Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide


Chapitre 2: Princesse en danger !

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Le mage noir écouta d’une oreille distraite les explications du dénommé Jean Paul. Il était un peu surpris que ce type se mettent spontanément à raconter son histoire à une bande d’inconnus venus pour sa tête. Était-ce une fausse histoire larmoyante pour leur faire baisser leur garde ?  De toute manière, vraie ou fausse, l’heure n’était plus à l’hésitation. Les choses ne s’annonçaient pas trop mal pour les miliciens : même si feu monsieur Kuryak était parvenu à couper leur échappatoire, ils étaient 14 contre 21. Avec des changeurs de forme et des mages dans leur camp c’était plutôt eux qui avaient l’avantage. Le chef des terroristes était un véritable colosse et Mwindo était sincèrement soulagé de ne pas avoir à s’approcher de la brute. L’assurance de ce dernier révélait que ce type était ou un parfait imbécile ou quelqu’un de réellement dangereux.

Xena : Formation défensive. Protégez les plus faibles et n'y allez pas de main morte sur les soins. C'est notre vie qui est en jeu ici.

« Moi ! Moi j’suis faible et fragile ! approuva mentalement le mage noir en reculant lentement vers le centre de la formation défensive. »

C’était inutile qu’il se rapproche de Xena et du groupe qui allait affronter Jean-Paul, autant laisser Signy se charger de soutenir le quatuor à distance, au moins jusqu’à ce qu’ils se soient débarrassés du menu fretin. Un coup d’œil rapide lui permit de confirmer que personne dans le camp adverse ne remarquait la présence de son familier qui planait paresseusement au dessus de leurs têtes, même si l’un des voleurs sursauta et se mit à regarder frénétiquement autour de lui lorsque le familier le frôla d’un peu trop près. Pour ouvrir les hostilités, Mwindo choisit de s’attaquer d’abord à l’un des archers qui s'était mis à couvert derrière l’amas de nourriture à gauche de la salle. Toujours indétectable, le familier se posa doucement derrière lui. La brume magique dont il était fait commença à se rassembler et se condenser attendant l’ordre mental de son invocateur pour passer à l’action.

Xena : Abina, je te laisse décider également de ta position, même si tes danses nous seraient utile ici. Laissez les unités les plus faibles gérer ces débutants. Ils ont beau être nombreux ils sont beaucoup moins dangereux que ce Jean-Paul. Erina, Néo et Telrar, prêtez-moi votre force, on est les seuls capables de gérer ce monstre. Mwindo... GO !

Aussitôt, le familier reprit sa forme solide et sa présence angoissante se répandit dans la salle comme une onde de choc. Des exclamations de surprise et d’effroi s’élevèrent dans le camp adverse. L’archer qui se trouvait le plus près du fantôme fut d’autant plus affecté par la présence soudaine de ce spectre. Il perdit de précieuses secondes à dévisager l’apparition avant d’essayer maladroitement de dégainer le couteau qu’il avait à la taille pour se défendre. Complètement solidifié, le familier se rua sur lui en un clin d’œil et l’abattit d’un coup de hache. Premier sang.

Tandis que Xena, Neo, Telrar et Erina chargeaient ensemble le chef des terroristes, Mwindo resta légèrement en retrait près du tunnel effondré. Leurs adversaires, en particuliers ceux dans la partie gauche de la salle, avaient hésité quelques instants entre s’occuper de cette nouvelle menace inattendue ou s’attaquer au reste des miliciens, laissant à ces derniers l’occasion de prendre l’initiative. L’un des voleurs parvint à ''abattre'' le familier d’un jet de couteau qui l’atteignit à la gorge, dissipant l’apparition, mais ce dernier avait déjà joué son rôle. De toute façon, il serait de retour dans 2 minutes. En attendant, le mage noir se saisit de son tome de flux et incanta à voix basse un sort, se préparant à apporter son assistance à quiconque en aurait besoin.

HRP: Ce serait peut-être une bonne idée de faire une sorte de croquis/plan de la salle pour que chacun sache ou se trouve qui dans la salle. Je sais pas ce que vous en pensez ?

EDIT DE JEVANA :

Map faite par VItheSixth sur la situation actuelle du RP de combat :

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
https://www.youtube.com/watch?v=z3HwNWPw3JE

Le combat était lancé. Les membres de la résistance étaient comme prévu une vingtaine, ils ne comptaient aucun mage dans leur rangs et étaient légèrement plus faibles que les mercenaires de Gaïa.

Les deux véritables menaces, c’était le deuxième bracelet, qui était toujours caché, et… leur chef, qui semblait être une vraie force de la nature.

Il fallait rester sur ses gardes, afin de repérer l’utilisation du bracelet immédiatement lorsqu’elle aurait lieu, mais également que les plus forts occupent Jean-Paul afin qu’il ne puisse pas s’en prendre aux miliciens les plus faibles… car il les tuerait aisément, sans l’ombre d’un doute.

Néo faisait partie du lot. Il se devait d’épauler sa collègue Xena, dans ce redoutable combat.

Le chef de la Milice soupira de soulagement voyant le stratagème fonctionner, au moment où le fantôme se matérialisa. Ce sentiment malaisant qui le parcourut, il était moins dérangeant que la première fois, car Néo s’y était préparé. Profitant du moment de faiblesse des ennemis, il envoya un sort de vent au visage de l’unité la plus proche, un T1 épéiste apparemment. Focalisé sur l’apparition spectrale, le bandit n’essaya même pas d’esquiver, et fut aveuglé par le sort. Le visage ruisselant de sang, hurlant de douleur, il ne put voir son ennemi foncer sur lui et l’achever d’un coup de lance dans la poitrine.

Néo, pensées : Cela en fera toujours un de moins.

Mais maintenant, l’effet de surprise était passé. Il fallait se placer entre le chef ennemi et les sous-fifres pour éviter un bain de sang. Alors que les deux chevaliers cuirassés se placèrent au milieu, tentant de barrer la route des mercenaires qui oseraient attaquer Jean-Paul, Xena en tua un des deux.

Elle s’avança vers l’ennemi, suivie de Néo, Telrar et Erina.

Néo, pensées : Nous sommes quatre. On pourrait se dire qu’à quatre contre un, le combat n’est pas équitable. Mais d’après ce que je jauge de la force de notre ennemi, je crains que cela ne soit pas de trop. C’est même regrettable que nous ne soyons pas plus nombreux que cela.

Néo, prudent, tenta d’abord quelques sorts à distance, mais le type les esquiva toutes facilement. Alors que Xena avait engagé le combat, et manqué de peu de se faire grièvement blesser, elle mit en garde ses compagnons.

Xena : Ok... J'ai compris le message. Je l'attaque plus toute seule, il a failli me crever les yeux. Erina, Néo et Telrar. Je sais que je me répète, mais ce type ne déconne pas. Évitons de l'attaquer en solitaire d'accord ? Il a de bons réflexes et semble utiliser la moindre ouverture à son avantage. Mes techniques aux corps à corps ne serviront à rien avec celui-là c'est à peine si je l'ai égratigné. Et il semble esquiver les attaques avec un peu trop de facilité à mon goût.

Néo : Compris. Laisse-moi te couvrir !

Néo lança alors d’autres sorts de vent en direction de Jean-Paul, mais il continuait à les esquiver. Il était véloce, pour son gabarit, mais si Néo continuait de le harceler à distance, une autre unité comme Xena ou Telrar finirait bien par le toucher…



Au moment où le spectre apparut au yeux de tous, Abina fut prise d’un frisson glacé. Mais, se ressaisissant vite, elle jeta un sort, un peu au hasard, en direction des ennemis. Le sort toucha un des archers, le blessant légèrement. Néanmoins, Abina ne prit pas le risque de l’achever, se disant qu’un autre de ses compagnons pourrait s’en charger. Elle suivit les quatre combattants d’élite, et Signy, vers le chef de la Résistance.

Abina : Les autres… Ils auront besoin de mes danses pour venir à bout de ce type !

Mais, alors qu’elle avançait vers Jean-Paul, le deuxième chevalier cuirassé, encore en vie, se plaça devant elle.

Abina, pensées : Ils ne savent pas que ce genre d’unité est faible face à la magie ? Ce sont vraiment des amateurs…

Puisant dans sa volonté, elle s’appliqua du mieux qu’elle put, et lança le sort de feu le plus puissant dont elle était capable. Le sort frappa le chevalier de plein fouet, qui tomba à genou en lâchant sa lance.

L’Almée venait de vaincre son premier ennemi, et cela lui faisait tout drôle ! Son pouls s’accéléra, elle ressentait le frisson du combat. Mais, sans plus tarder, elle se mit à courir, et… chuta à terre.

Abina : Ouille !

Le chevalier lui avait attrapé la cheville ! Dans la précipitation, Abina n’avait pas prit le temps de vérifier qu’il était bien hors d’état de nuire…

Chevalier : Sale chienne ! Tu n’iras pas plus loin.

Abina : Non…

Le bandit ramassa sa lance, il fallait faire très vite sinon Abina mourrait ! Fermant les yeux par réflexe, elle invoqua la foudre. Le flux magique, rapide comme la lumière, se scinda en deux faisceaux qui, attirés par le métal, frappèrent la pointe de la lance et le heaume du chevalier simultanément. Les gerbes de magie profusèrent dans tout le corps du malheureux, le grillant net.

Le cœur d’Abina battait tellement la chamade, que, lorsqu’elle rouvrit les yeux, ils étaient injectés de sang. Mais elle ne s’en rendit même pas compte, venant d’échapper de peu à la mort.

Elle se releva, haletante, et s’approcha finalement de ses compagnons qui affrontaient le chef ennemi.

Elle s’arrêta alors, à bonne distance, afin de reprendre son souffle.

Elle voyait Néo lancer des sorts de vent contre l’ennemi, en vain, tandis que les trois autres tentaient de trouver une ouverture qui ne venait jamais à eux.

Abina, pensées : Ce type… Il est si fort que ça ?

Abina : N-Néo ! Je vais t’aider !

Néo : Ah ? Entendu !

Abina dansa pour Néo. La danse fut un succès. Revigoré, le chef des mercenaires lança deux fois plus de sorts de vent ! Mais, sans plus de succès.

Abina : Comment ça se fait qu’il esquive tout comme ça ?

Néo : Je l’ignore. Je pense qu’il doit avoir quelque compétence particulière. Mais je ne pourrai pas me permettre de l’attaquer au corps-à-corps, son brise-lance lui donne un avantage trop certain sur ma lance. Je ne puis que le harceler ainsi, en espérant qu’il finisse par fatiguer. Hélas, pour le moment, il ne montre aucun signe de faiblesse, ce type n’est vraiment pas à prendre à la légère !

Abina : Eh bien, je n’aurais jamais cru que la Résistance ait un homme si puiss… Attention !

Un Voleur avait profité que Néo attaquait son chef pour lui envoyer très courageusement un couteau par derrière. Prévenu par Abina, Néo se tourna à temps pour esquiver, la lame lui frôla le crâne, emportant avec elle tout une mèche de cheveux.

Vivace, Abina dansa à nouveau pour Néo, dans l’espoir que celui-ci puisse attaquer le Voleur avant que ce dernier ne réagisse. Mais, cette fois, la danse avorta.

Abina : Oh, non !

Le Voleur dégaina un autre couteau, et le lança vers Abina cette fois, maintenant qu’ils étaient sur leurs gardes, autant attaquer la plus faible des deux unités ! Abina se protégea par réflexe le visage avec sa main, dans laquelle l’arme se ficha. Alors que l’Almée hurla de douleur, Néo envoya un sort de vent sur le brigand.

Voleur : Arg !

Profitant que leur ennemi était aveuglé, Néo courut vers lui en dégainant Balsarane.

Néo, pensées : La première fois que je m’en servirai, en condition de combat réel…

D’un coup circulaire, il faucha littéralement le voleur, qui tomba inerte, dans une mare de sang.

Néo : Pfiou ! Abina, tu vas bien ?

Abina : Je… je crois, oui. Mais je suis blessée à la main, ça fait mal !

Néo : Va voir Signy, et dis-lui de te soigner, vite ! Ta danse, elle…

Abina : Oui, elle n’a pas fonctionné, je suis désolé ! Je crois que c’est à cause du froid. J’étais tellement prise par le combat que j’en ai oublié un temps le froid extrême qui règne ici. Je suis vraiment désolée…

Néo : Pas la peine de t’excuser, va vite voir Signy, et reviens me voir ! Ta première danse a fonctionné normalement, aussi il faut partir du principe que tes danses ont une chance sur deux d’échouer. Si on saisit la bonne occasion, tu pourras me revigorer, ou revigorer Xena ou Telrar, à un moment crucial. Nous aurons besoin de toi pour battre cet adversaire, alors je compte sur toi, reviens rapidement !

Abina : Oui, tu peux compter sur moi !

Alors qu’Abina recula vers Signy, Néo invoqua à nouveau des sorts de vent vers Jean-Paul, en espérant que ce dernier n’avait pas profité de ce court répit pour blesser Erina, Telrar ou  Xena.

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 Hyrule10 Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 12348510 Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 Lehran10

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Telrar fut tellement concentré sur ses spéculations et pensées à propos de son caractère gênant pour le groupe qu'il se fit oublier pendant le restant de la journée, la soirée, ainsi que le lendemain matin.

Lors de la réunification d'information ainsi que des discours, il comprit que les membres de la résistances furent à la limite plus compréhensible que la royauté, à un détail près : Un cas n'était jamais une généralité.

Il écouta l'histoire de Jean Paul. Ce qu'il avait vécu était horrible, la haine l'avait désormais totalement aveuglé. Tout cela lui fit penser à ce moment où il s'était transpercé pour vaincre un ennemi, même si la raison ne fut pas comparable, l'acte en lui même avait le même genre de conséquence.
Le cas de son adversaire fut totalement perdu, contrairement à lui. Il resta silencieux et attendit les ordres.

Voyant Xena et Néo le solliciter pour attaquer directement Jean-Paul, il les aida aussitôt, il aurait préféré s'attaquer aux autres pour s'assurer que les soutiens n'aient aucun problème, mais il eu suffisamment commit d'erreur de jugement.

Le mercenaire tenta une tactique différente de celle de Xena, observant que leur ennemi était habile et réactif, il attendit une ouverture, mais une telle opportunité ne put se faire qu'en faisant diversion. Pas le temps de trop réfléchir ou de parler, comptant sur un réflexe de solidarité de Xena ou d'Erina, il chargea de front avec sa lance, un mouvement risqué mais calculé.
Il fit mine de vouloir donner un coup à son vis à vis qui haussa un sourcil et se prépara à esquiver. Mais Telrar arrêta son coup de lance au moment où Jean Paul fit un bond sur le côté, il reproduisit alors la manœuvre, mais cette fois, le chef ennemi ne fit que sursauter.

"Tu comptes jouer longtemps à ce petit jeu de pleutre ?" Provoqua l'adversaire, irrité par une tactique aussi basique.

"Ma spécialité, c'est la vitesse, soit pour mes coups... soit pour énerver quelqu'un." Rétorqua le mercenaire avec un sourire moqueur.

"J'en ai rien à secouer ! Montre moi ce que t'as dans le ventre !" s'énerva de plus en plus Jean Paul.

Ce fut le moment, il alla passer à l'attaque et se concentrer sur Telrar. Ce dernier espérait que son plan improvisé fonctionne et qu'il attire l'attention pour qu'un coéquipier puisse en profiter pour le blesser.

Jean Paul fit alors un mouvement offensif pour attaquer le mercenaire en manteau noir. Telrar se concentra pour prévoir une esquive, voire même une contre attaque, si possible. Le bougre plus massif que l'autre fut rapide, Telrar esquiva de justesse mais ne put en aucun cas tenter une contre attaque.

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 Zuna_510

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Alors que Mwindo s’était servi de son familier pour faire du repérage, Signy hocha doucement du chef. Un seul bracelet trouvé, soit la personne ne la portait pas sur elle en permanence, ce qui paraissait peu probable vu que l’autre personne avait le sien, soit il n’était pas visible, sous des gantelets par exemple. Gardant ces deux possibilités en tête, la jeune femme suivit les autres mercenaires à l’intérieur, où ils firent accueillis par un silence de mort.

Celui qui semblait le plus dangereux de la bande se tenait dans le fond. Avec une puissante musculature mise à nue par son absence de haut, mis à part deux grands gantelets. A priori, il était plutôt évident que cet homme avait le bracelet manquant. Ce qui n’était pas forcément une bonne nouvelle car du coup, l’empêcher de s’exploser serait juste impossible. Cependant, prendre toutes ces précautions pouvait aussi vouloir dire qu’il ne s’en servirait qu’en cas de dernier recours. Ceci dit, les chevaliers aussi pouvaient être concernés.

Sans prévenir, l’homme dénommé Kuryak se dirigea vers la sortie sur ordre de son chef…. Avant de se tuer avec le bracelet. La réactivité des évêques avait permis au groupe que personne ne soit blessé, laissant une stratège secouée. Déjà ? Ils utilisaient déjà un de leurs atouts contre un groupe de « mercenaires à la con » ? … Si au début, Signy trouvait que l’homme adoptait une bonne approche pour combattre la royauté, ici, il semblait juste… Pas malin, de gaspiller des ressources aussi facilement. S’il était si confiant, le coup n’avait stratégiquement AUCUN intérêt !

Et alors que l’homme raconta ce qui lui était arrivé par le passé, Signy arbora un petit sourire ironique. Elle savait qu’il lui manquait quelque chose, un violon pour accompagner l’histoire de ce Jean-Paul. Mais en tant que mercenaire, elle se moquait bien de tout ce que pourrait dire le père de famille. Les mercenaires allaient être payés pour le tuer, et c’était ce qu’il fallait faire. D’autant que la suite indiqua bien qu’il avait perdu le sens des réalités depuis longtemps maintenant.

Jean-Paul : Bon j'ai assez retardé votre voyage en enfer vous ne croyez pas ? Qu'est ce que vous en dites si on en termine avec cette farce maintenant ? J'arrive toujours pas à croire que vous vous êtes lancé dans la gueule du loup en sous-nombre, vous êtes incroyablement cons.

A l’insulte, les cils de Signy se levèrent. Que venait-il de dire, là ?

Signy *pensées * : … Waouh, je n’arrive pas à croire qu’il ne réalise pas à quel point il a lui-même été stupide… En refermant la sortie, il n’a réussi qu’à se priver lui-même d’un moyen de pression, vu que nous n’avons plus qu’un seul bracelet dont il faut nous méfier. Mwindo nous ayant révélé n’en avoir trouvé qu’un, et ce type ayant des gantelets en étant torse nu, même un SINGE comprendrait qu’il a le dernier bracelet. Tu viens de prouver que la gestion du moral n’est pas ton truc.

Une petite seconde passa alors qu’ils se faisaient encercler par leurs ennemis. Leur chef était le plus à l’arrière, et deux chevaliers se tenaient sur le chemin pour le protéger. Néo et Xena n’auraient aucun problème à forcer le passage. La jeune femme sortit son épée en préparant son bâton de soins, afin de se mettre en garde. N’étant pas une grande utilisatrice de bâtons, elle devait probablement se tenir plus proche pour parvenir à soigner, si bien qu’elle commença à suivre de plus loin le quatuor.

Calcias remarqua alors Signy faire deux pas en avant avec l'injonction de Xena, avec son bâton de remède d'une main, et son épée de l'autre. L'aura de l'invocation avait fait son petit effet sur les troupes adverses, mais est-ce vraiment une bonne idée pour elle de s'avancer, alors qu'ils étaient tout de même encerclés ? L'épéiste s'avança vers elle, pressant. C'était simple à réaliser. C'était sûrement une histoire de portée.

Calcias : Signy ! Confiez-moi votre lame, je vous prie !

Signy se tourna vers Calcias en fronçant les sourcils. Pourquoi voulait-il son épée? Mais une idée lui vint pour gérer ce chef, elle se contenta donc de la lui confier sans perdre du regard le combat contre Jean Paul. Celui-ci la prit, et sans mot dire, il infusa l'épée de magie aussi vite et correctement qu'il put de ses deux mains, avant de tendre la garde vers Signy. Il sourit alors brièvement, avant de dégainer sa propre épée de fer.

Calcias : Vous ne pourrez pas trop vous éloigner des chefs, ai-je tort ? Ca vous aidera à vous défendre. Mais évitez de toucher la lame à présent. Elle pourrait vous couper sérieusement.


Alors que la jeune femme récupéra son épée, ses cils se levèrent. L'énergie qu'elle sentait dans cette lame.... Elle avait été renforcée, à quel point, en un regard, elle ne pourrait le dire mais c'était impressionnant!

Signy : Calcias.... Vous pouviez faire ça? C'est très intéressant...! Mais oui, je dois rester assez proche du combat principal, au cas où il y aurait besoin de mes soins. Merci infiniment pour cette lame, j'en ferais bon usage!


Il hocha la tête. Maintenant que la stratège y réfléchissait, un constat se fit, ça ressemblait à la technique qu’il avait utilisé lors de leur entraînement à l’épée, il avait utilisé cette même technique. Et après l’entraînement, elle n'y a jamais vraiment pensé. Mais ce n'était pas plus le moment de se poser ce genre de réflexions, et il fallait profiter plus de l'avantage que le nouveau venu leur avait donné. Calcias ajouta simplement à Signy de faire attention, avant de se diriger vers les ennemis.

Pendant la conversation, Abina l’avait dépassée, et un combattant s’était préparé à attaquer la jeune femme. Mais contrairement à Calcias qu’elle avait affronté un peu plus tôt, ce combattant était lent et imprécis, Signy n’eut que peu de difficultés à esquiver le coup et transperça la poitrine de l’homme, surprenamment facilement…

Sa lame était effectivement plus puissante qu’avant, probablement plus proche de l’épée fer que de l’épée de bronze, sans parler qu’elle semblait ENCORE PLUS légère… En fait, si légère qu’elle n’aurait probablement pas besoin de laisser tomber son arme par terre pour se préparer à une faille de son idée…

Et alors qu’elle allait rejoindre le groupe contre Jean-Paul, ce fut cette fois Morgan qui se dirigea vers Signy.

Morgan : C'est bien joué, cette utilisation des capacités de la nouvelle recrue. Si t'as des idées de ce genre pour moi, hésite pas. Me connaissant, je suis capable de me choisir un ennemi en perdant de vue un détail crucial, comme un bracelet explosif par exemple...

Signy se plongea en réflexion. Elle n’avait pas vraiment encore eu l’occasion de voir vraiment Morgan à l’œuvre, alors le diriger, elle ne voyait pas trop à l’heure actuelle.

Signy : Je pense que vous devriez protéger notre archer et notre mage. Attaquer les ennemis au corps à corps, c’est le meilleur moyen de se faire encercler si vous manquez de mobilité. Ils sont donc tous les trois, avec notre nouvelle recrue, le meilleur moyen de gagner une bataille en sous-nombre. Par ailleurs, vous n’avez pas besoin de vous préoccuper des bracelets, ils n’en ont plus qu’un et leur chef a visiblement le dernier.

Et alors qu’elle prononça les mots « manque de mobilité », elle se rappela une alternative que le groupe avait. Ainsi, après avoir fait un signe du chef à Morgan, la jeune femme se dirigea vers le combat du fond, tout en remarquant la panique sur le flanc gauche. Son sourire se renforça, alors qu’elle se dirigea vers Jean Paul.

Signy : Lamne, je sais que vous m’entendez. Attaquez le flanc gauche pendant qu’ils sont confus, vous pouvez en vaincre plusieurs sans aide. Et dites à notre archer et notre mage de se concentrer sur la droite. Je vais régulièrement vous donner des directives de cette façon, je vous demande donc d’essayer de garder une oreille sur moi, merci.


Elle n’avait pas haussé la voix, parlant juste assez fort pour que personne non proche d’elle ne l’entende à part le Taguël. Et alors qu’elle s’était approchée du quintet, Abina s’était dirigée vers elle.

Abina : Signy, j’aurais besoin de soin s’il te plais !

Signy : Hmm ? Ah oui, votre main, je vois… Je m’en occupe, mais la prochaine fois, un signe me suffit. J’ai un remède après tout, hihi !


En effet, elle prit son bâton de soin et appliqua l’aura soignante sur la main de l’almée. Une fois les chairs refermées, elle repéra que Telrar était en train de l’énerver, ce qui lui donna un sourire. Telrar n’était peut-être pas fait pour être un stratège, mais il avait de très bons instincts de combat.

Signy : Dis, Abina… Je pourrais te demander de danser pour moi ? Je risque d’en avoir besoin.

Abina : D’accord, je vais essayer !


L’appaisement de la douleur soulagea suffisamment Abina pour oublier le froid momentanément et parvint à danser pour Signy. Un petit sourire se pointa de nouveau alors qu’elle rangea son épée. Même si elle était plus légère, avoir les mains libres était important pour optimiser son projet. Si bien que, après que Abina soit retournée vers Néo, se concentrant sur l’esquive, la stratège prit la parole.

Signy : Au fait, Jean Paul, c’est ça ? J’aimerais saluer vos compétences de chef, du très beau travail.

Jean Paul : Hein ? Qu’est-ce que tu me--

Signy : Tout à fait ! Combien cela fait, trois non ? Oui, Trois millions que vous avez utilisé pour ne RIEN accomplir de notable. C’est très impressionnant, toute proportion gardée ! Et je ne parle pas de vos hommes déjà morts. Mes félicitations, vous êtes un chef formidable !


Jean Paul : …. Petite conne !! Vous deux, tuez-la !


Deux archers bandèrent leur arc pour cibler Signy mais la vitesse de la stratège, renforcée par la danse lui permit d’éviter les tirs pour se rapprocher d’eux. Elle n’était peut-être pas la meilleure combattante du groupe, mais contre deux archers qu’elle forçait à affronter au corps à corps, elle avait ses chances, notamment grâce à l’enchantement de Calcias.

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~Effectifs ennemis restants : ~~~~
~~ 4 Myrmidons avec armes en fer. (1 tué par Néo)~~
~~ 2 Archers avec armes en acier. (1 tué par Mwindo) ~~
~~ 0 Chevalier à l’armure lourde avec lances de bronze. (1 tué par Abina et 1 par Xena) ~~
~~ 7 Combattants avec haches de bronze. (1 tué par Signy)~~
~~ 1 Voleur avec couteaux d'acier (pouvant être lancés à distance)  (1 tué par Néo)~~
~~ le boss ~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le mercenaire fut presque étonné que Xena ne l'appelle pas à ses côtés en fonçant sur le chef de la Résistance, mais ça le rassura. Il n'avait vraiment pas l'air commode.
("Le jour où les bandits de grands chemins sont de cette envergure, je me sédentarise et je ressors pas de chez moi. Pas sans un sérieux entraînement, en tout cas!")

Le show de Mwindo faisait son petit effet. Partout où il regardait dans les rangs ennemis, Morgan voyait des signes, certes d'intensité variable, de malaise ou de déconcentration. Il fallait en tirer parti pendant qu'ils étaient là et il y avait sûrement des opposants plus indiqués que d'autres à cibler en priorité, mais qui...
C'est alors que ses yeux se posèrent sur Signy et il songea que si elle avait si bien tiré parti des capacités de Mwindo, elle saurait sûrement en faire de même pour lui.
Elle devrait même apprécier la proposition. ("Un élément de plus sur lequel elle aurait du contrôle et une part d'aléatoire en moins, ça rassurerait n'importe qui.")

D'où la proposition qu'il lui fit à laquelle elle répondit favorablement, comme escompté.

"Par ailleurs, vous n’avez pas besoin de vous préoccuper des bracelets, ils n’en ont plus qu’un et leur chef a visiblement le dernier."
Évidemment, c'est pour ça qu'il avait des gantelets. Pourquoi ne l'avait-il pas réalisé plus tôt ?

Il acquiesça à sa réponse, lâcha un sobre "Ça marche." et se dirigea vers l'archer, qui était le plus proche. "La stratège aimerait que tu restes derrière moi." Le mage, quant à lui, était hors de vue. ("Pourvu qu'il n'ait pas déjà besoin d'aide. Et qu'il ne soit pas trop tard pour ça.")

Dernière édition par Dizzy Valdi le Ven 8 Mai 2020 - 13:53, édité 7 fois

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Finley avait la peur au ventre. Le groupe était encerclé et à deux contre un. Il entré dans une tombe, très probablement la sienne.

Mais il n'y pensait pas. Sa conscience avait été comme anesthésiée par l'adrénaline. Il n'entendit pas l'échange entre Xena et le chef ennemi, ni ne sentit le sifflement de ses tympans vrillés le faire souffrir suite à l'explosion qui referma le tunnel derrière eux.

Et puis le combat commença.

Les plus éminents membres de la Milice se jetèrent dans la mêlée, et les premières têtes tombèrent. Le chaos et les cris régnaient désormais dans le grand repaire troglodyte de la Résistance.

« …vous devriez protéger notre archer et notre mage. »

Finley resta immobile pendant une seconde, comme paralysé. L'image du sang sur la gorge de sa sculpture était toujours là, et il était persuadé que c'était un signe de la Déesse.

« … dites à notre archer et notre mage de se concentrer sur la droite ! »

Elle le prévenait. Il allait mourir.

« FINLEY ! À DROITE ! »

Il manqua de s'étouffer en revenant à la réalité. Qui l'avait appelé ? Tout ce qu'il avait compris était qu'il devait aller à droite, mais comment faire ? Le flanc droit grouillait d'ennemis se jetant sur lui ! Instinctivement, Finley tourna les talons et se précipita vers le flanc gauche, contredisant l'ordre qu'il avait reçu. Sans un cri, le souffle court, il se rua vers les piles de caisses qui étaient entreposées de ce côté en espérant pouvoir s'y cacher. Mais un combattant ennemi s'interposa, balançant sa hache brutalement et l'atteignant sous les côtes du bout de son arme.

La douleur et le choc lui firent percuter une table. Gisant au sol, sa tunique baignée de sang, il gémissait de douleur alors que son adversaire s'approchait pour l'achever. Il ne pouvait se résoudre à se battre et à tuer. Il n'était pas un guerrier. Il était pathétique. Rien qu'un lâche qui rampait au sol et qui allait mourir comme tel.

Il était une proie.

-

« Un ennemi ne peut nous menacer que s’il est armé ; un ennemi ne peut nous menacer que s’il est debout ; un ennemi ne peut nous menacer que s’il est conscient. Mets ton ennemi hors d’état de nuire, et la victoire est acquise. »

Les paroles de Néo lui revinrent et prirent alors tout leur sens.

Hurlant de peur, il agrippa un tabouret et le jeta en direction de son adversaire. Il ne le blessa pas, mais cela lui donna juste assez de temps pour se redresser, s'emparer de son arme et de se placer de l'autre côté de la table. Il banda son arc, mais impossible de tirer : son adversaire était encore trop proche. Mais à la vue de l'archer prêt à attaquer, il s'apprêta à se baisser au bon moment, se concentrant sur la flèche. Mais oubliant la table. Comme un lapin insouciant qui pose la patte sur un collet.

Le piège s'était refermé. Finley poussa violemment le meuble d'un coup de pied qui fit perdre l'équilibre au guerrier juste assez longtemps pour corriger son tir et lui planter une flèche dans le bras droit qui tenait son arme. Terrassé de surprise et de douleur, il lâcha un cri en faisant tomber sa lourde hache. Victoire. Finley avait gagné et allait survivre. Car il n'était pas une proie, ni un guerrier.

Il était un chasseur.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Calcias soupira profondément à la tirade du Chef de la Résistance. Il s'était visiblement fourvoyé. Si même leur leader tenait tant à avoir sa vengeance, ce n'était pas un groupe comme celui-ci qui parviendrait à instaurer une période stable pour ce pays s'ils parvenaient à faire tomber le régime actuel.

Certes, il ressentait de la compassion à son égard suite à son histoire, mais il n'y avait plus rien qu'il puisse faire pour lui, vu l'agressivité qu'il dégageait. En leur coupant leur éventuel moyen de retraite, cet homme les forçait définitivement dans une situation de vie ou de mort.
Il avait bien plus de peine pour le dénommé Kuryak, qui s'était fait explosé sous la menace.

Lorsque Mwindo amena son familier pour semer la panique dans les rangs ennemis, l'épéiste ne put s'empêcher d'être admiratif, alors que les mêmes frissons qu'il avait ressenti la première fois qu'il l'avait présenté parcouraient à nouveau brièvement son corps. Il n'arrivait que très vaguement à suivre son parcours en forme brumeuse, relevant plus de l'impression que d'un réel suivi.
C'était une utilisation formidable de sa magie, et il avait quelques questions pour lui si l'occasion se présentait plus tard, concernant cet "ami", mais aussi de ce qu'il avait mentionné, à propos de sa magie noire.

Le jeune homme profita tout de même de ce chahut pour enchanter l'épée de Signy. Il avait déjà repéré celle-ci, qui ne pourrait trop s'éloigner du combat contre ce Jean-Paul, et voulait au moins l'aider à faire face, puisqu'elle serait légèrement plus exposée que les autres.

Une fois ceci fait, il se dirigea vers l'arrière du flan droit, épée en main, et alla directement à la rencontre d'un combattant qui était un peu en retrait. S'il comptait protéger Kurtis et les autres, la première étape était de mettre hors d'état de nuire ceux qui leur était le plus proche pour commencer, histoire de leur offrir un point d'attache un peu plus sûr.
Le combattant en question tenta un maladroit geste vers Calcias, qui n'eût aucune précision, semblant coincé entre la défense et l'attaque. Ce faible coup fut dévié sans mal, et le malheureux rencontra le fer qui lui ôta la vie.

C'était la première fois qu'il visait volontairement les points vitaux d'une personne, avec pour objectif clair de la tuer. C'était cependant le mieux qu'il puisse faire pour eux.
Etant donné la situation des Résistants, s'ils avaient la chance de s'en sortir, ils se seraient juste fait exécuter d'une manière bien plus cruelle par les dirigeants. Et cela l'aurait étonné que les Mercenaires les laisse s'enfuir après ça.

Ce geste n'était cependant pas anodin, et ce fut une distraction suffisante pour qu'un autre combattant lève sa hache au dessus de sa tête, qu'il ne remarqua que trop tard. Au moment où celle-ci allait s'abattre sur Calcias, un sort de flux toucha son porteur de plein fouet, qui tomba à terre des conséquences de ce sortilège.
Surpris, l'épéiste tourna brièvement la tête pour voir d'où le sort venait, et la baissa un instant en remerciement envers leur nouveau soigneur, avant de claquer l'épée contre celle d'un autre épéiste qui fonçait sur lui.
Il avait l'impression que c'était lui qui serait débordé, à ce rythme, et sur le coup, il se demanda si le fait d'avoir prit une autre épée sans l'avoir bien prise en main avant était la plus brillante des idées qu'il avait eue. Elle était un peu plus lourde que l'ancienne, et cette légère différence le pénalisait contre son adversaire, bien qu'il tenait bien les échanges sur le moment, encaissant sans trop de mal quelques blessures au passage, et en en donnant tout autant.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
L'heure n'était plus aux mots, mais aux armes.

Zaris : Enfin. On vas pouvoir en finir avec cette histoire. Pensa le mercenaire.

L'apparition surprise de l'invocation de Mwindo provoque l'effet escompté et Zaris profita de la diversion pour s'attaquer à un combattant ennemi sur le flanc gauche. Ce dernier, déranger par l'apparition, ne put que tenta une attaque bancale et peu précise que le mercenaire évita aisément puis met le sbire hors d'état de nuire d'un coup hache dans son crâne.

Zaris avait à peine eu le temps d'enlever sa hache du combattant ennemi qu'un myrmidon vient affronter le combattant. Zaris tenta de l'abattre aussi mais ses coups sont pas assez rapide et précis pour toucher l'épéiste. Ce dernier profita d'une ouverture pour enfoncer son épée dans l'épaule gauche du mercenaire. Son visage se crispa de douleur mais cette blessure ne lui empêcha pas de saisir le poignet du résistant, non sans gène, pour l’empêcher de retirer sa lame. Il blessa ensuite le myrmidon sur son flanc gauche au niveau de son ventre, qui le fit lâcher son épée. Zaris tenait fermement son poignet pour entraver ses mouvements et le garder à portée, il retira sa hache de son ennemi et enchaîna avec une attaque légèrement en diagonale de haut en bas, le résistant perdit la vie lorsque la hache se planta à la base de son cou.

Le mercenaire retira de nouveau son arme de l'épéiste, saisit l'épée et la retira, du sang coulant de sa plaie.
Il but une gorgée de sa potion pour refermer sa plaie et stopper son saignement avant d'aller affronter un autre résistant ou de se faire attaquer.

Ennemis restants :
- 3/5 Myrmidons armées d’arme en Fer. (1 tué par Néo, 1 occupés contre Calcias, 1 tué par Zaris)
- 2/3 Archers armées d’arme en Acier. (1 tué par Mwindo et les 2 autres occupés contre Signy)
- 0/2 Chevalier à l’armure lourde armée de lance en Bronze.(1 tué par Xena et l'autre par Abina)
- 4/8 Combattants armées de hache en Bronze. (1 tué par Signy, 1 en PLS contre Finley, 1 par Calcias, 1 tué par Mwindo, 1 tué par Zaris)
- 1/2 Voleurs armées de couteaux en Acier
- le boss

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Erina était arrivée en avance sur le lieu du rendez-vous. Comme cela avait été convenu la veille avec leurs dirigeants, elle avait laissé son pégase à l'écurie. Le genre d'endroit ou ils se rendaient n'était pas vraiment adapté à une créature volante. La jeune femme allait devoir se débrouiller sans sa précieuse monture, mais elle préférait encore la savoir en sécurité dans son boxe que coincée dans un tunnel ou ses ailes lui seraient inutiles.

Lorsque Xena arriva sur les lieux, elle lui remit la lance en fer qu'elle lui avait demandée. Erina la remercia, puis elle suivit la meneuse dans le tunnel obscur qui menait au repère de la résistance. Finalement, cette tombe avait bel et bien une utilité dans leur enquête. Il leur avait simplement fallu quelques éléments en plus pour savoir laquelle.

A l’intérieur du boyau de terre, l'air était vicié et l'ambiance pesante. La cavalière pégase suivait le rythme du groupe, prête à dégainer sa lance au moindre danger. Ils franchirent le bon couloir grâce à la lettre qu'ils avaient trouvée, puis ils arrivèrent finalement dans sa salle principale. En voyant le plafond haut d'à peine 10 mètres, la jeune femme de regretta pas d'avoir laissé Mira dans l’aéronef. Elle s'en sortirait bien mieux au sol qu'à dos de pégase.

Le chef de la résistance semblait être un adversaire coriace... Malgré la haine pour les Marqués qu'elle pouvait entendre dans le ton de sa voix, Erina éprouvait une certaine pitié pour cet homme. Comment le roi avait t-il pu faire exécuter une enfant pour quelque chose d'aussi dérisoire ? Elle comprenait son écœurement, mais il ne dirigeait pas sa haine contre les bonnes personnes. La princesse n'était pas coupable des actes de son père, et il fallait à tout prix la protéger de la menace qu'il représentait pour elle.

Lorsque l'homme dont ils avaient fouillé la maison se jeta sur leur groupe pour provoquer une puissante explosion, Erina poussa un cri en se couvrant le visage de ses avants bras. Heureusement, les deux évêques de leur groupe les protégèrent avec leur puissante magie. En revanche, le mur qui se trouvait derrière eux s'effondra, leur coupant tout point de retraite. Pour les mercenaires de Gaïa, c'était la victoire ou la mort.

- Erina, Néo et Telrar, prêtez moi votre force, on est les seuls capable de gérer ce monstre. Mwindo... GO ! S’écria Xena.

Erina s'arma de sa lance. Lorsque Mwindo lança son invocation, perturbant leurs ennemis, la meneuse lança l'assaut.

- OUVERTURE ! C'EST MAINTENANT OU JAMAIS !

Erina se lança à la suite de Xena, accompagnée de Telrar et de Neo. Lorsqu'ils arrivèrent devant leur opposant, elle remarqua les épaisses protections qui lui recouvraient les bras. Ça n'allait décidément pas être un combat facile... Xena et Néo tentèrent de l'attaquer en premier, mais le combat de se joua pas vraiment en leur faveur.

- Ok... J'ai compris le message. Je l'attaque plus toute seule, il a failli me crever les yeux. Erina, Néo et Telrar. Je sais que je me répète, mais ce type ne déconne pas. Évitons de l'attaquer en solitaire d'accord ? Il a de bons réflexes et semble utiliser la moindre ouverture à son avantage. Mes techniques aux corps à corps ne serviront à rien avec celui-là c'est à peine si je l'ai égratigné. Et il semble esquiver les attaques avec un peu trop de facilité à mon goût.

- Bah alors les gosses ? On a peur de tonton Jean-Paul ? Si c'est pas vous qui venez à moi... C'est moi qui vais venir à vous ! Lança Jean-Paul.

Il se jeta alors sur eux, chargeant comme un bélier dans une porte en chêne. Telrar fit mine de le charger avec sa lance mais se ravisa au dernier moment, prenant toute l'attention de leur ennemi qui venait d'être légèrement désorienté. C'était le moment de l'attaquer ensemble.

Au moment ou Jean-Paul leva son arme en direction de Telrar, Erina prit une profonde inspiration et fit apparaître trois loups de vent auprès d'elle. Ces derniers se jetèrent tous crocs dehors en direction de l'homme, attaquant tous les trois avec un angle différent. Il avait beau être fort et rapide, il ne pouvait pas tout esquiver en même temps. De plus, ces loups n'étaient que des leurres. C'était le moment idéal pour lancer une attaque coordonnée. Erina profita de la distraction crée par ses invocations pour se lancer dans le combat et essayer de planter sa lance dans l'abdomen de leur adversaire. Elle comptait sur Telrar, Néo et Xena pour attaquer en même temps qu'elle. Ainsi, leur adversaire ne saurait plus ou donner de la tête et serait forcément touché par au moins une de leurs attaques.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Pov de Lamne.

Doudoum.

Ce qui vit parle.

Doudoum.

Ce qui vit chante.

Doudoum.

Tout ce qui vit… Possède sa propre mélodie.

Doudoum.

Un enseignement que ma tribu dispense dès le plus jeune âge.

Doudoum.

Tout ce qui vit… A un cœur. Un souffle. Du sang, qui coule dans les veines.

Doudoum.

Tous sont les instruments d’un grand orchestre.

Doudoum.

Et chantent cette mélodie.

Doudoum. Doudoum

Celle de la vie.

Doudoum. Doudoum. Doudoum.

Il suffit juste de…

Doudoum. Doudoum. DOUDOUM.

Tendre l’oreille.

DOUDOUM DOUDOUM DOU-







Le son d’une explosion à proximité m’arrache les tympans.

Ce type vient de se donner la mort. Il a fait taire sa symphonie pour parvenir à ses fins.

A savoir, réduire au silence les nôtres. Ou permettre à celle de sa sœur de subsister.

A croire que ces deux objectifs là sont liés.

C’est stupide.

D’autant qu’il n’a fait que se heurter à un mur, dressé par les prêtres derrière nous. Eux qui mettent la pérennité de leur propre symphonie en danger pour protéger les nôtres.

Pour protéger la mienne.

Et moi…

Pourquoi est-ce que je la mets en danger, déjà ?

Pourquoi… Est-ce que je mets ma vie en danger ?

« -Allez-vous les retrouver ?... Ceux qui ont fait ça ? »

Arf…

« -Tous ces hommes… Étaient nos compagnons d’armes. »

… Qu’est-ce qui m’a pris…

« -Ils ne méritaient tout de même pas… Une telle…. »

… De répondre une telle sottise… ?

« -Je jure au nom des Mercenaires de Gaïa que nous mettrons tout en œuvre pour arrêter les coupables. »

Je me redresse lentement, et observe ce tombeau dans lequel nous nous sommes engouffrés. L’odeur du sang frais de ce… Cuirasse, là… Empeste presque autant que celle des latrines dans le fond de la salle. Nos ennemis ont dégainé leurs armes, mes alliés ont fait de même. Pour ma part, je porte simplement ma main à ma ceinture… Le poids de la Potion achetée par Nana s’y fait sentir. Comme ma résolution à faire perdurer ma mélodie. En dépit du fait que…

« -Un Tagüel n’a qu’une parole. »

Propos murmurés à moi-même, et qui se perdent dans le brouhaha général.

Ma main sent l’énergie émaner de ma Bestipierre. Une vive lumière jaillit, puis un dôme protecteur vient m’envelopper. Ma carrure s’accroît, mes muscles se développent. Ils épousent une forme familière, qui finit par se révéler aux autres à l’éclatement de la voûte.

Le combat commence. Et moi…

J’ai toute une cacophonie à faire cesser.

Des consignes ont été données. Je n’ai qu’à les appliquer pour toucher à ce but. A l’issu de ce combat, ou cette rébellion est étouffée, ou nous sommes tous morts. J’ai ma petite préférence pour l’une de ces fins, et je compte bien mettre en œuvre le nécessaire pour l’atteindre.

Spontanément, je me dresse entre les ennemis les plus proches et mes alliés. Nous sommes agglutinés, cloîtrés, et à leur merci. Et il fait froid. Je ne pouvais pas rêver meilleur cadre.

Une hache bat l’air devant moi, pour m’atteindre à la patte avant-gauche. Mais au lieu de directement transpercer ma chair, elle se heurte d’abord à une toison des plus épaisses. Si cela ne l’arrête en rien dans son mouvement, cela le dévie suffisamment pour dissiper sa puissance et amoindrir sa précision. Ce qui devait finir en plaie béante se transforme en une vilaine éraflure, certes douloureuse, mais tout à fait occultable. Dans le même mouvement où j’encaisse le choc, ma patte droite vient saisir l’homme par le crâne, et le coucher au sol à peine plus loin. Vu sa stature, il n’y a pas de quoi lui briser la nuque, mais bien assez pour le sonner quelques instants au moins.

En temps normal, je mise sur ma vitesse pour courir à droite et à gauche, déstabiliser l’ennemi, et profiter de ma force de frappe pour m’en débarrasser. Mais encerclés comme nous sommes, impossible pour moi de me mouvoir librement. Ce n’est pas un mal. Je peux ainsi pleinement profiter de ma fourrure saisonnale…

Par ce froid, mon pelage s’épaissit, me rend plus lent certes, mais m’aide à mieux encaisser les coups. Puisque nous rentrons visiblement sur une guerre de position, cela m’avantage. En temps normal, devenir plus lent me contrarie bien trop, mais pour aujourd’hui, ça s’avérera moins handicapant que les autre fois….

« -Lamne, je sais que vous m’entendez. »

Mes oreilles se redressent d’elles-même. C’est un effort considérable que j’émets ensuite pour ne pas pivoter la tête en direction de Signe Ici. Ce n’est pas le moment de détourner mon attention de la bataille… Surtout qu’en vue des consignes demandées, j’en ai entièrement besoin, de mon attention.  Alors attendez, le mage, l’archer…. ? Bah ! Pas le temps pour les noms Beorcs trop compliqués !

« -Ordre de notre stratège ! Dirigez les tirs à droite ! »

Cela devrait être suffisamment clair. J’espère. Pour ma part…

Un homme fond vers moi, et bondit pour m’asséner un coup de hache. Puisque je suis toujours redressé sur mes pattes arrières, je n’ai pas l’appui nécessaire pour me dérober sur le côté. Je n’ai donc d’autres choix que d’encaisser l’attaque avec mon bras droit, et serre les crocs pour supporter la douleur. En sautant, il a augmenté sa force de frappe, et m’a atteint bien plus profondément que son prédécesseur.  

En réaction, je bondis à mon tour. Si un Beorc lancé à pleine vitesse peut me faire aussi mal… Je vous laisse deviner ce qu’il advient lorsqu’un Tagüel transformé se jette sur vous. Mes pattes avant viennent saisir ses poignets, et le plaquer au sol. Puis ma gueule grande ouverte se penche sur son cou, et…

Crac.

Quelques secondes suffiront pour que les battements de son cœur cessent après cela.

Le goût du fer laissé par son sang m’incite à passer ma langue sur mes crocs. Lorsque je me redresse, c’est pour constater que notre archer est aux prises avec un ennemi, à une position bien plus excentrée que la mienne. Tac. Il décoche une flèche et le blesse.

J’arrive par derrière, et le balaye d’un coup de patte. Sans me tourner vers mon camarade, mais plutôt vers le reste des ennemis, je lui adresse la parole.

« -Reste abrité dans mon dos ! »

ennemis restants :
- 3/5 Myrmidons armées d’arme en Fer. (1 tué par Néo, 1 occupé contre Calcias, 1 tué par Zaris)
- 2/3 Archers armées d’arme en Acier. (1 tué par Mwindo et les 2 autres occupés contre Signy)
- 0/2 Chevalier à l’armure lourde armée de lance en Bronze.(1 tué par Xena et l'autre par Abina)
- 2/8 Combattants armées de hache en Bronze. (1 tué par Signy, 1 tué par Calcias, 1 tué par Mwindo, 1 tué par Zaris, 1 tué par Lamne, et 1 en PLS contre Finley que Lamne a également fini)(l'un des deux combattants restants est sonné mais va reprendre ses esprits)
- 1/2 Voleurs armées de couteaux en Acier
- le boss


les petits noms de Lamne :
PJ (mercenaires) :
Calcias -> Calciné
Kurtis -> Tetris
Néo -> Nez-Haut
Signy -> Signe Ici
Telrar -> Très Rare
Xena -> Nana
Zaris -> Cerise

PNJ (mercenaires) :
Abina -> Habite-Là
Cécilia -> Ces Cils Là
Jin -> Jiji

PNJ (autres) :
Arnold -> Arnaud
Princesse Eléanora -> Elle En Aura
Kasyade -> Cassonade

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
https://www.youtube.com/watch?v=z3HwNWPw3JE

Néo continuait d’occuper leur ennemi avec des sorts de vents, mais jusque là aucun n’avait touché. Alors que Jean-Paul ne montrait aucun signe de fatigue, c’est Néo qui commençait à faiblir.

Pourtant, il devait tenir, car s’il lâchait la pression, le bandit aurait la possibilité de blesser grièvement, voire de tuer, l’un des leurs ! Mais Abina revint bien vite. Elle se remit à danser pour Néo, ce qui l’en ragaillardit, mais Jean-Paul esquivait toujours ses attaques.

Telrar tenta une manœuvre qui échoua, et se retira prestement avant de se faire toucher. C’est alors qu’Erina lança trois de ses loups familiers.

Néo, pensées : C’est le moment, il faut attaquer, et vite !

Néo : Xena ?

Mais Xena ne répondit même pas. Voyant le regard déterminée de la femme à la crinière de feu, Néo comprit tout de suite qu’elle s’apprêtait à profiter de cette ouverture.

Néo : Telrar, c’est maintenant ou jamais !

Il échangea un rapide coup d’œil avec Abina.

Néo : Je compte sur toi.

Abina : Ah ? Ok, compris !

Alors que les trois loups bondirent sur Jean-Paul, l’un lui mordit la cuisse, tandis que les deux autres se jetèrent sur sa poitrine. Alors que le Mercenaire repoussa les deux d’un coup de son brise-lance, Xena, Telrar et Néo foncèrent sur lui en même temps pour l’attaquer chacun de leur arme.

Jean-Paul : Oh-la, tout doux !

Sans trop faire attention à ce qui se passait pour ses compagnons, mû par une concentration extrême, Néo s’appliqua de toutes ses forces pour toucher son ennemi avec sa lance, en dépit du désavantage de l’arme.

Le brigand, dépassé par le nombre, fut touché par l’attaque de Néo au flanc, mais la blessure n’était pas profonde. Instinctivement, il arma son arme vers Néo, sans doute car c’est celui qui l’avait le plus embêté avec ses sorts à distance.

Abina, vive, avait commencé à danser pour Néo avant même que Jean-Paul n’abatte son brise-lance.

Néo, pensées : Bien joué, Abina.

La danse se termina alors que la lame était à quelques centimètres du visage de Néo. Hélas, Abina cette fois échoua à sa danse.

Néo : Grr…

Alors que l’épée allait ôter la vie à Néo, un dernier souvenir lui vint. Un souvenir où, une autre fois, il était en aussi mauvaise posture…

Début du flash-back :

https://www.youtube.com/watch?v=-9nPTGXNUOU

Néo se tenait debout, au centre de la salle du trône, le corps laminé de blessures de toute part. Seuls quelques mètres le séparaient encore du seigneur, hélas, les carottes étaient cuites. Tous ses hommes étaient désormais morts, ou inertes. Lui seul se tenait encore debout, mais, seul contre une dizaine de chevaliers, même lui ne pouvait plus rien faire.

Néo : Non ! Je ne… peux pas échouer… si près du but !

Seigneur : Misérable myrmidon ! Voici ton œuvre, tu n’as que ce que tu mérites ! C’est ton juste châtiment pour avoir osé braver mon honneur !

Néo : Je vais… te crever ! Et… je…

Seigneur : Chien ! Pour avoir osé lever la main sur un seigneur tel que moi, tu sera écartelé, et brûlé vif ! Les lois de Flusseim ne tolèrent aucune pitié envers les criminels tels que toi ! Gardes, saisissez-le !

Alors que le chevalier le plus proche brandissait sa lance vers Néo, celui-ci poussa un hurlement de désespoir.

Néo : RAAAAHHH !!! Je n’ai pas perdu ! Je peux… encore…

Fin du flash-back :

Néo, pensées : Heureusement que j’avais prévu un plan de secours…

De sa main gauche il invoqua un sort de vent alors que la lame lui atteignait la surface de la peau. Puisant dans tout son être il utilisa la force du vent qui éjecta son corps loin de Jean-Paul. Il retomba à plusieurs mètres, un goût de sang en bouche, dut à l’entaille que le brise-lance avait fait sur ses lèvres et son nez.

Immédiatement, il relança d’autres sorts de vents, moins puissants cette fois, pour empêcher son ennemi de s’élancer vers lui, mais de toute façon, avec les attaques combinées de Xena et Telrar, il n’en était pas capable pour le moment.

Abina : Oh ! Néo, je suis… Je suis tellement…

Néo : Ne t’excuse pas, Abina ! Je savais bien qu’il y avait un risque que ta danse avorte. C’est pour cela que j’avais prévu ce petit plan B, au cas où…

Le chef des mercenaires cracha du sang à terre.

Néo : J’aurais évidemment préféré ne pas avoir à y recourir, car le timing était serré, et une seule erreur m’aurait coûté la vie… Mais je ne suis pas du genre à risquer ma vie bêtement, tu sais ! Et puis, je ne voudrais pas t’infliger le fardeau d’avoir à culpabiliser, à cause de ma mort…

Abina : … Je comprends. Merci, Néo !

Néo : Allons, danse à nouveau pour moi, je m’épuise à lancer tous ces sorts ! J’ai besoin de toi, ne l’oublie pas.

Abina : Oui, bien sûr !

Tandis que Néo continuait son harcèlement, il regarda en direction de Xena et Telrar pour voir s’ils avaient tous deux réussi à toucher Jean-Paul dans cette attaque combinée… et à y échapper sans être blessés…

_________________
Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 Hyrule10 Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 12348510 Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 Lehran10

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Les deux archers avaient abandonné leur arc, comprenant que la jeune femme n’allait pas les laisser tirer de nouveau. Au lieu de cela, ils utilisaient chacun une dague, que la stratège repoussait ou esquivait. Elle était plus à l’aise à l’épée que eux à la dague, expliquant le fait qu’elle parvenait à tenir tête à deux adversaires à la fois. De plus, plus elle retenait leur attention, moins ils auraient le temps de menacer le quintet contre Jean-Paul ou ses autres alliés. Les autres mercenaires semblaient bien s’en sortir contre ceux qui les avaient encerclés, à tel point que l’avantage numérique n’existait déjà plus.

Sans y prêter vraiment attention, le chaos se passait dans le dos de la stratège et même si Lamne avait été blessé, Signy ne l’avait pas constaté, faisant confiance à Hansel et Manfred pour soigner les blessures de leurs compagnons, tandis qu’elle se concentrait sur le combat le plus important de tous.

https://www.youtube.com/watch?v=8kM40hsEvPQ

Tout s’était passé en une seconde, mais la stratège eut l’impression que l’action avait duré une éternité. Néo était parvenu à porter un coup, bien que léger, à Jean-Paul, mais la riposte de ce dernier ne s’était pas faite attendre. L’épée s’abattit sur Néo, comme une sanction inarrêtable. Cependant, grâce à l’astuce du leader, il parvint à se souffler hors de portée, mais du sang était tombé sur le sol.

Un bruit sourd résonna dans les oreilles de Signy. Le bruit de son cœur ? Il lui était impossible de le déterminer. Et elle s’en moquait, ce qui était important, maintenant, c’était le sang au sol. Le sang de son chef.

Signy : Néo... !!


Oubliant momentanément les deux archers, Signy se précipita vers lui pour le soigner, mais les archers tentèrent de la poignarder, elle se prit donc un coup dans le ventre, la faisant grimacer de douleur, même si elle ne le ressentit en réalité presque pas. Elle était dans un état second. Alors qu’elle allait riposter, son épée bronze heurta la dague de son ennemi. Une frustration s’éveilla chez Signy.

Signy : Vous… ! Hors de mon chemin !!

Alimentée par une forme de rage, Signy repoussa la dague qui la bloquait et porta une attaque vive et précise en direction de la gorge de son premier ennemi. La trachée à l’air, l’homme ne put même pas pousser un cri, alors qu’il s’effondra par terre. Dans le mouvement, elle se jeta aussi sur son autre adversaire, qui était troublé de la violence de l’action pendant une demi-seconde, suffisante pour se faire transpercer la poitrine, le tuant net. Mais alors qu’elle avait tué ses deux adversaires, la stratège se figea net. Ses yeux se posèrent sur son bâton de remède, qu’elle serra dans sa main.

Signy :… Quelle idiote je suis !


De frustration, elle se frappa le front avec le bout du sceptre. Une fois, deux fois, trois fois. Quelle bêtise ! Elle possédait un bâton de remède, ce n’était pas pour se jeter sur le moindre mercenaire qui a subit une blessure ! Elle s’était mise elle-même en danger et avait mis ses compagnons en danger en oubliant les archers, juste pour aller vers Néo, ce qui ne servait à rien. Pourquoi avait-elle été à ce point stupide ?

Laissant la magie du bâton parcourir son corps, Signy dirigea la vague curative en direction de son supérieur, perdue au fond d’elle même sur la façon complètement irrationnelle qu’elle avait agi. Tellement confuse, elle en oublia aussi l’entaille qu’elle avait subi au bassin et se déplaça pour changer d’angle de vue sur le combat. Il fallait trouver un moyen pour prendre l’ascendant sur leur adversaire.


Les résultats du massacre pour l'instant :
- 3/5 Myrmidons armées d’arme en Fer. (1 tué par Néo, 1 occupé contre Calcias, 1 tué par Zaris)
- 0/3 Archers armées d’arme en Acier. (1 tué par Mwindo et les 2 autres tués par Signy)
- 0/2 Chevalier à l’armure lourde armée de lance en Bronze.(1 tué par Xena et l'autre par Abina)
- 2/8 Combattants armées de hache en Bronze. (1 tué par Signy, 1 tué par Calcias, 1 tué par Mwindo, 1 tué par Zaris, 1 tué par Lamne, et 1 en PLS contre Finley que Lamne a également fini)(l'un des deux combattants restants est sonné mais va reprendre ses esprits)
- 1/2 Voleurs armées de couteaux en Acier
- le boss

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Mwindo cherchait rapidement de yeux une cible idéale pour la masse d’énergie qui tournoyait dans la paume de sa main. Ses yeux s’arrêtèrent sur le dénommé Calcias qui était aux prises avec plusieurs adversaires dont un manieur de hache qui avait profité du chaos de la bataille pour approcher depuis l’angle mort de l’épéiste, une situation potentiellement désastreuse. Le mage noir brandit son bras paume en avant et le sort de flux dans sa main tripla de volume avant de fuser vers sa cible. Frappé au torse le gredin s’effondra mais le mage noir était trop loin pour confirmer si ce dernier était mort. Voyant que Calcias croisait le fer avec un nouvel ennemi, Mwindo prépara un autre sort pour le soutenir. Son énergie magique se manifesta telle une flaque de sang noir qui se répandit sous ses pieds avant de glisser lentement vers sa nouvelle cible. Cette version du sort de flux sacrifiait la vélocité du projectile en faveur de la furtivité : sans sens magiques, sa ‘’malheureuse’’ victime ne se rendrait compte du danger qu’au moment ou le piège serait activé. La difficulté était maintenant d’atteindre sa cible sans toucher ou gêner son allié.

Au final Mwindo n’eut pas à hésiter longtemps : totalement par hasard ou parce qu’il avait repéré le piège de Mwindo, Calcias profita de la position dans laquelle il se trouvait avec son épée entrecroisée avec celle de son adversaire. Les deux épéistes se démenaient pour prendre l’ascendant dans leur duel quand soudain Calcias réduisit à rien l’espace qui les séparait et repoussa son adversaire d’un coup d’épaule. L’épéiste ennemi fut forcé de faire un bond en arrière pour rester debout et atterrit en plein milieu du piège.

« Littéralement les pieds dans le plat, ricana le mage noir en refermant le poing, activant la deuxième partie du sort. »

Le sort de flux se referma sur sa victime telle une énorme plante carnivore, des dizaines de vrilles de ténèbres jaillirent du sol, perforant puis pénétrant dans son corps avec avidité. Pris complètement au dépourvu, ses appuis soudainement fauchés, le terroriste s’étala lourdement au sol à plat ventre. Avant qu’il ne puisse esquisser un geste pour se relever, Calcias fondit sur lui et lui planta son épée dans le cœur.

Mwindo hocha la tête en signe d'approbation et fut immédiatement pris d'un léger vertige. Grimaçant, il serra puis desserra le poing à plusieurs reprises pour essayer d’atténuer la douleur qui irradiait maintenant dans son bras droit.

« Par la déesse, même après tout ce temps c’est toujours aussi désagréable, grommela-t-il en avalant une gorgée de sa potion, comme si quelqu’un avait versé de l’eau glacée dans mes veines. »

Du coin de l’œil il vit que Calcias le regardait par-dessus son épaule. Le mage noir sourit et leva le pouce en signe d’encouragement puis observa les alentours pour évaluer la situation. L’affrontement entre les miliciens et les terroristes s’était vite révélé désastreux pour ces derniers. Plus aucun ennemi n’était debout dans la partie gauche de la salle. Les ennemis encore sur pied s’étaient regroupés en haut à droite de la salle. Mwindo pouvait voir deux myrmidons et un combattant qui ne semblaient pas pressés de se jeter dans la mêlée. Il lui sembla également apercevoir une botte disparaitre sous les couvertures d’un lit de fortune derrière le trio d’ennemis survivants mais il n’en était pas certain. Restait donc le fameux Jean Paul qui…était en train de leur mettre une raclé apparemment. Néo gisait au sol visiblement mal-en-point tandis qu’au moins quatre des miliciens tentait d’assaillir de toute part le chef des terroristes qui arrivait quand même à les tenir en respect avec son énorme épée. Mentalement le mage noir essaya de faire appel à son familier, sans succès.

« Wow, il s’est écoulé si peu de temps depuis que le combat a commencé ? »

Un nouveau coup d’œil en direction du trio de combattant encore debout lui ayant confirmé qu’ils n’avaient toujours pas bougé, le mage noir se dirigea en trottinant vers le groupe central ou se trouverait en théorie les membres les plus vulnérable du groupe actuellement protégés par le gros lapin terrifiant. Plusieurs cadavres autour de ceux-ci étaient la preuve qu’ils avaient dû se battre. Peut-être que certains d’entre eux avaient besoin de soins. Au moment ou il les rejoignît son bâton à la main, un cri de rage retentit dans la salle, dominant aisément le fracas des combats.

« Par les miches de Naga, vous avez fini de bailler aux corneilles ?! »

D’un puissant coup d’épée circulaire Jean-Paul força à nouveau les miliciens à s’éloigner de lui avant de continuer à admonester ses derniers subordonnés encore vivants.

« Ces maudits lèche-culs sont moins mauvais que je pensais, si vous voulez pas qu’on y passe tous vous avez intérêt à vous sortir les doigts du fion et venir m’aider ! »

L’enguelade de leur chef sembla galvaniser les terroristes et après avoir échangé des regards hésitants, ils chargèrent en hurlant le groupe qui affrontait Jean-Paul.



Progression du combat :
- 2/5 Myrmidons armées d’arme en Fer. (1 tué par Néo, 1 tué par Calcias, 1 tué par Zaris)
- 0/3 Archers armées d’arme en Acier. (1 tué par Mwindo et les 2 autres tués par Signy)
- 0/2 Chevalier à l’armure lourde armée de lance en Bronze.(1 tué par Xena et l'autre par Abina)
- 2/8 Combattants armées de hache en Bronze. (1 tué par Signy, 1 tué par Calcias, 1 tué par Mwindo, 1 tué par Zaris, 1 tué par Lamne, et 1 en PLS contre Finley que Lamne a également fini)(l'un des deux combattants restants est sonné mais va reprendre ses esprits)
- 1/2 Voleur armée de couteaux en Acier (planqué sous les couvertures d'un des lits de fortune)
- le boss

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Telrar fut satisfait de voir que la manoeuvre porta ses fruits, non seulement la stratégie eu fonctionné, mais plus que tout, il avait été suivi

Néo arriva à asséner un coup à Jean Paul, ce qui annonça une bonne tournure pour le combat, même si ce dernier montrait des signes de fatigue, ce qui paraissait logique, quelque part.

Le bandit fut bien trop occupé avec Néo, il en profita pour lui porter un coup de lance au flanc pendant que Xena l'attaque à un autre endroit.

Telrar compta plus que tout sur les prochaines attaques, il se douta bien qu'il n'allait pas achever leur adversaire.

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Chapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 Zuna_510

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
La stratège jeta un coup d’œil circulaire dans la pièce. Le combat, malgré l’infériorité numérique des mercenaires, avait été un pur massacre à sens unique. Il n’y avait plus que 6 ennemis encore vivants, sans compter Jean Paul, et aucun des mercenaires n’avaient de blessures graves. Un petit sourire s’afficha sur les lèvres de Signy. Elle avait peur qu’un combat contre des gens ne craignant pas la mort serait plus effrayant, mais finalement, ce n’était pas le cas. De part leur dogme, ils avaient déjà plus ou moins abandonné l’idée de s’en sortir vivants, et n’avaient donc pas pu se battre aussi efficacement qu’ils auraient du.

L’absence de peur de la mort semblait être une force. C’était au contraire une faiblesse. Pourquoi combattre si de toute façon, il n’y avait rien pour eux au bout ? Elle ne savait pas si elle avait raison ou tord, elle ne savait pas si leurs ennemis étaient juste moins expérimentés que les membres de Gaïa. Mais dans tous les cas, les choses se passaient bien pour eux, et une fois qu’il n(y aurait plus d’alliés pour Jean-Paul, il serait au pied du mur.

« Par les miches de Naga, vous avez fini de bailler aux corneilles ?! »

Le rugissement de colère de l’homme fit sursauter Signy. Il semblait furieux, et peut-être un rien désespéré ? Et alors qu’il parlait, la jeune femme comprit instantanément ce qu’il allait demander à ses suivants, avant même qu’il l’aie dit. Hors de question qu’elle laisse faire ça, et même si les mercenaires se jetaient à la poursuite des renforts de Jean-Paul, Abina et elle-même seraient les deux plus à même d’aider le groupe d’élite.

Improvisant complètement, les yeux de Signy se posèrent sur un tonneau de boisson. S’était-elle décalée à ce point pour attaquer les archers ? Peu importait, elle n’avait pas le temps d’y réfléchir plus ! Un coup d’épaule renversa le fut sur le côté. Il devait ne pas être plein, mais ce serait suffisant avec l’effet de surprise. Puis, poussant de toutes ses forces, la jeune femme le fit rouler en direction d’où les cinq combattants se dirigeaient.

Grâce à l’élan accumulé, le tonneau renversa les deux épéistes mais le combattant qui, plus lent que ses compagnons, n’avait pas été pris par surprise, parvint à arrêter la course de Signy. Il tenta de la faucher par dessus le tonneau mais la petite taille de la stratège lui fut utile pour cette fois, elle parvint à esquiver en se cachant derrière. Elle tenta de donner un coup d’épée de l’autre côté, mais il fut repoussé. Elle ne savait pas par quoi, mais n’avait pas la possibilité de vérifier.

Et alors que les deux épéistes se relevaient, et que le deuxième combattant retrouvait ses esprits, les dents de la stratège se serraient. Sa protection de fortune n’allait servir à rien, si bien qu’elle s’en dégagea rapidement. Mais elle espérait que quelqu’un, n’importe qui, aurait pu profiter de cette petite poignée de secondes que Signy venait de leur offrir pour arriver à son secours. Parce que déjà en circonstances normale, 4 contre elle serait bien trop à tenir, ayant déjà eu des difficultés contre deux archers utilisant des poignards, mais en plus faire rouler le tonneau avait été éprouvant physiquement, et sa blessure, plutôt légère, commençait sérieusement à la faire souffrir.

Signy *pensées* : Lamne devrait être assez rapide mais seul, il ne sera pas suffisant. J’espère qu’ils ont été vifs….

EDIT : Xena m'a signalé que j'avais oublié d'indiquer le nombre de remèdes utilisés pour faciliter là MàJ du coup :

Remède : 13/15

Dernière édition par Kirua le Jeu 7 Mai 2020 - 20:14, édité 1 fois

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.

descriptionChapitre 2: Princesse en danger ! - Page 11 EmptyRe: Chapitre 2: Princesse en danger !

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum