Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide


Chapitre 2: Princesse en danger !

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Calcias venait se s’évanouir. Le pauvre épéiste n’avait pas pu supporter la pression, et son corps avait lâché. Mais, qu’est-ce qui avait bien pu provoquer une telle tension chez lui ?

Lamne fut le premier à réagir. Il essaya de le réveiller en lui susurrant des mots à l’oreille, mais cela ne s’avérait pas assez efficace. Alors le Taguel entreprit de le redresser par les épaules.

Lamne : Euh... La dernière fois que j'ai voulu donner des petites claques, on m'en a empêché... Du coup je fais quoi ?

Néo essayait de réprimer un rire à l’idée de Lamne réveiller le pauvre évanoui par des claques.

Néo : Peut-être vaudrait-il mieux le renvoyer à sa chambre ?

Abina : Euh, un instant ! J’ai peut-être une meilleure idée !

Néo : Ah vraiment ?

Abina se leva de table, et se dirigea vers Calcias et Lamne.

Abina : Alors, toi tu es… euh… Lamne, c’est bien ça ? Enchantée, moi c’est Abina ! Mais tu peux m’appeler Néby si tu veux !

Abina se gratta la tête, l’air gêné. Elle n’aurait peut-être pas dû donner directement son prénom et son surnom dès sa présentation, ça faisait peut-être beaucoup d’informations d’un coup. Mais, elle prit une grande inspiration, et se pencha vers Calcias.

Néo : Que comptes-tu faire, Abina ?

Abina : En tant qu’Almée, je maîtrise la Danse Sacrée de mon pays. Mais, ce n’est pas mon seul talent. Je suis aussi capable de chanter des chants mystiques. Bien qu’ils aient un effet généralement plutôt faible lorsqu’ils ne sont pas accompagnées de danse, il faudra s’en contenter puisque dans son état, le pauvre ne peut plus rien voir.

Néo : Certes, mais je doute également qu’il puisse entendre…

Abina : Je ne sais pas, mais ça vaut le coup d’essayer !

Néo : Eh bien vas-y. Montre-nous ce dont tu es capable…

Abina prit l’une des deux épaules de Calcias, Lamne tenant toujours l’autre. Après quelques secondes où elle se concentra, elle commença à entonner un chant. D’un rythme ni rapide, ni lent, le tempo semblait résonner, comme mû par une force magique. La mélodie suave et discrète semblait s’immiscer dans le cœur de chaque personne qui l’écoutait, et apaisait les auditeurs. Néo se sentait détendu, relaxé en écoutant ce chant.

Alors qu’elle chantait, Abina mit sans trop en avoir conscience sa main sur la fourrure de Lamne, et commença à la papouiller. Mais nul ne semblait s’en rendre compte tant les mercenaires se sentaient détendus. Les paroles de ce chant, qui n’étaient ni en langues de Terra, ni en langue d’Odonga, n’étaient connues de personne. Mais les paroles étaient douces, elles glissaient comme le vent. L’incompréhension totale des paroles ajoutait au mysticisme de la chanson, et ses sons qui semblaient flotter délicatement étaient pour l’esprit comme un baume salvateur. Néo, bercé par le chant, avait l’impression que sa vie ne pourrait plus jamais connaître le moindre souci.

Néby s’arrêta de chanter au bout d’une minute à peine, mais ce temps avait paru bien plus long pour celles et ceux qui s’étaient laissés bercer par le chant.

Abina : Alors, est-ce que ça a fait eff… Oh ?

Ce n’est qu’à ce moment que l’Almée se rendait compte qu’elle papouillait la fourrure de Lamne depuis tout à l’heure. Elle retira d’un coup sa main, gênée.

Abina : Oups… Désolée ! Je n’ai pas pu m’empêcher de caresser ta fourrure, c’est que… c’est si doux, ça fait comme une peluche ! J’espère que tu ne m’en veux pas pour ça ?

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 Hyrule10 Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 12348510 Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 Lehran10

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Pov de Lamne.

Peut-être que je pourrai lui jeter un verre d’eau au visage ? Ou alors, en lui mordant suffisamment fort le bras…

Trouver comment réveiller Calciné n’est pas une chose aisée. Heureusement, Nez-Haut réagit rapidement à mon appel et propose de tout simplement le renvoyer dans sa chambre. C’est vrai que je n’ai pas envisagé le fait de tout simplement le laisser dormir… M-mais, une minute ! Pourquoi lui a-t-il le droit à des siestes improvisée, et moi pas ?!… Enfin, je dis ça, je n’ai jamais vraiment vérifié si rester éveillé durant mes fonctions rentrait dans mes obligations de mercenaire, maintenant que j’y pense… Seulement, cela me semblait logique…

Mais avant d’envoyer Calciné au lit, quelqu’un désire soumettre une contre-proposition. Apparemment, cette femme… " Habite-Là " … Aurait une meilleure idée. Après s’être rapprochée, Nez-Haut l’interroge, et elle explique connaître des sortes de… Chants magiques ? Wow! Ça a l’air génial ! Est-ce que par hasard, elle connaîtrait quelque chose qui puisse faire tomber la pluie ? Cela pourrait être pratique pour faire pousser des légumes à bord du Fire Emblem… Comme, au hasard… Des carottes…

Elle vient saisir l’une des épaules de Calciné, et docile, je me contente de maintenir la seconde. Ne sachant trop que faire d’autre, j’avoue me sentir un peu bête à devoir simplement rester debout, mais je me laisse vite emporter par le chant entonné et en oublie même son objectif initial. Mes oreilles remuent d’abord, surprises par une telle mélodie, et finalement, se redressent pleinement pour pouvoir l’écouter à plein volume.

La musique m’emplit d’un sentiment d’apaisement qui ne m’est que trop rare. Outre la douceur de paroles mystiques et oniriques, c’est la concordance des battements de cœur dans la pièce qui sonnent comme une berceuse à mes oreilles. De part mon statut de Taguël, un brouhaha cacophonique et désordonné de rythmes cardiaques accompagne constamment mes journées…

Je crois bien qu’aujourd’hui est la première fois où je peux m’abandonner à une telle harmonie.

Cette bonhomie envahit mon corps et m’enveloppe dans un cocon de tendresse. Je croirai ressentir toutes les particules de mon être se laisser aller à une détente infinie, et une enivrante chaleur parcourir mes veines… Oui… Même mon pelage parait frémir, et réagit à autant de douceur… Je le sens se presser, se compresser, se tortiller… Avec une telle extase… C’est ça… Voila… Un peu plus derrière la nuque… Ouiiiiiii…  Comme ça…. Aaaaaah !… C’est si… Agréable….

Lorsque le chant finit par s’arrêter, je réalise que mon pied droit est en mouvement. En fait, il s’est mis à taper frénétiquement sur le sol, mû nerveusement par…

… E-eh, une minute ! Est-ce qu’elle est en train de me caresser ?! Q… Quand a-t-elle commencé, au juste ?! Non pas que ça soit particulièrement désagréable, mais…. J-je suis un grand garçon ! Un fier et responsable Tagüel ! E-et, e-euh… Je ne peux pas me laisser amadouer comme ça !

La rouge me monte aux joues, et je m’écarte d’un pas tout en ramenant mes bras contre moi.

« -... N-non ! C-c’est b-bon ! Ne t’en fais pas ! Ce… Ce n’est rien ! E-et, d’ailleurs… Je ne vois pas pourquoi je t’en voudrai, parce que ça m’a fait ni chaud ni froid ! Je n’ai genre… Absolument rien ressenti ! Niet ! Je… »

Gêné, je retourne machinalement m’asseoir à ma place. Les battements de mon cœur se font frénétiques à cause de la honte, et je me contente d’abaisser mon regard – et mes oreilles – sur mon assiette bientôt vide.

Oh la la... Si ma tribu me voyait...

les petits noms de Lamne :
Abina -> Habite-Là
Jin -> Jiji
Xena -> Nana
Néo -> Nez-Haut
Calcias -> Calciné
Telrar -> Très Rare
Signy -> Signe Ici
Cécilia -> Ces Cils Là

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Digérer l'échec qu'elle avait causé lors de leur dernière mission avait été difficile... A peine remise de ses blessures, Erina n'avait pas manqué une occasion de s’entraîner à la lance et aux sorts d'invocation autant que possible. Elle se rendait dans la salle d'entrainement dès l'aube et ne la quittait que pour aller manger et s'occuper de son pégase. Aujourd'hui, elle avait eu pour partenaire un jeune épéiste qui lui avait permis de travailler ses esquives ainsi que ses parades.

Lorsqu'elle rejoignit ses camarades au Mess pour le repas du soir, elle était à la fois épuisée et satisfaite. Ses membres étaient courbaturés de partout, mais c'était pour la bonne cause. Bien qu'elle avait une faim de loup, elle écouta l'annonce de Xena avant d'aller se servir. Il semblait qu'ils allaient devoir s'occuper d'une importe mission. Cette histoire d'attentat était pour le moins inquiétante... Erina fronça les sourcils en songeant que quelqu'un avait tenté d’assassiner la jeune princesse. Elle avait hâte de partir pour le château de Ghysitia afin de la protéger et de trouver les coupables de ce crime.

La jeune femme récupéra un morceau de viande ainsi que quelques fruits sur la table (dont une pomme pour Mira) et se servit une coupe de vin avant de s’asseoir. Elle écouta ses camarades parler avec attention tout en profitant d'une pause bien méritée.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
La stratège écouta les remarques de Xena et hocha doucement du chef, ne répondant néanmoins rien vocalement. Si Signy avait raison, ce serait en effet une mission sale et dangereuse… Il était donc inutile de se perdre en réflexions, même si l’idée d’avoir à faire à ce genre d’homme la rendait un rien anxieuse. Les être vivants étaient fait pour réagir à des émotions comme la plus simple peur de mourir. Si des personnes étaient prêtes à donner leur vie, comment pouvait-elle lutter contre ce genre de mentalité ? Les implications étaient insupportables pour la jeune rousse mais elle tenta de ne rien en laisser paraître.

Un petit temps passa et personne ne semblait plus s’intéresser à la préparation de la mission. Calcias s’était évanoui, ce qui inquiéta Néo. Signy, pour sa part, put deviner qu’il s’agissait d’une simple montée de tension, au vue de sa simple réaction à la marque de Cécilia avant leur première fournée de missions. S’il essayait de s’imaginer entouré de marqués, il y avait peu de doutes que la peur lui aie fait perdre conscience. Si bien qu’elle ne s’inquiéta pas le moins du monde et retourna au buffet pour prendre un peu de fromage et deux pommes. Cependant, cette fois, elle ne s’assit pas à table. Rangeant la nourriture dans sa sacoche, Signy retourna à table pour prendre le café qu’elle n’avait pas encore touché.

Signy : Je commence à être fatiguée, je vais lire dans ma chambre avant de dormir. Bonne nuit tout le monde, reposez vous bien pour demain !

Assez miraculeusement, la stratège parvint à se rendre dans sa cabine, tasse à la main, sans renverser la moindre goutte. Mais contrairement à son rituel quand elle lisait avant d’aller se coucher, Signy se contenta de s’installer à son bureau, avec son café, qui avait un peu refroidi, à côté d’elle. Son plan de travail aménagé, la Beorc porta la tasse à ses lèvres pour en boire une gorgée.

L’amertume du breuvage emplit sa bouche instantanément. Il ne fallut pas bien longtemps pour étirer les traits de la stratège en petite grimace.

Signy : Oui, il n’y a pas à dire, toujours aussi infâme…


Néanmoins, elle continua de boire son café. Quand avait-elle commencé à ingurgiter du café lorsqu’elle souhaitait se tenir éveillée ? Peut être alors que la stratège travaillait encore sous les ordres d’Esther ? Peu importait le nombre de fois qu’elle en buvait, la saveur ne parvenait tout simplement pas à devenir plus agréable. Mais en l’occurrence, si l’amertume était importante pour son pouvoir anti-fatigue, la stratège n’allait pas risquer de faire le test cette nuit. Elle ne comptait pas dormir de la nuit mais ne souhaitait pas non plus inquiéter ses nouveaux camarades sur son état de fatigue.

Alors que Signy croquait dans une de ses pommes, ses pensées s’égarèrent. Des pensées peu agréables…

Signy : Pourquoi Néo m'a-t-il posé une question pour ne pas écouter la réponse ? .... Évidence, Calcias s'était évanoui sans raison, il fallait bien qu'il s'assure qu'il aille bien, plus ce n'étaient que des conjectures. Mais il aurait pu.... ... Un instant, pourquoi suis-je si déçue qu'il n'aie réagi, malgré qu'il aie eu des raisons de ne pas le faire? Après tout, j'ai vécu avec des singes, je suis habituée à être snobée...

Comprenant qu’elle ne parviendrait pas à avancer sur la mission sans enquêter directement sur place, la stratège décida qu’il était temps de faire une petite introspection. Après tout, elle s’était donné la nuit entière pour réfléchir….

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Xena soupira un peu alors que Calcias s'était évanoui un peu plus loin, il ne fallut que ça pour que le mess se change en véritable cirque, si bien qu'elle n'avais pas prêter attention à ce que Kurtis lui avais demandé. La jeune stratège fini par souhaiter bonne nuit à tout le monde avant de sortir du Mess. Curieux, Xena aurait juré que les traits de son visage avaient changé alors qu'elle avait dit ces mots, sa démarche n'était pas sa démarche habituelle non plus. Puis, lorsque la jeune Beorc fini par fermer la porte du Mess Xena se leva à son tour en croquant dans une pomme rouge vif avant d'avaler le contenue qui s'en trouvais dans sa bouche et de faire un bref signe de main de sa main libre à tout le monde.

Xena: Je pense que je vais aussi aller dormir, demain une longue journée nous attend et il faudra être en forme, surtout pour affronter le froid mordant de Ghysitia. Bonne nuit.

La Marquée fini par sortir du Mess à son tour avant de se diriger vers le dortoir des femmes pour se diriger devant la porte de chambre de la Stratège de Gaia. Puis, après un bref instant d"hésitation, elle toqua à la porte de cette dernière.

Xena: Signy ? C'est Xena. Je peux te parler ?

Xena attendit quelques secondes avant de finalement voir la porte s'ouvrir sous ses yeux, sur une Signy dans sa chemise sans veste.

Signy : Xena? Bien sûr, entr.... Entre. mets-toi à tes aises.

Signy s'écarta pour laisser entrer sa chef dans sa chambre, dénuée de toute décoration, mis à part les livres et la nourriture qu'elle avait emmené sur son bureau.

Xena remarqua que Signy semblait être occupée sur son bureau, en effet plusieurs livres étaient actuellement ouverts et il y avait une tasse de café à moitié vide de plus la chaise n'était pas rangée contre ce dernier. La Chef s'assit donc sur le seul endroit qui semblait être libre, sur le bord du lit de la stratège avant de croiser les bras puis d'ouvrir de nouveau la bouche pour prendre la parole.

Xena: Je vois que j'avais vus juste, je me disais aussi que tu n'allais pas dormir Signy. Tu es sure que tu te sens bien ? Je t'ai sentie un peu tendue avant de partir du Mess et ta démarche était... Pressante également. Si ça ne va pas tu peux nous en parler à moi et à Néo tu sais.

Signy ne put s'empêcher de tiquer un tout petit peu à la mention du nom de Néo mais parvint à regagner sa constance facilement, souriant doucement à Xena.

Signy : .... Esther a mis un an et demi à remarquer mon rituel, soit j'ai été moins discrète aujourd'hui, soit v-- tu es plus fine qu'elle. Dans tous les cas, je me dois de dire la vérité maintenant, si je peux avoir la promesse que ça restera entre ces murs, même si je doute que Lamne ne nous entende pas.

Xena se gratta l'arrière de la tête un léger instant aux mots de SIgny et également à la mention que Lamne puisse entendre à travers les murs même à cette distance. Heureusement Aleister n'avait plus fait mention du fait que Erina, Telrar et elle même soient des Marqués, elle ne savait pas si Lamne était du genre mouchard ou non. La jeune femme détesterait savoir que son secret fuiterait un jour ou l'autre. Elle regarda alors Signy dans les yeux de nouveau avant de lui répondre.

Xena: Pour être moins discrète tu l'a forcément été, je pense que seul un aveugle n'aurait rien vu, ou alors c'est juste moi qui suis douée pour remarquer ce genre de détails ? Bref tu m'inquiète un peu, de quelle vérité veux-tu donc me faire part ?

Signy prit sa tasse en main avant de la regarder. Quelque chose n'allait pas chez elle ce soir? Peut-être, après tout, elle n'avait jamais été plongée dans un tel état de confusion auparavant. Ceci dit, ce n'était pas là son secret, elle se contenta de boire une gorgée de café avant de grimacer de nouveau.

Signy : Mmh, il commence à être un peu trop froid. ... Je ne sais pas si tu le sais, Xena, peut-être n'est-ce d'ailleurs qu'un effet qu'il a sur moi mais le café maintiens éveillé, il empêche de dormir. Je déteste le café, je hais sincèrement sa saveur mais j'en bois pour son effet.

Xena haussa alors un cil  tout en fixant toujours la jeune Beorc face à elle, puis il y eu un silence gênant de quelques secondes avant que Xena ne reprenne la parole.

Xena: Hum... Dans ce cas, pourquoi es-ce que tu en bois ? Et pourquoi est-ce un si terrible secret en soit ? Je ne pense pas que qui que ce soit t'en veuille de ne pas aimer le café. Pour ce qui en est des effets c'est la même chose pour tout le monde à de rares exceptions près. J'ai aussi une autre question pour toi, pourquoi vouloir t'empêcher de dormir ? Ca risque d'avoir des répercussions sur la mission à venir si notre stratège fait une nuit Blanche alors que notre groupe a besoin de tes connaissances.

Signy : Voilà pourquoi j'aurais préféré que personne ne comprenne.

Signy s'interrompit, se rendant compte que son ton avait peut-être été un rien agressif. Elle baissa les yeux quelques secondes comme pour demander pardon avant de simplement reprendre une gorgée.

Signy : Mon secret n'est pas le fait que je n'aime pas le café et que j'en boive malgré tout. Non, c'est le fait que je suis incapable de dormir en plein déplacement. Du moins, la première nuit. ... J'avais neuf ans, j'accompagnais monsieur Alexander à un déplacement. Mais une attaque de bandits nocturne a failli me coûter la vie. Sans le professeur Percival et monsieur Alexander, j'aurais été tuée. Depuis, j'évite de dormir en étant en déplacement la première nuit. C'est un comportement idiot, j'en ai conscience, mais c'est une habitude que j'ai pris. Quant à la raison de ce secret... Je suis votre stratège, à tout le groupe. Vous comptez sur moi, je n'ai pas le droit à l'erreur. Mais comment pourriez vous être tranquilles en sachant que la personne qui s'occupe de vous n'a pas dormi pendant 24 heures?

La Marquée à la longue crinière de feu leva les yeux au ciel quelques instant à la remarque un peu sèche de Signy puis la refixa aussitôt avant de constater que Signy avait baissé les yeux ce à quoi Xena haussa les épaules comme pour lui dire à son tour que c'était déjà oublié tout en l'écoutant attentivement avant de lui répondre une fois encore.

Xena: Je comprend. Pour ma part je ne dors que d'un œil si tu vois ce que je veux dire. J'ai dormi plusieurs fois à la belle étoile et il a fallut que je me méfie à la fois des bandits et des bêtes affamés qui rôdent hors des villes et villages le soir. Cependant, si ça peux te rassurer le Fire Emblem est sécurisé, les chambres le sont également et on a la chance d'avoir Cécilia à bord du Fire Emblem. Je pense que rien ne pourrait nous arriver de grave, du moins, rien qui ne nous réveille pas à temps. Par contre pour ta question je vais être franche, en sachant que tu ne dormira pas je ne ferais pas confiance en tes décisions de demain, et il sera hors de question de te faire participer au moindre combat également tant que tu ne t'es pas reposée. Tu as la lourde tâche de maintenir tout le monde en vie après tout. Cependant, soit tranquille je ne dirais rien à personne, même si tu ne risques pas d'avoir bonne mine demain et qu'il feras très froid à Ghysitia. Enfin bref, essaye de combattre cette peur que tu as et apprend à nous faire confiance pour te protéger également, si à chaque déplacement tu venais à ne pas dormir tu te mettrais en danger en plus de nous mettre en danger, tu comprends ?

Signy se mordit la lèvre. Elle avait conscience de tout ce que disait Xena, et savait très bien que les chances d'être attaqué en plein ciel étaient ridiculement basses, cependant, l'inquiétude de sa chef avait débloqué quelque chose, tout comme le fait qu'elle avait dit à demi-mots que la réflexion de Signy ne vaudrait rien demain pour elle. C'était terriblement douloureux....

Signy : ... Je comprends. Nous sommes dans une impasse donc. Car si tu n'as pas confiance en mes décisions en tant que Stratège, les choses n'avanceront pas. Et... J'admets que je préfère quand j'ai toute ta confiance. Dans ce cas, il n'y a qu'une chose à faire.

Signy tendit la tasse encore à moitié pleine de café à celle que la stratège commençait à considérer comme une amie.

Signy : Si tu veux le finir? Je doute que Jin voie d'un bon oeil le fait qu'on gaspille ce qu'il a fait, mais si je le finis, je risque de retarder encore plus mon repos.... Et ma grande patronne risque de se fâcher contre moi, hihi!

Alors qu'un rire léger s'échappait de ses lèvres, Signy se couvrit la bouche à moitié avec sa main, avant de retrouver son sérieux.

Signy : ... En revanche, je vais être tout à fait sincère, je ne pense pas arriver à dormir de suite, quoi qu'il arrive. Mais je te promets de faire un effort pour dormir le plus rapidement possible.

Xena grimaça alors que Signy lui tendit la tasse de café et de porter sur son regard sur le coté.

Xena: Je t'avoue que je déteste tout ce qui est amer comme le café. Ce que je préfère c'est ce tout ce qui est sucré. Je vais plutôt me contenter de ramener ça à Cécilia, elle à une dégustation de café avec Jin ce soir après tout. Par contre "grande patronne" ? Contente toi juste de Chef, les gens vont se faire des idées sinon si tu commence à me donner des petits surnoms, au moins Lamne en donne à tout le monde... Ou alors c'est comme ça que sonne les noms Beorcs à ses oreilles ? J'ai du mal à le cerner parfois. En tout cas, ça me fait plaisir de t'entendre rire, ça veux dire que tu semble être de meilleure humeur déjà et que demain ça ne va pas empiéter sur ton excellent travail, et ne t'en fait pas si tu dors "un peu" tard. Je m'y attendais vu ce que tu as déjà consommé comme café noir, je ne t'en tiendrais pas rigueur, en revanche, si demain ça ne va pas, je veux que tu m'en parle au moins à moi. Je ne suis pas du genre à envoyer mes alliés à l'abattoir.

Signy hocha du chef, avant de se figer. Elle sembla réfléchir quelques secondes avant de rire de plus bel.

Signy : Pardon, hihihi, je viens de comprendre que.... Vu que Jin va manœuvrer, il ne pourra pas lâcher la barre.... Je viens d'avoir des images de Cécilia qui donnait son café à un Jin gêné, c'était honnêtement très drôle à imaginer. Deux secondes je te prie, que je me calme...

Elle inspira une fois, puis une nouvelle fois avant de retrouver son calme.

Signy : Ne t'en fais pas, je continuerai à t'appeler "Xena", c'est juste que mon dernier "chef" se moquait que je dorme ou non. Et... J'ai hésité à dire "grande soeur" au début, c'est ainsi que je me sens en tout cas à ton sujet. Et à l'avenir, si j'ai un soucis, je t'en parlerai. Du moins, j'essayerais, ce n'est pas facile bien sûre. Mais "ce qui se comprend bien s'énonce clairement" et... Je me rends compte avoir été un peu sèche pour le diner, même si je ne sais pas pourquoi.

Xena eut un petit sourire en coin alors que Signy se visualisait la scène, cependant la jeune stratège avait vu juste c'est bel et bien ce qu'il allait se passer ce soir à la barre du Fire Emblem, mais ce n'est pas comme si Jin avait le choix, surtout avec Ghysitia qui les pressait un peu.

Xena: Grande soeur hein ? J'ai toujours voulu avoir un sœur je t'avoue... En tout cas, je constate que tu t'attache facilement aux gens, pour ma part je ne pense pas te considérer comme une sœur, du moins, pas maintenant. En tout cas, j'ai confiance en tes capacités et tes connaissances, c'est un fait. Et je pense qu'il en est de même pour Néo, même si je trouve ça dommage qu'il soit aussi... "doux" même dans son rôle de chef avec tout le monde. Ou alors c'est juste moi qui suis à part et qui a du mal à faire confiance aux autres qui sait.

Elle regarda alors un peu Signy, elle semblais vraiment avoir repris son état normal.

Xena: En tout cas, je t'avoue que j'ai cru que tu était malade lorsque tu est parti du Mess et aussi que tu ais eu une attitude un peu sèche. Peut-être que c'était le cas puisque tu ne peux pas expliquer ton comportement toi-même ? Je ne pourrais pas t'aider en tout cas, je manque de connaisances parfois.

Signy : .... Encore une fois, je ne pense pas que le scepticisme soit une mauvaise chose. Après tout, j'ai des circonstances aggravantes sur la confiance. Mais oui, je me suis rapidement attachée à ce groupe. Peut-être parce que je sortais de ce que la religion appelle "enfer" ? Mais dans tous les cas, je me répète, prends ton temps pour me faire confiance, c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Et si je ne devais jamais gagner ta totale confiance, qu'il en soit ainsi. ... J'ai l'impression de me répéter, non? Et par rapport à tout à l'heure, ne t'en fais pas.... Je me doutais que tu n'aurais pas pu former une hypothèse valide avec si peu à analyser. Alors je vais tenter de dormir le plus vite possible pour être en pleine forme demain.

Xena fini par opiner avant de se lever du lit puis de se diriger vers la porte de la chambre de Signy tasse en main. La stratège semblait un peu bizarre maintenant, mais ça n'étonna pas Xena, son franc parler avait une fois de plus ruiné l'humeur de quelqu'un et Xena avait une fois de plus créé un mur entre elle et le reste du monde. Se rapprocher des autres mercenaires en tant que chef, ça elle savait le faire, mais en ce qui concernait s'en rapprocher humainement, c'était une tout autre histoire.

Xena: Bon et bien, je vais éviter de te déranger plus longtemps dans ce cas. Passe une bonne nuit, j'espère que tu sera en forme demain également ton rôle est aussi important que le mien ou celui de Néo après tout.

Signy arbora un petit sourire en regardant Xena se lever.

Signy : Premièrement, tu me déranges pas et je serais ravie de discuter un peu plus longtemps, mais nous devrions dormir. Et si tu ne vas pas bien, n'hésite pas à m'en parler aussi, d'accord? Je préfère ne pas être la seule à pouvoir se reposer sur l'autre lorsque ça ne va pas. Enfin, si parler de ce qui ne va pas avec "quelqu'un qui s'attache facilement aux autres" ne te dérange pas, bien sûr, hihi!

Il n'y avait pas la moindre amertume ni sentiment négatif dans la voix de Signy. Même si Xena mettait du temps à s'ouvrir à elle, la stratège n'avait aucun problème à attendre.

Signy : Pardon de t'avoir retenue alors que tu dois être fatiguée! Je te souhaite une bonne nuit.

Xena: Non non, ça ne me dérange pas du tout. Sur ce, merci et bonne nuit encore.

A ces mots la Zweihander ouvrit la porte puis la passa avant de la refermer laissant la jeune stratège seule dans l'espoir qu'elle arrive à dormir. Xena se dirigeat ensuite vers le pont du Fire Emblem pour donner la tasse à moitié vide de Signy à Cécilia puis de leurs souhaiter une bonne nuit à leur tour avant de se diriger vers sa propre chambre.

Dernière édition par Jevana le Mer 11 Mar 2020 - 1:40, édité 1 fois

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Lorsque le tout sauf fin gourmet eu fini son assiette, il alla finir sa troisième chope et constata alors tout le grabuge causé, visiblement plus inquiétant et moins grossier que son action à lui.

Il soupira et passa subitement d'une humeur presque joviale à un ton maussade, il ferma quelques secondes les yeux et se remit en tête les mots de Xena.

"Protéger des personnes, qui sait faire ça de nos jours.." Soupira t il en haussant les épaules et s'en allant.

Le bougre alla alors regarder par la fenêtre, regardant le paysage, il resta sans rien dire pendant plusieurs longues minutes. Depuis ses dernières missions, tout ce qui faisait de lui le "Lion Dormant" avait disparu, incapable de protéger ses alliés ou de faire des combats sans prendre de décision stupides.
En vérité, il n'était pas d'humeur à s'entraîner, se battre ou encore parler à d'autres personnes. L'appel de Xena pour la mission fut un effort émotionnel extrêmement élevé.

Il alla sans plus tarder dans sa chambre, se retrouvant seul pour de bon. L'effet de l'alcool ayant moins d'emprise qu'auparavant, à son plus grand regret. Il resta alors un moment allongé sur le lit et attendit que le temps passe et qu'il puisse dormir, ce qui n'arriva pas.
Frustré par la moindre chose qui passe, il s'énerva d'un coup se mit à taper le mur d'un coup de poing sec.
Ce mouvement lui rappela alors à quel point se défouler fut agréable, comme un appétit qu'il aurait perdu.

Telrar soupira et sorti alors de sa chambre pour se rendre à la salle d'entraînement, il prit un lance dédié à cette pratique et commença quelques mouvements.

"Si... Tu es... Si fort... Pourquoi... Tu ne... Fais pas... Les choses... A ma place ?!" Hurla-t-il entre plusieurs coups de lance haineux et rythmés. Ces mots furent destinés à Orison, à son père qu'il imagine tant bien, ou encore à lui même. Il balança son arme sur le mannequin avant de s'asseoir.

Il s'assit, adossé au mur, une jambe repliée vers lui, l'autre étendu sur le sol. Il regarda bêtement dans le vide, puis finit par s'endormir dans cette position.

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 Zuna_510

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Erina termina son repas et constata que la plupart de ses camarades étaient déjà partis. La salle était beaucoup moins animée qu'à l'accoutumée, avec pour seule source de bruit les tables que l'on débarrassait et les dernières conversations de la soirée. Les mercenaires avaient tous besoin de repos avant le long voyage qui les attendaient demain. Les terres de Ghysitia n'étaient pas des plus chaleureuses et une bonne nuit de sommeil était vivement recommandée pour faire face au froid. La jeune femme salua les dernières personnes encore présentes dans la salle puis elle se rendit directement aux écuries.

Comme chaque soir, Mira l'y attendait, oreilles dressées et queue en panache. Lorsqu'elle vit Erina passer la porte de son box, elle vint joyeusement se frotter à elle. Erina la caressa longuement, puis elle lui offrit la pomme qu'elle avait récupérée lors du dîner. Il ne fallut pas une minute pour qu'elle soit complètement engloutie.

- Bonne nuit ma belle, murmura la jeune femme à l'oreille de son pégase avant de la laisser profiter du calme de la nuit.

Il était temps qu'elle aille se reposer, elle aussi. Si elle devait combattre, Erina ne pouvait pas se permettre d'avoir le corps ankylosé de courbatures. Sur le chemin de sa chambre, elle réalisa tout à coup qu'elle avait oublié sa lance dans la salle d'entrainement et fit demi-tour pour aller la récupérer. Lorsqu'elle franchit la grande porte de bois, elle repéra une lance abandonnée aux pieds d'un mannequin, puis aperçut Telrar adossé contre un mur, quelques mètres plus loin. Il semblait s'être assoupi après une soirée bien arrosée. Elle sentait l'odeur de l’alcool d'ici.

La jeune femme se rapprocha doucement de lui et s'accroupit pour vérifier qu'il était bien endormi. Sans trop y réfléchir, elle souleva sa main pour caresser le front de son partenaire et écarter les mèches de cheveux qui lui barraient les yeux. Depuis leur dernière mission, elle s'était un peu éloignée du jeune homme... Quelque chose la bloquait à l'idée de s'attacher à lui. Elle n'avait jamais ressenti une telle inquiétude au sujet de quelqu'un. Cela avait quelque chose d’effrayant. Elle s'était entraînée sans relâche non seulement pour qu'une maladresse qui mettrait sa vie en danger ne se reproduise plus jamais, mais également pour éviter de repenser à toutes ces émotions qui la travaillaient.

Cependant, lorsqu'elle le regardait assis là, elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle sentait comme un nœud se former au creux de son estomac. Sans trop comprendre ce besoin qu'elle avait, Erina s'assit contre lui et posa sa tête sur son épaule.

- Telrar... soupira t-elle doucement. Je suis désolée si j'ai été un peu distante avec toi ces derniers temps. C'est bête à dire, mais tu es la première personne qui compte vraiment pour moi. J'ai eu tellement peur de te perdre que j'ai préféré faire comme si de rien n'était. Mais ça va aller mieux, je te le promets. Je vais me ressaisir. Elle sourit. Il faut bien que quelqu'un veille sur toi.

L'échos de sa voix raisonna doucement dans la salle déserte. Il ne pouvait pas l'entendre. Elle supposait qu'il était bien endormi. Malgré tout, elle se sentit soulagée. Pourquoi devait t-elle avoir peur de ce sentiment ? Tenir à quelqu'un était quelque chose d'agréable, après tout. Avoir quelqu'un à protéger, n'était-ce pas ce qu'elle avait toujours désiré, au fond ?

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Partie 1: Enquête.

Après une longue nuit de sommeil pour les mercenaires et une très longue nuit à veiller tard pour Jin et Cécilia, le groupe finit par accoster au port aérien glacé des hauts quartiers de Ghysitia à 10h15 du matin. A plusieurs mètres de ce qui semblait être l'immense et imposant château de Ghysitia. Après que Néo et Xena eurent rassemblés les mercenaires et que Jin partit immédiatement au lit, recouvert d'une fourrure épaisse à base de peau d'ours des neiges qui était à présent recouverte de neige elle aussi alors qu’il avait de grosses cernes sous les yeux. Cécilia, quand à elle ne semblait pas plus fatiguée que ça et se contenta de faire un signe de main au groupe quittant le Fire Emblem avec à sa tête les deux chefs des mercenaires de Gaïa, Signy se trouvant juste derrière ces deux derniers. Xena lui jeta un bref regard et il semblait qu'elle avait plutôt bien dormi. La Marquée à la longue crinière de feu pourrait lui faire confiance lors de cette mission. Cependant, pas une personne n'avait de fourrure, ils devraient sans doute passer par les boutiques pensais Xena en grelottant sur place.

Le groupe avais à peine mis le pied sur la terre ferme qu'il était déjà accueilli par des dizaines de servantes et servants tenant tous un manteau épais de fourrure en peau d'ours des neiges dans les mains similaire à celle que Jin portait sur ses épaules précédemment, les bras tendus en avant alors qu'ils s’inclinèrent tous dès l'instant ou les mercenaires posèrent le pied à terre, avant de dire tous en chœur. " Veuillez acceptez ces épais manteaux de fourrure pour vous protéger des conditions climatiques de notre continent. Ce sont des cadeaux et ils vous appartiennent donc désormais, de la part de notre premier Ministre Arnold. "

Chaque mercenaire finit donc par prendre les manteaux de fourrures qui leur était donnés. Détail troublant, il semblait que chaque manteau correspondait à la taille exacte de chacun des mercenaires présent et qu'il y avait presque exactement le nombre de manteau. Xena fronça pourtant les sourcils en constatant que Signy n'avait rien eu. La stratège arborait néanmoins un petit sourire, avant de fermer son manteau jusqu'à au dessus du nez et manches rentrées. Supposant qu'elle n'était pas dérangée, Xena ne chercha pas plus loin sur le coup. Elle eut un petit sourire en coin en le constatant ce qui voulait bel et bien dire que le réseau d'espions de ce royaume en savait déjà beaucoup sur eux. " Bien, à présent veuillez nous suivre jusqu'au château, notre premier Ministre Arnold vous attend à l'entrée de ce dernier. " C'est alors que, sans discuter, les mercenaires s’exécutèrent immédiatement, de toutes façon ils n’étaient pas là pour faire du tourisme. Ils étaient bel et bien là pour accomplir une mission, ni plus, ni moins.

Et c'est finalement après plusieurs longues minutes de marche que le groupe se retrouva devant les portes imposantes du château de Ghysitia. Les portes étaient blanches et semblaient, malgré des siècles de longévité, neuves. Dans les portes étaient d'ailleurs taillées l'image d'un oiseau à droite, probablement un Héron regardant la porte de gauche, une femme avec de longues ailes qui regardaient quand à elle la porte de droite était incrusté dans la porte de gauche. On aurait dit que les deux être se regardaient. Ils représentaient sans aucun doute la forme transformée et la forme humaine du peuple Héron. Devant cette porte se tenait un homme qui était habillé de manière moins vêtue que ne l'était le groupe et les servants qui avaient accompagnés les mercenaires de Gaia jusque là.  Cet homme était incroyablement beau et semblait au premier abord très jeune.

Arnold :


Cependant, on pouvait apercevoir dans son dos une paire d'ailes de dragons. Cet homme était en réalité un Manakete. Il fixa alors le groupe un petit moment avant de s'incliner face à ces derniers, le bras contre son buste tout en se présentant.

Arnold: Bien le bonjour à vous Mercenaires de Gaïa, je vous souhaite la bienvenue en nos belles terres froides de Ghysitia. Je m'appelle Arnold, je suis le premier Ministre de Ghysitia et également le protecteur de la Princesse Eléanora. Je regrette de ne pas avoir put me déplacer pour vous accueillir personnellement au port mais je me dois de rester près du château pour protéger la Princesse Eléanora. Avec le récent attentat qu'a connu notre château je ne peux pas vraiment m'en éloigner. Je me dois de protéger la Princesse qui est la dernière membre de la famille royale encore en vie, j’espère que vous comprenez. En tout cas, je suis heureux de constater que vous êtes venus aussi vite que possible comme je vous en avais fait la requête dans ma lettre.

Xena regardant alors les mercenaires qui se trouvaient derrière elle et fit un signe de tête à ces derniers avant de s'incliner, suivi de Néo, puis du reste du groupe.

Xena: Je vous remercie pour votre accueil. Ne vous en faites pas, nous comprenons les circonstances et nous ne vous en voulons pas. Au moins vous êtes venu nous accueillir aussi proche du château que vous le pouviez. Je me présente à mon tour, je suis Xena l'une des chef des mercenaires de Gaïa, et voici Néo notre second chef ainsi que tout nos mercenaires ici présent que vous pouvez voir derrière nous. Malheureusement notre petit groupe à perdu récemment deux membres et nous sommes donc un peu moins nombreux. Nous espérons tout les jours qu'ils puissent de nouveau retourner à nos cotés, nous avons un grand besoin de plus d'effectif et de classes pouvant couvrir nos points faibles. Bref excusez moi pour cet instant d'égarement je voulais simplement mettre les choses au clair.

Arnold se redressa puis opina aux mots de Xena avant de se retourner pour s’apprêter à ouvrir les imposantes portes du château.

Arnold: Faites juste attention aux... Fortes odeurs de la salle du trône, tout est resté intact.

C'est alors que, à peine les portes ouverte qu'une odeur nauséabonde se dégageât de cette dernière, Xena tombât alors les mains en avant devant les portes du château avant de vomir le contenue de son petit déjeuner dans la neige les bras tremblotants. Puis elle fini par se relever les larmes aux yeux en se sentant un peu gênée.

Xena: D-désolée, je ne m'attendais pas à... Cette infection.

Arnold: Il n'y a pas de problèmes, je ne vous en veux pas. Bien veuillez me suivre dans la salle du trône à présent.

Les mercenaires s’exécutèrent, Xena son nez cachée dans son manteau de fourrure le suivit de très près ainsi que Néo avant de voir la cause de cette forte odeur et du spectacle macabre qui les attendaient.

La salle, était actuellement immense, on aurait pu y accueillir des centaines de personnes. Les murs de la salle étaient recouverts de sang séché, la plus grande partie était du coté du trône dont un petit bout de papier qu'on pouvait apercevoir de loin se trouvait aux pieds de celui-ci avec ce qui semblais être des "morceaux" de chair humaine disperser aux quatre coins de la salle. En relevant la tête on pouvait également voir que le plafond était vraiment haut et que l'étage du dessus avait également accès à la salle du trône puisque des gardes étaient tous occupés de regarder vers le bas. La sécurité semblait avoir été renforcée, puisqu'il ne fait aucun doute que, si la sécurité avait était mieux renforcer plus tôt, la personne ayant déclencher cet attentat n'aurait pas pu atteindre le trône de la Princesse. En parlant du plafond on pouvait y apercevoir plusieurs lustres immenses qui servaient à éclairer la salle du trône, et par extension l'étage au dessus qui menait directement à la salle du trône. Il y avait également derrière le trône de grand rideaux rouges dressées et maculés de sang qui recouvrait les murs. Ainsi que plusieurs peintures sur les murs gauche et droite de la salle représentant divers paysages, Hérons et autres personnes selon le tableau. Un carrelage de marbre mêlant les couleurs blanches et noires. Les murs de la salle, bien que recouverts de sang étaient de couleur normalement blancs. Puis, on pouvait également apercevoir deux portes qui menaient aux couloirs soit de gauche, soit de droite (Une porte par couloir donc deux en tout !). Et également, on pouvait voir plusieurs gardes arborant l'armure blanche des chevaliers sacrés de Ghysitia ( 8 gardes ) morts devant le couloir de gauche. maintenant les mercenaires savaient précisément ce que pouvait être l'odeur forte dont faisait mention la lettre reçue un jour plus tôt.

Arnold: Bien, ne nous attardons pas ici et ne touchez à rien vous avez vus ce que vous deviez voir pour vous y préparer au mieux. Nous allons conserver l'état actuel de la pièce avant que vous ne meniez votre enquête. Il est actuellement 10h30 et je pense que, discuter des détails de votre mission autour d'un bon repas qui aura lieu à midi tapante serait le bienvenue. Vous êtes avant tout nos invités et nous manquerions de courtoisie si nous ne nous offrions pas le gîte ni les couverts durant votre séjour ici. Une fois à table vous me poserez vos question puis vous pourrez débuter votre mission. On arborera également plus en détails en quoi consiste votre mission exactement et ce que l'ont attend de vous. Je vais à présent prendre congé et retourner voir la Princesse dans sa chambre, nous allons vous rejoindre au moment du repas. Par ailleurs, en raison de la forte odeur que dégage notre château le repas sera transporté à l'Eglise du pape Kasyade et nous mangerons là-bas. l'Eglise est le batiment que vous avez vus sur la droite du Château, il se trouve à 500 mètres et nos servants vont vous y accompagner. Sur ce, je vous dit à tout à l'heure, j'ai un devoir à accomplir.

Le groupe suivi alors de nouveau les servants qui les avaient accompagné au château puis sortirent de nouveau dans le froid glacial pour rejoindre l'Eglise de Ghysitia. Une fois à l'intérieur, ils furent accueillis par un homme noir de peau les bras grand ouvert qui enlaça tour à tour chacun des mercenaires en leurs tapotant gentiment le dos.

Kasyade :


Kasyade: Bonjour à vous mercenaires de Gaïa. Bienvenue dans l'Eglise de Ghysitia, c'est un plaisir d’accueillir les mercenaires qui vont faire leurs possible pour aider notre bien aimée Princesse Eléanora dans notre Sainte Eglise Sacrée. Sachez que notre Eglise possède la même autorité que celle de la famille royale. Je suis le Pape Kasyade, la plus haute autorité de l'Eglise, faites comme chez vous il vous reste 1h20 avant de manger.

Descriptif de l'Eglise : Le même qu'une Eglise classique sauf que l'intérieur est tout en blanc et qu'il y a des statues d'or de la déesse et des Hérons.

Une fois les 1h20 passé et que les mercenaires attendaient sur les nombreux bancs dans le calme ils furent appelés à se diriger à l'arrière de l'Eglise où un festin autour d'un énorme banquet, il y avait de la nourriture de luxe comme du caviar et du homard. Divers sorte de viandes même si on notera l'absence de volaille pour des raisons évidentes. La table où allaient dîner les Mercenaires, le Pape Kasyade, Arnold et la Princesse était immense, c'était une table en marbre Blanche ou les contours de cette dernière étaient dorés. Les chaises étaient elles aussi recouvertes d'or dans un cuir luxueux agréable pour le dos et le postérieur des occupants de la chaise. Une fois le Pape Kasyade installer il fit signe aux Mercenaires de faire de même alors que la Princesse Eléanora accompagnée de Arnold pénétrèrent dans la salle. La chose qui frappa immédiatement Xena c'était que la Princesse semblait timide, presque effacée alors qu'elle s'accrochait au bras de Arnold. Elle finit par s'asseoir entre Arnold et le Pape Kasyade.

Arnold: Bien, nous pouvons donc finalement entamer le repas. Vous pourrez me poser toutes les questions que vous souhaitez. Cependant, il est interdit de s'adresser à la Princesse, j'insiste bien sur ce fait, je ne voudrais pas avoir à organiser une exécution publique de masse pour le dessert parce que vous ne respectez pas sa vie privée. Sur ce, bon appétit.

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Signy était en train de préparer ses affaires dans sa chambre pour la mission. Finalement, la stratège était parvenue à dormir plusieurs heures et même si elle aurait voulu dormir un peu plus, dans l’idéal, son esprit était clair et ses sens en alerte. Tellement en alerte d’ailleurs que le froid ne lui faisait pas que du bien.

Ses doigts se dirigèrent vers les fermetures de son manteau de stratège, un rien hésitante. Cela faisait quatre ans qu’elle n’en avait jamais parlé à quiconque, et ne comptait pas encore commencer pour l’instant. Car non, Signy ne faisait pas encore totalement confiance au groupe de Gaïa, affection et confiance n’étaient pas liés. Toujours mettre en doute tout le monde, n’importe qui pouvait être double, d’autant plus si il semblait amical. Ironiquement, Signy marchait donc à l’inverse des gens : Plus elle détestait quelqu’un, plus elle pouvait lui faire confiance, car il ne tenterait pas de s’attirer quelconque faveur. Ou alors serait un vrai pied dans sa façon de s’y prendre….

https://www.youtube.com/watch?v=xZ8eAqJleJs

Pourtant, il existait plusieurs exceptions à ce fonctionnement. Monsieur Alexander et ses professeurs, car estimant qu’elle leur devait sa vie, si l’un d’eux venait à vouloir la tuer, peut-être était-ce juste ? Mais ce qui l’avait empêchée de dormir autant que Signy l’aurait voulu, ce n’était, pour une fois, pas à cause du demi-café qu’elle a bu au dîner, mais plutôt à cause de la tourmente des réflexions de cette nuit. Réflexions n’ayant qu’un seul point de base.

Néo.

Quelque chose était différent chez lui. Ce n’était pas Néo qui l’avait arrachée à son ancienne vie, c’était Xena. Il n’avait jamais tenté plus que cela de la protéger jusque là. En fait, si l’un d’eux devait sa vie à l’autre, ce serait plutôt le contraire, Signy lui ayant empêcher de se vider de son sang après le combat contre les templiers. D’un point de vue purement pratique, il avait commencé à lui enseigner comment voler.

Ces images ne quittaient pas son esprit. Le vent fouettant son visage, cette sensation de liberté, tout en étant en sécurité avec Néo dans son dos. Ce qui devait être anxiogène était sécurisant. A tel point que la stratège en était venue à dormir devant lui, chose qu’elle n’avait pas fait depuis fort longtemps devant qui que ce fut. Ainsi avait-elle réfléchi tout ce qu’elle n’avait pas dormi pour comprendre ce qui créait ce paradoxe dans sa façon d’être avec lui.

https://www.youtube.com/watch?v=64F4UIb9Efo

Ils étaient arrivés. Elle arrêta donc de perdre dans ses réflexions et sortit simplement de sa cabine, sans totalement fermer son manteau afin de ne pas avoir à expliquer pourquoi le froid ne l’affectait pas. Et elle se demanda ainsi si son secret valait le coup de subir cette sensation perçante ! Ses dents claquaient et son regard croisa brièvement celui de Xena, alors qu’elle semblait vérifier si la plus jeune avait suffisamment dormi. Vu sa tenue légère, Signy s’étonna de ne pas la voir tomber en hypothermie instantanément…

Pourtant, ils furent accueillis par un groupe de ce que la stratège estima être des servants venus du château. Et prévoyants, ils avaient donnés des fourrures à chacun des mercenaires. Enfin... Sauf à elle même. Cela ne faisait pas sens, tous les autres avaient un manteau adapté à leur mesures, signifiant bien que comme Xena l’avait envisagé, il y avait des espions qui se tenaient au courant sur le groupe régulièrement. Quelque chose ne collait pas, même le membre le plus récent du groupe était protégé.

La réalité la frappa de pleine face. Ils savaient pour sa tenue. Personne chez les mercenaires, que ce soit ceux en prison ou ceux de Gaïa, ne pouvait savoir car elle ne l’avait même jamais mentionné, mais Ghystia le savait, d’une façon ou d’une autre… Ainsi, garder son secret était non seulement inutile, puisque quiconque utilisant un brin de logique aurait compris que Ghystia avait compris des choses sur elle mais aussi dangereux, puisqu’elle devrait faire le chemin dans le froid, secret ou non, n’ayant pas de fourrure.

Elle se résigna, après avoir constaté la redoutable efficacité des espions et boutonna son manteau ainsi que le col, couvrant ainsi toute partie son corps se trouvant en dessous ses yeux. Puis, alors qu’elle croisa les bras devant elle pour rentrer chaque main dans la manche opposée, le sort commença à se propager, la réchauffant lentement mais sûrement. Un sort lié à son manteau de stratège, la protégeant du froids plus efficacement qu’une autre épaisseur. Un cadeau de son père adoptif quand elle commença à arpenter les routes.

Elle suivit donc le cortège, commençant déjà à jeter un œil dans les ruelles. Vu la richesse qu’arborait la zone, il était littéralement impossible que ce soit l’entièreté de la population qui soit aussi riche. Ainsi, son idée de partie riche et de partie pauvre se concrétisait. Pourtant elle ne chercha pas forcément plus loin pour l’instant, se contentant de suivre ses chefs. Et alors que le groupe arrivait aux portes du château, un homme les accueillait. Un homme visiblement jeune. Visiblement. Ses grandes ailes dans le dos ne trompait pas Signy, il s’agissait d’un Manakete.

Signy *pensées* : Ainsi, en plus des hérons, la cité a des Manaketes…. Ca fait très mystique pour le coup, cité isolée à cause du grand froid…

Par la suite, elle ne chercha pas plus à se renseigner, tout serait évident quand l’enquête commencerait officiellement. Elle suivit donc le mouvement, attendant simplement que la porte s’ouvre. Malgré sa préparation, les cils de Signy se froncèrent, l’odeur était tout de même forte pour seulement quelques jours. Tout en évitant de se laisser entêter par la pestilense, elle jeta donc un œil à l’intérieur, constatant le nombre de cadavres, notamment un en petits morceaux. Ainsi, l’explosion magique était bien ce qui s’était passé. Et la version la plus violente : quelqu’un avait bel et bien explosé pour tenter de tuer la princesse. Signy ne s’attarda néanmoins pas, ayant déjà déduit la majeur partie de ce qu’il y avait sous ses yeux. Si bien qu’elle suivit le mouvement sans réfléchir plus.

https://www.youtube.com/watch?v=qU1ulhgkJaU

Néanmoins, ses muscles se raidirent en voyant la grande église, comprenant qu’elle allait devoir attendre dedans. Même si elle respectait la foi de chacun, devoir entrer dans un bâtiment religieux lui donnais une certaine nausée. Elle avait appris à se retenir depuis le temps mais ce n’étais pas la chose la plus agréable au monde. Ce fut encore pire lorsque cet homme, qui se ferait appeler pape Kasyade, la prit dans ses bras en lui tapotant le dos. Puisant une force elle ne savait où, la stratège parvint à ne pas vomir, ce qui lui aurait probablement valu de se faire décapiter sans sommation. Après tout, ils semblaient avoir la religion en haute estime.

Le temps passa sans incident, et alors qu’on les fit s’installer à table, Signy se leva en voyant entrer la princesse. Elle avait été élevée de cette façon, c’était sa façon de présenter ses hommages. Droite et raide comme un piquet, elle ne se permit pas de s’asseoir avant que la jeune femme soit elle-même installée. Si bien qu’elle s’installa tranquillement.

Arnold: Bien, nous pouvons donc finalement entamer le repas. Vous pourrez me poser toutes les questions que vous souhaitez. Cependant, il est interdit de s'adresser à la Princesse, j'insiste bien sur ce fait, je ne voudrais pas avoir à organiser une exécution publique de masse pour le dessert parce que vous ne respectez pas sa vie privée. Sur ce, bon appétit.

Signy, encore une fois, ne se servit pas de suite, attendant que les trois habitants Ghystiens se furent servis. Et en attendant, elle examina plus en détail les victuailles. Malgré la rigueur du climat, il y avait des légumes et de la verdure. Probablement exportés, c’était d’ailleurs un autre moyen d’exposer clairement son influence. En un sens, les légumes faisaient même plus étalage de la richesse du pays que les mets raffinés, qui pouvaient éventuellement être locaux.

Signy : Sir Arnold, si vous me le permettez, j’aimerais vous poser une question, en rapport avec la mission. Vous avez mentionné « la résistance » dans votre lettre, savez-vous quand a commencé ce mouvement séparatiste, au juste ?

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Arnold était occupé de couper sa viande délicatement à l'aide des couverts en argent qui avaient été apprêtés pour le repas. Puis, alors qu'il écouta la question de Signy, il porta la dite viande à sa bouche avant de la mâcher la bouche fermée. Il finit par avaler le contenu puis répéta l'opération de couper la viande tout en répondant à Signy en la fixant dans les yeux.

Arnold : Nous n'avons pas de sources exactes encore à ce jour, il faut dire que ces criminels passent encore au travers des mailles des filets de nos espions. Il ont commencé à faire parler d'eux voilà deux mois. Peu de temps après la mort de nos feu Roi et Reine, paix à leurs âme. Avant ce drame nous n'avons pas une seule fois eu affaire à eux. Cependant, au vu de leurs organisations, il n'est pas impossible que le groupe ait été créé bien avant ça et que la mort de nos dirigeants leur a donné un excès de confiance au point qu'ils en viennent à commettre ce récent attentat... Sans la Princesse, Ghysitia est condamnée et ils le savent bien. Par ailleurs, nous n'avons aucune information non plus qui permettrait de savoir si ce groupe extrémiste se situe dans nos magnifiques hauts quartiers ou dans les taudis. Même si, entre nous, je pense qu'il ne peut s'agir là de crimes qui ressemblent bien à ce que les habitants des taudis pourraient organiser. Je pense avoir répondu du mieux possible à votre question jeune fille et je vous prie de me pardonner de ne pas pouvoir être d'une plus grand aide. Bien, y a-t-il d'autres questions que vous aimeriez aborder dans cette salle ?

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Pov de Lamne.

« -Brr… Je confirme, il ne fait pas chaud-chaud, par ici…  »

Mon corps frémit de haut en bas. La friction de mon pelage me réchauffe au niveau des zones couvertes, mais c’est bien insuffisant. Surtout que je suis d’un naturel frileux… Je crains que ma cape ne suffise pas.

Cela tombe plutôt bien, puisque visiblement… Des manteaux nous ont été fournis. Attendez, quoi ? Des manteaux ? Mais je n’ai pas besoin de manteaux ! Je n’ai qu’à me métamorphoser pour… Oh, je comprends. Ils veulent peut-être que je reste sous ma forme humaine… Hmm… Cela m’embête de revêtir un si imposant tissu, mais… Je ne vous cache pas qu’un peu de chaleur me ferait du bien…

Je me résigne sans trop tarder, et enfile l’imposant vêtements. Je n’ai pas l’habitude d’être aussi vêtu… C’est presque étouffant. Même s’il semble être à ma taille, je ne peux pas m’empêcher d’agiter les épaules et me tortiller dans tous les sens. J’espère que je vais m’y faire…

Une fois encore, nous voila en route pour un imposant château. C’est impressionnant à quel point rejoindre ces mercenaires me donne accès à des lieux incroyables… Jamais je n’aurai été autorisé à rentrer ici en restant dans ma tribu, c’est sûr ! Je ne suis pas certain de savoir ce que je suis supposé y faire, mais… Je refuse de perdre une miette du décor ! Je veux tout voir ! Tout entendre ! Tout sent-

Urgh ! C’est quoi cette odeur infâme ?!…. On oublie, tout sentir, je ne veux plus ! Pouah, heureusement que mon odorat n’est pas plus développé que n’importe quel Beorc… J’en ai la nausée. Mais après avoir rencontré ce Arnaud, je dois me tenir ! Les autres ont été clairs là-dessus ! Pas de remarques déplacées ! Pas de gâteaux à la carotte ! Je dois rester sage comme une image !…

Surtout qu’on va avoir le droit à un repas ! Je doute qu’après avoir vu une scène pareille, j’ai réellement envie de manger, mais… L’appétit vient avec les carottes, comme on dit !

Non ? Je me trompe ?

Après avoir été présentés à un certain Cassonade et introduits à la Princesse « Elle en aura » (aura quoi ? Ça c’est la question), nous nous retrouvons assis devant un gigantesque festin. Je me jetterai bien sur la nourriture, mais… Signe Ici me paraît quelque peu tendue, et reste résolument droite, ce qui me pousse à l’imiter maladroitement. Ma posture n’est hélas pas aussi figée que la sienne, et mon regard a tendance à dévier… Heureusement, personne ne me fait de remarque, et lorsque la stratège se détend, je fais de même. L’occasion pour tout le monde de…

… Parler mission. C’est terrible, ça ! Pourquoi chaque repas devient une occasion de discuter travail ?! Et puis, à quels questions ils s’attendent, au juste ?… Signe Ici en a posé une bien trop compliquée pour que je comprenne, et la réponse l’est tout autant. En tout cas, la situation a l’air super tendue…. Je crois quand même capter qu’il est question de sauver le pays ou… Un truc dans le genre…

La seule question que je suis fichu de demander, c’est tout reprendre calmement depuis le début pour que je capte tout. Mais euh, on va faire genre que j’ai tout compris et suivre bien gentiment la masse, hein… Ah, et reprendre des carottes ! Bon sang, elles sont super bonnes, comment peuvent-ils en faire pousser par ce froid… ?

(HRP : tant qu’ils seront à Ghysitia, la technique Fourrure Saisonnale de Lamne s’activera lors de ses transformations. Il aura une meilleure défense qu’à l’accoutumée, en contrepartie d’une baisse de vitesse.)

les petits noms de Lamne :
Abina -> Habite-Là
Jin -> Jiji
Xena -> Nana
Néo -> Nez-Haut
Calcias -> Calciné
Telrar -> Très Rare
Signy -> Signe Ici
Cécilia -> Ces Cils Là
Arnold -> Arnaud
Kasyade -> Cassonade
Princesse Eléanora -> Elle En Aura

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Après une nuit de voyage, le groupe arriva à destination. En sortant, Néo frémit. Le froid se faisait déjà sentir même à bord du navire, depuis plusieurs heures déjà, mais y être pleinement exposé était pire encore. Cependant, très rapidement les locaux offrirent des fourrures à chacun des mercenaires.

Néo : Ah, merci bien ! Je me sens bien mieux ainsi, c’est très gentil de votre part.

Le manteau de fourrure était pile à la bonne taille, cela étonna quelque peu Néo. Alors qu’il regardait autour de lui pour voir si c’était le cas aussi pour les autres, il constata que Signy n’en avait pas. Levant un cil, il allait lui demander si elle n’en avait pas besoin, lorsqu’il fut interrompu par un bruyant éternuement.

Néo : À tes souhaits !

Abina : M-merci.

Néo : Tu t’accommodes au froid, Abina ?

Abina : Non, pas du tout !

La pauvre Almée tremblait de tous ses membres, et claquait des dents. En dépit de toutes ces douloureuses contractions, le froid lui mordait perpétuellement la chair, c’en était insupportable.

Néo : Ta fourrure n’est pas assez épaisse ?

Abina : Si, mais… Ça ne protège pas grand-chose, en vérité ! Vivement qu’on soit entrés…

Néo se tourna à nouveau vers Signy, mais, constatant qu’elle avait relevé son manteau jusqu’à son visage, et que cela semblait la contenter, il se ravisa.

Néo : C’est bizarre que Signy n’ait pas eu de fourrure… Mais au moins, elle n’est pas aussi frileuse que toi !

Abina : Très drôle ! Dans ces conditions, je ne vois pas comment je pourrais danser efficacement… Je préfère te prévenir, Néo, en tant que chef du groupe… Snif ! Je ne suis pas sûre que, par un tel froid, mes danses soient aussi efficaces pour revigorer les sens…

Néo : J’en prends bonne note. Je transmettrai l’information aux autres.

Abina : Tu n’as pas froid, toi ?

Néo : Si, bien sûr. Mais, je le supporte.

Abina : J’aimerais bien pouvoir en dire autant…

Néo : Ah, ma pauvre Abina…

NB : Désormais, durant les batailles se déroulant à Ghysitia et en extérieur, les danses d’Abina se verront nerfées par le grand froid. Techniquement, une danse n’aura plus que deux chances sur trois de réussir, dans un cas sur trois la danse n’aura aucun effet. Concrètement, je me réserve le droit de choisir moi-même à quel moment la danse réussit ou échoue, pour donner le plus de comique ou de dynamisme au RP.



Alors que le groupe fut accueilli par le premier ministre Arnold, celui-ci les mena à la fameuse scène de crime. L’odeur pestilentielle piqua le nez de Néo, il ne put retenir un rictus. Mais, il y avait pire, car Xena, elle, ne put retenir son dernier repas !

Néo ressentit une grande peine pour sa collègue, il était sur le point de lui tendre la main pour lui venir en aide, mais, voyant qu’elle se relevait tant bien que mal, il n’en fit rien. Il savait qu’elle devait garder une force apparente plus que tout, surtout devant leur employeur qui semblait bien mystérieux.

Xena : D-désolée, je ne m'attendais pas à… Cette infection.

Arnold : Il n'y a pas de problème, je ne vous en veux pas.

Abina trouva l’odeur dérangeante, sans plus. En comparaison avec le froid insupportable de dehors, ce n’était rien. Cependant, elle ressentit un grand chagrin au plus profond de son cœur, envers les victimes de cet attentat. Les morts démembrés et éparpillés lui rappelèrent, l’espace d’un instant, ceux des membres de sa famille, qu’elle avait vus mourir jadis. Feignant de détourner la tête à cause de l’odeur, elle laissa s’écouler quelques larmes, sans que personne ne puisse s’en apercevoir…



Enfin, le groupe arriva au lieu où il prendrait le repas… l’église.

Le pape Kaysade en personne attendait les mercenaires, il leur fit à chacun une accolade amicale.

Kaysade : Bienvenue ! Ravi de vous rencontrer.

Ce geste surprit Néo, il ne s’attendait pas à ce que le représentant d’une telle autorité religieuse soit aussi tactile.

Néo : Pape Kaysade…

Kaysade : Oui ?

Néo brûlait d’envie de lui demander pourquoi il se comportait si amicalement, mais, réfléchissant à toute vitesse, il se dit que peut-être cela froisserait leur hôte, et s’en abstint.

Néo : Moi aussi… Je suis ravi de vous rencontrer, moi aussi !

Kaysade : Eh eh !

Enfin le moment fut venu de se mettre à table…

Arnold : Bien, nous pouvons donc finalement entamer le repas. Vous pourrez me poser toutes les questions que vous souhaitez. Cependant, il est interdit de s'adresser à la Princesse, j'insiste bien sur ce fait, je ne voudrais pas avoir à organiser une exécution publique de masse pour le dessert parce que vous ne respectez pas sa vie privée. Sur ce, bon appétit.

Signy : Sir Arnold, si vous me le permettez, j’aimerais vous poser une question, en rapport avec la mission. Vous avez mentionné « la résistance » dans votre lettre, savez-vous quand a commencé ce mouvement séparatiste, au juste ?

Arnold : Nous n'avons pas de sources exactes encore à ce jour, il faut dire que ces criminels passent encore au travers des mailles des filets de nos espions. Il ont commencé à faire parler d'eux voilà deux mois. Peu de temps après la mort de nos feu Roi et Reine, paix à leurs âme. Avant ce drame nous n'avons pas une seule fois eu affaire à eux. Cependant, au vu de leur organisation, il n'est pas impossible que le groupe ait été créé bien avant ça, et que la mort de nos dirigeants leur a donné un excès de confiance au point qu'ils en viennent à commettre ce récent attentat... Sans la Princesse, Ghysitia est condamnée et ils le savent bien. Par ailleurs, nous n'avons aucune information non plus qui permettrait de savoir si ce groupe extrémiste se situe dans nos magnifiques hauts quartiers ou dans les taudis. Même si, entre nous, je pense qu'il ne peut s'agir là de crimes qui ressemblent bien à ce que les habitants des taudis pourraient organiser. Je pense avoir répondu du mieux possible à votre question jeune fille et je vous prie de me pardonner de ne pas pouvoir être d'une plus grand aide. Bien, y a-t-il d'autres questions que vous aimeriez aborder dans cette salle ?

Néo : Seigneur Arnold, est-ce également la résistance qui est responsable de la mort du roi et de la reine ? En outre, avez-vous une idée plus précise sur ce groupe, comme son envergure, ou encore les aptitudes martiales de ses membres ? Toute information nous serait utile dans notre enquête.

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 Hyrule10 Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 12348510 Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 Lehran10

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Arnold se tint alors le menton avant de répondre aux questions suivantes, posées par Néo.

Arnold: Comme je l'ai dit précédemment à votre Collègue, on ne sait absolument rien sur ce groupe. On ne connait ni leur repaire, ni quoi que ce soit d'autre. Cependant, au vu de la violente attaque on peut supposer que leur groupe comporte des mages. Des mages prêts à se faire exploser qui plus est, c'en est fort inquiétant car un ennemi prêt à tout est absolument terrifiant et imprévisible.

Arnold prit un légère pause pour mâcher un autre morceau de viande puis une fois avaler il continua.

Arnold: Pour ce qui est de votre première question, la cause officielle de la mort de nos souverains serait qu'ils seraient mort d'une curieuse maladie. Cependant on ne peut en être sûrs à 100% et je dois aussi vous avouer que certaines rumeurs courent comme quoi je les aurais empoisonnés. Ce sont des foutaises, je suis prêt à me trancher le bras que ces rumeurs ont été lancé par la Résistance pour semer le doute au sein de la population et tenter de faire en sorte que la Princesse se méfie de moi. Le plus étrange dans tout ça, c'est que les personnes qui ont lancé ces rumeurs n'ont plus jamais été revues. En tout cas, je préfère être franc avec vous et vous révéler cette information tout de suite car je n'ai rien à me reprocher ou à cacher. Encore une fois, je m'excuse sincèrement de ne pas pouvoir être d'une plus grande aide, tout ce qui entoure la résistance est flou, et c'est la même chose pour nos défunts dirigeants. Bien, y a-t-il d'autres questions dans la salle ?

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Calcias finit par ouvrir doucement les yeux, et relever la tête, bien embrumée par ce réveil. Il était seul, et il faisait sombre... C'était le milieu de la nuit, à n'en point douter.
Il posa sa main sur son front, tentant péniblement de se rappeler ce qu'il faisait plus tôt, avant que les événements ne lui reviennent subitement. Ghysitia, les Hommes-Bête, les Maudits... Et cette Cécilia qui voulait le dévorer.
... Non. Ça n'allait pas. Après une grande inspiration, il souffla doucement un nuage de vapeur. Si c'était vraiment le cas, il ne se serait jamais réveillé. Ce... Ce n'était pas normal.
Maintenant qu'il était au calme, il prit enfin le temps de réfléchir à tête reposée à toute cette histoire de Maudits. Cela faisait la deuxième fois qu'il en avait approché un. La deuxième fois qu'il s'en sortait indemne. Sa main, également... Elle lui avait semblé si douce, la première fois.

Cela entrait directement en contradiction avec ce qu'il avait vu. Ce qu'il savait. Il ne voulait pas remettre en question les enseignements qu'on lui avait inculqué, mais...
C'était peut-être un signe. Le sujet l’intéressait, certes, d'un point de vue instructif. Mieux les connaître, pour savoir exactement à quoi s'attendre, et voir ces créatures légendaires pour de vrai, pour savoir si cela correspondait. Mais il ne voulait pas risquer son âme pour ça. L'idée même le terrifiait.

Cependant, avec cette nouvelle mission, il serait très certainement forcé d'en voir encore plus. Et ils ne seraient sûrement pas aussi cléments que Cécilia. Les mercenaires voulaient y aller, il n'aurait donc pas le choix...
Cette situation... Elle lui rappelait des temps plus sombres. Il était bloqué dans une situation semblant insolvable, et il risquait gros. Mais il avait les mercenaires à protéger. Et il fallait qu'il ait au moins quelques armes pour faire face à l'épreuve qui allait venir, du mieux qu'il pouvait, du moins.

Une exécution publique... Calcias refusait de mourir pour une raison pareille, et les risques étaient définitivement trop élevés. Non seulement pour lui, mais pour les autres aussi. Il se devait au moins essayer d'en savoir plus.

Il finit par se relever, se demandant où Cécilia pourrait se trouver. A cette heure-ci, il était probable qu'elle soit endormie, comme tout les autres, pensait-il. Ou ailleurs, peut-être. Il y avait bien une personne qui pouvait le renseigner, même aussi tard, et c'était Jin.
Le pauvre naviguait encore, et c'était le meilleur moyen d'avoir une précision rapide, puisqu'ils se connaissaient.
Calcias se rendit donc au pont, et ne mit pas longtemps à frissonner. Il l'avait déjà senti à l'intérieur, la température avait déjà bien baissée, mais à l'extérieur, c'était carrément une autre histoire.
Si c'était déjà comme ça à l'heure actuelle, qu'est-ce que ce serait à Ghysitia ! Le jeune homme secoua la tête, chassant ces idées, avant de se rapprocher de la barre par derrière... Avant de s'arrêter net. Ce chapeau... C'était celui de Cécilia. Mais que faisait-elle à la barre ?

Ce n'est qu'en se décalant le plus discrètement possible qu'un spectacle déconcertant s'afficha sous ses yeux. Elle était... en train de donner à boire à un Jin ayant des airs de mort-vivant, la tasse directement sous son nez, avec une réserve à côté.

Leur spectateur resta planté là quelques secondes, à se demander ce qu'il se passait, avant d'essayer de réunir tout le courage qu'il avait en lui pour à la fois ne pas fuir et lui adresser la parole.

Calcias : P-Pourquoi... Ne m'avez-vous pas dévoré ?

Cécilia se mis à sourire à l'entente des mots de Calcias, elle voulait le taquiner un peu après cette perche tendue. Une fois que Jin fini de liquider le contenu de la énième tasse qu'il avait bu de la soirée, Cécilia la garda en main avant de se retourner vers Calcias toujours avec ce sourire affiché sur ses lèvres.

Cécilia: Disons que je n'avais pas très faim, mais maintenant je crois que j'ai un petit creux.

Jin se mis à soupirer et lever un bref instant les yeux au ciel.

Jin: Allez, arrête de le taquiner la sorcière, tu vois bien que tu le traumatise.

L'épéiste déglutit difficilement à ces mots, mais ne recula pas pour autant. S'il n'allait pas plus loin maintenant, cela aurait été inutile. Garder son calme...

Calcias : Ça ira... Ça ira. Vous êtes une Maudite... Je voudrais comprendre pourquoi vous n'avez pas encore tué la totalité de l'équipage, depuis tout ce temps. Vous n'avez pas l'air... mauvaise. Est-ce un stratagème, de ne pas révéler votre vraie forme ? Êtes-vous une exception parmi les Immortels ? Ou attendez-vous juste le bon moment ?

Cécilia : Et bien. En quoi vous tuer me servirait exactement ? Je n'en ai aucunement l'intention et je suis actuellement contre la violence si tu veux tout savoir, au moins je dois combattre, au mieux je me porte. Pour ce qui est de ma "vraie forme" je suis telle que tu le vois, je te rassure les Marqués, ou bien, les Maudits comme tu nous appelle sommes humains tout comme vous autres. D'accord, on vieillit beaucoup moins rapidement que la normale, on peut vivre des centaines voir des milliers d'années selon quel type de parent laguz nous avons eu et certains d'entre nous naissent avec des talents particuliers, ça en revanche, on ne sait toujours pas d'ou ça vient. Et enfin, sache que les Marqués ne sont ni foncièrement bon, ni foncièrement mauvais non plus, c'est un peu comme les autres races, Beorc, Laguz, Manaketes.. Y a-t-il une seule race qui ne compte aucun meurtrier dans ses rangs ? Y a-t-il une seule race qui ne comporte que des saints ? Je ne pense pas. En tout cas, un petit conseil éviter d'employer le terme " Maudits" à Ghysitia ça t'attireras des ennuis à toi et aux autres mercenaires, ce serait quand même dommage d'y faire un aller simple.

Calcias : N-Non... Je ne... Je ne le ferais pas.

S'il oserait ne prononcer qu'un mot, cela dit. Il avait le sentiment que peu importe ce qu'il dise là-bas, s'il ne faisait ne serait-ce que penser à eux, cela l'emmènerait directement au bûcher.
Elle avait raison sur de nombreux points. C'est vrai, il y avait des personnes horribles chez les Beorcs. Sûrement chez les autres espèces, même s'il n'en avait pas encore rencontré de tels.
Mais les Maudits ? Ce n'était pas une minorité. C'était dans leur nature !

Calcias : Je vois. Vous dites ne pas avoir de forme démoniaque... Être humains... Comment voulez-vous que je crois cela ? Vous êtes maudits par la Nature et condamnés à errer pour l'éternité ! Des avatars de la haine, se nourrissant des corps et de l'âme des humains pour se venger de ce sort. Nous tuer ne vous servirait pas, mais il vous apaiserait. Je les ai vus de mes propres yeux... Ce qu'il arriverait, en ce cas. Et vous dites être différents ? Comment est-ce que cela pourrait même être possible ?!

Rejeter en bloc ce qu'elle disait... Que pouvait-il faire d'autre ? Il refusait d'abandonner ses souvenirs et ses enseignements, mais ils étaient complètement incompatibles avec ses paroles.
Détester la violence ? Calcias avait du mal à la croire. En vérité, cela lui semblait irréel. Et cette réaction était le résultat de cette confusion.
Pendant un instant, la crainte qu'il ressentait était juste remplacé par cette colère. C'était... Des mensonges, n'est-ce pas ?

Cécilia se mis alors à lâcher un soupir amusé, elle était maintenant curieuse.

Cécilia : Tu l'a vus de tes propres yeux ? Je suis curieuse de savoir ce que tu as vus exactement dans ce cas jeune Calcias, ça m'intéresse beaucoup je l'admet. Et pour ce qui est de cette "malédiction" dont tu parles, je suis plutôt redevable d'être née Marquée. Je suis une personne qui à soif de connaissance et je plains honnêtement les Beorcs pour ça, ils n'auront jamais autant de connaissance que je n'en aurais jamais par exemple, ce qui est d'ailleurs assez dommage parce qu'une personne comme Signy est vraiment cultivée pour son âge et je ne doute pas un seul instant qu'elle pourrait faire de grandes choses avec une plus longue longévité elle aussi. En tout cas, je pense qu'il est inutile d'essayer de te convaincre de la véracité de ma sincérité, le lavage de cerveau que tu as subis durant toute ta vie est déjà profondément ancré en toi. Comme je te l'ai dit lors de notre première rencontre, tu te feras ton propre avis sur moi avec le temps, sache juste que la porte n'est jamais fermée le jour ou tu ouvriras les yeux. En attendant, essaye juste de t'habituer à ma présence ça pourrait aider ton mental à se préparer à ce qui t'attends à Ghysitia.

Un lavage de cerveau... C'était vraiment ce qu'elle en pensait ? Il n'en croyait pas ses oreilles. Considérer les enseignements de sa propre mère comme étant un lavage de cerveau était un outrage direct à sa famille. Ils n'étaient pas des plus tendres, certes, mais étaient justes et précis.
C'était de la connaissance, ni plus ni moins.

Calcias :  Le temps est profitable, oui. Mais tôt ou tard, le temps qui passe détériorera votre esprit. Beorcs, Hommes-Bêtes... Dans le temps qui leur est imparti, ils peuvent tous faire des actions honorables, changer pour le meilleur le monde par leur influence. Ou pour le pire. Quoiqu'il en soit, il est prévu, et adapté. Ce n'est pas votre cas.

Calcias détourna le regard un instant, avant de reprendre. Lui parler de ce qu'il avait vu ? Il ne pouvait pas aller dans les détails. Il n'en avait pas envie, non plus. Cela faisait partie de sa vie de noble, et il ne tenait pas à ce que tout le monde soit au courant qu'il en ai été un.

Calcias : J'ai vu ces créatures. C'est tout ce que vous avez besoin de savoir. Vos semblables, dévorant des villages entiers, se rassasiant des âmes des malheureux. Ce dont votre espèce est capable.

Il s'approcha tout de même, à pas de velours, fixant Cécilia, avant de se poser en tailleur à côté, tremblant. La température y contribuait, bien sûr, mais pas seulement.
Des détails... Le temps était peut-être la clef, en y pensant. Ce n'était pas impossible. Malgré le fait qu'elle était totalement irrespectueuse, elle contribuait tout de même un peu à son point de vue.
Cette Maudite avait juste sur le fait qu'il fallait qu'il s'habitue à elle. Il n'avait fait que la fuir, jusque là, sans même y penser plus loin. Il la craignait, la redoutait. Mais c'était juste fuir ses problèmes, et Ghysitia le lui rappelait cruellement.
Cela ne dérangeait pas les gens du vaisseau. Elle ne faisait rien de mal dans l'immédiat, et avait même l'air d'être plutôt appréciée. L'épéiste ne pouvait prendre aucune mesure au risque de faire plus de mal que de bien.

Peut-être était-elle simplement différente des autres. Ou elle était en train de gagner du temps. Calcias ne savait pas du tout quoi penser de cette discussion, alors qu'il ressassait ses pensées, le regard sur Cécilia, toujours méfiant.

Cécilia attrapa alors son chapeau de Mage et le remis en place convenablement avant de constater qu’après ses dernières paroles ce dernier s'était rapproché un peu d'elle, elle opina en guise de réponse avant de prendre la parole de nouveau.

Cécilia : En tout cas je ferais des recherches de mon coté, tu as piqué ma curiosité avec cette histoire de créatures, ça m’intéresse beaucoup de savoir ce dont il peux s'agir et par extension t'apporter une réponse plus appropriée à ta phobie. Je n'ai jamais entendu dire qu'un Marqué pouvait se transformer en tout cas et ça m'étonnerait que ce soit possible. Sinon tu vois que te tenir à coté de moi n'est pas si terrible, peut-être qu'un jour on pourra prendre un repas ensemble sans que tu ne t'évanouisses ! Ah oui, jeune Calcias, tu ne veux pas un peu de café bien chaud ? Je te vois grelotter et c'est tout ce qu'il y a de chaud dans l'immédiat puisque Jin n'est pas en possibilité de cuisiner quoi que ce soit.

Jin: Ah ! Je donnerais la moitié de notre trésorerie s'il le faut pour qu'on invente un pilotage automatique et que mon bébé puisse en profiter !  Je suis tellement claqué et ce froid n'arrange pas les choses. M'enfin j'imagine que Ghysitia nous payera une petite fortune si on leur résout leurs problèmes, donc ça vaut le coup ! Et ça tombe bien on commençait à taper dans la trésorerie pour se nourrir ces jours-ci, voilà ce qui arrive quand on ne reçoit pas de boulot ! baille Cécilia, café !


Calcias sourit légèrement à la remarque de Jin. Il ne s'était pas encore penché sur la question, mais...

Calcias : J'aurais peut-être une piste pour aider. Quelqu'un qui utilisait de la magie dépourvue d'élément arrivait à animer des automates. Si on faisait un trou, ou qu'on modifiait la barre... En étudiant le domaine, ce pourrait peut-être être possible.

Et plus elle parlait, et plus la marquée l'intriguait. Elle voulait faire des recherches... Sur quelque chose qu'elle était déjà censée savoir. Mais elle lui paraissait sincère, ce qui ne fit que le perturber davantage.

Il hocha la tête tout de même, et prit la tasse de café qu'elle lui tendit pour l'observer attentivement, avant d'en siroter doucement le contenu, alors qu'il regardait le mystérieux rituel de donner du café directement sous le nez de Jin, tel un bébé qu'on nourrirait à la cuillère.
Cette chaleur qui se diffusait pour l'aider contre le froid. C'était agréable.

Calcias : La prochaine fois, par pitié, ne me prenez pas par surprise. C'est tout ce que je vous demande.

Cécilia: Je ne peux rien promettre mais je veux bien essayer, après tout, c'est drôle de te taquiner Calcias.


La Marqué eu un petit sourire taquin en regardant le jeune Beorc alors que Jin finissait sa tasse de café. Calcias détourna légèrement le regard avant de terminer la sienne aussi et la posa, avant de se relever. Il remercia les deux compères pour retourner à ses activités, ne sachant quoi penser de cette entrevue. Le taquiner... Il ne l'interprétait certainement pas ainsi.
Il était venu pour essayer d'avoir quelques informations et précisions sur ce qu'il savait, et avait juste réussi à créer un plus gros nœud dans ses convictions. Il était prêt à accepter que cette Maudite soit une exception, mais tous ces démons ? C'était impossible.

Néanmoins, il avait passé un peu de temps avec elle, sans qu'il ne réagisse trop violemment. Et même s'il n'arrivait pas à démêler le vrai du faux ni à résoudre cette énigme, c'était déjà un grand pas en avant. S'il prenait les choses calmement, tout en restant alerte... Calmement. Calmement... C'était le maître mot, ici. A une certaine distance, c'est plutôt simple.

Calcias finit la nuit à essayer de se reposer, sans grand succès. L'appréhension du voyage mêlée à ses interrogations ne lui permettait pas le repos, malgré le froid qui se faisait de plus en plus ressentir et l'invitait au pays des songes. Celui-ci finit par l'emporter pour à peine deux heures, avant que le rassemblement soit organisé.

L'épéiste tressauta lors des chœurs qui les accueillit, lorsqu'on lui tendit un vêtement de fourrure. C'était aimable, de la part de celui qui voulait les employer, et il ne s'attendait pas à tel accueil. Il l'enfila prestement par dessus son propre manteau, la bise glaciale commençant à le mordre méchamment, avant de remarquer qu'il était parfaitement adapté pour lui. Visiblement, ce Royaume était bien renseigné.
En effet, ce n'était pas un endroit pour ceux qui n'appréciaient pas la fraîcheur, qui était bien plus rude que n'importe quel hiver qu'il ait connu. La nouvelle tremblait de tous ses membres malgré le fait qu'elle portait un de ses manteaux, et à contrario, Signy avait l'air à l'aise, malgré le fait que rien ne lui avait été apporté, ce qui intrigua Calcias. Peut-être était-elle habituée au froid, même si cela lui semblait être une sacrée prouesse. De l'autre côté, Lamne l'intriguait tout autant. Lui aussi avait reçu une fourrure, malgré le fait qu'il pouvait se transformer... Sa propre fourrure était sûrement considérée comme non adaptée ?
Il ne put s'empêcher de sourire alors que ce lapin gesticulait dans tous les sens, pour essayer de s'adapter à son nouveau vêtement.

Calcias resta au milieu du groupe, et malgré la marche avancée vers le château, il prit tout de même le temps d'apprécier chacun de ses pas pour sentir la neige craquer sous ses pieds, ainsi que d'admirer le paysage, parsemé de blanc, avant d'arriver au château, gardé par ce qu'il semblait être un Homme-Bête qui était affublé d'une paire d'ailes qui n'étaient vraisemblablement pas celles d'un Héron, s'il comparaissait avec la porte derrière lui.
Une espèce qu'il ne connaissait pas. Et leur employeur, qui plus est. Cela le rassurait quelque peu qu'il ne soit pas un Maudit, et il appréciait grandement hospitalité dont il faisait preuve. Cependant, il déchanta rapidement lorsque celui-ci leur ouvrit les portes et l'odeur de mort putréfiée se dégagea de l'intérieur...
Il réprima un haut-le-cœur avant de s'en éloigner presque immédiatement, pour faire passer le choc de cette agression, avant de doucement revenir, la manche sur le nez.
Le premier ministre leur présenta ensuite la scène dans la salle du trône, avec les corps éparpillés les uns les autres, et aussi d'eux mêmes. Sans compter le brun du sang séché, qui souillait une bonne partie de la salle.
Les morts, il pouvait les supporter. Cela le peinait grandement de les voir, surtout dans cet état, mais il n'avait jamais été confronté à une telle odeur, qui le rendait nauséeux.
Leur mission, donc... Et encore une énigme. Mais cette fois, des traces, il y en avait, et pas qu'un peu. Ils avaient largement de quoi faire. Il se posa tout de même la question de pourquoi devaient-ils enquêter ici, alors que le coupable était déjà désigné. A moins que cela soit pour les trouver ?

Il ne put se poser plus de questions, alors que l'Homme-bête refermait déjà les portes pour les emmener à l'église, où ils furent accueillit par... Un Maudit dont la marque était bien visible sur le visage, qui se disait être la plus haute instance de la religion, ce qui confirma les craintes de Calcias.
Même si par miracle la princesse n'en était pas une, il y avait vraiment de ces créatures à divers endroits de ce pays, même à des postes importants.
Il fut prit d'une poussée de désespoir alors qu'il l'observait étreindre chacun des mercenaires à tour de rôle, essayant de se préparer mentalement à lorsqu'il arriverait à lui, et se retint de justesse de reculer lorsqu'il s'approcha, et encore plus d'hurler en se mordant la lèvre alors que celui-ci s'enlaça brièvement, prétextant nerveusement d'une voix plus qu'incertaine que ses tremblements incontrôlés provenaient du froid ambiant, bien qu'ils ne cessèrent pas une fois à l'intérieur.
C'était la réaction la plus calme qu'il avait réussit à fournir, et il en payait le prix par ce goût de fer dans la bouche qui le récompensa pour ça.

Il passa l'heure suivante à essayer de se remettre de cet incident, avant d'être invité au banquet. Celui-ci s'installa avec les autres, lorsque la princesse fit son entrée, et que Signy se leva, accompagnée de Lamne, probablement par mimétisme, comme il l'avait fait avec lui la dernière fois.
De son côté, il s'avait qu'il serait avisé pour lui de lui adresser une révérence, mais ne pu trouver la force de se lever, en remarquant l'absence d'ailes sur son dos, et des paroles de Xena la veille.
La famille royale était dirigée soit par des Maudits, soit des Hommes-Bêtes... Les hérons, c'était des oiseaux, donc les Hommes-Bêtes correspondants avaient sûrement des ailes pour montrer leur appartenance.
Le fait qu'elle n'en avait pas était un message très clair pour lui. Ils allaient devoir protéger une Maudite qui dirige, ou plutôt qui allait diriger un pays.

Il détourna directement le regard de celle-ci vers le buffet lorsqu'Arnold mentionna la possibilité d'une exécution groupée, lui rappelant bien de ne pas faire de faute. Il écouta attentivement les questions posées par Néo et Signy quand même, essayant de passer outre ce fait.
S'il voulait aider, il se devait de retenir ce qu'il se disait, et au moins essayer de contribuer. La Résistance voulant tuer la Princesse par n'importe quel moyen, les souverains morts et les suspicions...
Le climat était visiblement tendu dans le pays. Mais il y avait aussi quelque chose qu'il n'arrivait pas à saisir. Dans un pays normal, il aurait bien eu une idée. Mais celui-ci...
Il tourna énormément de fois sa question dans sa tête, essayant de s'assurer qu'il ne risquerait rien en la posant.

Calcias : Savez... Savez-vous pourquoi cette Résistance en voudrait à la vie de la famille royale ?

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Arnold se gratta le menton un bref instant en s'aidant de l'ongle de son pouce gauche, l'autre main tenant sa fourchette qui piqua dans l'un des morceaux de viande présents dans son assiette.

Arnold : Encore une fois, rien n'est certain, mais leurs intentions me semble facile à deviner. En partant du principe que ces énergumènes de la Résistance viennent bel et bien des bas-quartier, ou si vous préférez cette autre appellation : Des taudis. Et bien, renverser la famille royale pourrait provoquer le chaos partout dans notre Ghysitia bien aimée et ses abords. Les personnes vivants dans les taudis vivent beaucoup plus modestement que les habitants des hauts quartiers. Ils envient nos richesses et vies luxueuses, certain détestent même les Hérons qui ont tendu la main à leurs ancêtres, donné des chance de gravir les échelons pour eux aussi vivre dans les hauts quartiers. N'importe qui peut devenir un Chevalier Sacré à condition de passer les nombreux test et qualifications pour cela et de jurer la protection de la famille royale ainsi que des Hérons qui résident à Ghysitia. Si la famille royale tombe, j'ai bien peur de ce qui pourrait arriver aux Hérons puisqu'ils sont pacifiques et n'ont aucun moyen de se défendre eux-même, autre que celui d'un certain Galdr mortel qu'ils aimeraient éviter d'avoir à employer. Sans Suzerain, j'ai bien peur que les Taudis entier se révoltent contre le haut peuple, il y aurait de nombreuses vies perdues et, avec un climat comme celui de Ghysitia il serait extrêmement difficile de pouvoir réparer les dégâts qu'on subirait, on souffrirait même après la guerre civile, il faut à tout prix éviter ce scénario. La famille Royale est le dernier rempart contre une possible Rébellion puisque les membres de la famille Royale peuvent manier la puissante lame légendaire de lumière : Nægling, une arme dont la légende conte qu'elle fut un don de la Déesse à ses chers enfants Hérons. Mais je suppose que je ne vous apprend rien, après tout, chaque Pays a sa propre arme de légende que seule les membres de la famille Royale peuvent manier tôt ou tard.

A ces mots la Princesse baisa la tête et posa sa fourchette sur la table, elle semblait abattue, un détail que Xena ne manqua pas de constater.

Arnold: Bref, j’espère que ces informations vous ont été utiles. Le repas touche bientôt à sa fin, si vous avez d'autres questions n’hésitez pas, je pense que nous avons largement le temps de répondre à une ou deux questions de plus avant de finir nos desserts. Ensuite, j'aimerais vous faire l'honneur de pouvoir admirer la lame légendaire Nægling pour finalement vous briefer sur votre mission et vous laisser la démarrer cette après-midi.

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 2 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum