Le forum de la Communauté du Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon 14389410AccueilÉvènementsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Filtre à douche WinArrow WA550 avec cartouche ...
Voir le deal
24.70 €

 

 Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon

Aller en bas 
AuteurMessage
Néo
Maître de jeu
Néo

Masculin Nombre de messages : 1604
Age : 30
Localisation : Quelque part entre Elibe et Tellius...
Date d'inscription : 07/01/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptySam 5 Déc 2020 - 0:53

Il faut d’abord avoir lu tout le préambule avant de poursuivre la lecture :

https://www.firemblemcfe-forum.com/t2720-preambule-au-chapitre-3


Après encore quelques jours de voyage, le Fire Emblem arriva au continent de Kuo’lin. Alors qu’il s’approchait de l’empire de Qin, il descendait doucement, se rapprochant de la terre ferme, laissant le paysage se dessiner peu à peu aux yeux des mercenaires de Gaïa…

https://www.youtube.com/watch?v=Dix93KMeGtg

Les montages se dessinaient, puis les collines verdoyantes. Sur chacune de ces collines, apparaissaient des dizaines de rizières, formant comme des escaliers géants, dont chaque marche serait comme un immense bassin.

Puis apparurent les villages, et les premières villes. Les maisons étaient de bois, toutes plus colorées les unes que les autres. L’architecture était vraiment différente de tout ce qui se faisait à Terra ou à Ghysitia, la plupart des mercenaires n’ayant jamais vu de tels bâtiments furent subjugués, et dépaysés.

Accolés aux cités, d’immenses sanctuaires s’étalaient nonchalamment, agrémentés de temples aux toits pentus, et, surtout, parés d’innombrables statues, parfois modestes, parfois, gigantesques.

Le voyage se poursuivit ainsi, passant proches de nombreuses cités, avant qu’une plus grande que les autres se dessine. S’étalant sur une immense plaine, qui naissait au pied d’une haute montagne, une partie de la ville se poursuivait, taillée à même le roc de la montagne, donnant à ses hauts quartiers une majesté toute particulière.

L’aéronef atterrit enfin à l’un des ports de la métropole. Comme ils étaient arrivés avec un jour d’avance, le groupe passa la journée suivante libre, soit à rester à bord de leur navire, soit à se promener dans la cité impériale.

Enfin, le lendemain, fut le grand jour…

https://www.youtube.com/watch?v=TReLcEkQxIY

Monsieur Flandre conduisit le groupe jusqu’à l’arène principale. Bâtie dans les hauts quartiers, à même la roche de la montagne, elle ressemblait quelque peu aux sanctuaires aperçus plus tôt. Un immense espace, très ouvert, agrémentés de multiples statures. Si ce n’est que, en plus des statues, des gradins en bois multicolores trahissaient la nature du lieu.

De nombreux autres groupes de combattants étaient présents, et les mercenaires de Gaïa se placèrent proches du dernier groupe arrivé. Trois groupes plus loin, ils purent reconnaître Louisa et les « Phacochères ». Il y avait de nombreux groupes qui semblaient venir comme eux de Terra, et il y en avait de nombreux autres qui avaient des tenues et des armes typiques de Kuo’lin. Il y avait certains groupes dotés de tenues ou d’armes encore exotiques, dont la peau noire indiquait leur provenance d’Odonga. Enfin, il y avait encore quelques groupes, mais les moins nombreux, qui n’appartenaient à aucune de ces catégories. Habillés de tenues légères, arborant de vives couleurs et parfois de grandes plumes, Néo supposa qu’il s’agissait de guerriers venus du continent de l’ouest, Ezralcoat.

Alors qu’il regardait distraitement les autres groupes de participants, le regard de Néo se figea sur un groupe dont les membres portaient tous un blason en forme d’étoile à six branches.

Spoiler:
 

Néo, pensées : Impossible ! Serait-ce…

Mais Néo fut coupé dans ses pensées par Monsieur Flandre.

Monsieur Flandre : Ah, soyez attentifs mes amis ! L’empereur va bientôt prendre la parole pour faire son habituel discours.

Néo tourna alors le regard vers les immenses gradins, qui s’étendaient à perte de vue autour du gigantesque espace.

Alors que l’arène elle-même était remplie de combattants venus du monde entier, les gradins étaient non moins remplis d’une foule de personnes, qui étaient venus assister à ce grand tournoi.

Néo, pensées : Naomi… Elle se trouve probablement ici. Mais, la foule est innombrable ! Il y a tant de spectateurs, comment parviendrons-nous à le retrouver ? Comment la reconnaître ?

Les gradins étaient vraiment immenses, et tellement noirs de monde que cela aurait pu donner le vertige à n’importe qui, même quelqu’un d’habitué à la vivacité urbaine. Au-dessus de la masse des spectateurs, s’élevaient très haut au-dessus des gradins, plusieurs tribunes, réservées aux grands de ce monde.

Sur la tribune de droite, se trouvaient les différents rois de Terra, dont le roi-Dragon de Rostrogarr, sous sa forme humaine bien entendu – sinon la tribune s’écoulerait sans l’ombre d’un doute – et également Jeras, le roi de Vangiskeit et demi-frère de Khaleb, ainsi que le Roi Auguste d’Arnicae.

Calcias, pensées : Nom de... Sa Majesté ?! Que fait-elle ici ?! Ce n'est pas possible... Ce tournoi est donc célèbre à ce point ! A moins que cela ne soit que pour les obligations internationales ? Dans tous les cas, c'est mauvais... Très mauvais. Heureusement que j'ai rangé ma broche avant l'atterrissage... Allons. Ce n'est rien... Il ne sait pas qui tu es, Calcias. Il... Aaah, et moi qui voulait me faire oublier ... !

Fort heureusement pour Khaleb, celui-ci était resté à bord du Fire Emblem avec Jin et Cécilia, sinon Jeras aurait pu le reconnaître au moindre regard…

Sur la même tribune, au centre, se trouvait un trône qui dominait les autres et sur lequel siégeait un souverain à la tenue très colorée, parée de grandes plumes et de bijoux éclatants de brillance : l’empereur de Kitiuacan, la nation principale du continent d’Ezraclcoat.

Sur la tribune de gauche, se trouvaient les dirigeants du continent d’Odonga, certains étaient noirs, d’autres métis. Certains mêmes étaient des Laguz. A la même tribune, il y avait un pape à la peau noire que Xena reconnut immédiatement.

Xena, pensées : Le Pape Kasyade... C'est ce qu'il voulait dire la dernière fois. Je ne devrais pas être surprise. On dirait que Arnold n'est pas ici par contre, il gère probablement Ghysitia seul. Hum... Qui est cette femme aux cheveux rouges à coté... ? Non, c'est impossible... !

Sur la même tribune, se trouvait le seul homme des trois tribunes à n’être ni le dirigeant d’un pays, ni le leader d’une religion… Grand de taille, et à la barbe de trois jours, on le reconnaissait de très loin, tant par sa chevelure très longue et rouge comme les flammes, que par son armure blanche arborant la croix caractéristique…

Néo, pensées : Cet homme, serait-ce… Wilhem, le chef suprême de l’ordre des Templiers ? J’en avais souvent entendu parlé, mais, je ne l’avais encore jamais vu en chair et en os !

Enfin, la tribune du centre, encore plus haute que les deux autres, était réservée aux dirigeants de Kuo’lin.

Au nombre de cinq, il y avait tout d’abord à gauche un homme au teint basané, portant une tunique élégante et un turban à ses cheveux. Il se frottait la barbe d’un air joyeux : le sultan de
Rholmuk, Al Djomirh. A droite d’Al Djomirh, il y avait un homme bien plus jeune, mais non moins important : Kubilai, le grand chef de Kinsyal.

Tout à droite de la tribune, le plus jeune des cinq dirigeants, le roi Tokamura de Juïstaro, vêtu d’un kimono d’une incroyable beauté. A sa gauche un homme vêtu d’une tunique bien plus simple, le souverain de Mahratti, Shivaji.

Au centre de la tribune, le trône qui surplombait les quatre autres était celui de l’empereur de Qin lui-même : le puissant et respecté Zheng Zhu, l’hôte de cet événement d’exception.

Sur la même tribune, il y avait encore deux autres personnes : les deux chefs spirituels principaux du continent. A gauche du sultan Al Djomirh, se tenait un vieil homme à la longue barbe grise et portant un simple kimono blanc dénué de tout ornement : le Hoang Daïo, chef suprême du culte Hoïsho.

A l’extrême opposé, à droite du roi de Juïstaro, se tenait une femme, très âgée elle aussi, portant une tenue richement décorée, caractéristique des Gremory : Kitanru, la voix de Sothis sur terre.

Pour plus de détails sur les dirigeants de Kuo’lin, n’hésitez pas à relire : https://www.firemblemcfe-forum.com/t2554-le-continent-de-kuo-lin-l-empire-de-qin-et-les-autres-nations

Finalement, l’empereur de Qin se leva. Il prit alors ce qui ressemblait à une carte, et activa une espèce de sortilège. Dès qu’il prit la parole, Néo et les autres comprirent que le sort utilisé par la carte amplifiait le son de sa voix afin qu’elle porte dans toute l’arène en dépit de sa taille hors norme.

https://www.youtube.com/watch?v=ZzCHDKKKVp4

Zheng Zhu : Hommes et femmes de tous les continents, spectateurs, guerriers, mes chers invités. Je vous souhaite le bienvenue dans ce lieu, chargé d’histoire ! A partir d’aujourd’hui, le grand tournoi marquera la fin d’un cycle, et le début d’un nouveau. Je suis heureux de présider cet événement unique, et de vous accueillir tous ici. Rappelez-vous, que ce tournoi n’est pas qu’un rituel nécessaire à la fin du cycle, non, il est, aujourd’hui, bien plus que cela. Car nous avons la chance d’y être rassemblés, tous ensembles, habitants de Kuo’lin, de Terra, de Kitiuacan, et des autres continents… Tous les pays du monde ont voix au chapitre, et c’est cela qui fait la force de cet événement ! En dépit de nos relations, parfois houleuses… ce tournoi est l’occasion de nous réunir, tous ensemble, dans la paix, et d’exulter devant les prouesses des plus grands combattants que compte notre monde ! C’est surtout cela, la véritable nature de ce tournoi, ne l’oubliez pas. Et vous tous, que vous soyez dirigeants ou prolétaires, homme ou femmes, maîtres ou serviteurs, sujets, citoyens, Beorc, Laguz, ou quelque autre race, à partir d’aujourd’hui, et pour toute la durée de ce tournoi, vous êtes tous égaux, sans différence, sans distinction, le temps de trêve, le temps de paix, que dureront les festivités. Vous êtes tous mes hôtes, mes convives. Oserais-je dire, mes amis. Et qu’importe votre religion, votre couleur de peau, vos croyances. Nous sommes tous habitants du même monde : Huan ! Alors savourez, comme il se doit, le tournoi de la Lune du Dragon !

Un tonnerre d’applaudissement jaillit de part et d’autre des gradins, il ne cessa pas avant de longues minutes. Alors l’empereur reprit :

Zheng Zhu : Sur ces belles paroles, nous allons procéder sans plus attendre au tirage au sort. Comme le veut la tradition, les prêtres Hoïsho procéderont selon la cérémonie de deux heures. Je leur laisse procéder ainsi, après quoi, nous pourrons lancer les premiers combats !

Alors les prêtres d’Hoïsho s’approchèrent des différents groupes de combattants. Ils étaient tous vêtus de la même façon, portant un simple kimono blanc, comme leur chef suprême. Les prêtres étaient pour la plupart rasés, tandis que les prêtresses avaient les cheveux attachés en un chignon très serré. Une des prêtresses d’Hoïsho approcha le groupe de Gaïa.

Prêtresse : Le nom et l’origine de ce groupe, je vous prie ?

Monsieur Flandre : La Milice de Gaïa. Continent de Terra.

Prêtresse : Très bien.

Elle griffonna des notes sur un parchemin, puis tendit une plaque en bois au marquis.

Alors que la prêtresse s’éloigna, Xena et Néo s’approchèrent de Monsieur Flandre pour voir de plus près cette plaque de bois.

Néo : Qu’est-ce que c’est ?

Le noble leur montra la face de l’objet, sur lequel était gravé un nombre.

Monsieur Flandre : 8. C’est le numéro de notre groupe.

Néo : Le numéro 8, très bien. Et donc ? Que fait-on à présent ?

Monsieur Flandre : Regagnons la loge qui nous est destinée. Nous allons y demeurer le temps que finisse la cérémonie de tirage au sort.

Alors que les prêtres commençaient à incanter des prières tout en gardant leur parchemin ouvert, les différents groupes gagnèrent chacun la loge qui leur était attribuée. Il s’agissait de petites maisons, qui ressemblaient à des temples mais en plus petits. A l’intérieur, il y avait une grande pièce principale circulaire et vide, dans laquelle les guerriers pouvaient s’exercer, une autre pièce plus petite dotée de chaises et de vivres – qui étaient d’ailleurs des produits locaux, donc exotiques pour les mercenaires de Gaïa – et enfin des latrines petites mais très propres. Durant environ les deux heures qui suivirent, les mercenaires s’adonnèrent chacun à leurs occupations favorites, certains s’entraînant dans la grande salle, d’autres attendant assis dans la petite, d’autres encore alternant les deux.

Puis lorsque le moment fut venu, le marquis rassembla le groupe et ils sortirent tous. Alors ils virent au centre de l’arène un immense tableau sur lequel apparaissait la liste de toutes les équipes :

1 – Templier 1
Continent de Terra
Un groupe de chevaliers de l’ordre du Temple, garant de l’Emblème du Feu.
Niveau 11, dirigés par Ylvion

2 – Zhànshì 1
Continent de Kuo’lin
Les fameux chevaliers d’élite de l’empire de Qin, réputés dans tout le continent.
Niveau 10, dirigés par Xisang

3 – Samouraï 1
Continent de Kuo’lin
Un groupe de samouraï, les chevaliers de Juïstaro réputés pour leur code d’honneur.
Niveau 14, dirigés par Tsukimaru

4 – Les Phacochères
Continent de Terra
Une troupe d’anciens bandits repentis, reconvertis en mercenaires.
Niveau 15, dirigés par Max

5 - Kibambo
Continent d’Odonga
Des combattants traditionnels Makaï, aussi doués avec les armes qu’avec la magie ancienne.
Niveau 14, dirigés par Plamotopa

6 – Mercenaires d’Ishan
Continent de Kuo’lin
Un groupe de mercenaires fondé par un ancien soldat de Mahratti à la retraite.
Niveau 12, dirigés par Ishan

7 - Chtulichwakam
Continent d’Ezralcoat
Une troupe de miliciens de l’empire de Kitiuacan.
Niveau 13, dirigés par Pzoltek

8 – Mercenaires de Gaïa
Continent de Terra
Ce qui reste de la Milice de Gaïa, fondée par feu le duc de Rogwel
Niveaux 8 à 18, dirigés par Néo et Xena

9 – Chevaliers Sacrés
Continent de Luminiera
Des chevaliers de Ghysitia dévoués à la Déesse Naga.
Niveau 14, dirigés par Angel

10 – Ordre de l’Aube
Continent de Terra
Une confrérie religieuse, composée d’adorateurs fanatiques de la déesse Ashunera.
Niveau 13, dirigés par Manuello

11- Nomades de Kinsyal
Continent de Kuo’lin
Un groupe de mercenaires se battant à cheval, et maîtres du tir à l’arc.
Niveau 10, dirigés par Temujin

12 - Zhànshì 2
Continent de Kuo’lin
Les fameux chevaliers d’élite de l’empire de Qin, réputés dans tout le continent.
Niveau 12, dirigés par Chong Maï

13 – Mercenaires d’Esther
Continent de Terra
Un groupe de mercenaires sans vergogne, qui participe au tournoi pour se racheter.
Niveau 6, dirigés par Esther

14 - Culte du Soleil
Continent d’Odonga
Des membres du Culte du Soleil, spécialistes de la magie.
Niveau 16, dirigés par Djersis

15 - Templier 2
Continent de Terra
Un groupe de chevaliers de l’ordre du Temple, garant de l’Emblème du Feu.
Niveau 17, dirigés par Cervantes

16 – Janissaires
Continent de Kuo’lin
Troupes d’élite du sultanat de Rholmuk.
Niveau 18, cette troupe n’a pas de chef car chacun de ses membres se coordonne parfaitement aux autres.

17 – Samouraï 2
Continent de Kuo’lin
Un groupe de samouraï, les chevaliers de Juïstaro réputés pour leur code d’honneur.
Niveau 19, dirigés par Oda

18 - Zhànshì 3
Continent de Kuo’lin
Les fameux chevaliers d’élite de l’empire de Qin, réputés dans tout le continent.
Niveau 20, dirigés par Xu-nong

Alors l’empereur prit à nouveau la parole, en activant encore une fois une carte pour amplifier sa voix.

https://www.youtube.com/watch?v=JDJDVmraqCw

Zheng Zhu : Bien, la cérémonie du tirage au sort du tournoi bas est terminée ! Le tournoi du premier tiers va pouvoir débuter dès à présent. Je rappelle aux participants et aux spectateurs que, les premiers combats éliminatoires décideront des huit équipes qui auront le droit d’atteindre les quarts de finale. Sur les dix-huit équipes, donc, dix seront éliminées à la fin des éliminatoires ! Au cours de ces phases éliminatoires, chaque équipe se battra au moins à cinq reprises, et devra engranger le maximum de points. De fait, je rappelle qu’une défaite n’est pas éliminatoire, mais pénalise au niveau des points gagnés. C’est pourquoi une équipe qui perdrait son premier combat ne doit pas se laisser démoraliser, mais bien au contraire lever la tête, et se donner au mieux pour les matchs suivants ! Je vais de ce pas annoncer les premiers matchs des phases éliminatoires. Les trois combats se dérouleront simultanément, dans les trois aires définies dans l’arène.

Les mercenaires de Gaïa observèrent alors les trois cercles, chacun d’une centaine de mètres de diamètre, qui avaient été dessinés dans l’arène monumentale. Un vert, un rouge, et un bleu.

Zheng Zhu : Dans le cercle vert, l’équipe 16, les samouraïs 2, contre l’équipe 7, Chtulichwakam ! Dans le cercle rouge, l’équipe 4, les Phacochères, contre l’équipe 6, les mercenaires d’Ishan ! Et enfin, dans le cercle bleu, l’équipe 8, les mercenaires de Gaïa, contre l’équipe 12, Zhànshì 2 !

Néo, pensées : C’est nous !

Aussitôt un arbitre vint à leur rencontre et les invita à les suivre jusqu’au cercle bleu. Ils suivirent l’arbitre, comme l’autre équipe, elle aussi guidée par un autre arbitre.

Néo, pensées : Ah, il y a aura donc deux arbitres pour un seul match ? J’imagine que c’est un moyen de luter contre les fraudes.

Zheng Zhu : Je laisse à présent aux arbitres le soin de diriger les combats ! Le tournoi bas est officiellement lancé ! Avant que les combats ne commencent, je rappelle aux spectateurs qui les attendent avec impatience, que, les cérémonies de tirage au sort des tournois médian et haut auront lieu respectivement demain, et après-demain. Sur ce, je souhaite bonne chance aux différentes équipes du premier tiers qui s’apprêtent à s’affronter ! Que toutes les Déesses veillent sur nous en ces temps précieux. La déesse Mère bien sûr, Ashunera la Déesse de l’Aube. Mais aussi toutes les autres Déesses, qui ont donné leur foi aux différentes nations, Naga, Sothis, Mila… Et toutes les divinités que je n’ai pas citées. Bon courage à tous les participants, et place au spectacle !

Alors l’empereur se tut. Dans le cercle bleu, là où les mercenaires de Gaïa faisaient face au groupe de Zhànshì, les deux arbitres prirent la parole.

Arbitre 1 : Bien ! Dans quelques minutes commencera l’affrontement ! Je rappelle brièvement les règles. Chaque équipe est solidaire de tous ses membres, et l’équipe qui perdra sera la première dont tous les membres auront été mis hors jeu. L’autre équipe aura alors gagné !

Arbitre 2 : Je rappelle les quatre façons de mettre hors jeu. Premièrement, désarmer une unité la met hors jeu d’office. Deuxièmement, faire sortir une unité du cercle la met hors jeu d’office. Troisièmement, une unité mise KO, et restant inconsciente, n’est pas mise hors jeu d’office, mais si les seules unités non hors jeu d’une même équipe ont toutes perdu connaissance à un moment, elles sont déclarées hors jeu et le combat se termine. Quatrièmement, toute unité qui se verra disqualifiée sera hors jeu, naturellement. Les causes de disqualification sont essentiellement la fraude, la triche, la tromperie… Il est FORMELLEMENT interdit d’ôter la vie de son adversaire durant le combat ! Tout contrevenant à cette règle se verra disqualifié, lui et TOUTE son équipe !

Arbitre 1 : Dernière règle, mais non la moindre : vu qu’il s’agit des phases éliminatoires, le combat sera limité dans le temps. Si, au bout de trente minutes d’affrontement, aucune équipe n’a été déclarée gagnante, alors le combat cessera. Chaque équipe se verra alors attribuer des points en fonction du nombre de membres non hors-jeu alors.

Arbitre 2 : Ce sera tout. Si vous êtes prêts, je vais donner le signal de l’affrontement.

Les mercenaires de Gaïa observaient leurs adversaires avec appréhension. Ils n’avaient encore jamais eu affaire à des Zhànshì, ils ne les connaissaient que de par leur réputation. En les observant, il semblait que ces guerriers étaient, un peu comme eux, diversifiés dans leur classe ou leurs armements. Certains avaient des tenues légères et des Katana, un peu comme les épéistes de Terra ; d’autres avaient des Yumi et des Shuriken, ils allaient privilégier le combat à distance ; d’autres avaient des cottes de mailles ou des morceaux d’armure et des casques ouverts, bien qu’aucun d’entre eux n’était doté d’une armure lourde à heaume intégral comme les chevaliers de Terra, et portaient des Katana, Naginata ou encore des Battes ; enfin il y avait des unités légères qui n’avaient pas d’armes apparentes, et qui devaient de toute évidence se battre avec la magie, comme les mages connus sur Terra. Oui, en somme, c’était rassurant de constater ces points en commun que ces combattants de Kuo’lin avaient avec ceux que le groupe connaissait déjà.

Finalement, après quelques temps, l’arbitre lança le signal.

Arbitre 2 : Ahem. Vous êtes tous prêts ? Que le combat… commence !

HRP :

Le premier match est donc lancé, et oppose les mercenaires de Gaïa à une équipe de Zhànshì de l’empire de Qin. Vous pouvez donc tout de suite écrire sur ce combat, même s’il est possible (et même recommandé) de décrire également le ressenti de votre perso sur tous les événements qui viennent de se dérouler.

Comme vous vous en doutez, les informations sur les équipes que je donne dans ce message ne sont pas exactement celles que les persos peuvent lire sur le tableau dans l’arène : notamment, vous vous imaginez bien que le niveau n’est pas renseigné.

J’ai choisi pour des raisons pratiques évidentes d’attribuer le même niveau à tous les membres d’une même équipe. Ainsi toutes les équipes sont harmonisées sauf les mercos de Gaïa forcément ! A vous de rédiger en fonction du niveau des ennemis, et sachant que le nombre d’adversaires est égal ou quasiment égal au nombre de mercenaires. Par exemple, contre une équipe de niveau 10, si votre unité est niveau 8 vous pourrez vaincre un ou deux ennemis seuls mais en ayant un peu de mal tout de même, tandis que les persos les plus puissants comme Néo ou Xena s’en sortiront sans problème ; mais contre une équipe qui serait niveau 18 ou plus, il devient presque impossible pour un PJ de niveau 10 ou moins de gagner SAUF si vous jouez en coopération, en rédigeant à plusieurs joueurs sur plusieurs PJ par exemple.

Selon la vitesse à laquelle vous rédigerez, je laisserai une à deux semaines IRL par match. J’attends de beaux RP de votre part. A vos jeux !

_________________
Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Hyrule10Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon 12348510Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Lehran10

Jevana et SchismeEternel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagalfar

Nagalfar

Féminin Nombre de messages : 5115
Age : 26
Localisation : Grado's keep
Date d'inscription : 28/06/2009
Fire Emblem favori : Sacred Stones

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptyLun 7 Déc 2020 - 4:31

Calcias observait depuis le pont le paysage qui se formait, quelque temps avant l'atterrissage, admiratif. D’abord l’horizon, puis directement en dessous, bien que cela lui donnait toujours l’impression que le vide l'appelait à passer de l’autre côté.
La vision qui lui était offerte lui fit totalement ignorer ce risque, même s’il tituba légèrement une fois qu’il eut terminé, ce qui n’enleva pas pour autant son sourire.

Certes, il ne s’agissait pas d’une mission particulièrement importante à ses yeux et l’occasion de découvrir les lieux serait sûrement limitée par le fait qu’ils allaient probablement rester le temps du tournoi seulement, mais la perspective de découvrir ne serait-ce qu’un peu l’endroit était une raison suffisante de réjouissances.

Ainsi, c’est sans surprise que lorsque la journée avant le tournoi était considérée comme une journée libre, il prit le temps de visiter la cité impériale après son entraînement pour parfaire la maîtrise de sa nouvelle lame, et plus particulièrement la périphérie de l’imposante ville.

En effet, celle-ci était plus calme, moins peuplée… Que cela soit en touristes ou simplement en densité. Plus sereine, isolée et reposante… Peut-être un peu plus ressemblante à ce qu’il avait jadis l’habitude de voir, comme scène quotidienne.
Pas de loup invoqué pour menacer ses civils, pas de bandits pour leur nuire, en tout cas espérait-il… Un décor qui lui semblait… Ordinaire. Si l’on exceptait les quelques regards curieux qui se posaient sur lui.
Il passa ainsi la journée ainsi, à discuter nonchalamment avec les passants, à faire quelques tours aux enfants, se promener dans l’endroit et à se remémorer d’heureux souvenirs, pour son plus grand plaisir.
Le jeune homme avait l’impression que ça faisait une éternité qu’il n’avait plus d’occasion à simplement profiter de la vie, dans ce qu’il y avait de plus simple.

Cependant, cela fut de courte durée. Dès le lendemain, la dure réalité vint à nouveau lui remémorer quelle était sa place, au tournoi. Car ce n’était pas le discours de l’hôte des lieux qui captiva son attention, ni même les nombreux groupes qui composaient le tournoi et dont certains pouvaient lui rappeler quelque chose.

Calcias rentra ensuite dans la maison qui servait aux Mercenaires d'aire de repos, tremblant. Une catastrophe... C'était une catastrophe. Après la surprise d'avoir aperçu Sa Majesté dans les gradins, il tomba lourdement sur une des chaises lorsqu'il réalisa l'ampleur de ce qu'il se passait.

Il n'avait pas eu l'impression de s'être forcément fait remarqué, et s'était retourné immédiatement après l'avoir vu, mais même si c'était le cas, il ne pouvait décemment pas laisser la situation telle qu'elle était. Si cette fois-là, cela a sûrement fonctionné, il aurait sûrement bien moins de chance durant le combat, où l'attention allait se focaliser sur les Mercenaires et leurs adversaires, il n'aurait plus l'avantage d'être dans une foule !

Mais que pouvait-il faire ? L'épéiste enfouit sa tête dans ses mains, par désespoir, mais aussi pour essayer de faire quelque obscurité, son cerveau essayant de réfléchir à toute vitesse. S'il ne trouvait pas très rapidement une solution, il ne pourrait simplement pas participer. Et il aurait beau essayer, rien ne pourrait dissimuler son identité... A moins que...
Cela lui fit comme un déclic. Il bondit de sa chaise sur laquelle il était installé, et fila comme une flèche à la rencontre de celui qu'il espérait être celui qui pourrait le sortir de ce mauvais pas... Ou même l'aider.

Calcias : Morag ! Pourrais-je solliciter votre aide, je vous prie ? Votre masque... Pourrais-je vous l'emprunter, le temps de notre séjour ici ? C'est... C'est de la plus haute importance.

Celui-ci était en train de tranquillement se préparer. Et lorsque Calcias posa sa question, son regard glissa doucement vers lui.

Morag : Mmh, moi je veux bien mais si vous le portez pendant le combat sans y être habitué, ça va juste vous gêner votre champ de vision. Et avant que le combat ne commence, vous n'allez pas vraiment avoir de temps pour vous exercer. Vous devez avoir vraiment envie de ne pas être reconnu pour risquer de vous faire éliminer bêtement.

Mais sans ajouter un mot, il tendit son masque à Calcias. Après tout, c'était son choix.

Ses yeux s'illuminèrent à la réponse de son collègue. Il était néanmoins quelque peu surpris que celui-ci ne se pose pas plus de questions par rapport à cela, mais essaya de ne pas relever.

Calcias : Vous avez raison. Mais je risquerais plus en participant sans qu'avec. Si c'est le prix à payer, c'est bien volontiers que j'accepte. Veuillez accepter mes remerciements. Vraiment...

Une fois l'accessoire en main, il le mit... Pour constater en direct les désavantages dont Morag l'avait prévenu. C'était comme s'il voyait à travers la fente d'une porte entrouverte horizontale !
Néanmoins, le simple fait de l'avoir enfilé le calmait quelque peu.

Calcias : ... Vous savez, mon cher... Je me demande vraiment comment vous pouvez voir quoi que ce soit avec cela. J'ai l'impression d'être enfermé ! Vous devez avoir une sacrée volonté pour porter cette chose quotidiennement.

Morag : Volonté ou instinct de survie? Vu que bon, si je le porte pas en allant sur ce que vous appelez un Aéronef, je me prends une envie de taper et je me ferais virer par dessus bord. Ceci dit, c'est surtout une question d'habitude, le porter régulièrement permet de s'y habituer.

Calcias : C'est vrai, ah ah... Une rixe à bord n'est pas vraiment ce que Jin apprécierait ! A-Attendez. Une envie de taper tant que l'on est sur ces vaisseaux ? C'est étrange. Une maladie, peut-être ? Je dois bien vous l'avouer, je ne m'y connais guère en Aéronefs, les ayant moi-même découverts en personne il n'y a que peu de temps... Il y a peut-être des maux associés, donc ? Quoiqu'il en soit, nous nous devons donc de vous remercier de porter ce masque, là bas. Une prévention bien peu enviable, mais je comprends mieux à présent pourquoi vous avez cette curieuse manie de vous affubler de ceci.

Morag : Un mal? Si vouloir bannir le mal est un mal, alors oui je suis malade. Car là où vous ne voyez qu'un moyen de transport, moi j'y vois la vérité, des créatures infernales qui vont dominer le monde tôt ou tard...


Calcias resta quelque peu abasourdi par les paroles de son interlocuteur, cherchant son regard à travers l'obstacle qu'il s'était imposé. Il n'était même pas certain de quoi il parlait exactement.

Calcias : Ces vaisseaux volants... Des créatures infernales? Si vous parlez des Maudits en son sein qui ont été recueillis, vous êtes bien optimiste, car ce n'est pas la domination qui est recherchée, mais la destruction pure et simple. Mais tous les vaisseaux volants n'ont pas de ces créatures, si cela peut vous rassurer. Bien heureusement, pour la sécurité de leurs passagers, d'ailleurs.

Les poings de Morag se serrèrent, alors que Calcias employait le terme de "maudit". Si ce n'était pas un allié, il lui aurait saisi la figure et lui aurait juste explosé la tête. Mais depuis le temps, il avait appris à ne plus autant voir rouge.

Morag : .... Vous m'excuserez, mais des "maudits qui veulent tout détruire", Il y a deux marqués sur le Fire Emblem. Cécilia et Eléanora. Je pense que vous serez d'accord pour dire que Cécilia fait de nous ce qu'elle veut, n'est-ce pas? Si tous les marqués aspirent à la destruction, vous m'expliquez pourquoi nous sommes toujours en vie? Je suis curieux d'entendre votre hypothèse.

Calcias : Je... Ne me l'explique pas. Je lui ai déjà demandé cela. Pourquoi...? Pourquoi ne s'est-elle pas déjà transformée et englouti chacun de nous ? Ces avatars de la vengeance et de la haine... Je ne comprends pas. Elle m'a répondu... Qu'elle n'avait pas de "Vraie forme". C'est... Ridicule... Absolument ridicule. Il s'agit de bêtes fascinantes, mais incroyablement dangereuses. Je pense surtout qu'elles essaient de nous tromper. Mais nier une évidence pareille... Ce serait stupide de sa part. Pourtant, j'aimerais en savoir plus sur eux, malgré les absurdités. Je me dis que c'est l'occasion, tant qu'ils sont relativement calmes. Si seulement nous pouvions le faire sans avoir à risquer notre âme... Vous devriez faire très attention à vous. Personne ici ne semble prendre cette menace au sérieux...


Alors que Calcias continuait à parler, Morag tentait de rester calme, mais alors que son discours était fini, Morag... Explosa de rire. Les clichés dans l'esprit de Calcias étaient révoltants, mais d'un autre côté, il n'avait même jamais entendu parler de Beorcs qui se trompaient autant sur toute la ligne. S'il s'agissait de simple racisme comme il en aurait vu tant que ça, le Beorc aurait eu à se soucier de son état de santé, mais pour le coup, c'était tellement grotesque ici qu'il ne put s'empêcher d'exploser de rire.

Morag : Je crois avoir compris.... Vous avez eu une très mauvaise expérience quand vous étiez petits au sujet d'un marqué ou d'un groupe....

Il sourit doucement en regardant Calcias.

Morag : Vous êtes sûr que ce n'étaient pas plutôt des.... Laguz? Transformation, "vraie forme".... Ça me rappelle plus les Laguz que les marqués pour ma part. Mais mon père me disait "parfois, la solution la plus simple est la bonne". Si vous ne trouvez pas d'explication, peut-être est-ce parce qu'il n'y a PAS d'explications et qu'en fait vous vous trompez?

L'épéiste fut pris de court par le fou rire de Morag, et encore plus par sa réponse, ne sachant trop comment réagir, sinon par un soupir, pour commencer.

Calcias : Je sais ce que sont les Hommes-Bêtes, Morag. Je peux vous l'assurer, ces démons n'ont rien de "Laguz" ou d'"Humain". Il est vrai que vu comme cela est présenté, cela peut y faire penser, mais... Non. Si vous les aviez vu comme je les ai vus, vous ne diriez pas la même chose. Le dragon que nous avons affronté n'est absolument rien en comparaison. Je le sais... C'étaient des Immortels. Votre parent est sage pour prononcer une phrase pareille, mais je ne pense pas que cela puisse s'appliquer ici...

Bien qu'un rire pareil aurait pu le vexer, il n'en était rien. Il remerciait même Morag d'essayer de lui donner une explication, bien qu'il la savait erronée. Il était plus déçu par le fait que ce n'était certainement pas avec lui qu'il allait avoir un allié dans cette affaire. Au moins était-il prévenu. Si cela pouvait l'aider un jour...

Morag regarda Calcias, avec un air sérieux. Il n'arrivait pas à mettre le doigt sur le "pourquoi" mais quelque chose n'allait pas. Calcias n'était pas juste persuadé qu'il avait raison, il en faisait limite de la propagande. S'il avait l'intelligence de la jeune stratège, peut-être aurait-il formulé l'hypothèse que l'événement traumatique n'était pas la seule raison, mais il n'aimait pas spécialement réfléchir.

Morag : "Immortels"? Curieux, le marqué que j'ai vu mourir sous les coups d'un villageois ivre m'avait semblé tout à fait mortel. Mais peut-être était-ce une couverture et qu'en réalité, il est pas mort, mais qu'en sais-je? Peut-être le temps vous donnera raison, après tout.

Dans un coin de son esprit, il savait pertinemment que ce qu'il avait vu n'était pas l'effet d'une marque. Mais ce n'était pas son rôle de lui faire comprendre, Calcias devait comprendre par lui-même.

Calcias : Ah... Pardonnez-moi. En effet, vous avez raison. C'est juste que c'est ainsi que nous les appelons, à Arnicae. Maudits ou Immortels... Le deuxième terme est pour leur longévité. Mais il s'agissait en effet de quelque chose que j'ignorais, le fait qu'ils pouvaient en effet être tués. C'est à Ghysitia que je l'ai constaté. Je ne sais trop quoi en penser. Si cela est une bonne chose ou non. Ils ne sont pas invincibles. En tout cas pas sous forme humaine, c'est une certitude.

Il s'arrêta un instant, l'index sous le menton. Comment percevait-il cette information, en effet ?

Morag : En ce cas, ils manquent suffisamment d'instinct de survie pour ne pas se transformer même attaqués de face faut croire. Oui, c'est ce qu'il est arrivé.

Sans rajouter un mot de plus, puisqu'il sentait de nouveau la colère monter, Morag se dirigea là où ils devaient aller pour combattre.

De son côté, Calcias mesura ces dernières paroles. En effet, c'était pour le moins curieux, si ce qu'il disait était vrai. Y avait-il un déclencheur quelconque, pour que les Maudits se transforment, en réalité ? Ou celui dont il faisait mention était juste incapacité ? Il y avait forcément une raison à cela.
Quelque chose l'intriguait d'autant plus cependant.
L'attitude de Morag lui indiquait clairement qu'il s'était trompé dans ce que lui considérait de "créatures infernales”, et qu'il s'agissait bien des Aéronefs dont il parlait. Et bien que lui-même ne voyait pas en quoi c'en était, cela restait un sujet à prendre en compte. C'était une vision des choses qui l'intéressait, à défaut d'y croire vraiment, et il ne voulait pas la rejeter.

Mais pour l'heure, il s'était déjà assez détourné de sa mission actuelle. La main sur le masque, il réfléchit encore. Était-ce suffisant, pour passer inaperçu ? En soit, cela pouvait suffire... Mais il valait mieux être certain. Il s'en rappelait clairement, du jour où il a rencontré le Roi.
Et ce manteau qu'il portait était là aussi, ce jour-là, même si dans le présent, il commençait sérieusement à être rapiécé, étant le vêtement qu'il refusait obstinément de remplacer.
Une pièce qui le couvrait bien, et clairement Meltemme, qui plus est... C'était comme hurler aux gens qu'il venait d'Arnicae. Ce qui ne le dérangeait pas le moins du monde d'ordinaire, puisqu'il en tirait une certaine fierté, mais dans ce cas précis... Il ne pouvait catégoriquement pas se permettre de prendre de risques, de plus qu'il avait déjà peut-être été vu.

Il le retira donc et la mit au bras, non sans un pincement au cœur, avec une autre interrogation en conséquence, et se dirigea à nouveau vers la petite pièce pour le poser sur l'une des chaises, lorsqu'il buta contre quelque chose en chemin. Manquant de perdre l'équilibre sous la surprise, il baissa la tête après s'être rattrapé pour tenter d'identifier l'obstacle... Et tendre une main gênée vers la stratège du groupe.

Calcias : Navré de vous avoir bousculé, Signy, je ne vous avais pas vu... Tenez, laissez-moi vous aider !

La stratège accepta la main tendue en faisant une grimace. Elle avait l'habitude de tomber mais pas d'être bousculée. Du moins, pas depuis qu'elle avait rejoint ce groupe.

Signy : Ne vous en faites pas, ce n'est rien Calc--

Elle se tut, examinant le masque de Morag sur le visage de l'épéiste. Ses cils se froncèrent.

Signy : .... Un jour, il faudra que vous m'expliquiez votre lien avec votre nation, Calcias. Je doute que le port de ce masque ne soit que Esthétique et comme vous cherchez régulièrement à dissimuler votre broche....

Calcias détourna le regard, et également légèrement la tête. En parlant de broche... Elle était peut-être la bonne personne à qui parler.
Ce qui le mettait aussi mal à l'aise, c'était que les détenteurs de deux morceaux de la vérité le concernant étaient présents au même endroit, et au même moment.

Calcias : Je... C'est juste que...

Il se baissa légèrement pour lui chuchoter quelque chose.

Calcias : Vous devez comprendre que je ne peux pas révéler mon identité et appartenance à certaines personnes... Pour la plupart des gens hors d'Arnicae, cette broche ne signifie rien, mais elle importe beaucoup pour moi. Je pensais que cela serait sans risque dans ce pays, mais... Disons que je ne pensais pas que ce tournoi était aussi célèbre. Si je venais à être reconnu, ici... Pour être honnête, cela aurait sûrement que peu de conséquences, si ce n'était que mon visage.

Signy : Mais pour vous, ce serait très dommageable. Depuis le début, je ne sais que peu de chose sur vous, et plus nous discutons, plus je m'en rends compte, mais je n'insisterai pas tant que vous n'êtes pas prêt. Surtout que ce n'est pas le bon endroit ni le bon moment.


Pour lui... C'était surtout pour sa famille, qu'il s'inquiétait. Si il n'y avait que lui, jamais il ne serait parti.
Elle méritait toutes les précautions nécessaires, pour la protéger. Même l'abandon temporaire du souvenir qu'il portait, même... Tout.
Cependant... Cela l'arrangeait, si Signy pensait cela. Et bien que cela le contrariait de l'affirmer, il préféra lui donner raison.

Calcias : En effet... Je vous ai dit l'essentiel de ma vie, vous savez. Malgré ce que vous pouvez croire, je n'ai pas grand chose de plus à vous raconter. A part quelques anecdotes de famille et de village, peut-être... Ah, d'ailleurs... Autant vous prévenir de suite, mais au vu des circonstances, je n'utiliserais pas mes pouvoirs. J'ai bien conscience que je ne serais pas vraiment au mieux de mes capacités, mais je préfère que vous n'ayez pas à vous interroger sur le sujet.

Ce n'était pas totalement un mensonge, techniquement, et il avait préféré détourner le sujet rapidement, pour éviter de se retrouver à vraiment devoir s'abaisser à cela.
Il remercia intérieurement et chaleureusement le fait qu'il portait cet accessoire a cet instant, puisqu'il agissait comme une sorte de barrière, étant particulièrement mauvais en ces occasions.
Calcias finit par fouiller dans une des poches de son manteau, afin d'en récupérer la broche.

Calcias : Pourrais-je vous la confier ? Je ne voudrais pas avoir à faire attention à elle et Euraquilo dans le même contenant, et sans mon manteau pour qu'elle y soit vraiment à l'abri...

Signy prit une expression pincée, alors que Calcias lui tendit la broche.

Signy : ... Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Vous me connaissez, je suis maladroite. Si elle tombait par terre pendant la bataille sans que je ne m'en rende compte, vos précautions ne serviraient à rien. Vous pouvez aller rapidement sur le Fire emblem déposer vos affaires que vous ne voulez pas garder, au pire, non?

Calcias : Je ne pense pas avoir le temps, à vrai dire. Le tournoi va commencer bientôt, et même si j'avais le temps d'y aller en temps normal, je n'arriverais jamais à trouver mon chemin rapidement avec ma vision actuelle. Et c'est peut-être trop de mesures, j'en conviens, mais je préfère tout de même m'assurer de toutes les possibilités. Ne vous en faites pas, je vais trouver une solution. Merci d'y avoir réfléchit tout de même.


La stratège resta silencieuse quelques instants... Elle semblait sous-peser les options. Puis, elle soupira et saisit d'un coup la broche.

Signy : Je suppose que je n'ai pas le choix.

Elle ouvrit sa sacoche de cuir, puis farfouilla quelque chose, avant de glisser la broche dedans.

Signy : J'ai une poche spéciale où je range mon carnet avec mes réflexions, c'est celui que je veux le moins perdre de tous mes carnets. Si ce n'est que pour le temps d'un tournoi, je veux bien y mettre votre broche à la place.... Mais je vous préviens, vous saurez rembourser la prise de risque.

Elle rigola un peu avant de refermer son sac.

Le jeune homme fut quelque peu surpris par la manœuvre de Signy, ne s'attendant pas à ce qu'elle revienne sur sa décision.
Il sourit quelque peu tristement à sa remarque.

Calcias : Bien sûr... Votre prix sera le mien. Je ne pense pas tout de même que vous devriez vous séparer de quelque chose qui vous est aussi cher. Pourquoi ne pas épingler la broche à l'intérieur d'une de vos poches ? Ce serait sûrement le plus simple, sans avoir à sacrifier votre carnet.

Signy : Puisque je vais prendre des coups, les poches ne sont pas sûres : Si un coup est porté à la poche, elle va tomber par terre. Ne vous en faites pas, mon carnet sera juste dans ma sacoche, c'est tout. Et j'ai l'impression que vous n'avez pas compris que je plaisantais, Suis-je mauvaise à ce point ou au contraire tellement supérieure qu'elle ne peut pas être comprise? Par moment, je me demande... Mais il faut que nous y allions, le combat va commencer.


Calcias hocha la tête pour exprimer son accord, et sourit, plus distinctement cette fois, à sa pique.

Calcias : Je l'ai bien compris, ne vous en faites pas. Mais si cela devait vraiment arriver, je serais tout de même prêt à vous dédommager. Sincèrement. Ce serait bien la moindre des choses. Je vous rejoins tout de suite, merci encore !

Et sur ces mots, Calcias passa la porte de la petite salle... Non sans se cogner l'épaule contre l'encadrure, ce qui le fait glapir brièvement, avant de reprendre son chemin vers la fameuse chaise, pour y déposer enfin son manteau.
La seule chose restante qu’il se devait de laisser derrière… Il le posa délicatement. Si ce n’était que cela… Elle ne risquait rien, n’est-ce pas ?

Que ce soit le cas ou non, de toute manière… Il n’avait pas vraiment le choix, et avait juste à espérer que ceux s’occupant des lieux ne le prennent pour un objet destiné à débarrasser.

C’est après un dernier regard qu’il se dirigea enfin vers l’arène avec les autres, essayant d’enfin se concentrer sur ce qui les attendait.
Calcias avait été tellement focalisé par le fait que Sa Majesté soit là qu’il ne s’était pas vraiment rendu compte du reste, de l’évidence. La foule dans les gradins, la dimension colossale que cet événement avait…

C’était pour le moins incroyable qu’il puisse exister de tels tournois, et encore plus qu’il ait l’honneur de participer, bien que cela induisait une certaine pression. Maintenant que rien ne pouvait le gêner, il comptait bien faire de son mieux dans les limites qu’il s’imposait.

Les règles furent ensuite énoncées, claires et logiques. Ils n’étaient pas là pour s’entretuer, après tout, mais bien tester leurs capacités.

L’épéiste observa du mieux qu’il pouvait l’équipe contre qui ils avaient été opposés.
Mis à part des équipements exotiques, il avait du mal à déterminer l’arme de chacun, ni même à déterminer l’arme tout court, pour certains.
Y en avait-il qui se battaient à main nues, ou avec de la magie ? Tout restait possible. Il n’était pas vraiment informé sur les pratiques guerrières des autres pays si elles différaient vraiment, mais il lui semblait déjà voir des épées plus fines que la normale et des lances dont le design avait été modifié.

Ces lames en particulier attiraient son attention, et Calcias se dit brièvement qu’il aimerait bien en essayer une, pour voir la différence.

Mais ces curiosités firent bien vite place à la bataille qui était imminente, et qui s’engaga dès le signal de l’arbitre.
Après un léger instant de confusion toute relative due aux déplacements prompts de part et d’autre des équipes, Calcias alla également croiser le fer avec un des fameux guerriers Zhànshì, qui en vérité lui avait foncé dessus, histoire de se débarrasser rapidement d’une cible facile, mais Calcias para rapidement la batte qui était dirigée à son encontre, bien qu’il lui fallut tout de même accompagner ensuite le mouvement tout en s’écartant de la trajectoire pour éviter de purement et simplement se faire assommer.

Guerrier : Tu es plus vif que je ne pensais !

Calcias : Et vous puissant ! Mais je ne compte pas me laisser faire pour autant !


Le combat entre les deux adversaires continua pendant quelques minutes, chacun n’arrivant pas vraiment à prendre l’avantage, mais le duel, à force d’échanges, se déportait dangereusement vers les abords de la limite de terrain imposée, sans même que Calcias ne s’en rende compte, son attention étant focalisée sur son adversaire qu’il s’efforçait à ne pas perdre de vue.

Ils finirent par se retrouver bloqués dans une situation apparemment insoluble, épée contre batte, mais l’équilibre fut vite rompu, lorsque Calcias fut frappé par une force non prévue sur le côté, qui alla le projeter sans grande peine hors de la limite.

Guerrier : Merci Feng’Nah, je t’en dois une !

L’interpellée fit un signe d’approbation avant de retourner dans la mêlée, tandis que l’arbitre signalait le premier éliminé.
L’épéiste essaya d’enregistrer ce qu’il s’était passé, avant de comprendre. Il avait dû trop s’éloigner, et cette guerrière qu’il voyait partir était intervenue… Sans même qu’il ne l’ai vue s’approcher, jusqu’à l’impact.

Il finit par se relever, tant bien que mal, se tenant le côté. C’est qu’elle avait frappé fort. Ou avec vélocité. Sûrement une combinaison des deux, en vérité, comme un taureau qui charge.
Et bien que Calcias était quelque peu déçu de s’être fait avoir ainsi, cela ne faisait que renforcer le respect qu’il avait envers Morag, pour ne pas avoir l’air particulièrement désavantagé avec cette chose sur la tête.
Tout de même, ce serait l’occasion d’observer la scène d’un point de vue extérieur.
Après cet avant-goût, il était plutôt curieux d’en savoir plus sur ces combattants, et cela lui permettait de penser à autre chose ainsi, en plus d'espérer que ses compagnons s'en sortent mieux.

Calcias : Courage, vous autres...

(Merci à Kiru' pour sa contribution ! <3)

Kirua, Néo, Jevana et SchismeEternel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kirua
Maître de jeu
Kirua

Masculin Nombre de messages : 567
Age : 27
Localisation : Quelque part sur ce vaste monde. Eh oui, c'est beau.
Date d'inscription : 04/07/2011
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptyMar 8 Déc 2020 - 20:28

Signy s'étira, alors qu'ils arrivaient à la cité où le tournoi allait se dérouler. Peut-être par sa constitution plus fragile que d'autres, ou par le fait qu'elle n'avait pas été « tuée » instantanément, la stratège avait mis plus de temps que d'autres pour récupérer, si bien qu'elle n'était même pas sortie du Fire Emblem depuis leur combat. Elle s'était reposée autant que possible.

Apparemment, le groupe entier avait quartier libre pour la journée. Et avec tout ce qui lui était arrivé récemment, la jeune femme préférait ne pas passer de temps avec qui que ce fut en particulier. Chacun avait sa propre façon de gérer ses préparatifs avant le tournoi, et elle même voulait goûter le thé de la région en relisant ses notes.

Ainsi, elle s'arrêta à une petite auberge et prit petit déjeuné avec un thé et une pâtisserie, tandis que son regard survolait ce qui était écrit. Elle apperçut de loin Calcias qui faisait un numéro aux plus jeunes, ce qui lui arracha un sourire. Il savait y faire avec les plus jeunes. Mais pour rien au moinde elle n'aurait voulu le déranger, si bien qu'elle l'observa gentiment de loin en buvant une autre gorgée de thé. Ce faisant, elle édita ses notes de Calcias, rajoutant ses facilités de sociabilité.

?????? : Le rat !?

https://www.youtube.com/watch?v=nShd13-4lRY&ab_channel=HipHopWithAMeaning

Signy se crispa à l'entente de ce surnom. Elle savait de qui il s'agissait. Et ses nerfs se tendirent, alors qu'elle tourna doucement la tête vers la personne qui l'avait interpellée. Son sourire était particulièrement forcé.

Signy : … Esther. Tu sembles t'en être bien sortie, vu ton... Troupeau, je dirais, je ne pensais pas te revoir cette année. Voir cette décennie.

La poigne de son ancienne leader se posa sur son épaule, la même poigne ferme qu'elle avait expérimenté plusieurs fois alors qu'elle travaillait pour elle. Enfin, peut-être à deux différences, la première étant qu'elle était plus forte, Esther laissant sa colère monter.

Esther : … Traîtresse. Vendre tes camarades pour aller chez les gagnants, je ne te pensais pas capable de pareille bassesses. Finalement, tu n'es pas un simple rat de bibliothèque, mais un vrai Rat d'égouts. En plus ça a semblé bien te réussir... Alors que nous, nous avons galéré, toi... !!

Signy : … Esther, Silence. Avant d'être encore plus ridicule.

La deuxième différence avec auparavant était le fait que Signy ressentait clairement moins la poigne qu'elle ne l'avait ressentie à l'époque. Si bien que, non perturbée, elle se releva en forçant contre la main d'Esther.  Son regard était froid, et aucun sourire ne s'affichait sur le visage de la jeune stratège.

Signy : … Tu vous considères vraiment comme « mes camarades » à l'époque ? C'est marrant, je dois être tellement spéciale, pour hériter d'un surnom comme, hmm, je ne sais pas, « Le rat » de la part de camarades qui ne donnent des surnoms qu'à moi. Je dois être spéciale pour que vous veniez déchirer en riant comme des baleines des pages de mon carnet avant de le mettre au feu. Moi qui passais tant de temps pour t'aider dans les rapports, tu avais une façon bien curieuse de me remercier, CHEF !

La leader tressaillit. Signy avait grandi, ce n'était plus la jeune fille incapable de se défendre qu'elle était à son arrivée. Maintenant, Esther voyait bien la différence.

Signy : Je suis une traîtresse, oui. Mais franchement, essaye DEUX SECONDES de te mettre à ma place. Je sais que tu aimes tes siestes, ça t'aurait plu que je t'appelle « La paresseuse » à longueur de journée, que le reste du groupe  joue de la musique à chacune de tes siestes pour t'empêcher de dormir ? Aurais tu tenu TROIS ANS de ce traitement ? Je vais t'aiguiller, la réponse est Non. Tu aurais fugué bien plus tôt que moi. Et tu le sais toi-même, alors épargne moi les discours larmoyants sur la trahison, je ne manque à personne, vous n'avez juste plus votre Punching Ball et ça vous attriste.

Esther :

Un silence gênant s'installa entre les deux femmes. Esther était-elle en train de regretter ce qu'elle avait fait ? Ou bien savait-elle qu'elle avait perdu tout droit de réponse devant cette douche froide ?

Esther : … Je suppose que tu as raison. Je ne vais pas t'infliger ma présence plus longtemps.

Signy : Merci.

Et alors que la leader repartit tranquillement dans son coin, Signy fit planer un silence, avant de l'interpeller une dernière fois.

Signy : … Esther. Je pense que tu devrais te débarrasser des plus balourds de ton groupe. Tu n'es pas un mauvais chef en soi, mais tes mercenaires manquent clairement d'élégance. Gustave par exemple, il n'a JAMAIS fait l'effort d'essayer de corriger sa Kleptomanie. Avoir ce genre d'idiots dessert ton image.

Esther : …. J'y penserai. Si ça peut te rassurer pour Gustave, il fait partie de ceux qui avaient trop de choses sur le dos et est encore en prison. Le groupe a diminué de plus de moitié depuis que tu l'as quitté.

Et sur ces mots, Esther reprit son chemin. Signy soupira en finissant tranquillement son thé. Elle ne devrait pas abuser mais là, ses nerfs avaient été chauffés par l'apprentissage que Esther était libre, même si tous ses collègues ne l'étaient pas. Si effectivement, tous n'avaient pas été des pires rebuts de l'humanité, au final, les choses restaient mitigées pour elle. Si bien que, pour passer sa frustration, elle régla sa note et allait recommander la même chose, alors qu'elle vit une jeune femme blonde s'installer un peu plus loin. Elle se leva donc pour se diriger vers la princesse Ghysitienne.

Signy : Bonjour Eléanora, cela vous ennuierait si je m'installe avec vous?

La jeune Marquée était chamboulée après avoir vu le Pape Kasyade dans les tribunes un peu plus tôt. Elle savait que ce dernier serait spectateur au Tournoi de la Lune du Dragon pour représenter Ghysitia, mais elle avait oublié qu'à cause de la mort de ses parents et de son départ, Arnold ne pourrait être présent lui aussi. Elle avait espéré le revoir et se sentait déçue de son absence. N'ayant pas le droit d'aller saluer le Pape Kasyade pour le moment, elle décida d'aller essayer les spécialités du coin avant que le tournoi ne commence. Et plus précisément leur pâtisseries. Il fallait évitée de manger trop lourd avant le début des choses sérieuses. Elle pénétra alors dans une des tavernes du coin, il y avait énormément de monde et la timide Princesse commençait à se demander si c'était une bonne idée, après s'être installée, elle fit un bond alors qu'une voix familière se faisait entendre non loin d'elle.

Eléanora : O-oh bonjour Signy... Oui bien sûre ça ne me dérange pas, je me sentirais plus à l'aise avec une personne de confiance à mes cotés p-plutôt qu'être toute seule au milieu d'autant d'étrangers...

Signy : C'est ce que je me suis dite.

Elle s'installa devant la princesse et recommanda autre chose. Le temps que les commandes arrivent, Signy posa son regard sur son interlocutrice. Ca allait vite devenir chaotique lorsque les matchs commenceraient, et Eléanora devrait s'y préparer.

Signy : Vous sentez-vous prête? Aujourd'hui, normalement, aucune risque de mort mais nous allons tout de même devoir combattre. Devant des personnes que nous connaissons, je n'ai pas besoin de dire de nom, je sais que vous voyez de qui je parle. Si vous ne vous sentez pas prête, je peux vous servir de partenaire d'entraînement, étant moi-même épéiste.

La Princesse détourna le regard sur le coté un bref instant avant de répondre.

Eléanora : Prête ça je ne le sais pas... Quand à l’entraînement je vais devoir décliner votre offre mais merci de me le proposer... J-je connais les bases, Arnold lui même m'a entraînée au combat à l'épée donc je pense que... Ça devrait aller ? Je sais que je ne suis pas vraiment utile donc j'aimerais économiser mes forces avant le combat, contrairement à Xena par exemple, je ne pense pas que je pourrais récupérée mes forces en un aussi petit laps de temps hehe...

Elle finit par relever un peu la tête avant de sourire timidement à Signy avant de constater de par son expression faciale que quelque chose n'allait pas.

Eléanora : Je... Suis désolée de poser la question Signy mais quelque chose n-ne va pas ? Vous n'avez pas l'air... Comme d'habitude.

Signy : Hmm... Pour vous aider demain, ça sera un "palliatif" puisque ça ne pourra pas s'appliquer dans une situation de vie ou de mort mais considérez qu'il s'agisse d'un entraînement avec Sir Arnold. Vous n'êtes pas en danger mais le risque de le décevoir qui vous fait prendre les armes.

Alors que la marquée posa sa question, Signy fronça les cils. Avait-elle été aussi nulle pour paraître normale? Ou l'empathie d'Eléanora était si développée qu'elle pouvait quand même le sentir, malgré les précautions.

Signy : .... Vous êtes perceptive, ou je suis mauvaise, mais oui, je pense que je pourrais aller mieux. J'ai croisé une personne.... Que je ne voulais PAS croiser aujourd'hui. Il s'agit de mon ancienne cheftaine, avant que je ne rejoigne la milice.

Eléanora : Je... Vais y réfléchir alors, tant que ce n'est pas trop physique ça devrais aller...

Elle laissa ensuite la Stratège s'exprimer en l'écoutant attentivement, tout en opinant doucement.

Eléanora : O-oh ce n'est pas que vous êtes mauvaise ou non pour dissimuler vos sentiments... C''est actuellement comme... Un sixième sens dû à mon lignage de Hérons... J-j'ai entendu plusieurs fois le Papa Kasyade en faire mention, je pense que pour le reste des gens autour de nous vous pourriez paraître d'humeur tout à fait normale... Sinon je comprends.... V-vous en vous entendiez pas très bien avec votre ancienne Chef ? Est-ce que c'est la raison pour laquelle vous avez rejoins les mercenaires de Gaia ? S-si vous ne voulez pas en parler je peux comprendre et je ne vous d-dérangerais plus avec ça !

Signy resta silencieuse quelques instants, aux explications de Eléanora et à son invitation.... Peut-être parler de toute cette histoire pourrait calmer ses nerfs?

Signy : .... Disons que j'ai développé des habitudes à cause de mon ancien groupe. Dormir tôt, pour ne pas avoir à m'infliger la vue des primates ivres à en chanter à tue-tête, me lever très tôt pour avoir une occasion de lire par moi-même sans qu'un de ces singes trouve amusant de m'arracher ma lecture des mains et éventuellement juger amusant de le jeter dans le feu de la cheminée... Et je n'oublie pas cette fois où j'ai fini en sang parce que je ne voulais pas utiliser une charge de soin sur une petite coupure.  Bref, des gens CHARMANTS. Esther était la moins pire, dirons nous, mais elle passait néanmoins son temps à m'appeler "Le rat".

Eléanora : L-le rat ? Je pense que... Je comprend pourquoi vous ne semblez pas ravie de vous retrouver de nouveau à proximité de ce genre de personne o-oui...  J'imagine que désormais vous avez un style de vie plus... Sain depuis que vous êtes chez les mercenaires de Gaia s-sans compter le confort qu'offre le Fire Emblem et des gens sur qui vous pouvez compter...  E-enfin bref, si vous deviez confronter tôt ou tard votre ancienne Chef s-sachez que nous sommes là pour vous, même moi. Vider votre sac sur le sujet aux autres mercenaires pourrait également v-vous faire sentir mieux je pense... peut-être que vous savoir soutenue vous détendra un peu plus... ? Enfin j'espère juste ne pas donner de mauvais conseils hehe.... Je veux juste vous aider et... C'est tout ce qu'il me vient en tête, de plus que même si les prochains combats ne sont pas des combat à m-morts nous avons tous toujours besoin de vous Signy.

Signy : Clairement plus sain oui. Bien sûr, il y a aussi son lot de difficultés pour moi, dans ce nouveau groupe, surtout au début, vu que j'étais techniquement une traîtresse opportuniste, qui pouvait dire que je n'allais pas recommencer? Mais j'ai réussi à créer des liens, avec Lamne, Calcias, Xena....

Signy *pensées* : ... Néo...

Signy : ... Mais bien sûr avec vous aussi. Vous pouvez me croire, je n'ai partagé du thé avec personne chez Esther.

Et quand la princesse Ghysitienne essaya de lui montrer son soutien, un léger sourire se dessina sur les lèvres de Signy. Léger, mais sincère.

Signy : ... Merci, vos paroles me touchent, malgré le fait que j'ai déjà commencé à en parler aux autres. Et en temps normal, je ne laisse pas mon passé m'affecter, mais vu que je sais qu'il y a une chance qu'on affronte Esther et son groupe, ça a remonté des souvenirs pas très heureux.

Signy *pensées* : D'ailleurs, je me demande comment je réagirais quand je LE retrouverais...

Eléanora : "Une traîtresse opportuniste" ... ? J-je ne sais pas comment c'était entre vous et les mercenaires en arrivant sur le Fire Emblem mais le principal est que vous êtes tous sur un terrain d’entente m-maintenant. Pour ce que vous m'avez dit tantôt je pense qu'il est évident que vous n'alliez pas rester dans un environnement aussi... T... Toxique... Je ne vous en aurais pas voulu de trahir vos anciens "compagnons"... Je pense juste que vous avez fait le bon choix... Et... Personne ne devrait penser ou dire le contraire... ! Si jamais nous... Affrontons votre ancienne Chef sachez juste que vous aurez notre soutien à tous je n'en ais a-aucun doute !  Essayez pour le moment, si possible de... Penser à autre chose, j-je dirais bien de changer de sujet de conversation mais j’admets... Ne pas vraiment savoir de quoi parler pour occuper vos pensées ailleurs, hum...

Signy prit le thé qu'on venait de lui apporter et en but une petite gorgée. Elle avait peut-être exagéré? Sa langue acérée avait encore fait des siennes visiblement. Mais c'était ainsi qu'elle était.

Signy : ... Je constate que vous recommencez à bégayer, chose que vous parveniez à ne plus faire avec moi. Suis-je si effrayante en reparlant de mes anciens camarades où êtes-vous juste mal à l'aise entourée de tant de monde? Peut-être cela vous aiderait de vous concentrer sur moi? Essayez d'oublier qu'il y a d'autres personnes. C'est compliqué mais vous pouvez y arriver.

Eléanora cacha soudainement ses yeux avec ses deux mains, ignorant les pâtisseries à la noix de coco qu'on lui avait apporté. Son visage devint écarlate, gênée par la remarque de Signy, elle n'avait elle même pas remarqué être nerveuse alors qu'elle discutait avec la jeune rousse.

Eléanora : D-désolée ! Comme vous vous en d-doutez ce n'est pas à cause de vous, c'est juste que j'ai l'impression que les gens autour de nous nous regardent alors je dois instinctivement m... Me sentir nerveuse encore une fois... C'est le résultat d'une vie passée à être... Enfermée dans un château presque en permanence en dehors des messes du P-pape Kasyade... Je ferais de mon mieux, c'est promis mais c'est... Compliqué...

Signy rigola doucement et tenta de la rassurer.

Signy : je comprends. Respirez profondément, reprenez vos esprits à votre rythme et essayez de vous concentrer sur moi tant que nous sommes ici. Bien sûr, vous n'allez pas forcément y arriver sur le champ mais vous pourrez essayer encore et encore, avancer à votre rythme. Comme pour le tournoi. En appliquant le conseil que je vous ai donné, vous arriverez peut-être à faire quelque chose pendant les matchs. Considérez le tournoi comme un ensemble d'entraînements avec Sir Arnold et faites juste de votre mieux.  Et pour l'instant, reprenez vous esprits tranquillement.

La Marquée Opina très rapidement et nerveusement et commença à respirer profondément, les yeux fermés au début, tout en écoutant les paroles de la stratège puis elle fixa Signy dans les yeux les mains toutes tremblotantes. Il était vrai que la foule qu'il y aurait lors du tournoi serait bien plus immense que quelques personnes dans une Taverne occupée de déjeuner. Et même si il n'était pas probable de fixer ce problème en un claquement de doigts, elle devait essayer. C'est alors qu'après plusieurs minutes, elle parvint à retrouver son calme et porta à ses lèvre une part de sa pâtisserie à la noix de coco.

Eléanora : J-Je crois c'est bon... Désolée pour ça encore une fois, j'espère juste que je ne vous ais pas manquée de respect à bégayer un peu plus tôt... Je ne promet pas de ne pas être nerveuse lors du tournoi de demain, mais je ferais de mon mieux, c'est sûr... Merci de faire de votre mieux pour tenter de m'aider Signy, j'apprécie beaucoup.

Après ces mots elle fini par mordre dans la pâtisserie et la mâcha doucement, c'était délicieux !

Signy arbora un sourire, constatant qu'effectivement, Eléanora parvenait à reprendre son calme. C'était déjà un premier grand pas.

Signy : C'est très bien, vous êtes bien parvenue à vous reprendre. Et pour demain, vous n'aurez pas tant besoin de parler, mais pour rester concentrée, essayez de trouver un point d'accroche. Xena, Néo, Calcias, moi-même, c'est à vous de voir ce que vous considérez le plus aidant. Et c'est normal de vous aider, en tant que stratège, je considère que faire en sorte que tout le monde puisse combattre de son mieux est important, mais en tant que simple personne, je considère que si je peux aider, pourquoi ne pas le faire.

Elle constata de même l'expression satisfaite d'Eléanora qui goûtait au gâteau et arbora un nouveau sourire, alors qu'elle mangeait elle même de son Brownie. Elle arbora probablement la même expression que la princesse, c'était délicieux, en effet!

Eléanora croqua de nouveau dans sa pâtisserie, puis encore... Et Encore, il y avait une saveur qu'elle ne reconnaissait pas et au fur et à mesure qu'elle mangeait, elle sentait con corps bouillir et à voir flou.

Eléanora : Y a pas à dire, rien de tel qu'une bonne pâtisserie et de beaux serveurs pour se remettre d'aplomb tu n'es pas d'accord Signy ? Et c'est actuellement hors de questions que mon point d’accroche soit Xena, elle fait trop peur. Calcias lui, il me déteste parce que je suis une Marquée, il ne reste que toi et Néo dans les options. Bon sang il fait chaud ! Ça me donnerait presque envie de me déshabiller là TOUT DE SUITE !

Alors que la Princesse était occupée d'élever la voix, tout les regards commençaient à se tourner vers la table ou se tenait les jeunes femmes, Eléanora, quand à elle, monta sur la table et s’apprêtait à enlever son gant qui cachait sa Marque. La pauvre fille n'avait jamais eu une goutte d'alcool dans le sang de sa vie, et elle venait d'en faire les frais à son insu. En effet cette pâtisserie à la noix de coco avait un liquide alcoolisé à l'intérieur et la Princesse n'en savait rien lorsqu'elle a commandé ladite pâtisserie. Selon comment la stratège gérerait au plus vite ou non la situation, un scandale pourrait éclater dans la salle.

Signy leva les cils, alors que Eléanora parla de beaux serveurs, et regardera la pâtisserie.... Puis écarquilla les yeux alors qu'elle reconnut des symptômes. Alors qu'Eléanora s'apprêtait à retirer son gant, la stratège se jeta sur elle pour l'immobiliser, et la bâillonner. Bon sang, heureusement qu'elle avait repéré Eléanora, sinon personne n'aurait pu l'arrêter. Et alors que tous les regards se posèrent sur le duo de femmes, la stratège arbora un sourire crispé.

Signy : Nos excuses.... Elle n'a jamais goûté d'alcool auparavant, je vous prie de nous excuser.

Sans vérifier si on la regardait encore, Signy amena Eléanora hors de la taverne, après avoir déposé le nécessaire pour payer sur la table. Puis elle guida la princesse jusqu'à sa chambre.

La Princesse, bien que bâillonnée était occupée d'éclater de rire toute seule tout le long du chemin et avançait à reculons alors que Signy la tenait fermement pendant tout ce temps. Le visage de la Princesse était aussi rouge qu'une tomate, les passants avaient pointé du doigts plusieurs fois le duo de jeune femmes à cause des réactions de la tête blonde. Une fois qu'Eléanora était de nouveau dans sa chambre, Signy la fit s'asseoir sur son lit et resta avec Eléanora, décidant qu'il était important de garder un œil sur elle pour l'instant.

Eléanora, une fois libre se laissa tomber sur son lit puis fixa le plafond en soupirant fortement, les joues un peu gonflées tout en boudant.

Eléanora : T'es pas marrante Signy, on était à deux doigts de passer notre soirée en compagnie de ces charmants jeunes hommes ! ... Je dois également ajouter que les serveuses n'étaient pas mal non plus tu trouves pas ?! Attends... Depuis quand tu as une sœur Jumelle Signy ? Tu était seule il y a encore une fraction de seconde ! Coucou Signy deux !

Signy rigola doucement, elle était donc du registre alcool joyeux. Il y avait pire à être. La jeune femme avait appris de par son père adoptif être elle-même dépressive après avoir bu.

Signy : Crois moi, tu me remercieras plus tard, Eléanora. Tu es dans un état que tu n'as visiblement jamais expérimenté. Attends moi ici, je vais te chercher de l'eau, ça limitera les effets négatifs plus tard. Et ma "jumelle" va peut-être m'accompagner, je ne sais pas, elle est assez imprévisible.

Elle avait décidé de jouer le jeu pour l'instant et elle revint deux minutes plus tard avec de l'eau. La Marquée était toujours affalée dans son lit, le regard perdu au plafond, puis elle tourna la tête vers Signy qui était revenue.

Eléanora : Et bien ça a été rapide ! C'est grâce à ta sœur jumelle je suis sure ! En tout cas merci, j'avais une grande soif !

Et ni une, ni deux, La Princesse attrapa la carafe d'eau à la place du verre et commença à y boire, beaucoup d'eau débordait sur les cotés bien sûr, si bien que ses vêtements et son lit étaient trempés alors que la Princesse faisait d'énormes bruits pour boire.

Eléanora : Aaaaah ! Je me sent rassasiée, merci ! T'es la meilleure Signy oh, et ta sœur aussi bien sûr !

Signy regarda le spectacle avec un sourire amusé mais ça n'allait pas être simple de se reposer si la princesse était trempée de la tête au pieds, sans parler de son lit....

Signy : Je pense que tu ferais bien de te laver, Eléanora, rester dans cette tenue va juste te faire attraper froid, j'imagine que tu ne souhaites pas être clouée au lit à éternuer tout le temps, j'ai raison?

La Princesse baissa les yeux, on aurait dit qu'elle venait à peine de se rendre compte qu'elle était effectivement trempée, la même chose en ce qui concernait son lit.

Eléanora : Je te JURE que je n'ai pas fait pipi au lit ! ... C'était Cécilia ! Mais tu as raison je dois aller me doucher bien que j'ai un peu... Ugh. Je commence à avoir mal à la tête en vérité, j'espère que ça ira pour demain.

Signy : Raison de plus pour aller te doucher. Ce mal de tête est parce que tu te dessèches un peu. Mais si tu prends cette douche, que tu rebois un peu d'eau et que tu te reposes, tout ira bien demain, fais moi confiance.

Eléanora : Tu as surement raison, t'as toujours raison en général. Comment je vais faire pour le lit par contre ?

Signy : Je te prêterais le mien, j'ai l'habitude de dormir dans des canapées, ne t'en fais pas.

Eléanora : Merci, même si ça me plaît pas trop de savoir que tu dormiras hors de ton lit. Au pire on peux y dormir toutes les deux, être bi ne veux pas dire que j'irais te toucher à la première occasion si c'est ça qui te faisais peur. Bref à la douche...

Le Marquée soupira, puis après avoir choisi du linge sec elle se dirigea vers les douches du Fire Emblem. Signy la regarda partir et sourit doucement.

Signy : C'est plutôt que j'ai peur de comment tu vas réagir au réveil, alors qu'il n'y aura plus d'alcool dans ton sang....


EDIT : Mais quel C--Ornichon, j'ai oublié quelque chose TwT

(RP écrit en Duo entre Kirua et Jevana)

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.

SchismeEternel aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jevana
Maître de jeu
Jevana

Féminin Nombre de messages : 575
Age : 29
Date d'inscription : 24/12/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptyMer 9 Déc 2020 - 19:08

Morag s'étira alors que le démon les avait emmené dans la nouvelle cité, où le tournoi allait se dérouler. Et contrairement à certains, le marqué ne voyait aucun intérêt à  explorer la ville, puisqu'à priori, leur mission n'aurait rien à voir avec cette dernière. Et puis, la stratège du groupe allait sûrement se renseigner ou quelque chose du genre. Si bien qu'il était resté sur le Fire emblem, dont il commençait à s'habituer à la présence maléfique. Lorsqu'il dormait, comme ici, cette influence disparaissait même. Mais vu qu'ils avaient la journée de libre, il décida de s'entraîner un peu plus que d'habitude, se permettant de faire une sieste le cas échéant. Il fit donc sa routine matinale, n'étant pas très structurée car autodidacte, avant de retourner dans sa chambre, où ses yeux se posèrent sur le nouvel outil qu'on venait de lui confier. Il réfléchit à l'idée de s'entraîner maintenant avec, et jugeant qu'il en était capable, Morag se saisit de l'espadon et retourna s'entraîner, pas au même endroit que d'habitude, ce qui fait qu'il croisa Xena.

Morag : Salut!

Xena, comme à son habitude s'entrainait sur le pont du Fire Emblem, la Marquée aimait se sentir libre plutôt qu'étouffée lors de son entrainement, de plus elle n'aimait pas vraiment l'idée de partager la salle avec les autres mercenaires, il fallait dire qu'à part Morag elle n'avait pas une totale confiance aux autres, bien que ça s'améliorait en ce qui concernait Signy, surtout depuis Ghysitia. Fait étrange quand on sais que la jeune femme avait rejoint le groupe dans des circonstances peu avantageuses en trahissant son ancien employeur. Xena avait l'esprit ailleurs depuis qu'elle avait vus cette femme aux cheveux rouges dans les gradins. Si bien qu'elle restait là, immobile, perdue dans ses pensées plutôt que de s'entrainer sérieusement, elle n'avait pas la tête à ça. Elle fut cependant tirée à l'entente d'une voix amicale qu'elle reconnut aussitôt, il s'agissait de Morag, elle tourna la tête et lui fit un bref signe de la main.

Xena : Bonjour Morag. Tu ne négliges pas ton entrainement je vois. Oh, et tu vas déjà commencer à t'entrainer avec l'espadon, c'est une bonne chose.

Morag : J'ai un entrainement tous les jours. Mais vu que je compte pas vraiment explorer et que quand la bête dors, son influence maléfique disparaît, j'en profite pour commencer. Ca serait dommage qu'il prenne la poussière. Ceci dit, tu semblais pensive, y'a un problème?

Il rejoignit la jeune femme, restant à une certaine distance pour ne pas risquer de faire n'importe quoi pendant l'entraînement et de lui donner un coup sans le faire exprès.

La femme à la crinière de feu réfléchit un instant avant de répondre à la question du jeune Marqué. Elle n'était pas vraiment du genre à partager ses problèmes avec le premier venu, mais dans le cas de Morag... Pourquoi pas ? Être un Marqué faisait de lui une personne de confiance selon la Cheftaine. Du moins, bien plus que ces Beorcs qui l'avaient poignardés dans le dos à maintes reprises dès l'instant ou il avaient posé leurs yeux sur sa Marque.

Xena :  Mmh... Je crois que j'ai vu une connaissance dans les gradins du lieu du tournoi de cet après-midi. Le problème est que cette personne est censée être morte depuis des années. Je suis sure et certaine que je n'ai pas rêvé, mais en même temps... C'est tout bonnement impossible. Je ne sais pas quoi en penser.

Morag : Hmm, oui, je vois le problème....

Morag se gratta le menton, se demandant comment il réagirait si sa mère décédée réapparaissait sous ses yeux. ... Il cessa d'y penser, se rendant compte que ce serait particulièrement étrange.

Morag : Tu crois que c'était elle, mais d'un autre côté, tu sais qu'elle est morte. Peut-être était-ce juste quelqu'un lui ressemblant? Après tout, j'ai déjà croisé quelqu'un me ressemblant fortement. Si je n'étais pas moi, j'aurais pu le prendre pour moi.

Xena posa son menton sur le dos de son gantelet de Mythril droit. Tenant son coude droit avec son gantelet de Mythril gauche avant de prendre un air pensive, elle savait que Morag avait parfois des réactions un peu spéciales, et tenta de s'assurer qu'il n'avait pas fait d'erreur à ce sujet.

Xena : Tu n'aurais pas simplement... Vu ton reflet dans l'eau ou dans un miroir ? Si cette personne avait le même Masque que toi, la même posture et autre je pense que c'est surtout ça qui t'es arrivé non... ?

Morag : Pour le coup, je sais que ce n'était pas le cas, mon "autre moi" n'avait pas de gants. Du coup, l'on pouvait voir sa paume sans marque.

Pour joindre le geste à la parole, Morag retira son propre gant, vu qu'il n'y avait personne avec eux pour montrer sa marque, ressemblant à un tigre. Puis il remit le gant avant de se concentrer sur la cible.

Morag : La première fois, c'était en effet possiblement juste une sorte de reflet, mais cette fois là, non.

Xena : Hum... C'est bizarre tout de même, enfin pour ma part, je n'ai jamais eu d'expérience similaire, pourtant ça pourrait régler mon problème. Seulement... Je ne sais pas, j'ai vraiment eu la sensation immédiate que c'était bien cette personne, je ne sais pas si je tente simplement de m'en convaincre ou non, c'est un peu comme si. Hum... Quand tu te sent en danger sur le champ de bataille, l'instinct. Je ne saurais pas vraiment comment l'expliquer autrement.

Puis elle baissa un peu la voix, même si Lamne pouvais toujours tout entendre malgré tout.

Xena : Et fais gaffe à ce que tu fais, on ne sait jamais.

Morag : Hmm, l'instinct... Donc ca doit être la même personne, j'imagine, si ton instinct est persuadé que c'est le cas. Ca peut sembler ironique mais je suis sincère. Tu es celle qui connait le mieux cette personne à priori dans notre groupe, donc si tu es persuadée que c'est elle, alors une autre hypothèse est qu'elle ne soit pas morte du coup. Soit celui qui t'a rapporté sa mort t'aurait menti, soit tu as été victime d'une illusion, j'ai cru comprendre que certains mages étaient dans ce domaine.

De même il baissa la voix et répondit.

Morag : J'ai fait attention, c'était l'une des situations où ce geste était le plus "sûr". Mais ne t'en fais pas, je ne vais pas retirer mon gant à la moindre occasion, je dors même avec pour le coup.

Puis, il reprit sa voix normal, tout en essayant de trouver une posture avec l'espadon.

Morag : Du coup, pour ma première séance, ça t'ennuierait de vérifier comment je fais? Pour les suivantes, je pense que je m'en sortirais seul, ayant après tout appris à manier la hache seul, mais peut-être une "aide de début" ou un truc du genre?

Xena : Une illusion ? Mmh... A voir, mais ça n'expliquerait pas pourquoi cette personne ne m'a pas donné signe de vie pendant toutes ces années, je sais que l'Eglise qui à été réduite en cendre, elle, était en tout cas bien réelle. Je ne serais pas Mercenaire aujourd'hui si ça n'était pas arrivé.

Elle finit par soupirer et se mis un doigt devant la bouche en faisant les gros yeux à son interlocuteur, pourquoi avait-il eu besoin de préciser pour son gant avec Lamne qui était surement dans les parages ?

Xena : Bref, je veux bien te regarder faire oui, de toutes façon je ne suis pas vraiment d'humeur à m'entrainer aujourd'hui. J'espère que tu te rappelles de mes conseils de la dernière fois.

Au moment où Xena lui fit les gros yeux, Morag ne comprit pas de suite de quoi elle voulait parler. Mais au moment où il réalisa, un sourire se dessina sur son visage et il fit un signe de la main.

Morag : Ne t'en fais pas, il est l'un des premiers à être descendu.

De nouveau, il baissa la voix, vérifiant qu'elle était la seule à pouvoir entendre ses chuchotements.

Morag : Vu comment j'essayais de faire passer "sa" présence pour une... Expression corporelle, la dernière fois, je pense que tu peux être certaine que je le prends en compte. C'est très usant mais je le prends en compte.

Puis, de nouveau, il reprit sa voix normal.

Morag : Des conseils. Si je me souviens bien, tu disais de ne pas trop forcer pour éviter de gaspiller mon énergie, et de plutôt commencer à deux mains qu'à une seule. Ne pas aller trop vite, agir à mon rythme. Je suis bon élève, non?

Il laissa échapper un soupir amusé, avant de reprendre son sérieux, il se mit en garde, tenant l'arme à deux mains, à la verticale devant lui-même.

Xena soupira alors de soulagement à l'entente de ses mots, c'était vrai que le fait d'avoir un Taguel en tant qu'allié était vraiment usant, personne n'avait vraiment de vie privée à bord du Fire Emblem, Lamane savait probablement déjà la plupart des secrets du groupe entier en dehors de leurs Marque. Du moins, elle espérait bien que Telrar et Erina étaient eux aussi tout autant discrets à l'oral qu'elle même et Morag sur le sujet. Et qui sait, il y avait peut être d'autres Marqués à bord dont elle ne savait pas elle même l'existence.

Xena : D'accord, tant mieux alors, enfin, on va rester discret pour au cas ou il reviendrait à l'improviste malgré tout. Je ne sais pas jusque où il peut nous entendre mais on va rester vigilants.

Puis alors que Morag était occupée de se mettre en garde, Xena s'étira en poussant un bâillement. Elle n'avait pas beaucoup dormi la nuit passé à cause de ce qui l'avait préoccupée depuis hier. Puis elle regarda Morag, l'air sérieux.

Xena : Très bon élève même, tu as su faire un sans-faute à l'interro surprise, bravo. Une fois que tu as l'arme très bien en main n'hésite pas à changer de position au fur et à mesure. Ce qui est exceptionnel avec cette arme c'est que tu n'as pas vraiment de posture clef. L'espadon ne fait qu'un avec son porteur et s'adapte à ce dernier. Du moins, c'est mon ressenti. Je n'ai jamais croisé de manieur d'Espadon ayant l'exact même style qu'un autre. Certains tiennent l'arme droite comme tu le fais, d'autre sont plus à l'aise en tenant l'arme à deux mains sur le coté, lame en arrière, alors que d'autre se battent avec à une main... Pour les plus expérimentées d'entre nous bien sur, c'est le stade ultime que je cherche à acquérir. Ca me permettrait de mixer mes attaques au corps à corps avec mes attaques à l'espadon.

Xena était dans une sorte de transe, parler de sa passion pour les Espadon lui donna même un large sourire sans qu'elle ne s'en rende compte, elle aimait partager son ressenti sur le sujet.

Alors que Xena s'emportait sur sa passion pour les Espadons, Morag n'en perdait pas une miette. Au fur et à mesure que sa collègue listait les postures diverses, il leur donnait quelques minutes de test. Chacune avait ses avantages et ses défauts. Par exemple, tenir la lame vers l'arrière lui permettait de mettre un coup de pommeau rapidement à quelqu'un qui chercherait à s'approcher mais d'un autre côté, la vitesse des attaques elle-même était diminuée, vu qu'il devait faire un mouvement plus large. Et tenir l'arme droite était un moyen de s'adapter rapidement entre attaque courte et longue. Réfléchissant, Morag essaya une nouvelle posture. Dressant son poignet gauche devant lui, il plaça l'espadon dessus, tout en tenant le pommeau de sa main droite. En se servant de sa main gauche comme support, il parvenait à alléger le ressenti du poids de l'arme. Et il pouvait faire des estocs rapides de la sorte. Cependant, il se rendit vite compte qu'il s'agissait là des deux seuls avantages. Dès qu'il devait porter un coup sur le côté, il perdait du temps, soit à se repositionner soit à essayer d'agir avec une seule main.

Morag : Quand on a l'arme en main, ça a vraiment une toute autre sensation que quand on te voit l'utiliser. Franchement, ça force le respect.

Et alors qu'une nouvelle posture lui vint à l'esprit, il tenta de poser la point de l'arme par terre, tenant l'arme et par le pommeau de sa main gauche, et par la garde de sa droite.  Son poignet faisait une torsion curieuse mais ça ne lui faisait pas mal. Cependant, ce fut lorsqu'il fallut attaquer que les soucis se présentèrent. Si il était positionné correctement pour "après le coup", c'était "l'avant" le soucis, et la posture pas parfaitement naturelle de ses poignets rendait le premier coup laborieux. Peut-être plus tard, lorsqu'il aurait appris à mieux manier l'outil? Genre, légèrement lâcher l'espadon pour retourner son poignet?

Xena : Merci, mais comme tu le sais déjà, je n'ai pas un niveau exceptionnel, rien que le fait de ne pas pouvoir manier l'arme à une main le prouve. Même si, manier l'arme à deux mains rend tes coups plus puissants bien sur. Il n'y a pas vraiment de mauvais style en réalité, même si ça reste frustrant pour moi. Je sais que je pourrais être plus polyvalente le jour ou j'y parviendrais. Sinon je vois que pour le moment rien ne te conviens, ne t'en fait pas, il ne faut pas trouver forcément la position la plus avantageuse, elles ont toutes leurs forces et leurs faiblesses de toutes façon. Trouve juste une qui te conviens le mieux pour débuter. Ces lames sont plus lourdes et moins maniable que ta Hache donc ça demande un entrainement plus rigoureux. L'avantage se trouve surtout dans l'allonge même si c'est également un piège pour l'utilisateur. Par exemple, je déconseillerais à une personne qui manie la lame à deux main d'utiliser la portée maximum de l'arme contre un adversaire maniant une arme lourde... Il pourrait se faire désarmer si un coup puissant était porté au bout de l'espadon.

Elle continuait de partager ses connaissances tout en observant le jeune homme passer d'une position à l'autre, essayant tant bien que mal de lui faire comprendre qu'il n'y avait pas de manière parfaite pour utiliser l'arme, n'importe quel style avait ses lacunes. Il fallait que le jeune homme ne tombe dans le même piège qu'elle autrefois, sinon il ne progresserait pas à force de se focaliser là dessus.

Morag : Ne t'en fais pas, je ne fais que vérifier toutes les postures décrites. J'ai pris l'habitude de faire un mélange de style, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai développé le combat aux poings. Tenter d'avoir une seule arme qui résout tout, c'est stupide, j'ai eu l'occasion de m'en rendre compte avec mon entrainement à la hache. Je cherche juste une posture initiale qui me permettrait d'avoir les meilleurs avantages et défauts, même si j'arrive doucement à une réponse.

Il essaya une dernière posture, en posant simplement la lame de l'espadon contre son épaule, s'en servant comme appui. De la sorte, il pouvait porter un coup de pommeau à son adversaire, et même si il perdait toujours un peu de temps pour porter une taille, il pouvait gagner ce temps en donnant un coup de poing avant de saisir le manche.

Morag : Je pense que c'est ce qui me convient le mieux. Un moyen d'alterner assez facilement entre attaques courtes et longues, et vu que j'utilise mon bras droit et mon épaule droite, pour porter l'arme au "repos", je soulage mon bras gauche qui pourra fournir le plus gros de la puissance physique lors de l'attaque.

Après cet exposé théorique, le mercenaire tenta de placer quelques coups de lames. Toujours un peu gauche, il semblait néanmoins avoir trouvé la posture lui convenant. A voir ce que ça donnerait en vrai combat mais pour l'instant, il en était satisfait.

La cheftaine opina, un petit sourire aux lèvres alors que Morag semblait avoir trouvé ce qui lui convenait le mieux, c'était un bon début, elle avait elle-même perdu une semaine entière, s'acharnant à trouver en vain une posture parfaite, et dans son obstination, elle avait perdu un temps précieux.

Xena : Parfait, tu vois, je sais maintenant que je n'ai pas fait le mauvais choix en te confiant cette arme. Pour le moment il faut t'entrainer de cette manière, puis tu pourras presque enchainer la maitrise de nouvelles postures de combats qu'elles soient défensives ou offensives, un peu comme ce que je fais en moment, minus les attaques à l'espadon d'une seule main. Je suis curieuse de voir si tu pourrais manier cette lame à une main avant que je n'y parvienne. Mais ne brûlons pas les étapes, ça viendra tôt ou tard. Pour ce que tu disais plus tôt sinon, ça ne m'étonne même pas que tu mélanges les styles de combats, si vraiment tu t'inspires du mien. J'espère juste que tu ne regrettes pas cette voie, c'est loin d'être parfait comme celui de tous ces chevaliers arrogants, mais au moins on est imprévisible.

Elle lui mit alors une tape amicale sur l'épaule droite, le sourire aux lèvres avant de reprendre.

Xena : En tout cas, j'ai vraiment hâte de te voir utiliser cette arme au combat plus tard. Avec de la chance tu y parviendras au tier 2 de ta branche de classe unique.

Morag arbora un petit sourire au compliment de Xena. Vu qu'il ne commençait pas de zéro et ne travaillait pas en autodidacte complet, cette fois, il avait pu progresser plus vite que Xena, même s'il avait en réalité bien moins de mérite.

Morag : Oh, ne t'en fais pas que même ces chevaliers arrogants ont un style perfectible. Je me rappelle d'un qui s'est rit de moi parce que je n'avais pas de "vraie posture de combat", comme il disait. Il a beaucoup moins ri quand je lui ai brisé sa lance en donnant un grand coup de hache dessus. Bien sûr, ce n'est pas idéale contre les épéistes, des vrais fouines ces saletés.... Mais je me sens à l'aise à suivre ce style "anarchique", c'est le principal.

Il hocha du chef lorsqu'elle annonça sa hâte de le voir en combat avec un espadon. Et l'idée de le manier en tiers 2 lui plaisait. Cependant, il n'en était pas encore là et après quelques coups supplémentaires, il remit l'arme dans son dos en soufflant brièvement.

Morag : Si je force plus, demain j'aurais des courbatures. N'empêche, c'est instructif d'utiliser les armes des autres. Il faudrait que j'emprunte des armes de bronze à chacun, histoire de voir si je suis capable ou non de m'en servir. Même si pour l'épée, j'ai déjà ma petite idée.... J'imagine qu'on a un avis similaire sur le sujet d'ailleurs : On tiens quelque chose en main quand on porte une épée? Et puis les rapières.... De vrais cure-dents!

Xena laissa échapper un ricanement en imaginant la tête du chevalier en question lorsque sa lance fut brisée par la hache de Morag, décidément ces deux là avaient beaucoup en commun, Xena ne supportait pas du tout les nobles.

Xena : Oui j'imagine bien pour les épéistes. Pour ma part quand j'en affronte un et qu'il s'approche d'un peu trop près je n'hésite pas à rengainer voir planter mon arme au sol lorsque c'est possible pour me battre à main nues. Avec mes gantelets de Mythrils je ne risque rien et je peux même attraper leurs jouets. Ces gantelets bien que très couteux ont été le meilleur investissent de ma vie. Bien plus que mes Espadons je t'avouerais, et je ne compte pas m'en séparer pour rien au monde. Même si un ami devrait être pris en otage pour ça.

Puis après avoir observé son "élève" agiter l'arme avant de la rengainer, elle lui tendit sa gourde d'eau fraîche. Elle en avait toujours une sur elle pour la fin de son entrainement.

Xena : Bonne idée, ça te permettras de voir si tu n'as pas d'autres options sous la main, et si ça n'est pas le cas ça te donnes une idée de ce qu'il se passe dans la tête de tes adversaires après avoir essayé un peu ces armes. Et... Je suis complétement d'accord avec toi, j'ai horreur de devoir utiliser un cure-dent, les armes légères ce n'est clairement pas mon truc... J'ai l'impression d'être sans défenses. Pour te dire, je me sens même plus en sécurité désarmée qu'avec une épée courte.

Morag : Hmm, je comprends l'idée, puisque nos poings sont des armes à part entières après tout.

D'un signe du chef, il remercia Xena de la gourde et en déversa une partie du contenue dans sa bouche, faisant néanmoins attention à ne pas toucher le goulot avec sa bouche. Il n'était pas sûr que Xena apprécierait le cas contraire. Mais une fois désaltéré, il tendit la gourde à la jeune femme avec un sourire reconnaissant.

Morag : Tu vas rester te reposer ou tu vas tenter de te changer les idées en te promenant dans la ville? Perso, j'ai fini mes entraînements, je n'ai rien d'autre à faire alors je me dis que je pourrais t'accompagner si tu veux.

Xena reprit sa gourde d'eau à moitié vide puis but un coup elle aussi jusqu'à en vider le contenu, il faudrait la remplir dans la journée.

Xena : Hum... Ca n'aurait pas était de refus mais, avec le tournoi qui arrive, je pense aller me reposer, on peut toujours remettre ça à une autre fois. Je n'aimerais pas nous faire pénaliser à cause de mon état. En tout cas, merci de me proposer, si une autre occasion se présente dans la semaine et que j'ai assez dormi, ça ne me dérangerais pas de faire un tour en ville avec toi ou simplement aller manger à la Taverne, ça nous changerait les idées.

Morag : Ah oui.... Ca te perturbe vraiment j'ai l'impression. Pardon d'avoir retenu ton attention alors, va te reposer. On ira à la taverne après le tournoi, pour fêter jusqu'au moment où on est arrivés. Je te laisse alors, à plus tard!

Sur un dernier signe de main, le mercenaire descendit du navire, en gardant l'espadon dans son dos. Maintenant, il fallait s'habituer à le porter.

Soutien C acquis entre Xena et Morag.

(RP écrit en Duo entre Kirua et Jevana)

_________________
Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.

SchismeEternel aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kirua
Maître de jeu
Kirua

Masculin Nombre de messages : 567
Age : 27
Localisation : Quelque part sur ce vaste monde. Eh oui, c'est beau.
Date d'inscription : 04/07/2011
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptyJeu 10 Déc 2020 - 20:50

Morag venait de prêter son masque à Calcias. Ce dernier avait d'ailleurs de la "chance" que le marqué aie pensé à le garder sur lui car il ne s'en servait que lorsque le démon était actif, normalement. Mais le tournoi, et leur premier match, allait commencer. Cependant, il y avait quelqu'un pour qui il s'inquiétait aujourd'hui : Xena. Elle était bien plus forte que lui, la question n'était pas là, mais s'était-elle assez reposée depuis ce matin? Avait-elle réussi à accepter le fait qu'elle allait être observée par quelqu'un qui devait être mort? Il s'avança vers elle et lui tapota gentiment l'épaule pour attirer son attention.

Morag : Ca va aller?

Xena avait son menton posé sur le dos de son gantelet de Mythril droit et regardais déjà dans les gradins une certaine femme aux cheveux rouges et longs. Elle n'avait au final pas réussi à se reposer, ni même à se changer les idées. Elle fut tirée hors de sa fixation alors qu'une tape amicale se faisait sentir sur son épaule, si bien qu'elle eut un petit sursaut avant de revenir à elle.

Xena : Euh... Oui, oui ça va très bien.

Son regard se posa presque immédiatement sur Calcias qui était non loin, elle fronça les sourcils et fit une facepalm.

Xena : Je peux savoir ce que vous faites tous les deux... ?

Morag : Il voulait m'emprunter mon masque, je lui ai prévenu des soucis, il a insisté. A mon avis, on va pas pouvoir compter sur lui mais si c'est si important qu'il n'a pas peur d'être ridicule, je me voyais mal lui dire non. Mais peut-être pourrais-tu exiger des explications de sa part une fois le tournoi fini, si tu veux vraiment savoir.

Morag haussa les épaules avant de jeter un œil à l'équipe adverse.

Morag : Hmm, ils ont l'air tous plutôt forts. Moins que Néo ou toi mais je pense que tout le monde ne s'en sortira pas aussi bien...

Xena : Ca ne me regarde pas vraiment au final, j'espère juste que ça ira pour lui. Nous ne sommes pas au complet pour ce combat après tout. Telrar, Erina, Finley et Lamne manquent tous à l'appel. On fera sans eux je suppose. Bref, c'est un peu le bordel ce tournoi, pas de limite de personnes par groupes, je trouve ça complètement déséquilibré, je suis déçue.

Elle regarda alors l'équipe adverse qui attendait tout comme eux le signal du début du combat, ils avaient une certaine puissance, mais rien d'impossible à surmonter pour les mercenaires de Gaia.

Xena : Pas trop mauvais oui, mais je pense qu'on peut gagner ce combat facilement, ils n'ont pas de personnes aussi fortes que moi ou Néo chez eux. C'est juste du menu fretin. Par contre une personne comme Eléanora ne fera pas long feu.

Elle soupira avant de reprendre.

Xena : Je pense qu'on devrait se battre non loin d'elle. Je ne sais pas si tu avais été mis au courant mais c'est la Princesse de Ghysitia et elle nous a été confiée. Elle n'a fait aucun progrès depuis son arrivée parmi nous et le Pape Kasyade est dans les gradins. Il vaux mieux éviter de... Le faire se sentir embarrassé. Tu m'aides sur ce coup là ?

Morag : Après, une armée de fourmis ne peut rien contre un dragon. Si les déséquilibres de forces sont trop grands, ça va juste être un massacre à sens unique.  Et je sens qu'on peut en vaincre plusieurs à deux.

Alors que Xena lui expliquait la vraie identité d'Eléanora et la raison pour laquelle elle était ici, Morag se gratta le menton, l'air pensif. Il était compliqué en temps normal de pousser quelqu'un n'ayant jamais combattu à tuer mais peut-être qu'ici, ça serait l'occasion.

Morag : En plus, si elle combat d'abord sans risque de tuer ou être tuée, ça pourrait la faire se sentir plus à l'aise sur un vrai champ de bataille plus tard. Okay, je te suis chef!

Xena posa la main sur l'épaule de Morag un instant et opina, elle était satisfaite de sa réponse.

Xena : Merci Morag, je suis contente de voir que je peux compter sur toi. Et pour ton raisonnement c'est exactement ce que je me suis dit, j'espère que ça va marcher parce que pour le moment c'est un cas désespéré je ne sais pas quoi faire d'elle. Bref plus qu'à attendre que le combat démarre, allons nous positionner derrière elle déjà, on se bat juste à proximité, et si elle est en danger d'élimination un coup de lame, de poing ou de hache perdu ça peut très vite arriver.

Xena lança de nouveau un bref coup d'œil dans les gradins. Elle sentait que la femme la fixait dès qu'elle avait le dos tourné pour au final faire comme si de rien n'était dès que la Marquée regardait elle-même dans sa direction. Elle allait ensuite à quelques mètres derrière Eléanora qui semblait nerveuse.

Morag se plaça lui, à quelques mètres à gauche de Xena. Ca renforçait la position d'Eléanora tout en évitant que ce soit trop évident d'un autre côté. Après tout, elle allait devoir combattre elle aussi, sinon ça ne servirait strictement à rien. Et même si elle était nerveuse, Morag allait s'assurer qu'elle se rende au moins un peu utile. Mais pour commencer, il allait falloir qu'elle tienne le plus longtemps possible grâce au soutien des deux autres marqués.

Après quelques minutes de combats, Calcias fut éliminé, Xena soupira d'ennui. C'était évident que ça allait arriver, peut-être qu'elle toucherait deux mots à Calcias au final si une occasion se présentait, c'était un comportement inacceptable selon elle. Elle eut à peine le temps de tourner sa tête qu'elle para in extremis deux coup de Shurikens qui étaient portées en direction de ses cuisses. Le Ninja ennemi avait voulu l'immobiliser, cependant, en venant au corps à corps, il s'était trop exposé et Xena en profita. Elle mit alors un croche pied ce qui fit chuter son adversaire avant de se laisser tomber de tout son poids sur ce dernier. La partie de son gantelet de Mythril qui recouvrait son coude droit venait de s'écraser sur le visage de son adversaire. Elle lui mit deux autres coups de coudes au nez avant qu'il n'ait eu le temps de réagir pour le mettre hors d'état de nuire, se relevant tant bien que mal. Elle était dans une fenêtre de vulnérabilité pendant ce laps de temps et elle comptait sur Morag pour empêcher les ennemies d'en profiter, son regard posé dans la direction de la Princesse.

Les cils de Morag se froncèrent alors que Calcias se faisait éliminer. Aucune surprise, le masque avait peut-être dissimulé son identité mais  il n'avait pas vu son élimination. Après, le fait d'avoir le public dans leur dos n'était pas une mauvaise chose. Ca ne rendrait leur victoire que plus éclatante. Pourtant, à l'heure actuelle, ce n'était pas exactement le moment de penser à ce genre de choses puisque Xena elle même s'était laissée distraire et un voleur voulait en profiter, et pendant que Xena se levait comme elle le pouvait, Morag repéra un utilisateur de batte se jeter sur elle, mais d'un coup d'épaule dans le bassin, il le cueillit, avant de le balancer derrière lui-même. Mais alors que le batailleur allait finir le travail, il constata que l'homme avait lâché son arme en s'écrasant par terre, il était donc éliminé.

Et alors qu'un homme se dirigeait dans le dos de la princesse, Morag jeta sa hache ailée sur ledit homme, premièrement pour le perturber, deuxièmement pour attirer l'attention d'Eléanora derrière elle. Et vu qu'il avait encore sa hache acier en main, il n'était pas désarmé.

La Princesse de Ghysitia ne s'en sortait pas si mal au final, du moins grâce à l'aide qui lui était apportée. Sans quoi elle n'aurait eu aucune chance. Contrairement aux combats précédents, elle se sentait beaucoup plus libre d'action puisqu'elle n'était pas forcée de devoir tuer son adversaire, chose qu'elle avait toujours évité jusqu'ici, ses mains n'étaient pas encore couvertes de sang. Cependant, même maintenant elle évitait de blesser ses adversaires, elle essayait simplement de les désarmer en mettant quelque coups d'estocs en direction des mains de ses adversaires, mais à cause de son manque de force, elle n'y parvenait pas. La princesse venais d'esquiver les assaut d'un homme trapu à la batte, Xena finit par se mettre entre ces deux là et fracassa son Espadon Ming contre l'arme de ce dernier. Eléanora eut à peine le temps de se retourner qu'elle esquiva de justesse l'assaut de son ennemi qui était maintenant aux prises avec la hache de Morag, jurant au passage des obscénités à ladite arme. Profitant de la confusion la Princesse fonça en direction de son ennemis avant de buter de tout son poids sur son ventre, coude en avant ce qui le déséquilibra, et malgré le poids plume de cette dernière, chuta en arrière sous l'effet de la surprise, lâchant son épée sur le sol résultant à son élimination.

Eléanora : M-merci pour votre aide Sir Morag ! Et toi aussi Xena !

Xena : De rien, mais fais plus attention la prochaine fois, n'hésite pas non plus à te servir de ton arme, ce n'est pas un petit saignement qui fera du mal à ces messiers.

Eléanora : M-mais je ne peux pas...

Xena : Je m'en serais dout- Morag à ta gauche, un Naginata !

D'un seul coup, Morag saisit le Naginata que lui avait dit Xena, et commença un duel de force physique contre le vrai possesseur de l'arme. Cependant, dans ce genre de choses, il était roi, si bien qu'il parvint à envoyer le porteur de Naginata sur le côté, le trimballant jusqu'à l'extérieur du Ring, l'éliminant sans soucis.

Morag : Heh, un de moins.

Pourtant, les ennemis continuaient à se battre avec ferveur. Et alors qu'un homme puissant envoya son arme contre la hache de Morag, il sentit ses muscles se raidir. Celui en face était fort, il devait le retenir pour ne pas rendre la situation ingérable pour Eléanora. Pourtant, le combattant auparavant aux prises avec l'arme exotique du marqué, commença à l'attaquer dans son dos. Cependant, s'il relâchait la pression en face de lui, ce serait un gros coup de massue qu'il allait se prendre.

Morag : Mesdammes, je crois que je suis un peu débordé pour le moment!

Xena non loin était aux prises avec deux Zhànshìs et ne pouvait pas vraiment bouger, son arme était rengainée dans son dos et se battais aux poings pour tenir la cadence. Cependant Eléanora était totalement libre, les ennemies commençaient à la juger comme n'étant pas une menace potentielle.

Xena : J'aimerais bien mais...

Elle finit par mettre un coup de poing au visage de l'un des deux Zhànshì, lui faisant cracher l'une de ses dents au passage alors qu'elle se baissa pour esquiver le coup de l'arme vertical que le deuxième avait tenté de lui asséner.

Xena : ... Je suis assez débordée moi aussi ! Eléanora, aide Morag !

Eléanora : D-d'accord !

Aussitôt dit, aussitôt fait. La princesse se jeta lame en avant sur le combattant qui allait asséner un gros coup de masse à Morag et elle fini par lui planter instinctivement une partie de sa lame dans sa fesse gauche ce qui fit hurler de douleur le malheureux qui capitula immédiatement. Cependant la Princesse ne se sentait pas bien à la vue du sang sur son épée, elle était déboussolée et tremblante, si bien qu'un homme ressemblant trait pour trait au combattant mit un violent coup de Tibia dans les cotes de la Princesse qui tomba sur le sol inconsciente, arme toujours en main. Elle avais volé sur plusieurs mètres et lorsqu'elle avait pris le coup elle avait craché une gerbe de salive hors de sa bouche.

Combattant : Ca c'est pour avoir blessé mon frère jumeau Charlie, saloperie de chaton !

????? : Et ça, c'est pour raconter ta vie!

Le combattant se prit un coup de coude dans la figure de la part de Morag, qui, ayant les mains un peu plus libre, avait réussi à désarçonner son adversaire, et avait hébété celui qui avait frappé la princesse. Sans plus réfléchir, il rejoignit Eléanora qui était par terre, s'assurant que personne ne s'approcherait d'elle. Cependant, il vit que Xena avait besoin d'aide, si bien qu'il prit la princesse avec lui, lui forçant à tenir son arme même inconsciente et, parce qu'il avait pu la récupéré juste avant, le mercenaire envoya de nouveau sa hache volante, sur les Zhànshì cette fois.

Morag pensées : Je peux pas en faire beaucoup plus pour l'instant Xena, désolé.... J'espère que ça suffira néanmoins.

Alors que le Zhànshì qui avait perdu sa dent se releva le visage grimaçant de colère et de douleur il se prit  un coup de la hache de Morag dans son épaule. Décidément cette arme avait l'effet de surprise sur ce combat, personne n'en connaissait l'existence pour le moment et ça s'avérait très efficace ! Le pauvre Zhànshì cria de douleur une nouvelle fois alors que Xena pouvait gérer tranquillement son deuxième adversaire. Elle lui attrapa la lame des deux mains, impossible de se faire couper grâce à la protection supérieurs de ses gantelets de Mythrils, puis elle tira son adversaire vers elle avant de lui mettre un violent coup de tête sur son nez qui lui fit immédiatement lâcher son arme. Le public commençait peu à peu à acclamer les mercenaires de Gaia désormais, il fallait dire que le groupe était efficace, et il semblais que Néo et Signy de leurs coté faisaient un travail remarquables eux aussi ! Cependant, Xena se figea, pour une raison qu'elle n'expliqua pas elle même, elle entendit dans les gradins une voix féminine très familière prononcer les mots " Vas-y Xena, montre leurs de quoi tu est capable ma belle." La Marquée leva ses yeux écarquillées et vit alors que la femme en question la fixée, un large sourire dessiné sur son visage.

Xena : Soeur... Thérése... ?

Aussitôt ces mots furent prononcé que l'autre Zhànshì mis un coup de pieds au fessier de Xena qui tomba tête en avant hors du cercle sans rien n'avoir vus venir. Si bien qu'il lui fallut une bonne minute pour remarquer son élimination et la position dans laquelle elle se trouvait hors du cercle ventre à plat sur le sol.

Xena : Qu'est ce que ça veux dire... Elle était morte... Incendiée comme toutes les autres sous les décombres de l'Eglise... Bon sang !


(RP Co-Ecrit par Kirua et Jevana. Concernés : Morag, Xena, Eléanora)

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.

SchismeEternel aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néo
Maître de jeu
Néo

Masculin Nombre de messages : 1604
Age : 30
Localisation : Quelque part entre Elibe et Tellius...
Date d'inscription : 07/01/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptyJeu 10 Déc 2020 - 22:31

Abina était fascinée par les nouveaux paysages qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Elle était très contente de découvrir cette nouvelle contrée qu’elle ne connaissait pas.

Lors de la journée libre, elle se promena en ville, découvrant les échoppes les unes après les autres. Puis vint le jour du tournoi…

Le premier match éliminatoire opposa donc les mercenaires à un groupe de Zhànshì, des combattants de l’empire de Qin. Et dans une arène aux dimensions dantesques, sous les regards de plusieurs millions de spectateurs, l’affrontement s’engagea.

Signy était légèrement en retrait par rapport aux autres, examinant le champ de bataille d'un regard critique. Si certains, comme Néo, Morag ou Xena, s'en sortaient bien, d'autres n'avaient pas exactement cette habileté, et des combattants comme Eléanora allaient rencontrer beaucoup plus de difficultés. Cependant, alors qu'elle voyait les groupes se former, un archer sembla se glisser dans le dos de Néo. Comprenant instantanément le risque, la stratège se jeta sur l'archer, lui assénant un fort coup de pommeau sur la tête, l'assommant. Ce n'était pas parce que le danger de mort n'était pas présent que la stratège allait laisser une flèche blesser son chef.

Cependant, elle fut stupéfaite de constater que Calcias avait été mis hors jeux aussi vite. Et peu de temps après, Xena fut elle aussi annoncée hors jeu. La puissance de l'autre rousse avait occupé une part importante dans les réflexions de Signy sur leur possibilité de victoire, mais maintenant, il fallait revoir tout de Zéro. Si bien qu'elle rejoignit Néo au front.

Signy : Néo, mauvaise nouvelle, Xena et Calcias ont été éliminés... Il va falloir qu'on soit prudents tous les deux, si l'un de nous est éliminé, ça compliquerait beaucoup la tâche…

Néo : Quoi ? Xena, déjà éliminée ? Bon, très bien, il faut en prendre acte. Dans ce cas, nous…

Il fut interrompu par un épéiste qui fonça sur lui, attaquant avec un Katana létal. Néo para le coup de sa lance, et désarma son adversaire. L’arbitre actant son élimination, le Zhànshì sortit du cercle calmement, en pestant légèrement.

Néo : Ah, au moins, il semble que je sois largement au niveau par rapport à nos adversaires. C’est une bonne chose à savoir. Signy, ma chère, au vu de la situation, veux-tu que l’on tente un duo toi et moi ?

Signy jeta un rapide coup d’œil à la plus vulnérable du groupe, Eléanora. Elle était évanouie mais visiblement encore en jeu, tenant toujours son épée, alors qu'elle était soutenue par Morag. Le style très exotique du nouveau était une raison suffisante pour penser qu'il était toujours aussi redoutable en n'utilisant qu'un bras. Rassurée, elle hocha donc la tête.

Signy : Bien sûr, plus vite les ennemis sont éliminés, mieux c--

Tout comme l'épéiste, un combattant armé d'une batte leur fonça dessus, mais Signy parvint à dévier le coup. Puis, d'un simple coup du plat de son épée d'acier sur la main, elle força son adversaire à lâcher la batte, le disqualifiant par la même.

Signy : A ce rythme, ils vont finir par venir à plusieurs contre nous…

Néo : Ne serait-ce pas une bonne chose, au final ? Après tout, si l’on exclue Xena, toi et moi sommes sans doute les deux meilleurs éléments que compte notre groupe. Attention !

Alors que deux unités fonçaient sur eux, Néo para la coup de Batte d’une unité en armure, tandis que Signy esquiva la flèche tirée par l’autre unité. Très rapidement, avant que les Zhànshì ne réagissent, Néo tira un sort de vent qui désarma l’archer de son Yumi, en même temps que Signy frappa la batte de l’autre unité, le désarmant à son tour.

Néo : Eh ! Tu vois, Signy, que l’on forme une belle petite équipe toi et moi ! Mais maintenant, il est temps de passer à l’offensive, tu ne crois pas ?

Signy prépara son arme contre elle-même, avec un sourire.

Signy : Aucun Sage pour renforcer nos ennemis, beaucoup moins d'adversaires... Oui, je pense qu'une offensive ne me semble pas absurde.

Cependant, elle se stoppa, alors qu'elle remarqua ENFIN la raison pour laquelle Eléanora était évanouie, elle s'était prise un vilain coup. Sans perdre de temps, la stratège sortit son bâton remède et soigna la blessure de la princesse.

Signy : ... Et avec ce que je viens de faire, je pense que ma valeur en tant que combattante à éliminer a augmenté assez drastiquement, hihi.

Signy se rendait compte de sa progression. Se tenir au front aux côtés de Néo? Voilà quelques mois, elle n'y aurait pas cru…

Allant à l’encontre de leurs adversaires, les deux mercenaires s’arrêtent face à trois Zhànshì, un épéiste, un lancier en armure et une unité magique. Néo barra la route des deux unités physiques avec sa propre lance, dans le but d’obliger l’unité magique à combattre Signy seul. Les Zhànshì se rendirent compte de la manœuvre et tentèrent d’attaquer ensemble.

Néo : Que la fête commence !

Cependant, Signy avait anticipé le fait qu'ils comprennent la manœuvre et avait agit en avance, chargeant directement sur l'épéiste. Son soutien avec Néo ainsi que ces nombreux combats livrés fit que Signy parvint à prendre sans trop de soucis l'ascendant physique sur son ennemi, avant d'effectuer une botte pour le désarmer. Puis, afin d'éviter de se faire agresser de nouveau, ne parvenant pas à voir combien de personnes tenaient encore debout, la stratège se recula pour aider Néo et prendre les deux autres combattants en tenaille.

Alors que le mage lança un sort de feu vers Néo, celui-ci préféra encaisser tout en attaquant afin de désarmer l’unité en armure. Enfin, le duo put foncer ensemble sur le mage et l’assommer.

Néo : Eh bien ! Je te tire mon chapeau, Signy, tu te bats vraiment bien !

Signy : Entre Xena et toi, j'ai eu de très bons professeurs. Et dire que j'étais toute en bas de l'échelle avant...

Sans qu'elle ne s'en rende compte, un léger sourire se dessinait sur son visage. La perspective de combattre Esther et ses alliés tôt ou tard.... Lui donnait un étrange sentiment de satisfaction. Était-ce de la simple vengeance?

Signy : … En revanche, je devrais essayer de me préserver, si les combats s'enchaînent, tout donner dès le début n'est pas la stratégie la plus sage…

Néo : D’autant plus que tu es l’un de nos seuls guérisseurs. On a besoin de toi en bon état tout le long du combat !

Hochant doucement du chef, Signy rengaina son épée d'Acier, en gardant son remède en main. A part les deux duos, tout le monde s'était plus ou moins dispersé, elle devait donc garder un œil sur tout le monde.

Signy : Au fait Néo, rapproche toi, je t'ai vu prendre la boule de feu. Je m'en occupe.

Illustrant ses propos, elle sortit de même son bâton de soin, alors que Néo obéissait, permettant à la stratège de soigner la brûlure.

Néo : Ah, ça fait tellement du bien ! Merci pour le soin, Signy !

Co-rédigé par Kirua et Néo

_________________
Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Hyrule10Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon 12348510Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Lehran10

Jevana aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gurbervio

Gurbervio

Masculin Nombre de messages : 120
Localisation : A environ 150 millions de km du Soleil.
Date d'inscription : 04/01/2019
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptySam 12 Déc 2020 - 22:20

Dépaysé.

C'est sûrement le meilleur terme pour décrire le ressenti du combattant face à ce paysage exotique qui s'offrait à lui. C'est bien différent de ce qu'il a vu sur Terre et Ghysitia. Puisque le tournoi allait commencer le lendemain, Zaris utilise son temps pour essayer sa nouvelle hache acier et de s'habituer à avoir le merlin primal sur son dos.

Et qu'est ce que tu vas faire ? Partir ?

Et pourquoi pas ?

Tsss. Te connaissant, tu ne feras pas long feu dehors, seul.


Zaris infligea un dernier coup plus puissant au mannequin face à lui, sous l'effet de la colère qui commençait à monter. Il s'en n'était pas vraiment rendu compte de cela avant que le bruit provoquer par son attaque lui fasse revenir à la réalité. Il posa la tête de son arme au sol, tenant le bout du manche de sa main droite, et tourna la tête vers ce qu'il pense être la direction ou se trouve Terra. C'était rare pour lui que des bribes de souvenirs, datant maintenant de plusieurs années, refassent surface. En général il évite d'y penser.

Zaris (pensées) : Si vous saviez.

Il n'y a pas si longtemps, il aurait pensé ne jamais quitter Terra, voir Fluseim. Au final, il s'était déjà retrouver à visiter d'autre continent, Ghysitia puis un autre dont il n'a retenu que la première moitié du nom. Jusqu'à présent il n'a jamais regretter d'avoir saisi l'occasion de rejoindre la milice de Gaïa.

Zaris (pensées) : Il faut que je me change les idées.

Il rengaina son arme et décida d'aller faire un tour dans les rues de la cité impériale pendant plusieurs heures avant de revenir à bord de l'aéronef.

Le lendemain, à l'arène Zaris fut stupéfait par celle ci. Celle ou il a affronter un groupe de templiers fait clairement pâle figure à côté de celle la. Il y avait aussi tellement de monde...

Lorsque l’affrontement s’engagea, il se retrouve rapidement face à un Zhànshi armé d'un naginata. Ce dernier tente de le faucher d'une attaque circulaire, Zaris contre cet assaut en frappant la naginata avec son arme, le déviant sur le côté et en profite pour réduire la distance entre les deux guerriers et l'assomme en lui collant le plat de sa hache en pleine figure. Sans avoir un temps de répits, un épéiste passe à l'assaut et le mercenaire manqua de peu de recevoir le katana de plein fouet. Zaris tenta de contre attaquer mais comme souvent face à ce type d'adversaire, sa hache passe à côté. Le Zhànshi fit ainsi diversion jusqu'à ce qu'un de ses alliés armé d'une batte frappe le mercenaire sur ses côtes. L'épéiste profite de cette occasion pour enchainer mais ce fait interrompre par une boule de feu qu'il n'avait pas vu venir. Cela permit à Zaris de se remettre du coup de batte et de contre attaquer. L'épéiste Zhànshi, de son côté, évita de nouveau un coup de hache puis ignore Zaris pour se diriger vers la source du sort.

Le guerrier à la batte s'interposa entre eux afin de laisser son allié partir et croisa le fer avec la hache de Zaris. Après quelque secondes de lutte, le mercenaire prend finalement le dessus et le repoussa de quelque pas en arrière et vient le charger d'un coup d'épaule puis lui fait gouter le bout du manche de son arme, ce qui a pour conséquence de mettre le guerrier Zhànshi au sol. Ce dernier maintenant en mauvaise posture essaya de dévier la hache qui venait droit sur lui. Mais c'était plutôt son bras qui fut violement pousser sur le côté mais il parvient malgré tout à ne pas lâcher sa batte, évitant ainsi son élimination. Cela obligea Zaris à faire un second tour pour finalement assommer son adversaire.

De son côté Abina avait, malgré elle, attirée sur elle l'un des Zhànshi et s'est retrouvée aux prises contre lui, qui semble bien déterminer à la mettre d'état de nuire. La danseuse essaya de le tenir hors de portée avec son bâton bambou. Mais l'épéiste réussi malgré tout à se glisser suffisamment près d'elle pour l'assaillir. Elle réussit tant bien que mal à lui tenir tête en parant avec son bâton.

Abina : J-j'ai besoin d'aide !

Malheureusement elle sent que à ce rythme elle ne fera pas long feu. Après un ultime coup de katana sur le bambou, le Zhànshi colle son pied sur Abina et la repousse en arrière. De son côté l'épéiste fut expulser sur le côté, hors de l'arène, par le merlin de Zaris. Ce dernier rengaina de suite son arme et vient attraper le bras de son alliée pour la relever.

Zaris : Maintenant on est quitte.

Kirua, Néo, Jevana et SchismeEternel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SchismeEternel

SchismeEternel

Masculin Nombre de messages : 52
Localisation : Dans le chnord
Date d'inscription : 02/01/2019
Fire Emblem favori : Awakening

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptyVen 18 Déc 2020 - 22:01

« HAHAHAHAHA ! REPOSE EN PIECES ! »

Le mage noir acheva son incantation le visage figé en un rictus dément. D’un geste brusque il projeta un bras vers l’avant paume ouverte devant laquelle se forma une sphère d’énergie sombre. Le sort de flux gonflé à bloc par le tumulte intérieur du mage était bien plus large qu’à l’accoutumé et Mwindo le lâcha en direction d’une rangée de mannequins prévus à cet effet. Le sort de flux surchargé pulvérisa littéralement la rangée de mannequin en l’atteignant dans un bruit sonore qui ne fit que redoubler l’hilarité presque folle du mage noir. Son fou rire s’acheva en une quinte de toux alors que Mwindo était frappé de plein fouet par le contre coup de son dernier sort. Pris de vertige le mage noir se laissa glisser lentement au sol puis s’allongea sur le dos. Il pouvait sentir sur son bras mais aussi le reste de son corps la sensation de brulure intense provoquée par les glyphes composants le maléfice qui étouffait son talent magique depuis maintenant plusieurs années. Levant son bras droit avec difficulté devant son visage le mage noir fusilla du regard le symbole circulaire qui brillait au dos de sa main comme du métal en fusion. Avec le temps il avait appris que ces symboles devenaient visibles lorsqu’il approchait de sa limite. Que se passerait-il s’il dépassait un jour cette limite ? Le mage noir n’avait pas franchement envie de le savoir, il avait trop peur des possibles conséquences. Avec un soupir d’exaspération, Mwindo laissa retomber son bras. Il se cala du mieux qu’il pouvait sur le sol en terre battue du terrain d’entrainement et observa distraitement le ciel dans lequel commençait déjà à apparaitre quelques étoiles.

« Mais qu’est-ce que tu fais encore là, fou que tu es, marmonna-t-il pour lui-même. Quoi ? Après le combat à mort dans une cave en effondrement, l’embuscade par des pirates de l’air ET n’oublions pas LE dragon surprise, tu n’en as pas eu assez ? Qu’est-ce que ça sera la prochaine fois à ton avis ? Un avatar de la déesse en personne qui veut notre peau ? »

Le mage noir rit doucement en secouant la tête puis s’étira avec satisfaction. L’air frais était plaisant et progressivement les glyphes qui lui brulaient la peau s’estompaient. L’engourdissement douloureux qui caractérisait cet état était progressivement remplacé par une sensation de bien-être. Sa petite séance de tir lui avait fait un bien fou : chaque sort de flux lancé emportait avec lui une partie de ses idées noires et des émotions négatives dont il n’avait pas pu se débarrasser entièrement à bord du Fire Emblem. Trop d’oreilles (plus ou moins grandes) indiscrètes sur le vaisseau, et il préférait éviter de se montrer trop vulnérable devant ces compagnons relativement récents. Dès qu’il avait appris qu’il était possible de réserver pour un temps certains terrain d’entrainement le mage noir avait sauté sur l’occasion d’avoir un peu d’intimité.

« Plutôt pratiques leurs runes d’insonorisations. Je me demande si le comité d’organisation accepterait de me donner quelques conseils à ce sujet. Mince, maintenant que j’y pense ils ont probablement installé des mouchards lorsqu’ils ont tracé leurs cercles de magie. Une intimité en somme relative… »

Le mage noir était moins gêné que des inconnus dont il ne dépendrait probablement pas dans un futur proche voit cet aspect de sa personnalité qui lui donnait une image peu fiable. Cela aurait été bien plus problématique pour lui si l’un des miliciens de Gaia l’avait appris, le pire étant que ce soit Néo, Xena ou même Signy. C’est pourquoi il devait profiter de toute occasion d’évacuer son stress et sa frustration loin des regards de ses compagnons. Ça valait mieux pour tout le monde.

Un tintement sonore en provenance du bord du terrain le tira de ses pensées. Tournant la tête en direction du son, le mage noir aperçut un guerrier en armure taper avec insistance contre le mur d’énergie magique entourant la zone d’entrainement.
« On dirait que mon tour est terminé ? marmonna-t-il en se redressant à regret. J’étais plutôt bien ici…De tout façon j’ai peut-être passé trop de temps ici. Je ne pense pas que je serai très utile demain au vu des conditions de la compétition. Bah, je pourrais compter sur les autres pour gérer la majeure partie du combat. Héhéhé, après le dragon qu’on vient juste de se faire, la milice de Gaia devrait être capable de gérer n’importe quel adversaire demain ! J’en suis sûr. »

(Le lendemain : 1er tour du tournoi)

Reproduisant sa stratégie durant le combat contre le dragon, le mage noir avait choisit de s’accroupir près du bord du ‘’ring’’ de combat de manière à ce que ses alliers se trouvent entre lui et leurs adversaires. La quasi-certitude qu’il ne risquait pas de perdre la vie pendant le tournoi avait grandement apaiser ses craintes et Mwindo ressentait même un enthousiasme grandissant à participer. Enthousiasme teinté de frustration cependant : plusieurs de ses compagnons avait été éliminés par leurs adversaires qui, contrairement à ce qu'il espérait la veille, parvenaient à faire jeu égal avec les miliciens. La bataille rangée s’était rapidement transformée en une mêlée confuse.

Le mage noir observait anxieusement le déroulement du combat pour savoir où intervenir. Si bien qu’il ne remarqua que trop tard l’une des combattantes qui était parvenue à se faufiler à quelques mètres de lui : une jeune femme aux yeux et cheveux noirs coupés courts qui le fixait tel un prédateur. Mwindo eut à peine le temps d’apercevoir les curieuses armes appelés shurikens qu’elle portait avant qu’un exemplaire soit soudainement en train de fuser vers son visage.

« Oh bordel ! jura le mage noir qui lâcha son bâton de soin en faveur du tome de flux accroché à sa jambe. »

En même temps il ordonna à son invocation de sa matérialiser à ses côtés. L’apparition du spectre fit son effet, stoppant net l’avancée de son assaillante…pour les trois secondes qu’il lui fallut pour renvoyer le spectre dans le néant d’un coup de dague bien placé.

Mwindo mis tout de même à profit ces quelques secondes pour charger autant qu’il pu un sort de flux puis le libéra à la hâte vers son adversaire…qui l’évita d’une roulade sur les côtés. En désespoir de cause le mage noir tourna les talons pour tenter de fuir, s’emmêla les pinceaux et s’étala à plat ventre sur le sol. Mwindo su que c’était fini pour lui avant même de sentir une pointe métallique  lui chatouiller la nuque. Soupirant avec résignation, le mage noir leva les mains en signe d’abandon.

« Pfff...De toute façon j'avais pas envie d'être là... »

Jevana aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néo
Maître de jeu
Néo

Masculin Nombre de messages : 1604
Age : 30
Localisation : Quelque part entre Elibe et Tellius...
Date d'inscription : 07/01/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptyDim 20 Déc 2020 - 19:26

L’affrontement se poursuivit, et au fur et à mesure que passaient les minutes, chaque camp perdait peu à peu ses membres, désarmés ou sortis hors de la limite. Les mercenaires de Gaïa semblaient après quelque temps être devenus les plus nombreux, cependant un certain équilibre se mit alors en place. Alors que Néo et Signy affrontaient en duo quelques Zhanshi, les autres miliciens de Gaïa tentaient tant bien que mal de résister à la poignée d’adversaires qui restait. La situation n’évolua guère, jusqu’au signal de fin proclamé par les deux arbitres.

Néo : Quoi, déjà ?

Arbitre : Le temps imparti est écoulé, le combat est terminé.

Les participants abaissèrent alors leurs armes, tandis que les arbitres recomptaient les membres de chacune des deux équipes. Les mercenaires de Gaïa avaient échoué à éliminé tous leurs adversaires, mais ils avaient terminé plus nombreux. La Milice de Gaïa avait remporté ce match, mais de justesse. Cette victoire à la Pyrrhus laissait à Néo un goût amer d’inachevé. Les Zhanshi qu’ils avaient affrontés étaient forts, mais ils auraient pu mieux se débrouiller. Il y avait d’autres équipes, bien plus fortes, qui participaient à ce tournoi, et au vu de leur performance, Néo commençait à douter de ne serait-ce qu’atteindre la finale, si ses alliés ne donnaient pas plus que lors de ce premier combat.

Finalement les arbitres attribuèrent leurs points à chacune des deux équipes. 14 points pour les mercenaires, contre 8 pour les Zhanshi. Ces points furent inscrits sur le tableau central, en face de leurs équipes respectives.

Arbitre : Bien. Vous pouvez prendre congé, votre deuxième match se tiendra demain à 15h.

Monsieur Flandre : Très bien, nous serons à l’heure.

Néo : Que fait-on à présent, monsieur le marquis ?

Monsieur Flandre : Vous pouvez vous rendre dans la bâtisse qui est à votre disposition, comme vous pouvez quitter l’arène pour regagner la ville, ou votre vaisseau. Vous avez quartier libre, jusqu’au rendez-vous de demain.

Néo : Je vois. Je pense que nous pouvons regagner notre aéronef dans ce cas, la plupart d’entre nous dormirons mieux dans un endroit qui nous est familier.

Le lendemain matin, d’autres équipes de combattants furent rassemblées dans l’arène gigantesque. A l’instar des équipes du tournoi bas la veille, celles du tournoi médian allaient être tirées au sort. Des combattants T2 étaient venus des quatre coins du monde pour participer au tournoi. Nombreux étaient les Templiers, mais les équipes des autres continents, notamment Odonga, étaient plus nombreuses que pour le tournoi du tiers inférieur.

Après la cérémonie des deux heures, les premiers matchs éliminatoires se déroulèrent dans trois cercles de couleur, acclamés par le public avec davantage de ferveur que la veille : en effet les combats étaient déjà plus spectaculaires. Mais la majorité des spectateurs attendaient, avec impatience, le jour suivant, où commencerait les affrontements les plus magistraux : les éliminatoires du tournoi haut, rassemblant les plus grands guerriers que comptait ce monde.

Quelques heures après, les participants T2 avaient évacué l’arène, pour laisser place à de nouveaux matchs éliminatoires du tournoi bas. Les mercenaires de Gaïa étaient venus avec une avance confortable. Il y avait plusieurs autres groupes, et ils ne savaient pas encore lequel ils allaient affronter. Lorsque, cinq minutes avant le début de l’affrontement, un des arbitres les mena jusqu’à l’un des trois cercles, ils découvrirent leurs adversaires pour cette deuxième manche.

Néo : Les mercenaires d’Esther ? Ça alors !

Néo était partagé par cette nouvelle. D’un côté, il savait que ce groupe était moins fort que celui des mercenaires de Gaïa. Quand bien même les mercenaires d’Esther se seraient améliorés ces derniers mois, avec leur passage en prison, ils n’auraient de toute façon pas pu progressé aussi vite que ceux de Gaïa, qui étaient déjà plus forts qu’eux lors de leur premier affrontement. Mais d’un autre côté, il ne fallait surtout pas que les mercenaires de Gaïa relâchent leurs efforts sous le prétexte qu’ils n’étaient pas au même niveau. Le premier match n’avait pas été une victoire totale, et Néo n’avait pas encore digéré la rapide élimination de Xena. Certes, contre leurs nouveaux adversaires, il était presque impossible que la femme rousse se fasse éliminer aussi facilement, mais ils ne devraient en aucun cas attendre que les trente minutes ne s’écoulent. Ils devaient tous les éliminer, jusqu’au dernier.

Néo : Mercenaires de Gaïa ! Je compte sur vous tous ! Aujourd’hui, nous devons remporter une victoire plus franche que la veille. Concentrez-vous, et battez-vous au mieux !

Leurs adversaires étaient manifestement les moins forts du tournoi, aussi il était hors de question de perdre. Ne pas arriver à obtenir une victoire complète contre eux, c’était presque faire une croix sur les qualifications. Néo jeta un œil en direction de Signy. Il espérait que devoir combattre ses anciens « compagnons » n’allait pas perturber sa si précieuse stratège.

Arbitre : Tout le monde est prêt ? Trois… deux…

HRP : Les mercenaires d’Esther, étant moins puissants en terme de niveau, sont en contrepartie plus nombreux. Ils sont exactement 26 unités, en comptant Esther elle-même.

_________________
Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Hyrule10Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon 12348510Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Lehran10

Jevana aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagalfar

Nagalfar

Féminin Nombre de messages : 5115
Age : 26
Localisation : Grado's keep
Date d'inscription : 28/06/2009
Fire Emblem favori : Sacred Stones

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptySam 26 Déc 2020 - 19:55

Une fois que le combat fut terminé, et le groupe renvoyé à leurs occupations jusqu'au lendemain, Calcias avait choisit de son côté de simplement récupérer son manteau, afin de se diriger avec une hâte non dissimulée vers le Fire Emblem, bien que cela lui causa quelques collisions et excuses non voulues dans sa précipitation.

Le tournoi avait beau toujours se dérouler, il préférait se retrouver dans un endroit qui lui serait plus sûr pour le reste de la journée.
Le combat avait fini plutôt bien au final, bien heureusement. Se concentrer sur l'observation de ses collègues et adversaires l'avait aidé à ignorer les regards rivés sur l'arène, ainsi qu'à essayer de voir ce qu'il se passait, dans sa globalité.

Cependant, il n'oubliait pas sa propre performance, et s'était dirigé dans la salle intérieure d'entraînement du vaisseau à cet effet.
Encore des échecs, comme à son habitude. Et donc, comme à son habitude, il lui fallait tenter d'y trouver une solution, même s'il devait y passer le reste de la journée.

Morag avait passé le reste du combat à essayer de faire en sorte que Eléanora ne soit pas disqualifiée. Ainsi, tout en maintenant la jeune femme, il essayait de repousser un adversaire en faisant des balayettes. Pas très efficace mais ainsi, il parvenait à maintenir une distance avec l'ennemi. Et ce petit manège dura ainsi jusqu'à la fin du tournoi, où les mercenaires furent qualifiés de justesse. Après tout, Ils étaient en infériorité numériques, tous n'étaient pas aussi forts que Xena, Signy et Néo et certains avaient été éliminés par faute d'attention, comme Xena, mais d'autres par une erreur stupide.

Le mercenaire poussa un soupir en jetant un regard à l'homme masqué, qui était parti en coup de vent sur le Fire emblem. Il allait avoir besoin d'un GROS entraînement s'il voulait ne pas être un poids mort à leur prochain match. Et pour le coup, il était le seul à pouvoir le faire, si bien qu'une fois qu'il s'était assuré que la princesse Ghysitienne soit confortablement installée, Morag suivit Calcias jusqu'à ce qu'il le voit s'arrêter.

Morag : .... C'était pas glorieux aujourd'hui, et complètement prévisible. Tu vas devoir travailler sur ton champ de vision si tu veux pas être viré aussi facilement la prochaine fois. Et même sans ça, il est de ton intérêt de mieux combattre, car tu as eu de la chance mais ton masque pourrait sauter si tu tombes par terre en te faisant éliminer. Tu en as conscience j'imagine. Dans ce cas, non seulement tu auras été ridicule mais en plus tu prendras le risque d'être reconnu par celui que tu ne veux pas qu'il te reconnaisse.

L'interpellé sursauta à l'injonction de Morag et se retourna, avant de lui donner une triste esquisse.

Calcias : Être ridicule est secondaire à mon sens. J'ai parfaitement conscience de ce que je fais. Si cela me permet d'éviter les problèmes... Cependant, vous avez parfaitement raison, Morag. Je veux tout de même pouvoir aider, malgré cela, et vous m'en donnez l'occasion. C'est bien pour cela que je compte profiter du temps qu'il nous est accordé pour essayer de m'habituer à cette chose, dans l'intérêt de tous. D'ailleurs... Est-ce que cela va aller ? Vous avez besoin de ce masque à bord, après tout.

Morag : Pour l'instant ça va. Vu que la créature dors, je ne ressens pas le.... Besoin de porter ce masque. Je pense pas rester trop longtemps à bord pour limiter les risques de le voir se réveiller. Mais je peux donner quelques conseils pour t'aider à t'entraîner si tu veux.


Le mercenaire se craqua la nuque en regardant l'expression de Calcias. Tout du moins, ce qu'il en voyait. Qu'est-ce qui le poussait à agir ainsi, il n'en avait aucune idée. Mais cette fois, il comptait bien agir pour que Calcias se fasse pas éjecter de manière aussi grotesque.

Morag : Tiens, une question Calcias... Si jamais tu devais combattre sans règles devant la personne que tu ne souhaites pas qui te reconnaisse, que vas-tu faire? Te faire tuer? Laisser un allié se faire tuer?

Calcias : Se réveiller... S'envoler ? A moins que Jin ne décide de faire un tour, il n'y a pas de risque... Il y a sûrement un risque, donc. Je vous le rendrais dès que tout ceci sera terminé, soyez-en assuré. J’apprécie que vous voulez me donner des conseils, et ce serait avec joie que j'essayerais de les appliquer.


Il prit ensuite le masque pour le retirer, et regarder Morag clairement, préoccupé, mais apprécia tout de même ce bref répit pour ses yeux, et surtout, de voir son interlocuteur correctement. Ce genre de questions était... Compliqué, pour lui.

Calcias : Concernant votre interrogation, elle est légitime, mais la réponse risque de vous déplaire. Je ne laisserais jamais un allié ou un innocent se faire tuer sous mes yeux si je puis y faire quelque chose. Mais me dévoiler est aussi hors de question. Il y a certaines choses que nous voulons tous protéger par dessus tout. Donc, ce que je ferais... Le nécessaire, j'imagine. Mais il ne s'agit que d'un tournoi amical. Ce genre de dilemme n'a pas lieu d'être, fort heureusement, et une fois partis d'ici, j'espère bien ne plus jamais avoir à porter ce masque.

Morag : Des fois, on a pas le choix et on peut être poussé par les circonstances à faire pour de vrai ce genre de choix. Nous sommes des mercenaires, nous pourrions avoir à combattre dans ce genre de situations. Jouer avec votre propre vie est une chose, mais accepter de risquer la vie d'autrui pour ça en est une autre. Sans vous laisser vous envahir par la question, la garder à l'esprit pourrait être une bonne idée, ainsi vous ne serez pas pris de court quand ça devrait arriver.


Cependant, pour s'entraîner à mieux s'en sortir, en portant un masque, quel genre de conseil pourrait bien donner Morag? Les idées allaient et venaient dans son esprit...

Morag : La première chose à faire, c'est d’agrandir ton champ de vision. C'est surtout à cause de la non-habitude et du champ de vision restreint que tu as perdu. Ou bien, il y a aussi l'approche d'essayer d'amplifier les autres sens, ce qui pourrait toujours être utile si on devient aveugle du jour au lendemain mais bon. A toi de voir quelle approche tu préfères adopter.

Calcias : Je crains que vous n'ayez tort. A moins qu'une guerre civile n'éclate ici et maintenant, nous ne serons pas amenés à nouveau à une situation pareille de si tôt, j'en suis presque certain. Je ne veux pas qu'autrui risque sa vie pour moi non plus, malgré le fait que... Heh, déjà beaucoup de nos compagnons et d'autres m'ont tiré de mauvaises situations, vous compris. Cela reste une question à laquelle nous pouvons répondre par nos convictions, mais lorsque le choix se présente... Y répondre autrement, en effet. C'est pour rester vrai à celles-ci et pouvoir faire le bon choix que je veux m'améliorer. Après tout, vous avez dû aussi vous brider pour parvenir à ce niveau avec cette chose sur le nez, non ? C'est même impressionnant !


Calcias sourit légèrement , avant de remettre l'accessoire et de soupirer, puis d'observer les quelques mannequins mouvants en écoutant les conseils qui lui étaient prodigués.
Ils étaient bien avisés, mais quel chemin prendre pour essayer de se faire à ces handicaps ? Aiguiser ses sens semblait évident, étant donné que s'il avait entendu le renfort lui foncer dessus, peut-être aurait-il pu réagir. Mais l'autre option semblait aussi importante.

Calcias : Les deux ? Mais comment quelqu'un "agrandit" son champ de vision, lorsque celui-ci est ainsi obscurci ? Accompagner les mouvements, peut-être ? Je crois voir ce que vous voulez dire. Et vous, sur quoi vous basez-vous, essentiellement ? Ou plutôt, comment vous étiez-vous débrouillé, à vos débuts ? Cela pourrait donner quelques pistes.

Morag essaya de se rappeler la première fois qu'il avait porté un masque pour voyager, et ses souvenirs se firent flous. Cela devait faire fort longtemps que le marqué n'y avait pas pensé. Il n'était même pas sûr de l'efficacité au final, il le mettait plus par habitude.

Morag : On va éviter de se baser sur mes débuts, je doute que Jin accepte qu'on mette le feu au démon. Car oui, c'est ce qu'il est arrivé avec ce masque. Et pour une fois, c'était parfaitement accidentel! .... Enfin, je crois. En fait, lorsqu'on est pas habitué à porter un masque, les yeux ont tendance à bouger d'eux même plutôt que le visage pour voir quelque chose sur le côté. Du coup, le masque gène le champ de vision.

Afin d'essayer d'illustrer son propos, Morag claqua des doigts proche du visage de Calcias, le genre d'action qui pousserait à tourner les yeux plutôt que le visage en temps normal.

L'intéressé, intrigué par ce que Morag venait de dire, trouva curieux le fait d'évoquer un feu en portant un masque. Il se demandait même comment c'était possible ! Il en rit même un peu, ne s'attendant pas à une réponse pareille, rire qui fut vite stoppé par le claquement de doigts à son encontre... Qu'il ne vit que quelques secondes plus tard, lorsqu'il tourna la tête vers le bruit. Il afficha alors un immense sourire.

Calcias : D'accord, je comprends mieux ! C'est... Il faut annuler ce réflexe, ou du moins, le suivre correctement ! Laissez-moi voir cela !

Impatient de tester cette révélation, il se lança sur un mannequin, épée en avant... Qui esquiva de justesse son attaque d'un mouvement mécanique grinçant et disparu de son champ de vision, ce qui le perturba un instant, avant qu'il tourne à nouveau la tête pour constater le mannequin revenir à sa position initiale d'un même mouvement.
Agrandir son champ de vision, et avoir plus conscience de son environnement... Cela restait des notions difficiles à saisir, et surtout, à travailler.

Calcias : Hé hé... Il va me falloir encore de nombreuses passes, je pense, avant de pouvoir prendre le coup... Mais j'ai un peu de temps pour ça. Merci Morag. Cela me fait une ligne de conduite à tenir, comme début !

Morag : En une journée, on pourra pas en faire beaucoup plus. Enfin, Tu ne pourras pas en faire beaucoup plus dirons-nous, mais ça devrait te permettre de t'en sortir un peu mieux demain, sauf si on retombe sur un groupe du niveau de celui de tout à l'heure...  Au moins, tu perdras pas forcément contre quelqu'un qui est sensé être gêné contre ton style. Dans tous les cas, j'y vais, j'aimerais parler un peu avec Xena puisque c'est pas normal qu'elle aie été vaincue alors qu'Eléanora aie tenu jusqu'au bout, sauf si t'aurais d'autres questions?


Calcias secoua la tête brièvement, indiquant clairement qu'il ne retenait plus plus longtemps Morag.

Calcias : Cela ira, merci. J'ai d'autres questions en effet, mais je vais essayer de ne pas me disperser, et rester d'abord sur cette approche. Et il ne faudrait pas que vous ratiez la Chef. Vous ne devriez pas être aussi dure avec elle, elle s'est faite éjecter aussi, de ce que j'ai vu. Elle est forte et déterminée, comme le Chef, mais tout le monde est sujet aux erreurs, aussi incroyables soient-ils.

Il se remit ensuite à fixer les mannequins, et à suivre leurs mouvements, avant d'interagir à nouveau avec eux.

Morag: Je compte pas être dur avec elle, juste que j'aimerais savoir ce qu'il s'est passé. Si dans ton cas, c'est facilement compréhensible, pour elle, il faudrait comprendre ce qu'il s'est passé. Par contre, je risque de me prendre des coups si je suis maladroit... Donc ne sois pas surpris si demain, j'ai un œil qui a doublé de volume!

Sur cette remarque, Morag sortit de la salle en faisant un signe de la main à Calcias. Maintenant, c'était à lui de faire son possible pour s'améliorer.

(Fait avec Kiru' ! Qui c'est Kiru' ? Le truc avec la serpillière blanche sur la tête ! OwO)

Jevana aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kirua
Maître de jeu
Kirua

Masculin Nombre de messages : 567
Age : 27
Localisation : Quelque part sur ce vaste monde. Eh oui, c'est beau.
Date d'inscription : 04/07/2011
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptyLun 11 Jan 2021 - 17:36

Morag se tenait maintenant devant la chambre de Xena, après avoir aidé Calcias à s'entraîner avec son masque. Après tout, l'épéiste n'était pas le seul à avoir été pris de court aujourd'hui, il y avait Mwindo, s'il ne se trompait pas de nom, et sa cheftaine. S'il pouvait aider chacun pour voir quel fut le soucis afin d'y remédier, il ne voyait juste pas ce qu'il pouvait faire pour le mage, qui était simplement resté dans son coin.... Mais la deuxième personne qu'il pouvait se trouvait peut-être derrière cette porte. Si bien qu'il toqua doucement.

Morag : Xena? C'est Morag, je peux rentrer?

Finalement, personne ne répondit même pas après deux minutes, il ne semblait y avoir personne dans la chambre pour le moment. Finalement, Morag pouvait entendre des bruits de pas venant de derrière lui. C'était Xena et elle avait les cheveux trempés, il semblerait qu'elle revienne de la douche. Elle était encore occupée de s'essuyer les cheveux avec sa serviette rose bonbon de sa main droite. Elle était surprise de voir le jeune homme devant la porte de sa chambre.

Xena : Euh, Morag ? Qu'est-ce que tu fais devant la porte de ma chambre au juste ?

Le marqué sentit une goutte de sueur perler sur sa nuque. Il n'avait pas pensé une seule seconde à la possibilité que la marquée ne soit pas dans sa chambre, si bien qu'il se retourna pour la saluer d'un air gêné.

Morag : Coucou Xena, je voulais te parler un peu mais ça semble pas être le bon moment pour ça, je te laisserai me prévenir du coup quand tu seras disponible?

Xena leva les yeux au ciel puis soupira momentanément avant de lui répondre.

Xena : Mais non. Je ne vois pas en quoi ça ne serait pas le bon moment, je comptais juste rester dans ma chambre après ma douche de toute façon et ne remonter qu'au repas c'est à dire dans... 30 minutes maintenant. Soit on peux parler maintenant, soit on se parle à table, je compte dormir tôt ce soir. Puis, ça à l'air important si tu en viens à venir devant ma chambre je me trompe ? Je suis ta cheffe donc si quelque chose ne va pas, n'hésite pas à m'en parler, d'accord ?

Morag : D'accord, je me disais que tu avais peut-être envie de te poser après ta douche, mais on peut en parler maintenant en effet. Je préfère pas trop parler de ce sujet devant tout le monde par contre donc pas au repas, même si bon, on sait PERTINEMMENT qu'il y aura toujours des oreilles sur le navire....

Morag se pinça l'arrête nasale, se disant qu'il aurait aimé que Lamne soit dur de la feuille.

Morag : Mais c'est pas forcément quelque chose dont nous aurions envie de parler devant tout le monde. Ca concerne de ce dont nous avons parlé avant la bataille menée aujourd'hui au tournoi.

Xena : Je vois. Je t'avoue que je ne suis pas vraiment d'humeur à en parler, surtout pas après m'être faite éliminée de la sorte tantôt et encore moins avec une paire d'oreilles un peu trop performantes pour m'écouter, mais... Oh attends, on peut faire autrement, entre, tu va comprendre.

Xena ouvrit donc la porte de sa chambre et invita Morag à y entrer. Elle sortie alors un encrier et une plume puis noter sur une feuille blanche qu'elle montra à Morag, dessus il y avait marqué : " On as qu'à parler par écris. "

Bien sur Xena ne savait pas que Morag était incapable de lire à ce moment là.

Ce dernier entra donc dans la chambre, curieux de voir ce qu'elle allait lui proposer. Malheureusement, son idée n'allait pas vraiment être applicable à lui, il grommela légèrement en se tournant vers sa comparse.

Morag : .... Désolé. Je sais presque pas lire, et personne ne m'a jamais appris à écrire. Pour ce qui est de s'inscrire aux missions, je mets juste un M sur la feuille, seule lettre que j'ai réussi à écrire pour l'instant, et je restais avec les personnes que j'ai vu s'inscrire. Là, en me concentrant, j'arrive à lire certaines choses, mais c'est pas suffisant...

Xena ouvris les yeux en grands, Morag ne savait pas lire et il n'avais rien dit à ce sujet ? Ca lui rappelait son plus jeune âge, quand elle ne savait ni lire ni écrire... Avant de rencontrer soeur Thèrése.

Xena : Ah, excuse moi Morag, je ne l'avais pas remarqué plus tôt. Je comprend ce que tu ressens, c'était le cas pour moi même lorsque j'étais encore toute petite avant que l'Eglise ne me sauve et fasse de moi ce que je suis aujourd'hui. Apprendre à lire et à écrire à été une bénédiction pour moi. Si jamais tu veux, je peux t'apprendre quand j'ai un peu de temps libre, ou alors tu demandes à Cécilia, je suis sûre que ça lui ferait plaisir, parce que moi la paperasse s'entasse ces derniers jours.

Elle pointa de son pouce droit les documents de cette dernière semaine qui commençaient à remplir son bureau.

Morag : Pas de soucis, j'ai vécu toute ma vie sans savoir lire et écrire, j'ai appris à donner l'illusion légère mais là, je suis bien obligé de le dire.

Il se frotta la nuque, un air gêné sur le visage. Mais quand il vit la montagne de documents, de la sueur froide s'écoula dans son dos. Elle devait gérer tout ça toute seule?

Morag : Et Néo a autant de paperasse que ça, lui aussi? Signy vous aide-t-elle? Car si non, ça pourrait être une idée. Mais merci pour la suggestion, je vais demander à Cécilia si elle veut bien m'apprendre. Car bon, aujourd'hui, ce serait bien que je sache dans quoi je m'engage quand je signe, héhé...

Il adressa un petit sourire à la plus vieille des deux.

Morag : J'ai hâte de pouvoir écrire, ça me rendrait la vie plus facile.

En faisant un signe entre eux deux, Morag cherchait à faire comprendre que ça serait plus simple pour communiquer, à l'abri des oreilles indiscrètes, ne se rendant absolument pas compte que c'était exactement ce que Xena lui avait proposé tantôt.

Xena soupira un peu par rapport aux documents qu'elle avait à lire et signer, puis elle lui répondit.

Xena : Néo a autant à faire que moi, c'est bien une des raisons qui fait que vous nous voyez enfermés dans nos chambres en fin de journée, normalement je ne laisse rien s'accumuler mais... J'ai d'autres choses à penser en ce moment pour être tout à fait honnête avec toi. Pour Signy son aide serait bienvenue, le problème c'est que ces documents exigent les signatures de moi et de Néo. On se divise le travail en deux, on lit, on signe, puis on s'échange l'autre moitié et rebelotte, ça nous fait gagner un peu de temps puis ils ont leurs deux signatures. Je t'avoue que c'est la partie de mon travail que je déteste le plus, mais je n'ai pas le choix. Et sinon pour la lecture, tu devrais oui, imagine si un jour tu signes pour un travail de serveur dans un de ces aéronefs de luxes qui organise des soirées entre nobles. Je ne sais pas si tu tiendrais le coup. Surtout que là si tu te tiens à carreaux c'est surtout parce que Jin est là, un aéronef sans Jin en revanche... Je n'ose pas imaginer ce qu'il se passerait.

Au fur et à mesure que Xena lui parlait, le teint de Morag blanchissait à vu d'oeil. L'idée de devoir faire le serveur sur un démon, ou l'idée d'être coincé derrière une pile de documents.... Rien que d'y penser, il ne se sentait pas bien....

Morag : ... En ce cas, je ne peux que te souhaiter bon courage, et souhaiter ne pas faire de faux pas. La vie de mercenaires est pas évidente et j'ose même pas imaginer ta place...

Le batailleur lourd prit une grande inspiration, tentant de retrouver son calme.

Morag : Du coup, on parle du match une autre fois? Au moins, je peux peut-être te parler de Calcias je pense.

Xena opina doucement.

Xena : Oui, je pense que c'est mieux comme ça, au moins jusqu'à ce qu'on trouve un moment pour discuter quand Lamne n'est pas présent. Il faudrait que je demande à Cécilia ou Signy si il n'y à pas moyen de rendre les chambre au moins insonorisées. Histoire d'avoir... Un peu d'intimité de temps à autre, ça me pèse d'avoir un Taguel vivant sous le même toit que moi. Pour ce qui est de Calcias, j'avais plutôt l'intention d'aller le voir à l'heure du repas et de lui parler. C'est soit moi, soit Néo qui le fera de toutes façon, mais je préfère que ça soit moi, Néo semble déçu que... Tu sais, j'ai été éliminé, je l'ai vus dans son regard mais il n'a rien dit directement. Au moins on pourra discuter entre éliminés avec Calcias, il devrait pas avoir trop la pression. Je sais que j'ai été lamentable, il faut que je me rattrape demain à tout prix pour laver cet affront.

Morag : Tu n'as pas été lamentable Xena.

Morag avait parlé sans réfléchir. Entendre la mercenaire dire ça l'avait, en un sens, piqué. Il n'aurait pas forcément pu dire pourquoi cependant.

Morag : Tu as été distraite par l'imprévisible, je n'appelle pas ça être lamentable. Calcias a été... Oui, lamentable de perdre contre des ennemis qu'il est sensé vaincre, Mwindo a été plutôt ridicule d'être resté dans son coin et de s'être fait avoir aussi facilement, mais toi... Tu n'a pas été lamentable. L'avantage, c'est qu'une seule et même surprise ne peut pas être autant efficace deux fois. Je n'ai donc aucun doute qu'on va pouvoir compter sur toi au prochain combat. J'espère que j'arriverai à ce qu'on compte sur moi, moi-aussi.

Il retrouva le sourire et se craqua la nuque.

Morag : Puisque tu as prévu d'aller le voir, je vais pas t'ennuyer plus longtemps, mais sache avant d'y aller qu'aujourd'hui, il avait conscience d'avoir fait n'importe quoi et a donc voulu s'entraîner à se battre avec un masque. Je lui ai donné des idées pour travailler. Si il y a bien une chose qu'on peut pas lui retirer, à ce type, c'est d'être déterminé.

Xena leva un cil à la remarque de Morag, elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui dise quelque chose du genre, mais elle ne pouvait pas approuver ce dernier. Elle avait laissé ses sentiments personnels affecter l'issue du combat précédent et en tant que chef c'était une erreur impardonnable selon elle. Cependant, elle voyait bien qu'elle l'avait inquiété, elle mit mis donc un léger coup de poing dans son épaule gauche, elle n'avait pas encore remis ses gantelets de mythril à ses mains, il n'y avait aucune chance qu'elle lui fasse mal, même sans le vouloir.

Xena : Merci Morag, je tâcherais de faire mieux au prochain combat et... De ne pas me laisser distraire, du moins, je vais essayer. En tout cas, sache que tu ne m'ennuie pas. je sais que t'es la recrue la plus récente du groupe, mais je sais que je peux te faire confiance, tu es un ami de "Marque" après tout. Sinon, c'est vrai que Calcias a cette qualité d'être déterminée, j'ai du l'étrangler une fois lors d'un entrainement amical parce qu'il refusait d'abandonner alors que c'était peine perdu pour lui. Cependant, je décèle un grand potentiel en lui, la seule chose qui me dérange en revanche sont ses propos racistes, il appelle les Marqués des "maudits" et met une distance inutile entre lui, Cécilia et Eléanora, qui sait ce qu'il ferait si d'autres Marqués se dévoileraient un jour ou l'autre à bord du Fire Emblem, enfin bref...

La remarque amusa Morag, qui avait compris ce que Xena avait voulu dire ici. Malgré tout, ça lui faisait plaisir de savoir qu'elle lui faisait confiance.

Morag : Heureusement, il se tient juste à distance d'elles, dans mon village, il y a eu une série de meurtres où des enfants marqués avaient été..... ... égorgés...

Les poings de Morag se serraient. Il savait pourquoi il avait échappé au massacre à l'époque, et il savait aussi que sa rage montait petit à petit. Mais ce n'était pas le fait qu'il avait eu la "chance" d'échapper à la mort qui le rendait furieux, c'était le fait que quelqu'un puisse accomplir ces horreurs juste à cause de la naissance.

Morag : .... Pardon, repenser à mon enfance, ça fait pas du bien. Mais Calcias a peur, c'est autrement mieux que de massacrer les marqués. Tuer des gamins de 5-6 ans à cause de leur sang, JAMAIS je ne pourrais respecter des ordures pareilles. Et celui que je SAIS a fait ça, je vais le tuer lentement, c'est même la cause de mon voyage.

Se sortant ces images de son esprit, il reprit son calme.

Morag : Désolé d'avoir pourri l'ambiance.

Xena mis une pichenette sur le bout du nez de Morag par surprise avant de croiser les bras.

Xena : Mais non, ça va, on a tous nos démons qui nous suivent, puis je suis "contente" de savoir que tu as un objectif du genre, ça veux dire que je fais bien de te faire confiance, t'es pas une ordure Morag, tu pourchasses juste une pourriture et tu va faire ta propre justice. Mmh... Les premiers êtres vivants que j'ai tué, si on exclut les rats avec lesquelles je me nourrissais étant plus jeune, étaient des bandits qui ont... réduis en cendres l'Eglise ou je vivais, les enfants, les soeurs, les prêtres... Tous ont périt alors que j'allais ironiquement chercher du bois pour le feu pour passer l'hiver. J'ai tout perdu ce jour là, je me suis vengée, je suis devenue mercenaire et j'ai erré de continent en continent à cause de monstres de ce genre. Bah... En vérité je ne te l'avais pas dit explicitement l'autre jour, mais la personne dont je t'ai parlé qui me semblait être morte ce jour là avec tout les autres est au tournoi en ce moment même, dans les hauts gradins aux cotés des personnes importantes comme le pape Kasyade qui plus est. Je suis convaincue que c'est bien elle, le problème c'est, pourquoi cette personne aurait survécu, et pourquoi elle ne m'a pas donnée de nouvelles ? J'ai passé une semaine à errer autours des cendres de l'église et des cadavres dans l'espoir de voir un miracle se produire, mais rien n'est arrivé. J'ai aussi eu l'impression que cette personne me reconnait également, je pense l'avoir entendu prononcer mon prénom... Ce qui est impossible au vu du brouhaha constant que le public fait pendant les combats et le boucan que les combats en eux même provoquent. Et pourtant, je suis sûre et certaine de ne pas avoir rêver aussi dingue que ça puisse paraitre.

Lors du la pichenette, Morag fronça les cils, ne s'attendant juste pas à ça. Mais quand il l'entendit approuver son but, un sourire s'attacha à ses lèvres.... Jusqu'au moment où l'histoire de mère Thérèse refasse surface. Ainsi, elle était maintenant persuadée que c'était bien elle, même si elle n'était pas totalement certaine de bien l'avoir entendue l'appeler. Néanmoins, il lui avait semblé, à lui aussi, entendre une voix féminine qui semblait être dirigée vers Xena.

Morag : Hmm... Je pense qu'on peut admettre maintenant qu'elle n'est définitivement pas morte. La question serait comment, et on peut penser qu'elle était juste pas présente dans l'Eglise lorsqu'elle a brûlée et elle devait avoir ses raisons pour pas reprendre contact avec toi. Peut-être pour te protéger de quelque chose de dangereux l'impliquant? En tout cas, ça confirme ce que je disais tout à l'heure! Tu as été éliminée car tu t'es rendue compte qu'une morte ne l'était en fait pas, tu vas pas te faire avoir deux fois par la même chose.

Xena se gratta l'arrière du crâne en haussant un cil de nouveau. Ce que disait Morag faisait sens, mais lui ajoutait de plus en plus d'interrogations maintenant, cependant, pour ne pas inquiéter le jeune homme d'avantage elle ne dit rien à ce sujet, même si elle n'en pensait pas moins... Se faire protéger de quoi exactement ? Les bandits n'avaient pas été un problème pour elle à l'époque malgré sa faiblesse, elle n'avait pas la même force qu'aujourd'hui, ni même sa maitrise de l'espadon non plus. Il y avait quelque chose qu'elle se devait de savoir absolument, mais il lui était interdit de monter dans "CES" gradins spécifiques sous peine de voir son équipe éliminée par sa faute en plus de faire éclater un scandale. Elle se contenta de sourire à Morag pour masquer son anxiété.

Xena : Tu as peut être raison, demain le combat risque de mieux se dérouler pour sûr. Et si jamais tu me vois rêvasser n'hésite pas à me rappeler à l'ordre, ça évitera que je ne nous pose problèmes encore une fois. En parlant de combat qui se déroule bien, je te remercie d'avoir veillé sur Eléanora pour le combat comme je te l'avais demandé, elle reste ta priorité pour le tournoi, je ne veux pas que notre groupe perde la confiance du Pape Kasyade. C'est un type bien et il nous à confié la Princesse, il ne faut pas le décevoir.

Morag se frappa la poitrine suite à la directive que lui avait donné Xena. Il savait ce qu'il allait avoir à faire pendant le tour.

Morag : Si elle ou moi devait absolument être éliminé, je ferais en sorte que ça soit moi, tu peux compter sur moi. Bien sûr, je ferai aussi attention à ce que tu ne te perdes pas dans tes réflexions. .... Des fois, en vous regardant tous, Néo, Signy, Calcias, toi, j'ai l'impression qu'avoir des objets de réflexion est éprouvant, du coup je remercie la déesse d'avoir la tête vide!

Il rigola un peu de sa propre bêtise avant de reprendre son analyse pour la performance d'Eléanora.

Morag : Pour le coup, même si c'était un accident, c'est bien qu'elle soit parvenue à faire couler le sang pour m'aider. Ca pourrait éveiller un désir de protection, quitte à blesser, du coup elle est sur la bonne voie et d'après ce que tu m'as dit, heureusement.

Xena eu un petit sourire après que Morag lui ait dit vouloir encaisser la défaite pour mener à bien sa mission qui concernait la Princesse Ghysitienne.

Xena : Merci et... Désolée de te refiler le sale boulot. Normalement, j'aurais demandé l'aide de Néo, mais ces temps-ci il semble n'avoir que Signy dans son champ de vision, pas que ça soit un mal, loin de là mais du coup c'est toi qui encaisse ce genre de rôle et je ne suis pas certaine que ça soit amusant pour toi, ce genre d'événements c'est censé être un bon défouloir pour des guerriers tels que toi et moi, et pourtant, on doit jouer le rôle des parents d'Eléanora... Hum, non, oublie ce que je viens de dire, ça ne se faisait pas, sachant qu'elle a perdu ses parents récemment. Je crois que je suis encore un peu sur les nerfs.

Et en effet elle l'était, si bien qu'elle n'avait pas pris la peine de reprendre Morag lorsqu'il disait avoir la tête vide alors qu'en temps normal elle l'aurait sûrement réprimandé pour ça.

Xena : Sinon, je suis d'accord avec toi, ça semble un peu être de mon type, en combat je me bats non seulement pour mon honneur de guerrière mais également pour protéger le groupe. C'est pour cette raison que Royaume infranchissable a du se développer en moi, probablement grâce à la façon dont j'ai été élevée avec les enseignements de la Déesse Ashunera. Même si j'ai fini par trahir l'Eglise à cause du fait que j'ai accompli ma vengeance. Pas comme si je le regrettais aujourd'hui, même si ça n'a pas ramener les miens. Enfin, si je pouvais revenir en arrière j'accomplirais toujours ma vengeance, c'est quelque chose qui te mange de l'intérieur, même si je pense ne rien t'apprendre avec ce que tu me disais tantôt.

Morag : Bah, t'en fais pas pour ça, ça me fait travailler l'esprit d'équipe, c'est pas plus mal je dirais. J'ai passé ces dernières années en solitaire, combattant pour vivre ou mon plaisir, alors apprendre à faire avec les autres, c'est pas une mauvaise idée. Et puis, ça nous permet de faire des trucs comme on a fait contre les pirates. Franchement, j'ai jamais pris autant de plaisir qu'en combattant à tes côtés.

Il arbora un grand sourire avant de se figer. Son estomac avait grondé comme le tonnerre.

Morag : ... ... Je crois que ça veut dire que l'heure approche pour le repas. Hmm, c'est gênant.... Dans tous les cas, je ne peux qu'être d'accord sur la vengeance. Ca ne sert peut-être à rien mais ça apaise ce besoin.... De sang.

Un autre grognement de son estomac se manifesta, et cette fois, il se donna un grand coup dedans pour le faire taire.

Morag : Bon, je crois que je vais pas perdre de temps sinon tout le Fire Emblem pourrait entendre mon ventre.... A plus tard Xena!

Xena : U-uh à plus tard Morag... Il est déjà parti, il se rend compte que j'allais aussi me diriger vers le mess au moins ?

(Ce RP vous a été proposé par les RPers Jevana et Kirua, qui n'a PAS une serpillère blanche sur la tête OwO)

_________________
L’oiseau et le guerrier
Le noir et le blanc
L'annonciateur de mort et son semeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jevana
Maître de jeu
Jevana

Féminin Nombre de messages : 575
Age : 29
Date d'inscription : 24/12/2018
Fire Emblem favori : Radiant Dawn

Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon EmptySam 16 Jan 2021 - 18:04

Calcias continuait son nouvel exercice d'entraînement, tout en alternant avec un entraînement plus classique pour compléter, bien qu'il commençait sérieusement à fatiguer. Ayant activé la plupart des mannequins mobiles pour créer une sorte de chaos mécanique et grinçant ambiant volontairement.
Il essayait de se repérer aux mouvements de ceux-ci et de s'adapter avec, bien que leur nature prévisible ne le satisfaisait pas vraiment, plus il passait de temps avec eux.

Il savait à quoi s'attendre de leur part après tout, une fois qu'il avait compris leurs procédures, et arrivait à les suivre correctement, mais uniquement grâce aux prévisions et à ses connaissances acquises. Et bien qu'il s'agissait aussi d'une piste à creuser, ce n'était pas celle à prendre contre des adversaires non-intelligents. Un autre grincement se distingua alors du brouhaha de par sa non-régularité avec le reste. Calcias se tourna alors pour en identifier l'origine, avant de simplement se rendre compte que la porte de la salle fut ouverte, et que quelqu'un se tenait à l'encadrure de celle-ci.

Calcias : ... Chef ?

Xena : Bonsoir Calcias, Morag m'avait dit que je te trouverais ici, alors me voilà. J'ai aussi pris un peu de nourriture du Mess pour qu'on puisse manger au calme. Il faut qu'on parle de ce qu'il s'est passé lors du tournoi, pas ta défaite, je n'ai pas été meilleure que toi, non, juste parler du pourquoi du comment tu... Portais et continues de porter le Masque de Morag, tu veux bien en parler ? Si tu ne veux pas Néo risque d'être celui qui va venir te voir de toutes façon et il n'a pas l'air d'aussi "bonne humeur" que je le suis. A cause de nos fautes respectives à toi comme à moi, les mercenaires de Gaia ont failli se faire éjecter au premier tour, il ne faut pas que ça se reproduise. Bref, prend ce que tu veux sur ce plateau, mangeons, et vidons nous la tête.

Après ces mots la Marquée s'installa à coté de Calcias, s'asseyant dos contre le mur, le plateau argenté posé sur le sol, il y avais deux pommes, deux morceau de Boeufs et quelques pommes de terres ainsi que quelques feuilles de salade fraîche et trois belles tomates bien rouge ainsi que deux miches de pain. Xena attrapa une des tomates et croqua dedans à pleine dents alors qu'elle fit signe à Calcias de se servir. En vérité la Marquée n'avais pas réellement faim, mais elle se forçait pour ne pas répéter ses erreurs du jour pour le lendemain au tournoi.

Calcias : Bonsoir Chef. Bonsoir... Bonsoir ?

Le jeune fut surpris par plusieurs choses d'entrée de jeu, mais la première fut la façon que Xena eut de s'adresser à lui. Depuis combien de temps exactement était-il resté ici ? Il ne voyait décidément pas le temps passer... Il prit le temps de désactiver les mannequins pour restaurer une certaine paix et réfléchir à ce qu'il allait dire, avant de rejoindre Xena, et de prendre une pomme. Comment expliquer cela...

Calcias : Merci beaucoup pour le plateau, c'est très gentil de votre part de penser ainsi à ma personne. Je n'avais pas remarqué qu'il était déjà aussi tard. Vous savez, vous n'avez pas à vous en faire. Cela arrive à tous, Mwindo a aussi eu des problèmes après tout. Au contraire, il faut profiter de cette occasion pour découvrir de nouveaux styles de combat, d'apprendre de nos adversaires, s'améliorer ! Je pense que c'est plus important que la simple notion de victoire, surtout en ces circonstances.

Il soupira profondément avant de prendre une bouchée de la pomme qu'il avait. Il était resté vrai dans cette pensée, même si la priorité avait changé récemment.
L'épéiste pouvait déjà s'estimer chanceux qu'on ne lui ait pas encore directement posé la question, à l'exception de Signy qui avait déjà quelques éléments sur lui.

Calcias : Ce masque... Comment dire... Disons que le public m'a rappelé qu'il y avait certaines personnes que je préférerais qu'elles ne me reconnaissent pas. Je vous rassure, ce n'est pas censé arriver en temps normal... Je n'avais encore jamais vu de gens d'Arnicae depuis mon départ du pays jusque aujourd'hui. Je ne pense pas, en tout cas. Le caractère exceptionnel du tournoi doit y être pour beaucoup, je pense... Mais je veux tout de même aider, même ne serait-ce qu'un peu, Chef. Malgré cela.

Xena : De rien Calcias, par contre, si tu pouvais éviter de me vouvoyer quand on se parle... J'ai vraiment horreur de ça. Tutoie moi, on a que quelques années d'écart toi et moi après tout, Signy à déjà fait l'effort de changer sa façon de s'adresser à moi, tu pourrais faire de même, il me restera juste à supporter Eléanora, mais ça on s'y fait, c'est la manière de faire des nobles après tout. Enfin bref, je suis assez d'accord avec ce que tu dis, cependant, moi, j'ai horreur de perdre, même sur de simples matchs amicaux comme ceux de ce tournoi. Et puis, toi aussi en temps normal tu détestes perdre, non ? Enfin, c'est l'impression que tu m'avais donné lors de notre entraînement il y a quelques mois en arrière.

Elle fit une pause, continuant d'écouter le jeune Beorc s'exprimer tout en croquant de nouveau dans sa tomate, puis attrapa un morceau de pomme de terre, croqua également dedans avant de boire une gorgée de sa gourde d'eau, qu'elle fini par poser sur le sol également.

Xena : Je crois que je vois l'idée, tu cherches à éviter de la famille ou quelque chose dans le genre ? Je peux exclure au moins quelque chose de grave, ton dossier ne mentionne aucun crime, du moins, aucun crime grave de souvenir.  En tout cas, ce fut bien soudain de te voir le masque au nez lors de ce premier tour, si je n'avais pas mes propres soucis à gérer je t'aurais immédiatement fait part de mon mécontentement à ce moment là, maintenant au moins j'ai une vague idée de ce qui t'a poussé à faire ça, je n'y avais pas pensé du tout. Mais, que tu te caches derrière un masque ou non, une personne attentive pourrais te reconnaître par ta simple manière de te battre, tu y avais pensé ?

Calcias : Arrêter de... J'en suis navré, Chef, mais je ne peux faire cela. Le Chef m'en avait fait également part. Ne voyez pas cela comme la volonté d'y mettre une distance, c'est juste... Vous ne vous voyez pas vouvoyer les personnes, n'est-ce pas ? Heh bien, c'est la même chose pour moi à l'inverse, je...

Calcias ne parvint à finir sa phrase sur le sujet. La manière de faire des nobles ? Était-ce comme cela que les gens percevaient la simple manière de parler ? Pour lui, cela lui semblait juste normal. Il ne s'imaginait pas tutoyer qui que ce soit à part son frère et sa sœur, bien que le fait d'être tutoyé ne le dérangeait absolument pas. Il n'avait simplement jamais particulièrement un rapprochement. Mais abandonner sa façon même de s'exprimer sur demande... Même après cette révélation, ça lui était impensable. Il continua donc sur l'autre sujet.

Calcias : Détester perdre... Pour vous qui êtes aussi forte et valeureuse, je peux voir pourquoi vous n'aimez pas cela. Personne n'apprécie perdre, après tout. Moi-même je n'aime pas échouer, mais j'y suis habitué. La défaite est secondaire, après tout, ce qui importe est d'essayer jusqu'à ce que cette résolution disparaisse ou... soit trop écrasante, inévitable.

Il fit alors un sourire à Xena alors qu'il posa sa main sur son cou, avant de tourner la tête et la baisser légèrement, faisant mine de reprendre un morceau de sa pomme. Il répondit sans réfléchir à sa question par un hochement de tête inconscient. Aucun crime grave sur son dossier... C'était vrai, après tout, officiellement. Et c'était mieux qu'il en reste ainsi.

Calcias : Aucun risque de ce côté là... La seule personne d'Arnicae qui connaissait mon jeu d'épée est celle qui me l'a enseigné... Et elle n'est plus de ce monde. De plus, je doute que mon style soit aussi unique que certaines personnes, l'art de l'épée est assez répandu après tout, même si les arts diffèrent. Il y aurait déjà plus de risques avec votre espadon, je pense ! Ou la wyverne du Chef. Ou même avec le compagnon étrange de Mwindo. Mais Je peux voir pourquoi vous devez être en colère, Chef. Et c'est parfaitement compréhensible. Si vous souhaitez me mettre à l'amande pour cela, je l'accepterais volontiers.

Xena soupira un peu avant de rouler ses yeux, décidément, le Fire Emblem était remplis de ce genre de personne qui détestait se tutoyer entre eux, et pas que Signy et Eléanora pour le coup, ça touchait juste une grande partie des mercenaires de Gaia, mais là où Signy avais put faire des efforts il semblerait que c'était un non catégorique de la part de Calcias. Elle ferma ses yeux puis e les frotta momentanément avant de reprendre.

Xena : Tu pourrais, au moins, m’appeler Xena ? Je veux dire "Chef" c'est un peu... Enfin, je ne sais pas, je n’apprécie pas forcement le terme même si c'est ma fonction, ça fait trop.... Professionnel, strict. Je pense qu'il faut juste savoir au moins se détendre à mes cotés comme tu le ferais pour un autre de nos collègue, et je n'accepterais pas un refus sur cette proposition là, c'est vraiment le minimum que je peux te demander. Cependant, tu as raison sur un point, quand je parle à nos clients, à des étrangers je vouvoie, quand je connais un minimum la personne cependant je tutoie mon interlocuteur instinctivement, ça se fait très naturellement, probablement car j'ai horreur de vouvoyer les gens et vice versa.

La femme à la chevelure flamboyante finit alors sa tomate avant de prendre un couteau qui était sur le plat et commença à trancher sa miche de pain en deux ainsi qu'une des deux tomates restantes, puis elle fit de même pour les pommes de terres encore chaudes avant de tout entasser dans son pain avec sa tranche de viande. Elle mit le couteau sur le bord du plateau près de Calcias, puis une fois que ce dernier eut fini de parler, Xena repris la parole, tenant fermement son sandwich en mains.

Xena : Être habitué à perdre ? Allons bon Calcias, je te pensais moins défaitiste que ça, surtout qu'on ne peut pas prendre ce genre d'habitude dans notre métier et tu le sais, un jour  le coup sera trop fatal et tu ne t'en relèveras plus jamais et il se peut également que tu ne puisse compter sur l'aide de personne pour te soigner également, les bâtons de soins de Signy sont loin d'être gratuits, et même, il se peut également que tu sois sur une mission différente d'elle que tu le veuille ou non, donc, évite de "t'habituer" à perdre, ta vie est quelque chose de précieux, ne l'oublie jamais, surtout que si tu meurs, c'est moi ou Néo qui devrons annoncer ta mort à ta famille, et j'aimerais éviter de porter ce fardeau, je pense que tu peux comprendre pourquoi.

Xena mordit à plein dents dans son sandwich et le mâchouilla doucement en écoutant de nouveau Calcias s'exprimer.

Xena : Hum, tu as raison, surtout qu'en ce moment ma marque de fabrique c'est mon style de combats à deux mains ainsi que mes techniques de corps à corps, c'est ce qui me définit et même si je serais masquée on me reconnaîtrait immédiatement hum... Sinon, ton style est unique, on à tous nos... Mimiques, nos manies, nos façon de se battre, rien que le fait d'être droitier ou gaucher nous différencie d'une bonne partie des gens en vérité. Pour finir, sache que je n'ai aucune raison de te punir ou quoi que ce soit, j'ai perdu moi aussi, et c'est parce que j'avais l'esprit ailleurs, c'est une faute impardonnable. Sur un vrai champ de bataille je serais non seulement morte mais je vous aurais tous mis en danger à cause de mon égoïsme. Bref, ne mange pas que cette pomme, il te faut le maximum de forces pour le combat de demain, on doit faire de notre mieux toi et moi.

Calcias : Bien sûr... Navré pour cela, c'est une habitude que j'ai-- C'est peut-être mieux si je vous appelle Xena, oui. Je devrais en parler également à Néo aussi, s'il accepte d'être appelé ainsi également.

Il se mordit la langue, réalisant qu'il avait failli vendre la mèche, et se rendant compte au passage de pourquoi il appelait ses chefs ainsi. Au moins pouvait-il justifier cela facilement, avec un pseudo-précédent employeur.
Mais le fait était que ce terme était plus que négatif, et bien qu'au début, il les avait appelé ainsi par réflexe, le même terme que les bandits qui essayaient de le diriger, il avait gardé cette dénomination, sans même y penser plus loin, comme titre les désignant.
Ce n'étaient pas les mêmes personnes, cela était plus qu'évident, et réduire ses leaders actuels à un terme qu'il associait aussi à des personnes détestables n'était tout simplement pas bon.
C'était bien la moindre des choses qu'il pouvait faire. Il écouta attentivement les explications de Xena, prenant compte de sa manière de faire, comme une leçon. Ainsi, pour elle, le tutoiement était pour les personnes qu'elle connaissait, tout simplement.

Calcias : C'est un fait, pourtant. Je ne suis pas particulièrement défaitiste, au contraire. La vie est précieuse en effet, et c'est bien pour cela que je profite de chaque instant pour essayer d'aider le plus de gens possible. Je ne compte pas me laisser vaincre pour autant ! Tant que l'on me le permettra, je continuerais de m'améliorer.

Il retira alors son masque pour se frotter les yeux a son tour, puis le remis. Annoncer la nouvelle à sa famille ? Euraquilo suffisait, en ce cas, et la tâche avait déjà été assignée. Xena n'avait pas à s'en faire pour cela.

Calcias : Ce n'est pas une faute impardonnable, c'est juste une faute. Une faute dont vous vous souviendrez, tout simplement. Il n'y a pas à en avoir honte, au contraire. Les échecs, les personnes, les réussites... Tant que vous vous en souvenez, même s'ils disparaissent, ils laisseront leur trace, et feront de vous ce que vous êtes. Vous dites peut-être vrai. Mais ce n'est pas arrivé. Là, c'est vous qui êtes défaitiste. Pire, vous supputez des résultats qui n'existent pas. Souvenez de cette journée, et faites en sorte d'améliorer cela. C'est tout ce que nous pouvons faire, une fois que les événements sont passés. Et même si le pire venait à arriver... Nous ne pourrions que maudire notre propre faiblesse, et essayer d'éviter que cela ne se reproduise.

Le jeune homme secoua la tête. Il avait encore divagué sur plus loin qu'il ne l'avait voulu. Bien qu'il en pensait chaque mot, ce n'était peut-être pas une bonne idée de mêler ses propres expériences à ses explications.
Il posa le trognon de sa pomme et se leva alors, avant de se rasseoir brusquement, étourdit légèrement par la vitesse à laquelle il s'était levé. Il se gratta brièvement la nuque et regarda la Zweihander d'un air gêné.
La fatigue commençait vraiment à prendre le dessus sur lui.

Calcias : Vous avez raison, Xena. Nous devrons faire de notre mieux, comme tous les autres. C'est la seule chose à faire. Ne vous en faites pas, je comptais simplement terminer cet entraînement, avant d'aller me reposer quelque peu. Je dois dire que cette petite discussion y aide beaucoup également, même si cela m'a interrompu. J'ai un peu de mal à avoir une notion du temps correcte parfois, ah ah...

Xena haussa un cil, elle avait bien remarqué que Calcias avait hésité une fraction de seconde lorsqu'il parlait, mais elle ne releva pas plus que ça, après tout chacun a droit à ses petits secrets, elle-même cachait en permanence le fait qu'elle soit une Marquée aux Beorcs du groupe et à ceux dont la Marque était sûrement encore caché à bord, c'était le même combat pour ses pairs après tout et ce n'est pas comme si elle avait le choix. Il fallait éviter des réactions... Gênantes venant des autres mercenaires de Gaia, elle se rappelle encore avoir payer très fort le peu de fois ou elle avait fait confiance à d'autres Beorcs, comme une certaine "amie" qui s'est révéler être l'une des pires personne que Xena ait connu aussitôt qu'elle lui avait révélé son secret, tout le monde cache son véritable visage dans le fond.

Xena : Je suis sûre que ça lui ferait plaisir également, enfin, je ne peux pas vraiment parler pour lui donc il te reste à confirmer la chose auprès de ce dernier quand tu en auras l'occasion. En tout cas, contente de voir que je me suis trompée sur ton compte alors, ça évitera que j'aie à m'inquiéter pour ton bien être surtout que tu as l'air sincère en me disant ça, très bien, je te fait confiance dans ce cas.

Alors que Calcias retira son Masque Xena continua de manger son sandwich, malgré le fait qu'elle n'avait pas particulièrement faim, il fallait avouer que ça lui faisait le plus grand bien de se remplir le ventre avec la cuisine de Jin. Elle écoutait toujours le jeune homme qui venait de lui faire une réaction similaire à c'elle de Morag plus tôt, peut être qu'elle était trop dure avec elle même... Ou alors que ses interlocuteurs étaient trop gentils envers elle, ou alors qu'ils avaient juste peur de lui dire ce qu'ils ressentait vraiment juste parce qu'elle était l'une de leur chefs.

Xena : Merci, disons juste que, en tant que Chef, je déteste encore plus montrer le moindre signe de faiblesse au combat, si je plie alors ma voix n'auras plus aucune crédibilité pour la plupart des mercenaires de Gaia et il y a toujours ce fait que j'ai horreur de perdre, même si ce n'est pas ce qui me dérange le plus en ce moment. Tu as aussi sûrement raison sur le fait que je soit défaitiste cette fois, je t'avoue que je ne me sent pas vraiment moi-même depuis qu'on a foulé cette arène, je tenterais de me reprendre demain et effectivement de faire en sorte que ça ne se reproduise pas. De toute façon je n'ai pas le choix si je veux qu'on gagne ce tournoi.

Xena posa ensuite sa main sur son front les yeux fermés et soupira alors que Calcias "tomba" à peine relevé, puis, alors qu'elle était arriver à la moitié de son sandwich, sans réfléchir une seule seconde, elle enfonça ce dernier dans la bouche de Calcias lui coupant la parole net, elle semblait un peu énervée.

Xena : Fatigue et tu n'a mangé qu'une seule et unique pomme alors que je t'ai apporté de quoi manger, hors de question que tu quitte cette pièce le ventre vide. Mange.

La Marquée força de plus en plus sur le sandwich dans la bouche de Calcias ne laissant pas une seule chance au pauvre jeune homme de lui répondre.

Pris de court par cette réaction disproportionnée, celui-ci manqua sérieusement de s'étouffer en conséquence, et il se dégagea comme il put de manière précipitée, à en tomber par terre.
Une fois le sandwich retiré et que le pauvre eut finit de tousser et de reprendre son souffle, il fixa Xena, perdu, avant de rire légèrement, ce qui lui provoqua à nouveau une quinte de toux.

Calcias : J'en avais bien l'intention, même de base ! Et je ne suis pas ingrat au point de refuser le fait que vous ayez pensé à ma personne !

... Non, c'était faux. Il était encore en train de dépasser ses limites, comme à son habitude, ignorant tout ce qui se passait, ou le temps qui s'écoulait. Si Xena ne lui avait pas rendu visite, il y serait encore. Cela lui servait bien, à dispenser des conseils qu'il ne suivait pas, quand cela le concernait...
Après un long et sonore soupir, il se réinstalla a côté d'elle, non sans se méfier quelque peu, puisqu'elle avait l'air visiblement contrariée, pour prendre un morceau de bœuf, et de le mâchouiller.

Calcias : Merci beaucoup... Cela suffit pour aujourd'hui. Autant reprendre demain, en effet.

La Marquée lacha un soupir soulagée à l'entente de ces mots puis pris sa propre Pomme qu'elle croquat petit à petit.

Xena : De rien, le principal c'est que tu ais compris. Tu auras bien d'autres occasions de t’entraîner, comme demain matin par exemple, là c'est le repos et la détente qui t'appellent. Tu les as bien mérités tous les deux. Dans tous les cas, même si tu en fait trop, tu ne négliges pas ton entraînement, c'est très bien. Si tout le monde pouvait faire de même ça serait génial, moi je ne peux m’entraîner qu'au petit matin, et le soir c'est la tonne de paperasse qui m'attends.

Elle soupira longuement en pensant à ce qu'elle allait devoir lire et signer ce soir avant de pouvoir dormir, puis elle reprit.

Xena : Sinon. Comment ça se passe avec Eléanora et Cécilia en ce moment ? Des progrès ? Je sais que tu ne te sens pas forcement à l'aise en compagnie de Marqués, mais comme tu peux le voir nous sommes encore tous en vie, ça devrait te donner matière à réfléchir, du moins, je l'espère pour toi. On rencontreras sûrement d'autres Marqués au cours de nos voyagen que ce soit des clients... Ou des ennemies. D'autres personnes importantes comme le Pape Kasyade compte sur nous au sujet de la Princesse également, il faut t'y habituer, pour ton propre bien en plus de la survie de notre groupe de Mercenaires. Enfin bref, je ne veux pas t’embêter avec ça, mais c'est rare qu'on à des occasion pour échanger tout les deux.

Calcias : Je ne suis pas si assidu que vous, je dirais. J'ai aussi mes recherches qui me prennent une bonne partie de mon temps. C'est aussi pour cela qu'il faut aussi faire en sorte que chaque séance vaille le coup. Mais de la paperasse ? Je comprends mieux pourquoi j'ai du mal à vous croiser aussi, en ce cas, étant rarement là le matin.

Il prit un autre morceau de pain et sourit en imaginant une Xena coincée dans son bureau à lire et signer des documents. Le contraste avec la figure héroïque et sportive qu'il avait lui suffisait à lui donner le sourire, qui s’effaça vite par la réflexion de son interlocutrice.
C'était sûrement un des sujets les plus compliqués, pour lui, et cela faisait déjà la deuxième fois dans la journée qu'il en parlait.

Calcias : ... D'autres Maudits... Vous en parlez comme s'il y en avait bien d'autres. Mais à part ce pays, Ghysitia, cela ne doit pas être le cas, si ? Ce doit être extrêmement rare. Les Immortels... Ils sont dangereux. Mais il y a tant de mystères les concernant. Des informations que j'ai accumulé grâce à mon temps passé ici, elles ne font qu'entrer en contradiction avec ce que je sais. Signy m'a conseillé de parler à la princesse, prétendant qu'elle m'eut sauvé la vie, contre les pirates. De m'expliquer. Comme si elle ignorait ce qu'elle pouvait faire. Mais... Je dois l'admettre, je n'arrive pas à trouver le courage d'aller lui parler. Cécilia nie aussi l'évidence, et à chaque fois elle apparaît derrière moi, c'est comme si elle avait le pouvoir d'arrêter mon cœur sur commande. Et Morag, qui déclarait avoir vu un Maudit se faire tuer, sans résistance... C'est... Je voudrais comprendre, et en apprendre plus sur eux. On ne peut pas leur faire confiance sur leurs intentions, mais le fait que Morag lui-même déclare avoir été témoin d'un événement pareil... Peut-être qu'il ne pouvait pas se transformer sur l'instant ? Dites-moi, Xena. Cela ne vous dérange-t-il pas, vous, que ces créatures circulent dans le vaisseau où vous êtes ? Vous n'avez pas peur de perdre votre âme ? De voir votre existence même réduite à néant, et que rien ne reste, même pas un seul souvenir, pour personne ? C'est... cette pensée me terrifie.

Xena : Oui, beaucoup de paperasse, comme je le disais à Morag un peu plus tôt, c'est la partie que je déteste le plus de mon travail, mais je ne peux pas y couper, c'est la lourde responsabilité d'être chef, on ne fait pas toujours ce que l'ont veux et c'est loin d'être aussi simple que ce que ça en a l'air avant de mettre son nez dedans.

Xena écouta alors la réponse de Calcias et ce qu'il avais à dire. Il en restait toujours au même point, mais il commençait à avoir un léger progrès malgré tout, il se posais les bonnes questions malgré le fait que sa peur continue de le bloquer sur le sujet. Si c'était aussi simple que ça Xena utiliserait sa propre personne pour lui expliquer que les Marqués ne sont pas tels que le jeune homme le pensait, mais c'était impossible dans ce monde et elle le savait.

Xena : Et bien... Il y en as sûrement d'autre, "sûrement". Rien n'est moins sure en vérité. Ghysitia n'est pas le seul pays ou les Marqués sont une grosse partie de la population. Par exemple, j'ai entendu dire que le roi Ragna de Valmyr en est un lui aussi tout comme l'entière lignée de la famille royale et tout comme son élite qu'il appelle les "Tyrans". Même si la rumeur cours qu'il y aurait également un Laguz Vampire parmi eux, mais je n'ai jamais put le confirmer. Par contre Eléanora t'aurais sauvé la vie lors du combat contre les pirates ? C'est la première fois que j'entends ça, de souvenir elle n'aurait même pas accomplie le moindre échange d'arme avec nos ennemis... Hum, il faudra que je demande plus de détails à Signy à l’occasion, ça ne figure nulle part sur son rapport. Quand à Cécilia elle est assez... Taquine, on dirais qu'au plus elle taquine une personne au plus ça voudrait dire qu'elle l'aime bien, je l'ai remarqué dans ses échanges avec Jin et aussi les tiens. Cependant, tu as raison, elle est dangereuse du moins elle semble très puissante, je pense que pour le moment c'est la personne la plus puissante que j'ai rencontré, probablement la puissante d'une tier 3... Je ne vois que ça même si elle ne révèle pas sa classe et qu'elle à cette capacité unique de se téléporter. Mais bon, le Duc lui faisait confiance donc je ne vois pas l’intérêt de creuser plus, sache juste que si elle voudrait nous écraser elle le pourrais à elle seule, pourtant, elle ne le fait pas. L'histoire de Morag est également malheureusement quelque chose de commun que j'ai plusieurs fois vécu. Tu n'imagines pas le nombre de clients Marqués que j'ai eu au cours de ma carrière de mercenaire solitaire. Les enfants étaient généralement torturés puis tués par d'autres groupes de Beorc ou Laguzs qui avaient perpétré ces actes violent uniquement parce que ces personnes étaient nées avec une Marque sur leur peau. En tout cas pour répondre à ta question, non, ça ne me dérange pas le moins du monde de vivre avec d'autres Marqués à bord, il y a des Marqués partout, on en a forcement côtoyé tôt ou tard dans notre vie. Tiens, il se peut même que tu ais eu des amis Marqués à Arnicae sans le savoir, des gens qui continueraient de se fondre dans la masse. Des gens qui ne dévoileraient pas cet aspect d'eux même juste par peur des représailles que les autres races pourraient leurs faire. Tout ça parce que... Il ont eu un parent Beorc et un parent Laguz qui se sont aimer très fort.

Calcias perdit quelques teintes en écoutant Xena. D'autres pays qui auraient un régime de Maudits, et ceux-ci qui pourraient se cacher... Partout ? C'était une première nouvelle pour lui. A quel point les choses étaient différentes de chez lui ?

Calcias : Vous savez, avant d'arriver à Flusseim et de vous rejoindre, je pensais que ce n'était qu'une légende, un conte pour les enfants, malgré l'assurance de ma mère lorsqu'elle disait et montrait que ce n'était pas des fantaisies. A y repenser, je ne voulais juste pas y croire et avais gardé ces histoires pour moi, jusqu'à ce que la réalité me dise que si, ils existent bien. Mais aussi nombreux... Et qu'ils soient victimes d'oppression ? C'est tout de même difficile à croire, alors qu'il s'agit du contraire. Mais même ainsi... Ils ne méritent pas la mort. Pas une mort violente, au minimum. Pas aussi cruelle. Les agresseurs dont vous faites le compte... Aussi méprisables pouvaient être leurs méthodes, ils ne font que se protéger, au final. Tout autre raison ne serait pas valable, après tout, mais je regrette que des citoyens emploient une telle sauvagerie... Ce n'est pas à eux de faire justice eux-même s'il n'y a pas de danger immédiat, il devrait y avoir d'autres personnes pour veiller sur eux et à leur sécurité. Ce sang n'a pas à être sur leurs mains.

Il tourna alors son doigt en l'air, essayant de préciser sa pensée dans sa tête. Ce que lui avait dit Morag lui avait déjà posé quelques interrogations sur le sujet, mais il devait à présent bien y réfléchir.

Calcias : Je souhaite protéger les innocents de cette menace que je croyais invincible auparavant... Tant que les Maudits du vaisseau restent dedans ou sous contrôle, je peux relativiser. A peu près. C'est que... Avec leur forme humaine, même avec ce raisonnement, je ne me vois pas pouvoir me résoudre à les tuer. Cette princesse Maudite... Elle me parait trop humaine, pour un monstre. Ça me rend nauséeux, rien que d'y penser. Et je ne veux pas y penser. Je ne voudrais tuer personne, pour être honnête, si cela était possible, et laisser ce jugement à de plus hautes instances, bien que ce ne soit pas possible parfois, pour eux comme pour d'autres. Seulement, moi comme vous tous, il faudra nous préparer au pire, le jour où ces créatures se révéleront...

Son corps entier fut progressivement parcouru de tremblements, alors qu'il ressassait encore ses visions, et ce qui attendait tout le monde. Serait-il lui-même prêt à tout perdre en affrontant ces choses ? C'était ce qu'il fallait faire, après tout... Et même si Xena ne le croirait sûrement pas, comme les autres, un avertissement n'était jamais perdu.

Xena haussa les épaules.

Xena : C'est pourtant ainsi depuis la nuit des temps et je peux t'assurer qu'il n'y a mention nulle part du fait que les Marqués se transformeraient ou attaquerais d'autres personne, du moins, pas les personnes droites. Ils sont aussi humains que toi et moi ou même que nos compère les laguzs par exemple, il y a du bon et du mauvais partout. Tu devrais lire quelques bouquins sur les Marqués, tu verras qu'aucun ne fait la moindre mention à une quelconque transformation ça se saurait. Bien sur certains bouquins vont te vendre les Marqués comme des monstres sanguinaires qu'il faut éradiquer mais après en avoir côtoyer au cours de mes voyages je peux t'assurer qu'ils sont tout aussi normaux que toi et moi. Bien évidemment lorsque que des Beorcs tuent des Marqués ça passe pour un acte héroïque ou alors l'acte en lui même est étouffé. Cependant, un Marqué qui tue un Beorc, tout le monde en parle et pointe du doigt ces derniers, c'est hypocrite selon moi. Malheureusement on ne peux rien y faire, il y auras toujours des conflits entre les différences races et ce n'est pas de simples Beorcs comme toi ou moi qui pourrons y changer quoi que ce soit. Pour moi qui suis une fervente croyante de la Déesse Ashunera ça me peine beaucoup, ses enseignements ne sont pas respectés, la Déesse serait peinée de voir ses enfants se comporter ainsi.

Xena soupira l'espace d'un instant puis repris, toujours pour répondre à ce dernier.

Xena : Eléanora est... En effet un exemple parfait pour prouver que les Marqués sont des gens comme nous, malheureusement elle est beaucoup trop naïve, je comprend que tu puisse douter d'elle. En tout cas je suis contente de voir que malgré ta peur tu sois quelqu'un qui ne porte pas dans son cœur les agissement de nos pairs. Et que ce n'est pas dans tes plans de tuer de sang froid des Marqués, nos camarades inclus. Enfin, même si tu l'aurais voulu tu ne fais pas le poids face à Cécilia pour sur. Bref si tu avais d'autres choses à me faire part c'est l'occasion ou jamais, sinon je vais aller m'occuper de la paperasse avant de dormir. Je ne sais pas quand on aura une autre occasion de se reparler tout les deux mais je t'ai personnellement dit tout ce qui me tenait à cœur. Maintenant la question est de savoir si c'est également le cas pour toi ou si tu as des choses à me dire également.

Calcias écouta le discours de sa collègue en silence, tout en se plongeant dans ses pensées.
Encore quelqu'un qui affirmait fermement des propos contraires, et n'y dérogeait pas non plus. Mais à présent, il commençait à regretter amèrement de ne pas avoir de sources fiables sur le sujet, et de n'avoir pas cherché à en savoir plus, à l'époque.
Si même les livres n'étaient pas fiables et n'avaient pas d'informations correctes, il faudrait qu'il en reparle avec sa famille... Même si dans le cas très hypothétique où ils se reverraient, ce ne serait certainement pas le sujet de discussion prioritaire.
Cela lui semblait tellement plus simple, au pays. Les nobles étrangers corrompus, les Maudits trompant leur monde... Bien qu'il appréciait voyager aux côtés des Mercenaires et aider d'autres personnes, il ne désirait que rentrer chez lui, et s'occuper de son propre peuple. Ce nouveau monde, auquel il appartenait à présent... Il n'y avait peut-être pas sa place, mais il y était coincé.
Mais après de longues secondes de silence, il rassembla le reste de la nourriture sur le plateau, le pris et se leva plus doucement pour se diriger vers la sortie.

Calcias : Ce que j'aurais à vous dire... Cela n'a pas grand-chose à voir, mais la même chose qu'au Chef, peut-être, et être franc concernant vos projets, ceux de la Milice d'origine, que vous portez dans votre cœur. Je pense que vous êtes de bonnes personnes, avec un noble but, bien qu'illusoire et trop loin de la réalité à mon sens, alors que celle-ci aurait déjà bien à faire. Je préfère largement les missions que nous recevons. Elles sont... plus terre-à-terre, proches du peuple. En ce sens, ce n'est pas plus mal d'être devenus Mercenaires. Mais même si cela ne m'intéresse pas autant que la plupart des gens ici, cela ne veut pas dire que je ne vous prêterais pas mon épée à la cause, tant que vous ne l'accaparez pas.

Xena mit une tape amicale sur l’épaule de Calcias avant de s'avancer dans le couloir elle aussi, prenant un peu d'avance.

Xena : Ah ça, je ne te blâmerais jamais de penser que le projet du Duc est illusoire, mais si on y parviens, on rentrera dans l'histoire, et si ce que dit la légende de Ghysitia est véridique, alors on sauverait tout les peuples de la destruction imminente qui aura lieu dans plusieurs années. Si les continents s’effondrent bel et bien dans le poison pullulant qui se trouve sous nos pieds, personne ne survivra, alors je pense sincèrement que ça vaut le coup d'essayer et de rendre nos vies plus excitantes par la même occasion. En tout cas, petite confession, mais je suis contente que la Milice se soit tournée vers le mercenariat, même si certains de nos clients sont des nobles pompeux, on ne dois pas travailler en permanence sous les ordres de personnes horribles comme Arsenus et ça me convient bien mieux qu'une Milice bien trop carré à mon goût.

Elle se tourna une dernière fois vers Calcias avant de se remettre à avancer.

Xena : Et pour ce qui est de ton épée, je n'ai jamais eu pour projet de me l'accaparer, tu est libre Calcias, tu restes autant que tu le voudras et tu part quand tu veux, après tout c'est bien ce que certains de nos compagnons ont fait. Allez, bonne nuit et repose toi bien, tâche de redorer toi aussi ton blason avec le combat de demain, je sais que tu vaux bien plus que ça.

Calcias regarda son supérieur quitter les lieux, lui adressant un dernier sourire et un "bon courage" avant qu'elle ne disparaisse.
Il préférait garder son avis sur cette prétendue prophétie Maudite pour lui.

Partir quand il le souhaitait, être libre... C'était définitivement différent. Et incroyablement rassurant, surtout venant d'une des personnes qui le dirigeait, sans compter qu'elle comprenait aussi son point de vue.
Mais pour le moment, il n'avait aucune raison de partir, bien au contraire.

Plateau en main, il se décida enfin de terminer la journée pour éviter d'autres représailles, et se dirigea donc vers les cuisines pour rapporter les restes, puis les douches.

( RP rédiger en duo avec Nagalfar et moi-même ! Désolée pour le pavé ! )

_________________
Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon 15480110

The Light and the Darkness... Both are absolutely fascinating.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon   Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 3 : Le Tournoi de la Lune du Dragon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1 er tournoi de l antre du dragon
» [77] 40k - 25/05/2013 - Tournoi de l'Antre du Dragon
» 2ème tournoi de l antre du dragon à Anor
» 12/09 Grand Tournoi Standard : From the Vault Relics
» debrief tournoi bolbec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Communauté du Fire Emblem :: Divertissements :: [RPG] Projet Gaïa-
Sauter vers: