Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide


La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Calcias sourit à la réponse que lui donna son collègue. Une simple constatation des faits, mais qui lui faisait énormément de bien. C'était une très bonne nouvelle, et ils avaient encore une fois apporté un petit sursis pour leur mission.
La réaction de Kurtis l'étonna tout de même. Il avait l'air gêné de la situation, mais il n'y avait pas de quoi l'être, bien au contraire.
Il avait été le premier sur les lieux pour défendre les habitants, après tout. Sa sieste lui avait fait sûrement du bien, malgré le timing plutôt incertain. L'important, c'était qu'il avait pu être présent lorsque cela comptait.

Il lui fallait bien l'admettre. Il était dans une bonne compagnie, avec des membres capables, pour l'aider à s'améliorer et à réaliser ses objectifs. Si les actions entreprises par la milice de l'époque ne l'en avait pas déjà assez convaincu, Kurtis venait de finir le travail, en se dévouant à la protection des civils comme il l'avait fait.
Avoir des gens sur qui compter, et à avoir à ses côtés... Pour lui qui avait prit l'habitude d'essayer de toujours gérer les problèmes d'importance seul par obligation dernièrement, cela lui paraissait presque étrange.
Et il lui faudrait sûrement du temps avant de s'y faire complètement.

Un bruit répété le fit sortir de ses pensées, avant qu'il ne constate avec stupeur la présence de Bastien, qui expliqua brièvement son point de vue, suivi de la réponse de Kurtis, et il enchérit bien vite.

- Que faites-vous ici ?! Vous ne devriez pas sortir avec ce loup !

- Bah, il ne m'a pas dévoré, non ? J'ai juste suivi de loin. C'est pas tous les jours qu'on peut voir ça sans trop de risques !


Calcias était abasourdit par la réponse désinvolte de l'aubergiste. C'était à croire qu'il ne tenait pas à la vie ! L'épéiste soupira profondément. Ce n'était pas raisonnable de sa part, et cela le contrariait fortement. Il s'agissait de risques inutiles pris par des gens qui n'ont pas besoin ni le devoir d'en prendre, après tout.

Il constata tout de même rapidement le regard fixe de Kurtis sur sa personne. Il semblait vouloir lui dire quelque chose, mais était trop hésitant pour dire quoi que ce soit. Était-il encore gêné pour tout à l'heure ? A moins que cela ne soit pour ce matin ? D'ailleurs, il se demandait combien de temps avait-il dormi. Peut-être avait-il apprit quelque chose entre-temps ? Peut-être que cela compléterait ce qu'il savait déjà.
Il comptait d'ailleurs lui dire. Le loup avait quelque peu interrompu cette intention à la base, mais c'était désormais un bon moment pour l'informer.

- J'espère que vous vous êtes bien reposé, en tout cas. Vous avez réussi à vous renseigner un peu ? De mon côté, c'est assez... troublant. J'avais exclu à la base le fait qu'il s'agisse de l'oeuvre d'un mage, mais c'est peut-être une possibilité à présent.

Calcias raconta alors à Kurtis ce qu'il avait vu, aux fermes du village. Ces animaux de bois animés par un cœur de magie pour remplacer les victimes du loup, qu'il s'agisse apparemment d’œuvres réalisées par le sculpteur du village. Du fait qu'à l'instar de Bastien, ce n'est pas le seul qui croit qu'il n'y a aucun mage aux alentours, malgré cette contradiction flagrante.

- Je ne pense pas forcément qu'il s'agisse d'une invocation de magie pour le loup, ou qu'il y ait de rapport... Mais j'aimerais au moins savoir pourquoi ce sculpteur cacherait ses dons, surtout lorsqu'il en fait profiter tout le monde.

C'était peut-être de la curiosité mal placée. Mais c'était la seule piste qu'il avait, et à moins de Kurtis avait réussi a récolter d'autres éléments, Il voulait tout de même explorer cette piste. En partie car il n'avait aucune idée de comment abattre définitivement un vrai fantôme, mais aussi par curiosité concernant cette application de la magie, assez inédite.

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Ainsi donc, il y avait, dans ce village, un mage cachant son identité. Tout cela ne paraissait pas anodin pour Kurtis. À vrai dire, lorsque la milice de Gaïa avait rencontrer les rapaces, le chaman avait chercher à s'informer sur le mystérieux groupe qui avait assassiner Arsenus et de multiples villageois l'avait informer que d'autres groupes de mages dont potentiellement celui qu'il cherchait tant à retrouver, parcourait le continent.

Le fait que ce mage dont lui avais parler Calcias ait invoquer le loup fantomatique serait déjà un grand avancement dans sa quête de sauver les villageois mais si en plus, il faisait partie d'un des groupes de mages parcourant le continent, ça n'en serais que mieux. Dans tous les cas, Kurtis insista auprès de Calcias pour rendre visite au mage dès le soir même. Après tout, même Bastien n'y voyait aucune objection :

- Au moins, je n'aurais pas besoin de cuisiner pour vous ce soir, ricanait-il.

- Vous êtes sûr que c'est poli de manger chez ce mage ?, demandait alors Kurtis.

Après son long séjour dans la rue, Kurtis avait oublier le sens de la politesse. Même en rejoignant ensuite la milice de Gaïa, il n'avait pas autant progressé qu'il l'aurait souhaité et était obligé d'observer le comportement des autres pour situer ce qu'il devait ou ne devait pas faire. Malheureusement, ce n'était pas chose aisé pour le jeune chaman et vu qu'il manquait d'expérience, il faisait quelque fois des gaffes...

Malgré tout, Kurtis se résolut à aller voir le mage de la ville. La seule question restante était "devait-il venir avec Calcias ou non ?". Après tout, peut-être que l'homme aurait vu Calcias dans la ferme, inspecté les animaux en bois et se livrerai moins facilement. Peut-être même qu'il essaierai de les empoisonner. Dans le doute, il demanda son avis à Calcias...

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Calcias secoua la tête à la question de Kurtis. Son avis ? Il était assez clair, a ce sujet.

- On peut y aller ensemble si vous voulez, mais à cette heure-ci, cela m'étonnerait qu'il nous ouvre. Et nous faire à manger, en plus ? N'y comptez pas. S'inviter chez les gens et venir à l'improviste à la tombée de la nuit, je ne pense pas que cela soit bien accueillit.

Kurtis avait raison. Non seulement ce n'était pas poli, mais aussi certainement déplacé. Le chaman avait l'air d'avoir vraiment envie d'aller chez ce sculpteur cependant. Ça ne coûtait rien d'au moins frapper à la porte.
Selon Calcias, cela ne servait à rien de se presser. La menace avait été repoussée, et ils auraient pu très bien simplement attendre le lendemain pour rendre visite à cette boutique et poser quelques questions à son tenant.
Mais il ne voulait pas laisser Kurtis y aller seul non plus, pendant qu'il se prélasserait. S'il y avait moyen d'être utile... Dans l'optique où il les accueillait, il y avait effectivement un risque, s'il avait quelque chose à voir avec tout ça.

- Juste... N'insistons pas, s'il ne répond pas, d'accord ? On pourra toujours revenir plus tard.

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Il ne fallut pas attendre plus d'une minute avant que Kurtis n'approuve la proposition de Calcias. Il ne fallait vraiment pas que le duo se montre impoli sinon, cela renforcerais la crainte du mage. Alors, le duo s'en alla jusqu'à la ferme et toquèrent à la porte. Là, un bruit sourd se fit entendre. Quelqu'un venait de tomber dans un escalier. C'était cocasse et Kurtis avait bien envie de rire mais pour le bien de la mission, il se retint. Il essaya du moins :

- Est-ce que tu pourrais aller voir s'il va bien, Calcias, parce que je crains de ne pouvoir garder mon sérieux à la vue de ce mage ?

Visiblement, l'homme à l'intérieur de la demeure l'eut entendu puisqu'il déclara alors :

- Non, non, ne vous inquiétez pas pour moi, j'arrive.

Alors, on entendit des pas s'approcher, le verrou de la porte s'ouvrir et un jeune mage, avec un cape doré les accueillit :

- Eh bien, vous ne semblez pas manquer de richesses, constata Kurtis, voyant à l'intérieur de la demeure quelques objets rares qu'il avait vu autrefois circuler sur des marchés noirs à des sommes astronomiques.

- Oh, ne vous inquiétez pas monsieur, les richesses ne sont pas ce qu'ils manquent chez moi ! Mais vous devez avoir l'habitude, vu que vous êtes des mercenaires !

Même si la remarque du mage paraissait innocente, Kurtis ne pouvait s'empêcher de se dire que quelque chose sonnait faux à l'intérieur. Il chercha longuement avant de demander au mage, qui commençait à chantonner de longs monologues :

- Qui vous as dit que nous étions des mercenaires ?

Le mage frotta alors son duvet, faisant mine de réfléchir, regardant en même temps de haut en bas ses deux invités. Il retira alors sa main pour se gratter au niveau des cheveux avant de déclarer :

- On à l'habitude de recevoir des mercenaires ici. C'est donc plus facile de les distinguer du reste de la populace.

Même si Kurtis croyait en l'explication du mage, il ne pouvait se détacher de son impression première et demanda alors à Calcias :

- Eh bien, que penses-tu de ce mage ?

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Calcias sursauta lorsque le bruit de fracas qu'il y eut dans la maison alors qu'ils se tenaient à la porte retentit et s'en rapprocha rapidement, mais surtout, il prit une teinte de blanc de plus lorsqu'il entendit le sculpteur répondre à Kurtis, alors qu'il approuvait vouloir lui venir en aide.

Lui qui voulait aborder la question de la magie en douceur, c'était totalement raté. Après, celui-ci n'avait pas l'air particulièrement concerné par ce qualificatif. Pour peu qu'il y ait fait attention.

Celui qui les accueillit... Eh bien, il ne s'attendait pas à quelqu'un d'aussi... richement vêtu. Surtout considérant le milieu. Et comme son compagnon l'avait fait remarquer, un rapide coup d’œil derrière l'épaule du sculpteur lui suffisait pour constater qu'il vivait confortablement.
L'épéiste ne savait pas trop quoi penser de tout ça. C'était limite... ostentatoire. Il apercevait bien quelques sculptures dans l'encadrement de la porte, mais leur présence était presque occultée par les objets clinquants et rutilants.

Calcias ne prêta pas particulièrement attention à la discussion entre celui-ci et Kurtis, occupé à réfléchir sur tout ça, mais il prit tout de même note de la remarque concernant le fait qu'ils étaient des mercenaires.
L'explication donnée tenait la route, et c'était surtout logique. Cela faisait plusieurs jours qu'ils étaient là, et les habitants avaient eu largement le temps d'en parler. Quelque chose l'intriguait bien plus, cependant, et titillait sa curiosité.

- Je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit d'anormal, Kurtis, dans le fait qu'il sache qui nous sommes. C'est une petite bourgade, après tout. Excusez la méfiance de mon collègue, monsieur. Nous sommes actuellement sur une enquête concernant le fléau qui nuit à ce village depuis des années, et nous avons envisagé la possibilité d'une origine magique, en apprenant votre existence.

A constater le recul de son interlocuteur qui s'éloigna de l'encadrement de la porte, Calcias s'inquiéta. Peut-être avait-il été trop direct en exposant directement les faits ? Il croyait qu'il n'y aurait pas de problème à parler de magie, puisque les qualifications de Kurtis n'avaient pas l'air de le faire plus réagir que ça.

- M'accuseriez-vous là ?!

- Pardon ? Non, pas du tout ! Il ne s'agit là que d'une possibilité ! Nous voulions juste vous poser quelques questions à ce sujet ! J'aurais notamment voulu savoir pourquoi les habitants ne savent même pas que vous maîtrisez la magie. Pourtant elle a une part importante dans la réalisation de vos œuvres.

- Les habitants ? Même si on leur apprenait le concept ils seraient incapables de comprendre ce qu'est la magie. Tant qu'ils m'achètent mes produits, ils n'ont pas besoin de savoir comment cela fonctionne, si ? Pour peu qu'ils le puissent ! En avons-nous terminé à présent ?


Le dédain dont il faisait preuve envers les habitants... L'épéiste serrait le poing. L'attitude du marchand n'était pas correcte, même en considérant le fait qu'il l'avait froissé avec ses réflexions.
Cela ne l'aurait pas dérangé qu'il s'en prenne à lui, mais à ses propres clients... Quel genre de commercial parlait de sa clientèle de cette façon ?

Cependant, celui-ci semblait prêt à fermer la porte, et à couper définitivement court à cette discussion. Calcias avait encore quelques questions à lui poser, mais craignait que le moindre mot qu'il prononce ne provoque cette fermeture.

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
"Les habitants ? Même si on leur apprenait le concept ils seraient incapables de comprendre ce qu'est la magie. Tant qu'ils m'achètent mes produits, ils n'ont pas besoin de savoir comment cela fonctionne, si ? Pour peu qu'ils le puissent ! En avons-nous terminé à présent ?" fut la remarque du mage qui interpela le plus Kurtis. Tandis qu'il observait brièvement les poings de Calcias se serrer, il retourna son regard vers le mage avant de demander :

- Je comprends votre point de vue. Moi-même j'ai été plusieurs fois pointé du doigt pour "sorcellerie" alors que j'utilisais ma magie à bon escient. Vous avez l'air de l'utiliser vous aussi à plus ou moins bon escient et ne souhaitez pas transmettre vos secrets afin de vous protéger du peuple, j'en suis conscient. Après tout, avec ce loup fantôme, les villageois ne vous croirez pas si vous prétendiez être un mage faisant le bien et puis, il faut bien que vous rusiez pour être lucratif. Cependant, si vous n'avez aucun lien avec ce dit loup, vous restez un mage et les mages ont régulièrement dans leurs contacts d'autres mages. Même si ces contacts sont tous morts, vous conviendrez qu'en avoir la liste nous aiderais grandement.

Le mage, désabusé, voulut alors fermer la porte lorsque Kurtis la retint de son pied :

- J'ai viser un point sensible, non ? D'ailleurs, cela vous étonne t-il qu'un mercenaire de mon genre en sache autant sur la magie ?

- Bien sûr que non, vous êtes un chaman après tout !

- Ah oui ? Qui vous as dit que j'en étais un ?

- Un... Contact...

Kurtis ricana alors puis se tourna vers Calcias avec un grand sourire :

- Grâce à vous, Calcias, nous avons frapper à la bonne porte !

- Vous pensez qu'il s'agit de l'invocateur du loup fantôme ?

- Pas le moins du monde. Vu la colère que vous sembliez exprimé lorsque vous avez tenter de me fermer la porte au nez, j'imagine aisément qu'il est soit décédé, soit inexistant ou encore...

- Pourquoi m'inventerais-je un contact alors que je sais que voulez la liste de tout ceux que je possède ?

- Je ne doute pas de son existence. Enfin, plus maintenant... D'ailleurs, vous ne m'avez pas laisser finir. Ma dernière proposition est que vous l'auriez assassiné.

- Pourquoi me serais-je ainsi couvert les mains de sang ?

- Le monopole du business ? La découverte d'une vérité embêtante ? Je vous laisse choisir le motif.

- C'en est assez, déguerpissez !

Le mage écrasa le pied de Kurtis avec une lourde botte dorée qui fit virer le chaman au rouge. Cependant, même si on pouvait aisément remarquer que la douleur lui faisait serrer les dents, son sourire démentiel en restait intact. Qu'importe la douleur, l'esprit du jeune homme venait de triompher d'un redoutable adversaire et la souffrance faisait alors place à l'égo :

- Avec mon pied, je ne vais pouvoir me déplacer aisément, Calcias. Je te laisse donc te charger de lui mettre une raclée, souffla alors Kurtis, revenant à un doux sourire.

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Cette fois-ci, c'en était trop. A l'instant même où le sculpteur écrasa le pied de Kurtis, Calcias enfonça la porte pour l'ouvrir en grand et révéler totalement l'énergumène qui eut un mouvement de recul, et entra dans la boutique pour agripper celui-ci au col.
Il ne supportait définitivement plus cette attitude, et Kurtis avait réussi à faire confirmer que quelque chose n'allait vraiment pas avec cette personne.

- Je vous défends de vous en prendre à mon compagnon. Est-ce bien clair ?

Il tourna légèrement la tête lorsque Kurtis lui parla, un sourire dérangeant sur le visage. Son duo lui avait toujours paru étrange, avec une timidité mêlée pourtant avec une pointe de sans-gêne, mais cela l'étonnait qu'avec ce coup, et que malgré la douleur, celui-ci sourisse ainsi. Peut-être avait-il perdu l'esprit. Soit cela, soit il était bien plus résistant qu'il ne le pensait.
Calcias secoua cependant légèrement la tête. Lui "mettre une raclée" ? Ce n'était pas son intention. S'il pouvait éviter de faire usage de la violence, surtout excessive, il le faisait volontiers. Surtout qu'ils n'avaient aucune preuve, au final.

Le sculpteur, une fois le sursaut de cette intrusion soudaine passée, se dégagea de la prise de l'épéiste avant de sommer à nouveau aux concernés de partir de sa bâtisse. Suivi cette fois-ci d'un refus catégorique de la part de Calcias.

- Nous avons une enquête à continuer, et des civils à protéger. Vous ne souciez peut-être pas d'eux, malgré le fait que ce sont ces mêmes personnes qui assurent vos revenus, mais ce n'est pas notre cas. Si vous ne voulez pas nous en dire plus, je vais être contraint de fouiller cette demeure. Nous saurons alors si vous n'avez vraiment rien à voir avec cette histoire.


L'idée ne lui plaisait guère, loin de là. Mais cet individu ne lui laissait pas le choix. S'il ne voulait pas répondre aux accusations de Kurtis, la réponse se trouvait sûrement dans sa boutique.
Que ce soit les bibelots clinquants posés sur les nombreuses étagères, les deux sculptures de bœufs qui trônaient majestueusement au centre, la bibliothèque du fond remplie à ras-bord d'ouvrages, ou le bureau entre les sculptures, garni de petites confections. Il y avait forcément quelque chose.
Sous le regard méfiant du jeune sculpteur, Calcias débuta ses recherches, qui firent très vite interrompues par une flèche de magie filant droit dans sa direction, le manquant de peu, et qui finit sa traversée dans une statuette dorée.

Kurtis réagit immédiatement à cette agression avec un sort de flux qui déstabilisa l'agresseur, laissant le temps à Calcias de se remettre de la surprise, défeurrer sa lame et d'enfoncer son pommeau sur la tempe de l'agresseur, qui s'affala sans plus de résistance sur le parquet.
A voir la vitesse de chute néanmoins, l'épéiste craignait d'y être allé un peu fort sur le coup. Après une rapide vérification, il fut soulagé de constater qu'il n'y avait rien de plus à s'inquiéter.

-Je suis vraiment désolé pour ça.

Même s'il ne pouvait pas l'entendre et qu'il s'agissait d'une personne qu'il n'appréciait pas et l'irritait fortement, il ne voulait certainement pas en arriver là. Mais ainsi, ils pourraient continuer leurs recherches sans être dérangés, et auraient tout le temps nécessaire pour infirmer ou affirmer les doutes pesant sur ce mage.

Il se dirigea vers l'entrée, et remercia son collègue avant de l'inviter à entrer. Cela irait plus vite à deux, après tout, s'il était en état.

- Merci pour le coup de main. Votre pied, ça va aller ?

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Sur le coup, Kurtis avait été surpris de la réaction du sculpteur. Peut-être était-ce là une forme d'aveu ? Sans même remettre en cause sa conduite inappropriée qui aurais pu agacer n'importe qui, le chaman semblait sincèrement penser qu'il était sur la bonne voie. Le mage était à terre et il ne risquait pas de se relever de sitôt. Qu'importe la puissance du coup de Calcias, il n'était ni mort, ni en position de le déranger, lui et son coéquipier et c'était là le meilleur scénario qu'il aurait pu envisager. L'épéiste, cependant, se dirigea vers lui pour l'inviter à entrer avec ces quelques mots :

- Merci pour le coup de main. Votre pied, ça va aller ?

Le chaman lui fit signe de ne point s'inquiéter de la main. À vrai dire, il ne sentait plus aucune douleur et se croyait prêt à avancer alors il eut le temps de faire un pas et la douleur le repris si fort qu'il s'en écroula par terre, la tête la première, traversant le plancher :

- Alors ça, c'est embêtant, fit le jeune homme dont la voix raisonnait sous le plancher.

La première question que se posa Kurtis fut alors la suivante : "Est-ce qu'il va me sortir d'ici ou bien je vais rester la tête coincé ici ?" Il se dit alors que ce ne serait pas si grave vu à quel point il avait retarder Calcias le reste de la journée. La suivante fut alors : "Est-ce que des rats passent par ici parce que j'ai pas trop envie de perdre la face ?" Il ricana alors tout seul face à son propre jeu de mot mais sa tête lui fit mal. Finalement, sa dernière question fut : "Pourquoi il y a un espace sous le plancher ? Est-ce là qu'il a ranger son tome ?". Après tout ce temps à se poser des questions futiles, il se posait enfin une bonne question mais... la réponse était non et il l'aperçu en regardant à droite à gauche. Déçu, il soupira alors avant d'essayer de se relever sans aucun souci. Il se rendit alors compte que sa tête avait franchi le plancher mais qu'il n'y s'y était pas coincer. Il remarqua alors Calcias qui faisait des recherches dans la bibliothèque et compris que l'épéiste ne s'était même pas rendu compte de son accident. Alors, il sauta à cloche-pied pour éviter de retomber jusqu'à la bibliothèque puis demanda à Calcias :

- Tu as trouver quelque chose ?

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Calcias hocha la tête au mouvement de main de Kurtis. S'il allait bien, autant s'y mettre tout de suite. Sans attendre il se dirigea vers la bibliothèque, et commença à parcourir les tranches des différents ouvrages pour une première inspection.
Celle-ci était méticuleusement rangée, tous les livres parfaitement de la hauteur des différents étages, ne laissant que la hauteur d'un doigt pour pouvoir les prendre sans risquer de les abîmer. Si c'était le marchand qui avait construit cette bibliothèque, il avait fait un excellent travail.

Il savait très bien que s'il voulait trouver une éventuellement liste cachée, il aurait à examiner les livres plus en détails, mais ce n'était que la première étape.
Il y avait des livres sur de nombreux sujets d'après les titres, mais tournant principalement autour du commerce, de la forêt, des œuvres créées à partir du bois et de la géographie de la région.
Quelques uns traitaient cependant de magie également, cela l'étonnait qu'il y en ait si peu, mais qu'il y en ait tout de même. S'il cherchait à dissimuler le fait qu'il soit un mage... Non. Ses clients étaient les gens du village, et de ce qu'il avait vu, des fermiers. Il était peu probable qu'ils sachent lire.

Calcias finit par prendre délicatement un de ces livres et de le retirer pour pouvoir le feuilleter, pour constater qu'il y en avait un autre, derrière celui-ci, sans titre sur la tranche. C'était pour le moins... curieux. Il rangea ce livre et retira un tome à un endroit différent, pour arriver au même résultat. Il y avait également un livre derrière celui-là aussi.
Cela n'avait pas de sens, se disait l'épéiste. Pourquoi mettre à un endroit si pénible d'accès des bouquins ? Surtout qu'il ne manquait pas de place, loin s'en faut.
Ce n'est qu'en prenant un de ces ouvrages derrière la première rangée et en l'ouvrant qu'il se rendit compte de la raison, qui lui apparu alors dans toute son évidence.
Il avait trouvé un tome de magie permettant d'invoquer des familiers, des loups, plus précisément. Calcias parcouru de nouveau la bibliothèque pour la deuxième rangée, croyant à peine ce qu'il venait de voir.
Au final, il n'y avait pas de livre dans tout l'arrière de la bibliothèque, mais largement assez pour faire des conclusions.
Il y avait de nombreux tomes de magie en lien avec le fléau du village dissimulés dans la pièce même où les clients venaient tenter de pallier aux dégâts qu'il causait.

Plongé dans sa réflexion par rapport à tout ce que cela impliquait, Calcias bondit lorsqu'il entendit la voix de Kurtis, toute proche de lui, et se retourna d'un coup. Il se tenait à peine sur une jambe ? Il soupira alors, un léger sourire sur le visage, alors que le coup de la surprise s'effaçait sans trop tarder.

- Si vous avez besoin de mon aide pour marcher, vous pouvez me le dire. Ça ne me dérange pas.


Son sourire s'effaça bien rapidement néanmoins, alors qu'il commença à aborder le sujet du sculpteur, lui jetant un regard noir rapidement, avant de reparler à son collègue et de lui tendre le tome qu'il avait dans la main.

- J'ai trouvé ceci, oui. Il y a d'autres livres identiques à celui-ci, à l'arrière. A défaut de trouver une liste... Je crois qu'on a peut-être directement trouvé notre coupable.

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Ainsi donc, le sculpteur s'avérait bien être le coupable de cette histoire. Bien entendu, Kurtis n'en avait pas douter un instant bien que ses conclusions hâtives auraient pu le mener à commettre une erreur monumentale. Il n'y avait, dans cette affaire, que peu de place pour l'erreur mais heureusement, les tomes du mages confirmaient sa culpabilité mais que faire désormais. Il est facile de commencer une mission, difficile de le mener à terme et encore plus de le faire correctement. Maintenant que le duo savait le mage coupable des attaques du loup, son sort demeurait un mystère : Fallait-il le tuer au risque d'avoir des problèmes avec une quelconque justice ou bien l'enfermer derrière des barreaux au risque qu'il s'échappe ou ne recommence ses vilenies une fois sa peine terminée. Kurtis voulut demander à Calcias mais les mots ne lui vinrent pas, réalisant qu'il s'était bien plus appuyer sur son allié qu'il ne l'avait laisser s'appuyer sur lui. La réussite de la mission, il la devait à Calcias et à personne d'autre. Entre sa bien trop longue sieste qui aurait pu mettre en danger son ami et son séjour sous le plancher qui l'avait empêcher de venir en aide à l'épéiste, Kurtis ne savait plus où se mettre. Maintenant qu'il lui fallait prendre une décision, il devait opter pour un choix qu'il ne regretterait pas ; un choix de toute évidence inexistant puisque dans un cas comme dans l'autre, les risques n'étaient pas négligeables. Une idée lui vint alors en tête : Qu'importe s'il devait désormais devenir un hors-la-loi, il l'avait déjà été par le passé et si compter un hors-la-loi parmi ses membres nuisait à la milice de Gaïa, il partirait sans doute plein de regret mais en ayant la certitude d'avoir pu sauver d'éventuelles vies. Son choix était maintenant fait, il ne restait plus qu'à transpercer son adversaire d'un flux qu'il commença à charger, sans un mot, défiguré par un regard froid et alors qu'il aurait pu assassiner lâchement son ennemi, inconscient, il se stoppa net et tomba à genou, cachant tant bien que mal quelques larmes qui coulait le long de son visage. Quand bien même il n'existait pas une justice qui puisse le juger, il ne pouvait redevenir comme avant, vivre une vie de solitude, dehors, sous un vent glacial à attendre que la mort le ronge de l'intérieur...

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Ce n'est que lorsque Kurtis commença à préparer son sort que Calcias se rendit compte de ses intentions, mais celui-ci tomba à genoux avant qu'il ait le temps de l'arrêter.
Il s'approcha du shaman et se baissa, pour voir si ce n'était pas sa jambe qui le faisait souffrir, avant de remarquer ses larmes.
L'épéiste soupira légèrement, avant de tapoter légèrement la tête de Kurtis.

- Ce n'est pas notre rôle de le juger... Nous sommes des mercenaires. Si la situation ne l'exige pas, nous n'avons pas à exécuter des personnes. Il faut laisser la justice décider de leur sort.

Bien qu'il pouvait comprendre la volonté de vouloir mettre fin aux jours du marchand, il ne l'approuvait pas le moins du monde. Certes, ils avaient réunis assez d'éléments pour l'inculper. Il avait également maintenant une bonne idée des motivations derrière ces gestes, et si cela s'avérait vrai, il serait encore plus détestable qu'il ne l'aurait imaginé.
Mais leur mission était terminée. Avec la personne l'invoquant sous contrôle, le loup terrorisant la population allait sûrement cesser d'apparaître. Pour les détails, il faudrait laisser les autorités compétentes s'en charger.
Pour Calcias, c'était le mieux qu'ils pouvaient faire. Ils allaient sûrement mener leur propre enquête, et décider de la solution appropriée le concernant.

Il finit par se relever, pour tendre la main à son collègue, pour qu'il puisse se hisser aussi.

- Nous devons faire confiance à ceux qui pourront quadriller cette affaire de manière plus précise, et décider de la suite des événements pour cet homme. Mais pour ça... Il va falloir le livrer. Nous avons déjà fait ce qu'il fallait, en le trouvant. Nous avons sauvé des vies, Kurtis. Soyez fier de cela.

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Il fallait s'y faire : Comme Calcias l'avait dit, ce n'était pas à eux d'exécuter leur justice mais bien aux autorités compétentes. Quand bien même ils échoueraient, la justice ne devait être exécutée par quelqu'un d'extérieur aux autorités compétentes. Ainsi, Kurtis attacha le mage avec une corde et la resserra plusieurs fois jusqu'à ce qu'il ait confiance en sa capacité à empêcher le criminel de s'échapper. Quand ce dernier se réveilla, par ailleurs, on venait le chercher et il avait beau hurler que les cordes étaient trop serrés, personne ne semblait y prêter attention ou du moins, personne n'était assez stupide pour laisser au jeune homme une ouverture en desserrant les cordes. Bien entendu, pour assister à la scène, Kurtis était là, accompagné de Calcias et de l'aubergiste qui ne cessait de charger le chaman pour l'avoir pris pour le coupable de l'histoire. Pourtant, Kurtis ne s'excusait pas : La comparaison qu'il avait faite entre l'homme et le défunt Arsenus le travaillait toujours et il prenait désormais d'une façon bien autre les remarques de leur hôte. Cette farouche scène marquait sûrement là la fin d'une affaire et pourtant, Kurtis s'assura plusieurs fois dans les jours qui suivirent que le loup garou ne frappait pas. Une fois sûr de la sécurité du village, poursuivre les missions que lui donnait la milice de Gaïa s'avérait comme la suite logique des opérations...

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Avec l'homme qui était à présent sous les verrous, le groupe pouvait enfin respirer un peu. Ou plutôt, au moins s'assurer qu'il s'agissait bien de lui. Au départ, les villageois avaient renforcé leurs regards durs et plein de jugement envers les mercenaires pour avoir emporté l'un des leurs, et plus particulièrement les fermiers, dont ils leur privaient de leur moyen de faire correctement leur travail.
Et bien qu'ils ne s'arrêtèrent pas pour autant, il y eut moins de tension après la nuit suivante, lorsqu'il n'y eu aucune attaque du loup, ce qui semblait confirmer sa culpabilité.

Calcias passa les quelques jours de calme qui suivirent à simplement flâner une partie de la journée dans les rues du village, tome en main, plongé dans la lecture, et l'autre partie à retrouver Hélène dans les champs, afin de l'aider, elle et les fermiers, avec leurs plantations.
Il voulait profiter des quelques moments qu'il devait rester au village pour les aider comme il pouvait, et en profitait en même temps pour se remémorer de tendres souvenirs, une époque un peu plus calme et paisible, bien que les automates remplaçant les animaux perturbaient quelque peu cette image.
Même si le responsable avait fait ça avec de mauvaises intentions, il fallait bien reconnaître qu'il s'agissait une technologie remarquable. Il ne pouvait pas le nier. Et en vérité, cela le fascinait toujours. plus d'une fois, il examina encore ces sculptures et leurs entrailles, essayant d'avoir une idée plus précise de cet exploit.
Il ne pouvait plus vraiment retourner à la maison du sculpteur, après tout, ayant été condamnée après ces événements. C'était regrettable, mais inévitable...

Le jour du départ, à l'entrée du village, Bastien eut l'occasion de dire qu'il enverrait les bonnes nouvelles à son frère, celui qui avait requis leur aide. Nul doute que celui-ci prendrait contact avec les Mercenaires de Gaïa en temps voulu pour honorer sa part du contrat.
Et d'un sourire, il tendit aux deux mercenaires leurs bourses d'écus, non sans insérer une dernière petite pique envers Kurtis, et de donner une bonne tape dans le dos de Calcias, ce qui ne manquait pas de lui faire chanter un joli air pour exprimer sa douleur. Malgré ses soins apportés, c'était encore une zone un peu sensible, et il le savait sûrement.

- Une promesse est une promesse, hein ? Vous l'avez mérité !

Mérité... L'épéiste ne savait pas trop s'il parlait de l'argent ou de leur traitement, du coup.
Il n'eut pas vraiment le temps de se poser la question, car il vit Hélène au loin se précipiter vers eux, tirant deux objets par des cordes, qui s'identifièrent rapidement comme étant deux bœufs en bois, de taille assez conséquente.
Un cadeau d'adieu, qu'elle voulait leur faire, un pour chacun. Calcias refusa dans un premier temps, protestant sur le fait que cela allait encore plus les handicaper dans leurs travaux, mais la jeune fille insista, en disant que c'était ceux qui allaient bientôt être inutilisables, de part leurs mouvements qui commençaient à être erratiques. La magie qu'ils portaient allait bientôt s'épuiser.
De plus, après la prochaine pleine lune, si le loup n'apparaissait pas à nouveau, ils avaient l'intention d'acheter de nouvelles bêtes, bien en chair, cette fois, avec l'argent destiné à les réparer à la base.

Avec autant d'arguments, Calcias se passa la main sur la nuque avant de la remercier et de prendre une corde. Si tout irait bien malgré cela, une telle attention lui faisait plaisir, et il remercia chaudement Hélène pour sa gentillesse.
Vu leur poids quelque peu conséquent, il ne savait pas vraiment si Jin allait accepter de les garder sur son aéronef, et si ce n'était pas le cas, cela pourrait toujours servir pour l'alimenter, non ? Il n'y connaissait fichtrement rien à ces appareils, ce n'était donc que des suppositions.

C'est lorsqu'elle s'approcha de Kurtis, la main tenant la corde tendue, que Calcias voulu faire les présentations. Un peu tard, alors qu'ils étaient sur le départ, c'était vrai, mais il valait mieux tard que jamais, non ?
Il expliqua notamment et surtout que c'était grâce à elle qu'ils avaient réussi à dénouer cette affaire.

Et alors qu'ils étaient sur le chemin du départ, l'épéiste en profita pour remercier également Kurtis pour son aide. Il avait pu profiter de cette première mission pour le connaître un peu mieux et se faire une idée de cet étrange personnage.
Timide en surface, mais dévoué dans ses entreprises, bien qu'ayant quelques soucis évidents de confiance envers les autres et une tendance à les accuser rapidement qui avaient désespéré Calcias lors que leur enquête, mais qui était sûrement un mécanisme de défense.
D'un autre côté, lui-même était sûrement trop prompt à cette confiance, ce qui pouvait le mettre autant dans le pétrin lui-même. Si le coupable avait pris plus de précautions, il se serait fait certainement avoir.

Quoiqu'il en était, cette mission était une réussite, et il était heureux d'en avoir pu faire l'expérience.
Non seulement il avait eu l'occasion d'aider toute une population, il avait aussi appris de nombreuses choses, avait de nouvelles pistes, pour sa magie, pour son talisman, et surtout il avait fait de nouvelles connaissances, de nouveaux souvenirs, et avait apprit à mieux connaître un de ses compagnons.
Et même si cela ne s'est pas vraiment fait sans heurts, cela le confortait dans ses idées. Ce n'était pas une mauvaise chose d'être avec ces Mercenaires à présent.

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Gains de la mission 5 :

♣ Kurtis :
_ 90 points d’expérience
passe de 47 à 137
_ 50 points de compétence
passe de 150 à 200
_ 1 400 écus
passe de 2 000 à 3 400 écus
_ un parchemin de Discipline (placé dans le convoi perso)

♣ Calcias :
_ 134 points d’expérience
passe de 37 à 171
_ 50 points de compétence
passe de 50 à 100
_ 1 400 écus
passe de 2 000 à 3 400 écus
_ un parchemin de Discipline (placé dans le convoi perso)

_________________
La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 Hyrule10 La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 12348510 La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 Lehran10

descriptionLa menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias) - Page 3 EmptyRe: La menace fantôme (Mission de Kurtis et Calcias)

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum