l'occasion rêvée pour s'y essayer. Plus que ça, pour le peu de temps qu'on lui accordait... C'était le moment ou jamais.

Il s'adressa aux témoins de son futur exploit, confiant. A moins que ce n'était que de la folie, enivré par le pouvoir de l’artefact qu'il serrait fortement contre le tome.

- Admirez la puissance des Carcel !

Calcias se retourna brusquement, main en avant, déclenchant une violente bourrasque. Même s'il l'avait lancée à l'opposé de son public, celle-ci pouvait être ressentie à travers toute la pièce.
Tranchant, dévastateur ? En vérité, rien de tout cela. Tout au plus, cela ressemblait à un de ces jours venteux, qui risquaient d'emporter le chapeau des imprudents qui n'y faisaient pas attention.
On aurait eu du mal à croire que cette magie provenait d'un tome, et encore moins d'un tome puissant. Un simple tome de vent basique aurait eu plus d'effet, en termes de potentiel de combat !

Et pour cause... Cette bourrasque se finit bien vite, laissant l'épéiste haletant, mais néanmoins fier de lui, alors qu'on pouvait observer de nombreuses volutes de magie résiduelles se former autour de lui, virevoltant au gré de leurs apparentes envies.

Alors... C'était comme cela que s'utilisait la vraie magie ? Il avait essayé, en avait eu l'occasion, grâce au talisman, et pourtant...
Cela ressemblait affreusement à celle qu'il utilisait d'habitude. Mais il n'eut pas le temps de se rendre compte de son erreur, car à peine quelques secondes après que son sort fût achevé, il s'effondra sur place, laissant tomber son tome et la fameuse croix rouge, inconscient.

Ce n'était visiblement pas encore ça...

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Regardant Néo prendre le talisman et le remettre Calcias, Kurtis aperçu le temps d'un court instant son reflet dans le rubis et se retourna aussitôt, droit comme un piquet :
- C'est pas le moment !, lança t-il à voix haute tandis que son nez commençait à saigner.
- Tout va bien ?, fit alors une voix.
Kurtis couvrit alors son nez et se tourna d'un quart, apercevant Néo :
- T... Tout va bien, chef, et vous ?, fit-il tout tremblant.

Du sang commença à couler hors de sa main et il ne savait plus quoi faire. Pris de panique, il pointa Calcias qui était sur le point de lancer un sort lorsque le vent provoqué, bien que faible, étala le sang sur le reste de son visage. Il retira alors sa main, laissant apparaître l'horrible face rougeâtre qu'était son visage avant de marmonner désespérément :
- Oh, je crois que je saigne... Ne vous en faites pas, je vais sortir nettoyer cela !

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Yuzu se rapprocha de Calcias qui s’était évanouie, je prit avant tout le talisman que je donna ensuite à Néo sans rien dire et prit ensuite Calcias comme un sac à patate, il était plutôt léger prenant son livre de sort avec, je retira mon long manteau et le posa sur le sol pour en faire un coussin et poser Calcias dessus pour qu'il sois mieux mit.

Je crois qu'il ne faudrais pas tarder à retourner au vaisseau dis-je calmement en fixant Xena et Néo.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Pov de Lamne.

J'affiche une mine profondément réjouie lorsque l'écrasante majorité parait s'accorder sur le choix du talisman rouge seul. Le bleu fait envie, mais... Hmm, nop ! Désolé, mais je ne tiens pas à ce qu'une de mes pattes finissent en porte bonheur.

Un peu nonchalant, j'observe les alentours de la demeure où nous nous trouvons, curieux quant à la façon dont cette maison a été protégée des cœurs impurs. Eh mais attends, si on est passés, c'est qu'on est vraiment des gentils, du coup ? C'est chouette ça ! Je le dirai à ma tribu le jour où je rentrerai. « Je suis un sale gosse peut-être, mais j'ai le cœur pur ! »

D'une oreille distraite, j'écoute les conversations alentours, notamment lorsque Calciné demande à Nez-Haut (j'ai toujours trouvé son nom étrange d'ailleurs) s'il peut avoir le talisman. Qu'est-ce qu'il compte faire avec ? J'espère qu'il ne se fie pas trop à sa couleur carotte et qu'il va le confondre avec de la nourriture... Ah, ouf ! Ce n'est visiblement pas le cas, il veut juste s'en servir pour... Faire du vent... Et... Piquer un somme ? Bah dis donc, ce n'est pas le moment mon gars ! A la va-vite, je rejoints Yuyu, et m'accroupis aux côtés du Beorc.

« -Eh Calciné, t'as cramé toute ton énergie ou quoi ? »

Paf paf paf. Quoi ? Les petites claques, c'est ce qu'il y a de mieux pour réveiller quelqu'un ! Ça, et l'odeur de la soupe de carottes.

Mais je ne sais pas si on va m'autoriser faire un bouillon avec le talisman.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Interloqué par la démonstration ratée de Calcias, Néo reprit machinalement le talisman que lui tendit Yuzuro.

Le groupe quitta alors les ruines, emportant Calcias qui était toujours inconscient. Par précaution, Néo sortit en dernier. Au moment où il quitta l’enceinte du bâtiment, le feu magique se déclencha.

Néo : Oulah, le sorcier n’avait pas menti, il consume tout !

La stèle se mit littéralement à fondre. Le talisman bleu, que le groupe aurait très bien pu avoir en faisant un autre choix, disparut dans ses propres cendres avant que celles-ci ne soient elles-mêmes dévorées par le feu insatiable. Ce dernier s’éteignit alors, aussi spontanément qu’il n’était apparu, ne laissant de la stèle qu’une tâche de suie.

Néo : Adieu, talisman de saphir.

Le groupe se remit en route pour le château d’Arsenus. Néo et Erina se partagèrent le fardeau de Calcias, étant les deux seuls à disposer d’une monture. Mais finalement le bougre revint à lui, après tout de même plusieurs bonnes heures. Heureusement que cette fois-ci des bandits n’avaient pas eu la bonne idée d’attaquer !

Enfin ils arrivèrent au château. Ils furent accueillis par le même majordome qui les avait reçus au départ. Arsenus n’étant pas encore présent, le majordome les convia à passer la nuit au château. Une nuit au château, et en suite individuelle avec domestiques, s’il vous plaît ! Même pour Finley, ça devait lui faire tout drôle se dit Néo. Il est vrai que Néo lui-même n’était pas habitué à pareil luxe.

Et, le lendemain, après le petit déjeuner, le majordome réunit tout le monde dans la salle du trône.

Néo : Ah, ça y est ! C’est le moment, nous allons pouvoir nous entretenir avec notre nouvel employeur. Après tout ce temps…

Ils entrèrent. Là, face à eux, assis sur le trône, celui qui avait jusque là brillé par son absence… Arsenus.

https://www.youtube.com/watch?v=27WO9DUveS0

Arsenus : Je suis Arsenus.

L’homme était de taille moyenne, mince. Bruns, les cheveux bien taillés, il avait un visage fin et ovale se terminant par un élégant bouc pointu. La quarantaine bien passée, toutefois peu de rides, les nobles avaient les moyens de s’entretenir…

Néo : Arsenus… Nous avions hâte de vous rencontrer ! Je me nomme Néo, et mes compag…

Arsenus : Tututut ! Tout d’abord, prouvez-moi que vous n’êtes pas des imposteurs.

Néo : Comment ça ? Ah, bien sûr ! Tenez, voici la lettre.

Arsenus : Hum ? … Je vois, c’est bien mon écriture. Alors, miliciens de Gaïa. Avez-vous réussi votre mission ? M’avez-vous apporté le talisman ?

Néo : Oui, mylord. Tenez, voici l’objet en question.

Néo sort le talisman rouge de sa besace. Son éclat flamboyant illumine la salle, luisant les luxueux vitraux de sa teinte écarlate.

Arsenus : Ah ! Quelle beauté… Donnez-le moi !

Arsenus prend le talisman rouge que lui tend Néo.

Arsenus : Oh ! Le… le pouvoir ! Je ressens le… pouvoir ! Les légendes ne mentaient pas. Cet artefact confère de véritables pouvoirs à son porteur !

Néo : Comme vous pouvez le constater, mon seigneur.

Arsenus : Vous ! Aidez-moi !

Un domestique aide le maître des lieux à ôter son collier en or incrusté de pierres précieuses, avant de lui accrocher le talisman rouge de rubis autour de son cou.

Arsenus : N’est-ce pas magnifique ? Une grande beauté, alliée à de grands pouvoirs. Voilà un bijou digne des plus grands seigneurs. Ne trouvez-vous pas ?

Néo : Euh… si, tout à fait. Cela étant dit, mes hommes et moi-même avions hâte de pouvoir enfin vous rencontrer.

Arsenus : J’imagine… J’espère que vous n’aviez pas été trop dérangés par mon absence, à notre premier rendez-vous ? C’est que je tenais d’abord à vous tester, avant de vous honorer de ma présence, vous comprenez. Mais, j’imagine que mon absence aurait pu déstabiliser certains… faibles d’esprit. J’ose espérer que cela ne vous a pas mal accommodé.

Néo : Non, non… (Néo pensa alors à Telrar, Erina et d’autres encore, mais préféra ne rien dire pour ne pas froisser Arsenus)

Arsenus : Dans ce cas c’est parfait ! Cela est passé. Car, à présent que vous m’avez apporté ce talisman, vous m’avez prouvé et votre loyauté, et votre compétence. Vous avez toute mon estime, miliciens, en êtes-vous contents ?

Néo : Eh bien… oui, cela est un soulagement, mylord ! Puisque vous avez reconnu notre valeur, pourrions-nous discuter, de la suite des événements ?

Arsenus : Oui, bien entendu. J’ai une autre mission à vous confier, miliciens.

Néo : En saurons-nous plus sur le projet Gaïa ? Je veux dire, je ne veux pas paraître outrecuidant, sire. Mais, votre frère, feu le sieur de Rogwel, avait de son vivant semble-t-il trouvé un moyen de rendre les continents à la Terre… à Gaïa. Est-ce que, par le plus pur des hasards, vous auriez connaissance de quoi que ce soit à ce sujet ?

Arsenus : Cela se pourrait. Mais, si vous voulez vraiment en savoir plus, il vous faudra accomplir avec succès la mission que je vais vous confier.

Néo : Avec tout le respect que je vous dois, ne pourriez-vous pas d’abord nous partager ce que vous savez ? Après tout nous avons déjà gagné votre estime. Je ne veux pas paraître discourtois, monseigneur, mais cela ne prendra que peu de temps, qui plus est je suis sûr que cela serait en mesure de nous motiver à honorer les missions que vous nous commanderez !

Arsenus : Ah ! Tu es un beau parleur, Néo c’est ça ? C’est une qualité que je sais apprécier, mais, ton seul petit problème, c’est que tu n’es pas un noble ! Alors, apprends à rester à ta place, si tu ne veux pas qu’il t’arrive des ennuis… Écoute-moi : oui, ton groupe et toi avez mon estime, vous m’avez prouvé que vous êtes loyaux et compétents. Mais, pas encore que je peux vous accorder ma pleine confiance. Vous allez suivre mes directives. Si vous menez à bien la future mission, dont nous parlerons à l’instant, alors je vous ferai part de tout ce que je sais sur le projet Gaïa et les idées que mon défunt frère avait à ce sujet, et j’estime qu’il s’agit là d’une motivation amplement suffisante. N’es-tu pas d’accord avec moi, Néo ?

Néo : Si, si ! C’est en effet une motivation suffisante, mylord. Je suis désolé, veuillez m’excuser si je vous ai mal parlé.

Arsenus : Ce n’est rien. C’est déjà oublié. Passons donc aux choses sérieuses : tenez cette carte. Vous voyez cet emplacement ? Il indique une place fortifiée, en bordures de la nation de Flusseim. Techniquement, ce fort est mien : je l’ai acheté à son ancien propriétaire, il y a quelques années de cela. Mais, cet ancien propriétaire estime en avoir toujours l’usufruit, soi-disant parce que la somme versée ne valait pas la réelle valeur du bien. Il est allé jusqu’à payer un groupe de mercenaires pour y chasser les locataires. Depuis ils refusent de me verser leur loyer, et je me dois de les comprendre ! J’aimerais que vous vous rendiez à ce bastion, afin d’y chasser ce groupe de mercenaires. Pensez-vous être à la hauteur de cette tâche ?

Néo : Bien sûr, vous pouvez compter sur nous !

Arsenus : Dans ce cas, je n’ai rien d’autre à ajouter. Contrairement à la mission précédente, je ne vous donne pas de délai à respecter, vous avez carte blanche. Une seule chose, une fois que vous aurez terminé, revenez ici, au château. Je repasserai alors vous voir. Pour l’heure, je dois à nouveau partir, j’ai un emploi du temps hélas assez chargé. Je vous souhaite bon courage pour le combat à venir !

_________________
Chapitre 1 : Flusseim - Page 4 E743317b725c3909444b1a12ea851cad

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Une fois qu'Arsenus parti sans même adresser la parole à Xena et ses autres compagnon cette dernière ne put s’empêcher de serrer son poing de nouveau. Elle n'avais aucunement confiance en cet homme à présent et se sentait insultée pour avoir été ignorée par ce dernier. Et elle ne devais pas être la seule. Cependant, ici, à Flusseim il était dangereux de s'opposer à un noble et le choix le moins dangereux était donc d'accepter la mission de ce dernier. C'est alors, qu'une fois les domestiques hors de la salle du Trône, Xena fit par de certaines choses à ses compagnons, elle ne voulais pas que les choses ne dégénère avant d'avoir eue la chance de s'exprimer.

Xena: Ecoutez moi tous, je vais être franche et direct avec vous tous, je ne fait aucunement confiance en cet homme. Je pensais que mes doutes se dissiperaient en le rencontrant, mais c'est tout le contraire. Avant toutes choses est-ce que tout le monde se souviens de la mission que nous avons accomplit hier ? Elle stipulait bien que seuls des personnes honnête aurais put trouver le chemin des ruines du sage grâce à son sortilège et cela nous as été confirmer dans la demeure même du sage, c'était écris sur la stèle. Arsenus nous avais bien stipuler sur la lettre qu'il voulais vérifier si nous étions bien des honnêtes gens qui n'était pas seulement attirer par l’appât du gain, pourtant... Je ne pense pas être la seule à avoir vus son regard avide quand il as pris le talisman que nous lui avons rapporté. Et si Arsenus nous avais au contraire... Utilisés, car il serais lui même emplie de mauvaises intentions ? Et cette nouvelle requête dont il viens de nous faire part...

Xena croisât les bras à ce moment là, marquant une légère pause pour être sure qu'on l'écoutait toujours et de ne pas bombarder ses compagnons d'informations d'un seul coup.

Xena: Rien ne nous dit qu'on ne doivent pas aller tuer des innocents, nous n'avons aucune preuve qu'Arsenus à vraiment racheter ces lieux aux propriétaires, il dois bien avoir des Documents qu'il nous aurais montrer non ? Je suis très loin d'être naïve, mais également très loin d'être stupide. Les seules raisons pour lesquelles je n'ai rien dit alors qu'il était présent étaient que cela pouvais mettre le groupe en danger et qu'ensuite je n'ai aucune preuve de ce que j'avance. Ce serais ma parole contre la sienne, mais moi, je ne pense pas me tromper le moins du monde.

Xena regardât alors chacun de ses nouveaux alliées dans les yeux avant de continuer.

Xena: Rien ne vous oblige à me faire confiance ou prendre au mot ce que je viens de dire, après tout, nous nous connaissons à peine vous et moi. Mais je vais vous demander, que vous me croyais ou non de ne tuer aucun des mercenaires que nous allons affronté, les mettre hors d'état de se battre dans un premier temps me semble le mieux à faire, je veux des réponses et "l'ennemie" ne les donneras certainement pas à des meurtriers. Je veux être sure que nous faisons le bon choix, et s'il s'avère qu'Arsenus se moque de nous...

A ce moment là, Xena fronçât les sourcils et le ton de sa voix se fit plus sec.

Xena: ... Je le tuerais de mes mains. Je refuse de travailler pour un homme mauvais et je ne supporte PAS la traîtrise. Et bien sure, je le ferais seule, car si quelqu'un dois payer pour ce "crime" je le ferais seule, même si je dois le payer de ma vie ou croupir en prison pour ça. J'ai mon honneur également et je ne travaille pas pour le plus offrant s'il s'avère être ce que j'aime appeler: Une pourriture. C'est tout ce que j'avais à dire, je suis franche et je n’agirais pas dans votre dos avec de tels idées en tête car je ne veux en aucun cas vous impliquer là dedans, nous connaissons tous les lois de Flusseim.

_________________
Chapitre 1 : Flusseim - Page 4 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Bien que Kurtis ne sentit aucune empathie pour Arsenus depuis le début de son discours, c'est lorsqu'il qualifia de "faibles d’esprit", ses coéquipiers, qu'il commença à sortir de ses gonds et à regarder vivement son tome noir, hésitant à tuer leur employeur avec la même cruauté dont il faisait preuve en tuant des innocents plusieurs années plus tôt. Rien qu'à voir comment il considérait ses valets le dégoûtait profondément mais il se retint toutefois : Même s'il parvenait à effleurer Arsenus et encore, il n'était pas sûr qu'il le toucherais, lui, certes, mais aussi ses alliés deviendraient des ennemis d'Arsenus et bien qu'il se fichait de sa propre vie, il n'était pas égoïste au point de risquer la vie des autres.

Arsenus partit alors et c'est Xena qui prit la parole. Globalement, il était d'accord avec elle sauf sur le point des mercenaires : S'ils parvenaient à vaincre les mercenaires, même de manière temporaire, qui dit qu'Arsenus ne profiterait pas de l'impuissance des mercenaires, hors d'état de nuire pour tuer le propriétaire qui, en soit, paraissait à Kurtis comme la véritable personne à défendre dans l'histoire. En effet, Kurtis était un fervent adepte de la loi du Talion, réduit à l'expression "oeil pour oeil et dents pour dents" et si le propriétaire ne recevait pas une somme d'argent égale à la somme que vaudrait son bien, il était normal qu'il y retourne. La seule chose qu'il ne comprenait pas, c'est pourquoi ce même propriétaire ne rendait pas l'argent donné pour la demeure mais cela ne lui paraissait qu'annexe.

Kurtis déclara alors tout haut ce qu'il pensait :
- Au nom de quoi défendons-nous le mal incarné par Arsenus ? Ne sommes-nous pas là pour la justice, au delà de l'argent ? Je suis d'avis que le propriétaire est à plaindre dans cette situation et si nous mettons hors d'état de nuire les mercenaires protégeant la demeure, qui dis qu'Arsenus n'en profitera pas pour lâcher ses chiens de gardes qu'il nomme "majordome" pour achever les mercenaires que nous auront déjà affaibli et tuer le propriétaire ? Après, faites comme vous voulez mais je ne pense pas pouvoir pardonner aussi facilement de laisser un honnête homme se faire tuer de la sorte.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
La majorité du groupe s'accorda à prendre le talisman rouge. Elle regarda Néo le saisir dans sa main et le remettre à Calcias. La légende devait dire vrai. Le mage lança une attaque tellement puissante qu'il en perdit connaissance. Avant de sortir, Erina fut aidée par Yuzuro pour charger leur camarade évanoui sur le dos de son pégase. Elle le transporterait pour une première partie du voyage, puis elle le confierait à Néo et à sa wyverne.

Le voyage retour se fit sans encombre. Ils arrivèrent au château dans les temps, accueillis par le même majordome qui leur avait remis la lettre. Le maître des lieux n'était pas encore arrivé. Comme chacun des autres membres de la milice, Erina fut conduite dans une chambre individuelle. Malgré tout le luxe et les égards auxquels elle avait droit, elle ne se sentait pas tranquille. Elle n'avait aucune confiance en leur hôte. Elle congédia les domestiques et s'endormit d'un sommeil léger, gardant sa lance près d'elle.

Le lendemain matin, il furent finalement conviés dans la salle du trône. Erina suivit ses camarades, découvrant finalement le visage de leur employeur. Arsenus était à peu près comme elle se l'imaginait. Les traits fins, le corps svelte. Elle écouta attentivement la discussion entre leur chef et lui. Observer les gestes et les paroles de quelqu'un était un bon indicateur pour savoir si il était fiable ou non. Erina avait appris à analyser la posture corporelle, le regard, le timbre de la voix. Cet homme semblait avide. Elle put le voir rien qu'à sa manière de se saisir du talisman. Lorsque le noble justifia son absence et déclara que celle-ci aurait pu déstabiliser certains "faibles d'esprit", la jeune femme eut une mine renfrognée. Plus il parlait, et plus elle été convaincue d'avoir eu raison de ne pas avoir voulu lui accorder sa confiance. Elle regrettait d'avoir rapporté ce talisman à un homme aussi détestable.

Lorsque Néo évoqua leur mission initiale, Arsenus ne leur donna pas plus d'informations à ce sujet. Au lieu de ça, il leur demanda d’accomplir une autre mission. Celle de récupérer un fort aux mains de mercenaires. Erina n'était même pas surprise. Il était évident que cet homme se servait d'eux pour faire ses basses besognes. Si il croyait qu'ils allaient se contenter de son "estime" pour paye, il se trompait. Ils étaient la milice de Gaïa, pas ses valets. De plus, cette nouvelle mission avait quelque chose d'étrange... Qu'est-ce qui leur disait que ce fort était bel et bien le sien ? Il ne leur avait donné aucune preuves de ce qu'il avançait, comme si ils devaient le croire sur parole. Et puis, elle n'appréciait pas la façon dont il s'était adressé à Néo, tout en ignorant le reste du groupe.

Xena prit la parole après avoir attendu que le maître de maison et ses domestiques quittent la pièce. Erina observa la porte. Ils auraient peut-être du attendre de se trouver dehors avant de remettre en cause les intentions de leur hôte. En parler dans son château n'était pas prudent. Cela dit, Xena avait raison. Le comportement d'Arsenus n'en faisait pas un homme en qui ils pouvait avoir confiance, et cette nouvelle mission était plus que suspecte. Elle était du même avis que Xena. Mettre ces personnes hors d'état de nuire éviterait de faire des victimes inutiles.

Kurtis semblait croire que cela pourrait tout de même nuire aux habitants du fort, dans le cas ou Arsenus enverrait ses soldats afin de finir le travail. Erina croisa les bras, pensive.

- Pourquoi ne pas envoyer l'un d'entre nous en reconnaissance ? Proposa t-elle sur un ton bas. Quelqu'un pourrait se faire passer pour un simple voyageur et se renseigner auprès des habitants de ce fort. Nous saurons facilement si cet endroit leur appartient ou non.

Cela leur permettrait de se renseigner sur la situation avant de faire quoi que ce soit. Arsenus n'en saurait rien, et si ils s’avérait que le fort était vraiment aux mains de mercenaires mal intentionnés, ils pourraient les en chasser l'esprit tranquille.

Dernière édition par Phoenix le Jeu 24 Jan 2019 - 17:25, édité 1 fois

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Yuzu assista à toute la scène et regardais Arsenus avec mépris, il dit tout bas que cet homme n'étais pas un noble, comment un simple boerc aussi répugnant pouvais oser se dire noble d'ailleurs ? Pour lui qui vivais bien plus que les simples mortelle il n'y avais aucune noblesse en Arsenus qui étais visiblement seulement attiré pars la puissance, Yuzu avais côtoyer bien d'humain durant sa longue vie mais pas d'aussi méprisable que ce genre d’individu.

Quand Arsenus fut parti Yuzuro soupira longuement, cet homme l’exaspérais au plus haut point, il sentais dans sa voix comme si il nous prenais tous de haut, comme si il se pensais le roi du monde.

Quand Xena prit la parole Yuzu prit la parole ensuite en s'avancent vers Xena et dit que si quelqu'un devais tuer Arsenus se serais mieux qu'il le face de ses propres mains, après tout l'un des deux chefs de la milice ne pouvais pas s'abaisser à faire un travail aussi bas et voir un homme comme lui énervais profondément Yuzuro comme la plus pars des miliciens, mais les chefs de la milice se devais de montré l'exemple à suivre.

Yuzu était d'accord avec ce que Erina disais, envoyé quelqu'un la-bas pour voir était une bonne idée ou même un petit groupe de 3 personnes au cas ou ils tomberais contre un groupe de bandits de petit chemin.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Entendant le poing de Xena se serrer un peu trop fort, Telrar jeta un œil à la dirigeante du groupe.
Il comprit rapidement qu'il en prendrait pour son grade une fois de retour et soupira avec un sourire faux.

Elle s'exprima alors : "Je tiens également à signaler que toucherais deux mots des actions entreprises d'aujourd'hui à certaines personnes une fois à bord du Fire Emblem. Il y a des choses que je ne peux laisser passer mais ce n'est ni le lieu, ni le moment pour ça, je préfère rester sur mes gardes au cas ou ces mystérieux individus revenais dans les parages."

Telrar hocha la tête en soupirant à nouveau.

"Ne me blâme pas de dire la vérité, je tiens à la vie, moi." Chuchota le guerrier, sans élever la voix, prenant en considération qu'il y avait un temps pour tout, même pour se prendre des reproches, chose qu'il ne prenait pas tout le temps voire souvent en compte.

Telrar était totalement du point de vue de Xena, il faut diriger les groupes d'une main de fer, le but d'un dirigeant n'est pas de se faire apprécier, mais de se faire respecter de par sa qualité de leader ainsi que de personne avec de bons principes. Il en était conscient, pour lui, Xena était gênée par le fait qu'ils soient deux leader, elle ne pouvait tout simplement pas s'exprimer à fond. Il se demanda s'il devait en parler maintenant, puis... Par raison logique, il se dit qu'il le fera seulement quand il se fera disputer.

L'intervention de Calcias le sorti de sa refléxion

"Admirez la puissance des Carcel !" Hurla Calcias avant de faire du vent.

Il senti une certaine gène monter en lui, lorsque la personne en question s'évanoui sur le sol, il ne put s'empêcher d'éclater de rire, au point d'en pleurer.

"Tu m'étonnes qu'ils aient galéré contre le chef ! C'est un miracle qu'on soit encore en vie !"

Cette moquerie cacha un message plus subtil que prévu, Telrar commença sérieusement à s'inquiéter pour sa propre vie s'il devait recommencer une mission plus difficile avec la milice.
Lorsqu'ils rentrèrent, il inspecta très souvent les environs, l'imbécile ayant lancé ce sort bruyant aurait pu donner l'alerte à d'autres bandits.
Fort heureusement, personne n'attaqua.

"Je commence sincèrement à détester ce groupe." Pesta un peu fort le mercenaire, toujours inquiet d'être attaqué, car ces bandits n'avaient l'air que d'être les plus faibles ennemis que la milice puisse croiser.


Une fois arrivé au château, Telrar fut invite comme les autres en suite domestique, il ne s'habitua clairement pas au luxe. Les auberges dans lesquelles il travaillait étaient bien notée, mais pas aussi luxueuses.

"C'est peut-être là dedans que mon vrai père vit." Se dit-il.


Ils rencontrèrent alors Arsenus. Comme Telrar l'avait prévu, c'était un noble insupportable.

"Mais, j’imagine que mon absence aurait pu déstabiliser certains… faibles d’esprit. J’ose espérer que cela ne vous a pas mal accommodé." Cette déclaration fit bouillir le mercenaire.

"Espèce de..." Commença à fulminer Telrar, mais ne faisant rien d'autre que de serrer le poing au poing d'en trembler et de se faire mal. Il fit semblant de garder son calme sous sa capuche et cacha son poing derrière un de ses camarades.

Il écouta la conversation, tant bien que mal. Telrar s'énerva de plus en plus, attendant que la discussion ai finie pour qu'il puisse s'en aller. La première envie qu'il eu fut de prendre un vase et de l'éclater sur un majordome voire Arsenus.

Mais Xena eu un discours qu'il écouta, allant dans son sens, ce qui le calma un peu.

Lorsqu'elle demanda de ne tuer aucun mercenaire engagé, Telrar se dit que s'il s'était retrouvé à la place de ces derniers, il serait reconnaissant qu'on lui laisse la vie sauve.
Il approuva alors cette demande d'un signe de main, c'était dans les vertu qui lui seront demandés un jour.
Il fut à deux doigts de s'opposer à l'idée de Xena impliquant de tuer seule le noble, car il en avait aussi à lui donner dans les gencives. Telrar se remit un peu en question, la richesse et la vertu le mèneraient vite à son objectif, mais est-ce que le fait de prendre la plus grosse récompense sans se soucier du reste était réellement la meilleure chose à faire ? Opposé à ce dilemme, Telrar tentera de faire la part des choses.

Erina proposa alors de se renseigner un peu plus sur les hommes du fort, l'idée était bonne, mais qui pouvait le faire ? Il y réfléchi, puis...

"Se faire passer pour quelqu'un d'autre est dans mes spécialités. J'ai l'accoutrement pour, j'ai travaillé pendant des années dans des auberges à quémander des informations sur des choses diverses et variées."

Il prit une respiration, ces mots étaient censés n'être dirigés qu'à Xena, mais son impulsivité le gagna :

"Il nous faut leader pour diriger les troupes, non pas que je ne vous apprécie pas, mais entre le fait que vous vous soyez mis à 4 contre un bandit et qu'un mage tombe dans les pommes en voulant expérimenter un sort, je commence à m'inquiéter pour ma propre vie. Mon but est de retrouver Helior, le lion sage, pas de devenir le plus riche ou le plus fort. Je pensais que l'argent était le meilleur moyen et... En voyant la cupidité d'Arsenus, j'ai compris que non, il me faut aussi des vertus.
Tuer les mercenaires ne rimerai à rien, sauf s'ils sont des criminels ou sanguinaires, ici, on ne rendrait que justice"

Telrar marqua une pause avant de reprendre le sujet principal.

"Je peux partir en reconnaissance, je n'ai aucune confiance en Arsenus depuis le début, je vous l'ai dis d'avance. Nous avons accepté cette mission à contre coeur et visiblement, ma stratégie était bonne, le fait de lui donner un talisman au lieu de deux dont un autre qui l'aiderai de mieux résister aux coups permettra à Xena de l'abattre plus facilement." Dit alors Telrar en agitant sa main, satisfait d'avoir eu raison.

Il était clair que Telrar détestait non seulement la milice pour cette mésaventure mais en plus le commanditaire pour qu'il travaille. Il commença sérieusement à se dire qu'il aurait du faire combattant d'arène.

Il s'en alla alors en disant "le choix vous appartient".

Lorsqu'il était un peu moins au centre de l'attention, Telrar retira son gant et regarda alors son poing, un peu saignant à cause de ses ongles qu'il s'est planté dans la paume pour se calmer. Il contempla au passage sa marque qu'il ne devait pas oublier.
La milice était un endroit assez sûr, où la confiance se donnait facilement à ceux qui faisaient leur preuve au combat.

Il soupira et comprit que ce n'était pas la meilleure méthode pour rencontrer un jour son père, s'il était un noble, il préférerait voir un autre noble ou un guerrier de bonne vertu plutôt qu'un grossier combattant assoiffé de sang.

Dernière édition par Zunashy le Jeu 24 Jan 2019 - 13:13, édité 1 fois

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Chapitre 1 : Flusseim - Page 4 Zuna_510

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
"Je vois. La majorité préfère donc prendre le talisman rouge, et laisser le collier bleu. Dans ce cas…"

Aleister demeura silencieux lorsque la décision finale fût prise, se contentant de hocher discrètement la tête en guise d'acceptation, non sans une pointe de déception dissimulé, la perte du talisman bleu n'étant pas non plus dramatique.

Néanmoins, le talisman rouge était en leur possession et il observa Neo le prendre en main, ce dernier parût immédiatement plus confiant, le défunt sorcier n'avait donc pas menti. Quel dommage de devoir céder cet objet à leur employeur. C'est alors qu'il vit le jeune Calcias gagné par une excitation soudaine prendre en main l'artefact avant de sortir un tome de sa ceinture et de s'écrier :

"Admirez la puissance des Carcel !"

Une violente bourrasque émana du livre. Elle n'aurait probablement pas provoqué de grands dégâts au cours d'un combat, mais elle confirma l'efficacité du talisman rouge. La perte de conscience du jeune mage fit s'interroger le faucon sur un éventuel contrecoup, mais peut-être que le tome en était la cause.

"Tu m'étonnes qu'ils aient galéré contre le chef ! C'est un miracle qu'on soit encore en vie !"

Le fou rire et la pique du vaniteux Telrar commençaient sérieusement à agacer le rapace du groupe. Il semblait complètement oublier que si il a réussi à infliger une sérieuse blessure au chef des bandits, c'est parce que celui-ci était trop occupé à se défendre contre les assauts de ses équipiers. Aleister préféra néanmoins se faire violence et resta plongé dans mutisme.

En quittant les ruines, la stèle sur laquelle reposait toujours le talisman bleu pris feu, préférant ne pas méditer davantage sur ce gâchis, le laguz poursuivi sa route vers l'aéronef sans retourner.

Une fois de retour au château, ils furent accueillis par le même majordome que la dernière fois, celui-ci leur annonça qu'Arsenus leur accorderait une audience le lendemain, en attendant, les miliciens furent chacun amenés à des suites domestiques individuelles. Le faucon n'avait que trop rarement eu l'occasion de profiter de toute cette luxure et ne s’accommoda pas du tout au fait d'avoir un être vivant à l'affût du moindre de ses besoins. Il demanda qu'on lui apporte de la bonne viande et congédia le domestique pour le reste de la soirée. Il profita du balcon pour manger à l'air libre et laisser son regard se perdre au loin, c'était la pleine lune cette nuit-là.

Le lendemain, leur commanditaire siégeait sur son trône, il avait l'allure d'un noble, chétif, paré des vêtements et d'ornements couteux, un air supérieur sur le visage. En somme un être qui accomplit l'exploit d'être insupportable rien qu'au visuel et sa conversation avec Neo ainsi que ses remarques déplaisantes confirmèrent son statut. Aleister resta néanmoins stoïque devant ce comportement, il s'y attendait, ces "prétendus" nobles se laissent pour la plupart submerger par ce genre de manières, rare sont ceux gardent un pied sur le sol.

Arsenus leur donnèrent une nouvelle requête qui faisait déjà l'objet d'une controverse quand à sa réalisation et la manière de la mener à bien. Erina émit la seule bonne idée de la matinée :

"Pourquoi ne pas envoyer l'un d'entre nous en reconnaissance ? Proposa t-elle sur un ton bas. Quelqu'un pourrait se faire passer pour un simple voyageur et se renseigner auprès des habitants de ce fort. Nous saurons facilement si cet endroit leur appartient ou non. "

- C'est en tout cas une bonne façon de commencer la mission, nous serons fixé après cela sur la manière dont nous investiront le fort.

Il se tourna vers Xena.

- Je comprends ton mécontentement, travailler pour un homme tel qu'Arsenus ne me plait pas non plus, cependant, je m'inquiète davantage sur ta capacité à te maitriser. Ne le prends pas mal, mais tu es un peu trop impulsive, tu envisages même déjà la possibilité d'assassiner notre employeur pour cause de mensonge. Réagis-tu toujours de manière aussi disproportionnée ? S'il s'avère définitivement indigne de toute confiance, il existe des solutions moins radicales pour stopper notre collaboration avec ce type. C'est autant dans ton intérêt ainsi que le reste d'entre nous que je te dis ça.

Sur ces paroles, Aleister tourna les talons et sortit du château faire un petit tour aérien afin d'être au calme pour cogiter sur la situation et laisser aux autres le temps de faire de même.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Pov de Lamne.

« -Youhouuuuu ! C'est dément ! »

Boing, boing, boing. Je ne savais pas les lits des riches Beorcs aussi confortables ! C'est presque comme un enfant que je me laisse rebondir dessus, appréciant la douceur du matelas.

« -Si... Si je puis faire quoi que ce soit pour vous, n'hésitez pas. »

Je m'arrête lorsque la domestique qui m'a été assignée prend la parole, me fixant d'un air quelque peu circonspect. Franchement ce Arsenus, quel chic type ! Accepter d'héberger un pauvre Tagüel comme moi et même mettre une servante à sa disposition ! C'est gentil d'avoir fait ça plutôt que de nous envoyer à l'auberge, même si dormir dans le jardin ne m'aurait pas bien dérangé non plus...

« -Hmmmmmmm. »

Un doigt sur la bouche, je réfléchis à ce que je pourrai bien lui demander. Je doute que ce genre d'occasion se représente un jour, alors autant en profiter !

« -Vous avez des carottes ? »

Dis-je en un grand sourire. La question semble la surprendre.

« -Le dîner a été insuffisant pour vous ? Je peux aller jeter un œil aux cuisines...
-Si, mais cela fait un moment que je n'ai pas pu en manger ! Et ce talisman m'a donné faim... »

Elle cligne des yeux, perplexe.

« -Le... Talisman... Vous a donné faim ? »

Elle doit finalement décréter que ça n'a aucune importance puisqu'elle secoue vivement la tête, et finit par se diriger vers le couloir.

« -Je reviens tout de suite... »

Et elle referme la porte. Tout de suite après, je me laisse tomber sur le lit, les bras grands ouverts, et fixe le plafond d'un air rêveur.

« -Ah... Quitter la tribu a été la meilleure décision que j'ai pu prendre à ce jour... »

***

Après le départ d'Arsenus, le lendemain, une vive discussion éclate dans la troupe. Je gonfle aussitôt les joues et croise les bras d'un air ennuyé... Franchement, qu'est-ce qu'ils sont compliqués à toujours débattre pour un oui ou pour un non. Les ordres sont clairs, non ? On va là-bas, on dégage les gens, on revient, et on a le droit à toujours plus de carottes ! Plus des informations sur le projet Gaïa, n'est-ce pas fabuleux ? Mais non, apparemment les choses ne peuvent pas se dérouler aussi simplement chez les Beorcs... D'autant que...

« -Je ne comprends pas ce qui vous dérange chez ce type. » je profite d'un instant de silence pour prendre la parole « Ok, il parait un peu présomptueux, mais ça ne serait pas le premier riche Beorc à agir de la sorte, non ? En plus, il parait accorder une grande importance au mérite. D'autres auraient fait chasser Nez-Haut à cause de son insolence pour moins que ça... Moi, je peux comprendre. Il est notre chef, nous avons commencé à prouver notre valeur, il a tout à fait le droit de nous tester une fois encore sans qu'on ait à le remettre en question. » je hausse les épaules « Et puis, vous parlez d'avidité... Mais il a quand même fallu que hier, on débatte de si ce n'était pas intéressant de prendre deux talismans au lieu d'un... Enfin, je dis ça comme ça. » conclus-je avec un grand sourire.

Malgré tout, mon regard se fait plus suspicieux, alors que je me gratte le sommet du crâne en une vague tentative de réflexion.

« -Par contre, Nana n'a pas tort. S'il nous a envoyé chercher le talisman parce que lui-même pouvait pas, ça craint du boudin. »

Je finis par soupirer, tout en secouant la tête de gauche à droite.

« -Bwah, c'compliqué. Faîtes ce que vous voulez. Moi, tant que je voyage... »



(C'est Xena que Lamne surnomme Nana.)

Dernière édition par Pikafan le Dim 17 Fév 2019 - 18:08, édité 1 fois

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Le groupe décide de prendre le talisman rouge. Satisfait, Zaris reste silencieux dans les ruines, la seule chose qu'il fait c'est de mettre sa main sur son front en fermant les yeux, soupirant, en voyant Calcias s'évanouir.

Une fois au château, la veille de leur rencontre avec Arsenus, il se contente de congédier le domestique et d'attendre le lendemain.

Le jour suivant, Zaris ne fut pas surpris de constater que leur employeur est tout sauf honnête, vu son allure et son comportement envers les miliciens. Il avait bien envie de gueuler mais au vu de ce qu'il risque en faisant cela, il reste calme et silencieux. Le combattant se demande toujours si c'est une bonne idée de travailler sous les ordres d'Arsenus. Alors que les autres débatait à propos de leur nouvelle mission, Zaris se contentait de garder le silence.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Xena entendit alors dans un premier temps Kurtis juste après son propre discours qui faisais par de ses soupçon et son envie de tuer Arsenus si ce dernier s'avérer réellement être un traître, selon Kurtis affaiblir les mercenaires ennemis et leur chef n'était pas une bonne idée au cas ou des hommes d'Arsenus en profiteraient pour porter le coup de grâce au cas ou ils seraient déjà poster sur les lieux à l'insu du groupe. Il est vrai que Xena n'avais pas pris en compte cette possibilité et hochât doucement la tête laissant ensuite Erina réagir à ce que Kurtis venais de dire venant même avec un plan encore meilleur que celui de Xena.

Xena: Je suis d'accord avec vous deux, cependant, qui envoyer en reconnaissance sur les lieux ?

C'est à ce moment là que Yuzu s’approchât de Xena et proposât de tuer Arsenus pour prendre la fardeau que Xena voulais porter avec sa mort, elle se contentât de fermer les yeux un bref instant sans lui répondre, surtout qu'elle réfléchissais déjà à qui envoyer sur les lieux de leurs prochaine mission et n'était pas prête à risquer le futur de Yuzu pour une telle action.

C'est alors que l'impulsif Telrar pris la parole à son tour en se proposant lui même pour infiltrer les ennemis et fit également par de son manque total de confiance envers le groupe dont il avais récemment était affecté. il est vrai que la situation actuelle n'était pas la plus favorable pour démarrer sa nouvelle vie et que le groupe n'avais pas réellement briller face au chef des bandit le jour d'avant et il s'agissais surtout d'une erreur de jugement faite par Xena, elle pensais sincèrement que ses alliées pouvais venir à bout du chef des bandits sans aucun soucis et surtout sans que cela ne prenne autant de temps et à plusieurs. Elle avais même dut intervenir elle même pour protéger ses alliées qui n'avaient même pas remarquer la présence du groupe de bandit lanceur de bipenne poster en hauteur des ruines à ce moment là, c'est alors que le visage de Xena se fit encore plus ferme qu'à son habitude et regardât alors Telrar dans les yeux sans les détourner de ceux ci une seule seconde.

Xena: Ecoute Telrar, je peux comprendre que ça t’inquiète que notre groupe n'ai pas réussi à venir à bout du chef des bandits plus rapidement hier, j'ai moi même dut surestimée les capacités des personnes concerner et peut être accordée ma confiance trop vite en leurs aptitudes et je te prie de m'excuser pour mon erreur de jugement, également je voulais protéger notre archer Finley qui était sans défenses, un archer peut vite se faire acculer sans aucun moyen de se défendre si personne ne le couvre.

Xena marquât une pause et dégainât son arme qu'elle posât une fois encore la pointe à même le sol.

Xena: Cependant, je compte bien faire mes preuves pour que tu te sente en sécurité parmi nous. Alors, dès à présent, si chef ennemi il y a, je m’attellerais à la tâche seule pour te prouver ma force. Ou même Néo si il le désire je n'ai pas était nommée chef de la milice par hasard et surtout, je n'aurais jamais acceptée d’endosser ce rôle si je ne m'en sentait aucunement capable. Maintenant, pour ta proposition, moi, je veux bien t'accorder ma confiance et te laissait accomplir cette tâche, mais rien ne garantie ta sécurité non plus, alors je veux bien t'accompagner, j'ai voyager dans de nombreux continents grâce à mon travail d'ex mercenaire et j'ai de l’expérience aussi pour ce genre de mission. Puis, si jamais les choses viendrait à se passer mal il te faudrait quelqu'un pour couvrir tes arrières. Surtout que tu l'a dit toi même, tu veux vivre. Et moi, je ne compte laisser aucune d'entre vous mourir.

Une fois que Xena fini ce qu'elle avais à dire Aleister, lui fit remarquer que la solution de cette dernière était beaucoup trop radicales et qu'elle était, selon lui, très impulsives.

Xena: Et bien, peut être que je le suis, mais je ne supporte pas la traîtrise, c'est impardonnable. De plus, si nous venions à couper le contrat avec Arsenus il pourrais utiliser son influence pour nous faire tous emprisonnée ou même tuer, je préfère encore être la seule à en payer le prix pour vous laissait continuer le projet Gaïa plutôt que tout perdre à cause d'un seul homme. D'ailleurs Aleister, je voudrais que tu nous accompagne également pour la mission de reconnaissance. Ta vue et ta capacité à te déplacer très vite dans les airs pourrais nous être un atout majeur pour le sucés de cette dernière. J'aurais put proposer à Néo ou Erina de nous accompagner également mais leurs imposantes monture pourraient facilement se faire repérer surtout qu'il ne semble pas y avoir de foret ou autres autour de ce bastion pour se camoufler et j'aimerais éviter au maximum toutes confrontation avec nos "ennemis" .

Puis vont ensuite le tour de Lamne, le Taguel, de prendre la parole qui était à la fois mitigée entre faire confiance à la réflexion de Xena en ce qui concerne le Talisman et le fait que Arsenus agirait comme il avais agit dut à ses obligations de Nobles. Cependant Xena ne relevât pas le fait que Lamne l'avais appeler Nana, elle trouvais, au contraire, cela plutôt mignon et esquissa un léger sourire en coin à peine visible à l’œil nu.

Xena: Bref ce n'était qu'une proposition de ma part, je reste ouverte au dialogue mais je pense qu'aller là bas à plus de deux ou trois ne ferais qu'attirer la suspicion de nos soit disant ennemis. Bref il peux y avoir une dernière personne venant avec nous, mais si c'est Néo ou Erina je pense que y aller sans vos montures respectives serais mieux dans la contexte présent.

Xena restât alors sur place, attendant les réponses de Néo qui était également un des deux chef de la milice et ceux de ses compagnons, notamment Telrar qui semblait n'avoir confiance en personne pour le moment.

_________________
Chapitre 1 : Flusseim - Page 4 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionChapitre 1 : Flusseim - Page 4 EmptyRe: Chapitre 1 : Flusseim

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum