Adrian, et Alfonzo 14389410AccueilÉvènementsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -22%
Siège Gaming Steelplay SG01 (noir et vert)
Voir le deal
179.99 €

 

 Adrian, et Alfonzo

Aller en bas 
AuteurMessage
Néo
Maître de jeu
Néo

Masculin Nombre de messages : 1523
Age : 30
Localisation : Quelque part entre Elibe et Tellius...
Date d'inscription : 07/01/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Adrian, et Alfonzo Empty
MessageSujet: Adrian, et Alfonzo   Adrian, et Alfonzo EmptySam 27 Juin 2020 - 23:08

Ce qui semblait être un monastère, un grand bâtiment en pierre droit, agrémenté de jardins botaniques. C’est là que venait d’apparaître, par téléportation, un Sage mystérieux, au visage masqué par un loup, arborant à sa poitrine une étoile orangée.

Il arracha son masque, et le jeta à terre, pestant. C’est alors qu’un autre homme, qui était occupé à bêcher, l’entendit, et se tourna vers lui. Vêtu d’une tunique plus simple, il arborait lui aussi une étoile à sa poitrine, mais une étoile jaune.

Homme : Vous êtes revenu, Adrian !

Adrian : Grr… J’ai lamentablement échoué ! J’ai besoin d’un moment pour être tranquille.

Homme : C’est que, Alfonzo a demandé à ce que tous les prélats qui le peuvent se réunissent. Il vous a adressé un autre amendement, Adrian, aussi il attend votre venue pour que vous lui répondiez.

Adrian : Comment ? Il ne perd pas une minute ! Mais, est-ce qu’il n’aurait pas su pour mon échec ? Comment aurait-il fait ? Ce maudit Alfonzo ! Où est-il ?

Homme : Dans l’abbaye, dans la salle de réunion. Les prélats y sont déjà réunis.

Adrian : Grr… Je n’ai pas le choix, me défiler jouerait en ma défaveur !

Quelques instants plus tard, Adrian entre dans une immense salle, en forme d’amphithéâtre couvert. Là se trouvent déjà plusieurs hommes, assis, tous ayant la même étoile orangée à la poitrine. Le seul s’entre eux qui est alors debout, au centre de l’amphithéâtre, prend la parole le premier.

Thème de l’Ordre de l’Aube : https://www.youtube.com/watch?v=Oa80ZkxOPqc

Alfonzo : Adrian, tu es en retard…

Adrian : C’est que, je ne me trouvais pas au monastère. J’avais quelques… affaires à régler ailleurs.

Alfonzo : Oh, oui, je le sais. Comment s’est passé ton entrevue, avec… la Milice de Gaïa ?

Adrian : Quoi ? Mais, comment peux-tu…

Alfonzo : Tu n’as pas été très habile en faisant appel à une bande de pirates. Ils parlent facilement, dès lors qu’on a de quoi les payer…

Adrian : Quoi ? J’ai été vendu !

Prélat 1 : Ah, je le savais ! Tu as donc attaqué la Milice de Gaïa ! Tu es tombé bien bas, Adrian !

Prélat 2 : Tu es vraiment une honte pour l’Ordre de l’Aube !

Prélat 3 : Je ne suis pas d’accord. Il est normal de lutter contre la Milice de Gaïa, afin de l’empêcher de commettre un blasphème !

Alfonzo : Sur ce point, je suis bien d’accord ! Mais il ne faut pas oublier deux choses. La première, c’est que, l’un des préceptes les plus sacrés, est l’interdiction de tuer. La Déesse Ashunera elle-même ne nous a-t-elle pas imposé cet interdit absolu, de tuer y compris notre ennemi ?

Prélat 4 : Ôter la vie est aussi un blasphème… Pourtant, cela n’a pas empêché notre précédant Guide Suprême, de faire ôter la vie à un homme…

Alfonzo : Il ne l’a pas fait lui-même, souvenez-vous, tous les prélats étaient d’accord. Car cet homme représentait une menace trop imminente ! Ce bon vieux Verranno avait fait le choix qui s’imposait. Mais, le deuxième point, et le plus important, est la façon dont nous devons nous y prendre. Car, l’attaque lancée par Adrian, a, et c’était prévisible, lamentablement échoué…

Adrian : Grr… Je… Je n’ai pas fait appel aux bonnes personnes, c’est tout ! Ces pirates étaient des incapables !

Prélat 5 : Tu as fait appel à une bande de pirates du ciel ? Quel déshonneur pour notre Ordre ! Tu me déçois beaucoup, Adrian ! J’avais davantage d’estime pour toi autrefois. J’aurais même été prêt à voter pour toi, pour l’accession au poste de Guide Suprême. Mais après ce que tu viens de faire… c’est à regret, mais je voterai pour Alfonzo ! Pour le bien de l’Ordre…

Adrian : Mais, non !

Alfonzo : Ah ! Vois la vérité en face, Adrian. Tu viens de prouver à tout l’Ordre de l’Aube ton incompétence ! Il est temps d’avancer. Depuis la mort de Verranno, toi et moi nous bataillions sans relâche, pour déterminer lequel de nous deux prendrait sa place. Combien de débats houleux avons-nous animés lors des assemblées ? Mais ce temps est révolu, il est venu le temps pour l’un de nous deux de quitter notre cercle. Je demande un vote de censure !

Adrian : Quoi ? Tu voudrais me bannir des Prélats ? C’est insensé ! Je n’ai pas commis de crime !

Alfonzo : La bêtise et l’incompétence me suffisent ! Mais, si cela ne suffit pas aux autres prélats… Il faut savoir que, désormais, la Milice de Gaïa a vu qui était son ennemi, et elle s’attendra à ce que nous l’attaquions de nouveau !

Prélat 6 : Ce n’est pas vrai ! Tu n’as pas arboré ton étoile, Adrian, j’espère ?

Adrian : C’est que… sans cela, la Voie de la Déesse n’aurait pas pu renforcer les pirates…

Prélat 6 : Tu as utilisé la Voie de la Déesse ? Sur un groupe de forbans dépravés ? Quel sacrilège !

Prélat 7 : Et malgré cette technique, tu as échoué ? Tu me fais honte, Adrian ! Tu ne feras jamais un bon Guide pour l’Ordre.

Alfonzo : Bien, je déclare ouvert le vote…

Adrian : At-attends ! Tu ne peux pas ouvrir le vote, tous les Prélats ne sont pas réunis !

Alfonzo : C’est vrai… mais il ne manque que peu de monde. Or, si la majorité absolue est d’accord, le vote est valide, même s’il y a quelques absents, c’est une des lois de l’Ordre !

Adrian : Grr…

Alfonzo : La question est donc, l’exclusion d’Adrian des Prélats ! Pour commencer, qui s’abstient ?

Deux mains se levèrent timidement.

Adrian : Grr… Qu-qui est contre ?

Aucune main ne se leva.

Adrian : Mais, mais…

Alfonzo : Qui est pour ?

Dix-huit mains se levèrent, en plus de celle d’Alfonzo lui-même.

Alfonzo : Bien. Étant donné que le nombre total de Prélats est de 28, et que le pour l’emporte à plus de 15 voix, soit la majorité absolue… Adrian, tu es exclu !

Adrian : NON !!! T-tu as tout manigancé depuis le début, Alfonzo, avoue !

Alfonzo : Mais tout ceci n’est que l’oeuvre de ta propre bêtise… Restitue-nous ton étoile orangée, Adrian ! A partir de ce jour, tu porteras, à nouveau, l’étoile jaune… Frère Adrian !

Adrian : C’est une humiliation !

Quelques temps plus tard…

Prélat 3 : Que vas-tu faire, à présent, Alfonzo ?

Alfonzo : C’est clair, maintenant que je n’ai plus de rival, la voie m’est ouverte pour mon intronisation ! Je serai bientôt votre nouveau Guide Suprême !

Prélat 7 : Encore faut-il rassembler tous les prélats. Pour l’intronisation du nouveau Guide, tous doivent être présents sans exception, c’est la règle.

Alfonzo : Je sais. Il est hors de question que je ne fasse pas les choses en règle, comme cet idiot d’Adrian. Mais bientôt, je serai le Guide, ce n’est plus qu’une question de temps. Alors, je pourrai enfin dresser mon plan pour me débarrasser du Projet Gaïa.

Prélat 8 : Tu vas tenter de les tuer, comme Adrian ? Pourtant, tu as rappelé toi-même que tuer était un péché…

Alfonzo : Mais ce que ces hommes cherchent à faire est tout autant un péché ! Et prends bien note des mots que j’emploie : j’ai bien dit que mon plan visait à nous débarrasser du Projet Gaïa… pas forcément de la Milice de Gaïa !

Prélat 8 : Je vois, tu espères mettre fin au Projet Gaïa, sans pour autant éliminer les personnes qui le portent ? J’avais oublié à quel point tu aimais jouer avec les mots… Mais, comment comptes-tu faire en ce cas ?

Alfonzo : Patience, Roberto. Tout vient à point à qui sait attendre : ça, Adrian ne l’avait pas compris. Mais je ferai ce qu’il faut pour empêcher leur œuvre de se réaliser. Car on ne peut pas laisser ces gens aller à l’encontre de la volonté de la Déesse ! Et, si, par malheur, nous devions recourir à des méthodes répréhensibles… Alors c’est ainsi que l’aura voulu la Déesse ! L’Humanité devra rester privée de l’Ancien Monde, le temps que la Déesse l’aura jugé utile. Le temps qu’il faudra pour que l’Humanité purge la peine infligée par la Déesse, en réponse à l’avidité dont elle a fait preuve. Ce n’est qu’une fois que la Déesse aura décidé que l’Homme a assez payé pour sa faute, qu’elle rendra, elle-même, le Monde aux Hommes. Et la nouvelle Aube se lèvera, de la main d’Ashunera !

_________________
Adrian, et Alfonzo Hyrule10Adrian, et Alfonzo 12348510Adrian, et Alfonzo Lehran10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Adrian, et Alfonzo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Baronnie] Viviers - Adrian.de.Montjoie
» Quand le conseil marquisal se renseigne
» [Dijon] Nomination de Adrian en tant que Garde de Nuit
» I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban
» La chute d'Adrian Egen, ou le compte-rendu d'une campagne jdr dans westeros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Communauté du Fire Emblem :: Divertissements :: [RPG] Projet Gaïa-
Sauter vers: