Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide


Vos connaissances cinématographiques v2

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
En même temps qu'est-ce qu'elles ont toutes à chanter leur part de masculinité ?? mdrr

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
vous avez vu la bande annonce de pixel ?

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Unfriended
Original, ça aurait été plus intéressant si c'était un hackeur psychopathe qui cherche à rendre justice à la fille qui s'est suicidé plutôt qu'un fantôme.
C'est assez critique sur cette tendance qu'ont certains jeunes à prendre des images ou des vidéos d'eux dans des moments intimes ou humiliants,et le cyberharcèlement, ainsi les Social Justice Warrior sur internet.

Sinon il est conseillé de le voir sur son ordi 8D !

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
@Dawakening a écrit:
vous avez vu la bande annonce de pixel ?


Il parait que le film est vraiment, vraiment naze, car il n'y a aucun scénario là-dedans.
Vous l'avez vu avec ton frère? :c

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Ce soir sur arte il y avait Bon baisers de Bruges avec Colin Farrel.
Un film qui parle d'un tueur à gages en vacances à Bruges à cause d'une erreur commise, accompagné d'un collègue qui est censé le tuer.
Film assez lent mais particulièrement prenant, avec de l'humour noir bien placé certainement inspiré des films des frères Cohen.
Colin Farrel est excellent il est parfaitement dans son rôle (même si les autres sont bons) les prises de vue de la ville belge sont magnifiques (surtout que le film se passe un peu avant les fêtes de fin d'année, ça accentue le côté magique qui contraste aisément avec la noirceur du sujet)

Film à voir Smile

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz


Désolé ça m'a fait penser à ça. :'(

Me concernant, et mes connaissances cinématographiques, il me reste encore un film d'animation avant de voir officiellement mon 100ème. c: Enfin, selon toute logique, j'ai déjà dépassé de loin ce nombre, mais y'en a tellement que je me souviens pas tellement... :c
Enfin quand j'aurais visionné mon 100ème, de toute façon vous le saurez, j'en parlerai dans mon topic perso'. c:

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Héhéhéhé, vu Le Labyrinthe 2 : la Terre Brûlée.

Le premier opus était excellent, et redonnait envie de voir des sagas de science-fiction à l'écran. Ça tombe bien, elles se multiplient.
Malheureusement je ne trouve pas ce second opus aussi bien que le précédent. Les changements scénaristiques par rapport au livre n'étaient pas nécessaires, mais bon au moins ça donne deux œuvres différentes... :x
Mon principal reproche concerne le développement des personnages : les rescapés du Labyrinthe (excepté nos deux héros) sont totalement mis de côté, et
Spoiler :
le kidnapping de Minho me laisse ni chaud ni froid.
Pire, la mort de j'aioubliésonnom est hyper mal mise en scène, et il n'y aucun sentiment mis dedans.
Le personnage de Aris (le mec rencontré au début du film), qui est l'un des plus complexes dans les livres, est totalement invisible dans cet épisode.. ><
L’univers est aussi mal mis en avant : il n'y a aucune explication sur la Terre Brûlée, sur les Fondus etc.
En fait, tout le background de l'univers est totalement gâché. :x
Et quant à l'action, c'est 80% de la fuite. Ok ça donne du mouvement, mais sérieux, ils font que courir dans le film les gens !! >< ><

Les effets spéciaux sont cool au moins. Le jeu d'acteur est passable. Vos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 3958993133

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
J'ai vu Batman V Superman ! Et franchement j'ai adoré, même si la critique de la part de la presse spé est franchement complètement à coté de la plaque ! ><

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Vu aussi.
Le film qui fait monter une tension pendant 1h30, qui se résout dans les images de la bande annonce, et en genre 10 minutes, un Batman complètement dénaturé, une histoire assez fade...

Globalement assez mauvais. J'irais pas jusqu’à nul, mais on en est pas loin xD

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Pour moi, seul le défaut envers batman est vrai, le reste...

Je suis désolé, le combat ne se résoud pas qu'avec les image de la bande annonce il se passe bien plus de chose ! puis
Spoiler :
Martha/Martha, c'est plutot bien trouver je trouve
Aussi, j'aime beaucoup la bo, surtout pour lex luthor !


Hâte de voir le film Wonderwoman *p*

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Spoiler :
Bien trouvé? C'est une vaste blague! Ca y est, nos maman elle ont le même prénom, on est les meilleurs amis pour la vie! ouiiiiiiiiiiiiiiii!


Wonderwoman, est je trouve, le seul point quelque peu positif du film. Qui apparaît donc environ 3 minutes. Yay.

Si tu veux voir du vrai bon Batman, matte The Dark knight return, en deux partie. Il est vraiment cool

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Je l'ai vu (dispo en replay sur france 4 Wink )

Spoiler :
Et wonderwoman 3 minutes ? On la voit pendant toutes la fin du film !!! XD
Et les meilleurs amis du monde... surement pas, tu abuse x)
Non il Bats à été interloquer et du coup il l'as laisser partir car il se rend compte qu'il sont pareil, il ne veut pas que kent soit comme lui. Et aussi qu'il ont tout les deux été manipulé par luthor... Du coup voilà, il sont p-e plus ennemi, n'empêche y'a une tension... y'a toujours eu une tension entre bats et superman, même quand ils combattent ensemble.

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Un petit avis s'il vous plait ? :')
(faites pas gaffe à la mise en page, ça rend plutôt pas bien sur forumactif :c )

            Le nom de Mamoru Hosada n’est plus inconnu de nous occidentaux. Ce réalisateur japonais s’était tout d’abord fait remarquer par Summer Wars, véritable fable écologiste et humaniste. Puis, il a définitivement marqué les esprits avec Les Enfants Loups, Ame et Yuki, un film qui (chose exceptionnelle pour de l’animation japonaise non-Ghibli) a ameuté dans les salles obscures un nombre très important de spectateurs français.

L’homme est revenu sur nos écrans en début d’année 2016, avec la sortie – plus de six mois après celle du Japon… – de ce nouveau long-métrage, Le Garçon et la Bête, une œuvre dans la continuité de ce qu’il a déjà créé.

Vos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 Arton31977




ᚘ Synopsis ᚘ




Shibuya, le monde des humains, et Jutengai, le monde des Bêtes… C’est l’histoire d’un garçon solitaire et d’une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés. Un jour, le garçon se perd dans le monde des Bêtes où il devient le disciple de la Bête Kumatetsu qui lui donne le nom de Kyuta. Cette rencontre fortuite est le début d’une aventure qui dépasse l’imaginaire…

ᚖ Mon Avis ᚖ


            Le film commence ainsi par la fugue du jeune Ren, refusant de rejoindre ses nouveaux tuteurs légaux, un déménagement qui fait suite au  décès de sa mère. Esseulé dans les rues bondées de Shibuya, criant sa haine et pleurant son désespoir, il fait la rencontre de deux hommes encapuchonnés. L’un d’eux, suite au défi de l’autre, prononce des paroles surprenantes : il choisira en tant que disciple le premier humain qu’il croise. Cet humain, c’est Ren. Celui-ci se met alors à suivre ces deux inconnus dans les rues de Shibuya, jusqu’à atteindre un monde parallèle à l’existence insoupçonnée : Jutengai, le pays des Bêtes.

            Voici les prémices de ce que constituera une bonne partie de l’intrigue : Ren se retrouve sans repères, dans un univers inconnu qui ne tolère que très peu les humains, et sous la toit du rigide et dur Kumatetsu, son « maître », une espèce d’ours rouge, excellant à l’art de l’épée. Ce-dernier va enseigner tant bien que mal son art au jeune humain (renommé Kyûta), afin qu’il devienne aussi fort que lui… A moins que de différents desseins ne se profilent pour eux ?

Le film présente sous toutes les coutures la relation qui va se nouer entre l’élève et le professeur. Si une certaine incompréhension, ainsi que de la méfiance s’installent au début, on comprend bien vite que ces deux personnages était destinés à se croiser, tellement ils se ressemblent, en témoignent leurs fantasques disputes, moments pleins d’humour. Le lien unissant Ren et Kumatetsu est en quelque sorte le fil conducteur du scénario, et c’est un véritable plaisir que de suivre l’évolution de nos protagonistes l’un par rapport à l’autre. Toutefois, de nombreux évènements et autres personnages viennent par ailleurs s’imbriquer autour de cette relation, promettant quelques rebondissements scénaristiques… Même si l’histoire – dans le fond – ne recèle pas de quelconque originalité.

Vos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 026457
            Kumatetsu est l’une des figures de la féérie qui caractérise Jutengai, et plus généralement l’œuvre. En effet, le monde des bêtes offre bon nombre de personnages au physique (mais aussi à la personnalité) délirant : les deux amis de l’homme ours sont en réalité un singe et une créature à tête de cochon. Le Seigneur de Jutengai est un lapin, facette plus ancienne du lapin blanc d’Alice, à l’infinie sagesse. Mamoru Hosada réussit une nouvelle fois à façonner un univers unique et rempli d’onirisme. Cependant, j’ai trouvé qu’il n’était pas assez mis en avant, et de nombreux éléments restent anecdotiques. Ainsi, je n’ai pas retrouvé la même magie merveilleuse, fantasmagorique et poétique, à laquelle j’ai pu par exemple être touché dans Summer Wars ou Les Enfants Loups. Mais c’est certainement voulu par le réalisateur : ce-dernier a préféré se concentrer sur ses deux héros, comme sur le thème de la quête de la connaissance de soi-même. Le cinéaste joue aussi sur la confrontation entre le monde humain moderne et le monde traditionnel des bêtes, deux ensembles qui semblent se compléter, mais qui ne doivent jamais entrer en confrontation…

Vos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 Le-garcon-et-la-bete-mamoru-hosoda-949600
            La première heure est dédiée à l’initiation de Kyûta, et peut parfois s’avérer longuette à différentes occasions. Mais c’est véritablement dans sa deuxième partie que le film devient bouleversant, et diablement accrocheur. Ce point me permet d’appuyer la richesse scénaristique de l’œuvre, qui, derrière une apparence candide, est bien plus dramatique qu’on ne peut le croire.

             Enfin, je ne serais pas complet si je ne parlais pas de la qualité de l’animation ainsi que de la bande-son. Ce premier aspect est une réussite : le spectateur pourra apprécier de somptueux paysages et de nombreux plans finement détaillés. L’animation est clairement sophistiquée, les mouvements fluides et l’image colorée. Quant à la musique, elle se fait très discrète. Trop discrète. Malheureusement, je n’ai même pas le souvenir qu’elle ait joué à quelconque moment un véritable rôle. Pour une création nippone, on aurait pu s’attendre à meilleur.

Vos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 Le-garcon-et-la-bete-mamoru-hosoda-949194
             Quoiqu’il en soit, Le Garçon et la Bête reste un incroyable long-métrage d’animation, foncièrement moderne. Délaissant la poésie  imaginaire qu’il a exploré dans ses précédentes œuvres, Mamoru Hosada livre ici tout de même un film au quotient émotionnel important, fondé sur des thématiques passionnantes, et transcendant le quotidien. Notre quotidien.

--> https://latavernedessonges.wordpress.com/2016/05/23/le-garcon-et-la-bete-mamoru-hosada-2016/

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Vu au cinéma en février, vraiment sympa

Ce film montre que les films d'animation ne sont pas mort avec la chute des studios Gibli, et c'est tant mieux (de plus le garçon et la bête est distribuer par Gaumont, c'est pas n'importe qui)

On voit donc la vie d'un garçon qui se sent complétement abandonné et qui se retrouvera suite à certaine péripéties dans un monde parallèle peuplé de monstre. C'est la qu'il reprend goût à la vie et reprend son destin en main !

J'ai beaucoup aimé, de très beau visuel, l'intro enflammé est superbement animé ! On s'accroche au personnages, on rit, on s'étonne, on est triste parfois, mais franchement un superbe animé et une bonne leçon de vie.

Pour les fans de japanime et à voir en famille, un film que je recommande !

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/t31.0-8/12615383_904070886366602_321994362758740806_o.jpg


Fanart de mister mango
Spoiler :
Vos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 12615383_904070886366602_321994362758740806_o

descriptionVos connaissances cinématographiques v2 - Page 5 EmptyRe: Vos connaissances cinématographiques v2

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum