Soutiens entre Lamne et Finley 14389410AccueilÉvènementsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
-44%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max 90 à moins de 80€ (du 38,5 au 47,5)
78.48 € 139.99 €
Voir le deal

 

 Soutiens entre Lamne et Finley

Aller en bas 
AuteurMessage
VItheSixth

VItheSixth

Masculin Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 28/09/2018
Fire Emblem favori : Blazing Sword

Soutiens entre Lamne et Finley Empty
MessageSujet: Soutiens entre Lamne et Finley   Soutiens entre Lamne et Finley EmptyMer 27 Mai 2020 - 15:30

Alors que le groupe attend l'audience avec le Premier Ministre Arnold, Finley entre dans la chambre où se repose Lamne, toujours en convalescence après sa commotion à la tête. Dans un second lit, un vieux Laguz tigre somnole, visiblement affaibli par la maladie qui le ronge.

- « Adi Lamne. T'as l'air d'aller mieux. On s'est bien occupé de toi ? »

Le Tagüel lève bien haut ses deux oreilles, et dirige un regard surpris vers l'arrivant.

- « Oh... Fifi ! »

Il lui fait immédiatement signe de se rapprocher, puis se redresse lentement pour s'adosser au mur derrière lui. Après quoi, Lamne jette de petits regards furtifs au reste de la pièce, et une fois s'être assuré que personne d'autre n'écoute, répond à voix basse.

- « Ouais, je vais mieux... Beaucoup mieux, même. Mais... Ils ne veulent pas me laisser sortir ! Ils disent que je dois encore me reposer... Tu ne saurais pas comment je peux m'échapper d'ici, par hasard ? »

En dépit de ses paroles, l'homme-bête arbore un épais bandage noué autour du crâne, signe qu'il n'est pas encore tout à fait rétabli.

- « Pour aller où ? Ça va pas la tête, si tu me pardonnes l'expression ? J'étions pas médecin, mais c'est hors de question que tu sortes d'ici. »

Finley pose sa besace en toile rapiécée au pied du lit et commence à fouiller à l'intérieur.

- « J'ai peut-être un truc qui va te faire changer d'avis, tiens. »

Il finit par en sortir quelques minables bouts de carottes, visiblement les parties comestibles de légumes troués qu'on aurait volontiers jeté aux ordures.

- « Il paraît qu't'aimes ça. C'est pas grand-chose mais c'est pour te remercier d'm'avoir aidé dans la grotte. J'aurai pas pu m'en sortir tout seul si tu t'étais pas occupé de ces gars. »

Les yeux de Lamne s'illuminent d'une lueur nouvelle à la simple vision des restes. Dans sa tête, sortir d'ici n'est plus qu'un objectif secondaire : il s'empresse de récupérer les carottes, et souligne expressément son enthousiasme.

- « Bon sang, oui ! J'ai l'impression que ça fait une éternité que je n'en ai pas mangé ! »

Concrètement, cela doit faire un jour, tout au plus. Après avoir croqué dans l'une d'elles, il dirige un sourire radieux vers Finley.

- « Te fais pas de bile ! C'est normal de s'aider, entre collègues. Et puis, tu m'as rendu la pareille lorsque nous sommes sortis de ce clapier...  »

Mais à la réminiscence de la conversation tenue à ce moment là, sa mine se fait plus sceptique.

- « Attends... Ce n'est pas toi qui m'avais reproché de leur avoir réglé leur compte, au début ? »

- « Ouais… C'est ça. C'était peut-être nos ennemis, mais ils méritaient pas de finir comme ça, enfin c'est ce que je crois. »

Il marque une pause, puis se tourne complètement vers Lamne.

- « Tandis que pour toi, c'était « tuer ou être tué »… Est-ce que tous les hommes-bêtes ils pensent comme ça, dis-moi ? »

Le Tagüel hausse les sourcils, surpris par la question. Il regarde ailleurs, et lève les yeux au ciel le temps d'y réfléchir.

- « Hmm... Oui, je suppose. »

Puis il fait de nouveau face à Finley. Malgré la gravité du sujet, le simple fait d'évoquer sa tribu suffit à lui faire arborer un fin rictus.

- « Chez moi en tout cas, on n'est pas du genre à faire dans la dentelle... D’ailleurs, on a même un dicton pour ça ! "Un Tagüel ne plaisante jamais !"... En combat, j'entends... »

Mais il gonfle les joues, peu convaincu.

- « Cela dit, ça, c'est surtout chez les grands guerriers. Je t'avoue que moi, j'ai bien du mal à rester sérieux... »

- « C'est drôle parce que par chez moi, on a aussi des dictons sur vous. Enfin les hommes-bêtes en général. C'est jamais très gentil, si tu vois c'que j'veux dire. On parle pas de vous comme de grands guerriers, mais comme des prédateurs, des bouffeurs de marmots, tu vois ? »

C'était inconsidéré de dire une chose pareille dans un tel pays. Mais Finley l'avait déjà à moitié oublié.

- « Et pourtant, quand j'te regarde, je m'demande sur quoi c'est fondé. Tu travailles avec les gens normaux, tu protèges tes camarades et puis t'as l'air d'un type bien. »

Il sourit à son tour en attrapant un morceau de viande séchée dans son sac.

- « J'y connais pas grand-chose en guerriers, mais tu te dépatouilles déjà bien. Alors qu'est-ce que ça doit être, un grand guerrier ? »

À sa remarque, Lamne bombe le torse, fier.

- « C'est parce que je suis déjà un grand guerrier ! »

Mais il grimace aussitôt après. Sa tête l'élance, et il fait tout de suite moins le malin. De dépit, il s’affaisse légèrement.

- « En vérité, j'ai encore beaucoup à apprendre. Par exemple, quand tu es arrivé, tout à l'heure... Si j'avais eu plus d'expérience, j'aurai tout de suite discerné tes pas dans le couloir. Et je n'aurai pas été surpris de te voir débarquer. »

Il reprend peu à peu en assurance au fur et à mesure qu'il continue ses explications. Il est aisé de percevoir son admiration au travers de ses paroles.

- « Les vétérans de ma tribu sont capables de faire la part d'absolument tous les sons qui retentissent sur un champ de bataille ! Ils peuvent désarçonner un cavalier à la vitesse de l'éclair, et leur technique permet de placer des attaques rapides et précises pour tuer leurs opposants d'un seul coup ! »

Il affiche finalement une expression plus mitigée au moment de se remémorer le combat dans la crypte.

- « Trois des résistants que j'ai attaqué ont dû être achevés par un autre, et j'ai été sonné à deux reprises par le son des explosions... C'est d'ailleurs à cause de ça que je me suis pris ce rocher sur le crâne. J'ai encore du chemin à faire... »

Tout en écoutant avec attention, Finley ne peut s'empêcher de frissonner à l'idée que les Laguz soient peut-être encore plus terrifiants que dans les légendes. Mais selon ses propres dires, Lamne n'en était pas encore à ce stade. Et ça le rassurait quelque peu. Ça et cette lueur d'admiration qui habitait son regard lui donnaient un côté plus… humain.

- « J'vais te dire, Lamne : autant j'étions point à l'aise avec les hommes-bêtes, autant toi je commence à t'apprécier. Je pense que t'es vraiment un brave type. Les gens ils pensent que vous autres tuez par méchanceté, mais t'es peut-être une exception. »

À cette remarque, le Tagüel détourne un instant le regard, pensif.

- « Tuer par méchanceté... ? »

Il se remémore alors ses premiers combats au sein de la milice. Finalement, il rit légèrement en réalisant l'ironie de la situation, et hausse nonchalamment les épaules.

- « Pour moi, ce sont les Beorcs, qui sont cruels. Tu te rappelles, lors de notre tout premier affrontement ? Le type qui s'est amusé à trancher les doigts de notre adversaire ? C'est le genre de choses que je n'observe que chez vous. De façon générale, je trouve que les Beorcs ont un comportement très... Vicieux, envers leurs ennemis. »

En pleine introspection, Lamne incline tout doucement sa tête sur le côté.

- « Je pensais que c'était quelque chose de commun, du coup. Mais quand je t'entends te soucier du sort de nos opposants... »

Il balaie toute interrogation d'un geste de la main, et sourit à nouveau.

- « Peut-être que toi aussi, tu es une exception ! Et je crois bien que j'aime ça. En plus, tu m'as apporté des carottes, donc tu ne peux pas être un mauvais bougre... »

Finley ne peut s'empêcher de rire. C'était bien la première fois qu'il prenait vraiment du bon temps avec un de ses camarades mercenaires. Mais il était déjà temps de partir, le travail n'allait pas se finir tout seul.

- « Allez, reposes-toi bien. J'allons y retourner, les autres ils ont besoin de moué. »

Il s'éloigne du lit, et avant de passer la porte, adresse un geste de la main à Lamne.

- « J'reviendrai ptêt' avec de nouvelles carottes, cette fois des bien meilleures ! »

Il était d'accord avec lui : pour le peu qu'il avait vu, les humains ne semblaient pas valoir mieux que des monstres une fois sur le champ de bataille. Mais sur le coup, cela ne le préoccupait pas. Il était bien trop heureux à l'idée d'avoir pu partager un véritable moment de légèreté. Le premier depuis bien longtemps.

Lamne se contente de saluer en silence son collègue, et ne le fait oralement qu'une fois qu'il a passé la porte.

- « Dans ce cas, tu m'obliges à patienter ici encore un peu ! ... Et bon courage, pour ce que tu as à faire ! »

Le silence retombe en même temps que le bras du Tagüel sur la couette. Maintenant que Finley est parti, il va de nouveau s'ennuyer... Mais avec un peu de chance, il restera avec lui un peu plus longtemps lors de son prochain passage !

Cette simple perspective suffit à le faire sourire, et à le convaincre de prendre son mal en patience. Surtout que ça peut lui permettre de gratter quelques carottes supplémentaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Soutiens entre Lamne et Finley
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors
» Connexion entre le lapin,une freebox hd et un mac os x
» Wanze (entre namur et liege) -Prerelease chez Jifi - sam 30/01 + soirée jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Communauté du Fire Emblem :: Divertissements :: [RPG] Projet Gaïa-
Sauter vers: