Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide


La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Adossé à l'une des chaises du mess, Aleister faisait tournoyer d'une main distraite la cuillère dans sa tasse de café, occupé à lire et relire la mission qu'il avait choisi. La paie n'allait pas être énorme, mais la récompense dite "inestimable" valait le coup selon le faucon. Bien sûr, il pourrait tout aussi bien s'agir d'une récompense imaginaire faisant office de dernier recours de la part d'une mère à la recherche de son petit, mais Aleister était confiant, un laguz ne ment pas souvent et le faucon pourrait ainsi rendre service à une autre laguz, faisant d'une pierre deux coups.

Aleister appréhendait cette histoire d'enfants disparaissant mystérieusement. Cette mission relevait plus de l'investigation que du mercenariat et le fait que les cas de disparitions se manifestent tous en Flusseim n'aideront clairement pas, le pays n'étant pas dans une ambiance amicale envers les laguz, Aleister s'attendait à voir plusieurs portes lui claquer au bec avant même qu'il n'ait le temps de poser la moindre question. Heureusement qu'il n'était pas seul sur le coup, il n'y avait plus qu'à attendre que son coéquipier se manifeste.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Une fois lever, pendant qu'il se prépare, le mercenaire pensait déjà à sa mission. Des enfants qui disparaissent... Qui pourrait bien faire cela ? Et pourquoi ? Même pour l'or le combattant n'aurait jamais fais une chose pareille. Qu'importe qui est le responsable, il va falloir être prudent. Une fois préparer, Zaris sort de sa chambre pour aller au mess.

Il arrive au mess et voit que plusieurs mercenaires sont déjà présent. Mais il y a un problème pour Zaris. Il se rappelle du nom de son coéquipier, mais ayant louper les présentations de la veille, il n'avait pas de visage à associer avec le nom. Heureusement pour lui, le laguz faucon du groupe lui faisait signe de la main en regardant le beorc. Ça devait être lui. Pourquoi l'interpeller sinon ? Le beorc vient s’asseoir en face de lui.

Zaris: Aleister, c'est bien cela ?

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
- Ouais. C'est vrai qu'on a pas eu l'occasion de tous nous présenter à chacun, mais j'ai quand même pu voir un peu comment tu battais, c'était très brutal. D'ailleurs, j'aurais parié 100 écus qu'un grand gaillard comme toi aurait sélectionné une mission plus...offensive.

Aleister déplia l'acte de mission et le posa sur la table, pour que Zaris puisse en prendre connaissance.

- Je suppose que tu l'as déjà lue, mais une relecture ne fait pas de mal. Nous allons être livré à nous-même pendant cette mission. A priori, notre cliente ne sait probablement pas grand chose, sinon elle n'aurait pas fait appel à nous, on va devoir se contenter malgré tout des infos qu'on pourra en tirer et ensuite nous allons probablement devoir compléter avec les habitants des alentours. D'ailleurs, tu t'en sortira peut-être mieux que moi sur ce point, tu es un beorc après tout.

- Mais quand même...Des enfants qui disparaissent comme ça, sans que personne ne réagisse. Cette mère n'est apparemment pas la seule dont l'enfant à disparu et pourtant rien n'est fait ? Y'a du boulot...

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Aleister: Mais quand même...Des enfants qui disparaissent comme ça, sans que personne ne réagisse. Cette mère n'est apparemment pas la seule dont l'enfant à disparu et pourtant rien n'est fait ? Y'a du boulot...

Le beorc hocha légèrement la tête à ces paroles. Puis une idée lui traverse l'esprit qui ne lui plaisait pas vraiment...

Zaris: Tu pense que tu pourrais me porter, comme tu la fais avec.. heu... l'archer ? Si les enfants disparaissent vraiment n'importe quand, chaque seconde compte. De plus ça serait pratique si jamais on doit faire de long voyage.

Étrangement, voyager dans un aéronef ne le dérangeais pas. Mais l'idée d'être sur le dos d'un faucon ne le rassurait pas mais si les mercenaires pouvait gagner du temps, il était prêt à faire un effort.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
- Te porter ? Tu sais, tu n'es pas taillé comme Finley, qui doit peser 20 kilos tout mouillé. Dans l'absolu ça peut se faire, mais j'aurais plus de mal à manœuvrer dans les airs, si on nous attaque, je ne pourrais rien faire, et pour les voyages, j'aurais besoin de faire des pauses.

Aleister se sentit légèrement gêné de montrer un peu de réticence à la demande de Zaris, mais il préférait économiser son énergie autant que possible.

- Voilà ce que qu'on va faire, je vais te transporter et commencer notre route pendant une vingtaine de minutes, ensuite je me poserai et je te dirais alors si je peux continuer comme ça.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Aleister: Te porter ? Tu sais, tu n'es pas taillé comme Finley, qui doit peser 20 kilos tout mouillé.

C'est idiot mais le boerc n'avait pas penser à cela. Malgré tout, le laguz propose de faire cela un certain temps puis de voir si il peut continuer ainsi.

Zaris: Si ça se te convient. On y vas ?

Il déglutit après ces paroles.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
- Allons-y.

Sur ces paroles, les deux hommes se levèrent de leurs chaises et quittèrent le mess pour se diriger vers le pont supérieur du Fire Emblem. De là, Aleister pris sa forme d'oiseau et s'inclina de manière à ce que Zaris puisse monter. Forcément, sans tout l'attirail d'une véritable monture, il n'y avait guère moyen de s'accrocher convenablement et le faucon sentit le manieur de hache s'agripper fermement à ses plumes. Il s'envola sans plus tarder, non sans gêne, en direction de Argonia, la ville dans laquelle vit l'émetteur de la mission.

***

Aleister observait ce qui se passait au sol pendant le vol, la vie suivait son cours, et quand les routes n'étaient pas désertes, on pouvait y voir de simples voyageurs, des carrioles de marchands itinérants ou bien même des miliciens du village local. Rien de bien intéressant, mais c'était toujours mieux que fixer indéfiniment l'horizon céleste, vierge de toute présence si ce n'est quelques oiseaux. Il aurait bien fait la conversation avec son camarade, mais cela est impossible en forme animale et de toute façon, Aleister n'avait pas grand chose à dire, ce qui n'était pas plus mal étant donné que Zaris ne paraissait pas spécialement bavard non plus, sur ce point, les deux hommes étaient similaires.

***

Au bout d'une heure de vol, Aleister finit par atterrir progressivement au sol, à proximité d'un champ de blé. Il reprit forme humaine et s'assit sur un rocher.

- Finalement t'avoir sur mon dos fut moins pénible que prévu, mais j'ai quand même besoin d'une pause et je pense que tu devais en avoir un peu marre de ne rien pouvoir faire d'autre que d'essayer de ne pas tomber. Et puis j'ai un petit creux. Je n'ai que la viande séchée dans ma sacoche, mais je peux en partager un bout si ça te rebute pas trop...

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Une fois sur le pont supérieur, le laguz prend sa forme animale et s'incline pour que le boerc puisse monter. Zaris déglutit une dernière fois avant de s'agripper. Puis le faucon prend son envol. Comme il le craignait, voler sur le dos d'Aleister l'angoisse, son coeur bat vite.

Pendant cette longue heure de vol il n'as pas profiter de la hauteur pour voir le paysage, trop concentrer à une tache importante pour sa survie. Ne pas tomber. Une fois Aleister au sol, Zaris ne tarde pas à descendre du faucon, bien content que cela soit fini. Il essaye tant bien que mal de ne rien laisser paraître par rapport à ce qu'il a ressenti pendant le vol.

Aleister: Finalement t'avoir sur mon dos fut moins pénible que prévu.

''Tant mieux'', pensait le boerc.

Aleister: Et puis j'ai un petit creux. Je n'ai que la viande séchée dans ma sacoche, mais je peux en partager un bout si ça te rebute pas trop...

L'angoisse susciter par le vol lui avait couper l'appétit.

Zaris: N..non merci. Je n'ai pas faim.

Après cette pause, les deux hommes se mettent en marche en direction de la cité afin de trouver la dénommée Gertrude. Et c'est avec une joie inexistante que le boerc retrouve l'ambiance d'une ville après ne pas y avoir mis les pieds depuis quelque jours. Tout ces gens présent....
Ce sentiment mis de côté, Zaris observa les alentours. On pouvait sentir une ambiance un peu pesante. Il y a beaucoup de gardes qui patrouillent en ville et les enfants qu'il voyait dehors était au moins accompagné d'un adulte. Sachant que leur cliente a tenter de demander de l'aide aux gardes, les deux hommes demandent à certains d'entre eux de leur indiquer le chemin. L'un d'eux leur indique le chemin en pestant qu'ils perdent leur temps.
Au bout d'une demi heure de marche, les deux hommes se retrouvent devant la demeure de leur cliente, selon le garde. Zaris s'approche de la porte et toque à la porte. Après quelque secondes d'attente, quelqu'un à l'intérieur entrouvre la porte, se montrant à peine. Puis une voix faible prit la parole.

??? : Qu- qui êtes vous ?

Zaris : Madame Gertrude, c'est bien cela ? Nous sommes les mercenaires que vous avez appelez.

Dit le beorc en montrant l'ordre de mission. La personne derrière jette un œil à l'ordre de mission puis ouvre la porte, dévoilant une jeune femme avec des cernes sous les yeux, témoignant d'un manque de sommeil.

Gertrude : Enfin vous êtes la ! Je commençais à perdre espoir pour mon fils !

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
- Madame, nous allons faire le maximum pour retrouver votre enfant, pour cela, dîtes nous absolument tout ce que vous savez qui pourrait faciliter notre tâche.

- Bien sûr ! Oh, mais entrez donc, je vous en prie. Je vais tout vous dire.

Gertrude ouvra entièrement la porte, et se dirigea vers une table vers laquelle elle tendait une main pour inciter les miliciens à s'y installer. Aleister aperçu sur un coin de cette table une pile d'avis de recherche sur laquelle était dressée le portrait d'un enfant. Aleister en attrapa une.

- Je suppose qu'il s'agit de votre enfant ?

- Oui, il s'agit bien de mon petit louveteau.

- Vous n'avez pas eu le temps de placer ces avis dans la ville ?

- Oh...si. Mais les gardes de la ville les ont arrachés une première fois. J'ai ensuite recommencé, ils ont fait de même puis ils ont fait irruption chez moi et ont menacé de me placer en cellule si je continuais à "troubler l'ordre public". Ils refusent de m'aider parce que je ne suis pas une beorc...Annonça Gertrude avec une pointe de chagrin non dissimulée.

- Bande de pourriture ! Jura Aleister.

Aleister et Zaris laissèrent à Gertrude le temps de se calmer un peu avant qu'elle ne reprenne.

- Commençons par le plus simple. Quand et où avez-vous vu votre fils pour la dernière fois ?

- Il y a un peu plus d'une semaine maintenant. C'était à la maison, je commençais à préparer le repas alors comme à son habitude, mon tout petit est sorti jouer avec ses amis.

- Ses amis ?

- Oui je comprend votre étonnement, ce sont de bons enfants, loué soit la déesse, leurs parents ne leurs ont pas tous inculqué le rejet des non-beorcs.

- C'est une bonne nouvelle. Ils pourront donc nous aider. Ou avaient-ils l'habitude de se retrouver ?

- Dans une cour des parents de l'un de ses amis justement. Tenez, je vais l'indiquer sur le plan de la ville.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Gertrude désigna du doigt l'emplacement de la cour sur le plan de la ville.

Gertrude : Ce n'est pas très loin d'ici, à quelques minutes de marche.

Zaris : Il y a-t-il autre chose que vous pouvez nous dire ?

Gertrude : Je n'ai rien de plus pour vous aider à le retrouver. Je ne l'ai pas revu depuis qu'il est sorti jouer. Dit-elle, toujours avec une pointe de chagrin non dissimulée.

Zaris : Et il s'appelle comment, votre fils ?

Gertrude : Marco.

Zaris : Si vous n'avez pas plus d'informations, on va y aller. Ne perdons pas de temps.

Aleister prit le soin de garder un des avis de recherche. Les deux mercenaires se lèvent de leur chaise et se mettent en route pour aller questionner les parents qui ont accueillit les enfants dans leur cour il y a un peu plus d'une semaine. Pendant les quelques minutes de marche, Zaris regardait autour de lui, essayant de relever quelque chose d'anormal. Mais il ne vit rien qui lui semblait anormal.

Arrivé à destination, le combattant vient toquer à la porte. Un homme relativement jeune vient ouvrir la porte quelque instant plus tard.

??? : Bonjour messieurs. A qui ai-je l'honneur ?

Zaris : Des mercenaires engagé par la mère de ce garçon. Dit-il alors que Aleister lui montre l'avis de recherche.

??? : Oh ! La mère du petit Marco ? Il a été victime des enlèvements lui aussi ?

Zaris : Quand l'avez vous vu pour la dernière fois ?

??? : Eh bien c'était il y a un peu plus d'une semaine, ici même. Il était dans la cour en train de jouer avec mon fils et d'autre enfants. Puis il est parti pour rentrer chez lui pour le repas. Il n'est pas rentré à la maison ?

''Eh bah... On n'est pas plus avancé pour le moment'' pensait Zaris.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
- Ça aurait été trop beau qu'on fasse mouche au premier essai.

- Navré de ne pouvoir apporter un peu d'aide... Je vous souhaite une bonne continuation dans votre enquête. Déclara l'homme, s’apprêtant à fermer sa porte

- Attendez. Votre enfant est un ami de Marco. Pouvons nous le voir ? Toute information, même provenant d'un enfant est bonne à prendre.

- Oh...Mon enfant ne se sent pas très bien depuis ce matin. Il se repose dans son lit.

- Ça ne prendrait que quelques minutes.

- J'ai dit non. Rétorqua l'homme d'un ton dur subitement devenu plus dur Au revoir messieurs, j'ai un remède à préparer.

Le jeune homme referma ensuite sa porte, un son de clé verrouillant la serrure se fit entendre.
Aleister se gratta l'arrière du crane et soupira du nez.

- Bon. Et bien, on peut essayer la taverne. A défaut de nous renseigner sur Marco, il doit bien se raconter un ou deux potins sur cette histoire d'enlèvement d'enfants.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Zaris soupira lui aussi devant cette tentative raté d'avoir plus d'information. Aleister proposa d'aller voir à la taverne, supposant que les gens doivent parler des enlèvements d'enfants. Zaris acquiesça d'un signe de tête. Quelque minutes de marche plus tard, les deux mercenaires pénètrent dans la taverne. Elle était plutôt bien remplie, les gens discutent et boivent, bref une situation banale pour une taverne. Zaris s'installe au bar, près de deux personnes pour essayer d'écouter ce qu'ils se disent, avec un peu chance il pourrait avoir une piste. Au début, il n'y avait rien d'intéressant. Jusqu’à ce que...

Homme 1 : Et comment il se porte Jean ? Je ne l'ai pas revu depuis mon départ.

Homme 2 : Mal. Sa fille a disparue. Probablement enlevée.

Homme 1 : Sérieux ? Quand cela est arrivé ?

Homme 2 : C'était il a trois jours. Ce soir la, il était à l'église et il la laissé avec d'autres enfants jouer aux alentours, visiblement sans surveillance. Elle et une de ses copines ont disparues après cela.

Homme 1 : Nous vivons dans une triste époque...

Les deux hommes se sont tus après ces mots. Il est temps d'aller voir ailleurs. Mais le mercenaire n'as rien entendu d'autre d'utile auprès d'autres personnes. La seule pistes qu'il a, c'est de voir aux alentours de l'église ce qui aurait permis à quelqu'un d'enlever les deux fillettes sans se faire voir. Zaris retourne voir Aleister pour lui faire part de ce qu'il a entendu et de sa piste. En espérant que le laguz a pu avoir plus d'information.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
- J'ai essayé de tirer les vers du nez au tavernier, mais il ne sait rien de particulier. Le ravisseur ne semble pas sélectionner ses cibles selon une appartenance ethnique précise, si ce n'est qu'il n'enlève que des enfants, il m'a dit que le cas le plus âgé a 14 ans et 5 ans pour les plus jeunes. Pas très utile donc. Allons voir près de l'église donc.

Aleister et Zaris se dirigèrent vers la dite église, situé assez loin de la place centrale de la ville, ce qui est assez inhabituel pour un bâtiment aussi important qui gagnerait à être plus exposé. La façade de l'édifice était modeste, bien loin des riches décorations parfois à la limite du grotesque que l'on pouvait retrouver dans les églises et cathédrales situés dans les villes les plus riches.

Pendant leur inspection des lieux, Zaris, qui cherchait du côté d'une ruelle adjacente à la place de l'église, interpella Aleister, qui accourut aussitôt. Zaris désigna du regard une plaque d’égout sous laquelle, et son attention se porta alors sur un bout de tissu coincé entre la plaque et le sol.

- Ça ressemble à un bras...

Aleister tâta du doigt le tissu

- Ça provient probablement d'une poupée de chiffon. Je crois bien qu'on a une piste.
On pourrait peut-être en informer les gardes, mais ils me paraissent bien trop occupé avec les escortes d'enfants et tout le reste.

Aleister et Zaris s'aidèrent mutuellement pour enlever la plaque avant d'emprunter l'échelle pour y descendre, non sans une moue de dégoût.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Bon... Quand il faut y aller...

Zaris descendit en premier et constata que c'est peu éclairé ici. Il va leur falloir un peu de temps pour s'y habituer. Et il sentit aussi que ils auront besoin d'une bonne douche une fois de retour au Fire Emblem. Les deux hommes avancèrent dans la pénombre, rythmé uniquement par l'écho de leur pas, une fois suffisamment éloigné de la plaque pour ne plus entendre les sons qui vinrent de l'extérieur. Zaris dégaina sa hache. Ils ne sont peut être pas seuls dans ces couloirs sombre et relativement étroit.

Les secondes passèrent dans ce silence. Jusqu’à ce qu'ils entendent un son venant d'ailleurs. Est ce devant ou derrière ? Quoi qu'il en soit, ça se rapproche. Zaris voit quelque chose, plutôt petit, s'approcher.
Il n'as pas vraiment eu le temps de voir exactement ce que c'est que la chose bondit sur Zaris, lui griffant les côtes ! La bête se retourne et tente d'attaquer Aleister qui évite de peu la griffure. Le laguz riposte d'un bon coup de botte, repoussant la bête. Elle se retourne de nouveau et... s'écroule au sol ?

Les secondes passent, et elle est toujours inerte. Les deux mercenaires s'en approchent prudemment pour l'examiner. La bête qui les a attaqué, c'était un... laguz chat ?

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Aleister tâta légèrement le chat avec son pied, appréhendant une éventuelle réaction de leur assaillant, celle-ci ne bougea pas d'un poil.

- Mort. A en juger par sa taille, ce n'était qu'un enfant. Maintenant c'est sûr, le ravisseur s'est terré dans les parages. Ce pauvre gosse tentait probablement de s'échapper et ils nous a attaqué par peur...Enfin je suppose.

Le visage d'Aleister commençait à être déformé par la colère. De la colère envers le ravisseur. De la colère envers lui-même. Il venait de tuer un enfant, innocent de surcroît.

- Qui ce soit qui est derrière tout ça, il va payer.

Le laguz et Zaris poursuivirent leur exploration à travers le réseau souterrain, dans le silence le plus total, seul leur bruits de pas se faisaient entendre. Au bout d'un vingtaine de minutes, ils tombèrent sur une grille rouillé légèrement entrouverte. Aleister et Zaris se regardèrent et haussèrent les épaules en même temps en guise d'approbation mutuelle pour emprunter cette voie.
Cette ouverture débouchait sur un long couloir duquel l'on pouvait entendre des gouttes tomber au sol.

- Snif. Ça sent le fauve là-dedans, qu'est-ce qu'on va trouver au bout ?

Arrivé au bout du couloir, les deux acolytes retenait leur souffle face à ce qu'il pouvait observer :

Une salle relativement espacé et sombre, des dizaines de cages entreposés dans la salle. Ces cages contenait des beorc, on pouvait en entendre certains se lamenter, la tête entre les genoux. Elles contenaient également des laguz, certains dormaient, d'autres tournaient en rond et certains tentaient même de s'attaquer au barreaux. Tout ce monde était des enfants.

- Héhéhé, fais moi voir ce que tu caches à l'intérieur mon petit.

Zaris et Aleister tournèrent leur tête en direction de la voix. Au fond de la pièce, un homme, penché sur une table sur laquelle reposait des outils tranchants. Un établi d'alchimie se trouvait juste à côté.
En s'approchant, ils pouvait voir du sang couler le long de la table. L'homme se retourna

- Qui... QUI VA LA ? Oh. VOUS ?

Face à eux, se tenait le jeune homme qu'ils avaient rencontré plus tôt dans la journée, pendant leur enquête sur Marco. Derrière lui, posé sur la table, un cadavre d'un laguz tigre dont le ventre ouvert laisse se répandre le sang sur le plan de travail.

descriptionLa détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris) EmptyRe: La détresse d'une mère (Mission d'Aleister et Zaris)

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum