Communauté Fire Emblem
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Communauté Fire EmblemConnexion

Forum de partage
et d'entraide

Le Deal du moment :
Où trouver le coffret Pokémon Dresseur ...
Voir le deal
63.35 €

descriptionLes thématiques difficiles qu'aborde le jeu EmptyLes thématiques difficiles qu'aborde le jeu

more_horiz
Three Houses aborde des thématiques très casse-gueules, comme la religion et le racisme, avec beaucoup de justesse. Je trouve ça dommage qu’on en parle si peu. Peut-être parce que c’est casse-gueule justement, ou qu’au contraire pour certains ça paraît tellement évident qu’on a pas besoin de le dire. Ce qui est plutôt bon signe, en vérité ! Si des messages importants nous paraissent évidents, c’est qu’ils sont passés et c’est le principal.

A présent j’aimerais plus ou moins rendre hommage à la justesse de ce jeu, sa manière d’exposer des points de vues différents, de montrer que le dialogue est possible même avec des à priori et des croyances divergentes. Personnellement, certains dialogues de soutiens m’ont fait du bien, comme celui entre Edelgard et Manuela. J’aimerais en parler, et en discuter serait encore mieux !


La thématique de la religion est légèrement au centre du jeu. Mais ce n’est pas parce qu’une thématique est principale qu’elle est forcément bien traitée. Fort heureusement, c’est le cas dans FE:TH. Et je tenais à saluer le tour de force du jeu capable d’apporter de la nuance même dans les visions les plus extrêmes. De mon côté je viens d’une famille croyante mais ne le suis plus, et c’est difficile de parler de religion aux athées de manière générale, car connaissant mal le concept de religion, ils n’arrivent souvent pas à séparer la croyance (foi personnelle) de l’institution (Église). Pire : certains sont persuadés que c’est un signe de faiblesse ou de bêtise, voire les deux (bien sûr, tous les athées ne sont pas comme ça, me faites pas dire ce que j'ai pas dit :v) . Or dans le dialogue Edel/Manuela justement, Edelgard apprend qu’un soutien spirituel n’a rien a voir avec une quelconque faiblesse, et que la corruption de l’Église n’a pas à être amalgamée à tous les croyants ou même la Déesse elle-même.

Cependant, c’est très facile de passer à côté d’un dialogue de soutien, surtout complet. Et c’est vrai que l’approche subtile de certaines thématiques ne se fait que par eux. De manière générale, l’opinion des personnages sur des sujets spécifiques est loin d’être subtile, le scénario lui-même ne l’est pas, et si on ne cherche pas à creuser, on peut passer complètement à côté de certaines pépites. Et c’est logique. C’est par le dialogue qu’une opinion change, et c’est assez flagrant avec beaucoup de dialogues de Dedue (avec Ingrid par exemple). Du coup ça me permet de faire une - Merveilleuse. - transition sur le traitement du racisme dans le jeu, qui ne se limite justement pas à Dedue.

La Tradégie de Duscur, Dedue… ce sont des représentations violentes d’un racisme extrême, qui fort heureusement sévit beaucoup moins (et j’insiste sur le « moins ») dans nos sociétés actuelles. Par Contre Cyril, qu’on a tendance à oublier, est victime d’un racisme plus subtil, banalisé, plus proche de ce qui est répandu chez nous (youhou...). Hilda par exemple, lui tient des propos très violents sans s’en rendre compte, et c’est un très bon contre-exemple à prendre. Mine de rien, ce n’est pas le genre de message facile à faire passer, et ce n’est pas encore très répandu dans les œuvres qui visent un public relativement large.


Voilà, ce n’est que mon humble opinion. Conclusion :

Personnellement, je suis heureuse que les messages progressistes à l’intérieur du jeu n’aient pas été un argument de vente. Aucune moralité n’est imposée par le jeu, seulement des points de vue différents. Il faut reconnaître que c’est assez surprenant de la part de Nintendo, et il faudrait encourager l’entreprise (même si je sais pas si c’est vraiment possible ^^’) à continuer sur cette lancée. Évidemment, il y a encore une marge de progression énorme, ça reste Nintendo, mais je préfère les voir progresser lentement que pas du tout.

En espérant que je ne déchaînerai pas les passions (sueur), ce n'est que mon humble opinion, le but c'est la discussion

descriptionLes thématiques difficiles qu'aborde le jeu EmptyRe: Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu

more_horiz
A partir du moment où tout les sujets autours de la religion, du racisme ou de la politique sont plus ou moins interdits, difficile de les aborder.
Faut dire que quand tu es concerné par ces sujets, comme n'importe quel autre finalement, tu regardes un débat entre deux joueurs d'un même jeu vidéo parfois t'as l'impression qu'ils mettent leur vie en jeu, alors que pour le coup l'importance n'est clairement pas la même.
(Exceptionnellement je pense qu'on peut autoriser le sujet ici à condition que les passions ne se déchaînent pas mais sincèrement j'en doute.)

Le racisme a été un peu mieux mentionné dans les épisodes Tellius, ce qui est logique car c'est clairement la thématique principale de ces deux là.
A l'inverse de la religion qui est plus au centre de Three Houses (et oui on a bien des histoires de religions dans RD et PoR)

Ce qui n'empêche pas à Three houses d'avoir son lot à apporter avec les exemples que tu as cité.

Passer par ces sujets pour démontrer les opinions différentes des maisons était un coup de maître et clairement bien représenté, en plus de donner une personnalité et une cohérence aux personnages, les messages passé se font à travers un point de vue et donc un parcours, contexte très important quand on fait un débat d'ailleurs, sans tomber dans le mépris direct.

Il est vrai aussi que peu de gens prennent le temps de se renseigner sur des sujets qui ne le concernent pas forcément, comment leur en vouloir.
C'est ça la force d'un Fire Emblem que je n'ai pas retrouvé avant un petit moment (Echoes), les messages étaient non seulement plus assez profonds mais en plus pas assez accessible.
On a aussi une histoire de religion dans Echoes très forte, on parle quand même de battre une divinité maléfique et de se séparer de la croyance pour évoluer. ce qui n'était pas le cas dans Fates ou Awakening où ici les divinités étaient juste des antagonistes pur et simple.

Je pars un peu dans les comparaisons car Three Houses n'est pas le premier à le faire, et ne sera pas le dernier, mais s'il le fait aussi bien, ça ne peut qu'augurer un bel espoir pour la suite.

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu Zuna_510

descriptionLes thématiques difficiles qu'aborde le jeu EmptyRe: Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu

more_horiz
J'ai apprécié que Three Houses offre plusieurs points de vue sur l’Église de Seiros
On a un large éventail de croyants mais également des personnages qui croient en d'autres cultes, tels que Petra, Dedue ou Claude.
Le jeu ne se restreint pas qu'au paradigme des croyants de l’Église de Seiros ou à celui des athées comme Edelgard.


Quant au racisme, j'ai trouvé audacieux que Hilda et Ingrid soient deux racistes. Le jeu montre que même les gentils ont les pires travers.
Il remet en question notre entourage et notre représentation - souvent caricaturale - d'une personne raciste : Ingrid est loin d'être le cliché de l'oncle raciste.

C'est courageux que Three Houses nous confronte au racisme mais invite au dialogue pour le résoudre. Hilda et Ingrid résolvent leur racisme seulement grâce à leur soutien A avec Cyril ou Dedue, c'est aux joueurs d'aller au bout de leur soutien.

Les dialogues mettent également en lumière toute la contradiction du racisme avec Hilda.
Elle considère les Almyrois comme des débiles alors qu'elle trouve romantique la relation entre la mère et le père de Claude (dont il cache les origines). Finalement quand Hilda ne sait pas qu'une chose est almyrois, elle traite la chose comme une autre.

Après, je rejoins Zunashy, la saga Tellius aborde beaucoup plus ce sujet. Smile

descriptionLes thématiques difficiles qu'aborde le jeu EmptyRe: Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu

more_horiz
@Zunashy a écrit:
A partir du moment où tout les sujets autours de la religion, du racisme ou de la politique sont plus ou moins interdits, difficile de les aborder.
Faut dire que quand tu es concerné par ces sujets, comme n'importe quel autre finalement, tu regardes un débat entre deux joueurs d'un même jeu vidéo parfois t'as l'impression qu'ils mettent leur vie en jeu, alors que pour le coup l'importance n'est clairement pas la même.
(Exceptionnellement je pense qu'on peut autoriser le sujet ici à condition que les passions ne se déchaînent pas mais sincèrement j'en doute.)


Aah oui désolée, my bad effectivement, mais je pense qu'il y a moyen d'en discuter calmement ici (après tout, ça commence bien). Je trouvais ça dommage qu'on passe à côté de cet élément important (et excellente qualité) du jeu. Je me disais qu'à l'image des dialogues de soutiens, on pourrait en discuter un peu, mais j'admets que c'était pas ultra réfléchis comme moove, encore désolée :/


Et c'est vrai pour la saga Tellius, vous avez raison. Je n'y ai pas pensé parce que je n'y ai pas joué, tout simplement. Il faut dire que légalement, le jeu n'est pas très accessible, il s'est mal vendu... là où TH a touché un public vraiment très large. Mais si par un miraculeux hasard, Nintendo veut faire un portage ou un remake de PoR/RD sur switch, je suis preneuse ! ...Laissez-moi rêver.
(C'est avec cette histoire de portage/remake que je vais déchaîner les passions issou)

@Kamui a écrit:
Quant au racisme, j'ai trouvé audacieux que Hilda et Ingrid soient deux racistes. Le jeu montre que même les gentils ont les pires travers.
Il remet en question notre entourage et notre représentation - souvent caricaturale - d'une personne raciste : Ingrid est loin d'être le cliché de l'oncle raciste.


Oui, c'est en particulier à elles que je pensais. C'est surprenant de la part de Nintendo. Et bienvenu.

@Zunashy a écrit:

On a aussi une histoire de religion dans Echoes très forte, on parle quand même de battre une divinité maléfique et de se séparer de la croyance pour évoluer. ce qui n'était pas le cas dans Fates ou Awakening où ici les divinités étaient juste des antagonistes pur et simple.

Je pars un peu dans les comparaisons car Three Houses n'est pas le premier à le faire, et ne sera pas le dernier, mais s'il le fait aussi bien, ça ne peut qu'augurer un bel espoir pour la suite.


Excellente conclusion, je n'aurais pas dit mieux.

descriptionLes thématiques difficiles qu'aborde le jeu EmptyRe: Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu

more_horiz
@Raiden a écrit:
Aah oui désolée, my bad effectivement, mais je pense qu'il y a moyen d'en discuter calmement ici (après tout, ça commence bien). Je trouvais ça dommage qu'on passe à côté de cet élément important (et excellente qualité) du jeu. Je me disais qu'à l'image des dialogues de soutiens, on pourrait en discuter un peu, mais j'admets que c'était pas ultra réfléchis comme moove, encore désolée :/


Il ne faut pas que tu t'en fasses.
Cette règle est surtout là pour interdire les sujets casse-gueules tel que : "Connaissez-vous le seigneur Jenova ?" ou "Fire Emblem une série de sale gaucho/droitard ?!" (rien qu'au titre, tu sais qu'il y aura des disputes.)
Elle évite également à un modo d'être accusé de censure parce qu'il a fermé un sujet trop militant ou haineux. Cette règle justifie son acte.

Le règlement n'est pas gravé sur le marbre, ni tout-puissant, alors on peut faire des exceptions sur certains points.
Je me vois mal sanctionner une personne parce qu'il a fait un parallèle avec Star Wars III et la politique de Bush. Laughing

descriptionLes thématiques difficiles qu'aborde le jeu EmptyRe: Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu

more_horiz
Alors il est vrai aussi que les joueurs n'achèteront pas tout les jeux d'un coup donc mettre un peu tout les sujets dans un opus n'est pas une mauvaise chose, surtout que comme elles sont abordées assez différemment, cela rend les autres opus rentable si on veut s'y plonger

Par exemple dans Tellius on ne voit que deux facette d'un même dieu, l'un présumé du chaos destructeur qui rend en réalité les êtres vivants, et l'autre partie plus stricte, qui montre qu'avec trop d'ordre tant souhaité, les êtres vivants ne peuvent juste pas vivre.

On a aussi un autre exemple, c'est Sacred Stone, la saga Tellius part sur la même idée : le seul dieu présent est menaçant et y voit seulement l'influence qu'il peut avoir sur un bonhomme, et les trésors de chaque royaume est une pierre permettant de le maintenir scellé, comme le Fire Emblem à Tellius.

Je pourrais en parler très longtemps car dans les opus d'avant les divinités étaient des dragons, purement simplement, tous vus comme des menaces (sauf les lolis qu'on joue Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu 3820394595 )


On a très souvent vu des schema de divinité comme étant des dualités rivales, parfois frères et soeurs comme Duma et Mila, ou parfois totalement opposées comme Naga et Loptir ou Medeus. (D'ailleurs à en juger l'arme de Sigurd et Marth, est-ce qu'on peut dire que Naga avait vraiment une dent contre eux ? Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu 2707737610 )

J'aime beaucoup la vision de Radiant Dawn qui nous montre que les alliés et ennemis ne sont pas forcément là où s'y attend, ou alors comme dans Three Houses où il n'y a qu'une seule divinité, mais qui n'est pas si immaculée que ça.

_________________
Zunashy, chef de la Zunarmy.

Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu Zuna_510

descriptionLes thématiques difficiles qu'aborde le jeu EmptyRe: Les thématiques difficiles qu'aborde le jeu

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum